AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ Sujet commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun Sam 27 Fév 2010 - 16:00


    Aujourd'hui était le grand jour pour celle que personne n'aurait crû la voir se marier un jour. Le mariage était le symbole de l'union de deux êtres qui s'aiment et qui veulent partager leur vies pour toujours. Était-ce ce que désirait réellement Goldie Stewart ce matin quand elle se réveilla? Elle n'en n'était plus très sûre, lorsqu'elle retira son masque de nuit, elle ne savait plus si elle devait enfiler sa magnifique robe blanche ou si elle devait s'enfuir dans sa petite ville natale du Texas et s'y terrer jusqu'à ce que toute cette histoire se tasse.
    Goldie avait dormi chez sa cousine Bridget J. Rainway, avec qui elle était redevenue tellement proche après son coma. Les deux jeunes femme avaient retrouvé ce lien qui les liaient autrefois, un lien qui faisait d'elles pratiquement des soeurs. Il était 7h00 du matin, le réveil de la jeune Stewart se mit à sonner, elle se redressa dans son lit, retira son masque de nuit et fut au bord de la crise cardiaque quand elle vit débarquer sans prévenir sa cousine sur son lit.




    « C'est enfin le grand jour pour toi ma chérie. Je suis tellement excitée que j'ai même pas pu dormir correctement. » Bri' sautait sur le lit pendant que Goldie riait en regardant sa cousine jouer la petite fille comme à l'époque de leurs 8 ans. « T'as de la chance, tu as été dans le coma pendant trois semaines, alors je suis sûres que tu as fais assez de réserve de sommeil pour un bout de temps. Moi par contre, j'ai tourné dans mon lit jusqu'à 4 heures du matin et je suis sûre que je dois avoir des cernes horribles. » Goldie se passa les mains sous les yeux à la quête de petits gonflements sous ses yeux. Bri' s'arrêta de sauter et retomba sur le lit pendant que Goldie retira la couette qui la recouvrait encore. « On a rendez-vous à 9h00 pour notre manucure, ensuite on doit aller à l'église pour y déposer nos affaires, puis à 11h30 on file chez le coiffeur. Et enfin, on retourne à l'église pour enfiler nos superbes robes et attendre le moment où je vais dire adieux pour toujours à la vie que je menais jusque là. » Sur cette dernière parole, Goldie semblait légèrement triste, mais elle n'avait pas le temps de s'apitoyer sur son sort ou sur le fait qu'elle soit vraiment prête ou non à devenir une épouse; Bri' et elle avait encore des millions de choses à faire avant de passer devant le prêtre.






    Tous le monde était prêts. Casey, Bri', Tabby et elle s'étaient préparées dans la salle réservée pour la mariée.



    « Tu es parfaite Goldie, tu vas toutes les rendre jalouse ma belle. » Goldie prit son amie dans ses bras avant de lui murmurer quelque chose à l'oreille. « Moi je vais peut-être les rendre jalouse, mais quand elles te verront, tu vas littéralement toutes les faire changer de bord ma chérie. » Goldie relâcha son amie et lui fit son plus beau sourire. Elle était tellement heureuse que Casey soit là et qu'elle semble heureuse elle aussi. Goldie avait crû une fois avoir perdu sa meilleure amie après son accident de voiture et plus jamais elle ne voudrait ressentir cette panique, cette peur et cette angoisse qu'elle avait ressenti ce soir là.



    Cela faisait environ une heure que les gens commençaient à arriver dans l'église et la salle où elle pouvait se trouver au calme avec les personnes qui comptaient le plus au monde pour elle venait de se faire envahir par une hordes de commères. Elles étaient toutes là, à jacasser sur le mariage, sur ce que Goldie devrait faire ou non. Elles l'avaient toutes complimentées sur sa robe, sur la décorations, elles lui disaient qui était arrivé, qui ne l'était pas encore. Les horreurs que certains avaient osé mettre sur leur dos et toutes ces choses dont Goldie se fichait éperdument à ce moment là. Si aujourd'hui elle ne s'était pas rendue à son mariage mais à celui d'une autre, elle était persuadée qu'elle adorerait parler avec elles de toutes ces choses, mais c'était son mariage et elle avait d'autres préoccupations en tête. Elle passa la tête par la porte et observa quelques secondes l'église qui se remplissait. Les quelques membres de sa famille étaient apparemment trop absorbés par leurs téléphones portables pour venir lui prodiguer leurs propres conseils et sa future belle-famille semblait étrangement agitée. « Encore quelques minutes mademoiselle Stewart. » Apparemment le prête passait par là et quand il vit qu'elle jetait enfin on coup d'oeil à l'agitation extérieure, il en avait profité pour lui rappeler que le moment fatidique approchait. Parce que seule le prêtre et elle savait que ce que ce qu'il venait de dire n'était pas anodin. Goldie retourna dans la salle et se mit quelques peu à l'écart du petit groupe et observa Casey qui semblait elle aussi lassée par les commérages des autres puisqu'elle regardait par la fenêtre les arrivants. La porte fut de nouveau poussée mais pas par une énième curieuse, cette fois-ci, la personne qui venait d'entrer dans la pièce eut le don de faire sourire Goldie d'un sourire radieux. Neal Rowlands venait aux nouvelles et ce simple geste eu le don de faire oublier la maudite phrase de ce prêtre.



    « Les habitants sont impatients, je suis certain que tu vas leur en filer pleins la vue ! » Goldie s'approcha de son meilleur ami et au moment où elle voulu le serrer lui aussi dans ses bras, elle se souvint que toutes ces accolades risquaient de froisser sa robe. Elle allait d'ici une minute à l'autre accomplir une chose qu'elle pensait impossible, alors au moins qu'elle le fasse dans une robe digne de ce nom. Elle remarqua la mimique du jeune homme et pour se faire pardonner, elle se mit sur la pointe des pieds et l'embrassa sur la joue. Neal avait le don d'être grand et même avec des talons, Goldie n'atteignait pas son visage. « Dis moi, est-il nécessaire que je ramène Reese par la peau des fesses ? On attends plus que lui… » A ces mots, Goldie eu du mal à cacher son malaise, elle eu du mal à respirer et soudain le brouhaha causé par la foule présente dans la piège lui donna un mal de tête atroce. Il était normal que l'on ne voit pas la mariée avant le mariage mais le marié lui, avait tout le loisir de se prommener parmi les invités et de se tenir prêt devant l'autel pour accueillir sa bien aimée. Casey s'était rapprochée d'eux et Tabby l'avait prévenu qu'elle devait allée chercher dans sa voiture le bracelet qu'elle lui prêterait. « Casey, est-ce que tu pourrais allée voir si Jerry est prêt s'il-te-plait; ça nous porterait malheur si c'était moi qui y allait, il verrait ma robe. » Casey acquiesça et lui glissa avant de partir« Profites bien de ce jour, tout le monde sera à tes pieds. » Oui, c'était ce que Goldie devait faire, peu importe que Jerry se trouve oui ou non dans cette fichue église. Aujourd'hui elle ne sortirait pas d'ici comme une victime, ou du moins, pas toute seule. Neal la regardait d'un air préoccupé mais elle n'en tint pas rigueur. « Je t'y aurais bien envoyé Neal, mais Casey ne risque pas d'amocher mon futur mari. » Goldie lui sourit et demanda l'attention de tous le monde présent dans la petite salle. « Il est temps pour vous de rejoindre la salle si vous voulez de bonnes places. J'ai besoin d'un peu de calme avant de faire mon entrée fracassante parmi vous d'ici quelques minutes. Et surtout, j'espère que vous apprécierez ce mariage. » Puis elle se tourna vers Neal pendant que la salle se vidait. « Va voir quelques unes de tes admiratrices dans ton magnifique costume; Dans lequel je dois l'avouer tu es adorable. Tabby va arriver d'une seconde à l'autre, elle te dira de venir me chercher quand elle ira se placer à son tour devant l'autel. »



    La salle était à présent vide et Goldie pu respirer tranquillement, se laissant aller à tous les sentiments qui l'envahissait. Jerry se devait d'être là, il lui avait promis et il savait qu'elle ne pourrait pas le faire toute seule. Ce serait trop dur, à moins que d'autres tombent en même temps quelle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun Sam 27 Fév 2010 - 16:07


« Le mariage est et restera
le voyage de découverte
le plus important que l'homme
puisse entreprendre. »

Sören Kierkegaard

► 20 Février 2011. 13H39. St Patrick's Church, Miami, USA

Scotty venait d'arriver dans l'église. Il avait prévenu Maât qu'il serait certainement pas en avance. Mais finalement il avait réussi à venir avant le début de la cérémonie. Le jeune Matthews fit donc son entrée à l'église Saint Patrick, vétu d'un magnifique costume crème, d'une chemise noire et d'une cravate de la même couleur que son costume. Il avait ciré ses plus belles chaussures et c'était mis sur son trente et un pour ce mariage tant attendu par les habitants d'Ocean Grove. En effet, depuis quelques temps déjà, le voisinage ne parlait plus que de cet évènement et Scotty ne l'aurait manqué pour rien au monde. Voir un homme et une femme s'unir était une chose qu'il aimait beaucoup. Le regard de chacun prouvant l'amour passionnel qu'il portait à l'autre. C'était un moment magique qui allait se produire ici pour Goldie et Jerry.

Le cuisinier observa alors la décoration du lieu puis son regard se déposa sur les inviter qui discutait tranquillement entre eux en attendant l'arrivée de la mariée. Il remarqua premièrement Panamee qui était sublime dans sa tenue. Il lui adressa un simple sourire. Il fit quelques pas dans l'assemblée et croisa les yeux d'Esteban Carson. Il prit donc une direction opposée et trouva sa soeur Kristen à laquelle il lui fit un signe de la main. Il continua son chemin, voyant Micaela et Damon l'un à côté de l'autre. Il suivit alors le regard de la jeune femme et tomba sur Gabriel McAllister, son petit sénateur de Floride, discutant avec son frère marié, Chris. Finalement, Scotty finit par s'installer avec Maât qu'il venait d'entrevoir dans la foule. Il s'assit à ses côtés et l'embrassa pour le saluer. Tous deux étaient de nouveau ensemble et le jeune Matthews était l'homme le plus heureux du monde.

- Je suis quand même arrivé à l'heure. Dit-il après ce long baiser passionné.

Il était possible que certains regards se soient focalisés sur eux. Tout le monde n'était pas encore forcément au courant que lui et Maât formaient à nouveau un couple. A part les familles Blythe et Matthews, seul Gabriel, Romain et Etealion étaient dans la confidence selon lui. De toute manière, Scott se foutait complètement des autres et ne voulait que vivre un bonheur absolu avec celui qu'il aimait plus que tout. Pour patienter, il continua à scruter chaque recoin et d'observer chaque personne afin de constater les têtes présentes à ce fameux mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun Sam 27 Fév 2010 - 17:31


    (c)graphiccreativ@LJ


Ce matin-là, Sloan mit plus de temps que d'habitude à s'extirper de ses draps. De toute évidence, les projets planifiés pour la journée ne l'attiraient franchement pas et il devait avouer qu'il ne comprenait toujours pas pourquoi Goldie Stewart avait inscrit son nom et adresse sur l'une de ses invitations. Ils avaient certes un gosse qui les reliaient mais rien de plus : Sloan avait été absolument clair à ce sujet, il ne voulait rien à voir avec elle. Elle était néfaste à son existence et sa seule présence réussissait à le mettre dans un état de stress palpable. Un an après la fameuse révélation, il avait bel et bien accepté sa paternité mais ne ressentait pas le moindre sentiment favorable en l'honneur de la mère pour autant – c'était comme un réflexe ou peut-être un signe inconscient d'autodéfense ? Mais de quoi ? Voilà où résidait tout le mystère : Goldie n'était pas une personne violente et elle lui avait confié tous les secrets qu'elle gardait à son égard alors il n'avait plus de raison de s'inquiéter, non ? Bougon, il finit cependant par sortir de sa chambre sous l'insistance de sa petite amie et accepta de se préparer comme ils l'avaient convenu quelques jours plus tôt. Sans elle, il n'y avait pas le moindre doute qu'il n'aurait jamais accepté de se rendre à ce mariage et même n'aurait-il certainement même pas pris la peine de regarder la date et le lieu du rendez-vous. Mais voilà, la jeune femme qui faisait battre son cœur depuis plus d'un an possédait l'impressionnante faculté de réussir à le faire craquer sur pratiquement n'importe quel sujet et même si l'envie n'était pas vraiment présente, le désir de faire plaisir à Presley l'emportait.
Un peu après douze heures, le jeune homme, habillé d'un luxueux costume mais n'arborant définitivement pas la mine radieuse qui aurait du aller avec, entra dans sa chambre où il trouva Presley finissant de se préparer. Immédiatement, il se détendit à cette vision et son œil brilla d'admiration lorsqu'il la vit s'approcher de lui afin qu'il l'aide à venir à bout de la fermeture de sa robe soyeuse. De toute évidence, son geste lent indiquait qu'il avait plus envie de la défaire que de l'aider à s'habiller mais comprenant, aux réponses de Presley, qu'ils n'avaient plus le choix de faire marche arrière à présent, il consentit à finaliser les préparatifs de leur départ. Quelques minutes plus tard, Sloan se retrouva au volant de sa voiture après avoir pris bien soin de verrouiller sa porte : on ne pouvait jamais s'avérer trop prudent, même si ce quartier clamait haut et fort la qualité de ses systèmes de sécurité. Lorsqu'il se mit à conduire en direction de l'église St Patrick's, l'australien ne cessait de s'agiter et ce ne fut qu'avec l'aide de Presley, posant doucement une main sur son genou, qu'il réussit à se calmer. Ils arrivèrent finalement sur le parking de l'église et le jeune homme fut étonné de voir autant de voitures garées : donc Goldie avait beaucoup d'amis ? Ou peut-être était-ce ceux de son futur mari ? A cette pensée, Sloan ne put s'empêcher de saluer la bravoure de cet homme qu'il ne connaissait pourtant absolument pas … Mais comme le disait si bien Presley, il était à présent primordial qu'il glisse la bague au doigt de Goldie si cela pouvait leur donner l'espoir de se voir débarrasser d'elle. Une fois qu'ils descendirent du véhicule, Sloan se dirigea vers Presley et se plaça face à elle, lui adressant une dernière moue avant de marmonner vaguement quelques mots, tandis que la jeune femme attrapa son bras et qu'ils avancèrent vers l'entrée.
« Y'a plus qu'à espérer que leur lune de miel se fasse véritablement sur la lune. »
Anxieux, Sloan porta à peine le regard sur le décors qui les entourait. Il remarqua cependant les moyens mis en œuvre pour rendre l'église accueillante et romantique mais il n'arrivait vraiment pas à y prendre du plaisir, surtout que la pensée de savoir si Aiden serait là l'obnubilait. Il se mit même à le chercher des yeux, espérant être discret et ne pas alerter par là Presley : il savait combien cette situation la dérangeait et il ne pouvait pas la blâmer. Tout ce qu'il réussit à voir fut Cassandre Ainsworth traversant l'église, visiblement occupée dans son rôle de demoiselle d'honneur. Une fois qu'ils arrivèrent aux places qui leur étaient destinées, Sloan poussa un soupire et abandonna son idée de vérifier si son fils était là et préféra reporter toute son attention sur l'autel et le prêtre qui trônaient au devant de la pièce. Attrapant la main de sa petite amie, nouant ses doigts aux siens, son genou se remit à s'agiter et son visage de marbre ne réussit qu'à se détendre pendant une fraction de seconde pour saluer la voisine de Presley. Il n'était cependant pas stressé au point d'en devenir malade puisqu'il accepta finalement de jeter un coup d'œil par dessus son épaule pour observer le reste de la salle et ses invités … A moins que ça ne soit dans l'espoir d'apprécier l'arrivée des mariés et voir cette cérémonie se conclure au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun Sam 27 Fév 2010 - 19:10


« Caleb ? » le concerné fit mine de ne pas entendre et ne bougea pas dans son lit. « Caleb, je sais que tu m'entends! » un soupire se fit entendre et enfin on entendit les froissement des draps qui montrait que Caleb se tournait vers sa petite amie. « Oui? » demanda-t-il alors qu'il savait qu'il allait souffrir une bonne partie de la nuit à cause de ces hormones. « Caleb, t'as pas faim ? Et si on faisait un pique nique, ici dans la chambre ? J'ai ramené des cookies cet après-midi. » le jeune homme hallucina, c'était quelque chose qu'elle ne lui avait encore jamais fait. Il leva la tête pour apercevoir l'heure sur le réveil, et hallucina davantage encore. « Tu plaisantes là ? Il est 4h30 du matin! » s'exclama-t-il la jeune femme montra alors une mine sévère. « Chuuut, Lurey dort sûrement... » chuchota-t-elle. Evidemment, Lurey dort, mais Caleb lui n'a pas vraiment besoin de sommeil. Il leva les yeux au plafond avant que sa petite amie reprenne le combat. « Allez, s'il te plait, j'arriverai pas à dormir le ventre vide... » le supplia-t-elle d'une voix de gamine. Caleb la fixa un long moment, elle et ses yeux qui brillaient dans la nuit et qui le suppliaient. Au bout de quelques secondes – très peu, il ne put résister plus longtemps et craqua puis retira la couverture d'une façon brusque pour montrer son mécontentement. Il dévala les escaliers bruyamment, se fichant que Lurey dort ou pas – espérant même au fond de lui qu'elle se réveille, même si son espérance était vaine. Il se dirigea vers la cuisine et chercha pendant quelques secondes où pouvaient bien se trouver ces fichus cookies – qu'il mangerait bien maintenant qu'il était complètement réveillé. Il les trouva enfin, puis en prit quatre, il se dit que deux chacun pouvant sûrement suffire au milieu de la nuit, il repartit, puis au milieu du chemin se ravisa et retourna dans la cuisine pour prendre le panier où se trouvaient les cookies en entier, il ne savait pas jusqu'où allait la faim de Bonnie et avec ses hormones il fallait s'attendre à tout maintenant. Il retourna vers la chambre, remontant les escaliers aussi bruyamment, arriva enfin dans celle-ci et se dirigea vers le lit puis s'allongea à côté de sa petite amie. « Voilà... t'en veux combien? » aucune réponse, le silence reigna. Caleb fronça les sourcils et planta son regard sur elle. « Bonnie? » demanda-t-il. Aucun son, seulement le silence. Elle s'était endormie ! Qu'est-ce qu'il avait fait pour mériter ça ? A présent qu'il était réveillé, il ne pouvait pas se rendormir en un claquement de doigt, surtout que demain – ou tout à l'heure, il y avait cette satanée réception pour le mariage de Goldie, il devrait se réveiller tôt afin de pouvoir conseiller pendant deux longues heures sa petite amie indécise sur sa tenue... Il le savait, les hormones de Bonnie le tueraient un jour, avant même la naissance du bébé. Caleb décida alors de manger tout seul, comme un pauvre solitaire en pleine dépression pendant deux bonnes heures il ne réussit pas à dormir et le panier était quasiment vide. Qui prendrait le plus de poids, Bonnie ou Caleb ?

(…)
Quelques heures plus tard, dans les environs de dix heures... « CALEB! Tu t'es encore goinfré! » entendit-il avant de sentir un oreiller atterrir sur sa tête encore écrasé contre son oreiller. C'était un des réveils auquel il avait le droit depuis quelques semaines. Le jeune homme qui dormait sur le ventre, se retourna pour regarder celle qui l'avait agressé. La jeune femme avait une serviette autour des cheveux et une autre autour de la poitrine. Une image qu'il appréciait de voir, il la trouvait particulièrement jolie dans cette tenue et surtout, son ventre – il n'aurait jamais pensé le dire un jour, avant qu'il ne la mette enceinte – lui donnait un charme qu'il appréciait beaucoup aussi. Un sourire s'afficha sur ses lèvres, ce réveil n'allait pas gâcher sa journée. Il se leva beaucoup plus facilement de son lit et s'approcha de la jeune femme qui s'était installée devant sa coiffeuse, il se pencha, la prit par la taille et déposa quelques baisers sur son cou, que déjà elle le repoussait. « Mais bouges! Tu pues! » Le canadien se redressa soudainement et se renifla, il ne sentait pas mauvais à ses yeux et même s'il savait qu'une femme enceinte pouvait sentir davantage que les autres, il partit vexé dans la salle de bain, la claquant derrière lui. (…) Quelques minutes plus tard, il était lavé, habillé et prêt pour y aller. Il observait sa petite amie encore devant le miroir à hésiter entre deux robes. Le jeune homme la regardait avec plaisir, il la trouvait de jour en jour un peu plus jolie, même si ce n'était pas de son avis. « Oh mon dieu Caleb! Regarde moi ça! Je suis horrible dans celle là, mais dans l'autre j'ai l'air d'un saucisson. J'veux pas y aller et me trouver moche à côté de cette Goldie! Puis d'ailleurs je sais pas pourquoi on y va, pourquoi ?! » Un sourire en coin s'afficha sur ses lèvres, ces changements de comportement pouvait parfois l'agacer mais là, ça l'amusait, surtout que Bonnie n'appréciait pas tellement Goldie. « Te plains pas, ça doit bien faire quinze ans que je suis pas allé à un mariage... Alors tu peux pas me laisser y aller tout seul. » répondit-il en se levant. Il s'approcha et mit ses mains autour de sa taille. « T'es vraiment sexy dans la rouge, garde celle-là. » Bonnie, comme soudainement illuminée se détacha de son petit ami pour se diriger vers la chaise où était posée son autre robe. « J'vais mettre la noire! » Évidemment... Caleb s'effondra sur le lit.

(…)
Arrivé devant l'Eglise, les deux canadiens étaient en retard, d'après Bonnie. Caleb quant à lui ne se pressait pas spécialement, quand ils entrèrent ils reconnurent des têtes, la cérémonie n'avait pas encore commencé, ils saluèrent les têtes connues, firent des sourires et s'essayèrent. Bonnie se pencha vers Caleb pour chuchoter. « Je sais vraiment pas ce qu'il peut lui trouver à cette Goldie. » gloussa-t-elle. Caleb de son côté, leva les yeux au ciel, fronça les sourcils et fit un signe négatif de la tête. Il était déjà bel et bien agacé et gêné d'être ici, étant donné qu'il n'avait pas l'habitude de ça et il ressentait déjà la fatigue des heures en moins de cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun Dim 28 Fév 2010 - 17:36

Il y a des choses qui ne changeront jamais dans ce monde et le mariage est sans doute l’une d’entre elle. De tout temps les gens se sont mariés et ils continueront encore jusqu’à la nuit des temps. La plupart des gens trouvent en cet acte la meilleure façon d’exprimer son amour et le fait que l’on veut vivre avec une personne pour toujours. Malheureusement, tout le monde ne pense pas de cette façon et c’est le cas d’Eliès. Pour lui, le mariage n’était qu’une stupidité car il est de plus en plus dur d’aimer quelqu’un toute sa vie. Et puis c’est aussi l’une des techniques qu’on utilise les êtres humains pour s’attacher ensemble. En effet, on doit tellement de choses envers la personne avec qui l’on s’engage que cela en devient même risible. Son avis sur le mariage était donc clair car pour lui ce n’était rien d’autre que la plus grande de toutes les stupidités humaines. Est-ce qu’il se marierait un jour ? Dans son esprit, il était clair que non puisque l’amour n’était nullement ce que l’on peut appeler une chose qu’il cherchait tellement à avoir. Jamais au cours de sa vie, il n’avait jamais dit les mots je t’aime alors l’entendre dire oui devant une salle remplie ressemblait plus ou moins à un miracle. Alors pourquoi était-il venu ici s’il détestait tellement le mariage ? Et bien tout simplement parce qu’il connaissait la marié et qu’il avait été un peu forcé d’insister à ce mariage. Bien entendu dans son esprit, il trouvait que Goldie faisait la pire de toutes les erreurs de sa vie en se mariant mais ce n’était que son avis personnel et dans la salle, il serait sans doute l’un des seuls à voir les choses de cette façon. Pour le moment, tout ce qu’il faisait c’est attendre que son taxi arrive enfin car il n’avait nullement envie d’être en retard car si c’était le cas il se ferrait remarquer et c’était une chose qu’il ne voulait nullement. D’ailleurs, il portait un magnifique costume ce qui pour lui était un effort en soi car le voir en costume était une chose qui n’arrivait vraiment pas souvent. Les habites chics ce n’était pas vraiment son fort mais aujourd’hui, il avait décidé de faire un effort et de se montrer élégant comme tous les autres invités. Bien entendu, même avec ces beaux vêtements, on pouvait remarquer qu’il n’était plus le même qu’avant. En effet, il avait perdu une partie de son charme ou plutôt de son charisme en même temps que l’utilisation de ses jambes. Pourtant, il avait fait un effort aujourd’hui, il avait même décidé de raser cette barbe de plusieurs jours même si ce n’était pas réellement pour le mariage. Eliès descendit doucement du taxi spécialiser dans le transport de personnes à mobilité réduite et il réussit grâce à la rampe d’accès à rentrer tout seul dans l’église ce qui d’un côté était une chose qui lui plaisait assez. Il ne supportait pas de se sentir d’une certaine manière diminuée. Cette envie de ne se laisser faire par personne ne le quitterait sans doute jamais. Avançant peu à peu un l’intérieur de l’église parfaitement décoré, il avait d’une certaine manière assez peur. Les effusions de foules ce n’était pas vraiment pour lui depuis qu’il n’était plus comme avant. Ce n’est pas qu’il n’avait plus confiance en lui mais plutôt qu’il n’aimait pas voir la pitié se lire sur le visage de certaines personnes. N’ayant pas envie d’être trop devant, il choisit une place au dernier rang et tout doucement, il s’approcha d’une des personnes responsables de l’organisation et même si rien que de penser à ce qu’il allait dire lui donnait envie de vomir. « Excusez-moi, est-ce que vous pourriez enlever une des chaises du dernier rang pour que je puisse y accéder ? » Se montrer gentil et serviable tout ce qu’il détestait. Heureusement, il eut très vite une place sans chaise et le petit plus c’est qu’il se trouvait juste à côté de l’allée centrale et qu’il pourrait voir la pauvre Goldie avancer pour dire oui. Pour lui c’était une erreur mais c’était le choix de son amie et il devait malheureusement le respecter. Le jeune homme gardait un œil sur les invités qui arrivaient petit à petit. En effet, il attendait avec une certaine impatiente qu’une certaine demoiselle arrive et il lui avait même gardé deux places. Oh ce n’était pas parce qu’elle prenait la place de deux sièges mais plutôt parce qu’elle venait accompagner de sa sœur. C’était d’ailleurs pour elle qu’il était venu aussi élégant, il voulait lui faire la meilleure de toutes les impressions possibles. Ses mains tremblaient légèrement, sans doute à cause du manque d’alcool, mais aussi parce qu’il allait bientôt voir arriver sans doute la plus belle de toutes les demoiselles. Et c’est là, qu’il la vit arriver dans sa magnifique robe en compagnie de sa sœur et il restait bouche-bée. Joan était magnifique, il leva doucement la main pour lui indiquer les deux places libres à côté de lui et il trouvait qu’il avait eut la plus merveilleuse de toutes les idées en lui proposant de l’accompagner pendant la cérémonie. Ce qui lui plaisait le plus c’est qu’elle n’avait pas refusé de l’accompagner d’une certaine manière et c’était tout ce qu’il voulait une chance de la revoir venir dans sa vie. Il la vit tout doucement approcher jusqu’à arriver juste à côté de lui. Joan avait l’air de vouloir prendre la chaise la plus éloignée de lui mais elle n’en eut pas l’occasion puisque sa sœur venait de prendre cette chaise et le jeune homme lui fit un joli sourire de remerciements. Dès qu’elle fut assise et bien mise, il n’arrivait pas à s’empêcher de lui glisser un ou deux mots dans l’oreille. « Tu es magnifique aujourd’hui, je suis contente que tu sois venue. » Il était tout à fait sincère et d’une certaine manière, il voulait que cette cérémonie soit très longue pour qu’il puisse rester le plus longtemps possible à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun Mer 3 Mar 2010 - 16:43

    Si il y a bien une chose sur Terre dont Beverly n'est absolument pas fan, c'est bien le mariage. Cette cérémonie durant laquelle deux être deviennent maris et femmes, partageant ainsi leur quotidien avec son lot de joies et de peines. Cette démonstration en public du grand amour, le seul, l'unique, le vrai. Ce défilé de cotillons, de paillettes, de voiles, de fleurs multicolores, de sourires à la " en veux-tu ? En voilà ".

    Tout ça donnerait presque envie à Beverly de vomir et de lui donner une crise d'urticaire aigüe si il ne porte pas pour l'occasion un costume qu'il portera uniquement 1 à 2 fois cette année grand maximum et si il n'était pas obligé d'être présentable au possible pour les photos qu'il acceptera de faire.

    En plus, il devait aller dans une église. Beverly dans une église, c'est un petit peu comme si Amy Whineouse se rendait dans une cure de désintoxication ou bien encore que Miley Cyrus allait dans un club de striptease. C'est tout simplement impossible. La seule représentation idyllique qu'il peut avoir d'une église, c'est dans le clip " Like a Prayer " de la Madone et l'endroit est quasiment en feu.

    Mais, en même temps, c'est aussi le mariage de Goldie, la meilleure amie de Beverly. Ce dernier ne peut donc pas non plus échapper à ce moment, qu'il redoute et déteste tant. Encore heureux que la future épouse n'a pas eut l'idée de demander au jeune étudiant d'être son témoin ou quelque chose comme ça. Mais la jeune femme a eut la bonne idée de ne pas trop abuser de son ami.

    Il était un peu moins de 13h lorsque Beverly entra dans la chapelle. Il devait constater une chose : la décoration était superbe. Le blanc et le vert s'alliaient à la perfection sous toutes les teintes qu'elles ont été choisies. Quand aux invités, ils sont tous des plus élégants et Anna Wintour se sentirait parfaitement dans son élément ici, ou presque. Beverly assimila alors l'endroit à des conte de fées car, c'est ce qui en train d'arriver à son amie, un conte de fée.

    Le jeune Walkers était présent avec son père, William, et sa mère, Isabella. Le père et le fils portaient tous les deux un smokings noirs, qui leur allait comme un gant. Autant avec son métier, William doit quotidiennement en porté, voir Beverly avec cette tenue est si rare et ça ne peut que lui aller bien. Quand à Isabella, elle portait une robe rose pale avec une coiffure sophistiquée assortie à sa robe. La famille Walkers se rendirent alors à leur place. Goldie avait tenue à inviter les parents de Beverly, un acte qui avait surpris le jeune homme mais lui avait quand même fait plaisir.

    Installés à leurs places donc, la petite famille prit les livrets élégamment décorés de couleur blanc. Beverly le feuilleta pendant quelques minutes, s'attardant sur des mots qui n'était pas étonnant de voir comme " Amour " ou bien encore " Bonheur ". Finalement, il trouva à ce livret une occupation qui lui ira parfaitement : un éventail de secours plus pour s'occuper les mains que par la chaleur.

    Beverly se mit alors à observer à nouveau les alentours. Il l'avait déjà fait à son arrivée mais, cette fois, il s'attarda plus. Il ne connaissait pas tout le temps, n'avait jamais parler à tout le monde. Pourtant, de nombreux visages lui étaient familiers sans qu'il soit capable pour autant de leur mettre un nom dessus. Beverly regarda ensuite l'autel sans réellement le regarder. Ce mariage s'annonce d'un ennui mortel ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun Lun 8 Mar 2010 - 22:29

« Conner, tu viens avec moi, ou pas, au mariage de Goldie et Jerry? », s'était-elle empressée de demander à son amoureux, la veille du dit-mariage. Même si elle savait d’avance le prétexte qu’allait lui donner Conner pour ne pas assister à cette cérémonie, elle préférait en avoir le cœur net avec cette question et elle voulait que Conner lui réponde, point barre. « Non, j’ai du boulot. » avait-il seulement rétorqué, levant à peine la tête du repas et, surtout, du journal qui se trouvait devant lui. « Parfait, je vais y aller avec Gabriel, alors. Il m’avait justement demandé si j’étais libre pour l’accompagner. Ça ne te dérange pas, j’espère? » Bien entendu, la mention de ce cher sénateur attira l’attention de Conner, qui plongea son regard dans celui de Lyann, tout en face de lui. « McAllister? Oh, et puis, tu fais bien ce que tu veux. » En d’autres termes, il acceptait, même si Lyann descellait une bribe de négativité sous cette réponse. Elle s’était d’ailleurs empressée de téléphoner à Gabriel pour lui confirmer sa présence à la cérémonie qui devait avoir lieu le lendemain, à l’église St-Patrick. « C’est à quel heure, déjà? » lui avait-elle demandé, question de ne pas être en retard. La réponse de son meilleur ami avait malheureusement fait naître une hésitation dans sa voix. « Quatorze heures… merde, mon dernier rendez-vous se termine vers treize heures trente, je devrais être là, mais je vais arriver, disons, pile à l’heure? Ça te va? » Bien entendu, Gabriel avait accepté cette condition et ils s’étaient dit un dernier au revoir avant de couper court à cette conversation.

Le lendemain, toute la planification qu’imposait une telle journée avait bien occupée la psychologue, qui, le matin-même, avait cru bon d’amener avec elle sa tenue, son maquillage et ses chaussures, question de ne pas avoir à revenir après son rendez-vous, inhabituelle, du samedi midi. Une urgence en soit, puisqu’elle avait acceptée de recevoir l’un de ses patients en dehors des heures de réception. Si elle reprochait à Conner de trop travailler, ce dernier pouvait bien lui rendre la pareille, lui mentionnant son engagement envers sa clientèle, qui pouvait la rejoindre jour et nuit sur son Paget. « Ça les rassure! Et puis, je n’ai pas le choix. » lui avait-elle mentionner, lorsqu’il avait fait savoir son mécontentement à ce sujet, ce qui avait rapidement clos cette conversation.

Par chance, le rendez-vous se passa à merveille et Lyann arriva à se libérer avant l’heure. Prenant d’assaut la petite salle de bain que possédait son bureau, elle enfila sa robe rose, couverte de dentelles noirs, se coiffa et se maquilla à vitesse grand V, puis, satisfaite du résultat, elle quitta enfin les lieux, ses effets personnels en main. La route entre le centre-ville de Miami et l’église St-Patrick n’était pas forcément longue, mais il y régnait toujours un trafic incroyable, probablement car l’une des routes principales passaient à proximité. Bien entendu, lorsqu’un mariage se préparait, c’était bien pire. Maugréant sur le nombre limité de stationnement à proximité de la bâtisse de pierre sacré, elle se gara sur une rue avoisinante, croisant les doigts pour ne pas attraper de contravention – elle avait omis de vérifier s’il était permis de le faire. Ses pas la menèrent finalement sur la parvis de l’église, où une certaine foule attendait avec impatience l’arrivée de la mariée, Goldie, et du marié, Jerry. Si le dernier lui était inconnu, la première, elle, avait comptée au nombre de ses patients, mais Lyann n’avait jamais entretenu d’excellentes relations avec cette dernière. Néanmoins, une telle attraction ne manquait jamais d’attirée l’attention et l’invitation soudaine de Gabriel l’empêchait de passer un autre après-midi seule à la maison, alors que Conner la négligeait. Tout en montant les escaliers qui menaient vers le saint lieu, elle salua quelques personnes d’un signe de tête poli. Quand enfin, elle pénétra dans l’église, elle fut surprise d’y voir un si grand nombre de personne. « C’est à croire qu’Ocean Grove au complet s’est invité à ce mariage ! » mentionna-t-elle pour elle-même à haute voix.

Son regard fouillant la foule, afin d’y repérer Gabriel, elle l’aperçu enfin en compagnie de Chris, le demi-frère de Conner – soit son beau-frère, en quelque sorte. Se frayant un chemin dans la foule, qui bloquait l’allée centrale, à coup d’excusez-moi et de attention, elle réussit finalement à se rendre à destination, un sourire se dessinant sur son visage lorsqu’elle croisa finalement le regard de Gabriel. « Me voilà enfin, j’espère que je ne suis pas trop en retard! » Elle se rapprocha d’eux, embrassa Gabriel et Chris sur la joue, puis elle décida de s’assoir directement entre les deux hommes. « Alors, le marié est-il déjà sur place? » demanda-t-elle à ses deux compagnons, n’ayant pas aperçu ce fameux Jerry près de l’Autel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ▬ Sujet commun

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ Sujet commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Goldie and Jerry's wedding-