hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 You know I'm not your friend without some greenery (b/s)

Aller en bas 
she hung the moon and painted the stars in the sky

Shiloh Roys

messages : 1618
name : jenn/foxie.
face + © : aseyfried — (ava) dublin (gifs) tumblr.
multinicks : lexi ⋅ luca ⋅ marloes ⋅ marvin ⋅ roza
points : 1608
age : twenty-nine (2/07)
♡ status : trying to piece herself back together.
work : owner of the rainy river flowers.
home : a beach house on ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off (●●●●) marley II, sami, alma (beckett, nomi)

You know I'm not your friend without some greenery (b/s) Empty
Message· · Sujet: You know I'm not your friend without some greenery (b/s) You know I'm not your friend without some greenery (b/s) EmptyMer 11 Sep - 21:03

All the good girls go to hell
'Cause even God herself has enemies
And once the water starts to rise
And heaven's out of sight
She'll want the devil on her team

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@beckett schaeffer - 9 septembre 2019

Tandis que depuis toujours, la mer parvenait à l’apaiser, la blonde se retrouvant immédiatement dans un sentiment de sérénité et de calme profond dès lors qu’elle se trouvait sur une plage dans ses moments de tranquillité, Shiloh profitait de ce début d’après-midi paisible pour observer les mouvements des vagues, allant et venant à leur rythme sur le sable, à quelques mètres d’elle seulement alors qu’elle s’était assise sur un rocher, contemplant la vue qui s’offrait alors à elle, en appréciant le spectacle. Si certaines personnes parvenaient à se lasser de ce genre d’environnement, la jeune femme doutait réellement que cela soit un jour son cas, tant le paysage marin avait toujours eu un effet bénéfique sur elle, contribuant grandement à son bien-être et renforçant le sentiment qu’elle éprouvait de se sentir chez elle alors qu’elle ne pouvait tout bonnement pas s’imaginer vivre quelque part où l’océan ne serait pas. Et si pendant quelques temps, la blonde avait été tentée de quitter la ville pour s’installer autre part, assaillie par les souvenirs de son ancienne relation avec Tommy Winters qui avait rendu sa présence à Windmont Bay incertaine pendant l’espace de quelques mois, Shiloh n’avait désormais plus aucun doute à ce sujet, certaine de vouloir poursuivre sa vie dans le coin, au moins pour un temps. Car malgré tout ce qui avait pu la faire douter, elle n’avait pas eu d’autres choix que de constater certains faits, notamment celui concernant la vente de la maison familiale dont elle avait hérité à son arrivée et qu’elle n’imaginait tout simplement pas céder à autrui, la valeur sentimentale du pavillon en bord de mer étant bien trop importante pour qu’elle se décide à abandonner tout ce qu’elle avait alors construit et investi dans la petite ville portière. Et bien que cette raison avait été la principale pour la convaincre de rester, elle n’avait pas pour autant été la seule, Shiloh tenant également beaucoup à sa boutique, ainsi qu’à ses quelques proches amis à Windmont Bay, qu’elle n’avait plus envie de quitter, malgré tous les points négatifs qui avaient pu faire peser la balance de son potentiel départ durant un certain temps. Reportant son attention sur Django alors qu’il réapparaissait devant elle, la balle de tennis qu’elle lui avait lancé soigneusement coincée entre ses dents, la blonde lui adressait alors un large sourire avant d’attraper l’objet tout en le félicitant gracieusement, le relançant dans la foulée tandis qu’il repartait à sa course, l’air ravi. Portant ensuite un coup d’oeil rapide à sa montre, la jeune femme réalisait alors qu’elle allait devoir prendre le chemin du retour, si elle ne souhaitait pas être en retard pour son programme de la journée, ayant prévu de rendre visite à une amie durant l’après-midi. « Allez, viens, on rentre à la maison. » indiquait-elle alors au berger une fois qu’il fût revenu à ses côtés, tout en descendant du rocher sur lequel elle s’était installée, quittant alors la bordure en roches et le sable fin pour revenir sur l’allée marchande qui surplombait la plage, permettant d’y circuler plus aisément, bien que l’endroit n’était pas particulièrement peuplé à l’heure du déjeuner, plus encore depuis que la période estivale avait laissé place aux rentrées, la plupart des étudiants qui trainaient habituellement sur ce coin de plage ayant ainsi repris le cours de leurs vies. Mais alors qu’elle avançait d’un pas tranquille en direction de sa demeure, à une bonne vingtaine de minutes de marche du lieu où elle s’était installée avec son plus fidèle compagnon, ce dernier fût soudainement pris d’un élan d’excitation, commençant à accélerer le pas pour rejoindre gaiement un homme plus loin devant eux, avec une poussette. « Non, Django, viens-là ! Ne commence pas à importuner tout le monde... » Elle s’écriait tout en accélérant le pas pour venir rejoindre l’animal qui saluait déjà ceux qu’il venait de rencontrer, l’attrapant par son harnais avant de relever un regard ennuyé vers l’inconnu, ou pas si inconnu que ça, constatait-elle alors, sans trop de réjouissement. « Beckett. » Si elle s’était faite un plaisir de ne pas l’avoir recroisé depuis sa rupture, ou depuis son retour en ville, voilà que le hasard et l’enthousiasme de son chien envers les enfants venaient contrer tous ses plans, malgré elle.

_________________

no there's no one else's eyes that could see into me no one else's arms can lift me up so high your love lifts me out of time and you know my heart by heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a man on fire × a violent desire

Beckett Schaeffer

messages : 2336
name : corpsie.
face + © : j. lowden x ©lunaeye & lowden.
multinicks : sally x peter x ollie x marnie x tony x paz x lando x isaac.
points : 2728
age : 27 {11.06}
♡ status : fuck y'all.
work : selling pleasure and drugs, somewhat dad, trying his best.
home : between WB and Portland.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : s1 : chamarley - s2 : k's babyshower, marley, jesse, shiloh (callum)

You know I'm not your friend without some greenery (b/s) Empty
Message· · Sujet: Re: You know I'm not your friend without some greenery (b/s) You know I'm not your friend without some greenery (b/s) EmptyVen 20 Sep - 15:27

Aujourd’hui, Beckett Schaeffer s’estimait chanceux. Non pas parce qu’il s’était réveillé de bonne humeur, sautant de son lit sur le bon pied, pas non plus parce qu’il s’épanouissait dans un quotidien ensoleillé fait de paillettes et d’arcs-en-ciel. S’il avait un large sourire sur son visage, à cette seconde précise, c’était avant tout – et uniquement – parce qu’il avait les yeux posés sur la bouille adorable de son fils, que ses petits doigts boudinés de nourrisson étaient serrés autour de ses pouces et qu’il essayait tant bien que mal de se tenir sur ses jambes. Malgré son année et quelques – Bee n’était pas le père gaga qui quantifiait l’âge d’un enfant en nombre de mois passés sur cette Terre – Harry n’était pas encore tout à fait à l’aise dans ses mouvements, et le moindre de ses faits ou gestes avaient le don d’illuminer la journée de son paternel, qui commençait peu à peu à mériter à nouveau cette dénomination. Le petit bout d’être humain avait considérablement poussé durant les mois d’exil que Charlotte avait imposé à feu son meilleur ami, après l’explosion de leur amitié dans un feu d’artifice morbide qui les avait tous deux laissés meurtris, et seuls ; dès l’instant où il avait été autorisé à le revoir, à reprendre soin de lui, il s’était fait la promesse de ne plus jamais haussé la voix sur ou à propos de lui. Malgré les défauts génétiques dont l’enfant était affublé, il n’avait pas à payer les décisions prises par Schaeffer. Il s’était engagé, dès sa naissance, à s’occuper de lui, à en faire sa responsabilité, et il comptait bien s’y tenir. Même si ses choix de vie n’étaient toujours pas en adéquation avec sa condition de père, Beckett se jurait d’aller de l’avant, de déployer toute son énergie à se sortir la tête de l’eau. Et même s’il avait mille et une raisons de le faire, il s’était décidé avant tout pour lui. Pour Harrison Lancaster-Schaeffer. Bien qu’il n’eût aucun lien de sang avec lui, son instinct paternel était bel et bien présent quand il était à ses côtés, et il éprouvait une profonde fierté à exhiber cette jolie petite tête blonde aux yeux d’un bleu perçant. Toute personne qui n’était pas mise dans la confidence aurait pu se prendre au jeu et croire qu’ils étaient père et fils naturels, tant la ressemblance était présente dans leurs traits respectifs. Son instinct, tout justement, le fit se redresser et soulever le gamin pour le réceptionner contre son torse lorsque des cris s’élevèrent et qu’une silhouette à quatre pattes se rapprocha brusquement d’eux. Un chien. Il n’y avait rien d’alarmant et ne comprenait pas l’agacement de la maîtresse quand il déposa quelques caresses sur la tête du berger, dont la queue battait le rythme du bonheur éprouvé à l’idée, sans doute, de voir un enfant. « Salut, mon beau… » Il connaissait ce pelage et ces grands yeux intelligents, son visage ne démontra par conséquent nulle once de surprise quand une blondinette trop bien connue s’invita dans le paysage. « Shiloh, » la salua-t-il en imitant son accueil peu chaleureux, sans user du ton froid dont il aurait pu la gratifier, étant donnés leurs antécédents. Il n’allait pas laisser à la jeune femme une occasion pour lui gâcher son après-midi, d’autant plus qu’il ne l’avait pas vue depuis tant de temps, qu’il se souvenait à peine des raisons pour lesquelles il la détestait tellement. Très vite, la voix de Tommy lui rappela certaines raisons. Puis apparut dans son esprit le visage de Marley, et son cœur manqua trois pulsations. Les gazouillis amusés de Harry le sortirent de sa torpeur et il s’accroupit afin de le laisser plonger ses mains dans le pelage tout doux de Django. « Il est gentil, hein ? Mais oui, tu es un bon toutou ! » rigola-t-il devant la mine réjouie du bébé. Les émotions n’étaient pas le fort de ce dernier, surtout pas les sourires et les rires, il tenait donc à en profiter et il releva la tête en direction de la jeune femme, étrangement peu disposé à la laisser prendre la fuite pour l’instant. « Ça fait un moment  que je n’ai plus de tes nouvelles, tu es retournée sur ta planète d’origine avant de décider que je te manquais trop ? » Il aurait pu jouer la carte de la méchanceté, en lui lançant qu’elle ne devait plus compter pour personne maintenant qu’elle avait perdu Tommy et Marley, qu'il comprenait sa décision de se terrer loin de tout, mais même lui n’était pas aussi cruel. Tout du moins, il ne l'était plus. « Je ne suis pas sûr de savoir pourquoi ça m’intéresse mais… comment va la vie, pour toi ? » demanda-t-il en continuant de caresser le crâne poilu du chien.

_________________
Have I the courage to change?
I'm walking uphill, both ways it hurts. I bury my heart here in this dirt. I hope it's a seed, I hope it works. I need to grow, here I could be closer to light, closer to me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
You know I'm not your friend without some greenery (b/s)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: