Partagez
 

 it's the heart of love's magnificence (g/c).

Aller en bas 
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 148
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © neon cathedral ⋅ illenium.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 221
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden.

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyJeu 5 Sep - 11:48

it's never gonna happen, they'll never bring you down
you're walking into victory even in the darkest star

@clive digby // (theme song)

Gaia était épuisée, pourtant il fallait bien qu'elle s'occupe de la maison, de son mari et de ses enfants. En rentrant de l'hôpital en fin d'après-midi, elle s'était promis de ne rien laisser transparaître, de ne pas laisser sa mauvaise humeur déteindre sur son temps en famille. Au lieu de ça, Gaia avait accueilli son mari avec un sourire aux lèvres après sa journée de travail, avait préparé à manger pour toute la famille - malgré les différentes personnes qui travaillaient pour eux, Gaia avait toujours aimé s'occuper de la cuisine, ça la rapprochait des siens - et les Digby avait mangé tous ensemble, dans la même joie que d'habitude. Ils étaient une famille heureuse, il n'y avait aucun doute là-dessus, et ces moments tous les quatre représentaient la meilleure partie de sa vie, des instants qu'elle chérissait plus que tout et qui remplissaient son coeur de joie et d'amour. Le dîner fini, ce fut l'heure pour les petits d'aller se coucher. Gaia s'occupa de leur faire se brosser les dents, de les mettre en pyjama et de les border, avant de leur lire une histoire qui finit par les endormir. Avant qu'ils ne plongent dans un sommeil profond, Clive vint les rejoindre dans la chambre pour les embrasser et leur dire à quel point il les aimait, ce qui esquissa un sourire sur les lèvres de l'héritière. En épousant Clive, elle n'aurait jamais pensé l'aimer plus que ce n'était déjà le cas - pourtant les naissances de leurs enfants lui avaient prouvé le contraire et son amour pour lui ne faisait que grandir à chaque fois qu'elle assistait à de pareilles scènes. « Bonne nuit, mes amours. » Murmura-t-elle quand Clive sortit de la chambre, avant d'éteindre la lumière et de fermer la porte. Elle se tourna ensuite vers son mari avec un sourire sur les lèvres, glissa ses bras autour de son cou et se hissa sur la pointe des pieds pour venir l'embrasser tendrement. « Tu veux partager une bouteille de vin avec moi ? » Proposa-t-elle, une idée derrière la tête. Elle glissa sa main dans celle de Clive et le guida jusqu'à la cuisine où elle sortit une bouteille de vin et deux verres avant d'aller s'installer dans le canapé de l'immense salon. Après avoir versé le liquide rouge et but une gorgée du breuvage, Gaia prit une profonde inspiration et releva la tête vers Clive. « Il faut que je te parle. » Sa voix était grave car le sujet l'était, Gaia redoutait la réaction de son mari même si elle savait, au fond d'elle, qu'il serait compréhensif et à ses côtés tout au long du parcours qui l'attendait, car c'était ce qu'il avait toujours fait ; depuis qu'ils se connaissaient, il ne l'avait jamais laissée tomber, pas une seule fois, et c'était là l'une des nombreuses raisons pour lesquelles elle l'aimait autant. « Je ne te l'ai pas dit avant pour ne pas que tu t'inquiètes, mais j'ai été à l'hôpital pour effectuer des tests. » Elle déglutit péniblement, affectée par ce sujet depuis des mois maintenant. « Avec le diagnostic de ma mère, j'ai voulu savoir si j'étais porteuse du gène et si je risquais de traverser la même chose qu'elle. » Le cancer du sein pouvant être génétique, Gaia en avait longuement parlé avec sa mère malade et cette dernière avait soutenu sa fille dans sa démarche de prendre les devants avant que la maladie ne la surprenne dans quelques années. Incapable d'annoncer la suite, ses yeux se remplirent de larmes alors qu'elle voyait sur le visage de Clive qu'il venait de comprendre ce qu'elle essayait de lui dire.

_________________

Intoxicating your kiss intoxicating your lips nobody does it like this I find it hard to resist feeling out of control beautifully sold what's coming over me it's a total eclipse of rationality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 309
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @morphine- icons @tumblr
multinicks : mikkel & luke
points : 503
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (ocean avenue)

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyVen 6 Sep - 17:52

This world makes you crazy
And you've taken all you can bear
Just call me up
'Cause I will always be there
(song)
---------------------------------
@Gaia Digby


La journée n'aurait pas pu être plus classique: Clive avait passé sa journée au téléphone, sur plusieurs dossiers puis avait assisté à une réunion où il coordonnait ses équipes en tant que PDG de Novatech Industries. Heureusement, il avait eu le temps de prendre un déjeuner dans un petit restaurant accompagné de son frère - car habituellement, il ne prenait pas le temps de manger et oubliait même souvent de s'alimenter le midi. La journée avait paru longue au businessman, trépignant d'impatience à l'idée d'être en weekend et ne plus être dérangé par son travail (trop) prenant. De plus, il avait la promesse d'un moment en famille ce soir - et après un déménagement stressant et hâté, il avait bien besoin de ce moment pour se ressourcer auprès de sa femme et ses enfants.
Comme toujours, sa femme l'avait accueillie, resplendissante dans sa robe longue. Puis, il avait retrouvé ses deux enfants et avait eu le temps de jouer avec eux avant de s'éclipser dans son bureau personnel pour des affaires plus privées. En un clin d’œil, la soirée avait suivi son cours et après le repas, les enfants allèrent se coucher. Il prit le temps de les embrasser tendrement et de leur souhaiter les plus beaux rêves, puis, impatient à l'idée d'avoir un moment en tête à tête avec Gaia, après l'avoir embrassé, il avait suivi l'invitation de sa femme dans la cuisine, glissant sa main dans la sienne. Quelques minutes plus tard, ils était tous les deux assis sur l'immense canapé familial - et Clive sentait déjà que quelque chose clochait. Le visage de son épouse n'était pas aussi joyeux qu'il avait pu l'être il y a une trentaine de minutes plus tôt. Portant le liquide à ses lèvres, il fronça les sourcils, acquiesçant à sa demande. Ce n'était jamais une phrase très réconfortante ce "il faut que je te parle." L'homme resta silencieux, le temps qu'elle développe ses propos et lorsqu'il vit son visage se décomposer, il comprit tout de suite qu'elle avait une nouvelle dévastatrice à lui annoncer. Le visage de l'anglais fut un instant interdit - puis il s'empressa de poser son verre sur la table basse et de la prendre dans ses bras. Pourtant, à l'intérieur, il se décomposait autant qu'elle à l'idée même de la perdre un jour. Le trentenaire la serra longuement dans ses bras, l'invitant à pleurer et à faire sortir toute sa peur. " Shhh." murmura-t-il doucement à son encontre alors qu'il caressait ses cheveux. Parmi ses plus grandes peurs, la première était bien que Gaia ne soit amenée à disparaître un jour - avant lui, le laissant seul dans ce monde. Clive se mordit la lèvre pour réprimer les quelques larmes qui avaient fait son chemin vers ses billes vertes - et il les essuya, tentant de camoufler qu'il ne pouvait juste pas accepter ce qu'il venait d'entendre. " Tu sais que je t'aime plus que tout?" demanda-t-il, entourant le visage de sa femme, caressant et essuyant ses joues mouillées de ses pouces et plongeant son regard dans le sien. Bien sûr qu'elle le savait, l'anglais n'était jamais avare en compliments et déclarations d'amour - leur couple était plus que jamais solide et même si cela devait être dans la maladie. Il embrassa ses lèvres afin de lui faire ressentir tout ce qu'il pouvait éprouver pour celle qu'il avait marié il y a maintenant dix ans. " Pour le meilleur et pour le pire, non?" l'interrogea-t-il, lui glissant un petit sourire complice. Lorsque les larmes de sa compagne se calmèrent, il prit une grande respiration, tentant d'être pragmatique. Clive devait maintenant endosser son rôle - celui pour lequel il vivait - la protéger et l'aimer autant qu'il le pouvait. L'homme d'affaires prit les mains de Gaia et les embrassa tendrement puis glissa ses doigts dans les siens, serrant sa main, lui montrant qu'il ne comptait aller nulle part. " Quelles sont nos options?" s'enquit-il, voulant entendre de sa bouche les choix qu'ils avaient face à eux. Encaisser la maladie de sa mère avait été une chose - mais Gaia ne pouvait tout simplement pas attendre que le couperet tombe. Ils devaient agir - ensemble - afin de ne pas prendre de risques et Clive était prêt à la soutenir dans n'importe quel scénario.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 148
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © neon cathedral ⋅ illenium.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 221
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden.

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyDim 8 Sep - 19:21

Elle était terrifiée, Gaia, à l'idée d'annoncer à son mari qu'elle avait de grandes chances de tomber malade d'ici quelques années, de suivre le même chemin que sa mère mourante. Elle savait, au fond d'elle, qu'il la soutiendrait quoi qu'elle décide de faire, mais elle avait peur de lui briser le coeur. Et plus que tout, elle avait peur de les laisser, de quitter ce monde alors qu'ils en faisaient toujours partie. Sûrement que Clive s'en relèverait, finirait par faire son deuil, mais qu'en était-il de ses enfants ? Ils étaient encore petits, et même si Gaia n'était pas encore malade et ne le serait peut-être jamais (après tout elle était seulement porteuse du gène mais rien ne disait qu'il allait se manifester un jour), elle ne pouvait s'empêcher de penser au pire. Elle ne voulait pas que ses enfants deviennent orphelins de mère, surtout pas alors qu'ils étaient encore en pleine croissance et ne s'étaient pas entièrement épanouis. Elle voulait les voir grandir, les voir aimer puis pleurer, se marier et avoir des enfants à leur tour. Elle voulait connaître ses petits-enfants et vieillir avec Clive, faire partie de ces couples qui meurent âgés et ensemble, à un jour d'intervalle tant l'absence de l'autre leur est insupportable.
La terrible nouvelle annoncée, Gaia éclata en sanglots et accueillit l'étreinte de son mari avec soulagement - Clive avait toujours été là pour elle, dans les meilleurs comme dans les pires moments, c'était après tout ce qu'il lui avait promis en l'épousant et il n'y avait jamais défailli. Certains vous disent que le mariage est un mensonge, que les années rendent les choses difficiles, que l'amour se transforme en rancoeur. Gaia et Clive étaient plus forts chaque jour et ils avaient beau aller voir ailleurs et partager leurs corps avec tout un tas d'inconnus, jamais ils ne cesseraient de s'aimer et de former ce duo si fort. « Surveiller régulièrement, passer des examens plus souvent que la normale. » Elle haussa les épaules alors qu'elle récitait l'option qui ne l'intéressait pas vraiment, la moins drastique, celle qui n'empêcherait pas la maladie si cette dernière voulait se manifester. Gaia essuya ses larmes d'un revers de la main puis de son autre main caressa la joue de Clive. Elle avait toujours aimé le regarder, peu importe le contexte ; il était beau, c'était indéniable, mais ça allait au-delà de son apparence physique. Ses yeux magnétiques, remplis de tendresse, qui la regardaient comme si elle était la huitième merveille du monde. Ils étaient d'habitude rieurs, accompagnés d'un sourire qui illuminait son visage et qui rendait la tâche de lui résister difficile. Ils étaient cette fois voilés d'un nuage de larmes et elle détestait être responsable de cette obscurité passagère. « On m'a proposé quelque chose de plus radical aussi. » Comment pouvait-elle bien lui annoncer ça ? Ce n'était pas une décision à prendre à la légère et en tant que couple ils devaient en parler ensemble - c'était son corps à elle, certes, mais il était aussi indirectement concerné. « Une ablation des seins. » Elle sentit son coeur louper un battement au moment où elle prononça ces mots, effrayée à l'idée de traverser une telle épreuve. Même si cela pouvait lui sauver la vie, il s'agissait d'enlever intentionnellement l'une des parties de son corps qui faisait d'elle une femme, de renoncer à sa féminité - l'épreuve serait difficile, peu importe qu'elle ait l'argent pour une reconstruction mammaire plus vraie que nature. « Je sais que ça fait beaucoup mais je crois que j'ai envie de le faire, Clive. Je vous aime tellement, les enfants et toi, je ne supporte pas l'idée de vous perdre un jour sans avoir fait le nécessaire pour l'éviter. » Ce serait eux, techniquement, qui la perdraient, qui continueraient de vivre sur Terre sans elle. Mais si elle croyait à une vie après la mort, ça ne lui disait pas grand chose sans les trois personnes qu'elle aimait le plus au monde.

_________________

Intoxicating your kiss intoxicating your lips nobody does it like this I find it hard to resist feeling out of control beautifully sold what's coming over me it's a total eclipse of rationality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 309
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @morphine- icons @tumblr
multinicks : mikkel & luke
points : 503
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (ocean avenue)

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyDim 8 Sep - 19:55

L'homme d'affaires hocha la tête, acquiesçant la première solution - une solution qui lui paraissait comme un vrai calvaire. Il s'imaginait déjà chez le docteur à intervalles réguliers, scrutant le regard du praticien afin de détecter si oui ou non, Gaia était atteinte ou non. Un vrai supplice - vivre sous le couperet de cette maladie insidieuse, qui à tout moment, pouvait détruire tout ce qu'ils avaient construits depuis le premier jour de leur relation. " Je serais là à chaque examen médical." observa-t-il, lui laissant la certitude qu'il ne manquerait pas un seul de ces examens médicaux, et cela même s'il devait libérer tout son planning - ou même vendre son entreprise. Il était prêt à tout pour elle. La seconde solution lui prit les tripes et les tordit. Il fronça les sourcils, réfléchissant à cette possibilité. Cela voulait avant tout dire que sa femme passerait sur la table d'opération - sous anesthésie. Cette pensée le hantait déjà - l'anglais n'avait jamais été un fan des hôpitaux. Elle continua à l'éclairer sur le sujet, déclarant son immense amour pour leur famille. Son petit cœur se serra et il ne put s'empêcher de lui adresser son regard le plus touchant - celui qui n'était dédié qu'à elle, la femme de sa vie, son âme sœur. Il embrassa sa joue une fois de plus, essayant de lui faire oublier ses soucis. Puis il se saisit à nouveau de son verre, ayant besoin de sentir l'alcool dans son estomac afin de se détendre. " Ça veut dire quoi?" la questionna-t-il. Elle pouvait sûrement lui apporter des précisions sur l'ablation des seins. Etant un homme - même si porté sur le contact physique - il ne pouvait pas se mettre à sa place. " On t'enlève les seins et on te les reconstruit?" s'enquit-il, imaginant que cela fonctionnait dans ce sens là. Il se demandait bien comment Gaia pouvait bien se sentir à l'instant - on pouvait lui enlever l'un de ses plus beaux attributs, sa poitrine, ce symbole de la féminité. Il but une très longue gorgée de son breuvage, se resservit puis fit de même avec le verre de sa femme. " C'est toi qui décide, love. C'est ton corps. " affirma-t-il, sûr de lui. Il ne pouvait que être là et apporter sa présence dans ce moment important de sa vie - il était hors de question qu'il s'oppose à un acte qui pourrait lui sauver la vie. " Tu ne vas pas nous perdre. Ne te mets pas ces idées noires là dans la tête. Tu es là, on va faire le nécessaire pour que la situation ne se résolve. On ira voir les meilleurs spécialistes. Et si il faut que tu passes par là, si tu décides que cette solution est la meilleure, je serais là, à te tenir la main et à te soutenir." Il se pencha vers elle et lui offrit un sourire rassurant alors que lui-même était tellement effrayé de la suite de cette histoire. Digby avait la chance de n'avoir jamais eu de problèmes de santé - sûrement un patrimoine génétique infaillible, les Digby étaient incroyablement durs à tuer. Son cerveau fonctionnant un instant à mille à l'heure, il se reprit, pensant à la suite. Qui disait ablation, disait reconstruction (du moins logiquement). Un petit sourire coquin se planta sur son visage qui changea soudainement de sujet. " Et donc ... tu vas devoir changer de poitrine? Je peux faire quelques suggestions, si ça t'aide." souffla-t-il, taquin. Sa femme était parfaite - il ne voulait qu'elle ne change rien mais il adorait surtout l'embêter. Le moment dramatique passé, ils pouvaient sûrement plaisanter un petit peu. " Je rigole! Je rigole!" s'exclama-t-il, prenant ses mains alors qu'elle prenait un air outré. Leurs éclats de rire résonnèrent dans le grand salon et ils partagèrent un regard plus que complice. " Ça veut aussi dire qu'il faut que je leur dise au revoir ..." dit-il, solennel, louchant sur son décolleté et se penchant pour embrasser le haut de son torse. Il déposa quelques baisers le long de son cou et revint attraper ses lèvres, alors que sa main posait leurs verres sur la table basse du salon. " On va surmonter ça, toi et moi." affirma-t-il, murmurant dans son oreille puis posant ses yeux dans les siens, confiant de l'avenir, la poussant doucement afin qu'elle s'allonge sur le grand canapé - jusqu'ici, ils avaient escaladés chaque obstacle qui se présentait (et des obstacles, il y en avait eu). Il prit le temps d'embrasser chaque partie de son corps alors que ses sens s'enflammaient - s'il y avait bien une manière de la rassurer sur son pouvoir de séduction, c'était celle de lui montrer qu'il était fou d'elle, de son corps et que même si une partie de celui-ci venait à changer, lui ne changerait pas et son désir pour elle resterait infléchi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 148
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © neon cathedral ⋅ illenium.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 221
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden.

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyLun 9 Sep - 15:46

Le soutien de Clive était vital à ses yeux, c'était son amour inconditionnel et cette façon qu'il avait de croire en elle qui la poussait à faire toujours mieux que la veille, à avancer même dans les pires moments. Il était son pilier, celui qui l'aidait à garder la tête hors de l'eau, et Gaia en venait à se demander comment elle aurait fait si son chemin n'avait jamais croisé celui de Clive - serait-elle aussi heureuse aujourd'hui, aussi accomplie ? Elle en doutait fortement. « Oui, ils m'enlèveraient les tissus mammaires et la plupart du temps ils sont capables de faire la reconstruction lors de la même opération. » En attendant les résultats des examens Gaia avait eu le temps de se renseigner sur une telle procédure et de demander plusieurs avis à différents médecins ; elle ne voulait pas l'avouer mais elle avait pris sa décision bien avant d'obtenir les résultats afin d'y être préparée quand tomberait le couperet. Elle avait quand même le besoin d'en parler à Clive, d'avoir son avis et son soutien, mais elle ne pouvait prendre aucun risque maintenant qu'elle était mère de famille, il était hors de question qu'elle ne fasse pas tout ce qui était en son pouvoir pour être aux côtés de ses enfants le plus longtemps possible. « Ça n'enlève pas le risque à 100% mais ça réduit considérablement les chances que je tombe malade. » C'était donc ce qu'il y avait de mieux à faire et elle était ravie que Clive décide de la soutenir plutôt que de s'y opposer. Les larmes de Gaia séchèrent et c'est un rire franc qui s'échappa de ses lèvres quand son mari émit avoir des idées concernant sa future reconstruction mammaire - ils en riaient et ça faisait du bien, mais en réalité Gaia appréhendait l'opération à venir car son corps ne serait plus jamais le même et elle aurait des cicatrices à vie qui lui rappelleraient notamment la perte de sa mère qui, elle, n'avait plus beaucoup de temps devant elle. « Je t'aime, Clive Digby. » Il était là pour elle, savait la faire rire quand le monde s'effondrait autour d'elle, et elle savait que dans ses bras elle ne cesserait jamais de se trouver belle. À ses côtés, elle se sentirait toujours aimée et soutenue et c'était tout ce qui comptait. Elle entoura son visage de ses deux mains et vint déposer un doux baiser sur ses lèvres, appréciant ce geste devenu banal et qui pourtant réussissait à l'électriser à chaque fois, jamais lassée des marques d'affection qu'ils échangeaient. « Tu as des idées pour leur dire au revoir, dis-moi ? » Demanda-t-elle d'une voix qui se voulait taquine alors que déjà il l'allongeait sur le canapé pour avoir accès libre à son corps, ses lèvres venant épouser chaque parcelle de sa peau. « Fais-moi me sentir femme. » Murmura-t-elle alors qu'elle plongeait son regard dans le sien, presque comme une supplication. Elle avait si peur de l'avenir, de tout ce qui les attendait - pas seulement son cas personnel mais aussi la maladie de sa mère qui avançait beaucoup trop vite et leur laissait peu d'espoir concernant la suite -, Gaia ressentait le seul besoin de se perdre dans les bras de son mari.

_________________

Intoxicating your kiss intoxicating your lips nobody does it like this I find it hard to resist feeling out of control beautifully sold what's coming over me it's a total eclipse of rationality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 309
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @morphine- icons @tumblr
multinicks : mikkel & luke
points : 503
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (ocean avenue)

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyLun 9 Sep - 17:19

[tw: hot ]

"Les chances que je tombe malade". Cette parole résonna dans sa tête, lui donnant des frissons d'horreur. Comment pouvait-il imaginer un monde sans Gaia, maintenant qu'elle était sienne et qu'il vivait la plus belle histoire de sa vie? Il ne le pouvait - ne le voulait -  simplement pas; c'était non négociable, impossible, elle resterait toujours à ses côtés et il se voyait déjà la taquiner alors que les rides s'installaient sur son visage. Malgré leur relation si particulière - le libertinage, les aventures extra-conjugales - Clive Digby restait un mari dévoué et à l'écoute des moindres désirs de son épouse. Alors aimer une ou deux cicatrices en plus sur son corps idyllique n'allait pas demander beaucoup plus d'efforts et n'allait rester que la beauté de ses imperfections. L'anglais chérissait chaque moment, comme si pour lui aussi, le couperet pouvait tomber à n'importe quel moment - l'observant constamment, tentant de capter le moindre sourire dans sa mémoire - car il n'y avait pas de Clive sans Gaia (et vice versa). L'angoisse de son épouse se ressentait sur ses gestes, ses petites mimiques - elle s'inquiétait de son avenir et l'homme d'affaires avait le cœur brisé de la voir ainsi. Le chagrin vint être remplacé par un sourire resplendissant, alors que le britannique s’essayait à l'humour dans cette situation peu joyeuse. Mais visiblement, son alter ego avait besoin de se détendre et répondait à ses répliques charmeuses. Il murmura à son tour dans un souffle qu'il l'aimait, en profitant pour saisir encore une fois ses lèvres passionnément - glissant sa main dans le creux de son dos afin de la rapprocher un peu plus de lui, de son emprise. " Beaucoup, beaucoup d'idées ..." susurra-t-il à son intention, partageant son sourire carnassier alors qu'il entreprenait de la déshabiller, doucement, profitant de la vue. Il s'arrêta plusieurs fois, embrassant chaque parcelle de sa peau si douce - maintenant le contact visuel électrisant et grisant. Ce corps, il le connaissait par cœur - il ne s'en lassait pourtant pas. Lorsqu'il était auprès d'autres femmes, il ne quittait jamais ses pensées. " Tes désirs sont mes ordres." chuchota-t-il à son encontre, plongeant ses pupilles dilatées dans les perles de sa femme. Très vite, il ne restait plus rien de la barrière vestimentaire qui les séparait. Clive ne prit pas le temps de se déshabiller, préférant se concentrer sur les envies de son épouse. Si elle souhaitait se sentir femme, il avait sûrement une idée - alors qu'elle se trouvait dénudé sur le canapé familial, il entreprit sa plus belle mission: lui procurer tout le désir disponible dans ce monde, l'emmener au septième ciel. Il glissa sa main dans la sienne alors qu'il pouvait lire les vagues de plaisir sur son visage si splendide, encore plus maintenant que ses yeux ne lâchaient pas les réactions de celle-ci. Ses mains vinrent caresser ses cheveux, attrapant sa nuque alors que l'anglais maniait parfaitement l'art de la distraction. Lorsqu'il sentit qu'elle était à quelques secondes de jubiler, il ne relâcha pas la pression et il la laissa s'abandonner, dégustant le paysage sensuel qui se présentait à lui. Elle s'accrocha à lui, puis il remonta vers elle, goûtant une nouvelle fois ses lèvres, alors que ses mains venaient parcourir son corps de déesse. Clive prit quelques minutes pour déposer des milliers de baisers sur sa poitrine - tandis qu'elle reprenait son souffle, souriante et épanouie. " Ils vont me manquer." déclara-t-il, malicieux, en faisant le tour grâce à son doigt. " Mais tu resteras toujours la plus ravissante des femmes ... même avec quelques cicatrices. " souffla-t-il, rassurant, démonstratif, prêt à tout pour qu'elle soit consolée, qu'elle se sente mieux, qu'elle cesse de penser si intensément à son futur et qu'elle se laisse aller dans le présent. " Si il faut que je te le prouve tous les jours, je le ferais. Tu me connais, non?" demanda-t-il, continuant à laisser ses mains se perdre sur son corps dénudé alors qu'elle était accroché à son cou et qu'il se trouvait à quelques centimètres de ses lèvres pulpeuses. Leurs lèvres se rejoignirent, enflammées, ne lui laissant aucun doute sur l'engagement qu'il avait pris - et qu'il tenait depuis - il y a dix ans.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 148
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © neon cathedral ⋅ illenium.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 221
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden.

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyLun 9 Sep - 18:16

Gaia frissonna au contact de Clive, de ses mains, de sa bouche, qui caressaient son corps sans rater une seule parcelle de sa peau. Ils avaient beau se connaître depuis plus de dix ans et avoir beaucoup d'expérience grâce à leur mode de vie libertin, elle ne se lassait pas de ses gestes et n'avait jamais connu meilleur amant que lui. Les autres lui apportaient de la nouveauté, lui permettaient de se renouveler et de ne jamais tomber dans une routine monotone, mais Clive était celui qui la connaissait par coeur, qui savait comment s'y prendre pour lui faire prendre son pied. Rapidement, la mère de famille se retrouva nue sur l'immense canapé qui trônait fièrement au milieu du salon, à la merci de Clive qui descendait de plus en plus bas, déposant de doux baisers tout le long de son corps. La belle se laissa submergée par le plaisir qu'il lui procurait, arquant le dos alors qu'elle atteignait son apogée, ses mains venant capturer les cheveux de son mari tandis que son corps se crispait à la suite de l'orgasme qu'elle venait de ressentir. Clive se rapprocha de son visage, revint à sa hauteur, Gaia était essoufflée mais affichait un sourire béat sur les lèvres. Elle ferma les yeux quand il embrassa ses seins, les toucha du bout des doigts dans un geste qui était loin de n'être que sexuel. Elle sentait son amour dans chacun de ses gestes, pouvait deviner aussi à quel point il avait peur de la perdre, même s'il ne le verbalisait pas, pour se montrer fort face à elle. Clive avait toujours pris à coeur son rôle de père de famille, d'homme de la maison, et il était rare de le voir flancher, surtout quand Gaia allait mal et qu'il se devait d'être fort pour elle, pour lui donner une épaule sur laquelle pleurer. « Je te connais, oui. Et c'est bien pour ça que je t'aime autant et que je n'en ai pas encore marre de toi malgré toutes ces années. » Elle laissa échapper un léger rire, sa main caressant sa joue fraîchement rasée, avant de déposer un baiser rempli d'amour sur ses lèvres. S'il y avait bien quelque chose en laquelle elle croyait, c'était son amour pour Clive et la solidité de leur couple ; elle pouvait être effrayée, douter parfois, mais jamais elle n'aurait de doute concernant sa famille dont elle était certaine qu'elle était infaillible. « Il me semble que vous êtes un peu trop vêtu, monsieur. » Finit-elle par dire, plus séductrice, attrapant sa lèvre inférieure pour la mordiller avant de s'attaquer aux boutons de sa chemise, laissant ses doigts glisser le long de son torse, de ce corps qu'elle trouvait absolument parfait. Elle se redressa, embrassa son cou tandis que ses mains s'occupaient de défaire sa ceinture - elle prenait les devants, désormais, refusant de le laisser sur sa faim, déterminée à ne faire qu'un avec celui qu'elle aimait tant. Tant de choses n'allaient pas en ce moment, le moral n'était pas forcément toujours là et le pire restait à venir, voilà pourquoi elle avait tant besoin d'avoir son mari près d'elle, sur tous les plans - et à cet instant précis, le sexe semblait être la meilleure des solutions pour oublier, l'espace de quelques minutes, le monde extérieur.

_________________

Intoxicating your kiss intoxicating your lips nobody does it like this I find it hard to resist feeling out of control beautifully sold what's coming over me it's a total eclipse of rationality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 309
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @morphine- icons @tumblr
multinicks : mikkel & luke
points : 503
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (ocean avenue)

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyLun 9 Sep - 19:31

S'il affichait une façade assurée, l'anglais n'en était pas moins terrorisé à la simple idée de se retrouver père célibataire. Ses enfants ne pourraient survivre sans cette figure maternelle aimante - Clive ne souhaitait pas s'imaginer, se refusait de voir une vie sans Gaia. Après tous les sacrifices et actes délibérés, l'homme d'affaires ne pouvait abandonner sa femme à son destin - mais c'était avant tout à elle de prendre la bonne décision, chose qu'il pensait déjà faite. Elle avait pesé les options et il n'avait pas besoin d'argumenter. Digby avait éternellement admiré cette force de caractère qui émanait d'elle - cette façon de se battre quoiqu'il arrive, de ne jamais concéder à la défaite et de se relever avec le sourire. Le trentenaire savait qu'il s'était marié à une femme splendide mais encore plus, à une femme capable de vaincre chaque obstacle, un par un, juste par amour incommensurable pour sa famille. Elle était aussi incroyablement têtue, ne lui laissant que peu de choix mais il s'en accommodait; clairement dans le couple Digby, elle menait la danse, et quelle danse! Clive se mordilla la lèvre, admirant son corps sculptural allongé sur ce canapé qui normalement accueillait la vie de famille - la baie vitrée légèrement entrouverte laissa passer un courant d'air et il frissonna, non pas de froid mais consumé par tous les sentiments qu'il pouvait ressentir encore, après dix ans de relation. Le couple Digby avait sûrement eu ces hauts et ces bas - ils s'étaient battus, bec et ongle, pour arriver où ils étaient aujourd'hui - mais ils se relevaient sans relâche, affrontant les événements d'une vie qui finalement était peu tranquille, au vu des expériences bouleversantes qui les avaient secoués. Mais le moment présent ne faisait pas partie du passé, mais du présent - et Clive se sentait déjà poussé des ailes alors que les doigts de son épouse le déshabillèrent à son tour. " Je n'ai pas voulu te court-circuiter." souffla-t-il, croisant son regard alors qu'elle s'affairait et lui enlevait ses vêtements un à un - elle-même toujours dans une tenue d’Ève particulièrement excitante. Son souffle se coupa plusieurs fois, alors que ses mains rentraient en contact avec son torse et il ne put s'empêcher de rire doucement, chatouilleux au possible. Ce petit rire le replongea dix ans en avant, lorsqu'ils s'embrassèrent pour la première fois, dans ce bar un peu miteux de New-York et que Clive avait tout simplement fondu en larmes de rire lorsqu'elle avait glissé ses doigts froids sous sa chemise - les vieux souvenirs qu'ils partageaient n'étaient que de pures pépites et leur relation avait démarré sur les chapeaux de roue - ressentant dès le premier regard ce je ne sais pas quoi particulier, cette immense vague de dépassement, comme si elle faisait partie de quelque chose bien plus grand qu'elle. Digby, alors encore modeste, s'était promis ce premier soir qu'il lui mettrait la bague aux doigts. Dix ans et deux enfants plus tard, il ressentait encore ce feu, cette passion - mettant un point très sérieux à la traiter comme une princesse. Il n'exprimait pas souvent ses sentiments, étant un homme de peu de mots, préférant les regards expressifs aux grandes paroles, sauf lorsque cela la concernait.
L'apollon se trouva bien vite en tenue d'Adam, se perdant dans les baisers tendres de sa compagne, se laissant à son tour aller dans la vague lascive - perdant le contrôle alors qu'elle glissait sa main à l'endroit précis qu'elle savait être son point faible. Le britannique ne perdait contrôle, ne se mettait à nu et ne se montrait vulnérable qu'à elle - il était d'habitude en plein contrôle des situations. Il geignit, se rapprochant un peu d'elle, s'accrochant à son corps - dévorant son épaule et griffant son dos. Quelques instants plus tard, le couple s'unit et dans une jérémiade commune, une étreinte sensuelle, ils purent enfin se retrouver, laissant toutes les barrières et leurs soucis derrière, se régalant dans cette pause charnelle et érotique. Encore à bout de souffle, Clive se blottit contre elle, posant sa tête sur son épaule et remonta doucement son visage pour l'observer. Il lui sourit, vidé de toute énergie mais orgueilleux de ses exploits du soir - elle avait prit son pied, plusieurs fois et il n'en était pas peu fier. La magie Digby avait encore une fois opérée - dans toute sa splendeur et son expertise. Ce besoin constant de proximité (et de promiscuité) avait toujours été une composante phare de leur couple, malgré leurs aventures hors du nid familial. Clive ne se retrouvait vraiment que dans les bras de cette femme formidable qui partageait sa vie - il pouvait enfin cesser de se donner une image, celle du businessman requin, séducteur et sans vergogne. Gaia le connaissait - elle partageait ses meilleurs souvenirs, connaissait ses points faibles mais aussi ses points les plus forts. Clive vint chercher à nouveau un baiser - puis sa tête se pencha vers la beauté nue de son épouse. Il passa sa main, traçant un chemin du haut vers le bas, s'arrêtant pile vers son nombril. " Est ce que tu t'es déjà demandé si tu voulais un troisième enfant?" s'enquit-il, sur un ton calme, curieux de savoir ce qu'elle en pensait. Marlon, huit ans, Daisy, deux ans et pourtant Clive ressentait encore ce besoin vital d'agrandir leur famille. Il aimait tellement sa femme que l'idée même de créer des mini-Gaia et mini-Clive le ravissait. Bien sûr, au vu de leur situation actuelle, l'idée était peut-être folle - si Gaia devait se faire opérer, elle ne voudrait de toute évidence pas créer une nouvelle vie. Mais ce n'était pas une demande pressante, mais plus une possibilité qu'il aimait laisser traînasser dans son esprit, comblé déjà par les deux tornades qui dormaient dans les pièces au fond du couloir. Le trentenaire eut une pensée ironique, s'imaginant que les enfants allaient peut-être les surprendre - ce ne serait pas la première fois mais maintenant, Marlon se faisait âgé et commençait à poser des questions. Clive redoutait cette conversation mais cela ne manquait pas de le faire rire - voyant l'intérêt naissant que pouvait avoir son garçon dans ses camarades de classe féminines.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 148
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © neon cathedral ⋅ illenium.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 221
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden.

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyLun 9 Sep - 20:54

Gaia lâcha un soupir de plaisir et laissa sa tête se poser sur l'épaule musclée de son mari, essayant de reprendre son souffle après ces ébats passionnés. Il avait toujours su lui procurer un plaisir intense et la fois d'après était toujours meilleure que celle d'avant, comme si Clive s'améliorait encore avec le temps alors qu'il excellait déjà dans ses prouesses sexuelles. C'est ce qui se passe quand on connaît quelqu'un aussi bien, on connaît ses moindres faiblesses et on sait les exploiter de façon à obtenir l'effet escompté. Gaia ne prit pas la peine de se rhabiller ni même de se couvrir, elle avait toujours assumé son corps, était à l'aise avec la nudité, malgré son corps qui ne ressemblait plus à celui des mannequins en Unes des magazines après ses deux grossesses, elle avait appris à accepter les changements qui s'étaient imposés et Clive avait su l'aimer aussi, peut-être même plus depuis qu'elle avait donné vie à ses deux enfants. Au lieu de ça, elle prit place à côté de Clive, enlaça son bras à celui de son mari, ses ongles le caressant dans un geste de bas en haut. Un sourire se hissa sur ses lèvres tant elle était heureuse malgré toute la discussion qui avait précédé - elle avait peur, principalement parce qu'elle voyait les effets destructeurs de la maladie sur sa mère et qu'elle n'était pas prête à ce que ça lui arrive à elle aussi, pas maintenant, pas tant que ses enfants étaient petits, mais Clive avait su la rassurer en lui disant que quoi qu'il arrive il serait à ses côtés, elle savait que même si elle tombait malade d'ici quelques années il resterait avec elle jusqu'à la fin et se battrait pour leur amour, pour sa vie. La seule chose qui importait aux yeux de Gaia était sa famille, le reste n'était que superficiel : tant qu'elle avait Clive, Marlon et Daisy, elle ne demanderait jamais rien de plus car elle n'avait besoin que de ça, d'eux.
C'est alors que la question de Clive la surprit, venue de nulle part. Gaia se redressa légèrement afin de pouvoir regarder le visage de son mari et de deviner ce qu'il pouvait bien penser et ressentir concernant le sujet qu'il venait d'aborder ; c'était la première fois qu'il évoquait l'idée de faire un autre enfant. « Non, la question ne s'est encore jamais posée. » Répondit-elle en fronçant les sourcils, plus par réflexion que par contrariété. Quand on porte un enfant pendant neuf mois, deux ans ne semblent pas suffisants pour s'en remettre : voulait-elle vraiment réitérer tout le processus, son corps était-il prêt pour une telle chose ? « C'est ce que tu voudrais ? » Clive et Gaia avaient toujours pu se parler, les non-dits étaient interdits chez eux, ils étaient capables de tout se dire sans peur d'être jugés - bien sûr que ça menait parfois à des disputes, tout n'était pas rose entre eux et de nombreux sujets provoquaient des étincelles entre ces deux caractères de feu, mais ils étaient généralement ouverts au dialogue. « Car si c'est le cas, peut-être que... » Elle réfléchissait à mesure qu'elle parlait et elle se rendit compte que l'idée ne l'effrayait pas ni ne la refroidissait : c'était simple, l'idée d'avoir un nouveau bout de chou représentant leur amour suffisait à la faire sourire et à faire émaner une vague de chaleur dans son coeur. Serait-ce possible que l'idée la tente ? « Je ne suis peut-être pas obligée de me précipiter dans cette histoire d'opération, on pourrait essayer d'avoir un autre enfant d'abord. » L'opération allait être difficile, d'un point physique mais surtout d'un point psychologique, Gaia ne savait pas dans quel esprit elle serait après coup ni si son corps serait capable de supporter une nouvelle grossesse.

_________________

Intoxicating your kiss intoxicating your lips nobody does it like this I find it hard to resist feeling out of control beautifully sold what's coming over me it's a total eclipse of rationality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 309
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @morphine- icons @tumblr
multinicks : mikkel & luke
points : 503
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (ocean avenue)

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyLun 9 Sep - 21:36

La question était sortie de nulle part, ou plutôt du plus profond de son myocarde qui battait à un rythme stable, ferme, ancré dans le moment intime que les deux amants venaient de partager. Clive s'amusa à faire des cercles sur le ventre de sa compagne, un ventre qu'il avait vu se tendre pour créer la vie, écoutant ses interrogations sur le sujet qu'il venait de soulever. Il hocha la tête à l'affirmatif, presque penaud de lui révéler que cette idée lui était déjà passé par la tête - lors de ces moments les plus introspectifs. Le britannique se tortilla un instant pour récupérer les verres qui traînaient sur la table basse, en profitant pour tendre le sien à sa femme. Il but une grande gorgée, assoiffé puis reposa l'objet cassant, se calant à nouveau contre elle, appréciant la chaleur de son corps contre le sien - alors que rien ne venait troubler leurs confessions sur l'oreiller. Lorsqu'elle ne refusa pas directement, laissant l'idée flotter dans son esprit, affirmant presque qu'elle était prête pour un troisième bambin, il eut le sourire le plus pur qu'il pouvait lui faire - celui d'un père fier. Ce sourire, elle le connaissait - il avait été présent à la naissance de chacun de ses enfants, lui tenant la main, lui servant de punching-ball humain mais la soutenant dans la douleur. La joie qu'il avait éprouvé à la naissance de Marlon, puis celle de Daisy, ne pouvait être mesurable. C'était juste un sentiment inouï, celui d'avoir créer ces petits êtres humains, celui d'endosser le rôle de papa gâteau, de les chérir et les gâter mais surtout de les protéger jusqu'à s'en sacrifier lui même. Il décida pourtant de ne pas s'emballer, ne voulant pas trop s'avancer sur le sujet. " On devrait peut-être demander aux médecins, d'abord, non?" l'interrogea-t-il, fronçant les sourcils, inquiet. "Si ça te met en danger, si ça diminue tes chances, hors de question." affirma-t-il, refusant de négocier sur ce sujet là. Un troisième enfant le rendrait très heureux mais pas au détriment de sa santé. "Sinon ... " laissant le suspense s'installer. "On peut adopter?" demanda-t-il, haussant les épaules, jouant aussi avec les cheveux de sa femme. Il déposa un baiser sur sa joue puis reporta son regard sur le plafond bordée de moulures plus artistiques les unes que les autres. L'idée de l'adoption n'était pas bête même s'il avait plus de mal à imaginer la chose. Le couple Digby était fortuné et pouvait sûrement accueillir un enfant malheureux, en recherche d'une famille. Mais cela voulait dire une nouvelle dynamique dans cette famille nucléaire. Il soupira et caressa son épaule, réfléchissant. " Enfin, j'y ai vaguement réfléchi mais l'idée me plaît bien." souffla-t-il. Il eut un petit sourire malicieux, moqueur. "Peut-être que le troisième ressemblera enfin à son père." articula-t-il, croisant son regard et riant très légèrement. Les deux enfants du couple ressemblaient comme deux gouttes d'eau à leur mère - non pas que cela lui posait souci mais il aurait aimé avoir une version miniature de lui-même, tirant plus sur le côté Digby que celui Shelby. Peut-être qu'avec l'âge, Daisy adopterait plus de traits paternels. Marlon possédait par contre le caractère de l'anglais - s'affirmant déjà et posant des questions indiscrètes (et hilarantes!) à sa mère. Les souvenirs moins joyeux de la naissance de Marlon vinrent chatouiller sa réflexion et il grinça des dents quelques secondes - juste le temps pour chasser ces souvenirs douloureux - cette culpabilité - et reporter ses yeux verts sur la femme de sa vie, enfouissant les émotions complexes qui tentaient de pointer leur nez. Il se leva du canapé et lui tendit la main - prêt à déplacer leur moment intime dans un endroit plus confortable. " Shall we?" demanda-t-il de son petit accent british qui n'accentuait que son charme. Son épouse eut un petit rire et il l'attrapa, la portant pour l'emmener dans la chambre conjugale, nu comme un ver, traversant leur maison. Elle blottit son nez dans son cou et il déposa un baiser sur ses longs cheveux alors qu'il la déposait sur le lit conjugal. Il s'allongea à ses côtés et l'observa de ses beaux yeux émeraudes. " Je ne veux pas te presser. Je voulais juste t'en parler. Comme tu m'as fait confiance avec ton problème." dit-il, embrassant son nez délicatement. Sa tête vint se poser sur l'oreiller face à elle et il se perdit quelques instants dans la beauté de ses traits, caressant sa mâchoire, puis son nez et sa bouche de ses doigts. " Madame Digby, je pourrais passer ma journée à vous admirer." murmura-t-il, sincère et véritable. Il prit sa main, qu'il embrassa puis vint caresser sa bague de mariage, un gros diamant unique qui lui avait coûté une fortune mais qui en valait le coup. Chaque jour, il mesurait la chance qu'il avait eu lorsqu'elle avait dit oui.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 148
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © neon cathedral ⋅ illenium.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 221
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden.

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyMar 10 Sep - 19:44

Évidemment qu'elle avait pensé à sa santé au moment où Clive avait évoqué l'idée d'un troisième enfant, impossible de ne pas arriver à la même conclusion quand le sujet venait d'être abordé. « J'ai déjà eu deux magnifiques enfants et je me porte comme un charme. » Elle sourit et caressa la joue de son mari mais en réalité elle n'essayait que de le rassurer en se mentant à elle-même : elle ne savait pas ce qu'une nouvelle grossesse pourrait avoir comme effet sur son corps, elle avait besoin d'en parler à son médecin, de peser le pour et le contre. Elle allait bien pour l'instant, après deux grossesses, mais qui pouvait donc lui assurer que ça ne l'avait pas mise en danger, réduit ses chances d'être en bonne santé dans l'avenir ? « Adopter ? » Sa voix trahissait la surprise qu'elle ressentait face à la proposition de Clive, elle n'aurait jamais pensé que son mari veuille se diriger dans cette direction. Pourtant ça ne semblait pas si idiot et il y avait des tas d'avantages dans cette idée, Gaia s'économiserait la santé et ils pourraient en plus rendre un enfant heureux, un qui n'avait pas eu la même chance que Marlon et Daisy de naître dans un bon environnement. Ils avaient l'argent pour soulager une vie déjà créée et elle devait bien avouer que l'idée la tentait, elle y avait elle-même déjà réfléchi sans jamais en parler à son mari, sans jamais penser que ça pourrait se concrétiser ou qu'elle voudrait aller au bout de son idée. « Ça ne te dérangerait pas d'élever un enfant qui n'est pas le tien ? » Demanda-t-elle avec curiosité, sachant que la question ne se posait pas pour elle. Mais elle savait que Clive souffrait de ne pas voir ses enfants lui ressembler - même s'il n'arrêtait pas de dire qu'ils les trouvaient sublimes tant ils ressemblaient à leur mère - et l'adoption n'allait pas résoudre ce problème. Connectés par la pensée comme ils l'avaient toujours été, Clive fit d'ailleurs une remarque sur la question et Gaia se mit à rire, amusée par sa réaction. « Ne compte pas trop dessus, même en adoptant je me débrouillerai pour qu'il ou elle me ressemble comme deux gouttes d'eau. » Et leurs enfants ressemblaient à Clive aussi, quoi qu'il en dise. Certains traits physiques étaient évidents dans le visage de la petite Daisy, le caractère de Marlon se rapprochait beaucoup trop de celui de son père ; il s'agissait bien de ses enfants, Gaia voyait Clive dès qu'elle posait les yeux sur eux.
L'homme se leva alors du canapé, porta sa femme jusqu'à la chambre principale et l'allongea sur le lit pour s'installer à ses côtés tout de suite après. C'est vrai qu'ils étaient beaucoup mieux dans leur lit king size et Gaia avait désormais tout le loisir de se lover contre lui, leurs corps encore dénudés. Elle vint nicher son nez dans le cou de son mari, renifla ce parfum si enivrant qui le caractérisait tant, ferma les yeux et profita de l'instant l'espace de quelques secondes silencieuses avant que Clive ne brise à nouveau le silence. « Je suis contente que tu m'en aies parlé. » C'était peut-être la prochaine étape évidente pour eux. Ils traversaient des jours difficiles et Gaia allait probablement perdre sa mère dans les semaines à venir, elle avait besoin d'un projet commun, d'une vision d'avenir, et c'était ce que Clive venait de lui offrir avec l'idée d'avoir un troisième enfant. « Monsieur Digby, vous allez me faire rougir ! » Répondit-elle en feignant une gêne qu'elle ne ressentait plus depuis longtemps avec son mari, se cachant le visage pour illustrer ses propos. Elle s'installa sur le dos, ses doigts enlacés à ceux de Clive, le regard rivé au plafond tandis qu'elle cogitait tout ce qu'ils s'étaient dit ce soir. « Attendons de voir comment les choses avancent avec ma mère et... le temps de faire notre deuil, aussi. » Elle n'avait pas beaucoup d'espoir concernant la santé de sa génitrice, les médecins eux-mêmes étaient pessimistes et la famille Shelby se préparait à la fin depuis des mois ; Gaia aurait aimé que sa mère connaisse tous ses petits-enfants mais elle trouvait cruel de lui parler d'un quelconque projet d'enfants alors qu'elle ne serait assurément plus là pour les voir grandir.

_________________

Intoxicating your kiss intoxicating your lips nobody does it like this I find it hard to resist feeling out of control beautifully sold what's coming over me it's a total eclipse of rationality.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 309
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @morphine- icons @tumblr
multinicks : mikkel & luke
points : 503
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (ocean avenue)

it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). EmptyLun 16 Sep - 16:39

Ses réflexions étaient plus justes les unes que les autres - voilà une raison de plus pour laquelle il était marié à une telle femme. Non loin d'être belle comme un cœur, elle était en plus incroyablement sage, malgré tous les événements tragiques qui avaient traversés sa vie. Tragique, certes, mais résistante aussi. Il lui vouait une admiration sans borne. De ces femmes qu'on pense être une simple femme riche au foyer, laissant les domestiques s'occuper des enfants, le cliché parfait de la femme au bras de son mari qui a du succès. Mais Gaia avait construit ce succès au côté de son mari. C'était aussi grâce à elle qu'il avait réussi, qu'il avait pris confiance et qu'il s'était lancé. S'ils ne s'étaient pas rencontrés, que serait Clive aujourd'hui? Peut-être retourné au pays, ou alors encore à l'usine. Gaia l'avait poussé à atteindre ses rêves et ils avaient bâti l'empire Digby ensemble - Clive ne pouvait pas prendre tout le crédit. C'était aussi pour cela qu'il la voyait bien plus qu'un trophée - par vents et marées, elle s'était tenu à ses côtés, le conseillant, le calmant, le rassurant, lui donnant confiance sur ses buts. Derrière chaque grand homme se trouvait une encore plus grande femme - et Gaia Digby avait certainement sa place dans l'entreprise si elle le souhaitait. Mais elle avait préféré les enfants, les associations, le côté caritatif - et Clive n'en était que plus fier. Son cœur, sa patience et son envie constante d'aider son prochain le laissait pantois et admiratif. Mais il n'était pas très objectif, vous me direz - elle l'avait envoûté il y a une quinzaine d'années et depuis, il n'en démordait pas. Elle avait tout et elle lui donnait tout. Digby ne pouvait que suivre le mouvement et faire sa place à côté de ce sacré bout de femme. Il secoua la tête vivement à sa question concernant l'adoption - l'agrémentant d'un petit sourire ironique. Une ironie qu'eux deux seuls comprenait. " Ça sera notre enfant même s'il ou elle ne ressemblera à personne. Si on adopte, ce n'est pas pour reculer deux ans plus tard parce que le gamin est problématique." Clive s'imaginait bien apprivoiser un nouvel enfant, lui offrir une seconde chance dans la vie. Mais plus que flatter son égo, il pensait bien sûr au bien être qu'il pouvait apporter à une âme en peine. Adopter un enfant était un nouvel objectif à construire à deux - ils n'étaient pas pressés, ils pouvaient réfléchir ensemble et prendre leur temps en tant que couple.
Allongés tous deux dans le lit conjugal, il eut un tressaut de rire alors qu'elle le flattait. Il se tourna vers elle et échangea avec elle un regard complice - en profitant pour prendre sa main dans la sienne alors qu'il s'allongeait sur le dos et qu'il se rapprochait un peu plus d'elle. La discussion prit une dernière tournure plus sombre. Le millionnaire embrassa sa main, visiblement peiné de ses paroles. Ses yeux devinrent un peu plus sombres à la mention de sa belle-mère. Il tourna son corps musclé vers sa femme et caressa sa joue alors qu'il remontait le drap sur eux. " Je suis si désolé que ça t'arrive." murmura-t-il à son encontre, attristé par la situation qu'ils vivaient - elle plus particulièrement. Clive veillait tout de même à aller lui rendre visite régulièrement mais avec l'entreprise, il était très occupé. Sa petite façon à lui de montrer à sa belle-mère son soutien était d'envoyer des fleurs une fois par semaine - un bouquet de plus en plus imposant, plus onéreux chaque semaine - de magnifiques fleurs pour lui rappeler son beau-fils. Ses débuts avec les parents Shelby avaient beau avoir été houleux - le père Shelby ne souhaitait pas voir sa fille chérie avec un pauvre britannique sans un rond - la mère Shelby avait eu une différente approche, privilégiant le dialogue avec son beau-fils. Pour cela, il lui avait toujours été reconnaissant.  Pour le père Shelby, c'était une autre histoire - avec la richesse gagnée, il avait gagné le respect de son beau-père. Cela n'empêchait pas la rancune et l'amertume de se manifester régulièrement, cela même si l'anglais tentait toujours de mettre de l'eau dans son vin, pour sa femme. En parlant de Shelby, il lui en voulait de ne pas être au côté de sa femme - trop occupé par son entreprise. Si ce cas de figure arrivait, Clive serait prêt à tout lâcher pour profiter des derniers moments avec son épouse. Cependant, il se tenait bien de le dire à sa femme - ne voulant pas créer de tensions non nécessaires. " J'espère que les fleurs plaisent à ta mère. J'essaierais de passer la semaine prochaine pour partager un café." affirma-t-il, se disant qu'il fallait qu'il le note dans son agenda, de peur d'oublier. Quoiqu'il en soit, il respectait toujours ses promesses. Les parents Digby étaient en parfaite santé - dans leur manoir anglais, profitant de leur retraite. Les parents Shelby, eux, traversaient une période bien plus triste et Clive voyait le contrecoup sur sa femme - ce n'était jamais facile de se dire qu'elle allait perdre sa mère bientôt. " Tu me le dirais, hein? Si tu avais besoin de quoique ce soit?" demanda-t-il, s'assurant qu'elle avait tout ce dont elle avait besoin. C'était sa façon à lui de lui faire comprendre qu'il la soutenait dans cette épreuve difficile. Ses bras vinrent entourer son corps et il blottit son nez dans le creux de son cou, où il déposa un baiser - profitant du moment pour s'imprégner de son odeur si particulière. Home isn't a place, it's a person, he thought.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: it's the heart of love's magnificence (g/c). it's the heart of love's magnificence (g/c). Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
it's the heart of love's magnificence (g/c).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: