hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 a heart filled with anger has no room for love

Aller en bas 

Lydia Winters

messages : 1057
name : Olivia
face + © : purnell + © la peau bleue + gifs, @tumblr
multinicks : chad, emerson, harper, jax, parker, stella, tobias, zoya
points : 400
age : 18 years old
♡ status : lost faith in guys a long time ago
work : room maid @ the majestic
home : with cash, at the siringos house

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : rufus, atticus, kate, mini tc, carter, sami, cash

a heart filled with anger has no room for love Empty
Message· · Sujet: a heart filled with anger has no room for love a heart filled with anger has no room for love EmptyMer 20 Nov - 17:21

SAMI + LYDIA
Speak when you are angry and you will make
the best speech you will ever regret (A. Bierce)

@Sami Winters
26.10.2019

La fenêtre du distributeur n’était plus qu’un écran flou où des couleurs éparpillées se mélangeaient. Les emballages des marques populaires s’alignaient mais Lydia ne parvenait pas à les différencier ni à lire les étiquettes et les numéros qui les identifiaient. Son esprit était ailleurs. Pas loin. Dans la chambre, à l’étage où son frère reposait, entouré de sa famille. Son frère. Sa soeur. Son fils. Son mari. Ce dernier mot résonnait dans son crâne comme des cloches incessantes. Elle avait sincèrement cru à un mensonge. Sami disait cela pour pouvoir avoir accès à la chambre, comme eux. Elle ne voyait pas pourquoi on la lui avait refusée, honnêtement. Qu’est-ce que ça pouvait faire, une personne de plus dans cette chambre déjà exiguë pour eux cinq? Mais voilà, la réflexion s’était arrêtée nette au moment où elle avait vu le jeune homme extraire une alliance de sous ses vêtements. C’était bête, ça avait éclaté comme un orage dans la tête de l’adolescente qui, une fois de plus, était ramenée à cet après-midi où elle avait découvert la paternité de Tommy - et il n’était pas le père de n’importe qui puisqu’il s’agissait d’Oliver. Fallait-il donc qu’elle soit toujours au mauvais endroit au mauvais moment pour découvrir les secrets de son frère? Et combien en avait-il encore dans sa manche? Lydia ne voulait même pas le savoir. Dès qu’elle avait entendu le médecin capituler face à Sami, elle avait pris la tangente, tournant au détour d’un couloir perpendiculaire.
A présent, cela faisait deux heures qu’elle errait dans les couloirs sans trouver l’énergie de retourner dans la chambre de Tommy. Elle avait tout fait pour retarder le moment, allant même jusqu’à taxer une cigarette à un infirmier, près du hall d’entrée. Elle n’avait aucune intention de ramener des snacks aux autres, ce n’était pas pour ça qu’elle contemplait les friandises alignées dans le distributeur, ce n’était qu’un moyen de se concentrer sur autre chose que les mots qui tournaient en boucle dans sa tête - et pas que ceux de Sami, cette fois, mais également ceux de Tommy, lors de leur dernière conversation houleuse. Elle avait l’impression d’avoir évité son ainé, depuis - et le reste de sa fratrie, d’ailleurs - comme si elle vivait en marge des siens, comme si elle n’appartenait plus au même clan. La réalisation lui fit comprendre qu’elle n’en pouvait plus de cette sensation. Prenant une inspiration, Lydia sortit son téléphone de sa poche et envoya un message à Beth, lui demandant de descendre son sac et Robin au rez-de-chaussée, près de la machine à café. Puis elle inséra sa petite monnaie dans la fente de l’appareil avant d’appuyer sur deux chiffres au hasard. Un paquet de biscuits se mit à s’agiter sur sa rangée et tomba en chute libre. Au moment où elle se penchait pour récupérer le sachet, elle vit sa soeur apparaitre, main dans la main avec sa fille de deux ans et demi - et un regard interrogateur en prime.
- Tu ne remontes pas? Tommy est réveillé, lui annonça Beth, désignant la porte qui donnait sur la cage d’escalier.
- Non. Je rentre. Robin est fatiguée.
La fillette n’avait nullement l’air fatigué mais Lydia ne voulait pas discuter avec sa soeur. Elle remercia donc celle-ci d’un ton un peu sec et récupéra ses affaires.
- Allez, enfile ta veste, ordonna-t-elle à Robin. Remonte, toi. A moins que tu veuilles quelque chose à grignoter? ajouta-t-elle à l’adresse de Beth qui secoua la tête.
Elle connaissait cependant assez Lydia pour deviner qu’il ne valait mieux pas insister et elle tourna donc les talons pour retourner à l’étage. Soupirant d’agacement, Lydia s’accroupit et aida Robin à fermer sa veste. Elle lui fourra ensuite les biscuits dans les mains et se redressa pour reprendre son sac, posé sur une chaise voisine.
Au moment où elle se relevait, la porte s’ouvrit à nouveau et, cette fois-ci, ce fut Sami qui apparut. Lydia lui adressa à peine un regard avant d’attraper la main de Robin. Elle n’avait aucune envie de lui parler. Ni à lui, ni à Tommy, ni à quiconque et son attitude devait être éloquente. Elle cherchait volontairement à éviter une discussion, raison pour laquelle elle prit la direction du sas d’entrée, d’un pas trop pressé pour être naturel, Robin trottinant maladroitement au bout de son bras. Elle se fichait d’être une garce égoïste, elle se fichait d’être une soeur indigne. La corde, trop usée, s’était rompue, à l’évidence. Elle ne voulait pas être reliée à sa famille uniquement lorsque le malheur les frappait et puisqu’il était évident que le bonheur de certains les évinçait, Lydia préférait s’évincer elle-même.
Bye bye Winters, vous aurez un problème en moins sur les bras, songea-t-elle alors que Robin trébuchait dans son sillage, la forçant à s’arrêter et à se retourner pour s’exclamer:
- Si tu regardais devant toi, ça n’arriverait pas!
Surprise par la violence du ton de sa mère, Robin resta muette puis ses yeux se remplirent de larmes, ce qui ne calma en rien l’humeur massacrante de la jeune femme.
- Donne-moi les biscuits, tu les mangeras dans le bus, déclara-t-elle en tendant la main.
Elle fourra ensuite le sachet dans son sac, souleva Robin pour éviter une nouvelle chute et reprit sa route.

_________________

You were my best night and worst fight and couldn't care less. You were my gold rush to cold touch favourite ex. And all of the others cancel out each other and it's always you left. You were my no sleep, cried for weeks favorite ex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
god lies between your fingertips.

Sami Winters

messages : 4564
name : faustine.
face + © : zayn ⋅ ©self, tom walker.
multinicks : resen ⋅ scott ⋅ amber ⋅ kate ⋅ kelley ⋅ billie ⋅ jimmy ⋅ jesse.
points : 4210
age : twenty six ⋅ [15|03]
♡ status : married to tommy since august 11th 2018, completely in love with him.
work : projectionist @ arc light.
home : a small cosy house on pioneer oak (8).

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open | alma, emerson, james, nate, tommy, shiloh / next: mila.

a heart filled with anger has no room for love Empty
Message· · Sujet: Re: a heart filled with anger has no room for love a heart filled with anger has no room for love EmptyMer 20 Nov - 23:40

Dans un élan d'égoïsme, Sami était prêt à admettre qu'il n'avait envie de s'occuper de personne. Personne, en dehors de Tommy, de la situation dans laquelle il était, de la révélation qu'il avait dû faire face, et de celle qu'Harsha venait de balancer pour pouvoir se tenir aux côtés de son mari dans un moment délicat. Il n'avait pas envie de se préoccuper des autres, ils n'étaient pas censés avoir autant d'importance que d'ordinaire quand, dans sa tête, tournait l'idée qu'il avait failli perdre l'homme qu'il aimait, et qu'il allait devoir le soutenir pour accepter ce qu'il s'était passé pendant l'accident. Les choses ne seraient pas faciles, mais il se tiendrait droit à côté de lui, et tenterait du mieux qu'il pouvait d'être le pilier dont Tommy pouvait avoir besoin. Aujourd'hui, il ne s'inquiétait pas de savoir si les autres membres de la tribu avaient ce dont ils pouvaient avoir besoin. Lorsque des questions lui étaient posées, et dont il jugeait l'importance comme relative, Sami ne prenait pas la peine de répondre par des phrases de plus de quelques mots, sans vraiment détourner son regard de son mari – pouvait-il l'appelait aux yeux de tous ainsi, maintenant ? Après plus d'un an à garder secrète leur union ? Malgré la bombe qu'il avait jetée au détour d'un couloir, se laissant prendre par la colère qu'il ressentait face au refus d'un médecin à l'idée qu'il puisse rejoindre Tommy, l'information n'était pas celle qui, pour l'instant, retenait son attention. Son inquiétude était toujours présente, grondant dans le creux de son ventre à l'idée de « l'après », et de comment les choses se dérouleraient. Comment Tommy réagirait, et se remettrait du choc d'avoir perdu un enfant dans un incendie. Si ça n'était pas comme ça qu'ils avaient pu imaginer dévoiler leur secret à leurs familles (qui n'en était plus qu'une, désormais), il réfléchirait plus tard à la façon dont ça s'était fait.
Ne s'accordant une sortie que lorsque ses muscles devinrent trop crispés à cause du manque de nicotine – un nombre important d'heures s'était écoulé depuis la dernière cigarette qu'il avait allumée –, Sami ne quitta la chambre qu'à contre-cœur, sentant ses nerfs s'entrechoquer à la simple idée qu'il ne serait plus avec l'aîné des Winters le temps de sortir fumer. L'habitude aidant, quelques courtes minutes à peine furent nécessaires pour descendre, son paquet et son briquet en main, caler une des cigarettes entre ses lèvres, faire vaciller la flamme à son bout, et inspirer de longues bouffées, qu'il ne garda pas bien longtemps dans les poumons avant de les recracher et de reprendre son chemin dans le sens inverse. Les gens ne l'intéressaient pas. Lui qui, avec le temps, s'était trouvé un certain passe-temps à les observer plus qu'il ne les approchait préférait, pour l'instant, ne leur prêter que l'attention minimum – et quasi inexistante –, alors qu'il sortit de l'ascenseur et, qu'au détour d'un couloir, la silhouette de Lydia apparut. Son regard se posa sur elle, et c'est seulement qu'il réalisa ; depuis quand avait-elle disparue de la chambre ? Il ne se souvenait pas de l'avoir vue sortir, ni même d'avoir croisé son regard, ou l'avoir senti se poser sur lui avec insistance comme d'autres dans la chambre ; ils avaient sûrement entendu mais, encore une fois, Sami n'était pas d'humeur à débattre ou à s'expliquer. Il ne chercha même pas à arrêter l'adolescente et sa fille, se contenta d'un signe de main rapide vers Robin lorsqu'elle posa ses grands yeux ronds sur lui, ne déviant de son chemin que lorsqu'il entendit la petite tomber, la voix de Lydia résonner et, quelques secondes plus tard, les sanglots de l'enfant se répercuter sur les murs blancs de l'hôpital. Fronçant les sourcils, Sami laissa échapper un soupir, secoua la tête et fit demi-tour. « Lydia. » Sa voix sonna suffisamment fort pour la faire s'arrêter et, étouffant entre ses lèvres pincées un autre soupir, Sami croisa les bras sur sa poitrine, inconsciemment. « Tommy est réveillé, même si j'imagine que Beth t'a déjà prévenue. Au cas où, tu peux aller le voir, toi aussi. » Son ton n'était pas le même que d'ordinaire. Probablement habitués depuis le temps, ses proches connaissaient surtout une voix douce, qui ne faisait pas souvent d'éclats, à l'accent dont on ne comprenait pas vraiment la provenance mais qui se faisait distinctif dans la petite ville d'Oregon – aux consonances anglaises, patrie de sa maman. Cette fois, elle se montrait plus sèche, faisant comprendre le manque de patience dont il faisait probablement preuve aujourd'hui. « Où tu vas, comme ça ? » Son regard se posa sur la petite, dont les yeux encore embués de larmes et les joues trempées se posaient sur lui, sans qu'il ne parvienne à craquer un sourire au détour de ses lèvres. Sans qu'il ne mette encore le doigt sur le pourquoi du comment, son comportement l'agaçait et Sami, sans décroiser ses bras, toisait l'adolescente en attendant sa réponse qui, il l'espérait, ne tarderait pas trop ; sa patience atteignait aujourd'hui des limites bien plus basses qu'elles ne l'étaient d'ordinaire et, dans le mélange d'émotions fortes et contradictoires qu'il ressentait, il ne se voyait pas les repousser.

_________________

- we don't need to spend our l i v e s chasing gold, anywhere with you, I'll call my home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lydia Winters

messages : 1057
name : Olivia
face + © : purnell + © la peau bleue + gifs, @tumblr
multinicks : chad, emerson, harper, jax, parker, stella, tobias, zoya
points : 400
age : 18 years old
♡ status : lost faith in guys a long time ago
work : room maid @ the majestic
home : with cash, at the siringos house

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : rufus, atticus, kate, mini tc, carter, sami, cash

a heart filled with anger has no room for love Empty
Message· · Sujet: Re: a heart filled with anger has no room for love a heart filled with anger has no room for love EmptyDim 8 Déc - 12:53

Lydia ne savait même pas pourquoi elle réagissait avec une telle violence - à moins qu’elle ait trop peur de se le demander. La moindre secousse la faisait trébucher, le moindre coup, même lorsqu’il n’était pas dirigé contre elle, était une véritable gifle. Cuisante. Brûlante. Humiliante. C’était à croire que l’univers se liguait contre elle pour la repousser dans un coin, la réduire à une gamine affolée et déprimée, une enfant qui se noyait et cherchait la moindre goulée d’air, en vain. Elle savait, pourtant, que les secrets de Tommy étaient les siens, qu’il avait le droit de ne pas exposer chaque aspect de sa vie, qu’il ne leur devait pas un accès constant à son coeur uniquement parce qu’il avait écopé de leur responsabilité. Elle avait le sien, après tout, qu’elle ne s’empressait pas d’aller lui confier. Et pourtant, malgré cette conscience infime que sa réaction n’était pas juste, Lydia ne pouvait s’empêcher de la vivre trop vivement. La fureur grondait, le mal-être ne faisait que gonfler, alors qu’elle avait cru avoir déjà atteint le point de non retour. Mais il fallait évidemment qu’on vienne lui prouver le contraire et, cette fois, elle ne se sentait plus la force d’affronter les émotions qui l’écorchaient.
D’où la fuite - qu’on aurait pu qualifier de désertion, même. Car n’était-ce pas ce qu’elle s’apprêtait à faire? Déserter la maison pendant que les autres étaient au chevet de Tommy? Laisser une place vide au retour de son frère à la maison - si seulement quelqu’un remarquait son absence, songea-t-elle avec amertume. De toute façon, qu’est-ce qu’elle pouvait faire ou apporter? Il était évident que son soutien ne représenterait rien aux yeux de son ainé. Elle avait l’impression que, désormais, tout ce qu’elle ferait sonnerait faux, une parodie de ce qui aurait dû les unir alors qu’elle ne voyait que les trous béants qui les séparaient. L’adolescente se demanda si elle était vraiment la seule à les ressentir mais elle chassa bien vite cette pensée. A quoi bon s’en faire? Beth avait toujours été la petite infirmière-maman-en-herbe, Chase n’en avait jamais fait qu’à sa tête, sans se soucier des autres et Oliver… eh bien, de par la nouvelle nature de sa relation avec Tommy, les choses étaient bien différentes. Et puis maintenant que Tommy avait son mari à ses côtés… Une nouvelle coulée de bile inonda les veines de Lydia qui sursauta à l’entente de son prénom, comme si Sami avait pu entendre les échos de son raisonnement et la rappelait à l’ordre. Injuste Lydia, égoïste Lydia, lui souffla une voix insidieuse qu’elle écoutait avec un peu trop d’obligeance, depuis quelques mois. La voix de la colère, de la rancoeur, une voix ronronnante qui cherchait à l’étriper - et y parvenait sans peine.
Elle aurait voulu pouvoir prétexter ne pas avoir entendu Sami mais c’était comme si son injonction l’avait engluée sur place et elle se raidit, jurant intérieurement de ne pas avoir été plus rapide à filer. Serrant les mâchoires, la demoiselle se tourna lentement, son enfant pressée contre elle comme si elle craignait qu’on la lui prenne, et dévisagea Sami, attendant qu’il parle le premier, parce qu’elle n’avait, pour sa part, rien à lui dire. La remarque n’était pas équivoque: quelle bonne raison avait-elle de ne pas se précipiter au chevet de Tommy? Le plus simple aurait sans doute été de faire demi-tour, de monter à l’étage avec Robin, de tenir la main de son frère. Elle aurait pu ainsi éviter la fracture, ne pas se mettre sa propre famille à dos. Sauf que la plaie était ouverte, purulente et que Lydia ne pouvait plus jouer à cette mascarade. S’ils n’avaient pas encore compris qu’elle se décomposait un peu plus chaque jour, qu’elle disparaissait peu à peu, qu’elle n’était plus qu’un membre fantôme de cette famille, sa décision allait leur en donner une petite idée. La jeune femme fixa Sami d’un air indéchiffrable mais s’abstint de tout commentaire. Elle avait bien compris, à sa voix, qu’il monterait au front pour défendre Tommy, elle n’aurait pas compris qu’il ne le fasse pas, d’ailleurs. Elle aurait voulu pouvoir éviter cette confrontation, pourtant, parce qu’elle se sentait perdante d’avance et cela ne faisait qu’installer plus confortablement ce grondement persistant qui lui martelait la tête.
- Je rentre, finit-elle par lâcher, presque défiante, en redressant Robin dans ses bras.
Sa fille commençait à peser lourd et elle réalisa qu’elle ne l’avait plus tenue ainsi depuis une éternité et ses bras n’étaient plus habitués à supporter un tel poids. Encore une démonstration de ce qui, lentement mais sûrement, lui échappait.
Ce qu’elle ne dit pas à Sami, c’était qu’elle rentrait pour faire son sac et partir. C’était vital. Quelques mois plus tôt, elle avait déjà énoncé cette menace, prétextant à Tommy que la seule raison pour laquelle elle ne s’exécutait pas était parce qu’elle n’avait nulle part où aller. Mais c’était faux. Elle n’avait juste pas voulu y songer parce que ça voulait dire qu’elle serait un poids pour quelqu’un d’autre - et parce qu’elle craignait aussi que Cash puisse refuser, lui dire qu’ils n’avaient pas la place de l’accueillir. Mais aujourd’hui, même ce doute s’était envolé. Elle préférait encore aviser dans l’urgence plutôt que de rester un jour de plus dans leur demeure de Pioneer Oak. Même si Cash ne pouvait l’aider, elle trouverait une autre solution. N’importe quoi, plutôt que de faire les cent pas dans sa chambre en évitant les autres. C’était tout simplement au-dessus de ses forces.
- Il est assez entouré. Je le verrai plus tard, ajouta-t-elle, à contrecoeur.
Mais elle n’y avait mis aucune conviction et elle jeta un dernier coup d’oeil fuyant à Sami avant de reprendre la direction de l’arrêt de bus.

_________________

You were my best night and worst fight and couldn't care less. You were my gold rush to cold touch favourite ex. And all of the others cancel out each other and it's always you left. You were my no sleep, cried for weeks favorite ex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




a heart filled with anger has no room for love Empty
Message· · Sujet: Re: a heart filled with anger has no room for love a heart filled with anger has no room for love Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
a heart filled with anger has no room for love
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way :: windmont bay clinic-
Sauter vers: