Partagez
 

 I don't lie without an alibi (b/k)

Aller en bas 

Kyle Hemsworth

messages : 284
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 566
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) EmptyMar 20 Aoû - 9:57

@Bliss Hemsworth
Après un échange compliqué avec sa fille par messages, Kyle avait pris une profonde inspiration et avait décidé d’arrêter sa voiture sur le bas côté de la route. Ivy avait séché les cours alors qu’il payait une blinde pour la remettre à niveau. L’échange, frustrant au possible avait débouché sur une excuse habile de la jeune fille : elle ne se sentait pas bien. Il doutait de la véracité de ces propos mais il se rappelait aussi des paroles de la psychologue qui quand il retrouva sa fille avait exprimé l’importance de la patience et la confiance. Ca allait être difficile au départ pour la jeune fille de se réintégrer à une famille avec laquelle elle n’avait plus vécu depuis onze ans, dans un nouvel environnement et la femme d’expérience avait sommé le père de ne pas s’acharner même en cas de conflit. Ce discours résonnait avec les propos de son ami Luke qui lui conseillait de faire en sorte de passer du temps avec elle pour créer du lien. Ca s’avérait compliqué puisqu’il ne connaissait rien d’elle et qu’elle ne souhaitait pas passer le moindre moment avec lui. Il le lui avait reproché d’ailleurs. Mais c’était lui l’adulte, c’était à lui de prendre sur lui et de montrer l’exemple. Réarrangeant ses cheveux, se passant une main sur le visage, il décida d’aller faire quelques courses. Il devait laisser retomber la colère, la vexation face aux durs mots de sa fille pourtant tant aimée. Là-bas, il eut une autre idée. Alors qu’il avait les bras chargés d’un pot de glace et de légumes ainsi qu’un morceau de viande pour le repas du soir, il repensa à ce qu’elle lui avait dit. L’été c’était fait pour s’amuser. Alors pourquoi ne pas aller en vadrouille ce weekend ? Comme un fait exprès, il remarqua une affiche du TailGate Fest alors que sa fille lui disait aimer la country. Parfait. Prenant deux tickets pour le weekend, il fut soulagé qu’elle préfère y aller à deux plutôt qu’en famille. La cohabitation avec Freya était déjà difficile et il n’était pas sûr de pouvoir passer un bon weekend si en plus elle lui reprochait d’être inconscient d’emmener sa fille dans un tel endroit. Il espérait juste ne pas le regretter. Payant ses achats, il revint à sa voiture, où il reçut les derniers messages de sa fille bien plus encourageants que les premiers reçus de la journée. Il remerciait Luke d’être de si bons conseils et prit la route pour rentrer chez lui. Garant la voiture devant la petite maison de quartier, il récupéra le sac en papier de ses courses qu’il porta d’une main et alors qu’il verrouilla sa voiture de l’autre, une silhouette s’échappa en courant de la maison. Un grand blond vêtu d’un short et d’un débardeur que Kyle interpella : « Hey ! Qu’est-ce… » Se hâtant, presque fier d’avoir été pris sur le fait, le gamin courut pour échapper au propriétaire de la maison en lançant : « Bonjour Monsieur Hemsworth, ravi de faire votre connaissance ! » Comprenant aisément que sa fille s’était une nouvelle fois payé sa tête, il rentra en trombe dans la maison, claquant la porte avec force. Posant le sac en papier sur le comptoir, il rangea à la hâte tout ce qu’il avait pris. Ne pas s’énerver. Ca lui paraissait presque impossible. Montant les escaliers, il pénétra dans la chambre de sa fille, agacé au possible : « Malade ?! Tu te fous de ma gueule ?! C’était qui ce garçon ? » Posant le regard sur l’adolescente, il remarqua qu’elle était marquée de coups de soleil. Comme il l’avait pressenti, elle s’était encore une fois jouée de lui et il fulminait de s’être laissé amadouer, regrettant l’achat qu’il avait fait.

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
where's the good in goodbye?

Bliss Hemsworth

messages : 583
name : mrs.brightside (marine)
face + © : sadie sink + kidd.
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören.
points : 810
age : fifteen.
♡ status : single.
work : student, she's baby-sitting sometimes.
home : bridgewater way with kyle, freya and matt.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●●●○ kyle, luke, bran, jesse. (james)

I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: Re: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) EmptyMar 20 Aoû - 11:01

Trainant les pieds pour se rendre en cours ce matin, un message de Carter l'avait interpellée, pour la faire changer d'avis rapidement quand au programme de la journée. Bliss avait eu le choix entre des rattrapages, dont elle n'aurait jamais eu besoin si on l'avait laissé terminer son année, ou profiter du sable chaud sous la plante de ses pieds, accompagné d'un petit cours particulier de surf. Le choix s'était bien vite porté sur la seconde option, rentrant à la maison pour troquer son jeans contre un maillot, short et t-shirt, et rejoindre l'étudiant sur une petite plage qui n'attirait pas autant la foule que la principale. Le but était, si possible, de ne pas être remarquée, ne souhaitant pas voir leur petite escapade interrompue et qu'on la confine à la maison. Sur le coup de quatorze heures, l'adolescente se décida à rentrer à la maison avant que quelqu'un d'autre ne s'y pointe, filant rapidement à la douche pour se débarrasser des preuves, laissant Carter patienter dans "sa" chambre. Bliss désirait plus que tout voir les Hemsworth sortir de leurs gonds, mais ignorait encore la part de vérité qu'elle allait leur livrer sur sa journée. S'ils la pensaient en cours, ce n'était pas plus mal. Carter dans sa chambre, porte fermée, ferait probablement l'affaire sans qu'elle n'aie à leur conter ses progrès sur une planche - dont elle était plutôt fière. Une grimace pris place sur son visage lorsqu'elle découvrit dans le miroir les coups de soleil qui recouvraient sa peau, appliquant rapidement un peu de crème, avant d'enfiler un t-shirt trop large et rejoindre Carter. Comme quoi, il n'était pas tout-à-fait impossible de trouver quelqu'un de cool dans ce trou à rats... à se demander ce qu'il y faisait encore. « J'crois que t'as des messages. » Elle rattrapa au vol le téléphone qu'il lui balançait, rassurée de voir qu'il n'avait pas pris la liberté d'y répondre pour elle, puis se jeta sur le lit à côté de Carter pour les découvrir. Kyle n'était pas ravi. Ses lèvres s'étirèrent dans un sourire, malgré le manque de confiance que lui accordait son "père" - à raison ou à tord, ça n'avait pas la moindre importance. Durant leur échange, Bliss passa par tous les sentiments ; colère, haine, tristesse, jubilation de le rendre dingue, culpabilité - il fallait quand même admettre qu'il essayait -, pour finir sur une légère pointe de joie. Elle allait quitter ces quatre murs pour le weekend. Peu importait que ce soit pour une virée avec Kyle, le fait est que Freya allait disparaître de son champs de vision pour quarante-huit heures et qu'elle allait, par dessus le marché, chevaucher le bolide de son père. « Tu devrais lui dire que tu veux y aller avec moi. » Un nouveau sourire étira les lèvres de Bliss, non sans qu'elle roule des yeux. « Il est désespéré à me voir l'apprécier, mais peut-être pas à ce point. » Une étincelle traversa ses yeux, avant de pousser Carter pour le dégager de son lit. « Tu devrais te barrer avant qu'il ne rentre, il va devenir fou. » L'idée l'a fit sourire, mais Bliss ne souhaitait pas risquer de voir leur escapade annulée. Kyle savait déjà qu'elle n'était pas aller en cours, peut-être n'avait-il pas besoin de toute l'histoire. L'adolescente batailla plusieurs minutes avec le blond aux allures de surfeur australien, avant de finalement parvenir à le faire déguerpir quand le moteur de la voiture se fit entendre devant la maison. « Bouge-toi ! Par la porte de derrière ! » Elle mentionna, tout en le poussant à coups de hanche hors de la chambre alors qu'il faisait tout pour leur faire perdre du temps, claquant la porte derrière lui quand elle parvint enfin à le dégager de son territoire - celui-là même qu'elle tentait toujours de s'approprier. Chopant rapidement un cours sous le lit, Bliss s'étala sur ce dernier, tournant la tête vers la porte que Kyle ouvrit en trombe une poignée de secondes plus tard. « Carter Harwell. Il est en rattrapage avec moi et m'a filé ses notes. » Un sourire angélique pris place sur ses lèvres, alors qu'elle s'essaya sur le lit, refermant les dites notes. Saleté de Carter qui n'avait pu s'empêcher de se faire voir ! « Est-ce que tu pourrais frapper avant d'entrer dans ma chambre, la prochaine fois ? J'aurais pu être occupée à autre chose... » Si elle fulminait d'habitude lorsqu'il entrait comme ça dans son intimité, son ton était aujourd'hui incroyablement calme, un brin narquois, fière de l'excuse parfaite qu'elle venait de lui trouver. Lui mettre en tête de possibles fausses idées sur ce qui avait pu se passer pendant son absence la fit également jubiler.

_________________
-- do you ever feel like breaking down? do you ever feel out of place? like somehow you just don't belong and no one understands you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 284
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 566
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: Re: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) EmptyMar 20 Aoû - 12:19

Il fronce les sourcils alors qu’il croise les bras et pose son épaule contre l’encadrement de la porte. Pour une fois, elle n’a pas cherché à discuter, elle lui a donné le nom de l’énergumène, mais il était convaincu que ce genre de garçon n’allait pas à l’école pour prendre des notes, alors il mit la parole de sa fille en doute, plutôt convaincu que les deux adolescents flirtaient alors que les parents d’Ivy étaient absents. « Il avait l’air pressé de déguerpir ton Carter… Donc tu me prends pour un con… » D’un regard, il chercha à inspecter la pièce à la recherche d’un quelconque indice qui prouverait que le petit con qui s’était échappé un peu plus tôt de leur maison avait touché à sa fille. Rien que d’y penser, ça le rendait fou. Elle était trop jeune pour ces conneries et ni Freya ni lui n’avaient eu le temps d’en discuter avec elle afin qu’elle évite de faire des erreurs qui pourraient lui couter cher. « Je veux plus que tu voies ce garçon, c’est clair ?! » Du moins, pas tant qu’il n’avait mis au parfum le gamin qu’il retrouverait quoi qu’il en soit pour lui expliquer gentiment qu’il ferait mieux de rester loin de sa fille. Il imprima le nom du jeune homme, il ferait ses recherches. Son cerveau d’universitaire logique et scientifique se mit à tout décortiquer et il commença sur un ton de reproches : « D’abord, il m’a l’air un peu vieux pour être en cours avec toi ! » A l’apercevoir, il avait noté qu’il devait faire la même taille que lui et le débardeur qu’il portait laissait entrevoir une musculature assez saillante. Il n’avait pas quinze ans, il en était persuadé. Il s’imaginait trop de choses, d’autant plus qu’elle en rajoutait à insinuer qu’il s’était passé des choses. Il serra la mâchoire, bouillonnant de l’intérieur, et il la mit en garde : « Ne me pousse pas trop à bout, Ivy. Ta porte je vais finir par la dégonder et les seules pièces où tu auras de l’intimité, ce sera la salle de bains et les toilettes. » Ca paraissait fou qu’il en arrive à ça, et il ne s’en sentait pas capable, d’autant plus qu’il savait aussi que Freya monterait sur ses grands chevaux à dire qu’elle était une femme et qu’elle avait besoin d’intimité d’autant plus que son frère était encore à la maison puisqu’il étudiait à Portland. S’avançant dans la pièce, le père de famille se saisit du bras de Bliss, sans la violenter, mais pour vérifier le teint de sa peau qui était passé de pâle à rouge. « Et t’as drôlement pris des couleurs pour quelqu’un qui a passé la journée au lit. » Le lâchant dans le même laps de temps, il se saisit des notes avec vivacité. En les ouvrant, il recula d’un pas et constata l’inévitable : il s’agissait de l’écriture de sa fille qu’il connaissait évidemment par cœur. « Oh mais c’est bizarre, ce Carter il a la même écriture que toi ! Quel talent ! » Il balança les notes dans un coin de la pièce et laissa sa colère éclater : « Je m’efforce de te faire confiance, je me fais chier à planifier un weekend et toi tout ce que tu trouves à faire c’est me mentir ?! » Il se demandait ce qu’il avait pu faire pour mériter ça, et il avait besoin d’un remontant tant il était monté en pression et qu’il détestait cet état d’âme. « Je crois que j’ai plus envie d’aller en Californie. » Sauf qu’il ne se voyait pas annuler. Déjà parce qu’il avait payé une petite fortune pour y aller, que son fils n’irait pas avec lui, et fort heureusement car il ne s’imaginait pas laisser Freya seule avec Ivy. Mine de rien, puisqu’elle avait disparu sous sa garde, il craignait que ça recommence. Il soupira, tournant le dos à sa fille, retirant sa veste pour la poser dans sa propre chambre, dans son placard où débordaient les affaires de Freya, tandis que lui ne possédait que le strict minimum. Devait-il passer le weekend ? Serait-il capable de l’amadouer, de retrouver un semblant de lien avec elle ? Il en doutait de plus en plus.

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
where's the good in goodbye?

Bliss Hemsworth

messages : 583
name : mrs.brightside (marine)
face + © : sadie sink + kidd.
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören.
points : 810
age : fifteen.
♡ status : single.
work : student, she's baby-sitting sometimes.
home : bridgewater way with kyle, freya and matt.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●●●○ kyle, luke, bran, jesse. (james)

I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: Re: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) EmptyVen 23 Aoû - 0:25

Assise en tailleur sur son lit, Bliss joignit les mains après avoir refermé ses cours, relevant les yeux vers Kyle. L'adolescente n'avait aucun mal à lui mentir dans le blanc des yeux, parce qu'elle se moquait éperdument des représailles ou de l'avis qu'il pouvait bien se faire d'elle. Peut-être même que les Hemsworth finiraient par craquer, au point de ne plus vouloir d'elle. « Je lui ai dis qu'il valait mieux que vous ne vous croisiez pas, parce que tu n'as aucune confiance en moi, mais il a tenu à rester jusqu'au dernier moment. » Bliss haussa les épaules, avant de s'humecter les lèvres, sans jamais baisser les yeux. Au fond, tout ce qu'elle disait là était vrai... Si ce n'était que Kyle avait bien raison de ne pas lui accorder sa confiance, et que Carter avait sans doute pris soin d'être vu - petit con! Malgré elle, Bliss eu un bref sourire, qu'elle chassa rapidement de ses lèvres pour reprendre un air plus neutre. « Tu n'sais rien de lui et t'as déjà décidé que je ne pouvais plus le voir? C'est n'importe quoi! Il a raté des classes, c'est un artiste. » Haussant un peu le ton, Bliss se redressa un peu, alors qu'elle se tenait jusqu'ici courbée, fulminant à cette remarque. « Je n'veux pas vivre ici et pourtant je suis là. On a pas toujours ce qu'on veut dans la vie, Kyle. » La lycéenne insista sur son prénom, sachant que le fait qu'elle refuse de l'appeler papa l'agaçait au moins autant que le fait qu'ils continuent, tous, de l'appeler Ivy. Bliss laissa échapper un rire nerveux de ses lèvres lorsqu'il la menaça de retirer sa porte, ne croyant pas une seule seconde qu'il puisse en arriver là - elle savait que Freya, aussi insignifiante puisse-t-elle être, ne le laisserait pas faire. « Essaye toujours, j'ai hâte de te voir aborder ce point avec Freya. Pas sure qu'elle soit de ton avis. » Si elle avait toujours eu du mal avec l'autorité, jamais Bliss ne s'était montrée aussi insolente face à un adulte, mais il faisait tout pour la pousser à bout. Quand bien même elle ne pouvait pas supporter Freya, qui tenait à prendre la place d'Elena, ses règles plus ridicules les unes que les autres, il y a de très petits points sur lesquels l'étudiante se devait de l'utiliser, son intimité en faisant partie. Et puis il fallait être honnête, les monter l'un contre l'autre était devenu son activité préférée, attendant le moment où ils craqueraient et accepteraient enfin le fait que leur mariage était terminé. La rousse se retint de lui préciser que si elle désirait se retrouver en privé avec Carter, ce n'est pas une porte qui changerait leurs plans, mais s'abstenu, ne souhaitant pas voir son nouveau partner in crime harcelé par son géniteur. Non pas que le blond en serait accommodé, se plaisant sans doute plus qu'elle à foutre le bordel, mais Bliss avait bien trop peu de personnes sur qui compter pour se permettre de mettre ces amitiés en danger. Retirant son bras de l'emprise de Kyle, même si ce dernier n'avait pas été trop brusque dans son geste, Bliss sentit ses lippes s'étirer à nouveau, baissant la tête pour observer les dites-notes dont il se saisit. Busted. « C'est un artiste, je te l'ai dit. » Elle murmura dans un sourire, plus pour elle que pour lui, tête toujours baissée, incertaine à vouloir ajouter de l'huile sur le feu vu la tournure qu'avait déjà pris la conversation. « Ça va, c'est pas un drame! Vous m'avez ruiné mes vacances avec ces rattrapages, j'ai profité du soleil pour aller à la plage. Carter m'apprend à surfer, les vagues étaient idéales pour ça aujourd'hui. » Jouant la carte de l'honnêteté, n'ayant rien à perdre à ce stade - ou de manière générale -, Bliss poussa un soupire et releva enfin la tête vers Kyle, bras à nouveau croisés contre sa poitrine naissante. « T'as jamais eu envie d'y aller, tu l'as dit toi-même, ça te fait chier de l'organiser. » Mordant dans sa joue, elle haussa les épaules, indifférente. Bliss ne l'était pas, avait déjà ses espoirs de retrouver Elena ravivés avec cette escapade loin de l'Oregon, mais elle n'était pas débile et ne souhaitait donc pas paraître trop emballée par ce weekend entre " père et fille ".

_________________
-- do you ever feel like breaking down? do you ever feel out of place? like somehow you just don't belong and no one understands you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 284
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 566
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: Re: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) EmptySam 24 Aoû - 22:07

Sa fille se plaisait certainement à fréquenter un garçon comme ce Carter qui semblait être une tête brûlée doublée d’un idiot puisqu’il avait apparemment retapé une année. Il se serait excusé si elle lui avait avoué que c’était à cause de problèmes de santé ou d’éléments indépendants de sa volonté, sauf que ce n’était pas le cas. En tout cas, dans son manque de jugeotte, le garçon avait au moins permis au père de faire sa connaissance et d’empêcher sa fille de voir un tel énergumène. Croisant les bras sur son torse, le père de l’adolescente ne la lâche pas du regard, l’air dépité. « Il a bien fait. Au moins maintenant je sais qu’il existe. Et puisque tu sembles être incapable d’aller à l’école toute seule, je te mènerais jusque dans la classe. » Il n’apprécie pas qu’elle lui ait menti, une fois de plus. Si elle veut qu’il ait confiance en elle, elle s’y prend plutôt mal. Elle sait comment le faire sortir de ses gonds, et c’est d’ailleurs déroutant qu’elle y parvienne, lui qui possède un calme olympien en toutes circonstances, qui avait été entrainé à cela dès son plus jeune âge par les méthodes militaires de son père. Levant les yeux au ciel puis les bras, croyant rêver, le père de famille cherche la relation de cause à effet entre le fait d’être un artiste et de foirer le lycée. Il ne la trouve pas. Bliss vit dans une illusion et il n’est pas près de lui donner gain de cause. D’autant plus qu’il sait comment elle va réagir. A partir du moment où il va questionner les compétences du gamin qu’elle fréquente, elle va lui faire remarquer qu’elle ne l’aurait pas rencontré s’il ne l’avait pas arrachée à Seattle, sauf qu’il n’avait pas eu le choix, travaillant à Harvard. Il avait déposé sa démission pour elle, pour la ramener à Windmont Bay loin de tout, pour essayer de tisser un lien, en vain. « Rater des classes se justifie par le fait d’être un artiste ?! Qui foire le lycée de nos jours ? Et ne commence pas à me dire que c’est de ma faute si tu te trouves-là parce que c’est pas le cas. On cherche aussi à prouver que ton petit vol à l’étalage ne se reproduira pas par ta bonne conduite. A moins que tu ne souhaites le confort d’une cellule en centre de détention juvénile ? » Parce que c’était ce qui l’attendait si elle avait continué à errer dans la rue. Heureusement pour elle, on avait pu l’identifier comme la disparue Hemsworth. Comme pour faire écho aux propos de sa fille, Kyle ne se gêna pas pour rétorquer : « On n’a pas toujours ce qu’on veut dans la vie, Ivy, donc tu ne verras plus ce Carter Harwell. » Mine de rien, elle le blessait. L’usage de son prénom plutôt que de l’appellation affectueuse qu’un enfant utilise envers son paternel était déroutant ; autrefois, c’était le mot qu’elle utilisait le plus : papa. Comme si c’était une évidence. Elle savait taper où ça faisait mal : elle ne voulait pas être là, elle n’était pas heureuse ici et il était clair pour lui qu’elle ne mentait pas à ce sujet. Kyle avait l’impression d’avoir une étrangère à la maison. Il ne reconnaissait plus sa fille. Et il se mit à rire en regardant le plafond à l’entendre le menacer d’en parler à sa mère biologique dont les relations plus que tendues avaient inévitablement détérioré celles entre le couple toujours marié qui passait leur temps à s’écharper. « Oh c’est mignon cette entente mère-fille. T’iras te plaindre à elle, au moins vous aurez une conversation. » Il achève sa phrase emplie de sarcasmes dans un petit sourire. Il pourrait même le faire tout de suite, ça ne prendrait qu’un peu d’huile de coude. A l’entente de la nouvelle excuse de sa fille au sujet de son école buissonnière, il se passe une main dans les cheveux qu’il rabat en arrière négligemment. Il soupire. « Le drame Ivy c’est que je paie pour ces cours à la demande de ta mère ! Le second c’est que j’aime pas te penser quelque part alors que tu es ailleurs. Tu peux très bien aller surfer en dehors des cours tant que tu m’en informes ! Et s’il était si bon surfeur ton Carter, il t’y aurait emmenée à l’aube mais j’imagine que ton loverboy ne le sait même pas. » Il ne veut pas qu’elle pense que tout est proscrit, mais elle sait très bien que le couple Hemsworth panique à l’idée de la reperdre, et Kyle ne sait plus comment faire pour lui faire comprendre que son attitude ne se traduit que par l’inquiétude d’un père qui s’est morfondu pendant presque douze ans et qui s’est imaginé le pire pour elle toutes ces années durant. Il n’a même pas l’impression que le fait de partir en weekend lui fait plaisir. Peu importe ce qu’il fait, la jeune femme reste de marbre. Baissant la tête, regardant un instant dans une autre direction, réfléchissant à la décision à prendre, il esquisse une moue. Et puis il décide de partager un détail de sa vie qui lui fera probablement ni chaud ni froid, mais qui montrera à sa fille qu’il a lui aussi été jeune et qu’il a partagé beaucoup de choses avec son père. « Tu te trompes. J’ai fait beaucoup de festivals quand j’étais jeune avec mon père et mon frère quand il était de permission. J’avais même un groupe au lycée. » C’était la bonne époque. Il se souvenait des petites scènes, et de leurs amis qui se plaisaient à dire qu’ils feraient carrière. Mais c’était juste pour le fun. S’avançant dans la chambre de sa fille, il s’installa sur le bord du lit, et il chercha à être honnête, refusant de passer sa soirée à crier. « J’ai pas envie de passer à côté du peu d’années qu’il me reste avant que tu ne sois adulte. Et j’aimerais que tu comprennes que tu ne peux pas sans arrêt contester mon autorité et me reprocher d’être un tortionnaire ensuite. » Faisant une pause, il pose son regard bleu sur elle et lui propose même un plan supplémentaire. « Si tu aimes surfer et que tu en as marre du festival à un moment donné, on peut aussi faire un détour par Newport Beach… Tu me montreras ce que tu sais faire. » Après tout Newport Beach n’est qu’à une quarantaine de minutes de Norco. « Tu devrais faire ton sac et dormir un peu, on part dans 3 heures. » Lui allait devoir s’assurer que sa moto pouvait rouler et se renseigner sur les tentes à louer ou les hôtels à réserver une fois sur place. A y aller en moto, il ne pouvait pas trop s’encombrer, c’était délicat.

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
where's the good in goodbye?

Bliss Hemsworth

messages : 583
name : mrs.brightside (marine)
face + © : sadie sink + kidd.
multinicks : tommy ⋅ mila ⋅ raph ⋅ anton ⋅ avery ⋅ owen ⋅ sören.
points : 810
age : fifteen.
♡ status : single.
work : student, she's baby-sitting sometimes.
home : bridgewater way with kyle, freya and matt.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●●●○ kyle, luke, bran, jesse. (james)

I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: Re: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) EmptyLun 9 Sep - 1:55

Peut-être y allait-elle un peu fort avec lui, Kyle ayant démontré vouloir faire des efforts pour elle depuis le début. Des deux Hemsworth, il était celui avec qui, dans un autre contexte, Bliss pouvait s'imaginer s'entendre plus ou moins bien, voir passer de bons moments. Malheureusement, l'adolescente ne parvenait à passer au dessus de sa colère et la rancoeur qu'elle gardait contre lui, pour l'avoir arrachée à sa vie et sa mère. Quand bien même Kyle avait, au fond, toutes les raisons de le faire, Bliss se refusait à imaginer un peu sa position, puisqu'il ne faisait de son côté aucun effort pour inverser les rôles. A aucun moment lui, ou Freya, ne s'étaient demandé ce que ça pouvait lui faire de voir sa mère être verbalement détruite, insultée, recherchée par la police locale et nationale. De voir la vie qu'elle connaissait, ces onze dernières années, balayée comme si elles n'avaient jamais existé. D'être arraché au moindre petit repère qu'elle avait, tant matériel que personnel.
Arquant un sourcil, en plantant son regard dans celui de son ainé, comme pour le défier, Bliss secoua la tête à ses paroles. « C'est ridicule. Tu veux aussi t'asseoir à côté de moi ? Tu peux, la place est libre! » Manière détournée de lui rappeler, une nouvelle fois, qu'elle n'avait personne ici, que jamais elle ne s'était sentie aussi seule qu'en ce moment, et qu'il cherchait à l'éloigner du premier vrai ami qu'elle se faisait en cinq mois. Son amitié avec Carter était récente, mais les deux adolescents s'étaient plutôt bien trouvé et Bliss avait espoir qu'à la rentrée, malgré leur différence d'âge, ils se croiseraient assez régulièrement au lycée. « T'as aucune idée de ce que tu avances! Tu ne sais pas qui je suis, Kyle, et je ne suis pas une voleuse! C'était un pari stupide et je crois que j'en paye suffisamment le prix pour ne pas recommencer. » Ça la rendait dingue qu'il juge son éducation et la petite erreur qu'elle avait commis, sans avoir la moindre idée de la personne qu'elle était avant qu'ils ne déboulent dans sa vie et tentent de la forger dans un nouveau moule. « Tu devrais t'estimer heureux que j'ai fait cette connerie monumentale! Ça a au moins servi à l'un de nous. A moins de commencer à regretter ta petite vie tranquille dans laquelle j'étais probablement morte et enterrée? » De quoi se plaignait-il, au juste ? Kyle passait ses journées à lui répéter à quel point il était heureux de l'avoir retrouvé, après avoir perdu espoir, et lui reprochait l'arrestation sans laquelle rien de tout cela ne serait arrivé. « On va au même lycée, tu comptes m'empêcher comment de le voir?! Ça vous emmerde tant que j'ai enfin quelqu'un dans cette ville qui ne me donne pas envie de partir en courant à la première occasion? » Elle l'observa, sincère dans sa question. Certes, elle avait peut-être laissé sous entendre que sa relation avec le lycéen, de trois ans son ainé, n'était pas que pure amitié... Et peut-être que le ramener à la maison n'était pas l'idée du siècle, mais combien de fois lui avaient-ils dit de s'intégrer et se faire des amis? Si elle était ravie de l'énerver, Bliss appréciait d'autant plus de le mettre en tord en retournant ses propres discours contre lui. « Tout-à-fait. On aura pour une fois un sujet de conversation... Et puis si me sacrifier trois minutes peut me permettre de garder mon intimité... » Haussant les épaules, elle poussa un long soupire, blasée de l'intégralité de cette conversation. Bliss souhaitait juste s'étaler sur son lit, casque sur les oreilles, et ne plus penser à rien, mais l'adolescente savait parfaitement que son père n'était pas encore prêt à la lâcher après cette petite escapade improvisée à la plage. « Je ne t'ai rien demandé moi, j'en ai même pas besoin de ces cours! Vous pensez que j'étais dans une école d'attardés à Seattle? J'allais décroché mon année les yeux fermés, avant que vous ne foutiez tout en l'air. Et mon " loverboy " n'aurait pas pu m'y emmener à l'aube, tu ne m'aurais jamais laissé y aller. On a pas eu le choix d'attendre que les cours commencent. » Pour s'échapper sans être vu. Si Kyle avait remarqué son absence ce matin, sans doute se serait-il mis à sa recherche et aurait interrompu cette petite journée-vacances qu'elle s'était auto-accordé. Désirant mettre un terme à cette conversation de sourd, chacun criant ses arguments sans écouter réellement l'autre, Bliss enfonça les dents dans ses joues et écouta Kyle sans l'interrompre malgré l'envie de le faire une bonne dizaine de fois. « C'est toi qui a dit que ça te faisait chier d'organiser ça. » Elle marmonna entre ses dents, yeux baissés à présent, avant de les relever à nouveau vers lui pour trouver son regard lorsqu'il parla de son sac. « Trois heures?! On y arrivera jamais avant la tombée de la nuit. » Ou peut-être bien que si, elle n'avait aucune idée des kilomètres qui les séparaient réellement de la Californie... Mais une chose était certaine : au plus vite ils mettaient les voiles, au plus Elena aurait de chance de mettre la main sur elle.

_________________
-- do you ever feel like breaking down? do you ever feel out of place? like somehow you just don't belong and no one understands you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kyle Hemsworth

messages : 284
name : sean
face + © : bradley cooper (Livia+edqeofglory)
multinicks : ben, gaelan, zach, carter
points : 566
age : 43 yo (05/02)
♡ status : supposed to have split up but still married, Ivy(Bliss) & Matt's dad
work : criminology teacher @ Portland University, specialised in criminal minds. Also a writer of best-sellers
home : ocean avenue

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : lilly, nate, luke

I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: Re: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) EmptyJeu 12 Sep - 5:58

Kyle comprenait que les adolescents et les adultes peuvent avoir des divergences, mais il refusait d’apparenter la situation qu’il vivait à celle des autres car peu de parents avaient retrouvé leur enfant après tant d’années. Il n’avait pas le mode d’emploi pour que les choses se passent correctement. Avec Matt c’était bien plus facile. Peut-être que sa fille et lui devaient avoir une discussion plus sérieuse afin qu’il puisse comprendre pourquoi elle n’est pas réjouie à l’idée d’avoir retrouvé sa famille, elle qui fut kidnappée tout ce temps. Bliss a de l’audace. La petite rouquine n’hésite pas à croiser le regard de celui qu’elle devrait respecter et se moque éperdument de ses remontrances. Elle le blâme, parce qu’elle considère ne pas avoir d’amis, d’être seule en classe, et empli de sarcasmes, le professeur répond du tac au tac. « Comment tu le sais puisque tu n’étais pas en cours ?! C’est pas compliqué, tu veux des privilèges, ça se gagne par ton comportement ! » A trop chercher à le provoquer, elle perdra tout, c’est certain. Il ne veut pas faiblir face à elle. S’il le fait, c’est parce qu’il juge qu’elle le mérite ou qu’il pense s’être emporté à tort. Comme toujours, l’adolescente sait appuyer ou ça fait mal en lui rappelant son absence et ainsi par la même occasion, lui rappelant qu’il ne connaissait rien d’elle, et elle avait raison. Il ne connaissait même pas sa couleur préférée, ne lui ayant pas dit quand il avait posé la question. Le visage du père de Bliss se crispe. Serrant la mâchoire, l’homme prend une profonde inspiration, mais ne parvient pas nécessairement à paraitre on ne peut plus calme. « Oui j’en ai aucune idée parce que ça faisait onze ans que cette dég… Elena m’avait enlevé ma fille ! T’en connais beaucoup des pères omniscients ? » Elena. Il sait qu’il n’est pas bon pour lui de la qualifier de dégénérée, même s’il n’en pense pas moins. Il est blessé, comme un loup abattu par surprise. Hemsworth a vu le retour de sa fille comme une bénédiction, tandis que sa petite fille chérie a l’impression d’avoir fait son entrée en enfer. Ca le frustre. Quand elle se permet d’avancer qu’il regrette probablement son retour, son regard devient glacial. Kyle a souffert plus que quiconque de cette disparition. Il estime avoir fait de grands sacrifices pour tenter de renouer, s’ajustant à tout le monde, mais personne ne se soucie de ce qu’il éprouve. Il croit bon de le signifier en toute honnêteté à Ivy. « Je ne t’ai pas enterrée. Je t’ai cherchée, désespérément. J’ai erré, ça m’a détruit. Ma famille a volé en éclats. Ton frère a vécu un enfer. J’en ai voulu à ta mère de t’avoir laissée sans surveillance, mais au-delà de ça, je m’en suis voulu de ne pas t’avoir retrouvée. J’ai eu peur qu’on te fasse subir des choses atroces. Tu n’as pas idée de ce que ta disparition a causé. » Il ne parle pas de ces nuits à errer, des soirées à faire irruption au commissariat pour leur demander des comptes, ni de l’alcool qui a su éponger ses larmes. « A ton retour j’ai cru qu’on allait pouvoir reprendre là où le temps s’était arrêté. Erreur monumentale. » Il ne cache pas s’être trompé, il avait été naïf, mais il espérait qu’ainsi, elle jugerait bon de s’ouvrir un peu plus à lui. Tout est sujet à contradiction avec elle. Elle lui fait des reproches autant qu’il déplore son attitude. Un renvoi de la balle incessant qui n’apporte rien au débat stérile. Soupirant bruyamment, le père de famille hausse le ton quelque peu. « Je ne t’empêche pas d’avoir des amis, mais des amis recommandables c’est mieux ! Comme la petite Duggan ! Ce garçon n’est pas dans ta classe, donc tu n’es pas obligée de le croiser. » Ce qu’elle ne sent pas chez lui, c’est cette méfiance qu’il a de la gente masculine, parce qu’il est père et qu’il refuse qu’on fasse du mal à sa fille. Mais il sait aussi que les garçons tournent autour des filles et que parfois, l’inévitable se produit. Soupirant, las de devoir crier, il passe négligemment une main dans ses cheveux avant de s’assurer que rien d’inconscient ne soit arrivé. « Et j’espère que si vous en êtes venus à vous rapprocher davantage vous avez eu la bonne idée de vous protéger. » Dans le pire des cas, si un accident venait à se produire, il n’hésiterait pas à la soutenir dans chacune de ses épreuves, mais il réalisait qu’il serait probablement la dernière personne à qui elle en parlerait. Ayant un léger hoquet de rire, il s’amusa de la réplique de sa fille, persuadé qu’elle n’aurait jamais une conversation normale avec Freya. « J’ai hâte d’assister à ça. » Il n’était pas convaincu, ça risquait d’être drôle, mais aussi de se retourner contre lui. La jeune fille refuse de comprendre la raison qui l’a poussé à la sortir du système scolaire à Seattle. Il fallait qu’elle s’habitue à nouveau à vivre avec lui et ayant son boulot à Harvard, il ne pouvait pas rester à l’autre bout du pays alors que ses élèves comptaient sur lui pour leurs thèses. « Pour la dernière fois Ivy, je ne pouvais pas te laisser à Seattle alors que je bossais à Cambridge ! Te transférer là-bas à la fin de l’année était trop compliqué et je ne pouvais pas quitter mon poste ! Et il était hors de question que ta mère te gère seule. » Cet aveu qu’il formule montre le peu de confiance qu’il a en sa femme et au fond, Kyle pense qu’il aurait dû se battre pour la garde d’Ivy plutôt que de tenter de recoller les morceaux. La jeune fille considère également que son père ne sait que dire non. Pourtant, il s’évertue à lui accorder sa confiance mais elle la gâche sans arrêt. « Comment tu peux le savoir si tu ne demandes pas ? Tu te fais les questions et les réponses. » Elle interprète et se pose en victime. C’est plus facile. Elle transforme ses propos, comme pour reprendre l’avantage – un trait qu’elle détient surement de sa mère – et Hemsworth fixe le plafond un instant, soupirant profondément avant de répondre : « Ce que je veux dire c’est que je fais des efforts sans arrêt. Je pourrais garder mon weekend pour me reposer au chalet et écrire mais j’ai décidé de faire quelque chose pour toi. J’aimerais donc que tu évites de me faire dégoupiller, j’ai pas besoin de toi pour ça. » La situation est déjà suffisamment compliquée. La petite rouquine râle au sujet de l’heure. Il lui donnait du temps pour se reposer, car ils ne pourront pas s’arrêter de nombreuses fois pour dormir. Mais il juge qu’il est peut-être mieux de passer la nuit dans un motel sur la route, pour éviter les accidents. « On n’y sera pas cette nuit. On arrivera demain matin. Il y a 15 heures de route. Selon notre fatigue on dormira dans un motel. Si tu es prête avant je veux bien partir quand c’est le cas. Tu choisis. » Une manière de lui montrer qu’encore une fois, il faisait les choses pour elle.

_________________

☽☽ I was too weak to give in too strong to lose. My heart is under arrest again but I break loose. My head is giving me life or death but I can't choose (c) SIAL, foo fighters.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




I don't lie without an alibi (b/k) Empty
Message· · Sujet: Re: I don't lie without an alibi (b/k) I don't lie without an alibi (b/k) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't lie without an alibi (b/k)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: