hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 making sense of chaos. (a/a)

Aller en bas 
fire finds a home in me.

Amber Rusza

messages : 666
name : faustine.
face + © : gerald ⋅ @self, zayn.
multinicks : sami ⋅ resen ⋅ scott ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 1014
age : thirty wild years ⋅ [04|11]
♡ status : mh mh.
work : businessman, CEO of an online plateform (sporting field).
home : a big house on ocean avenue, 90% of the time with raphael.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | raphaël, (ali).

making sense of chaos. (a/a) Empty
Message· · Sujet: making sense of chaos. (a/a) making sense of chaos. (a/a) EmptyMar 8 Oct - 16:00

@ali caldwell.
(september 15th)

Le bruit nouait un peu plus les nerfs de Judith, qui relevait par instants le verre de ses lunettes en direction de l'homme qui lui faisait face. Ses doigts ne cessaient de tapoter sur le bureau, dans une impatience froide qu'il cherchait à lui faire ressentir autant que possible, elle en était sûre ; du moins le sentait-elle de la sorte, alors que, pour la troisième fois, elle croisa son regard et n'eut guère l'impression d'une quelconque chaleur qui s'en dégageait. Face à elle, Amber soupira. Depuis quand faire une déposition prenait autant de temps ? Il avait lui-même conscience qu'il n'y avait pas mort d'homme dans l'histoire, simplement celle de la patience dont il avait tenté de faire preuve, quand l'envie lui prenait pourtant de récupérer le clavier entre ses mains et taper à sa place les informations qu'elle lui demandait pour la seconde fois. Il n'avait pas de temps à jeter par les fenêtres pour des histoires comme celle-ci. Ses heures étaient précieuses, et il n'appréciait guère de les voir gaspillées entre les quatre murs d'un commissariat, simplement à cause de la lâcheté humaine face à un accident de voiture. Certains auraient sans doute soufflé l'idée qu'il aurait pu laisser ça de côté. Boarf, ça n'était que l'histoire d'une porte et d'une aile enfoncées, un homme comme lui avait bien les moyens de faire réparer sa voiture en un claquement de doigts. Voire, de la remplacer si le cœur lui en disait. Mais l'affection qu'il portait à sa voiture était inversement proportionnelle à la façon dont il était si peu enclin à patienter, encore et encore, quand quelque chose la concernait. Pas matérialiste, non. Un brin superficiel ? Sans doute. Mais sa voiture représentait, pour lui, sa première réussite. Un rêve de gamin dont les clefs reposaient ses doigts et sa paume, alors qu'il attendait toujours que sonne enfin l'instant où on lui assurerait que tout était pris en main. Un soupir lui échappa finalement alors que, une nouvelle fois, leurs regards s'accrochèrent et que, devinant la question qui allait sans doute passer la barrière de sa bouche rosée d'un rouge à lèvres bon marché, il souffla : « Rusza. R-U-S-Z-A. » Elle n'écrivit pourtant pas et au dernier instant, il parvint à retenir une remarque cinglante de se faire la malle sans son consentement avoué, alors qu'elle reposa ses mains sur ses cuisses, son dos contre le dossier de sa chaise de bureau – au rabais, sans doute, elle aussi. Elle sembla l'observer de haut en bas, dans une sorte de dédain qui ne plaisait guère au hongrois, alors qu'elle lui lança un simple « c'est fait » auquel il eut du mal à ne pas répondre un « enfin » qui l'aurait fait rouler des yeux, et aurait sans doute accentué la façon déjà froide et impersonnelle (par sa faute, il l'admettait sans aucun problème) dont les choses s'étaient passées. Les dernières formalités réglées, Dieu merci, avec plus de rapidité que le reste, Amber se contenta de récupérer ses affaires, sa veste sous le bras, avant de rejoindre la sortie du commissariat. Tâtonnant les poches de son jean pour retrouver son téléphone, il ne prêta aucune attention au regard que lui lança Judith quand il s'éloigna, alors qu'elle se penchait déjà vers sa collègue pour le petit débrief qu'elle semblait lui avoir silencieusement promis à un moment ou à un autre. Son téléphone en main, il sentit son bras percuter quelqu'un à la sortie, l'appareil glissant entre ses longs doigts pour retomber, l'écran le premier, à plat sur le bitume. Son regard froid se posa sur la silhouette à ses côtés et, reconnaissant les traits du visage qui le fixait, il arqua un sourcil, le dos droit. « Ali. Quel plaisir de te revoir. » Un sourire froid et dont il ne fallait pas être un génie pour douter de son manque de sincérité se pointa sur ses lèvres, étendues sur son visage, alors qu'il la toisa un instant après s'être baissé pour récupérer son téléphone, inspectant l'écran avec un soupir en voyant la rayure dessus. Son regard foncé se reposa sur elle et, partagé entre l'envie de jeter de l'huile sur le feu quant à leur dernière conversation ou de simplement s'éloigner pour laisser le tout couler, il l'observa et finit par prendre sa décision. « Je vois que tu as eu le temps de décuver depuis la dernière fois que l'on s'est parlé. »

_________________

// when you're feeling yourself, i know you're thinking of me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
making sense of chaos. (a/a)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: sheriff's office-
Sauter vers: