AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Police et Justice sont-ils toujours compatibles ? | Samantha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Police et Justice sont-ils toujours compatibles ? | Samantha Dim 7 Mar 2010 - 18:30


Maxx V.Klaveren - & - Samantha Miles

11 A.M, Grocer's Shop, Ocean Grove.


    Ce matin n'était, une nouvelle fois, pas réellement comme tous les autres. Maxx n'avait dormi que deux petites heures mais contrairement aux autres matins, ce ne sont pas les galipettes de ses voisins qui le réveillèrent, c'est juste le miaulement d'un chat de gouttière qui squattait les poubelles de l'hôtel depuis quelques jours. Il faut aussi dire que notre artiste possède un sommeil très léger à cause de certains soucis qu'il a pût avoir avec la pègre américaine. Maxx a risqué sa vie des années durant sans qu'aucune reconnaissance ne lui soit dûe, sans qu'aucune prime de risque ne lui soit attribuée. Le voilà maintenant à la rue, à la conquête d'une nouvelle vie, d'une nouvelle identité sans sa femme ni sa fille. La première a demandé le divorce, la seconde n'a rien demandé mais n'a plus le droit de voir son père. Une vie plutôt intéressante sur le point de vue du renouveau, beaucoup moins si on prend en compte tout ce qu'il a enduré pour arriver où il en était. Pour lui, ce n'était pas une vocation de finir policier, il a réussi ses examens sans réellement vouloir les passer, c'était surtout dû à la pression de ses amis qui voyaient en lui un parfait employé de bureau. Malheureusement, ils n'ont jamais pris la peine de le connaître avant de décréter ceci et Maxx n'a jamais cessé de leur en vouloir. Une fois le concours obtenu, il a été envoyé d'office dans la brigade des infiltrés, les mecs les plus cons du Monde, ceux qui acceptent de toucher un salaire de misère pour une balle dans la tête susceptible de vous transpercer la cervelle à tout moment, de nuit comme de jour. Maintenant, le voilà seul dans son hôtel, essayant de se traîner jusqu'à la salle de bains afin de se débarbouiller. Il n'est pas devenu fainéant mais il profite du fait de ne plus avoir à craindre pour la vie de ses proches pour se lamenter un peu sur son sort. Toute sa vie, Maxx a vécu pour les autres et ceux-ci ne lui ont jamais rendu. Les temps ont changé, les mentalités aussi, il est temps d'avancer et de ne plus regarder derrière soi. Le blondinet consulta le frigidaire avant d'aller se doucher et il s'aperçut qu'il fallait sérieusement songer à faire quelques courses sous peine de mourir de faim d'ici peu. Le ventre vide, il partit se doucher et en ressortit, fringué comme un ministre. Il s'aime à paraître, sans jamais être. L'apparence est le seul atout qui joue encore en sa faveur. C'est par l'apparence qu'il a réussi à avoir un belle chambre pas très cher dans cet hôtel, c'est par l'apparence qu'il trouvera un nouveau job d'ici peu et c'est aussi par l'apparence qu'il a réussi à séduire Samantha Miles, cette demoiselle, ancienne avocate devenu procureur. Légèrement métissée, très jolie, assez puissante de par son statut, un petit grain de beauté hyper-sexy ornant sa joue gauche, Samantha est exactement le type de femme dont rêverait Maxx. Elle est très semblable à Kate, son ex-femme, si on enlève le côté "procureur". Et malheureusement, c'est certainement pour cette raison que leur relation reste au stade de départ. "On se voit, on parle, on couche, on rit et on s'en va". C'est déjà pas mal, sûrement mieux que "On couche et on s'en va". Ils s'entendent très bien mais ils sortent tous les deux d'une relation qui s'est plutôt mal finie et ils ont du mal à franchir le cap ce qui est tout à fait normal et compréhensible.

    Enfin prêt, il descendit les étages de l'hôtel et saisit sa moto. Maxx déteste les voitures, rappelons que son meilleur ami est mort, brûlé vif, dans ces espèces de cercueils roulants. L'épicerie n'est pas loin, il aurait pût y aller à pieds mais rappelons aussi qu'il a perdu cette vigueur qui était autrefois sa principale force. Maxx est très fatigué, il enchaîne les mauvais rêves, il écoute ses voisins sans réellement le vouloir, il lit ou plutôt, essaie de lire. Mais quand on le croise, on ne le devine pas. Il est très bien habillé, porte un visage marqué par quelques petites cernes mais vu son âge, on devrait se douter qu'il bosse dur pour arriver à ses fins donc cela semble tout à fait normal. Il entre donc dans le magasin et c'est au premier coup d'œil qu'il aperçoit au loin la démarche sensuelle de Sam'. Quand ils ne se contactent pas, ils ne se croisent pas, ils possèdent des emplois du temps très chargés tous les deux et ne se voient que lorsqu'ils ont le temps, ils s'appellent toujours avant, jamais de visite à l'improviste, c'est les seules règles qu'ils se sont imposés sans jamais se les dire. Malgré tout, même si ils ne se sont pas appelés, Maxx ne peut passer à côté d'elle sans la saluer, ce serait malpoli, hautain et sûrement très mal interprété par Samantha qui espère être un peu plus qu'un plan-cul à ses yeux. C'est dans cet esprit là qu'il récupéra quelques provisions vite enfouies dans son cadis avant de passer derrière elle, occupée à faire son choix parmi les yaourts les moins caloriques du magasin. - Miles, pourrais-je connaître les raisons qui vous poussent à acheter ces choses-là alors que votre silhouette est tout bonnement parfaite ? Vous l'aurez deviné, ils ne se vouvoient pas. La seule fois où ils ont choisi cette option, c'était lorsqu'ils ne s'entendaient sur rien, lorsqu'ils étaient adversaires et que Samantha n'avait rien trouvé de mieux à faire que de défendre un crétin qui avait menacé la brigade de Maxx avec une arme à feu. C'était son métier, c'était ses débuts et elle n'avait pas encore le loisir de choisir ses affaires mais il n'a jamais cessé de lui en vouloir pour cette histoire puisqu'au bout du compte, elle avait gagné et lui avait fait perdre 3000 $ et sa dignité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Police et Justice sont-ils toujours compatibles ? | Samantha Lun 8 Mar 2010 - 19:41



Aujourd’hui était exceptionnel, pour la seule raison qu’en ce jour Samantha ne courrait pas après le temps. Elle n’avait pas un million de dossiers à éplucher, et les guerres qu’elle menait le reste de la semaine pouvaient attendre une journée. Grace à la simple idée de calme qui l’avait bordée la veille, la nuit de Sam s’était révélée être d’un grand repos. La belle s’était réveillée avec une impression délicate de la liberté, elle allait pouvoir faire ce qu’elle désirait pour une fois. Matinale malgré tout, elle se leva de bonne heure pour sauter sous sa douche qu’elle apprécia longuement. Une fois préparée, c’est vers la cuisine qu’elle se dirigea pour prendre un thé. Samantha s’appuya contre le plan de travail, la tasse chaude entre les main, et elle contempla ce qui était maintenant son « chez elle ». N'ayant pas encore eu le temps d'y remédier, il y avait encore quelques travaux à faire et des cartons un peu partout. Petit à petit, l’idée d’occuper sa journée en rendant son intérieur un peu plus chaleureux germa dans son esprit. Après tout, ce n’est pas comme si elle avait un million d’autres choses à faire ou d’amis à voir. Depuis qu’elle était arrivée elle n’avait pas sympathisé avec beaucoup de monde, son emploi du temps y était indéniablement pour quelque chose, mais elle était aussi coupable, n’ayant jamais cherché à faire le premier pas vers ses nouveaux voisins. En quelques minutes, Samantha avait donc décidé de ce qu’elle ferait de son après-midi. Pour cette matinée elle avait d’autres projets plus vitaux, comme faire les courses et trouver de quoi se nourrir. A passer ses journée entre les différents bureaux et le palais de justice, elle s’était habituée à la restauration rapide et quand le soir elle posait enfin les pieds chez elle, elle était trop épuisée pour cuisiner quoi que ce soi. Ainsi, elle se fichait pas mal d’avoir un frigidaire qui criait famine puisqu’elle ne l’ouvrait qu’en de rares occasions. Mais si devait rendre cet endroit plus chaleureux, il allait de soit qu’il fallait avant tout de quoi y vivre.

Le Grocer’s Shop était le petit paradis des habitants qui se délectaient d’avoir tout ce dont ils avaient besoin à portée de main. Il permettait aux retraités de ne jamais avoir à quitter leur petit quartier résidentiel et aux ménagères débordées de ne pas avoir à courir en ville pour faire leur courses. Pour d’autres c’était l’occasion de lier commérages et utilité en épiant même les achats de leurs voisins. Samantha n’aimait pas cette ambiance étrange, mais elle avait été séduite par l’idée d’éviter Miami et l’absence de place sur les parkings ou les heures de queue pour passer en caisse. La jeune femme opta alors pour l’efficacité afin de passer le moins de temps possible dans l ‘épicerie. Elle parcourait les rayons rapidement, saisissant ce dont elle avait besoin sans faire attention aux yeux curieux que lançaient les autres clients. Regardaient-ils tous les nouveaux arrivants ainsi? Après trois semaines, la brunette avait espéré qu’elle cesserait d’être l’attraction du coin dès qu’elle se mêlait à eux. « Miles, l’interpella une voix familière. Pourrais-je connaître les raisons qui vous poussent à acheter ces choses-là alors que votre silhouette est tout bonnement parfaite ? » Samantha esquissa un sourire amusé en se tournant vers son interlocuteur. De toutes les personnes qu’elle aurait pu croiser ici, Maxx était la dernière qui lui serait venue à l’esprit. Pourtant c’était la rencontre de fortune la plus agréable qu’il lui était donné de faire. En plaçant une plaquette de yaourts allégés dans son cadi, elle lui répondit donc. « Cette silhouette parfaite, comme vous dites Van Klaveren, se doit de rester parfaite justement. » L’assurance excessive qui animait ses propos n’était que feinte, la brunette n’était pas femme à se vanter. Maxx le savait, a vrai dire il en savait plus que n’importe quelle autre personne présente. Il était de ces gens que la vie s’amuse à nous faire redécouvrir avec le temps. D’abord rival, il était maintenant son seul amant. Le lien qui les rattachait l’un à l’autre était singulier, nourrit par l’histoire douloureuse des deux adultes qui s’offraient l’un à l’autre dans une mesure toute relative malgré un attachement bien plus complexe qu’une simple attirance physique. Ils n’étaient pas un couple, ni deux étrangers unis par le sexe, ils étaient quelque part entre ses deux notions. Sans s’être expliqué l’un à l’autre, ils avaient saisi la signification particulière de leur relation, trouvé en l’autre un partenaire répondant aux mêmes besoins. « Tu fais tes courses ici maintenant? Commença-t-elle en retrouvant leur tutoiement habituel. C’est étonnant, je me dirais presque que tu as fais exprès de venir jusqu’ici pour me voir. » Termina-t-elle sur un ton léger. Son regard amusé trahissait le peu de crédit qu’elle accordait à ses propres paroles. Samantha se plaisait à taquiner Maxx, même lorsque la situation dans la quelle ils se trouvaient n’avait rien d’habituelle. Si elle avait toujours préféré s’en tenir à des visites programmées, cette entrevue surprise ravissait la jeune femme qui s’étonnait silencieusement de son entrain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Police et Justice sont-ils toujours compatibles ? | Samantha Lun 8 Mar 2010 - 21:45

    Son sourire, son regard, son odeur, sa démarche si sensuelle. Oui, il aurait très bien pût la suivre et la coincer dans cette épicerie mais ce n'est absolument pas le cas, il s'en veut de n'en avoir pas eu l'idée plus tôt. Maxx est quelqu'un de simple qui ne se prend pas la tête, il se détache facilement des situations de couple ou de pseudo-couple comme c'est le cas ici. Samantha ne vit pas chez lui, il ne vit pas chez elle, ils se voient et font ce qu'ils ont à faire quand ils le désirent, rien d'alarmant. Si elle veut prendre ses distances, qu'elle les prenne et si, au contraire, elle désire qu'ils se rapprochent un peu plus, pourquoi pas... Loin de lui l'idée de fonder une famille avec la jolie demoiselle, il faudrait d'abord qu'il règle une bonne fois pour toutes cette affaire de divorce qui l'oppose à son ex-femme depuis quelques mois déjà, qu'il récupère le droit de visite de sa fille afin qu'il puisse l'élever comme il se doit, et c'est peut-être après, qu'ils songeront ou qu'il songera à revivre quelque chose de similaire. Malgré la situation et l'endroit, Samantha semblait heureuse de tomber sur lui bien que méfiante lorsqu'elle se retourna. Oui, Maxx a l'habitude de sentir et traquer tous ces sentiments malsains que vous dégagez sans vous en rendre compte et qui, pour la plupart, vous trahissent ! « Cette silhouette parfaite, comme vous dites Van Klaveren, se doit de rester parfaite justement. » Et avec le sourire. Sam' n'est pas une femme blasée, elle ne se donne pas des airs mais la défense la plus répandue pour montrer que l'on est pas attaché à son vis-à-vis, c'est d'être froid avec lui. En réalisant ceci, on arrive quelques fois à se convaincre soi-même que l'on résiste. Samantha est plus maline, elle transmet l'exacte vérité de par son sourire et ses paroles. « Je l'ai toujours connue ainsi et je ne pense pas qu'elle change. Quoique, avec la crise de la trentaine, tout arrive. » Cette manie de se taquiner sans cesse sur une masse incalculable de sujets différents, c'est ce qui renforce ce côté "Je ne suis pas qu'un plan-cul". Maxx savait qu'elle allait lui répondre, qu'elle allait lui renvoyer une petite pique mais il ne songeait pas une seule seconde qu'elle allait s'avancer sur sa présence ici. « Tu fais tes courses ici maintenant ? C’est étonnant, je me dirais presque que tu as fais exprès de venir jusqu’ici pour me voir. » Comme s'il allait prendre le temps de la suivre, de checker son emploi du temps et de venir faire ses courses en même temps qu'elle. Maxx veut bien admettre que sa vie professionnelle actuelle n'est pas très compliquée à suivre puisqu'il cherche un boulot plus ou moins stable mais tout de même, il ne s'aventurera jamais à faire une telle connerie. Il a 28 ans, bien que plus jeune que Samantha, il a passé l'âge de faire des gamineries et sur le ton où elle envoie sa remarque, il se doute qu'elle est au courant. Miles n'aime pas les petits jeunes, elle en a sûrement trop défendu dans le temps. « Détrompe-toi, je suis dans le même cas que toi, mon frigidaire est vide. dit-il avec un air très "ne me prends pas de haut, tu risques de le regretter". Bien entendu, tout ceci en plaisantant. Par contre, la suite est à déchiffrer, vrai ou faux ? Un mec qui ne bosse pas ne rechigne pas à se préparer des petits plats. Une femme qui ne bosse pas, c'est autre chose. Elle râle, comme un peu toutes les autres ! » Une invitation déguisée sous une farandole de haine envers les femmes ? Pourquoi pas, ce ne serait pas son coup d'essai. Maxx déteste paraître trop entreprenant et il s'amuse souvent à glisser quelques petites attentions dans ses phrases. Seulement, il faut être assez perspicace et savoir qu'il est très malin.

    Que faire ? Que dire ? Il est là, devant elle, en train de remplir son caddie de divers yaourts. Ils marchent côte à côté d'un pas très lent, s'observent, attendent de savoir ce que l'autre va dire pour préparer sa réponse et ne pas passer pour un(e) gland. Le quotidien des faux couples. Ils ne veulent jamais décevoir, ils ne veulent pas compromettre un possible meilleur futur pour leur union précaire. Maxx s'y connait en beaucoup de choses, il a vécu des situations très dures mais comme il a connu sa femme très tôt, qu'ils ont eu une enfant assez tôt aussi, il ne peut pas s'avancer dans ce domaine. Surtout que Samantha est une femme qu'il a toujours apprécié, au moins pour son franc-parler et sa droiture, même quand ils étaient opposés. C'est rare de voir une femme réussir dans ce milieu de requins et rien que de la voir arriver là où elle en est, sans même la connaître, on sait qu'elle vaut la peine d'être connue. Il est heureux et fier de faire partie de ses plus proches relations, encore plus d'être son "amant". « Te voir ici signifie sûrement que tu ne bosses pas aujourd'hui ? Maxx oserait donc lui faire une proposition... Après tout, si personne ne se lance, ils risquent d'y passer la nuit et même si ça ne lui déplairait pas, on peut éviter cela. Le destin s'en mêle, on devrait l'affronter ensemble, tu ne penses pas ? » Que c'est beau et poétique. Une journée de congés pour la Belle, une journée de solitude pour la Bête, une jolie rencontre à l'épicerie, il est sûrement temps de prendre les choses en main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Police et Justice sont-ils toujours compatibles ? | Samantha Mer 10 Mar 2010 - 19:36



« Je l'ai toujours connue ainsi et je ne pense pas qu'elle change. Quoique, avec la crise de la trentaine, tout arrive. » Qu’il ait toujours connu Samantha ainsi ne signifiait pas qu’elle gardait sa ligne naturellement. Mais peu importe, la belle lui adressa un sourire malicieux en haussant les épaules, sachant d’ores et déjà qu’elle attaquerait sur un autre sujet. Evidement, elle savait que Maxx n’était pas au Grocer’s simplement pour ses beaux yeux, elle n’avait plus l’âge de se faire des films endiablés (et très naïfs) sur les intentions de ses amants. Mais cette épicerie avait la réputation de n’être fréquentée que par les habitants d’Ocean Grove, hors Maxx n’en était pas un. Sam avait donc vu là une manière originale et inattendue de riposter. « Détrompe-toi, je suis dans le même cas que toi, mon frigidaire est vide. » Le jeune procureur mima la surprise en essayant de garder son sérieux. C’était donc pour ça que tous ces gens étaient là, pour remplir leurs frigidaires? Etonnant! Dire qu’elle pensait qu’ils étaient tous là pour elle. « Un mec qui ne bosse pas ne rechigne pas à se préparer des petits plats. Une femme qui ne bosse pas, c'est autre chose. Elle râle, comme un peu toutes les autres ! » La brunette arqua un sourcil en toisant son interlocuteur. Elle ne s’offusquait pas de sa remarque sur les femmes, mais elle était étonnée de voir qu’il était un adepte de ces petites remarques nourricières de la guerre des sexes. Samantha trouvait cette bataille ridicule et les arguments de chacun totalement infondés. Ainsi, elle ne nota pas sa proposition dissimulée, à vrai dire elle chérissait bien plus le franc parlé que les sous entendus. Les problèmes d’interprétation, les mauvais timing et autre timidité … Bien peu pour elle. Sans doute une des grandes divergences dans les caractères des deux adultes, l’un était discret dans ses avances, subtil et jamais trop direct alors que l’autre, bien qu’elle ne manquait pas de tact, préférait se montrer directe et ne laisser aucune place aux équivoques. « … Si tu le dis. » releva-t-elle avec indifférence. Elle ne désirait pas se lancer dans un débat aussi stérile et l’avait bien fait comprendre sans se montrer froide pour autant.

Un silence tomba alors entre eux. Ils avançaient dans le rayon à une lenteur exagérée, attendant chacun que l’autre se décide à parler. La situation était assez étrange, entre irritante et angoissante, comme s’ils attendaient qu’une sentence tombe ou que l’un fasse un faux pas. Samantha n’imaginait pas qu’elle croiserait Maxx en arrivant, encore moins qu’elle ferait une mini traversée du désert avec lui, au rayon dessert. Elle s’amusa presque de la tension totalement improbable qui s’installait. Presque parce qu’elle relevait aussi quelques questions. Tout avait toujours été très naturel entre eux, mais, pour une fois, une tension nouvelle et palpable avait pris le dessus. Maxx extirpa finalement la brunette de ses pensée: « Te voir ici signifie sûrement que tu ne bosses pas aujourd'hui ? » Le regard de Sam s’illumina de curiosité. « Perspicace » le taquina-t-elle une nouvelle fois dans un sourire amusé. « Le destin s'en mêle, on devrait l'affronter ensemble, tu ne penses pas ? » Le sourire de la jeune femme s’intensifia. C’était une belle image, une jolie façon de présenter les choses. « Je ne crois pas au Destin. » commença-t-elle en plantant ses prunelles brunes dans le regard azuré de Maxx d‘un air solennel. « … Mais si c’est une invitation pour occuper le reste de nos journées, alors je suis d’accord. J‘espère que tu sais bricoler. » Ajouta-t-elle en s’amusant d’avoir soufflé le froid puis le chaud. Aux yeux de Samantha, passer du temps ainsi avec Maxx n’était pas signe d’une évolution dans leur relation. C’était simplement la preuve de leur bonne entente autre que physique. Il était une compagnie précieuse dont elle ne voulait pas perdre la simplicité avec des histoires d’engagement. A vrai dire, elle n’avait pas non plus les sentiments qui auraient justifié une mise en couple officielle, elle ne s’autorisait pas à les avoir. Sa vie de couple elle la partageait avec sa carrière, faisant des compromis, acceptant les prises de têtes et le travail sur elle-même pour que tout se passe bien vis-à-vis de son travail uniquement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Police et Justice sont-ils toujours compatibles ? | Samantha

Revenir en haut Aller en bas
 

Police et Justice sont-ils toujours compatibles ? | Samantha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Maison abandonnée & Grocer's Shop-