hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 gotta keep your head up - e&c

Aller en bas 
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 797
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @cliffsedge - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal, leo
points : 250
age : 40 years old (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyDim 8 Sep - 12:15



I'm seeing all the angles, starts to get tangled
I start to compromise
My life and the purpose
Is it all worth it
Am I gonna turn out fine?
keep your head up @andy grammer
(song)
-------------------------
@Ezra Riain - September '19

Après une semaine mouvementée, Digby avait besoin de relâcher la pression. Les événements de la dernière semaine le préoccupaient et il n'arrivait pas à se sortir de la tête les problèmes que rencontraient son épouse. Plus que anxieux face à la situation qui les attendait - son intervention, les séquelles, la convalescence - Clive s'était excusé auprès de celle-ci, lui envoyant un message stipulant qu'il avait besoin d'une soirée pour se détendre et essayer de relativiser. La dernière semaine avait été difficile pour lui, même s'il affichait une façade très sûre, afin de ne pas inquiéter sa femme; Gaia était la personne la plus forte qu'il connaissait et il était prêt à tout pour la protéger. Les événements du passé pouvaient en témoigner - l'anglais était dévoué à son couple et particulièrement atteint lorsque Gaia était concernée par un souci, ne serait-ce que minime. Si cela ne tenait qu'à lui, il la conserverait dans une petite bulle heureuse. Malheureusement, la vie du couple Digby était semée d'embûches - des complications qui fort heureusement n'avaient fait que renforcer le lien et la confiance totale qu'ils partageaient.
Le millionnaire poussa la porte du bar, observant la clientèle puis son costume qui faisait tâche. Il haussa les épaules - oui, bien sûr, il n'était peut-être pas habillé comme eux mais au fond, il était le même. Les origines modestes du britannique l'avaient toujours rappelé à l'ordre en termes d'arrogance. Sa fortune lui permettait juste de vivre une vie plus facile - sans avoir besoin de rien et en ayant à portée de main tout ce qu'il souhaitait - et il ne considérait pas plus intelligent que son voisin de comptoir. Il s'installa, par la suite, au bar et observa la barmaid qui le détailla du regard - avant de venir le solliciter quant à sa commande. Une fois la commande passée, Clive sortit son téléphone afin de rassurer sa femme sur sa sortie imprévue. Il tapota quelques messages sur son smartphone et le posa sur le comptoir. Lorsqu'il porta la boisson à ses lèvres, son regard fut capté par la présence d'un voisin de bar - un homme qui avait une prestance particulière, alors même qu'il avait le regard perdu dans son verre. Clive posa son verre et croisa ses yeux alors que le dit homme soupira bruyamment. " Dure soirée, hm?" s'enquit-il, créant un contact avec le dit voisin de comptoir. Peut-être qu'après tout, créer du lien à Windmont Bay pouvait le divertir. L'homme d'affaires avait quelques amis proches mais il aurait aimé partager ses soucis avec quelqu'un d'extérieur à la situation familiale, quelqu'un qui ne connaissait rien à sa vie. Et si l'homme qui se tenait à quelques mètres de lui était cette personne là?

_________________

 
This is our place, we make the rules. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ezra Riain

messages : 232
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @stellae, @oldmoney
multinicks : madd
points : 283
age : thirty seven
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : crashing at the majestic, on ocean ave

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | charlie, tyler, clive, emna

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyLun 9 Sep - 19:50



I'm seeing all the angles, starts to get tangled
I start to compromise
My life and the purpose
Is it all worth it
Am I gonna turn out fine?
keep your head up @andy grammer
(song)
-------------------------
@Clive Digby - September '19

Ça faisait déjà plusieurs semaines que l’irlandais avait mis les pieds en ville. S’il avait d’abord mis les pieds dans l’Oregon –et surtout à Portland- c’était pour quelques contrats, grattés ici et là. Quelques prestations faites dans des bars. Les cachets se font un peu plus gros depuis l’émission, les opportunités plus régulières. Mais sa présence à Windmont Bay, elle n’est due qu’à une personne. Charlie.
Ange blond pour lequel il ne cessait de s’inquiéter depuis le début. Rencontre hors norme. Coup de foudre musical. Coup de foudre tout court. Pour une femme qui a dix ans de moins. Un peu plus même, presque quinze. S’il n’a pas l’âge d’être son père, s’en est pas loin. Pourtant, impossible d’en démordre. Impossible de ne pas se remémorer chaque soirée passée en sa compagnie. Chaque sourire, chaque moment de complicité. Et putain qu’il y en a eu à New York. Il maudissait ces foutus caméras. Il aurait voulu juste une salle musique, leurs instruments et eux, seuls au monde. Quelques notes et rien d’autre.
Mais y’a rien de simple. Une émission abrégée pour charlie, qui lui en veut sans doute aussi de ne pas être venu plus tôt. Et lui… Ezra et ses démons. Foutus fantômes qui ne le laissent pas en paix. Souvenir de sa défunte femme qui plane, la culpabilité avec. Ils ont eu beau tous lui répéter, qu’il n’aurait rien pu faire, qu’aussi tragique que c’était, fallait l’accepter. Un accident de la route comme y’en a tant. Mais la vérité, c’est depuis qu’il a perdu Siobhan, il n’est plus que l’ombre de celui qu’il a été. Tourmenté, des tendances alcooliques, plus fermé, moins souriant. Sarcastique à souhait. Y’a que la blonde qui semble avoir une aptitude miraculeuse à le faire sourire plus facilement. Y’a que charlie qui semble être le miracle à … tout. Mais ça l’empêche de se dire qu’elle mérite mieux. Mieux que lui et ses tourments. Lui et sa culpabilité. Mieux que les ragots qui ont couru dès les premiers jours de leur rencontre. Entre ceux qui rêvaient de les voir se rapprocher, fantasmant déjà sur une quelconque idylle. Et ceux qui décriaient cette complicité évidente. Ecart d’âge trop important, un quelque chose de malsain et de dérangeant pour une partie du public.
Putain de racontars qui trainent toujours dans sa tête. Si pour lui, l’avis des gens ne comptent que peu, il sait que pour la blonde, c’est tout autre chose. Elle est blessée, et il comprend aisément pourquoi. Comme s’ils avaient besoin de ça. Comme si leurs histoires personnelles ne suffisaient pas.
Alors comme souvent pour se changer les idées, c’est avec un verre de whisky qu’il est en tête à tête. ça aussi faudrait que ça change. un jour. soupir bruyant qui s’échappe de sa bouche alors qu’il tourne la tête vers le nouvel arrivant qui prend place non loin de lui. Les billes azures se fixent sur l’homme, sans doute dans ses ages, et il lui adresse un léger signe de tête poli. Il était prêt à retourner dans la contemplation de son liquide ambré mais la voix de son compagnon de fortune le retient. « quelque chose comme ça. Le jour, la semaine… période délicate et flou, j’dirais. » il hausse vaguement les épaules, sans être trop certain de quoi dire. Qui sait, peut-être un proche de la jeune wolfe. D’un signe de tête, il désigne le verre que le brun vient de poser sur le comptoir. « je vous offre le second ? dure période aussi ? » l’ombre d’un sourire qui s’esquisse, en se rendant compte qu’au fond, c’est peut-être pas si compliqué de renouer avec l’humanité.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 797
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @cliffsedge - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal, leo
points : 250
age : 40 years old (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyLun 16 Sep - 14:20

Ses doigts entouraient le verre, un verre qu'il leva à l'idée d'enchaîner directement un second. "I'll drink to that." déclara-t-il à son camarade de bar, compatissant dans les soucis qu'il pouvait aussi rencontrer et dont l'accent chantant sonnait familier à ses oreilles. " Seulement si je vous offre le troisième." affirma-t-il, malicieux et reconnaissant de l'humanité et de la générosité de cet homme inconnu. Il acquiesça d'un hochement de tête et soupira à son tour. " Dure période, oui." Son regard se reporta sur son verre, sur son alliance qu'il toucha sans s'en rendre compte, puis à nouveau sur son compagnon. " Clive Digby." déclara-t-il, se présentant, préférant utiliser des prénoms ou patronymes que de rester dans le flou sur son identité. Il observa le visage anguleux de son compagnon, sa coupe de cheveux particulière, ses traits fascinants et se rappela de son accent, qui lui donnait un grand indice sur ses origines. " Irlandais?" s'enquit-il, content de savoir qu'il n'était pas le seul étranger à Windmont Bay. Étonnamment, depuis leur déménagement, les Digby rencontraient beaucoup de personnes venant d'endroits différents et variés. La ville regorgeait de ressources, à vrai dire. Le mélange culturel était plutôt impressionnant, lui qui s'attendait à une minuscule bourgade peuplé de quelques vieilles personnes ronchonnes - ou du moins, c'était comme cela qu'il l'avait visualisé. " Je suis anglais." ajouta-t-il, se sentant obligé de préciser le pourquoi de sa curiosité. Même si clairement, l'homme face à lui avait sûrement déjà deviné ses racines - au vu de l'accent prégnant qui enchantait souvent ses interlocuteurs. Et pourtant après 30 ans aux Etats-Unis, il aurait pu très bien le perdre - mais ce n'était qu'une question d'entraînement. Les anglais et irlandais n'étaient pas connus pour s'apprécier, mais Clive était en terre conquise et ne cherchait pas à remuer un conflit vieux de quelques milliers d'années. Il assumait juste que venir de l'autre côté de l'océan leur faisait voir les choses différemment, qu'ils portaient déjà un point commun, un ancrage pour faire plus ample connaissance. Après tout, il était curieux de savoir comment un irlandais pouvait bien venir se perdre sur le côte ouest des Etats-Unis. A la tête de son compatriote, il s'agissait de toute évidence de soucis de cœur. Digby avait un don pour lire les émotions des personnes qu'il côtoyait. " Qu'est ce qui amène un irlandais à se morfondre de l'autre côté de l'océan?" l'interrogea-t-il, espiègle dans son expression, désireux d'en apprendre plus sur lui, sur son histoire et sur la raison de son chagrin. L'anglais avait tout autant besoin de vider son sac - alors il était prêt à écouter d'abord son histoire.

_________________

 
This is our place, we make the rules. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ezra Riain

messages : 232
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @stellae, @oldmoney
multinicks : madd
points : 283
age : thirty seven
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : crashing at the majestic, on ocean ave

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | charlie, tyler, clive, emna

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyVen 20 Sep - 23:32



I'm seeing all the angles, starts to get tangled
I start to compromise
My life and the purpose
Is it all worth it
Am I gonna turn out fine?
keep your head up @andy grammer
(song)
-------------------------
@Clive Digby - September '19

Les lippes s’étirent à la réflexion de l’inconnu, et Ezra acquiesce d’un signe de tête. Mais plus que ses mots, c’est l’accent qui en transpire qui l’amuse. Il n’est visiblement pas le seul européen échoué sur le nouveau continent. Un accent loin d’être étranger à ses oreilles. Malgré l’histoire entre les deux pays, ça lui fait du bien, d’entendre ce quelque chose d’un peu plus familier. Puis, va pour un deuxième et un troisième verre. Pas bien loin de ce qu’il prend seul dans ses mauvais jours. Mais pour une fois, il sera accompagné. Peut-être que finalement, les démons seront moins présents. L’irlandais ne lache pas son nouveau camarade du regard. La lueur dans ses yeux change un peu lorsqu’il lui répond. Passe de son verre à son alliance, et le cœur du musicien se serre. C’est comme si en un instant, l’anneau doré autour de son propre cou avait encore plus de poids. Celui d’une culpabilité qui ne veut pas s’évaporer, peu importe la logique et tout ce que ses proches ont tenté de lui dire. Le poids de la douleur et des mois passés. Putain d’alliance qu’il ne s’est pas encore résolu à complètement retiré. « Ezra Riain » qu’il lache à son tour. C’est que ça ferait presque du bien de pouvoir encore se présenter. En même temps, ce Clive n’a rien du téléspectateur typique qu’il pourrait imaginer devant son écran. Une autre gorgée de son liquide ambré, il le surprend à le détailler. Pas que ça le gêne, il en a l’habitude. Des traits quelques peu hors du communs, qui attirent souvent le regard, sans savoir après toutes ces années si c’est une bonne chose ou non. Mais on lui avait souvent dit, qu’il avait un de ces physiques atypiques.
Ah, lui aussi, il a capté les différentes sonorités. Une prononciation bien différente des américains. Un accent plus exotique. Y’a bien que l’accent qui l’est, le climat, lui, plutôt changeant et capricieux. « J’avais cru remarqué » qu’il lâche un peu amusé quant à son accent qui ne semble pas s’être dissipé. Qui sait, peut-être est-il seulement là depuis deux semaines. « Mais oui, pur produit irlandais en ce qui me concerne. J’crois qu’on passe difficilement inaperçu » sourire sur le coin des lippes qui s’étirent jusqu’à ce qu’il ne finisse son verre.

La tête qui se tourne vers son compagnon de fortune, Ezra garde le silence un instant, pas très coutumier des confidences. Avec personne. Ou très peu. Mais pourquoi pas ? C’est pas à ça que ça sert de boire seul dans un lieu public ? Trouver une autre âme en peine avec qui partager ses quelques soucis ? « un besoin de prendre l’air après le décès de ma femme. » le visage qui se tourne, reste fixé face au miroir qui sert de mur au bar, là où siège une majorité des bouteilles. Entre les quelques contenants, il aperçoit sa tête. l’ombre de lui-même. Il soupire, tourne une nouvelle fois la tête vers l’anglais. « Une incapacité totale à me reprendre en main. Fallait prendre une décision » un rire nerveux qui s’échappe de ses lèvres en se prenant brièvement la réalité de sa situation dans la tronche. « honnêtement j’suis pas certain d’avoir réussi. C’est juste moins oppressant ici. » moins de choses qui lui rappellent siobhan. Plus d’amis dans lesquels lire une quelconque pitié ou une tristesse partagée qu’il ne supportait plus. Plus de boulot qui lui rappelait ce qu’il avait été et ce qu’il n’était plus. Et ici, il y avait une lumière qu'il ne s'était pas imaginé trouver un jour. Un petit bout d'espoir. « vous ? dites moi que c’est pour voir du paysage. » l’esquisse d’un sourire un peu désolé qui se dessine, en espérant au fond que son voisin de comptoir ait une histoire moins triste.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 797
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @cliffsedge - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal, leo
points : 250
age : 40 years old (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyLun 23 Sep - 18:24

Les deux étrangers en venaient à compatir par un seul regard - une complicité presque inédite, celui de personnes partageant le même sentiment, celui de ne pas faire partie de cette vaste nation des Etats-Unis. Digby, malgré sa longue vie américaine, avait eu des soucis d'acclimatation - surtout à ses débuts chaotiques. A l'école, il se faisait remarquer de par son accent et ses effluves sarcastiques et insolentes. Vite sorti du système scolaire américain, il se croyait d'abord destiné à vivre comme ses parents, dans la modestie la plus pure. Ses idées innovantes lui avaient permises de se faire un nom puis de créer sa micro-entreprise - aujourd'hui millionnaire et vivant une vie idéale, il était étrangement attiré amicalement par l'homme au doux accent lui rappelant ses cousins irlandais. Ce n'était pas seulement le sentiment de partager un point commun mais plusieurs - l'homme au visage singulier semblait troublé par des soucis de cœur. Clive le gratifia d'un petit sourire en coin, qui s'échappa vite de ses lèvres alors que l'homme aborda la mort de sa femme. Son regard se porta sur le verre de celui-ci et il leva tout doucement son verre - un réflexe à la mémoire de la femme qu'il avait perdu. Il observa ses traits tirés, se demandant lui-même dans quel état il aurait pu être dans sa situation. Clive eut un frisson en pensant à sa femme. Sa gorge se serra à l'idée même qu'elle ne puisse disparaître avant elle - Ezra, de son prénom original, était pourtant stoïque, vidant son sac à un étranger. Un étranger compatissant, hochant la tête à chacun de ses mots empreints de sagesse. L'envie de lui dire qu'il est désolé démangea l'anglais mais il ne le connaissait pas. Tant pis. " Sorry for your loss." souffla-t-il, discret, laissant la parole flottée dans l'air ambiant. C'était comme s'il partageait sa douleur avec l'inconnu. Son verre vint se renverser une nouvelle fois dans son gosier. Clive ressentit le besoin de se servir à nouveau, n'hésitant pas à attraper celui de son compatriote. Peu importe comment ils allaient finir - l'essentiel était que chacun (ou rien que l'un des deux) se sentaient mieux à la fin de cette conversation alcoolisé. " C'est autre chose ici, c'est sûr." continua-t-il, acquiesçant et se rappelant de son enfance bordé de prairies vertes et de soirées au pub avec ses parents. Nostalgique, il se dit qu'il faudrait y emmener les enfants et Gaia - retrouver une petite partie de lui, de sa culture. Il repensa à sa femme - mordillant sa lèvre, pondérant ses futures confessions. " La mère de ma femme est malade. Quelques mois à vivre." déclara-t-il, se livrant sans vergogne. Pas besoin de le connaître pour savoir qu'il ne faisait pas partie de ses personnes accros aux ragots - Ezra semblait plus faire partie de la minorité silencieuse et observatrice. Le britannique se tortilla sur son tabouret, ouvrant un bouton de sa veste onéreuse, décidant ensuite de la retirer - le laissant en chemise blanche écarlate, une chemise assortie à son sourire. Mais ce n'était pas le moment de sourire. " Ma femme est porteuse du gêne qui rend malade sa mère." murmura-t-il, d'abord à lui-même pour le dire à voix haute après plusieurs jours à le digérer puis tourna son regard vers celui de l'irlandais, grimaçant. Il déglutit bruyamment, porta sa main sur sa nuque, déboutonna le premier bouton de sa chemise pour se sentir plus à l'aise - il semblerait que les deux hommes allaient se tenir compagnie ce soir. Clive avait montré à sa femme qu'il serait là sous n'importe quelle hypothèse. Cependant, ce soir, il n'en menait pas large et l'angoisse l'emplissait. Digby se refusait d'y penser - ne voulant pas laisser la peur et la colère le saisir. La dernière fois qu'il s'était senti ainsi, la situation avait dégénérée. Il noya ses sentiments dévastateurs dans le fond de son verre, avalant d'un coup sec le contenu après sa confession terrifiante - faisant signe à la barmaid de resservir les deux compagnons de boisson, même de leur apporter la bouteille entière. L'anesthésie pourrait lui être bénéfique - le martèlement dans sa boîte crânienne n’annonçait rien de bien.

_________________

 
This is our place, we make the rules. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ezra Riain

messages : 232
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @stellae, @oldmoney
multinicks : madd
points : 283
age : thirty seven
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : crashing at the majestic, on ocean ave

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | charlie, tyler, clive, emna

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyDim 29 Sep - 23:43


Clive, il a ce quelque chose de parlant dans le regard. Comme s’il l’avait déjà connu et qu’il n’avait pas besoin de beaucoup plus qu’un regard pour comprendre ce qu’il voulait dire ou où il voulait en venir. Peut-être le côté anglais ou expatrié… il y lit sa compassion, pour la douleur d’avoir perdu sa femme. Sa défunte femme. Encore maintenant, ezra ne sait plus comment la considérer. Une ex ? Il a l’impression de lui manquer de respect, comme si l’un ou l’autre avait commis une faute. Comme s’ils ne s’étaient plus entendus et qu’elle était une de plus, à dégager, oublier et reléguer au rang de bonne ou mauvaise histoire. Pourtant c’est bien fini. Pas de retour arrière.  « merci » il soupire. Surement l’un des rares signes trahissant l’intensité de sa peine. « c’est la vie j’imagine. Tragique, mais comme ça. » il essaie encore de s’en convaincre. Que c’est juste… comme ça. Y’a plus rien à faire. A part avancer, qu’on lui répète continuellement. Il a essayé. Il essaie encore, dans ce nouveau pays. Parfois c’est plus simple. Surtout quand y’a charlie dans son sillage. C’est plus simple quand elle sourit ou quand elle vient effleurer son épiderme. C’est plus simple aussi quand sa voix cristalline résonne. Ouais les etats unis… c’est pas l’Eldorado, mais y’a cette fille dont il ignorait tout. « c’est… américain » qu’il lache, avec un bref rire à défaut de trouver un qualificatif qui correspondrait réellement à ce qu’il en pense. Ce n’était ni positif ni négatif. Seulement… différent. Il y trouvait certaines choses qu’il était venu y chercher. Evitait surtout celles qu’il ne voulait plus voir dans son pays natal. Alors bien qu’il n’appréciait pas tout de la culture de Big Brother, ça faisait son job. Le regard plané dans son liquide ambré, il le détourne subitement sous la confession de l’anglais. « Merde. Désolé. Cancer ? » il demande, comme s’il s’agissait de la conversation la plus normale qui soit. Deux inconnus qui partagent brièvement les poids de leur vie. Jusqu’à un certain point sans doute. Mais la suite tombe, et sans doute était-elle pire que la première. S’il ne souhaite à personne d’être malade, sans doute est-ce l’évolution normale des choses à partir d’un certain âge.
Il pense à ses parents, l’hypertension de son père, l’arthrose grandissante de sa mère. Y’a des choses qu’ils ne peuvent contrer, à peine ralentir. Mais sa femme… c’est comme un poids de plus. Si chacun sait qu’il y a forcément quelque chose qui les attendra dans les prochaines années, en avoir la quasi-certitude à ce quelque chose de plombant. « y’a quelque chose à faire ? Un traitement ? » bien que lorsque les gènes sont en cause, le problème est toujours plus délicat. Les médicaments sont là pour ralentir le processus, peut-être le stopper temporairement. Rarement l’éradiquer définitivement. C’est toujours qu’une… question de temps. Déprimant, quand on y pense. « vous le savez depuis longtemps ? » il accompagne son compagnon dans le vidage de son verre. Il le repose dans un bruit sec sur le comptoir, aussitôt resservi. « j’étais ambulancier, en Irlande… j’veux pas donner de faux espoirs ou autre, mais chaque cas est différent. Chaque personne vit les choses différemment » il hausse les épaules, boit une autre gorgée « mais je comprends l’angoisse… » ou du moins, il l’imagine. Il a pas eu le temps de s’inquiéter pour Siobhan. Pas le temps de franchement réfléchir à leurs vieux jours et ce qui aurait pu les attendre. Pas même le temps de penser à fonder une famille, ou de l’évoquer sérieusement. Elle a été fauchée trop brutalement. Certains diront que c’est mieux. Pas le temps de voir la personne se dégrader et devenir l’ombre d’elle-même. Sans doute. Mais pas à l’âge qu’elle avait. Pas aussi tôt.

_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 797
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @cliffsedge - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal, leo
points : 250
age : 40 years old (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyVen 4 Oct - 18:52

L'anglais hocha la tête, répétitivement, ne sachant plus vraiment pourquoi il le faisait mais tournant le regard pour ne pas se laisser envahir par ce sentiment de mal-être qui venait s'installer au fur et à mesure de la discussion. Ce n'était pas dans ses habitudes de s'ouvrir à un étranger, d'étaler sa vie - pourtant ce soir, il rompait avec celles-ci et partageait sa vie avec ce compatriote éloigné qu'il ne connaissait que depuis quelques minutes. Son histoire lui était touchante - un veuf, si jeune, empreint à la mélancolie dans ses prunelles d'un bleu impressionnant. Des paroles si simples et pourtant poignantes qui résonnaient chez le britannique et qui le plongeaient dans une empathie particulière. Rien ne le rapprochait de l'inconnu si ce n'était qu'un lien lointain de patries rivales - et pourtant Clive avait l'impression de se trouver en présence d'un bon ami, qu'il avait quitté il y a peu de temps. Digby acquiesça à sa question. " Cancer." répéta-t-il, serrant la mâchoire, pensant à sa belle-mère. Contrairement à son beau-père, la mère de sa femme avait été la première à les défendre, à défendre son beau-fils et à l'inviter dans la famille. C'était une femme remarquable, qui ne méritait pas une fin si atroce et si lente. L'homme la voyait dépérir de jours en jours - observant aussi les cernes de sa si jolie femme s'étirer au fur et à mesure des semaines. S'il le pouvait, il prendrait la douleur à la place de sa femme. Il ne supportait pas de la voir souffrir, de croiser ses yeux tristes tous les jours.
Son épouse était une femme admirable, forte et têtue qui avançait sans jamais se poser de questions face à l'adversité. Elle avait déjà décidé de la suite de son traitement - elle en avait aussi informé son mari et il l'avait soutenu dans sa démarche. D'autres personnes auraient pris peur - mais même si Clive était certain qu'elle se relèverait sans efforts de cette nouvelle épreuve, il n'arrivait pas à raisonner cette peur stupide de la voir passer sur la table d'opération. " Surveiller, c'est ce qu'on nous a dit." s'enquit-il, prenant une moue peu satisfaite de cette solution. " Ou l'opération, si on ne veut pas vivre dans l'angoisse du couperet." continua-t-il, laissant le doux alcool fondre sur sa langue et avalant la grosse gorgée qui brûlait sa bouche. " Gaia veut l'opération." termina-t-il, se confiant sur cette discussion intime qu'il avait eu. L'ancien ambulancier se montrait informé sur le sujet et compatissant à son tour. Le millionnaire haussa les épaules brièvement et fronça le nez. " C'est son corps, c'est elle qui décide. Je n'ai pas mon mot à dire." conclut-il, sentant le martèlement dans son crâne continuer à faire ses dégâts. L'homme glissa sa main dans sa poche et attrapa ce dont il avait besoin pour soulager la douleur - le granulé roula dans sa gorge accompagné de l'alcool fort. Se raclant la gorge, ses yeux se portèrent sur son verre une fois de plus. L'homme souffla bruyamment - toute cette histoire lui plombait le moral, le sommeil - il tendait de faire bonne figure - cependant, il n'arrivait pas à se changer les idées. Heureusement que tout l'alcool qu'il venait d'ingurgiter faisait effet rapidement. Il repensa à la situation de l'irlandais et posa ses yeux dans les siens, curieux d'en savoir plus. " Votre femme? " demanda-t-il, cherchant à préciser les raisons de sa disparition. " Enfin, si vous ne voulez pas, je m'excuse, je ne veux pas être indiscret." finit-il, se rappelant que peut-être l'homme ne voulait pas s'ouvrir sur les circonstances de son décès. Tout ce que Clive savait, c'est qu'il ne souhaitait jamais se trouver dans sa position.

_________________

 
This is our place, we make the rules. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ezra Riain

messages : 232
name : maryne (all souls)
face + © : cillian murphy ; @stellae, @oldmoney
multinicks : madd
points : 283
age : thirty seven
♡ status : widower
work : singing in pubs and playing guitar / former American Idol's contestant
home : crashing at the majestic, on ocean ave

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | charlie, tyler, clive, emna

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyDim 6 Oct - 22:41


Le couperet tombe et l’ancien ambulancier avait vu juste. Foutu cancer. Les chiffres sont affolants. Leur nombre augmente à une vitesse folle. Cancer de ci ou de ça. Certains plus fatals que d’autres, mais cette maladie reste une pourriture et qui fait toujours aussi peur –à juste titre. C’est pas pour rien qu’on se retrouve à comparer certaines personnes à des cancers. Pas de meilleure comparaison. Maladie lente et étouffante. Poison qui s’installe dans une vie doucement mais surement. Y’a pas d’autres solutions pour l’éradiquer que d’utiliser un autre mal. Il soupire, Ezra, il aurait préféré entendre chose sans doute. Quelque chose de moins déprimant, de moins plombant même si la science a fait des progrès… L’annonce est toujours brutale, comme une chute de vingt étages.
Mais il continue de l’écouter… Surveiller oui… Y’a que ça à faire, ou presque. C’est dur de bien regarder ses options. Difficile de pas se mettre à paniquer et de tout lâcher. Cancer, foutu monstre qui effraie… La bataille est déjà à moitié gagnée quand on accepte de lui faire face et de le combattre. « c’est pas une décision simple à prendre… » avoue-t-il « mais vous avez raison…  c’est son corps… mais ça ne doit pas vous empêcher de vous investir, de donner votre avis… peu importe sa décision, elle a ou aura besoin de soutien » il ne sait plus vraiment si c’est l’homme qui parle, ou l’ancien ambulancier. Peut-être un mélange des deux. Peut-être que son ancien métier n’est pas si oublié que ça. Pas si effacé. Pas autant qu’il l’avait imaginé. Et ce qu’il n’imagine pas non plus, c’est de devoir prendre cette décision. Le corps médical était formé à conseiller de  manière objective, à détailler chaque possibilité et ses conséquences, et qu’aucune voie ne soit écartée. Mais prendre personnellement cette décision, c’était autre chose. L’affect rentrait forcément en ligne de compte. Attendre était intolérable. Attendre que vous tombe dessus. Savoir qu’il y avait de fortes chances que ça arrive, et juste patienter que ça soit le cas… ou attendre dans le vide. Non. Insupportable. Ou s’amputer d’une propre partie de son corps pour écarter toute possibilité. Pour certains, le choix était vite fait… ça l’était beaucoup moins quand ça vous concernait. Pour la femme… pour le mari, à pas savoir où se foutre, quoi dire… Le mot qui pourrait être de travers ou mal interprété.
Et lorsque l’anglais lui demande ce qu’il en est de sa défunte épouse, Ezra retient son souffle, puis soupire. Après tout, il peut bien continuer dans cette direction. Lui s’est confié. Mais y’a le souvenir de Siobhan encore bien présent. Parfois agréable, souvent encore trop douloureux. « pas de soucis » qu’il dit machinalement en portant son nouveau verre à ses lèvres. Le whisky semble presque lui bruler cette bouche qu’il pensait anesthésier. « accident de voiture » qu’il finit par lacher en reposant le verre sur le comptoir. « journée pluvieuse, elle était crevée… elle avait laissé un message pour dire qu’elle rentrait plus tôt. » elle n’est jamais rentrée. Il a la gorge qui se serre, Ezra. Ce nœud qui seble énorme et qui fait mal. Celui qui lui fout les larmes aux yeux en privé. Ces larmes qu’il retient si bien en public, mais remplacées par un air mélancolique constamment présent, parfaitement associé au bleu glacial et hypnotisant de ses yeux. « ça pardonne pas, même pour ceux qui ont l’habitude » parce que siobhan, elle les connaissait ses routes. C’était une native du Connemara. Elle connaissait la pluie et les routes sinueuses. Elle connaissait Galway et ses quelques pièges. « et ça… y’a rien qui nous prépare » qu’il conclut, amer. C’est pas un concours qu’il cherche à faire. Y’a du mauvais dans les deux… de la douleur dans chacun des cas. « violent. Brutal. Pas de préavis. Pas de solution. Des fois j’ai l’impression de m’habituer. Et d’autres fois… » il a un rire nerveux, et un sourire en coin qui n’a rien d’heureux « … j’me retrouve là »


_________________


--- Hey, hey, my, my
Out of the blue and into the black. Once you're gone you can't come back. when you're out of the blue and into the black. The king is gone but he's not forgotten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 797
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @cliffsedge - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal, leo
points : 250
age : 40 years old (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c EmptyDim 13 Oct - 19:29

Digby était un mari dévoué à sa femme - vous vous diriez presque que ce n'était qu'une façade, qu'un faux-semblant, surtout avec la collection d'aventures extra-conjugales qu'il avait. Mais les événements qu'ils avaient partagés avaient soudés le couple, plus que jamais, tout au long de leurs dix années de mariage. Non, ils ne faisaient pas semblants - ils étaient amoureux comme au premier jour et Clive priait, remerciait cette entité supérieure qui lui avait permis de rencontrer une femme aussi formidable. La perdre était hors de question - il aurait donné sa propre vie pour qu'elle soit toujours de ce monde. L'anglais contempla la vitrine remplie d'alcools et soupira à son tour, acquiesçant aux sages paroles de son compère de bar. " On a eu une longue discussion. Je la soutiens à 100% dans ce qu'elle fait." confia-t-il, s'ouvrant encore un peu plus à l'irlandais. " Cette opération me terrifie." souffla-t-il, extériorisant enfin ce qu'il pensait, laissant ses yeux exprimer toute la crainte qu'il avait de la voir sur une table d'opération. Il tourna le liquide ambré dans son verre et mordit sa lèvre un peu trop violemment, sentant le goût du sang envahir sa bouche. Sa main vint chercher la preuve de sa blessure et il haussa les épaules, contrôlant ses émotions pour ne pas s'effondrer face à l'inconnu. Après cette confession, il sentait peut-être un peu plus léger mais l'angoisse était toujours aussi présente en lui. L'image de sa femme, en blouse d'hôpital lui rappelait de très mauvais souvenirs qu'il avait choisi d'enfouir très profondément.
Fort heureusement - ou plutôt malheureusement, Riain décida de se confier à son tour. Clive resta silencieux face à son histoire dramatique, qui le toucha en plein cœur. Le monde extérieur avait l'image du Clive Digby requin, fin businessman, toujours charmeur et limite manipulateur. Mais ce soir, c'était une autre facette de sa personnalité qu'il laissait entrevoir face à l'inconnu aux yeux intenses. Comme une influence positive qui l'aidait à extérioriser tout ce qu'il retenait. Le britannique plongea son nez dans son verre alors qu'Ezra contait d'un air presque détaché l'histoire de sa femme. " Ar dheis Dé go raibh a hanam " murmura-t-il, la prononciation bancale mais l’œil bienveillant,  se souvenant de cette phrase irlandaise qu'il avait entendu plus jeune aux repas de famille. Son cousin irlandais lui avait signifié que cela voulait dire " May she rest in peace". L'histoire d'Ezra était tragique - il n'aurait souhaité ça à personne, même pas à son pire ennemi. La perte d'un être cher pouvait paraître insurmontable. L'irlandais cachait bien son jeu - son air impassible était même plutôt impressionnant. Digby arrivait tout de même à distinguer une tristesse singulière à travers ses nombreux soupirs. Pourtant, il restait une vraie énigme, lui laissant tout le loisir d'imaginer sa vie antérieure. Il laissa les secondes, minutes défiler, prenant soin de songer à embrasser sa femme plus fort ce soir lorsqu'il rentrerait. " Vous connaissez du monde, ici?" s'enquit-il, rompant le mutisme partagé mais qui ne le gênait absolument pas. Peut-être qu'Ezra avait retrouvé l'amour, peut-être qu'il avait de la famille - qu'importe la raison, Digby dirigeait la conversation vers des sujets plus légers afin de ne pas noyer leurs désespoirs dans la bouteille, qui, se trouvait presque déjà vide. L'homme d'affaires fronça le nez en voyant que la situation était bien réelle - deux hommes, seuls à un bar, qui descendaient une bouteille plus vite qu'ils n'échangeaient d'informations sur leurs vies respectives. Un petit sourire vint se bloquer à la commissure de ses lèvres, relevant l'ironie de se saouler en présence d'un parfait inconnu - ou d'un futur ami?

_________________

 
This is our place, we make the rules. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




gotta keep your head up - e&c Empty
Message· · Sujet: Re: gotta keep your head up - e&c gotta keep your head up - e&c Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
gotta keep your head up - e&c
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Taylor Vs. Melina
» –› And I'm feeling so small, It was over my head ‹– [Livre II - Terminé]
» Put a gun to my head and paint the wall with my brains (Karim)
» Keep the smile in your head ( BlackFury & Noctis)
» Juanito "Tinta" Alvarez ☞ A chico's gotta have his share [TERMINÉE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: