hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 somewhere only we know. - jude.

Aller en bas 
my heart is fire, my heart is young.

Sofia Schades

messages : 1122
name : olivia (carolcorps)
face + © : laura harrier | @lunaeye — @tumblr
multinicks : alma ⋅ inej ⋅ etta ⋅ callum ⋅ reggie ⋅ georgie ⋅ leslie ⋅ maeve ⋅ emna ⋅ archie.
points : 1331
age : [ 12|12 ] twenty two years old.
♡ status : single but kinda married.
work : WBSO deputy.
home : a manor on harbor row with her ma' and big brother

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off. (dimitri, jude, jeremiah) - garett

somewhere only we know. - jude. Empty
Message· · Sujet: somewhere only we know. - jude. somewhere only we know. - jude. EmptyDim 8 Sep - 20:55

@Jude Dyer
(08 september 2019)
may we meet again
to somewhere safe, somewhere only we know.

Rarement inactive, lorsqu’elle ne travaillait pas, Sofia avait toujours quelque chose sur le feu. Cela pouvait être lié à sa famille. De l’enquête concernant son père qu’elle menait désormais seule, rangée toutefois dans les tréfonds de ses doutes et interrogations avec le reste de ses blessures passées. Blessée une fois encore d’avoir été abandonné dans cette quête qu’elle était persuadée de mener à raison, méritant les réponses qu’elle espérait -ou non- trouver au bout du chemin. Mais il avait laissé tomber, comme d’autres avant lui, tuant ses espoirs qui n’eurent tout juste le temps de fleurir dans son esprit. L’espoir d’une vérité, l’espoir d’un plus dont elle osait tout juste rêver. Effleurant cette possibilité du doigt avec hésitation, la crainte enchainée à son coeur. Contrairement aux apparences elle n’avait aucune confiance en elle, ce n’était qu’un masque, un alter-égo qui prenait le relais depuis toutes ces années. Une autre partie d’elle même qui avait émerger pour la protéger des attaques extérieurs. Une personnalité qui avait fait fuir le détective, lui qui lui avait promit d’être là pour elle, comme elle l’avait été pour sa femme. Lui qui avait promit de l’aider quoiqu’il arrive, qu’importe ses sautes d’humeur, son caractère insupportable ou ses remarques assassines. Il était prêt à tout et elle l’avait cru. Encore une belle erreur. Et lorsque la belle ne ressassait pas cette déception de midinette, elle avait d’autres chats à fouetter. Qu’il s’agisse de sa mère dont l’état de santé se dégradait de jour en jour. Dont elle s’occupait désormais le plus possible, résolument décidé à lui consacrer tout le temps nécessaire. Elle avait alors rongé un peu sur le temps qu’elle consacrait au bénévolat. Un peu étant, par ailleurs, le terme le plus approprié puisque ce qu’elle évitait le plus possible c’était elle-même, se retrouver en tête à tête avec ses pensés, ses rêves. Refusant à se laisser happer par ses ressentiments et ses doutes, craignant sans doute l’issue qu’elle se déciderait à emprunter. Une route familière qu’elle avait pourtant évité toutes ces années, espérant laisser ses démons loin derrière elle, les conjuguant uniquement au passé. Déterminée à aller de l’avant quel que soit le moyen employé. Et il n’était pas toujours le meilleur choix qu’elle ait fait, aujourd’hui enfin, Sofia en prenait conscience sans pour autant se résoudre à l’admettre à qui voulait l’entendre. Il lui était difficile d’abattre ces murs qui l’avaient protégé toutes ces années, ces alliés de toujours, ses bouées de sauvetages qu’elle chérissait autant qu’elle les haïssait désormais. C’était paradoxalement cette sensation de se noyer qui lui permettait de garder la tête hors de l’eau. Pour l’instant.
Ainsi, comme très souvent lors de ses journées de repos la jeune Schades se consacrait aux autres. Aujourd’hui sa mère n’avait pas besoin d’elle, c’était l’une de ces bonnes journées. Une pause dans la maladie. Ses douleurs se faisant plus sourdes, lui permettant de se mouvoir plus facilement et de se débrouiller seule, ne souffrant pas trop de ses articulations, sa canne suffisant à l’aider à se déplacer sans trop de mal. Libérant ainsi la journée de sa fille, qui au lieu d’aller profiter de la plage et du beau temps, avait décidé de s’enfermer dans un centre d’aide, à l’autre bout d’une hotline ; National Suicide Prevention Lifeline. Elle avait passé déjà trois longues heures à répondre à des personnes en détresses, à les rassurer. Un appel avait duré près de deux heures, le suivant plus hésitant, pleurait à l’autre bout du téléphone, mais n’avait pas osé poursuivre l’appel. Sofia, anxieuse à l’idée de ce qui avait pu arriver à cette jeune femme avait mit sa ligne en off et était partie se chercher un café pour se changer les idées. Ce n’était pas toujours facile, recevoir tant d’appels, entendre tout ce qui perturbaient ces quelques dizaine de personnes dont elle recevait les appels, ignorant si pour cette fois, elle avait pu les aider. Les savoir si mal sans pouvoir faire plus que les rassurer quelques minutes au téléphone. Sa soirée était en générale assez morose, elle n’avait personne à qui en parler, personne avec qui elle désirait partager cet aspect de sa vie. Le gardant jalousement pour elle comme toutes les raisons l’ayant poussé à rejoindre bénévolement ce centre d’appels et à s’acharner à s’y rendre une fois par semaine quoiqu’il arrive et ce, dans le plus grand des secrets. Perdue dans ses pensées elle se retrouvait face à la de repos sans s’en être rendu compte, ses pieds l’y ayant conduit mécaniquement. Sofia y prit un muffin dans lequel elle croqua à pleine dents. Elle s’apprêtait d’ailleurs à se remplir un énorme mug de café lorsqu’un individu subtilisa la cafetière juste sous son nez. Le visage du voleur la laissant stoïque. « Mais j’hallucine, c’est pas vrai! » siffla-t-elle en apercevant très précisément la dernière personne qu’elle aurait pensé trouver ici. Quoiqu’à y réfléchir, dans son entourage, Dyer était peut être le seul qui y avait vraiment sa place. « Tu me suis Dyer? Cette obsession devient gênante, est-ce que tu m’espionnes aussi? » C’était assez impensable cette tendance qu’ils avaient à se retrouver dans les moments les plus inopportuns et si Sofia tentait de dissimuler son embarras par quelques conneries lancées à la volée, elle était assez mal à l’aise que Jude Dyer la découvre ici. Comme prise sur le fait, à ceci près qu’elle ne commettait aucun méfait, seulement sa générosité était une denrée pas si rare qu’elle gardait pourtant secrète.

_________________

sometimes i don't say the thing. i'm terrified. i'm bruise all over. i'm afraid i'll rust with all this sadness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beneath the sheets of paper lies my truth

Jude Dyer

messages : 2000
name : nepenthès
face + © : harry styles. + © mine
multinicks : garett - charlotte - harlan - naaji - filip
points : 2076
age : 25 y.o.
♡ status : drunk in love.
work : community service at the portland hospital.
home : cute flat in bridgwater way with Isaiah.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●●● - resen ; sofia (norrie ; eliot)

somewhere only we know. - jude. Empty
Message· · Sujet: Re: somewhere only we know. - jude. somewhere only we know. - jude. EmptyDim 15 Sep - 18:21

Il lui en avait fallu du temps pour oser passer la porte. Evidemment, le temps était passé et cela faisait désormais plus d’un an désormais qu’il avait été jusqu’au bout du chemin, avait contemplé le néant et s’était laissé engloutir par ce dernier. Contre toute attente et en dépit de ce qu’il avait cherché à l’époque, il avait avancé depuis lors, aidé par les seuls êtres qui comptaient et l’aimaient pour ce qu’ils étaient. Certains étaient partis naviguer sous d’autres cieux, reconstruire une vie qu’il ne pouvait imaginer poursuivre à Windmont Bay. Certains étaient restés alors qu’ils n’étaient manifestement pas faits pour cette existence paisible et campagnarde mais avaient pourtant trouvé une paix avec eux même et les démons de leurs passés. Jude était, quant à lui, pris entre ces deux choix. Partir ou rester ? Il avait désormais toute sa famille réunie autour de lui et surtout de ses neveu et nièce qu’il aimait plus que tout au monde. Il s’émerveillait des progrès journaliers d’Erwin qui grandissait sous ses yeux ébahis ; tout ce qu’il avait raté avec Penny, il pouvait en être témoin désormais et n’entendait pas en perdre une seule miette. Quant à sa nièce favorite, elle était la seule capable à la faire voyager dans ses mondes imaginaires et ses folies douces sans qu’aucune substance illicite ne vienne entraver le chemin de ses pensées. Entouré de l’amour de ses parents et de sa sœur aîné, il avait retrouvé un certain équilibre et réalisait désormais qu’il avait été si proche de tout perdre. Si sa tentative avait réussi, il n’aurait jamais pu profiter du plaisir d’être le super tonton qui vous passe tout vos caprices et ne vous aide à faire tourner en bourrique votre mère. Il n’aurait jamais pu faire la paix avec ceux que son comportement l’avait fait perdre au fil des années alors même qu’ils étaient ses racines, ses fondations. Il n’aurait jamais pu goûter à nouveau les lèvres de ce danseur qui avait continué à dessiner des arabesques dans son cœur dans une mélodie silencieuse durant des années. Il n’aurait même jamais justifié l’embauche de nouveaux pompiers de par ses trop nombreux incidents domestiques. Et il n’aurait certainement pas passé ces portes qu’il avait craintes durant tant d’années. Sans doute l’auraient-elles aidé. S’il avait eu le courage de venir, de ne serait-ce que décrocher le téléphone, tout ce beau gâchis n’aurait pas eu lieu.

Alors qu’il écoutait religieusement Stephen, lui montrant vaguement les lieux, ce dernier le mena à la salle de repos des intervenants bénévoles et l’incita à faire comme chez lui pendant qu’il se rendait aux toilettes avant de reprendre la visite. Le jeune homme observa les lieux d’un air renfrogné en se demandant comment ils pouvaient venir en aide aux personnes désespérées qui les appelaient alors que les lieux qui les entouraient étaient si déprimants. Il avait besoin de sucre pour tenir le coup. Sans remarquer une autre silhouette dans les lieux, il se saisit de la dernière sucrerie présente tout en s’excusant en réalisant que l’autre personne souhaitait également s’en saisir. « Oups pardon. On partage ? » tenta-t-il de s’excuser en rompant le donut en deux pour offrir la moitié à son interlocutrice. Il se figea cependant en découvrant face à lui les traits froids et manifestement excédés de son ancienne camarade de lycée. « Sofia ? » s’étonna-t-il. « Qu’est ce que tu fais ici ? » Il tendait toujours la pâtisserie, ses doigts sucrés engloutirent la moitié qui lui revenait dans sa bouche alors que ses yeux pétillaient de malice. « C’est toi qui me suit ! » répliqua-t-il amusé de cette petite plaisanterie qui ne faisait rire qu’eux, enfin lui plutôt. Ca devenait redondant mais il allait finir par croire qu’elle l’aimait vraiment secrètement. Mâchant son gâteau, il avança les lèvres dans un simulacre de baiser bruyant : « Tu en veux encore, c’est ça ? » Il se reprit tandis que Stephen venait les rejoindre, s’enthousiasmant de voir Sofia. « Parfait. Tu peux prendre le relais ? Jude est notre nouvelle recrue. Je compte sur toi pour l’encadrer et lui expliquer comment tout fonctionne. » Stephen ne demanda pas son reste et fila dans la seconde, laissant les deux anciens ennemis devenus connaissances ensemble. Estomaqué, il haussa les sourcils en hauteur, ne comprenant pas la situation durant quelques secondes. « Quoi tu es bénévole aussi ? » Il n’arrivait pas à y croire et avait bien du mal à imaginer Sofia, la Reine de glace de Windmont Bay, la Méduse des temps modernes capable de vous transformer en statue de sel d’un seul regard, venir en aide à son prochain. Il la voyait plutôt raccrocher au téléphone ou donner le meilleur magasin de bricolage du coin qui fournirait la corde parfaite à quiconque oser l’appeler.

_________________
so excuse me forgetting, but these things i do. you see, i've forgotten if they're green or they're blue. anyway, the thing is, what i really mean it's yours are the sweetest eyes i've ever seen and you can tell everybody this is your song. it may be quite simple, but now that it's done, i hope you don't mind that i put down in words how wonderful life is, now you're in the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
somewhere only we know. - jude.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jude Célestin se proclame président
» MES EXCUSES A JUDE CELESTIN !
» Haïti - i-Votes :Spectaculaire remontee de Mirlande Manigat
» jude, c'est malheureux de voir ce genre de comportement!!!
» Thea & Jude ✖ Just breathe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: