AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La tranquilité fait vraiment du bien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: La tranquilité fait vraiment du bien. Ven 19 Mar 2010 - 17:08

    Anton Foster n’était pas qu’un médecin aujourd’hui. Il était aussi professeur de piano pour une fois. En effet chaque année l’hôpital organise quelques journées pour que les enfants hospitalisés puissent faire des activités qui leur change les idées. Il y avait de la peinture, du dessin, des activités manuelles, mais aussi du théâtre, du chant et de la musique. Evidemment il y avait encore beaucoup d’autres choses, mais pour Anton c’était aujourd’hui le jour de jouer du piano et d’aider ceux et celles qui voudraient en jouer. Ce matin, il avait été déposer ses filles à l’école et était partit directement à l’hôpital. Parlant avec ceux qui s’occupaient des activités, il partit dans l’amphithéâtre de l’hôpital où était le piano. Mettant en place quelques livres sur la musique, sur des musiciens, des partitions et bien d’autres choses, il s’installa au piano et commença à pianoter sur les touches. Il joua quelques notes mais entendit bien vite des personnes parler. Allant ouvrir la porte de l’amphithéâtre, il la laissa ouverte pour que tout ceux qui voudraient entrer ou juste écouter puissent le faire. Accueillant les enfants et aussi quelques adultes, il parla un peu avec eux pour savoir s’ils avaient quelques notions du piano. Evidemment certains n’y connaissait rien, ils aimaient juste écouter, mais n’avait pas forcément envie de jouer et d’autres aimaient les deux et surtout voulaient savoir si eux un jour ils pourraient jouer quand ils seraient plus grand. Anton se disait parfois qu’il devrait dire non, vu la maladie que certains enfants pouvaient avoir, mais il ne voulait pas non plus leur enlever tout espoirs. C’est pour ça que l’année précédente il avait réussit à avoir la participation de quelques musiciens et ils avaient tous jouer ensemble. Les enfants avaient semblés apprécier, mais cette année, ça serait pour dans quelques mois. Cette fois-ci, c’était un cours classique.

    Après avoir parlé, il alla vérifier que les activités pouvaient bien commencer. Parlant avec une collègue, il alla finalement inscrire son nom sur le tableau d’affichage pour dire que c’était lui qui s’occupait de l’atelier sur le piano. Regardant les autres noms pour les autres activités, il partit finalement rejoindre son groupe. S’installant au piano, il commença à jouer, vu qu’on le lui avait demandé. En effet à son retour dans la pièce les enfants lui avaient d’abord demandé de jouer avant que eux puissent le faire. Ayant laissé les adultes présents prendre place également, il regarda le piano et sourit. A chaque fois, il était toujours aussi souriant, appréciant la beauté de l’instrument et du son qu’il produisait. Commençant à jouer, il se laissa aller, malgré les regards braqués sur lui. Anton n’aime pas trop jouer devant d’autres personnes, seulement là c’est pour les enfants et il n’hésitait pas une seule seconde.

    Plusieurs heures avaient passé et il en restait encore cinq avant que les enfants n’aillent manger. Ayant un petit garçon à ses côtés, il prit ses mains pour lui indiquer les touches qu’il devait utiliser pour la mélodie qu’il désirait. Le petit garçon se laissait faire, même s’il avait bien envie de tester un peu tous les sons qui pouvaient sortir de ce gros instrument. Anton le laissa un peu faire et une des mamans demanda à Anton de jouer un morceau qu’elle a souvent entendu. Il s’agit du « River Flows In You ». Anton sourit et accepta volontiers. S’installant comme il le fallait, il posa doucement ses doigts sur les touches et commença à jouer. Faisant alors abstraction de tout ce qui était autour de lui pour jouer la mélodie. Il ferma les yeux tout en jouant et garda le sourire. Pouvoir jouer s’était toujours plaisant et Anton ne pourrait pas s’en passer. Il continua donc tranquillement de jouer jusqu’au moment où les enfants partiraient pour la pause déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Ven 19 Mar 2010 - 18:21

    « Maman, maman, allez viens, viiiite les jeux ont déjà commencés! »

    Un petit bonhomme d'une dizaine d'années tirait la main de sa mère guidant celle-ci tant bien que mal vers l'une des salles qui avaient été décorées et aménagées pour ce grand jour qu'était celui de la journée spéciale 'Children and smile'. Lily qui était encore considérée comme une nouvelle à l'hôpital n'avait entendu parler de cette journée spéciale que la veille de celle-ci. Une conversation entre deux infirmières. Lily avait été étonnée de voir qu'on organisait cela dans un hôpital. Non pas qu'à New York on ne le faisait pas, non, mais pas dans tout l'hôpital et pas comme ceci.

    « Docteur Bowen, ravie de vous savoir parmi nous aujourd'hui. »

    L'une des collègues de Lily venait de faire son apparition face à elle, toute guillerette cette grande blonde aux yeux d'un vert étincelant semblait ravie de pouvoir participer à une journée comme celle-ci. Se passant une main dans les cheveux qu'elle ramena alors en arrière ; Lily afficha un sourire amusé quant au comportement de la jeune femme face à elle.

    « Je ne vais pas rester longtemps, je passe la journée avec mon fils aujourd'hui. »

    Et mon mari eut-elle envie de rajouter, mais elle se retînt ne pensant pas que c'était une bonne idée d'aller étaler sa vie privée aux oreilles de l'un des membres du personnel de cet hôpital. Comme on le dit souvent ; les rumeurs vont bon trains dans les hôpitaux, et pour vrai.

    « Oh, très bien, comme vous voudrez. Bonne journée docteur Bowen. »
    « Je vous remercie. Vous de même. »


    Lily afficha un sourire et laissa la jeune femme partir aussi gaiement qu'elle était arrivée. Décidément, ce jour rendait les gens beaucoup plus contents que les autres. Un plaisir pour la brunette qui préférait amplement voir ses collègues avoir le sourire, surtout au vu de leur métier, il n'était guère facile de travailler dans un hôpital la mort se trouvant -malheureusement- à chaque étage de l'édifice.
    Sa veste en cuir dans ses bras, son sac à l'épaule, la brunette s'apprêtait à passer une chouette journée avec Nathan et Thomas. Ils avaient voulus passer une après-midi tout les trois ainsi Lily s'était arrangée pour ne pas avoir de rendez-vous dans l'après-midi.
    Se dirigeant alors vers la sortie de l'édifice, la brunette jeta un bref coup d'œil au tableau mit à disposition spécialement pour la journée 'Children and smile' et vit alors avec étonnement un nom qu'elle connaissait bien. 'Anton Foster ; pédiatrie ; atelier musique ; Amphithéâtre' voilà ce qui était écrit parmi bien d'autres informations bien entendu. Mais ce fut celle là qui attira et attisa la curiosité de Lily qui tiqua et se dit que l'homme qu'elle savait déjà de médecin et de coach sportif était également un musicien apparemment bon.
    Après tout, elle pouvait faire un léger détour par l'amphi et partir ensuite au garage et rentrer chez elle là où l'attendaient Thomas et Nate. Ils ne pourront pas lui en tenir rigueur après tout.
    Se rendant alors à l'amphithéâtre, la brunette fut étonnée de voir que plusieurs enfants accompagnés ou non d'adultes -certainement leurs parents. Anton semblait avoir du succès aujourd'hui, c'était très bien pour lui ça après tout. Entrant un peu plus dans la grande salle Lily aperçut enfin l'homme en train de jouer une belle mélodie que Lily semblait connaître, mais rien qu'un peu. Il fallait dire aussi qu'elle ne s'y connaissait pas extrêmement bien en musique, même si elle aimait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Ven 19 Mar 2010 - 18:33

    Anton laissait ses doigts jouer la mélodie qu’une mère de famille venait de lui demander. Une mélodie qu’il connaissait bien, que Joy aimait bien. Une mélodie qu’il avait apprit rapidement à jouer. Une mélodie que les pianistes savent jouer. Les pianistes qui savent jouer depuis plusieurs années, ont l’oreille pour pouvoir jouer cette mélodie. Cette dernière donne souvent le sourire à celui qui la joue et c’était le cas d’Anton. Jouant donc tranquillement, il fermait les yeux, appréciant chaque note, chaque son qu’il pouvait jouer. Il ne pensait plus à rien, c’était aussi ça pour lui la musique et le piano. Le fait de pouvoir tout oublier, pour juste jouer et se détendre. Pour certaines personnes c’est le sport, la lecture ou autres, mais pour Anton c’est le piano. Evidemment, il joue de la guitare et a commencé un peu la batterie pour essayer, mais le piano reste son instrument préféré. Arrivant à la fin de la mélodie, il ouvrit alors les yeux, regardait ses mains. Puis, arriva la note de fin et il laissa ses mains sur les touches. Etant dans ses pensées, ce fut les quelques applaudissements des personnes présentes qui le firent revenir à la réalité. Souriant alors en coin, il tourna la tête et remercia les personnes qui étaient là. Parlant avec quelques parents, quelques enfants aussi, il les laissa partir pour le déjeuner. S’asseyant à nouveau devant le piano, il ne fit qu’effleurer les touches, sans faire sortir de son. Mais, il sentit un regard sur lui et se retournant, il vit alors Lily qui était là. Anton la regarda et se leva pour aller vers elle.

    Bonjour.

    Il n’était pas très à l’aise, par rapport à ce qu’il avait fait la dernière fois qu’ils s’étaient vus. D’ailleurs, il n’avait pas osé la revoir après ça et le fait qu’elle soit là le rassurait un peu. Il n’avait eu de ses nouvelles et il avait eu peur qu’elle lui en veuille énormément. Arrivant face à sa collègue, il garda le sourire.

    Tu vas bien ?

    Elle semblait aller bien en tout cas. Anton devait avouer qu’il aurait aimé pouvoir la serrer dans ses bras, ou l’embrasser, mais il ne fit rien de ce genre envers elle. Il resta simplement là face à elle et décida qu’il était temps pour lui de s’excuser.

    Je voudrais . . .

    Il hésita un instant et prit son courage à deux mains.

    Je voudrais m’excuser pour l’autre jour. Tu m’avais demandé du temps et je n’ai rien trouvé de mieux que te t’embrasser, alors je te pris de m’excuser.

    Voilà c’était dit. Il espérait qu’elle ne lui en tiendrait pas trop rigueur et qu’elle continuerait à réfléchir à l’éventualité qu’ils puissent un jour être ensemble. Il lui laisserait évidemment tout le temps dont elle aurait besoin pour ça. Seulement il espérait aussi qu’un jour elle puisse penser qu’il pourrait la rendre heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Ven 19 Mar 2010 - 19:22

    Elle savait qu'il était quelqu'un de cultivé, quelqu'un qui aimait clairement s'intéresser à tout un tas de choses, mais Lily devait bien avouer le fait qu'elle ne s'était guère attendue à voir un jour Anton Foster jouer d'un instrument de musique et encore moins du piano. Mais cela était malgré tout très agréable. Lily adorait le piano, elle trouvait cet instrument tellement raffiné et si brusque à la fois par son imposante taille ainsi que les graves dans lesquels ils pouvaient arriver sans aucune difficulté. Un instrument plein de surprises et de plaisir selon la brunette.

    Une fois qu'il eut terminé, que tout le petit monde eut quitté l'amphithéâtre, la brunette elle ; se permit de rester encore un peu dans la salle voulant voir ce qu'il comptait jouer ensuite l'homme ne sachant guère qu'elle était là en ce moment. Le voyant rejoindre le piano après le départ de tout le monde donc, Lily hésita à annoncer sa présence ou bien se taire et l'observer. Elle opta finalement pour la seconde option mais cela ne dura guère l'homme la remarquant rapidement. Il avait dû sentir un regard omniprésent sur lui, beaucoup de gens avaient la faculté de sentir ce genre de choses là.

    L'ayant vu, l'homme se leva et vînt rejoindre Lily placée non loin de lui.

    « Bonjour. »

    Se contenta t-elle de lui répondre, un brin timide soit dit en passant. Pourquoi cette soudaine timidité, ça elle ne le savait pas très bien à vrai dire. Lui accordant un beau sourire, elle ne sut pas tellement quoi dire. Peut-être n'aurait-elle pas dû venir ici finalement.

    « On ne peut mieux, merci. Et toi, je vois que tu t'improvises en tant que professeur de musique. Ce rôle te va bien. »

    Amusée par ses propres dires, la brunette rougit un peu en se rendant compte qu'il n'était peut-être pas nécessaire de lui faire tant de compliments non plus. Puis, soudain ne sachant quoi dire de plus, elle fut soulagée de voir qu'il reprenait la parole. Mais...il s'excusait, ce qui étonna grandement la brunette ne comprenant guère la raison à ses excuses plus que soudaines. Seulement, elle ne mit pas bien longtemps à comprendre où il voulait réellement en venir lorsqu'il parla du baiser échangé entre eux quelques jours plus tôt.

    « C'est bon, c'est pas grave. Je ne t'en veux pas Anton. J'aurai dû réagir plus tôt. Ça peut arriver après tout. Enfin...je suppose. »

    Quelle gourde elle devait faire en ce moment, dire qu'embrasser une amie se faisait ou plutôt pouvait arriver, c'était tout de même un peu abusé mais bon, elle s'exprimait à sa manière malgré la gêne subite entre eux deux. Ils devaient aller au devant de cela et ne pas rester derrière cette barrière de gêne les prenant de court.

    « Tu joues depuis longtemps? »

    Changer de sujet était encore un des meilleurs moyens de réduire la gêne à néant en très peu de temps. Ils ne devaient pas rester là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Ven 19 Mar 2010 - 19:40

    Anton ne savait pas encore que Lily l’avait entendu jouer. Il avait déjà joué pour ses filles, pour les enfants comme aujourd’hui, mais jamais devant une personne autre qu’eux. Lily était évidemment différente aux yeux d’Anton, mais il ne préférait pas y penser. En la voyant, il décida d’aller la rejoindre et la salua. L’entendant faire de même, il sourit légèrement. Lui demandant si ça allait, il écouta sa réponse et sourit. Il la fixa alors dans les yeux.

    Merci.

    Il garda son sourire, mais il était un peu gêné par la situation. Non pas qu’il n’appréciait pas la présence de la jeune femme, non au contraire même, mais c’était par rapport à ce qui s’était passé la dernière fois. S’excusant finalement du fait qu’il n’aurait pas dû l’embrasser, il écouta la réponse de la jeune femme.

    D’accord.

    Il ne savait pas trop quoi lui dire. Il ne voulait surtout pas qu’elle le rejette alors qu’il l’avait embrassé. Mais c’était à ce moment là qu’il s’était rendu compte qu’elle était celle qu’il avait cherché toutes ses années et il aurait aimé qu’elle ressente quelque chose de réciproque, mais ça ne semblait pas être le cas. Enfin il ne savait pas trop en fait. Il y avait eu deux baisers échangés qu’elle avait semblé apprécier, puis ce qui s’étai passé sur la plage, mais il ne savait pas très bien si la suite serait aussi « facile ». Non ça n’était pas le bon terme, mais plutôt agréable. Il s’était amusé avec elle, au restaurant, au cinéma et il avait vraiment aimé passer du temps avec elle. Ca lui manquait d’ailleurs de ne plus pouvoir la voir comme les quelques sorties qu’ils avaient faites, mais il devait s’y faire après tout. Reprenant ses esprits, il entendit la question de la jeune femme et sourit.

    Depuis des années. A vrai dire j’avais cinq ans quand je me suis vraiment passionné pour le piano.

    Il n’avait pas souvent parlé de musique avec des personnes autres que sa famille.

    Ma mère m’avait toujours dit qu’elle voulait que je joue d’un instrument et le piano m’a tout de suite plû.

    Restant souriant, il regarda le piano et ensuite Lily.

    Tu sais en jouer toi ? Où tu joues d’un instrument ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Dim 21 Mar 2010 - 10:06

    La situation était tout à fait normale, aucune ombre à l'horizon pour les deux amis et pourtant, l'air était pesant, la gêne était bien là et aucun des deux ne savait réellement quoi dire. Si ce n'est s'excuser sur ce qui s'était passé quelques jours avant lorsque Anton avait embrassé Lily, ils n'avaient pas franchement grand chose à se dire. Et c'était d'ailleurs bien cela le plus inquiétant pour eux qui avaient jusqu'à présent passés des moments que l'on pourrait qualifier de fabuleux.
    Puis, vînt l'idée de parler musique. Après tout, c'était un sujet comme un autre qui en plus ne mêlait pas Lily. Elle ne voulait pas vraiment être l'objet de la conversation sachant pertinemment qu'elle était en train de cacher quelque chose d'important à Anton. Elle lui avait demandée du temps, et elle faisait quoi ?! Et bien elle se remettait avec son ex conjoint. Si ça ce n'était pas un peu absurde, rien ne pouvait l'être alors.
    L'écoutant alors lui dire qu'il pratiquait le piano depuis l'âge de cinq ans, Lily fut assez étonnée. Comment un gamin de cinq ans peut-il bien se passionner pour un instrument de musique aussi imposant plutôt qu'à aller jouer au ballon dans le jardin ? Peut-être que c'est ça qu'elle aurait dû faire avec Nate quand il était encore tout petit ; l'inscrire à un club de musique au lieu d'un club de sport. Ou même les deux. Enfin, peu importait maintenant que son fils faisait du Basket. Sport que le jeune garçon adorait soit dit en passant.

    « Oh non. Moi tu sais...j'aime la musique mais en faire est une autre paire de manches si tu veux mon avis. »

    Et voilà, il avait fallu que la conversation retombe sur elle. Il fallait qu'elle change ça au plus vite avant de se sentir forcer de dire toute la vérité à l'homme face à elle. Déjà que tout avouer à Anton la démangeait, alors là si elle devenait le centre de l'attention, elle ne mettrait pas longtemps à craquer.
    Ce qu'elle n'avait pas dit, c'est que depuis toute petite, cet instrument la passionnait littéralement, elle avait toujours rêvée d'en faire, seulement le salaire de son père n'étant plus assez conséquent pour toute la famille lors de la disparition de sa mère, Lily avait dû tirer un trait sur tout un tas de choses qu'elle aurait aimé faire à l'époque. De plus, Lily à l'époque devait jouer un peu le rôle de la maman en s'occupant autant qu'elle le pouvait de son frère ainsi que de sa sœur, alors elle évidemment et ce qu'elle voulait faire et bien tout cela passait en dernier. La brunette préférait passer du temps à prendre soin des siens plutôt que de s'amuser, c'était comme ça. La famille.

    « Bon...je vais devoir y aller, j'ai quelques courses à faire. »

    Stupide. Voilà comment Lily se trouvait en ce moment. Elle n'était même pas fichue d'avoir une conversation honnête avec cet homme qui, certes lui plaisait, mais qui était tout d'abord quelqu'un de très gentil. Elle préférait fuir, tout simplement. Si, bien entendu l'on pouvait considérer la fuite comme quelque chose de simple.
    Ayant comme l'impression que l'homme face à elle ne la croyait pas le moins du monde -paranoïa quand tu nous tiens- Lily se mordit la lèvre et chercha à comment modeler un peu plus son mensonge. Ce qui était certain, c'est qu'elle avait intérêt à être crédible, sinon elle devrait en répondre rapidement.

    « Nathan veut que je lui fasse un gâteau au yaourt ainsi que des crêpes, et vu que je n'ai pas tout les ingrédients à la maison, je dois aller les acheter. J'ai promit de passer l'après-midi avec lui. Il m'a presque supplié de rentrer plus tôt aujourd'hui alors j'ai craqué et j'ai dit oui. Nathan est difficile en affaire tu sais. »

    Pitoyable, grotesque. Nulle. Voilà comment elle était maintenant, Lily se trouvait nulle, d'accord il était vrai que Nathan voulait faire un gâteau au yaourt mais d'abord, il ne voulait pas de crêpes, et en prime elle n'avait bien-sûr pas mentionné Thomas. Elle était minable. Même pas fichue de dire la vérité à Anton alors qu'elle et lui étaient de bons amis. N'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Dim 21 Mar 2010 - 14:21

    Anton n’était pas très à l’aise, à cause de ce qu’il avait fait l’autre jour à Lily, mais il était content qu’elle accepte de lui parler. Il avait pensé au début qu’elle lui en voudrait tellement qu’elle ne voudrait plus le voir. Mais là il était soulagé de pouvoir lui parler et qu’elle reste un peu avec lui. Ils parlèrent d’eux, un peu et finalement Lily en arriva à parler de musique. Anton aimait le piano et il devait avouer qu’il n’aurait pas pû choisir mieux comme instrument. Le piano était devenu une passion et il devait avouer qu’il aimait en jouer quand il ne se sentait pas bien. C’était souvent pour ça qu’il jouait ou alors quand ses filles le lui demandaient et parfois, elles l’accompagnaient en chantant. Alors le médecin demanda à Lily si elle en jouait ou même si elle jouait d’un instrument. Ecoutant sa réponse, il sourit.

    C’est un instrument imposant, mais ça n’est pas bien compliqué au final.

    Souriant à la jeune femme, il devait avouer qu’il aurait bien aimé pouvoir lui apprendre ou en tout cas lui montrer les bases. Le silence s’installa entre eux, chose qu’il n’aimait pas du tout. Il préférait largement quand ils s’amusaient comme leurs sorties, mais là tout semblait différent. Il se disait que c’était parce qu’il ne lui avait pas laissé assez de temps et il s’en voulait pour ça. L’entendant alors dire qu’elle devait y aller, il fronça les sourcils. Elle partait à cause de lui ? Il n’en était pas certain, mais il avait vraiment l’impression que c’était pour ça. Puis la jeune femme reprit la parole pour lui donner de plus grandes explications, ce qui le fit sourire.

    Si tu dois y aller je te laisserais partir, ne t’inquiètes pas.

    Il lui disait ça pour le fait qu’elle n’ait pas besoin de s’expliquer autant. Mais il savait aussi que ça phrase avait un tout autre sens, mais ça il ne préférait pas le dire. Mais il n’avait pas envie qu’elle parte tout de suite non plus. Alors, il se rapprocha d’elle et prit sa main. Il savait qu’elle pourrait lui en vouloir, mais il voulait qu’elle reste un peu. Gardant la main de la jeune femme dans la sienne, il sourit en la regardant dans droit les yeux.

    Viens.

    L’amenant avec lui vers le bas de la salle, il s’assit face au piano et la fit venir à ses côtés.

    Je ne te prendrais que quelques minutes de ton temps.

    La regardant alors, il garda son sourire.

    Tu dis que toi jouer de la musique c’est une autre paire de manches, alors je serais ses manches.

    Prenant les mains de la jeune femme, il les posa sur les touches.

    Dis-moi ce que tu veux jouer.

    La chanson qu’elle voudrait, il la jouerait avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Dim 21 Mar 2010 - 19:00

    Pensant qu'il était encore préférable de quitter les lieux en vitesse, la brunette fut surprise de sentir la main de l'homme prendre possession de la sienne l'empêchant ainsi de partir d'ici. Pourquoi ne la laissait-il pas partir ? Il lui donna une raison qui fut celle de vouloir lui apprendre à jouer un petit truc. Seulement, Lily avait bien conscience que l'apprentissage ne serait-ce même que d'une seule mélodie était quelque chose de long, et que pour cela il fallait être concentré et avoir du temps devant soi, ce qu'elle n'avait définitivement pas. Pas aujourd'hui tout du moins.
    Cependant, elle se laissa guider jusqu'au piano sans rien dire. A croire que son corps et son esprit n'étaient plus en coordination mais plutôt en contradiction totale présentement. Rien n'allait plus pour la brunette qui, une fois assise se retrouva avec les mains de Anton sur les siennes ce qui la mit un peu mal à l'aise, elle devait bien l'avouer.

    « Anton je... »

    Elle avait une envie indéniable de lui avouer toute la vérité quant à sa nouvelle relation avec Thomas ; son ex-mari. Le regardant droit dans les yeux, elle hésita, balbutia pour finalement se rétracter et détourner le regard.

    « Je dois y aller. Nathan m'attend déjà. »

    Se levant subitement, Lily remit bien correctement son sac à main sur son épaule et décida vivement qu'il était préférable de filer, et rapidement. Voyant bien que l'homme n'y comprenait rien quant à son comportement, Lily préférait fuir tout simplement parce qu'elle ne se sentait pas de faire quoi que ce soit avec lui au vu du retour de Thomas.

    « Désolée mais je suis pressée. »

    Et elle se retira rapidement pensant que c'était finalement ce qu'elle avait de mieux à faire. Maintenant que Thomas était de retour, elle devait agir correctement, elle devait agir telle une femme aimée, telle une bonne -que dis-je une excellente- mère de famille. Les virées du soir au cinéma avec Anton Foster étaient révolues, terminées. Lily devait dorénavant penser à reformer avec les deux hommes de sa vie une famille normale et surtout ; heureuse. Le point culminant de toute cette histoire ; être heureux comme ils avaient pu l'être durant plusieurs années avant que Lily ne découvre les adultères de Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien. Dim 21 Mar 2010 - 19:25

    Il savait qu’elle voulait être avec son fils, elle venait juste de le dire, mais il voulait aussi passer un peu de temps avec elle. Anton la prit alors par la main et l’amena avec lui vers le piano. S’asseyant, il mit ses mains sur celles de la jeune femme et lui demanda quelle mélodie elle voulait jouer. Attendant la réponse de la jeune femme, il la vit qui ne semblait pas à l’aise. Fronçant les sourcils, il la regarda, ne comprenant pas le fait qu’elle ne veuille pas essayer un peu. Quand elle croisa alors son regard, il attendit quelle lui dise quelque chose et elle se leva d’un seul coup pour partir. La laissant alors partir Anton se demanda vraiment ce qu’il avait pû faire pour qu’elle ne veuille plus passer quelques minutes avec lui. Il se dit alors que c’était sans doute toujours cette histoire de baiser qu’il lui avait donné l’autre jour. Apparemment, elle avait encore ça en tête et ça ne semblait pas partir. Se passant une main sur le visage, il se leva et alla aux fenêtres de l’amphithéâtre. Voyant Lily partir vers sa voiture, il soupira et revint au piano.

    Laisses lui du temps.

    S’asseyant, il commença à jouer tranquillement, voulant se changer les idées. Il n’aimait pas ce genre de situation où il ne contrôlait rien du tout et jouer l’aiderait peut-être à ce calmer et à changer de sujet. Seulement plus il jouait et moins ça fonctionnait. Soupirant, il baissa la tête et regarda le piano. Mais il n’avait même plus envie de jouer, pas maintenant. Se levant, il prit sa veste et sortit de la salle. Marchant dans les couloirs, il alla à son bureau.

    Anton, tu viens manger avec nous ?

    Quelques collègues étaient devant la porte de son bureau et il leur sourit faiblement.

    J’arrive.

    Les lançait y aller, il regarda la photo de ses filles sur son bureau et soupira une nouvelle fois. Se passant à nouveau une main sur le visage, il préféra aller manger au lieu de penser au fait que ses filles n’avaient toujours pas de mère et qu’il serait sans doute seul encore très longtemps.



FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: La tranquilité fait vraiment du bien.

Revenir en haut Aller en bas
 

La tranquilité fait vraiment du bien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Baptist Hospital-