hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS anonymes, plus personnels.
wb bulletin
No. 1 Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites et/ou faire un petit
tour dans notre pub bazzart.
No. 2 L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

Partagez
 

 we all need someone to stay (g/c).

Aller en bas 
not afraid to take a stand

Gaia Digby

messages : 343
name : romane ⋅ gajah.
face + © : lana del rey, © mine ⋅ parachute.
multinicks : thalia ⋅ birdy.
points : 755
age : thirty four y.o. (21/06).
♡ status : married to clive, mother of two, libertine.
work : rich housewife cliché.
home : the biggest house on ocean avenue w/ the fam.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : carter ⋅ clive ⋅ madden ⋅ blake ⋅ victoria ⋅ clive's big 4-0. ⋅ winifred.

we all need someone to stay (g/c). Empty
Message· · Sujet: we all need someone to stay (g/c). we all need someone to stay (g/c). EmptyMar 3 Déc - 18:34

hear you falling and lonely, cry out
will you fix me up, will you show me hope

@clive digby // (theme song)

Le téléphone avait sonné en plein milieu de la nuit et Gaia s'était réveillée avec sursaut, le coeur battant la chamade et la sueur perlant sur son front, prise au coeur par un mauvais pressentiment. Elle s'était tournée vers son mari, lourdement assoupi à côté d'elle, avant d'enfiler son peignoir en soie et de glisser ses pieds dans ses chaussons pour ensuite dévaler les escaliers et répondre au téléphone. Plus personne n'appelait sur les fixes de nos jours, et surtout, personne n'appelait jamais en pleine nuit à moins que quelque chose de grave ne soit en train de se produire. « Allô ? » Avait-elle alors répondu, les mains tremblantes. Il n'avait fallu que quelques paroles, quelques secondes, pour que Gaia ne lâche abruptement le téléphone et ne se mette à crier, un cri de douleur qui venait du plus profond de son coeur. C'est en larmes, à genoux sur le sol, que Clive avait retrouvé sa femme, réveillé par le désespoir de celle qu'il aimait tant.

Une semaine plus tard, Gaia était seule dans la chambre maritale, regardant son reflet dans le miroir en pied sans vraiment le voir, le regard voilé par une tristesse dont elle n'arrivait pas à se débarrasser depuis la terrible nouvelle. Elle savait pertinemment qu'on l'attendait en bas mais elle n'arrivait pas à quitter la pièce, la peur de se retrouver devant cette tombe la prenait aux tripes. Quelques coups se firent entendre contre la porte et la mère de famille essuya d'un revers de la main une larme qui venait de couler. Elle se retourna pour voir Clive passer sa tête dans l'entrebâillement de la porte, sûrement inquiet de ne pas voir sa femme descendre. « J'arrive dans quelques secondes. J'ai encore besoin d'un instant. » Elle esquissa un léger sourire pour rassurer son mari bien que le coeur n'y était pas. Respectant son intimité, Clive referma la porte et elle l'entendit descendre les escaliers pour rejoindre les enfants. Gaia recula pour s'assoir au bord du lit dans lequel elle n'arrivait plus à dormir, ses nuits hantées par des cauchemars terribles, puis tourna et retourna la bague qui trônait fièrement à son annulaire, cadeau de sa mère et de Clive qu'elle avait reçu il y a seulement quelques semaines. Après une profonde inspiration, Gaia se releva et décida de rejoindre sa petite famille au rez-de-chaussée ; ensemble, ils quittèrent leur impressionnante demeure et s'installèrent dans la voiture pour se rendre jusqu'à l'église où une cérémonie aurait lieu avant l'enterrement dans le cimetière juste derrière la bâtisse.
De nombreuses personnes étaient venues apporter leur soutien à Gaia, par simple bienveillance ou parce qu'ils avaient connu la mère Shelby, que ce soit à l'époque de sa jeunesse ou lors de ces derniers mois. Mais maintenant que la cérémonie était finie et le cercueil six pieds sous terre, Gaia et Clive étaient les seules personnes restantes autour de la nouvelle pierre tombale du cimetière - les enfants, eux, étaient restés avec la nourrice qui les avait ramenés à la maison où se déroulerait la veillée. « Je n'arrive pas à croire que c'est fini. » Qu'elle était morte et enterrée, qu'il n'y avait désormais plus rien à faire à part avancer. Gaia glissa sa main dans celle de son mari, la serrant un peu trop fort en signe de détresse, tandis que son regard restait rivé sur l'épitaphe qui décrivait combien sa mère avait été une personne remarquable. Mais alors que Gaia appréciait ce silence respectueux que lui offrait Clive pour lui laisser le temps dont elle avait besoin avant de quitter les lieux, les pas de son père se firent entendre et la belle ferma les yeux, laissant échapper de nouvelles larmes. « Je ne peux pas. » Déclara-t-elle si bas que Clive ne l'aurait pas entendue s'il n'avait pas été attentif à elle. Gaia n'avait pas parlé à son père depuis la mort de sa mère, avait refusé de lui adresser un seul mot ou un seul regard depuis qu'il était arrivé à Windmont Bay le matin-même, rancunière quant à l'absence dont il avait fait preuve lors des dernières semaines de son épouse.

_________________
★ Calling you from miles away I hope and I pray that you're still awake it happens when you pick up the phone you say hello I'm back at home.
— — — — —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Be a king when kingdom comes

Clive Digby

messages : 803
name : raphaelle (smooke)
face + © : luke evans - avatar @gajah - icons @tumblr
multinicks : mikkel, luke, neal, leo
points : 271
age : 40 years old (23.10)
♡ status : married to gaia and has been madly in love with her for ten years now - but in a libertine relationship, seeing other people.
work : Novatech Industries' boss slash millionaire.
home : the biggest house on @ocean avenue.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Free - lando (majestic), ezra (the world), gaia (the world)

we all need someone to stay (g/c). Empty
Message· · Sujet: Re: we all need someone to stay (g/c). we all need someone to stay (g/c). EmptyMer 4 Déc - 17:03

 

“ If you ever lose you way
And everything is out of place
I’ll be there to make it all okay
I will light the path for you
I’ll do all that I can do
To keep you safe  ”
xxx
(@Gaia Digby - end of November '19)  

Son cri déchirant résonnait dans sa tête depuis quelques jours maintenant. Lorsqu'il l'avait retrouvé à terre, sanglotant entre ses mains délicates, le téléphone à ses côtés, le britannique avait compris précisément ce qui venait de se passer. Son cœur s'était brisé en mille morceaux. Il aurait tout donné pour être celui en train de souffrir, pour atténuer sa douleur. Mais il ne le pouvait.

Les jours avaient défilés d'une morosité ambiante, devant mêler les préparatifs des funérailles et la paperasse administrative qui les accompagnait. Gaia avait beau lui assurer qu'elle allait bien, il n'en était pas persuadé. Clive avait tenté de lui donner de l'air, de la laisser respirer mais il ne savait pas vraiment où se mettre ni comment se comporter. Tout ce qu'il savait était qu'il devait être là à chaque moment, prêt à la consoler et à l'embrasser dès qu'elle le souhaiterait. Son travail avait été mis en pause, il avait refilé les rênes de l'entreprise à son bras droit pour quelques temps, voulant entourer sa femme d'attentions et d'amour à un moment très difficile de sa vie. Il avait eu du mal, lui aussi, à encaisser la mort de sa belle-mère, celle qui lui avait tendu les bras lorsqu'il était entré dans la famille, celle qui, il y a encore quelques semaines, l'avait taquiné sur son envie de se marier à nouveau avec sa fille, celle qui refusait ses fleurs sous prétexte que cela était trop onéreux. L'absence de la mère Shelby s'était fait sentir et lorsque les enfants Digby avaient demandé où leur grand-mère se trouvait, Clive avait pris le temps de leur expliquer doucement, délicatement, tentant d'apaiser leurs chagrins mais aussi le sien. Sa femme était un fantôme - errant dans leur grande maison, les traits tirés, le regard dans le vide. A chaque occasion qui se présentait, il la prenait dans ses bras, lui glissait à l'oreille qu'il était là pour elle, à n'importe quelle heure de la journée, de la nuit, quand elle aurait besoin de lui. Le jour des funérailles, il s'était mis en retrait, soutenant son épouse du mieux qu'il pouvait, bataillant avec lui-même pour ne pas s'effondrer à ses côtés mais plantant ses pieds fermement dans le sol pour qu'elle puisse s'appuyer sur lui. C'était le cœur incroyablement lourd qu'il avait assisté à la cérémonie, tenant la main de sa femme alors qu'elle fixait silencieusement le cercueil entrer dans la tombe. Clive avait passé son temps à lui jeter des regards inquiets, s'attendant à n'importe quel moment à ce qu'elle s'effondre mais elle était restée très digne et muette. La foule affluait à l'enterrement; les parents de Clive avaient fait le déplacement, maintenant retraités anglais.
Lorsque finalement ils s'étaient retrouvés seuls face à la tombe, que Gaia avait glissé sa main dans la sienne, Clive avait acquiescé silencieusement, la mâchoire serrée, les larmes menaçant de couler et la fureur montant en lui. Cette situation lui paraissait tellement injuste - Gaia n'avait pas besoin de cela en plus. La perte de sa mère allait les suivre. Elle était tout pour sa fille - elle avait été tout et elle n'était plus rien maintenant. La vue du père Shelby s'approchant faillit le faire vriller. Quand sa femme lui confia qu'elle ne pouvait pas l'affronter maintenant, Clive serra sa main pour la rassurer et se détacha d'elle, le pas déterminé s'avançant vers son beau-père. Ce lâche qui avait préféré s'occuper de son travail que de sa femme souffrante. " Gaia ne veut pas vous voir." déclara Digby, très calme mais aussi très ferme. Il ne voulait pas infliger encore plus de peine à sa femme. " Vous devriez partir. " continua-t-il, les pupilles inébranlables posées sur le vieil homme immobile et qui ne laissait transparaître aucune émotion - ou peut-être juste de l'agacement envers son beau-fils détesté qui venait exiger de lui qu'il ne parte. Peu importe s'il allait le prendre mal - leur relation n'avait jamais été que très cordiale et il n'avait plus rien à lui prouver maintenant que Gaia était sienne. Voyant que l'homme restait totalement interdit face à lui, Digby perdit patience. " Monsieur Shelby, je - " commença-t-il, prêt à voir rouge cette fois-ci mais interrompu par une main très familière sur son épaule. Il tourna la tête et croisa le regard de son épouse.

_________________

 
Life’s just a moment so know when it’s golden. Hold on, hold on, hold on to happiness. ★★
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
we all need someone to stay (g/c).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak :: st. rose church-
Sauter vers: