hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
No. 3 Les sujets de la première saison qui sont encore dans
la partie flashback et qui n'ont pas reçu de réponses depuis
un certain temps ont été archivés. Pour les autres, vous avez
encore un mois (jusqu'à la prochaine maintenance) pour les
clôturer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 fly away with me - gaia.

Aller en bas 
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 776
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @invité (bazzart) - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal
points : 70
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptySam 21 Sep - 18:21



So come on fly away with me
To a place where we could be anyone we wanna be
And we can bottle up our fears
Grow a taste so sweet, knock us off our feet and more

(song)
-------------------------------------------------
@Gaia Digby - September '19


A peine le message envoyé, il avait enfilé sa veste de costume et s’était dirigé vers la sortie du bâtiment, saluant au passage son frère d’un signe de la main – lui faisant bien comprendre qu’il serait injoignable ce soir à travers quelques signes qui avaient provoqués son hilarité. L’anglais s’engouffra dans sa voiture et alors qu’il s’apprêtait à démarrer le bolide, il fut interrompu par la réponse de sa femme, intriguée de toute évidence par son message mystérieux. L’homme ne put retenir un sourire – en une trentaine de minutes, il était à la maison, prêt à entrer dans la maison des Digby. Le grand blond s’était assuré que les enfants seraient gardés – sa femme était donc seule à la maison. Il la retrouva dans la cuisine – un sac posé sur le tabouret et un petit sourire en coin tandis qu’elle accueillait son époux. Digby s’empressa de l’embrasser tendrement, glissant sa main dans la sienne et finissant par mordiller son cou – ce qui déclencha bien sûr son hilarité. «  You look ... fantastic. Ready, love ? » demanda-t-il, prenant son accent britannique le plus charmant – chose qui émoustillait profondément sa femme car elle ne put s’empêcher de se mordiller la lèvre. Il prit aussi le temps d'admirer sa robe, passant sa main sur le tissu doux, rêvant déjà du moment où il allait la faire glisser sur ses courbes enchanteresses. Un léger sourire taquin vint se poser et prendre quartier sur ses lèvres – alors qu’elle s’apprêtait à poser une question, il posa son doigt sur ses lèvres. «  Suis-moi, ne pose pas de questions. » déclara-t-il, sérieux mais les yeux pétillants de malice – il préparait son coup depuis quelques jours maintenant et ce n’était pas le moment de révéler des indices, quels qu’ils soient. Il se saisit de son sac de marque – attrapa à son tour un sac déjà préparé dans le placard de l’entrée et tira sa main pour qu’elle le suive dans la voiture. Alors qu’il démarrait, il croisa à nouveau son regard impatient et il retint un petit rire taquin. «  Je sais, tu meurs d’envie de savoir. Sois patiente, ça arrive. » murmura-t-il à son encontre, prenant le temps de poser sa main sur sa cuisse et de dériver plutôt indécemment vers l’intérieur de celle-ci. Clive ne faisait pas dans la finesse – et ce soir, il avait besoin de retrouver celle qu’il aimait profondément. Son programme avait été établi après qu’il ait eu l'idée – voyant Gaia profondément affectée par la maladie de sa mère, il savait pertinemment qu’elle avait besoin de se changer les idées. Quoi de mieux que de se changer les idées avec son mari adoré, dans une ville qu’elle ne connaissait pas ? Digby avait donc pris la décision de dédier sa soirée à satisfaire tous les besoins de sa femme – il savait exactement ce qui lui plaisait, particulièrement après dix années d'amour intense et de complicité. L'homme se gara derrière le hangar et sortit un foulard de sa poche de veste - se tournant vers sa femme et mordilla sa lèvre - elle était ravissante lorsqu'elle était nerveuse de ce qui allait se passer. " Tu me fais confiance?" susurra-t-il, pliant le foulard méticuleusement - une question tout à fait rhétorique. Elle hocha la tête et il déposa délicatement le tissu autour de ses yeux, prenant soin de bien l'attacher et qu'il soit bien attaché puis d'embrasser son nez. Tel un enfant surexcité, il descendit de la voiture, fit signe à l'homme qui se tenait à quelques mètres de là de venir s'occuper des bagages, puis ouvrit la portière passager afin que Gaia puisse sortir malgré le fait qu'elle soit aveugle. Peut-être avait-elle déjà une idée de l'endroit où elle se trouvait - son plan n'était pas infaillible mais il faisait attention à l'exécuter parfaitement. Il la dirigea vers le jet qui se trouvait sur la piste - déjà en route, faisant un bruit assourdissant. Il l'aida à monter les marches et attendit que la porte se referme derrière eux et que l'hôtesse vienne les servir avant de lui retirer le foulard, lui tendant une coupe de champagne - la boisson favorite de son épouse. " A nous, à ce soir, à notre date night." dit-il, plongeant ses perles dans les siennes, un sourire satisfait sur les lèvres, clinquant son verre contre le sien. " Ne te réjouis pas tout de suite, le foulard reprendra sa place après le vol. Et peut-être aussi après notre arrivée à destination, plus tard dans la soirée. " souffla-t-il, taquin et extrêmement fier de lui. Il prit sa main et il l'embrassa de plusieurs baisers. Elle ne pouvait pas deviner où ils allaient - il n'était pas prêt à vendre la mèche, même sous la pression. Ce n'était pas la première fois qu'il lui faisait de telles surprises - mais après le déménagement à Windmont Bay, ils n'avaient pas eu le temps de pleinement profiter de leur couple. Digby prenait donc les choses en main, ce soir, à l'écoute des moindres désirs de sa précieuse compagne.

_________________

 
He was feeling fucking awesome. Be a good man like you taught him. Don't get caught up in caution when love exists. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 276
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © scythe ⋅ coldplay.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 555
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden ⋅ blake.

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptyLun 23 Sep - 18:26

Un sourire s'était affiché sur le visage de Gaia lorsqu'elle avait lu le dernier message de son mari, et la belle ne s'était pas fait prier pour aller se préparer. Quelques minutes plus tôt, la voisine était passée chercher les enfants, demande de Clive sans qu'elle ne soit au courant, mais elle avait assez confiance en cette chère dame pour ne pas trouver ça bizarre. Elle était ensuite montée à l'étage de la demeure familiale pour rejoindre la salle de bain et se faire belle pour l'homme qu'elle aimait. Elle avait donc enfilé la paire de sous-vêtements en dentelle rouge, les préférés de Clive, avant d'enfiler une longue robe noire qu'elle avait achetée à l'occasion d'un gala de charité, l'année dernière, et qu'elle n'avait portée qu'une fois sans la présence de son mari qui allait donc la découvrir pour la première fois - le vêtement lui arrivait aux chevilles et soulignait chacune de ses courbes féminines, moulant à souhait. Elle avait ensuite préparé un sac de voyage pour passer la nuit dans un lieu qui lui était encore inconnu, et à peine descendait-elle les escaliers de la villa qu'elle entendit la clé tourner dans la serrure de la porte principale. Un sourire s'afficha sur son visage quand Clive apparut dans son champ de vision et s'approcha d'elle pour venir l'embrasser, les caresses de ses mains provoquant un frisson de désir dans le corps de la belle, accentué par les tonalités britanniques forcées par Clive qui la savait faible à l'entente de ses origines. Gaia ouvrit la bouche pour lui poser tout un tas de questions mais son mari la devança et la belle prit un air renfrogné avant de le suivre jusque dans la voiture, un trajet qui fut une véritable torture pour celle qui n'avait aucune idée de l'endroit où ils se dirigeaient mais qui avait surtout envie de son mari - il savait à quel point elle aimait les surprises, et tout ce mystère qui entourait ses plans la rendait fébrile. Elle se laissa bander les yeux, excitée et impatiente telle une enfant, tandis que son sourire s'agrandit en entendant le bruit du jet privé qu'elle connaissait par coeur. « Évidemment. » Répondit-elle sérieusement quand il lui demanda si elle lui faisait confiance, la réponse était tellement évidente qu'elle savait ne pas avoir besoin de répondre mais elle en avait ressenti le besoin, pour insister sur le fait qu'elle lui confierait sa vie - une vie qu'elle avait liée à la sienne en lui faisant deux enfants. Elle s'appuya sur Clive pour monter les marches du jet et fut ensuite libérée du foulard une fois assise dans son siège. « À nous. » Dit-elle en trinquant avec Clive avant de boire une gorgée du breuvage à bulles. « Mon préféré. » Constata-t-elle en goûtant le champagne dont elle reconnut le goût immédiatement. Clive la connaissait par coeur, ça ne la surprenait plus au bout de quinze ans mais ça lui faisait toujours autant plaisir, il n'avait jamais cessé de prendre soin d'elle et son amour pour lui ne faisait que grandir au fil du temps. « Et pourquoi pas tout de suite ? » À l'évocation d'utiliser le foulard dans d'autres fins que celle de lui enlever la vue pour ne pas gâcher la surprise, Gaia se munit d'un sourire carnassier et s'approcha de son mari pour l'embrasser avec passion, sa main glissant de son torse jusqu'à son entrejambe, se fichant bien des regards du staff qui pourraient les surprendre à n'importe quel moment. Mais avant d'aller plus loin, Gaia se retira et reprit place dans son fauteuil, espérant avoir eu son petit effet sur Clive. « Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas retrouvés tous les deux. Merci de faire tout ça. » Il avait toujours été là pour elle, encore plus depuis que la maladie de sa mère s'était déclarée, ajoutant un fardeau sur les épaules de Gaia. Elle savait que cette petite escapade amoureuse était pour elle, pour lui changer les idées et lui faire du bien, et elle lui en était extrêmement reconnaissante.
Près d'une heure plus tard, le pilote prit le contrôle du micro pour leur annoncer qu'ils allaient bientôt atterrir. « Il est temps de ressortir ton foulard. » C'est elle qui réclamait, maintenant, dans un frisson d'anticipation. Clive s'approcha d'elle mais avant qu'il ne fasse quoi que ce soit, Gaia posa ses mains sur les siennes pour l'arrêter et glissa sa bouche au creux de son oreille. « La prochaine fois, c'est moi qui m'en servirai. » Et pour accentuer ses propos, Gaia mordilla son lobe d'oreille avant de se rendre et de le laisser lui bander les yeux une nouvelle fois tandis que l'avion commençait son atterrissage.

_________________

[ see a pearl form a diamond in the rough see a bird soaring high above the flood it's in your blood. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 776
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @invité (bazzart) - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal
points : 70
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptyLun 23 Sep - 19:39

Et pourquoi pas tout de suite? Ses paroles sensuelles vinrent chatouiller ses oreilles. L'homme marié la laissa venir à lui, prédisant qu'elle allait venir le titiller de toute manière - ses yeux pétillaient comme les bulles de son champagne préféré. Ses gestes avertis vinrent le caresser et Clive se mordit la lèvre lançant un regard au staff présent - un staff qui savait se faire discret lorsqu'il le fallait. L'anglais payait un bon prix pour leur silence - visiblement ce soir, sa femme était d'humeur taquine. Il soupira, énamouré de son comportement de femme fatale, une facette de sa personnalité dont il raffolait. Elle savait jouer avec lui, ses émotions, le laissant mariner - le dévorant pourtant des yeux, ne lui laissant aucun doute sur la nature de ses pensées les plus intimes. L'homme se rassit, se rapprochant de la table, tentant de contenir ses émotions les plus vivaces - se déhanchant sur le siège beige de l'habitacle et lui offrant un sourire luxurieux. Il racla sa gorge, les yeux perdus sur cette beauté qui se tenait face à lui, répondant à ses remerciements. " Je ferais tout pour te voir sourire." souffla-t-il, se levant puis se penchant pour lui voler un baiser lascif et langoureux, la main posée sur son doux visage.
Le temps passa vite - l'avion allait déjà atterrir et les Digby étaient perdus dans une tendresse dont le couple avait besoin. Clive sortit à nouveau le foulard rouge, obéissant aux souhaits de son épouse. Joueur, il porta d'abord sa main sur sa robe, lui faisant signe de s'asseoir sur ses genoux, soulevant le tissu pour vérifier qu'elle tenait ses promesses. Ses sourcils vinrent se dresser alors que ses mains se perdirent quelques instants sur les sous-vêtements rouge vermillon – sa couleur préférée – puis sur ses longues jambes divines. " Oh, maintenant, tu en redemandes. Intéressant." fit-il remarquer, fort émoustillé par ce jeu qu'ils partageaient - reposant la robe sagemment. Ce qu'elle pouvait être séduisante. Aucun moyen qu'il lui résiste - il était sien. La promesse qu’elle lui fit ne l’étonna pas, non loin du contraire. Joueuse, elle l’était bien plus que lui – c’était Gaia qui trouvait toujours une idée plus kinky que l’autre, c’était elle qui s’évertuait à mettre du piment dans leur vie intime. Ses lèvres s’étendirent dans un sourire qui lui promettait bien des choses – couplées à des pensées obscènes – et l’homme s’empressa de lui mordiller l’épaule chuchotant à son tour. «  C’est noté, Madame Digby. » Clive agrémenta sa réplique d’un petit rire espiègle puis lorsque l’avion atterrit enfin, il l’aida à se diriger vers la sortie puis vers la somptueuse voiture qui les attendait au pied du jet. Ils s’installèrent à l’arrière – l’homme se pencha vers le chauffeur dédié pour la soirée et lui indiqua la route à suivre. La suite allait sûrement plaire à sa femme – Clive Digby usa et abusa de ses baisers ; commençant par ses épaules dénudées – susurrant des paroles à ses oreilles sur lesquelles pendaient de beaux diamants éclatants – puis continuant en embrassant son cou nu et parfumé de cette odeur si reconnaissable. Ils arrivèrent à destination mais l’anglais avait décidé que le foulard resterait jusqu’au dernier moment – la surprise devait être parfaite. Ils montèrent dans un ascenseur dans lequel il prit plaisir à la mener en bateau. «  Alors, tu penses qu’on est où ? » s’enquit-il, voulant savoir son ressenti. L’ascenseur s’arrêta, il lui prit la main et l’aida à se déplacer à nouveau – faisant attention à ce qu’elle ne trébuche pas. L’homme prit le temps de la faire attendre, la plaçant devant la vue superbe qui se tenait devant eux. Finalement, il se glissa derrière elle, dénouant le foulard et le lançant tomber à terre. Les gratte-ciels qui s’étendaient devant eux se dressaient, illuminés de mille lumières. Clive l’enlaça, l’entourant de ses bras – en profitant pour poser son menton sur ses épaules alors que la vue lui coupait le souffle. «  Ça te dit quelque chose, le Space Needle ? » l’interrogea-t-il, faisant bien sûr allusion à l’endroit où ils se trouvaient. Il s’écarta d’elle, prenant sa main pour qu’elle se retourne vers l’intérieur du bâtiment qu’il avait fait privatisé. Le britannique avait pensé à tout – le dîner romantique aux chandelles, la vue époustouflante, les fleurs sur la table, le personnel se tenant prêt à leur servir un repas digne de ce nom. La décoration avait été spécialement changé pour l’occasion et les petites lumières tamisées donnaient une ambiance très intime à la pièce. Digby, armé d’un petit sourire comblé – la tête que faisait sa femme valait le détour – la dirigea vers la table dressée et galant, décala la chaise pour qu’elle vienne s’asseoir. Il prit à son tour place près d’elle, à ses côtés – faisant un bref signe pour qu’on vienne lui servir quelques bulles qui leur permettraient de bien commencer ce rendez-vous romantique. Il déposa sa main sur la cuisse de sa compagne et se pencha doucement vers elle, les yeux étincelants, cherchant son contact, son affection, sa tendresse. Le serveur vint leur apporter leurs coupes de champagne et Clive prit un air effronté avant de sortir de sa poche une boîte rouge. " Un petit quelque chose." chuchota-t-il, dégustant l'air réjoui qu'elle prenait à chacun de ses cadeaux - plus chers les uns que les autres.

_________________

 
He was feeling fucking awesome. Be a good man like you taught him. Don't get caught up in caution when love exists. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 276
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © scythe ⋅ coldplay.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 555
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden ⋅ blake.

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptyMar 24 Sep - 17:39

Aussi loin qu'elle s'en souvenait, Clive avait toujours fait des surprises à Gaia et elle les avait toujours appréciées, voyant là une façon de pimenter leur couple. Il s'agissait souvent de grands moments romantiques, parfois coquins, et ces instants leur évitaient de tomber dans une monotonie - les Digby n'avaient jamais été ennuyeux ni routiniers, ils se surprenaient constamment, ce qui les faisait tomber amoureux l'un de l'autre un peu plus tous les jours. Leur moment de séduction dans l'avion ne dura pas assez longtemps aux yeux de Gaia alors que le pilote leur annonçait qu'ils démarraient leur descente, et voilà qu'elle était de nouveau rendue aveugle par le foulard utilisé par Clive, un fin sourire dansant sur ses lèvres tandis qu'elle essayait de deviner ce que son mari lui préparait - elle n'était sûre que d'une chose, elle ne serait pas déçue du voyage. « Pas à l'autre bout du monde, j'en suis à peu près certaine. » S'amusa-t-elle à remarquer alors que le vol ne leur avait pris qu'une heure. Elle se laissa guider par son homme, attentive à tous les sons qu'elle entendait autour d'elle ; elle devina qu'ils avaient atterri à un endroit avec un staff même si personne ne salua Clive de vive voix pour laisser la surprise intacte. « Un ascenseur et un foulard... J'ai tellement d'idées qui me viennent, là. » Gaia se mordilla la lèvre inférieure tandis que ses sens étaient en éveil, se fichant bien de qui pouvait bien les accompagner dans l'appareil et donc entendre sa proposition indécente, c'était même un facteur qui décuplait ses désirs ; et bien consciente de la présence de Clive à ses côtés, elle laissa une main baladeuse caresser l'arrière-train de son mari avant qu'un ding n'indique leur arrivée à l'étage voulu. Après quelques pas et des secondes interminables supplémentaires, il la délivra enfin du foulard et elle se retrouva avec une vue imprenable sur une ville qui lui était inconnue, éblouie par la lumière des buildings qui entouraient l'endroit où ils se trouvaient. « Tu as privatisé la Space Needle de Seattle ?! » S'exclama-t-elle en tournant les talons pour découvrir le décor romantique qui l'attendait - une table était apprêtée, des fleurs et des lumières tamisées laissaient deviner le ton de cette soirée, et une bouteille de champagne trônait fièrement au milieu. « C'est magnifique. » Le regard qu'elle posa sur lui pouvait se passer de mots, elle n'avait pas besoin de lui dire à quel point il était le meilleur mari au monde et qu'elle l'aimait de tout son coeur. Elle s'installa alors sur la chaise que Clive avait tiré pour elle et but une gorgée de son breuvage préféré avant d'être encore surprise par la petite boîte rouge qu'il sortit de la poche intérieure de son costume. « Qu'est-ce que c'est ? » Demanda-t-elle, trépignant d'impatience, tandis que ses doigts ouvraient doucement le coffret - elle ne se lasserait jamais des cadeaux de Clive et jamais vous ne l'entendrez dire "oh mais il ne fallait pas". « Clive, comment...? » Nichée au creux de la boîte se trouvait une bague à l'allure ancienne mais précieuse, un bijou qui avait un temps appartenue à sa mère et que Gaia avait toujours regretté ne pas avoir comme bague de fiançailles, l'objet précieux alors perdu au moment où Clive avait fait sa demande. « Je pensais ne jamais la revoir. » Comment avait-il fait pour récupérer le bijou ? Certainement avait-il engagé les personnes les plus qualifiées pour le retrouver et sorti de gros billets pour le récupérer. « Est-ce que ma mère sait ? » La question était stupide, Clive n'agirait jamais dans le dos de la famille de Gaia et elle le connaissait assez pour savoir qu'il était passée par elle avant de décider d'offrir un de ses bijoux à sa fille. Gaia glissa alors la bague autour de son annulaire gauche, près de son alliance, avant de glisser ses mains dans les cheveux de Clive et de l'attirer à elle pour l'embrasser de façon à lui montrer à quel point elle était reconnaissante de l'avoir et d'être là avec lui.

_________________

[ see a pearl form a diamond in the rough see a bird soaring high above the flood it's in your blood. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 776
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @invité (bazzart) - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal
points : 70
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptyLun 30 Sep - 18:54

De toutes les émotions, il adorait la voir surprise. Ses yeux étincelants s'écarquillant, sa bouche s'entrouvrant dans une expression si douce et enfantine - Gaia avait su l'ensorceler dès les premières minutes, lorsqu'il l'avait rencontré au détour d'un couloir de l'entreprise Shelby. Lui alors, encore ouvrier dans la vingtaine, cherchant à retrouver son collègue mais tombant sur la jeune Shelby. Elle, jeune femme d'une grâce singulière, arpentant les couloirs de l'entreprise de son père dans cette robe moulante, ne lui laissant aucun doute sur ses courbes enivrantes. Digby avait presque défailli face à cette vision angélique - il chérissait cette vision cocasse, lui en tenue de travail, elle magnifique dans sa robe, se faisant la conversation dans le couloir. Pourtant, l'anglais avait mis quelques semaines à la revoir et à trouver le courage de lui demander d'aller boire un verre. Mais dès les premiers instants de ce premier rendez-vous, il avait senti les braises se déclencher en lui. Le soir même, Clive embrassait pour la première fois cette femme qui partageait sa vie depuis une quinzaine d'années maintenant. Et il n'avait jamais regretté sa décision de lui promettre monts et merveilles. Comme aujourd'hui - la voir heureuse d'être là l'emplissait d'un grand bonheur et il apprécia la vue plus que jamais, après ces semaines douloureuses et compliquées. Il hocha la tête alors qu'elle reconnaissait l'endroit - très vite, ils prirent possession de l'endroit, de la table et de la proximité qui les animaient.
La soirée ne fit que s'améliorer alors qu'il sortait ce petit cadeau qui finalement n'était petit qu'en apparence tant l'objet avait de valeur sentimentale pour sa femme. Clive dégusta son expression avec affection, prenant le temps d'admirer le vieil objet - un objet qui représentait pour elle sa mère. Pendant qu'elle l'enfilait, il se décida à révéler ce petit secret qui était en concoction depuis quelques temps maintenant. " Quand j'en ai parlé à ta mère la dernière fois, elle ne savait plus où elle l'avait mis, tu t'en rappelles?" s'enquit-il, croisant son regard émerveillé. Le souvenir remontait à une bonne dizaine d'années, avant que Clive ne fasse sa demande en mariage aux parents Shelby. Une première demande qui avait été refusée par le père - prétextant que Digby n'avait pas les moyens d'entretenir sa chère fille. Heureusement, la seconde avait été plus fructueuse - déposant tous ses arguments sur la table et surtout sa montre à dix mille dollars. " Je me suis rappelé que tu m'avais parlé d'un déménagement un peu chaotique. Alors avec ta mère revenant sur Windmont Bay - j'ai pensé que l'objet allait peut-être ré apparaître." Ils partagèrent un petit sourire alors qu'il prenait sa main pour regarder la vieille bague - qui en restait très joli sur le doigt de son épouse. " Après quelques recherches dans des cartons, rien de très héroïque, j'ai pu la retrouver. J'ai demandé à ta mère si elle souhaitait te la léguer. Elle a accepté sans hésiter." Il n'eut le temps de finir qu'elle l'embrassait déjà avec passion, s'accrochant à lui et se rapprochant dangereusement de son mari. Il le laissa emporter dans cette tendresse qui n'était jamais de trop et resserra son étreinte - se retenant de débarrasser la table d'un geste brusque pour l'y allonger. Ils avaient tout le temps du monde ce soir pour profiter - Clive se sépara de ses baisers passionnés et se mit à rire, de bon cœur. " Faudra aussi remercier ta mère, je suis pas le seul héros dans l'histoire." souffla-t-il alors qu'il reprenait son souffle. Il prit une gorgée du liquide bulleux, ne manquant pas de faire tinter son verre contre le sien, le regard complice. L'homme se saisit de la main et retira la bague qu'elle avait enfilé sans le consulter. " Attends, tu es trop impatiente." déclara-t-il, une idée encore derrière la tête. " Je sais qu'on a parlé d'un autre enfant et que tu aimes l'idée. Comme tu l'as dit, on a le temps. Avec tout ce qu'il se passe en ce moment, j'ai réalisé que la vie est courte et que même si on vit déjà dans un rêve ambiant, il est important de célébrer ce qu'on a, à chaque moment possible. Je sais ça sonne ringard et cucul et je me ridiculise peut-être mais je voulais te demander quelque chose d'autre ... " dit-il, prenant un petit air mystérieux et caressant sa main alors que son autre main jouait avec le bijou ancien. Il était étrangement stressé à l'instant précis. Digby se leva, déboutonna la veste de son costume et s'agenouilla face à elle - une seconde fois, la bague de sa mère dans la main. " Gaia Digby, est-ce que tu me ferais l'honneur de renouveler nos vœux?" demanda-t-il, l'émotion se coinçant dans sa gorge, le sourire sincère et les yeux portés sur le visage de son incroyable femme. L'anglais n'était pas de ceux qui montraient souvent ses émotions mais avec Gaia, c'était une toute autre histoire. Elle était tout pour lui - son premier et dernier grand amour.

_________________

 
He was feeling fucking awesome. Be a good man like you taught him. Don't get caught up in caution when love exists. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 276
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © scythe ⋅ coldplay.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 555
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden ⋅ blake.

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptyMar 1 Oct - 11:09

Gaia pensait ne jamais revoir cette bague. Ce bijou antique qui avait appartenu à toutes les femmes de sa famille d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, que sa mère lui avait promis de lui léguer un jour. Elle en avait à son tour parlé à Clive et elle savait que ce dernier avait tout fait pour la lui offrir en bague de fiançailles avant que l'objet ne se retrouve perdu dans la nature, au plus grand désarroi des Shelby. L'héritage s'était arrêté là, ce qui avait peiné Gaia qui n'avait pourtant jamais blâmé sa mère de l'avoir perdue. La belle avait accepté le fait qu'elle ne pourrait pas donner cette bague à Daisy quand son tour serait venu mais voilà que l'objet était devant elle, dans ce petit écrin rouge dont elle n'avait pas soupçonné l'intérieur si précieux. « Elle était dans la maison pendant tout ce temps ? » S'étonna-t-elle. Une maison dans laquelle elle n'avait pas grandi, la famille Shelby ayant déménagé très rapidement à New York pour le futur professionnel du père de famille, mais qui avait toujours beaucoup compté pour ses parents. Ils ne l'avaient jamais vendue mais l'avait louée pendant toutes ces années passées loin de Windmont Bay. « C'est étonnant que personne ne l'ait volée avant que vous la retrouviez. » Peut-être que la famille qui était tombée dessus n'avait pas réalisé la valeur du bijou, peut-être l'avaient-ils gardé et donné de gaité de coeur à Clive quand il l'avait demandé, ou peut-être que la bague était restée perdue tout ce temps, attendant que le destin la réunisse avec ses propriétaires. « Ma mère a fouillé la maison avec toi au lieu de se reposer ? » Gaia manqua de lever les yeux au ciel mais un fin sourire esquissa ses lèvres, trahissant ses émotions. Sa mère n'avait jamais aimé rester assise à ne rien faire et ça ne l'étonnait guère qu'elle ait voulu participer, mais Gaia lui courait toujours après pour qu'elle ménage ses efforts, ne voulant pas qu'elle s'épuise pour rien, la maladie et les traitements lui prenaient déjà beaucoup trop d'énergie.
Gaia avait rapidement enfilé la bague, impatiente de la sentir enfin autour de son annulaire qui portait déjà son alliance, mais Clive la stoppa et lui enleva le bijou des mains, ce qui provoqua une mine renfrognée à l'héritière qui ne comprenait pas pourquoi il lui reprenait ce qu'il venait de lui offrir. Mais alors que l'homme commençait son discours, le coeur de la belle s'emballa tandis qu'elle devinait où il voulait en venir. Elle avait beau connaître son mari par coeur, il ne cessait de la surprendre au quotidien. Quand il se mit à genou devant elle, Gaia sentit les larmes lui monter aux yeux et elle déposa sa main au niveau de son coeur pour montrer son émotion. « Oui. Oui, oui, oui ! » Elle n'hésita pas une seule seconde avant d'accepter et de l'embrasser, avec une telle fougue qu'elle faillit lui faire perdre son équilibre. La belle lâcha un rire franc, hystérique face à ce bonheur qui tombait au bon moment. « Je t'aime, Clive Digby. Tu es l'homme de ma vie. » Et elle l'embrassa une nouvelle fois, plus tendrement cette fois. Tentant de se remettre de ses émotions, elle laissa Clive lui passer la bague au doigt et elle reprit place sur sa chaise sans jamais briser le contact avec son mari, ses doigts enlacés aux siens. « J'ai juste une demande. » Elle ne savait pas si cette idée venait de germer dans son esprit ou s'il avait déjà tout organisé pour le renouvellement de leurs voeux, mais Gaia tenta quand même. « J'aimerais qu'il n'y ait que nous. Nous deux, nos parents et nos enfants, personne d'autre. Et j'aimerais le faire à Windmont Bay. » Ils avaient fait une cérémonie en grande pompe pour leur mariage, dans un lieu de rêve avec des centaines d'invités ; cette fois, la belle voulait quelque chose d'intime, principalement pour se rapprocher de sa mère et profiter de ce moment avec elle, raison pour laquelle elle demanda à ce que ça se fasse à Windmont Bay car cette dernière n'était pas en état de voyager. Gaia se leva alors de sa chaise et s'installa sur les genoux de Clive, l'embrassant une nouvelle fois avant d'épouser avec sa bouche la ligne de sa mâchoire jusqu'au creux de son oreille. « Tu crois qu'on peut se débarrasser du staff ? » Demanda-t-elle d'une voix qui se voulait lascive, ne laissant aucun doute quant à ses intentions.

_________________

[ see a pearl form a diamond in the rough see a bird soaring high above the flood it's in your blood. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 776
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @invité (bazzart) - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal
points : 70
age : 39, almost 40 (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptySam 5 Oct - 22:27

TW/ HOT

De tous les scénarios possibles, l'anglais était heureux de conserver celui où l'objet précieux serait un héritage pour leur petit fille, la jolie et mutine Daisy Digby. Sa femme semblait si contente que le britannique la dévorait des yeux, imprimant le moment dans sa mémoire pour pouvoir se le remémorer lors des moments les plus durs. " Au fond d'une vieille boîte à bijoux. Ta mère a hurlé lorsqu'elle a ouvert le carton." dit-il, riant doucement à la réaction de sa belle-mère. Les deux complices avaient passés tant de temps à chercher le vieux bijou qu'ils commençaient à s'impatienter. Les yeux du trentenaire observa à nouveau l'objet, prenant soin de se rappeler, étapes par étapes, son petit plan diabolique. " Tu crois que j'aurais pu l'empêcher de m'aider? Je n'ai pas pu lui dire non - enfin je n'ai pas eu le choix, de toute façon." continua-t-il, en haussant ses sourcils expressifs. Telle mère, telle fille - la mère Shelby avait un caractère semblable à Gaia. C'était une évidence qu'elle tenait d'elle sur le point de l'entêtement. Même si celle-ci était épuisée par son traitement, elle avait mis en point d'honneur à aider son gendre dans sa recherche. L'homme l'avait quand même ménagé - refusant qu'elle reste debout plus de vingt minutes, faisant des pauses café avec elle, l'aidant à porter et ouvrant les boîtes à sa place. Rien ne pouvait remplacer la joie qui s'était lu sur son visage lors de la découverte de l'objet - elle avait même enlacé son beau-fils. Il savait que cet objet avait une valeur sentimentale, mais il n'avait pas imaginé une telle réaction de sa part.
Bien sûr, le plan avait été mis au point depuis quelques mois maintenant. La bague avait été la condition sinequanone à cette nouvelle demande en mariage. Digby aurait pu acheter des diamants valant des millions de dollars - rien n'était trop beau pour son épouse - mais il savait que Gaia ne désirait que celle-ci. Ému de la circonstance, l'occasion n'était que trop belle pour enfin lui demander ce qu'il complotait depuis le retour à Windmont Bay. Le palpitant de Clive se mit à battre à toute vitesse en l'entendant s'écrier que oui, elle renouvellerait ses vœux. Digby réceptionna sa femme alors qu'elle se jetait dans ses bras et faillit basculer en arrière - le baiser qu'ils partagèrent fut passionné, fougueux, tendre à l'image de leur amour infatigable. Un rire surpris le prit alors qu'elle enlaçait ses doigts dans les siens, plongeant ses sublimes yeux dans ses perles vertes. L'homme murmura à son tour, en réponse à sa déclaration d'amour. " Et toi, tu es la femme de ma vie, Gaia Digby. To the moon and never back. " Il mordit sa lèvre, en profitant pour caresser son visage de sa main libre, la regardant avec dévotion, plongé dans l'ivresse du moment. Ses demandes lui paraissaient tout à fait logiques - il ne s'agissait pas de refaire un mariage en grande pompe. Le premier avait été déjà assez onéreux - Clive rêvait aussi d'une cérémonie plus intime, où ils pourraient célébrer leurs dix années de mariage - un mariage qui le comblait chaque jour. " Windmont Bay, nos parents, les enfants, nous deux. Parfait." chuchota-t-il en sa direction, acquiesçant, souriant, radieux même. L'anglais se désaltéra rapidement, avalant le reste du champagne - il fut vite resservi par les employés qui gravitaient autour d'eux, même s'ils se faisaient discrets. La jeune femme vint s'installer sur ses genoux et il devina immédiatement où elle voulait en venir - son regard tendre se transforma en un regard sensuel, brûlant de désir pour elle alors que l'émotion le quittait et se laissait remplacer par le besoin de la sentir près de lui. Digby haussa son sourcil, joueur, enlaçant sa femme et la rapprochant un peu plus de lui, ses mains venant se glisser sous la magnifique robe qu'elle avait ce soir. " J'ai pensé que tu me le demanderais jamais." souffla-t-il, indécent. Sa langue vint lécher brièvement sa lèvre inférieure et l'homme chercha du regard désespérément un membre du staff - il l'interpella et la femme se rapprocha du couple enlacé. " Excusez-moi. Ma femme et moi aimerons avoir une petite heure tranquille. Est-ce que vous pouvez en informer vos collègues? Que personne ne vienne nous déranger." affirma-t-il, laissant sa main glisser un peu sous le tissu soyeux. " Oh! Et pouvez-vous nous ramener une autre bouteille avant de nous laisser?" s'enquit-il alors que l'employée se précipitait en coulisses pour partager l'information et les servir. Les deux amants échangèrent quelques baisers joueurs, Gaia gloussant légèrement sous ses mains qui venaient la caresser et l'employé ré-apparut, se faisant toute petite. Déjà, son épouse était prête à déboutonner sa chemise, toujours assise sur ses genoux. L'anglais recula sa chaise et remercia d'un signe de tête la personne qui les avait servi - mais bien trop occupé et perdu dans les caresses qui l'enflammaient. S'il avait prévu de manger en sa compagnie ce soir, son plan était retardé, pour son plus grand plaisir. Les mains expertes du trentenaire vinrent se glisser dans le dos de sa femme alors que sa bouche explorait son cou - il trouva très habilement la fermeture de la robe. " Je rêve de tes sous-vêtements depuis le message, plus tôt dans la journée. " affirma-t-il, taquin et descendant les bretelles de la robe sur ses épaules délicates. Il vint ponctuer ses gestes de baisers incandescents, se saisissant des lèvres de son épouse, la laissant sans souffle à chaque embrassade. Ses yeux vinrent se poser sur sa lingerie fine et il frissonna d'envie de les enlever si rapidement. Il passa ses mains dessus, venant maintenant déposer ses lèvres sur sa poitrine. Son regard croisa le sien - ses lèvres rougies témoignaient de l'intensité de leurs échanges. L'homme eut un petit rire polisson, lui laissant deviner tout ce qu'il souhaitait lui faire ce soir à travers son regard brûlant. Très vite, madame Digby fut délestée de sa robe mais se trouva à califourchon sur son mari. " Gaia, tu me rends fou." souffla-t-il, frémissant à son contact, alors qu'elle s'affairait avec sa ceinture et qu'elle glissait le long de son torse. Clive la stoppa dans sa descente et se leva subitement, lui prenant la main pour l'emmener près de la vitre - là où la vue était aussi sublime qu'elle. Ils échangèrent un regard complice - elle savait exactement ce qu'il souhaitait faire alors qu'il pressait son corps contre le sien et contre la vitre et que ses mains venaient se glisser entre ses cuisses, sous les sous-vêtements vermillons (sa couleur favorite), ne lui laissant que le choix de le regarder droit dans les yeux.

_________________

 
He was feeling fucking awesome. Be a good man like you taught him. Don't get caught up in caution when love exists. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 276
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © scythe ⋅ coldplay.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 555
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden ⋅ blake.

fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. EmptyLun 14 Oct - 14:53

Un rire amusé s'échappa des lèvres de la mère de famille tandis qu'elle imaginait la scène - elle tenait son caractère de sa mère et elle n'était pas surprise d'apprendre qu'elle avait tenu à aider son gendre dans la recherche de ce bijou si précieux sentimentalement malgré la maladie et les traitements qui l'affaiblissaient. Gaia leva les yeux au ciel mais son énervement n'était que façade : sa mère avait été la première à accepter Clive dans la famille, à plaider sa cause auprès de son mari, et la jeune femme était ravie de voir qu'ils s'entendaient toujours aussi bien après toutes ces années - Clive avait même réussi à faire ses preuves auprès du père Shelby, et si les relations entre les deux hommes étaient parfois tendues il n'en ressentait pas moins de respect envers celui qui avait épousé sa princesse.
« J'ai si hâte. » Elle n'avait pourtant pas besoin d'une cérémonie pour prouver son amour à Clive, mais l'idée de célébrer leur dix ans d'union devant leurs proches l'enchantait. Le cadre serait intime et elle était rassurée à l'idée que Clive soit du même avis qu'elle pour faire quelque chose de petit, après tout ils avaient déjà eu leur mariage digne d'un film et ils n'avaient pas besoin de dépenser encore des milliers d'euros pour partager leur bonheur avec tout le monde. Gaia espérait pourtant que son couple soit connu et reconnu à Windmont Bay, qu'ils acquièrent la même réputation dans leur nouvelle ville qu'à New York, et pour cela ils allaient devoir se montrer et organiser de belles fêtes, mais le renouvellement de leurs voeux ne ferait pas partie de ce qu'ils partageraient avec le reste de la communauté. Gaia espérait simplement que son père fasse le déplacement pour conduire une nouvelle fois sa fille à l'autel, malheureusement rien n'était moins sûr et l'ombre de la déception vint voiler son regard l'espace de quelques secondes. Gaia ne fit pourtant aucune remarque sur le sujet, refusant de laisser le comportement déplorable de son paternel gâcher cette soirée si parfaite que Clive avait organisé rien que pour elle. Au lieu de ça, elle se leva de sa chaise et s'installa sur les genoux de son mari, se fichant bien des regards du staff. Elle l'embrassa langoureusement, venant susurrer à son oreille de se débarrasser du personnel ; Clive ne se fit pas prier et interpella une jeune femme pour transmettre la demande de sa chère et tendre. Après qu'une nouvelle bouteille de champagne leur soit servie à table, le staff disparut complètement de la pièce et ils se retrouvèrent seuls, au sommet de Seattle. « Ils n'attendent que tes doigts experts pour les défaire. » La tendresse avait laissé place à la luxure et Gaia embrassa Clive de façon à lui montrer à quel point elle avait envie de lui. L'homme la déshabilla lentement puis, une fois en sous-vêtements (rouge, comme il le lui avait demandé), c'est elle qui s'affaira à lui ôter ses vêtements, d'abord la ceinture et le pantalon puis la chemise. Presque nus, Clive se leva de la chaise et la guida jusqu'à l'immense vitre qui donnait vue sur la ville, où le monde continuait de tourner sous leurs pieds. « Personne n'a jamais privatisé la Space Needle, encore moins fait l'amour contre sa vitre. » Un soupir de plaisir s'échappa de ses lèvres quand il glissa sa main entre ses cuisses, elle frissonna et l'embrassa à nouveau avant de dégager ses cheveux de son cou pour lui donner libre accès à cette zone érogène, se retournant contre la vitre pour apprécier la vue tandis que Clive glissait enfin en elle. La belle poussa un cri de plaisir intense quand elle atteignit enfin l'orgasme, se fichant bien des oreilles indiscrètes qui pouvaient traîner de l'autre côté des portes. L'homme la connaissait par coeur et savait quoi faire pour la faire chavirer ; affaiblie, Gaia sentit ses jambes se dérober et elle se laissa glisser contre la vitre jusqu'au sol, rapidement rejointe par son mari. « Ça va être difficile à battre. » Dit-elle en jetant un coup d'oeil derrière elle pour observer la vue de Seattle. Les Digby avaient l'habitude de faire l'amour dans des lieux insolites mais cette fois ils avaient battu les records. « On devrait en profiter tant qu'on est là. » Un nouveau sourire carnassier étira ses lèvres, elle savait très bien que son mari n'avait pas encore fini alors elle s'empara à nouveau de sa bouche, mordilla sa lèvre inférieur avant de couvrir son torse de baisers plus bas les uns que les autres, bien décidée à donner à son mari le plaisir qu'il venait de lui offrir.

_________________

[ see a pearl form a diamond in the rough see a bird soaring high above the flood it's in your blood. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




fly away with me - gaia. Empty
Message· · Sujet: Re: fly away with me - gaia. fly away with me - gaia. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
fly away with me - gaia.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fédération Belge de la fourrure attaque GAIA en justice
» Siegfried
» GAIA 2 ANS PETITE CROISEE ADORABLE REFUGE DANS LE 33
» Gaia Weiss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: