Partagez
 

 perfect paradise. (a/j)

Aller en bas 
be all my sins remembered.

Jimmy Willys

messages : 765
name : faustine.
face + © : te ⋅ ©self, pinterest stuff.
multinicks : amber ⋅ billie ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ resen ⋅ sami ⋅ scott ⋅ jesse.
points : 77
age : thirty one ⋅ [24|11]
♡ status : alone.
work : nightclub bouncer @ the lux.
home : harbor row with ali.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | ali, owen, stella, tyler

perfect paradise. (a/j) Empty
Message· · Sujet: perfect paradise. (a/j) perfect paradise. (a/j) EmptyVen 23 Aoû - 0:25

@alyn harwell.
(21 août 2018)
So look me in the eyes, tell me what you see
Perfect paradise tearing at the seams
I wish I could escape, I don't wanna fake it

Peut-être aurait-il dû s'attarder avec plus d'attention sur le tome un du livre de la survie. Quelque part entre les pages noircies qu'il imaginait en attendant l'arrivée de son sauveur, il n'avait aucun mal à se figurer la vérité suivante : « ne t'en prends pas à plus fort et plus énervé que toi, ou le regret te prendra ». Le précepte, probablement commun à toute personne normalement constituée – c'est-à-dire, toute personne dont l'esprit n'était pas embrouillé et embrumé par les substances illicites ingérées au cours d'une soirée... ou d'un autre moment –, tournait en boucle dans la tête de Jimmy Willys, alors que son nez était tout à la fois douloureux et anesthésié par l'hébétement qu'il ressentait dans une bonne partie de sa personne, l'autre contrôlée par le peu d'effets que la drogue avait encore sur lui sur l'instant. Quel gâchis : le coup de poing qu'il s'était reçu avait enclenché avant un peu trop d'avance la descente, et Jimmy se retrouvait comme un con, la tête en arrière pour tenter de ne pas cracher du sang par les narines à chaque expiration, sensibilisées par l'éclatement possible de son cartilage. L'anglais pensait avec plus d'aisance aux dollars qui s'étaient envolés après le retour quasi total à la réalité, un peu trop brutal à son goût. Il ne savait même plus vraiment comment s'était arrivé, comme s'il s'était réveillé à l'instant « t » du choc poing-nez qu'il avait subi. Quelle connerie avait-il sortie ? Quelle personne avait-il provoquée ? Pas la bonne, de toute évidence, il remarqua pour lui-même dans un soupir qui fit trembler les gouttes de sang qui menaçaient déjà de se décrocher de son nez. Putain. Son premier réflexe avait été de s'asseoir par terre, d'empoigner son tarin avant de grimacer violemment sous la douleur ressentie – faites qu'il ne soit pas cassé, faites qu'il n'ait pas besoin de se rendre à l'hôpital malgré son appel à l'aide, et qu'il ne se retrouve pas à devoir affronter les risques qui découleraient de sa présence là-bas –, et de sortir son téléphone sur l'écran duquel quelques traces de sang avaient séché pour appeler celui qui lui avait tendu la main, sans qu'il ne comprenne pourquoi. Jimmy ne se sentait pas méritant de grand-chose. L'aide d'un inconnu ? L'idée même lui semblait complètement incongrue, et pourtant se retrouvait-il à espérer qu'elle lui soit accordée, no matter what. Le téléphone n'avait laissé entendre que deux sonneries, avant que la voix – pas vraiment familière – ne réponde présente à l'autre bout du fil. Ses mots étaient incertains, et le sang qui s'écoulait venait se perdre contre ses lèvres et humidifier désagréablement ses paroles. Pourtant, quand l'adresse lui avait été demandé, qu'il avait su répondre « dusk till dawn's car park », une pointe d'espoir s'était glissée en lui. Pointe qui grandit un peu plus lorsque, malgré ses yeux plissés pour s'épargner la violence d'une lumière trop fort, il se retrouva ébloui par les phares d'une voiture, qui s'éteignirent face à lui. Un bruit de claquement de portière un peu lointain lui parvint, malgré le brouhaha qui prenait place dans sa tête, et un long soupir lui échappa. « Merci. » Il reconnaissait les traits d'Alyn Harwell, dont il avait évité jusqu'à la conversation sms après avoir réalisé ce qu'il avait bien pu lui envoyer sous les effets de l'alcool. Des pseudos avances ridicules, sous couvert d'un « I'm NoT gAy » loin d'être convaincant, il s'en doutait. Il fronça les sourcils, les paupières closes, comme pour tenter de se réveiller un peu plus. « Sur une échelle de Chris Hemsworth à Mr Bean, à quel point est-ce que c'est moche ? Josh Peck est une moyenne acceptable. » Combien de conneries était-il en état de déblatérer ? Une chose était sûre : sous le regard du médecin, Jimmy Willys comprenait d'autant plus que s'il ne s'épargnait pas lui-même, il préférait le mal qu'il se faisait tout seul à celui qu'il venait de recevoir.

_________________

// don't cut me down, throw me out, leave me here to w a s t e, I once was a man with —— dignity and grace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alyn Harwell

messages : 34
name : raphaelle
face + © : ben barnes, saaya (avatar)
points : 83
age : thirty-four years old.
♡ status : single.
work : doctor @windmont bay clinic
home : a house @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jimmy, lucy... (fr/en)

perfect paradise. (a/j) Empty
Message· · Sujet: Re: perfect paradise. (a/j) perfect paradise. (a/j) EmptySam 24 Aoû - 22:41

Dire qu'Alyn Harwell ne vivait que pour son métier aurait été d'une évidence banale. Enfermé pendant des heures dans les couloirs de l'hôpital de Windmont Bay, parcourant ses couloirs avec plus d'aisance qu'il ne parcourait ceux de sa maison en bord d'océan, Alyn faisait parti de ces personnes qui portaient la blouse blanche avec la facilité qu'ont les hommes pour simplement remplir leurs poumons d'oxygène. Aujourd'hui encore, il avait largement dépassé ses heures, sous le regard aussi furieux qu'attendri d'Alma des ressources humaines -elle le grondait parfois, lui rappelait que pour des raisons d'assurances il aurait dû rentrer chez lui, aller faire un tour au cinéma pour voir le dernier Tarantino, aller faire ses courses comme toutes les personnes normales, lever une nana en ville pour s'évanouir de sommeil dans son lit et revenir le lendemain matin ; mais au fond, Alma était contente de le voir encore là, toujours là, quand d'autres scrutait la trotteuse de l'horloge comme si leurs prunelles allaient la faire bouger plus vite-. Il avait pourtant fini par l'écouter. Il s'était glissé sur l'un des hauts tabouret d'un des bars de la ville, s'était commandé une bière et ne l'avait presque pas touchée avant d'enfourcher de nouveau sa Ducati pour traverser la ville, sortir de ses frontières pour se retrouver sur un parking de Portland sous l'oeil rond de la lune. Rangeant ses clés dans le fond de son blouson, il vint retrouver Jimmy, un sourire las au bord des lèvres. Peut-être qu'Alma avait raison. Peut-être qu'il en faisait trop, qu'il n'arrivait pas à s'arrêter. Alyn ne se posait pas la question ou plutôt, n'aimait pas se poser la question car elle en entraînait une seconde : s'il s'arrêtait, qu'est-ce qu'il ferait ? Prendre un ou deux semaines de vacances n'avait jamais été exclu mais ensuite ? Ensuite il n'aurait plus été qu'un pauvre type dans la masse, un gars lambda à la démarche claudiquante, incapable de trouver une réponse à la grande interrogation : qu'est-ce que je fais ici ? Là, il pouvait y répondre. « Oh non c'est moi qui te remercie, je rêvais d'un nez pété dans un parking louche au beau milieu de la nuit. Qui se soucie de dormir de nos jours ? » Avançant la main, il posa son index sous le menton de Jimmy pour lui faire redresser un peu plus la tête, scrutant l'angle du nez de droite à gauche. « c'est très moche, je vais être honnête. Mais ça te donne un côté boxeur bad boy et ça plait à certains apparemment. » il marqua une légère pause. « certaines. » Il fit glisser la lanière de son sac à dos, le déposa sur le bitume avant de s'accroupir. « c'est cassé, pas besoin de faire une radio pour le voir. Pourquoi tu n'as pas appelé une ambulance, ou n'es pas allé directement aux urgences hm ?» il arqua un sourcil interrogatif, fouillant déjà dans son sac avant d'obtenir une réponse du garçon. S'il n'avait pas déjà appelé d'ambulance, Jimmy n'en appellerait jamais. « T'as encore texté le mauvais type ou quelqu'un a juste décidé de transformer les trentenaires de Portland en Mr Bean ? »

_________________
— tell me more. —
What is honor compared to a woman's love ? What is duty against the feel of a newborn son in your arms, or the memory of a brother's smile ? Wind and words. Wind and words. We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
perfect paradise. (a/j)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alecto Zavettieri
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» Nathan A.Baker just perfect !
» Iseult ~ We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly”
» Nobody is perfect but me. Zac Durden feat Nick Youngquest [DONE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: