AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saturday Morning feat. Bluenn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Saturday Morning feat. Bluenn. Dim 28 Mar 2010 - 1:26


(c) yesilgul & unsospiro

« Boire du café empêche de dormir.
Par contre, dormir empêche de boire du café. »
    Saturday morning, and who's gonna play with me? Six in the morning baby, I got a long long day ahead of me. Cela faisait plus de deux longues heures que cette chanson me trottait dans la tête sans que je ne parvienne à m'en défaire, mais le fait de travailler un samedi matin y était sans doute pour quelque chose. Une conférence avait eu lieu quelques semaines plus tôt, durant mes heures de cours, m'obligeant à rattraper le temps perdu ce matin-là, à huit heures. Je m'étais assez aisément habitué au luxe de la grasse matinée en fin de semaine, et devoir me lever avait été l'un des pires calvaires que j'avais connu - je serais même prêt à parier que mes étudiants avaient eu moins de difficultés que moi à s'extirper de leurs lits, pour ceux qui avaient fait l'effort de venir bien entendu. Je ne m'étendrai pas sur le fait que ces deux heures de cours magistral furent un véritable enfer, autant pour moi que pour les étudiants de première année, dont la moitié somnolait encore, mais cette matinée ne fut pas une véritable perte de temps, car j'eus l'occasion, à la fin du cours, de croiser un collègue que j'apprécie beaucoup, Mike Burnam, spécialisé dans la période la Renaissance. Nous passâmes la fin de la matinée dans une salle réservée aux professeurs d'histoire, à discuter de sujets divers et variés, allant de l'actualité au sport, en passant par les étudiants et les cours que nous enseignions. S'il y a bien une chose qu'il faut savoir me concernant, c'est que je suis quelqu'un d'extrêmement curieux, mais aussi très bavard, et qu'une simple rencontre dans la rue peut m'amener à une journée entière à discuter de tout et de rien.

    Les heures s'écoulèrent, et mon estomac se fit entendre, je pris donc la décision d'inviter Mike dans une pizzeria du centre-ville, car je ne souhaitais pas mettre fin à cette discussion que nous venions d'entamer sur les postes qui risquaient de se libérer dès l'an prochain et qui nous donnaient une possibilité d'évoluer et de gagner en grade dans l'université. Le trajet se fit à pied, et fut relativement rapide, tout comme le déjeuner que nous prîmes. La discussion commençait à tourner en rond, mais Mike m'invita tout de même à boire un café au Blue Lagoon Bar, ce que je ne pus refuser. Je n'avais pas la moindre activité de prévue pour l'après-midi à venir, Amy était chez des amies et rien de spécial ne m'attendait chez moi, mis à part peut-être le ménage qui me poussait à vouloir rester en compagnie de mon collègue. Il était environ deux heures moins le quart quand nous entrâmes dans le bar, qui était assez peuplé comme à son habitude. A vrai dire, c'était un de mes endroits préférés pour me poser tranquillement et discuter avec des personnes proches ou non. La serveuse prit notre commande et nous l'apporte rapidement, me servant un café brûlant, que Mike fixa avec amusement.

      Mike - Jeff, c'est au moins ton dixième café depuis ce matin.
      Jeff - Et encore, tu n'as pas compté ceux que j'ai bus avant de venir au boulot.
      Mike - Mal dormi cette nuit?
      Jeff - Non, mais j'ai un match ce soir, et je veux être en forme !
      Mike - Tu n'es plus remplaçant?
      Jeff - Si, si, mais sait-on jamais, avec une intervention divine, tout peut arriver.

    Son rire amusé voulait tout dire, mais ne me vexa pas pour autant. Je m'étais inscrit en début d'année dans une équipe de basketball de niveau amateur, et même si je n'étais pas forcément mauvais, il fallait avouer que mon jeu était loin d'être l'un des meilleurs. Pourtant, je gardais l'espoir de pouvoir m'améliorer et d'avoir ma chance d'entrer un jour sur le terrain, car jusqu'à maintenant, tous les matchs que mon équipe avait joués, je les avais passés sur le banc des remplaçants, à observer mes coéquipiers remporter le jeu sans avoir une seule fois l'occasion de participer. L'entraineur m'avait servi de multiples excuses pour ne pas me faire jouer, alternant principalement le fait que je n'étais pas assez attentif ou encore trop mou, ce qui expliquait donc cette surconsommation de café. Au fond, j'étais persuadé que cela ne pouvait que m'avantager et m'amener à faire mes premiers pas lors d'un match officiel - ou alors cela amènerait simplement l'entraineur à trouver de nouvelles excuses pour refuser de me faire jouer. En quelques secondes, mon récipient se retrouva vide et je fis signe à une serveuse pour qu'elle m'en apporte un autre, avant de jeter un coup d'oeil aux personnes présentes dans l'établissement. Une jeune femme blonde attira mon regard, mais il me fallut un certain temps avant de la reconnaitre, car je ne m'attendais pas à la croiser à Miami.

      Jeff - Dis-moi, c'est bien Bluenn Henighan assise là-bas?
      Mike - Oui, je crois.
      Jeff - Je ne savais pas qu'elle était à Miami.
      Mike - Elle y vit depuis deux-trois mois, descends de ton nuage Jeff.
      Jeff - Tu sais que je l'ai déjà rencontrée?
      Mike - Mais bien sûr, et moi j'ai déjà tourné avec Johnny Depp.
      Jeff - Je t'assure que c'est vrai ! Je vais aller lui parler d'ailleurs, voir si elle se souvient de moi.

    Cela faisait bien longtemps que l'on me considérait comme un marginal qui vivait dans son monde, et j'avais toujours assumé ce côté de ma personnalité, contre lequel je ne pouvais rien faire. Cependant, je me souvenais parfaitement de ma rencontre avec la jeune actrice italienne, et ce n'était en aucun cas un produit de mon imagination. J'avais réussi à trouver un emploi dans un restaurant assez chic, dont les clients avaient la réputation de laisser des pourboires plutôt généreux - quand on est dans le besoin et que l'on ne possède aucune qualification assez glorieuse, si un poste peut être obtenu et qu'il y a des chances pour qu'il rapporte plus qu'un autre, on ne perd pas de temps à se poser trop de questions - , et c'était mon premier soir de travail. J'avais un trac incroyable et je me souviens que j'avais dû retourner une dizaine de fois en cuisine afin de demander au chef quelle était sa spécialité. C'est alors qu'était entrée miss Bluenn Henighan dans le restaurant, et que mon supérieur m'avait chargé de m'occuper de sa table, en me faisant bien comprendre que c'était maintenant ou jamais qu'il me fallait faire mes preuves. Vous vous doutez bien que c'est à ce moment-là que la malchance a choisi de frapper : alors que j'apportais le plat principal, une vieille femme a reculé sa chaise contre laquelle j'ai trébuché avant de me ramasser lamentablement, en faisant voler l'assiette de l'actrice. Je me suis répandu en excuses avant de l'inviter à boire un verre après mon service pour me faire pardonner, nous avons fait connaissance, je lui ai laissé mon numéro de téléphone et elle ne m'a jamais rappelé. Une chance que je ne sois pas le moins du monde rancunier. M'approchant doucement de la table de Bluenn, je m'installai en face d'elle tout en annonçant d'une voix peu assurée.

      Jeff - Mademoiselle Henighan? Jeffrey Dillinger, vous vous souvenez? Nous nous sommes rencontrés à New York, au restaurant où j'étais serveur. Je vous avais d'ailleurs donné mon numéro de téléphone, mais vous ne m'avez jamais rappelé. Vous m'avez brisé le coeur, vous savez.

    Mon sourire avait beau être sincère, il n'en était pas moins anxieux, car je craignais qu'elle n'ait pas le moindre souvenir de moi, ce qui me mettrait dans une situation embarrassante, m'obligerait à me répandre en excuses avec elle pour la seconde fois de ma vie et me pousserait à quitter la table aussi vite que je venais de m'y installer - n'oublions pas d'ajouter le fait que Mike aurait l'occasion de se moquer de moi et que ma réputation chez les professeurs de l'université dégringolerait un peu plus, si toutefois c'était possible. Je venais tout juste de finir de parler quand la serveuse m'apporta une tasse pleine que je pris immédiatement entre mes mains pour dissimuler le fait qu'elle tremblaient légèrement. Anxiété, stress ou effets secondaires du café? Toujours était-il que j'attaquais à présent le onzième alors qu'il n'était pas tout à fait deux heures.
Revenir en haut Aller en bas
Roxcy Hollister
a champagne supernova in the sky.
avatar

♦ Posts : 1645
Multinicks : nora, ridley.
♦ Credits : api, tumblr.

Status : living the married life.
Address : n°1650, parkside street.
Job/Studies : female version of Bear Grylls — french teacher at the Miami University (part-time).
Quote : « my death will probably be caused by being sarcastic at the wrong time. »
Activité(s) de quartier : roller derby.


HALL OF FAME
To Do List: try to find answers, not more questions ; risk her life with Ezio ; spend more time with Matt ; find new ideas for her job.
Contact List:
RP status: on ( ★★☆ ) - ezio, matt.

Message(#) Sujet: Re: Saturday Morning feat. Bluenn. Lun 29 Mar 2010 - 4:04


Ses yeux endormis posés sur un bout de papier, il disait qu’elle était attendue au Blue Lagoon Bar. Fronçant légèrement les sourcils, elle laissa tomber le mot sur la table et rejoignit l’étage entourée de sa couverture. Une bonne demi heure après, la jeune femme était fin prête pour attaquer cette nouvelle journée et rejoindre son point de rendez-vous. Depuis son arrivée à Ocean Grove, elle n’avait encore jamais pris la peine de se rendre dans ce bar qui faisait aussi le café la journée. Pourtant, elle en avait entendu que du bien, surtout de la part de sa colocataire Abbey ; après tout, c’était elle qui lui avait proposé de la rejoindre. Jetant un bref coup d’œil à sa montre, elle se rendit compte que si elle s’y rendait maintenant, elle y serait bien trop en avance. Pour cette raison, elle décida de faire un tour dans le centre ville. Rien de mieux qu’une journée ensoleillé pour faire un peu de courses. De cette manière, elle avait donc arpenté le centre commercial et avait acheté quelques petites choses. N’étant qu’à dix minutes de son rendez-vous, elle quitta rapidement les lieux pour s’en aller vers le bar dont elle avait piqué l’adresse sur Internet avant de partir de la maison.

Finalement, lorsqu’elle passa les portes de l’établissement faiblement fréquenté pour l’heure, elle n’eut aucun mal à trouver des yeux son amie qui l’attendait déjà. Une fois à sa hauteur, elle se posa enfin en face d’elle. « Désolée, j’en ai profité pour m’acheter des affaires, je suis un peu en retard. » s’excusa-t-elle aussitôt installée. Abbey hocha négativement la tête, finissant de boire sa tasse remplie de café. « C’est rien, je viens d’arriver de toute manière. Tu veux quelque chose ? » Bluenn lui adressa un sourire amical et se tourna vers une serveuse qui ne se trouvait qu’à quelques pas. « Mademoiselle ? J’aimerais un cappuccino et une viennoiserie s’il vous plait. » « Je vous apporte ça tout de suite. » La commande passée, Bluenn se détendit et retira sa veste. La suite n’avait rien d’extraordinaire, les deux actrices parlèrent de tout comme de rien, Bluenn savoura son premier café et se familiarisa avec l’ambiance du bar/café. Mais le moment de partir pour Abbey arriva et elle laissa son amie seule. Bluenn hésita à rejoindre son domicile ou bien rester encore un peu ici. Son choix s’avéra être vite pris puisqu’elle recommanda un café et attrapa un magazine qui se trouvait sur la table d’à côté. Si elle pensait passer un peu plus de temps en ces lieux, autant qu’elle ait de la lecture… n’importe quelle lecture. Elle passa les pages, s’attardant sur certains articles, zappa d’autres en quelques secondes. La presse people ne la concernait pas, elle n’appréciait pas ce genre de médias mais heureusement elle n’était pas tombée sur l’un d’eux. Elle faisait clairement partie de ceux qui préféraient rester discret plutôt que vouloir s’afficher à tout prix pour avoir l’impression de ne pas avoir été oublié. C’était d’un pathétique. Finalement elle avait sous les yeux un magazine qui était tout spécialement concentré sur la mode. Les nouvelles tendances, les choses à ne pas faire… si elle oublierait ce qu’elle était en train de lire dans la minute qui suivrait, c’était un bon divertissement.

Abbey avait raison, le Blue Lagoon Bar était un endroit très agréable, elle n’avait plus qu’à le tester une fois le soleil couché. Et en plus d’être très prisé à Miami, on avait beaucoup plus de chance de tomber sur une tête connue ici que nulle part ailleurs. Peu distraite, elle ne faisait pas attention aux nouvelles entrées. Elle était à une table plus ou moins isolée de compagnie, elle n’était entourée que par son café et le papier noircit qui défilait sous ses doigts...Jusqu’au moment où elle sentit quelqu’un approcher. Naturellement, elle leva les yeux, il s’agissait d’un homme d’une trentaine d’année dont son visage lui rappelait de plus en plus quelqu’un. « Mademoiselle Henighan? Jeffrey Dillinger, vous vous souvenez? Nous nous sommes rencontrés à New York, au restaurant où j'étais serveur. Je vous avais d'ailleurs donné mon numéro de téléphone, mais vous ne m'avez jamais rappelé. Vous m'avez brisé le coeur, vous savez. » Le visage neutre tandis qu’il parlait, elle commença d’abord par fermer son magazine, posant les mains dessus puis afficha un léger sourire. « Monsieur Dillinger… Je me souviens parfaitement de vous en effet. » Elle fronça les sourcils, surprise par ce qu’elle avait entendu en fin de phrase. Elle aurait pu croire à une mauvaise blague si seulement elle n’avait pas trouvé son interlocuteur sincère. Elle se pinça la lèvre inférieure avant de lui répondre sur un ton dénué de reproches mais un minimum taquin. « Vraiment ? C’est bizarre parce que je vous ai appelé plusieurs fois avec ce même numéro, avant de me rendre compte qu’il était…comment dire…faux ? » Ses lèvres s’étirèrent en un immense sourire surjoué. Elle n’avait rien à se reprocher, surtout pas d’avoir snobé le jeune homme. C’était plutôt elle qui avait eu la sensation d’avoir été prise pour une idiote mais elle ne lui en tiendrait pas rigueur, cela remontait à pas mal de temps maintenant. Néanmoins, elle était impatiente de voir sa réaction et obtenir quelques explications ne seraient pas de refus, au contraire.

_________________

i've been trying to sleep at night
but nothing works / i’ll take my
time to fall in love again. ✤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13788-i-m-looking-for-a-complication http://www.filthy-secret.com/t13804-river-and-roads http://www.filthy-secret.com/t13856-journal-de-bord-de-roxcy-hollister http://www.filthy-secret.com/t13808-ch-n1650-parkside-street-famille-hollister#515192
 

Saturday Morning feat. Bluenn.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: The Blue Lagoon Bar-