AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'd be perfect.| Tabitha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: I'd be perfect.| Tabitha Lun 22 Fév 2010 - 4:27

    &
    28 Février 2010
    Dimanche après-midi – Cocowalk

    Il soupira pour la vingtième fois, portant pour la centième fois un œil à sa montre. Tout pour se rappeler continuellement qu’il était assis sur un banc à attendre depuis vingt minutes que Tabitha daigne venir le rejoindre pour une séance de magasinage intensive. Ce n’était pas le genre de séance que les femmes américaines se donnaient à presque tous les jours de la semaine. Non, Esteban avait été investi d’une seule et unique mission dans la préparation de son mariage : Trouver un costume. Connaissant Esteban, il s’était mis dans la tête d’avoir le costume parfait. Ce même costume qui couperait le souffle à tout le monde. Il avait aucun mal à imaginer que sa douce Hailey arriverait au même résultat sinon davantage que lui. Si c’était possible bien sur. Bien évidemment, il avait besoin d’une personne qui pourrait le conseiller suffisamment pour qu’il fasse le choix approprié. C’était pourquoi il avait pensé à Tabitha. Il avait bien pensé à Gabriel mais ses jours ci il était entouré d’une campagne médiatique assez importante. Que Gabriel se retrouve à faire les boutiques avec Esteban aurait fait couler beaucoup d’encre. Surtout si on considérait avec soin le sujet auquel il était question. Mais dans un sens Esteban était fier de pouvoir remettre sur le nez de Gabriel qu’il l’avait averti : Sortir avec un Blythe c’est s’arracher les jambes et se jeter nu dans les problèmes. Il n’avait pas compris la métaphore. L’important était simplement d’associer Blythe au mot problème. Justement, il avait envie de voir si dans son dictionnaire la famille Blythe était prise en exemple dans la description du mot problème. Esteban décroisa et recroisa ses jambes, alors qu’il ignora quelques personnes qui tournait la tête vers lui. Qu’est-ce qu’il détestait attendre sur un banc comme un petit vieillard qui après 30 minutes devait faire sa pause pour ménager ses pauvres petites jambes toutes ridées. Deux jeunes filles gloussèrent à moins de quelques mètres de lui, semblant parler de lui. Fidèle a lui-même, Esteban ne put s’empêcher de leur lancer un sourire charmeur avant de percevoir quelqu’un courant en sa direction. Il reprit rapidement ses esprits essayant de se concentrer sur le plus important. Costume. Mariage. Hailey.

      -5 minutes plus tard, et j’allais rentrer dans la boutique tout seul. Tu sais très bien que j’aurais eu l’air ridicule sans ton aide! Lança-t-il alors que Tabitha venait tout juste d’apparaître devant lui après une course.


    Il lui sourit content qu’elle se soit finalement présentée puis l’embrassa sur les joues empreint d’une habitude. Se relevant du banc où avait été leur point de rendez-vous, il l’observa attendant une petite explication qu’elle fut banale ou pas. Il n’était pas fâché simplement énervé d’attendre tout seul, surtout qu’il devait se résigner à ne pas ‘’observer la marchandise’’ comme autrefois. Hailey allait devenir sa femme et l’homme qu’il était devait rester dans le passé. Bien que c’étais plus dur à dire qu’à faire… il n’avait pas eu trop de tentations puisqu’il semblait que la rumeur s’était dissipée dans toute la ville.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I'd be perfect.| Tabitha Sam 27 Fév 2010 - 13:00


Tabitha n’avait pas pour habitude d’être en retard. Elle était toujours ponctuelle, voire même en avance. Elle n’aimait pas faire patienter les gens, et encore moins les voir râler alors qu’elle n’avait que deux petites minutes de retard. Tabby n’avait pas non plus pour habitude de déranger les gens pour rien. Alors elle faisait en sorte d’arriver toujours à l’heure pour être sûre qu’elle ne ferra pas perdre de temps à son interlocuteur. Cependant, des fois, il peut y avoir des situations qui nous dépassent très bien et qui, même sous l’effet de l’agacement et de l’empressement, ne changent strictement rien à leur rythme. Et c’était le cas du photographe chez qui elle s’était rendue pour faire développer quelques photos. Un bras accoudé sur le comptoir du présentoir, la jeune fille faisait preuve d’une grande patience. A l’extérieur. A l’intérieur, elle semblait un peu plus paniquée dès qu’elle voyait la trotteuse rajoutée une minute de plus sur la grosse horloge du magasin. La jolie blonde passa la main dans ses cheveux, tentant vainement d’échapper à cet appel monstrueux du temps chronométré devant ses yeux. Elle avait cru que développer des photos serait rapide. Mais elle n’avait pas prévu à ce que la machine tombe en panne d’encre noire et que la personne qui s’en occupait ignorait comment mettre une cartouche dans le boitier, puisque le technicien n’était pas dans les environs. Alors la voilà avec, au moins, dix minutes de retard. Dix petites minutes où Tabby aurait dût être déjà dans ce magasin, avec Esteban. Les chats ne font pas des chiens, c’est bien connu. Et bien, cependant, cela n’empêchait pas les chats et les chiens de bien s’entendre, malgré leurs différences. C’était le même cas entre Tabitha Johnstone et Esteban Carson. Caractère, apparence, façon d’agir, tout était opposé, chez eux. Absolument tout. Ils n’avaient aucun point commun. A part, peut-être, le fait de s’apprécier mûrement l’un et l’autre. D’ailleurs, la jeune Johnstone ignore encore comment ils ont réellement accroché, tous les deux. Il l’avait abordé - c’est sûr que l’inverse aurait été très improbable - et avait tenté une technique de charme. Non loin de dénigrer le charme réel du jeune homme, Tabby n’était pas hautement intéressée par ce genre de mise en scène. Mais le caractère plutôt calme et timide de la jeune fille a dût accrocher avec celui, plus extraverti et plus charmeur, d’Esteban. Il avait apprit avec le temps qu’il ne pourra jamais la compter parmi ses conquêtes, ce qui était déjà un bon début. Cependant, alors que Tabby aurait plus eut tendance à penser qu’il aurait lâcher l’affaire en même temps que son intérêt pour sa personne aurait baissé, et bien, pas du tout. Il est revenu à la charge, de façon moins superficielle. Et maintenant, le voilà qu’il l’appelait pour lui donner un coup de patte dans le choix de son costume. Pour son mariage. Tabitha avait vraiment du mal à s’imaginer son ami avec une femme. Et marié. Quand il lui avait annoncé la nouvelle, elle était tombée de nu. Mais si c’était ce qu’il souhaitait réellement, elle ne pouvait que l’encourager vivement. Elle-même a connu le passage des fiançailles. En beaucoup moins sentimental, vu que c’était dans le cadre d’une tradition, mais elle avait toujours cette même bague au doigt. Quand on l’interrogeait sur cette dernière, elle répondait tout simplement que c’était un bijou qu’on lui avait offert pour ses dix-huit ans. Tout simplement. Et c’était la vérité, il y avait juste quelques détails qui passaient silence. Peter lui avait offert cette bague en guise de cadeau, et aussi pour symboliser de façon plus cérémonieuse, dans les règles de l’art, leurs fiançailles. Evidemment, la dernière partie, à part Neal, personne ne le savait. Son cousin avait été dans le même cas qu’elle, et cela se poursuivait encore aujourd’hui. Quoiqu’il en soit, Tabby savait qu’il n’irait pas le crier sur tous les toits, exactement comme elle, qui n’avait rien dit. On va dire que c’était un secret familial.

Mais ce qui n’était pas un secret, à ce moment précis, c’était le manque de compétence flagrant de l’employée du magasin. Heureusement que Tabitha n’était pas de ces clients qui montraient de la voix pour exprimer leur énervement grandissant. Cependant, ses doigts commençant à tapoter furieusement sur le bois vernis du comptoir laissait sous-entendre un certain mécontentement que la pauvre employée ne pouvait voir, puisque c’est elle se trouvait dans l’arrière du magasin. Quand la jeune Johnstone posa les yeux, de façon prudente, sur l’horloge qui la titillait, elle put voir que la grande aiguille avait avancé de deux minutes et que la trotteuse semblait être plus rapide qu’à la normale. Elle se mit alors à se maudire ; pourquoi aujourd’hui? Pourquoi avait-elle eut la brillante idée d’aller les faire développer maintenant ? Si Tabitha était dotée d’une certaine intelligence, il ne l’empêchait pas de faire preuve d’une certaine bêtise, par moment. Et là, la bêtise lui paraissait bien grande, et bien idiote aussi. Mais elle n’avait pas voulu attendre plus tard pour développer ces photos, surtout qu’elles en valaient largement la peine. Tellement la peine qu’elle en avait déjà imprimé chez elle. Mais là, c’était pour mettre dans son album souvenir alors, le travail fait maison, ce n’était pas forcément la meilleure des solutions. Tabby sortit alors son portable pour y taper un bref message à Esteban. Manque de bol, son engin était entièrement déchargé et refusait tout bonnement de lui envoyer son message avant que l’écran ne s’éteigne sans qu’elle le lui ait demandé. Un soupir s’échappa de ses lèvres ; décidemment, ce n’était pas son jour. La demoiselle se dirigea donc vers les étagères où des albums photos étaient posés, n’ayant rien d’autre à faire qu’attendre. Quand l’employée arriva, la boite en mains, Tabby eut un léger cri de joie avant de la payer rapidement et de partir aussi vite qu’un éclair tout en gardant les photos en main, son sac se ballotant trop pour pouvoir les ranger maintenant. Ce fut donc avec vingt minutes de retard et les joues rosées par sa course rapide que la jeune fille arriva devant Esteban, qui se leva du banc alors qu’elle arrivait à sa hauteur. 5 minutes plus tard, et j’allais rentrer dans la boutique tout seul. Tu sais très bien que j’aurais eu l’air ridicule sans ton aide! Tabby eut un sourire quand le jeune Carson déplorait à mi-mots son retard un peu trop long à son goût. Elle eut une petite moue désolée après qu’il se soit abaissé pour lui embrasser les deux joues.

« Excuse-moi. J’ai voulu t’envoyer un message mais mon portable m’a lâché à la dernière seconde. Il faut que j’apprenne à me méfier de ces nouvelles technologies. La jeune Johnstone eut un léger rire devant sa propre bêtise avant d’enchainer. « J’étais bloquée chez le photographe. J’espère pour toi qui tu n’iras pas là-bas pour faire développer tes prochaines photos. Et puis, évidemment que t’aurais été ridicule sans moi, bien pour ça que je me suis pressée ! Je ne veux pas que tu fasses la plus grande bêtise de l'année, surtout pour ton jour de gloire. Annonça-t-elle clairement, l’air choqué, avant de sourire et de lui prendre le bras pour le trainer de l’autre côté de la rue où se tenait la boutique. C’est dommage que tu sois pas une fille, j’aurai préféré assister à un essayage de belles robes plutôt que de costumes. Elle eut un soupir désolant tout en secouant la tête avant de hausser les épaules. « Mais bon, c’est pas grave, faut faire avec ce qu’on a, n’est-ce pas ? Rajouta-t-elle, tout en poussant la porte et en s’effaçant légèrement pour laisser entrer Esteban, à qui elle adressa un sourire taquin.
Revenir en haut Aller en bas
 

I'd be perfect.| Tabitha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: CocoWalk-