AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 when parents forget the familly's rules. <pv. Foster>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: when parents forget the family's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 17:31


    Lily J. Bowen and Anton S. Foster

    ________________________________________________________________________

    MIAMI ♦ BAPTIST HOSPITAL
    ________________________________________________________________________


    6:00

    Biiiip biiiip biiiip bi....
    Lily assena un grand coup sur le réveil – celui-ci la tirant d'une nuit magnifique. Se passant une main sur le visage pour terminer sa course dans ses cheveux, Lily entendit un grognement à ses côtés. Souriant alors en se rendant compte de la raison pour laquelle sa nuit avait été tellement agréable, Lily se tourna et vit Thomas le bras sur le visage. « Salut. » Lui dit-elle simplement tout en s'apprêtant à quitter le lit pour aller faire un peu de yoga – activité qu'elle pratiquait tout les matins. Seulement lorsqu'elle tenta de se lever, une main vînt l'attraper par la taille et l'en empêcher clairement. Se sentant reculer, Lily termina sa course dans les bras musclés de l'homme allongé à ses côtés. « Faut que je me prépare. » articula Lily aussi bien qu'elle en eut la possibilité alors que Thomas commençait à l'embrasser dans le cou. « T'as le temps. » lui répondit-il alors. « Hum, pas plus de deux minutes alors. » répondit la brunette tout en se laissant aller aux baisers de son compagnon. « Ça va être court, deux minutes. » se contenta alors de répondre Thomas sachant pertinemment que Lily ne mettrait pas longtemps avant de comprendre où il voulait en venir. Se mettant alors à rire un petit peu, la brunette se mit au dessus de l'homme, ramena ses cheveux derrière ses oreilles et vînt embrasser Thomas avec une infinie tendresse.

    6:48

    « Il faut vraiment que je me lève là. » lâcha Lily tout en essayant de récupérer après ce qu'il venait de se passer entre eux. Le sexe dès le matin ça avait ses avantages comme ses inconvénients ; maintenant Lily était crevée et ne demandait qu'une chose, dormir encore un peu dans les bras de Thomas. « Pourquoi tu prendrais pas un jour de congé ? » demanda alors sournoisement Thomas ne souhaitant qu'une chose lui aussi ; qu'elle reste avec lui ce matin. « Peux pas. » se contenta t-elle de lui répondre pour ensuite l'embrasser furtivement, quitter le lit, attraper son peignoir dans la salle d'eau de la chambre et filer direction la chambre de Nathan. Il devait se lever. Lui aussi.

    7:20

    « Allez bonhomme, ton petit déjeuner ne va pas se manger tout seul. » signala Lily à son fils ; celui-ci n'étant apparemment pas vraiment d'humeur à manger aujourd'hui. « Quand je suis sortie de la salle de bain je veux que tu sois prêt. » Et oui, c'était aussi ça la vie de Lily le matin ; gérer la lenteur du petit garçon tout en se dépêchant car Nate n'était pas le seul ayant du travail aujourd'hui. Surtout qu'aujourd'hui ; mercredi, Lily avait un tas de rendez-vous. Se rendant alors dans la salle de bain, Lily prit une douche appréciant de sentir l'eau chaude couler le long de son corps.

    7:51

    Sortant de la salle de bain, Lily alla rapidement dans sa chambre se sachant déjà en retard alors qu'elle devait aller déposer Nathan à l'école et assurer son premier rendez-vous de la journée à huit heures cinquante. Un peu stupide comme heure pour un rendez-vous, n'est-ce pas ? N'allez pas réprimander Lily, c'est à son assistant qu'il faut s'en prendre pour des heures pareilles.
    Entrant alors dans la chambre, elle vit Thomas en train de revêtir son jeans. « Tu bosses jusqu'à quelle heure ? » lui demanda t-il alors en la voyant s'agiter dans tout les sens – Lily étant à la recherche d'une ceinture à mettre au dessus de son chemisier à manches courtes. « Aucune idée, il me semble que mon dernier rendez-vous est à quatre heures. » répondit alors Lily tout en farfouillant dans son armoire. « C'est pas ça que tu cherches ? » demanda Thomas tenant dans l'une de ses mains la ceinture noire que cherchait Lily depuis quelques instants. « Donne moi ça. » se rapprochant de l'homme, Lily se fit avoir comme une bleue et se retrouva allongée sur le lit embrassée dans le cou par son compagnon. Au moins, elle avait sa ceinture.

    8:12

    « Bonne journée mon chéri. » Nathan filait déjà à l'école trop heureux de retrouver ses copains pour toute la matinée. Lily – une fois son fils rentré dans l'école – redémarra sa voiture et roula en direction de l'hôpital, avec de la chance, elle n'allait même pas être en retard, où tout du moins elle l'espérait sérieusement.

    8:35

    « Bonjour docteur Bowen. Votre premier rendez-vous vous attends devant votre bureau. » l'assistant de Lily lui tendit un dossier qu'elle attrapa au vol pour ensuite filer comme une fusée dans son bureau où, en effet, son premier patient de la journée l'y attendait bien gentiment. « Lucas, comment vas-tu ce matin ? » demanda t-elle tout en l'accueillant dans son bureau, la journée était partie.

    9:45

    « Je vais prendre un café, si mon prochain rendez-vous arrive, dîtes-lui que je ne m'absente que quelques minutes. » expliqua Lily à son assistant qui la gratifia d'un simple hochement de tête en signe de compréhension. C'est ainsi que la psychologue alla à la cafétéria de l'hôpital pour boire le café qu'elle n'avait franchement pas eu le temps de boire ce matin.
    Prenant un déca avec sucre, Lily paya pour ensuite quitter l'endroit et retourner dans son bureau.

    « Mais maman... » s'exclama un petit garçon essayant de s'extirper de l'emprise de sa mère le tenant fermement par le bras. « Steven, tu me suis sans discuter ! » répondit sa mère sans pour autant lâcher son enfant, elle ne se rendait apparemment pas compte du fait qu'elle était en train de faire mal à ce dernier. « Je veux la voir !! » enchaîna le petit garçon toujours en se débattant. Si personne ne faisait rien, la situation allait vite alarmer tout le hall de l'hôpital. Se rapprochant alors de l'enfant et de sa mère, Lily hésita quelques instants mais ne résista pas bien longtemps avant de venir fourrer son nez dans l'affaire. « Bonjour, excusez-moi, il y a un problème ? » demanda t-elle très gentiment aux deux. La mère, voyant que c'était bel et bien à elle que Lily s'adressait en ce moment releva la tête vers celle-ci et la gratifia d'un sourire ainsi que d'un signe négatif de la tête. « Lâche-moi ! Je veux voir le docteur Bowen !! » A ce nom, Lily tiqua. Évidemment, c'était le sien. « Excusez-moi, mais c'est moi le docteur Bowen. » répondit alors la brunette se doutant bien qu'il y avait un problème, voire un très gros. La mère – ne se sentant plus aussi à l'aise que jusqu'à présent – lâcha de suite le bras de son fils et se redressa en passant ses mains sur son jeans comme si elle voulait en ôter des plis totalement imaginaires. « Navrée, mais il ne sait plus ce qu'il dit. Steven, tu vois bien que la dame est occupée, elle n'a pas le temps pour tes bêtises. » s'adressa t-elle alors à son fils tout en essayant de convaincre celui-ci de laisser tomber à l'aide d'un regard en disant long, celui-ci étant en totale contradiction avec sa voix toute mielleuse. Il y avait un souci, définitivement. « Attendez, s'il dit vouloir me voir...il y a forcément une raison. » Lily se mit à la hauteur du petit âgé sans doute de huit ans, voire un peu plus. « Tu voulais me voir bonhomme ? » lui demanda t-elle avec toute la gentillesse du monde, pas la peine d'effrayer ce gosse, il semblait déjà assez flippé comme ça à vrai dire. « Oui. Je dois vous voir. » lui répondit alors Steven avec un air sûr, il savait ce qu'il disait, cela ne faisait aucun doute. « D'accord, mais là je dois voir un autre enfant d'abord alors... » mais Lily ne put terminer qu'elle fut coupée par le bonhomme. « C'est moi. J'ai appelé. » Lily subjuguée, leva les yeux vers la mère qui à première vue aurait donné n'importe quoi pour devenir invisible. « Oh, très bien. Dans ce cas, viens dans mon bureau, tu veux ? » Ne pas effrayer le gosse, c'était ça l'essentiel pour le moment, la mère semblait faire cette chose là très bien toute seule apparemment. « Mon fils n'a.... » La mère ne put terminer voyant son fils relever sa manche de son sweat-shirt dévoilant alors un hématome bientôt plus gros que sa main. Lily à cette vue comprit bien ce qu'il se passait en ce moment. « Comment tu t'es fait cela Steven ? » demanda t-elle alors au petit garçon, question d'être sûr ce qu'elle pensait. « C'est elle qui m'a frappé parce que j'ai pas eu une bonne note à l'école hier. » Étonnée comme jamais des propos du petit Steven, Lily se releva tout en posant une main rassurante sur le haut du crâne de l'enfant. Lily ne devait pas jouer les surprises, ce n'était pas le premier enfant se disant battu qu'elle rencontrait, mais cela lui faisait toujours aussi mal, comment pouvait-on lever la main sur un enfant, et le sien en plus ?! « Vous voulez-bien m'attendre dans la salle d'attente s'il vous plait ? Je crois qu'il est important que j'ai une discussion avec votre enfant madame...? » La mère fut soudainement bien pâle, pas étonnant au vu des propos de son fils. « Parker, Elena Parker. » N'y trouvant rien à ajouter, Lily la vit aller dans la salle d'attente les jambes à demi flageolantes. La psychologue elle, emmena l'enfant avec elle dans son bureau.

    10:25

    Lily eut confirmation de ce qu'elle avait cru comprendre ; Steven était battu par ses parents, non pas seulement par sa mère, mais également par son beau-père, son père étant décédé il y avait quelques années de cela d'un cancer. Elle devait faire quelque chose, mais pour cela, avant d'entamer n'importe quelle procédure, Lily devait faire examiner Steven par un médecin. Un pédiatre.
    « Viens avec moi bonhomme. » s'exprima la brunette au petit qui la suivit sans rien dire, il en avait suffisamment dit. Lily devait impérativement trouver un pédiatre, quel qu'il soit. Traversant alors quelques couloirs suivit de Steven, Lily arriva au service pédiatrique de l'hôpital et demanda à l'une des infirmières si celle-ci pouvait lui amener un pédiatre au plus vite. L'infirmière acquiesça et partit à la recherche d'un pédiatre donc.


Dernière édition par Lily J. Bowen le Ven 9 Avr 2010 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 19:13



    5:00 : Maison des Foster

    Tout de suite Marron 5 avec la chanson « This Love ».

    Anton entendit la musique et essaya d’atteindre son réveil. Sentant le vide sous son torse, il se recula et tapa de toutes ses forces, mais son poing arriva dans le vide. La chanson continuait et il tâtonna dans l’air jusqu’à enfin trouver son réveil. Tapant alors d’un seul coup, il soupira en ramenant son bras près de son corps. Il était sur le ventre et il redressa un peu la tête pour voir l’heure. Il savait déjà qu’elle heure il était mais c’était un réflexe depuis des années. Soupirant, il se tourna doucement sur le dos, laissant son corps se réveiller tranquillement. Soupirant une nouvelle fois, il se passa les mains sur le visage et essaya de se réveiller lui-même cette fois-ci. Ouvrant les yeux un peu plus en grand, il regarda le plafond et se décida à se lever. Allant dans la salle de bain, il se lava le visage pour se réveiller et retourna dans sa chambre. Ayant dormit torse nu, il passa un bermuda, un tee-shirt et prit son Ipod. Arrivant dans le hall de la maison, il écouta pour voir si les filles étaient réveillées, mais apparemment pas. Vu l’heure normal en même temps. Puis, il accrocha son Ipod à son bras, mit la musique et après avoir enfiler ses baskets, partit faire son jogging.


    6:20 : Maison des Foster

    Papa, encore un peu.

    Joy, c’est plus que l’heure là.

    Papa !

    Tu as cinq minutes pas une de plus.

    Allant ensuite voir Alice, il savait que là ça serait plus facile. Joy était celle qui avait le plus de mal à se lever le matin et en plus de ça, elle traînait volontairement. Allant donc voir la plus grande, il n’eu pas de mal à la réveiller, même si elle voulait encore dormir. Souriant, il partit préparer le petit déjeuner et alla ensuite dans sa chambre. Entendant des pas dans les escaliers, Anton sortit de sa chambre et vit les deux petites qui vinrent directement vers lui et s’accrochèrent à lui.

    Allez manger.

    Il les embrassa sur la tête et partit prendre sa douche. Une fois fait, il s’habilla tranquillement et entendit les filles parler, mais pour une fois elles ne se sautaient pas à la gorge. Il sourit en pensant à certains matins où elles se crient dessus. Une fois habillé, il partit dans la cuisine pour finir son café tout en parlant de la journée qu’ils allaient avoir avec Alice et Joy.


    7:57 : Ecole public.

    A ce soir !

    A ce soir !

    A ce soir les filles.

    Les laissant sortir de la voiture et partir de leurs côtés, il alla voir la secrétaire. Il avait deux heures de sport avec une classe avec des enfants qui ne sont pas les préférés. Avec les cancres pour rester poli. Allant prendre la liste des élèves, il prit son temps pour ensuite aller lire les dossiers et partit faire le cours.


    10:00 : Baptist Hospital

    Arrivant à l’hôpital, Anton signa la fiche de présence à l’entrée et décida d’aller prendre une bonne douche avant de prendre son service.

    Foster ?

    Hum ?

    Vos patients vous attendent.

    Ca n’est pas possible.

    Pourquoi ?

    Parce que je leur ait dit que je ne serais pas là ce matin. Ils ne m’attendent donc pas.

    Son interlocuteur le fusilla du regard.

    Pas la peine de me regarder comme ça, vous n’arriverez pas à me bouffer !

    Anton sourit et partit vers les vestiaires en prenant les escaliers.


    10:20 : Baptist Hospital, Carré des infirmières près des salles de consultations.

    Merci docteur.

    Je vous en pris et si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas.

    Souriant à la mère et faisant un clin d’œil à la petite fille, il alla ensuite voir les infirmières. Remplissant le dossier, il le ferma et allait prendre un autre quand on l’interpella.

    Docteur Foster, on a besoin de vous.

    J’ai des patients qui m’attendent.

    Vous êtes le seul pédiatre de service, tous les autres sont à l’extérieur ou en congés.

    Soupirant, il posa le dossier pour les consultations et se décida à suivre l’infirmière. Marchant avec elle, il la regarda.

    Qu’est-ce qui se passe ?

    Je ne sais pas, c’est le docteur Bowen qui veut voir un pédiatre et elle a un petit garçon avec elle.

    Anton pensa tout de suite à Nathan, se demandant ce qui se passait. Continuant à marcher, il arriva au bon endroit et l’infirmière lui montra Lily et le petit garçon. Mais ce dernier n’était pas Nathan. Anton avança alors et sourit à Lily et au garçon.

    Bonjour. Il paraît que vous avez besoin d’un pédiatre alors me voici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 19:48

    Le petit Steven ne semblait pas bien rassuré pour le coup, alors Lily tenta tant bien que mal de le rassurer en lui expliquant qu'il avait bien fait de faire appel à quelqu'un. Cette situation ne pouvait plus durer. Le petit avait prit le temps de bien expliquer à la psychologue qu'était Lily que ce n'était pas guère la première fois que sa mère posait la main sur lui, tout comme son beau-père d'ailleurs qui – comme le disait l'enfant – se prenait un peu trop pour son paternel alors qu'il ne l'était définitivement pas. Qu'il ne le serait jamais d'ailleurs.

    « Tu ne dois pas t'en faire Steven, un médecin va venir, et tout va bien se passer. »

    Lily voyait bien que le petit faisait beaucoup moins le malin que lors de son arrivée, il devait sans doute prendre conscience du fait que ses paroles allaient porter à conséquences, et pas qu'un peu en plus.

    « Ils vont avoir des problèmes maintenant ? »

    Demanda alors l'enfant en regardant Lily avec un air plus attristé qu'autre chose.

    « Tu ne dois pas penser à ça Steven, tu es le plus important dans cette histoire. »

    Se contenta de lui répondre Lily ne sachant plus vraiment ce qu'elle était censée dire ou faire présentement. Elle se trouvait aussi paumée que le gosse maintenant, c'était du beau tiens. Soudain, Lily entendit une voix et se retourna ; Anton. Elle aurait préférée un autre pédiatre, mais elle ferait avec ce qu'on lui donnait. C'est alors qu'elle releva le vouvoiement. L'employait-il parce qu'il y avait l'enfant ou parce qu'il préférait marquer une certaine distance entre eux dorénavant ? Lily n'en était pas vraiment certaine et cela lui faisait – presque – peur. Presque. Hésitante, Lily se posa la question à savoir si elle devait le vouvoyer ou bien le tutoyer, comme toujours.

    « Tu peux examiner ce jeune homme, s'il te plait ? »

    Surtout, ne jamais utiliser les termes enfant ou petit devant ceux-ci. Pourquoi vous demanderez-vous. Tout simplement parce qu'un enfant prend toujours mal cette appellation. Lily ne le savait que trop bien ; elle était psychologue depuis un moment maintenant.

    « Il... »

    Ne sachant comment continuer, Lily n'eut guère besoin de réfléchir longtemps que le petit parla pour elle.

    « Je suis battu. »

    La franchise ainsi que la froideur des mots prononcés par cet enfant à peine âgé de neuf ans – l'enfant ayant précisé son âge lors de leur entretien – firent clairement froid dans le dos à la brunette qui n'osa rien ajouter finalement. Qu'y avait-il à ajouter à de tels propos en somme ? Absolument rien. Croisant le regard de Anton aussi surprit qu'elle par le comportement de l'enfant, Lily baissa les yeux préférant regarder ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 20:02

    Avant d’aller voir ses patients habituels Anton devait aller faire des consultations. Peut de médecins étaient présents, la plupart en déplacements pendant quelques heures, où en congés ou certains en conférences. Enfin bref, il était le seul pédiatre en service et apparemment on avait besoin de lui. Ecoutant les propos de l’infirmière, il la suivit et vit Lily avec un petit garçon. Arrivant à leur hauteur, il leur expliqua qu’il était donc là et le vouvoiement était pour eux deux. Ca ne concernait en rien Lily, c’était juste qu’ils étaient deux. Ecoutant alors les propos de la jeune femme, il regarda le garçon. Hochant doucement la tête, il vit Lily mal à l’aise et elle n’avait pas finit sa phrase, que le petit le faisait. Entendant alors ce qu’il venait de dire, Anton fut assez surprit. Il ne s’attendait pas du tout à ça, mais il comprit bien vite ce qu’il avait à faire. Devenant alors le pédiatre professionnel, il regarda le garçon.

    Tu t’appelles comment ?

    Steven.

    Très bien Steven, je suis le docteur Foster, mais tu peux m’appeler Anton. Si tu veux bien venir avec moi, on va aller dans une salle pour être plus tranquille.

    Est-ce qu’elle peut venir aussi ?

    Bien sûr.

    Laissant Steven et Lily le suivre, il marcha avec eux vers les salles d’examens qui n’étaient pas très loin. Laissant les deux personnes entrer, il ferma la porte derrière lui et les regarda.

    Steven, tu peux t’asseoir là, il va d’abord falloir qu’on parle un peu si tu veux bien.

    Le garçon regardait Lily et Anton la regarda alors. Apparemment il avait déjà parlé avec elle et il ne semblait avoir confiance qu’en elle, ce qui était compréhensible. Il fixa alors le garçon.

    J’aimerais que tu m’expliques certaines choses.

    Comme quoi ?

    Comment les coups ont commencés, pourquoi ont-ils continués et tout ce que tu pourras me dire et dont tu te souviens en remontant le plus loin possible.

    Faisant signe à Lily qu’elle pouvait s’asseoir sur une chaise non loin du petit, lui s’assit sur le tabouret et arriva face au garçon. L’écoutant alors parler, il commença à écrire certaines choses sur un dossier qu’il avait prit au passage avant d’entrer dans la salle. Laissant le garçon parler sans jamais l’interrompre, il ferma le dossier.

    Merci.

    Voyant le petit hocher la tête, il ne semblait pas bien, ce qui était compréhensible.

    J’aimerais savoir si tu veux bien te mettre en sous-vêtements pour que je puisse voir les coups que tu as reçus. Tu veux bien ?

    Voyant le petit hésiter, il décida de reprendre.

    Tu n’es pas obligé, seulement il faudrait que je puisse voir les coups et que je prenne aussi des photos.

    Anton savait que ça ne serait pas évident d’entendre tout ça, mais il vit le garçon se lever et regarder son pull. Hésitant, il regarda Lily et Anton.

    Tu n’es pas obligé Steven.

    Le médecin ne voulait pas non plus l’obliger à quoi que ce soit, mais s’il avait des photos et que lui et Lily voyaient les traces, alors au moins les parents pourraient tomber plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 21:31

    Lily n'avait encore jamais vu un enfant ayant autant de franc parler, il semblait si courageux mais devait sans aucun doute être fragile mentalement. Se faire frapper parce qu'on avait 15 au lieu de 18 à l'école, il y avait tout de même de quoi être alarmer. Le pauvre bonhomme n'avait pourtant pas demandé ça à la vie. Aucun enfant vivant une telle situation d'ailleurs ne la demandait. Les enfants méritaient une enfance heureuse, une enfance dans laquelle les choses les plus importantes étaient de savoir jusqu'à quelle heure ils peuvent jouer avec leurs amis, s'ils peuvent avoir la toute nouvelle voiture télécommandée pour Noël.
    Entendant le petit garçon demander à Anton si Lily pouvait venir avec eux deux dans l'une des salles d'examens, la psychologue fut à la fois surprise et enchantée de voir qu'il tenait à ce qu'elle soit présente dans un tel moment. Suivant donc Anton et le jeune Steven, Lily préféra faire profil bas en laissant donc le pédiatre faire son travail. Elle, elle n'avait plus rien à dire.
    C'est ainsi que Lily resta légèrement en retrait et écouta Anton expliquer au petit garçon que celui-ci devait lui expliquer ce qu'il se passait clairement avec ses parents. Évidemment, cela ne plu par franchement à Steven au vu du fait qu'il avait déjà tout dit à Lily quelques minutes plus tôt. Il sembla réticent, mais Lily le rassura d'un simple regard, Steven pouvait avoir confiance en Anton, il était un très bon pédiatre.
    Le petit garçon finit par expliquer toute son histoire au pédiatre, Lily elle avait prit place sur un tabouret se trouvant alors non loin de Steven. Soudain, Anton demanda au petit garçon d'ôter ses vêtements pour qu'il puisse faire le constat des blessures qu'il pouvait avoir en plus de l'hématome sur l'un de ses bras.

    « Steven, c'est important. Je sais que ce n'est pas évident mais c'est important. »

    Même si cela pouvait paraître un petit peu abusé de la part de la brunette, Lily était psychologue et elle connaissait donc bien ce genre de situation. Les enfants craignaient un peu qu'on dévoile leurs blessures mais une fois cela fait, ils se sentaient franchement mieux.

    « Mais le docteur Foster a raison, si tu ne te sens pas de le faire, tu n'es pas forcé de le faire. Je vais aller parler à ta mère si tu préfères. »

    Le petit sembla très étonné que Lily ose parler de sa mère dans un moment pareil. Et oui, après tout si le petit ne voulait pas se dévêtir, et bien la psychologue allait devoir avoir une discussion avec Elena, la mère de Steven.

    « Non, ça va aller. Je vais le faire. »

    Et c'est ainsi que Steven se déshabilla sous les regards des deux adultes. Lily détourna le regard en voyant l'horreur du spectacle. Steven avait un hématome sur le torse au niveau du cœur, il en avait également un au niveau des côtes droites. Enfin, il avait une belle cicatrice au genoux gauche. Lily ne supportant pas de voir cela un instant de plus, elle ne put faire autrement que sortir de la salle et aller régler deux ou trois petites choses avec la mère de l'enfant.
    Marchant comme une furie vers la salle d'attente, Lily une fois arrivée alla trouver la mère de Steven. Le regard noir de colère, la psychologue ne put se retenir et explosa littéralement devant tout le monde en prime.

    « Comment est-ce que vous pouvez laisser faire ça ?! Et y participer en plus !! »

    Elena Parker n'eut même pas le temps de répliquer que Lily continua sur sa lancée.

    « Vous êtes une mère indigne ! »

    Là, Lily y allait beaucoup, mais alors beaucoup trop fort, elle sortait carrément de sa juridiction maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 21:53

    En temps que pédiatre Anton voit de tout, tous les jours. Que ça soit des enfants atteints de maladie bénignes, comme un rhume, à des maladies bien plus grave comme un cancer. La maladie frappe tout le monde et au hasard. Seulement il y a aussi une autre forme de maladie selon Anton qui est les parents. En effet certains parents peuvent être comme aujourd’hui une maladie qui atteint l’enfant par surprise et ne s’arrête pas de les infecter et toujours avec plus de virulences. Pour Anton s’était inadmissible ce genre de comportement mais encore pire quand les coups physiques ne sont pas présents. Certains parents ne frappent pas avec leurs mains et leurs poings, mais avec leurs mots et ça peut faire aussi mal. Mais là Anton avait à faire à des coups physiques et il se devait de faire bien son travail, mais surtout de savoir comment punir les parents. Les services sociaux seraient évidemment appelés, mais Anton voulait d’abord photographier les marques de coups du petit et ensuite il passerait des coups de fil. Laissant d’abord Steven parler de ce qu’il avait vécu, Anton lui expliqua donc ensuite pour les photographies. Voyant le fait qu’il était réticent, Anton lui expliqua qu’il n’était pas obligé.

    Laissant Lily prendre la parole, il regarda le petit garçon. Entendant alors Steven dire qu’il allait le faire, Anton resta assit à sa place et attendit de voir. Quand ce fut le cas, il fronça les sourcils et serra la mâchoire. Il en voyait passer de jeunes enfants qui se faisaient frappés et à chaque blessure qu’il découvrait, il avait l’impression que les parents devenaient des bêtes pour certains. Anton avait laissé Lily dire qu’elle voulait parler à la mère du petit garçon. Seulement quand il l’a vit sorti de la salle, Anton regarda Steven.

    Restes là, je reviens tout de suite.

    Lui faisait un sourire, il sortit de la salle et vit Lily avec la mère du garçon et entendit ce qu’elle lui disait.

    Docteur Bowen ça suffit !

    Il avait crié et allait vers elle, il se fichait pas mal de savoir si elle lui en voudrait ou pas. Arrivant face à elle, il fronça les sourcils et la fixa dans les yeux.

    Demi tour, dans la salle.

    La voyant qui voulait parler, il leva la main.

    Tout de suite !

    Elle semblait hésiter, mais Anton ne rigolait pas une seule seconde. Lily hésita encore quelques secondes et elle partit rejoindre Steven. Anton se retourna alors vers la mère du petit garçon et la fixa.

    Vous, vous restez ici.

    Allant voir une infirmière, Anton demanda à ce qu’ils tiennent la jeune femme à l’œil et appeler les services sociaux tout de suite, ainsi que la police. Allant chercher un appareil photo, il revint dans la salle et sourit à Steven.

    J’ai le matériel. Tu veux bien que je prenne les photos ?

    Oui.

    Il resta debout et attendit. Anton vit la mine renfrognée de Lily, mais pour le moment il s’en fichait pas mal. Il s’occupait du petit garçon et commença ses photos.

    Docteur Bowen ?

    Anton continua et laissa le garçon parler avec Lily.

    Tout le monde verra les photos ? Parce que je ne veux pas que tout le monde voit ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 22:15

    Lily n'aurait jamais dû laisser ses sentiments influencer ses pensées en ce moment avec la mère du jeune Steven Parker, malheureusement ses sentiments, elle ne pouvait pas les laisser enfouis tout au fond d'elle-même. Le fait qu'une mère puisse oser lever la main sur son propre enfant, voilà une idée qui répugnait énormément Lily qui en qualité de mère ne pouvait tout simplement pas tolérer une chose comme cela.
    Soudain, alors qu'elle laissait ses sentiments parler – ou plutôt gueuler – pour elle, Anton arriva dans la salle d'attente et vînt réprimander Lily sèchement en lui ordonnant d'aller dans la salle d'examens où se trouvait le petit garçon qui ne devait pas bien comprendre ce qui se passait en ce moment. Se faisant clairement engueuler, Lily voulu rétorquer quelque chose mais Anton l'en empêcha de suite en levant la main lui indiquant le chemin pour retrouver la salle dans laquelle ils étaient quelques instants plus tôt.

    Une fois de nouveau dans la pièce où était encore sagement Steven, Lily se sentit affreusement stupide, pourquoi avait-elle agit de la sorte ? Sans même prendre le temps d'y réfléchir à deux fois avant d'aller hurler sur la mère de l'enfant. Ça faisait pourtant des années qu'elle était psychologue, qu'elle était confrontée à ce genre de situation, il fallait encore qu'elle pète les plombs. Pourtant non d'un chien, une situation parallèle à celle-ci avait déjà eu lieu quelques années aurait dû lui servir de leçon. Elle avait mit en grand danger des années d'études, pour une histoire de fierté et de certitude mal placée.

    Au fond de la salle, telle une élève punie – ce qui en soi faisait franchement pitié pour une femme de l'âge de Lily – la brunette ignorait complètement Anton pour ne faire attention qu'au petit garçon, après tout c'était lui le plus important dans toute cette histoire, pas sa mère ni son beau-père d'ailleurs. Elle devait en tant que psychologue rester dans sa juridiction et se concentrer sur l'avenir de ce petit bonhomme qui ne retournerait pas chez sa mère, ça c'était une certitude à laquelle Lily comptait bien se tenir.

    Soudain, Lily entendit le petit lui demander si les photos que prenait Anton allait faire le tour de plein de regards.

    « Oh non, ne t'inquiète pas pour cela. Il faut des preuves pour que des gens fassent quelque chose pour que ta maman et ton beau-père ne te frappent plus. »
    « Je ne vais plus les revoir alors ? »
    « Si, mais...pas aussi souvent. »
    « C'est surtout lui qui me fait peur vous savez. Maman avant, elle n'était pas comme lui hein, quand papa était là, elle était gentille avec moi. »


    Comprenant le mal-être du petit, Lily se sentit mal mais fit tout son possible pour ne pas le montrer à Steven et encore moins à Anton. Lui d'ailleurs, il allait devoir s'excuser auprès de la brunette et vite fait bien fait.

    « J'aime ma maman vous savez. »
    « Je sais Steven, je le sais. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Mer 7 Avr 2010 - 22:56

    Anton n’avait pas apprécié le fait que Lily se lâche comme ça sur la mère. D’accord, cette femme avait fait des atrocités à son fils, mais si la mère et le beau-père devaient tomber, Lily ne devaient pas se mêler de certaines choses. Le médecin ne voulait pas non plus que ces adultes s’en sortent, mais pour ça, ils devaient tous rester à leurs places pour le moment. Anton fit donc comprendre à Lily qu’elle devait aller dans la salle avec Steven. Puis, donnant des instructions à une infirmière, il partit à son tour dans la salle pour voir Steven. Avec l’appareil photo, il commença à prendre des clichés et entendit les propos tenus entre Steven et Lily. N’y prenant pas part, il fit une dernière photo et le regarda.

    Tu peux te rhabiller.

    Posant l’appareil photo près du dossier qu’il avait ouvert plus tôt, il hésita à poser une question au petit garçon. Venant d’un homme ça pourrait empêcher Steven de répondre, mais Anton devait le savoir.

    J’ai une autre question à te poser Steven.

    Je vous écoute.

    Le laissant finir de s’habiller, le pédiatre fronça les sourcils. Il n’aimait jamais poser cette question, mais il se devait de le faire.

    Est-ce que ton beau-père ou ta mère t’ont fait subir autres choses que des coups ?

    Je ne comprends pas.

    Anton croisa le regard de Lily qui elle avait comprit le sens de sa question.

    Est-ce qu’ils t’ont obligés à faire des choses ?

    Voyant alors le visage du garçon qui fronça les sourcils Anton, hésita sur la réponse.

    Juste des coups.

    D’accord.

    Anton lui fit un sourire rassurant et entendit frapper à la porte. Les laissant tout les deux, il écouta l’infirmière parler et vit alors des policiers ainsi que les services sociaux qui étaient déjà là. Allant leur parler, Anton donna la pellicule photo, expliquant les traces qu’il avait vu sur le petit garçon. Une fois le tout expliqué, une femme des services sociaux demanda à voir Steven. Anton l’amena avec lui dans la pièce et il ferma la porte sur eux quatre.

    Bonjour Steven, je m’appelle Marta.

    Marta est là pour te parler de ce que tu as vécue et elle va noter tout ce que tu vas dire, tu veux bien ?

    Oui.

    Marta lui fit signe de venir et Steven regarda les deux autres personnes.

    Je vivrais en famille d’accueil ?

    Pas si tu as de la famille qui peut s’occuper de toi.

    D’accord.

    Steven hésita à sortir et alla prendre Lily dans ses bras.

    Merci Docteur Bowen.

    Il l’embrassa sur la joue et sortit ensuite avec Marta. Anton sourit au petit garçon et prit prendre le dossier qu’il n’avait pas encore finit de remplir, mais il sentait le regard de Lily sur lui.

    Je ne m’excuserais pas. Tu as dépassé les limites. Ta crise auprès de la mère aurait pû tout foutre en l’air, donc je ne m’excuserais pas. Tu peux même me traiter de tous les noms si tu veux.

    Anton continua d’écrire sur son dossier et il avait parlé sans la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Ven 9 Avr 2010 - 16:42

    Une fois de retour dans la salle, pas un mot ne fut prononcé par la psychologue, à croire qu'elle en avait assez dit pour le reste de la journée. D'un côté, c'était un peu le cas à bien y réfléchir. Avoir péter les plombs comme elle l'avait fait la dispensait tout à coup de parler. Étrange, non ?
    Laissant ainsi Anton faire son boulot, Lily se contenta de rester plongée dans ses pensées, celles-ci la ramenant brutalement plusieurs années en arrière. Le passé – apparemment – ne lui suffisait pas pour ne pas recommencer ce qui s'était passé lorsqu'elle travaillait à New York.

    Lorsque Anton en eut terminé de prendre les photos des blessures du petit garçon, Lily entendit frapper à la porte de la salle d'examens. Anton sortit alors de la pièce laissant Lily et Steven seuls. La psychologue ; peu fière d'elle à ce moment précis s'occupa aussi bien qu'elle en eut la possibilité du petit bonhomme en lui expliquant que venir la voir avait été très courageux et qu'il n'avait pas à s'en vouloir. Après tout, c'était vrai, il n'avait – en aucun cas – à s'en vouloir. Steven avait eu raison de venir ici et de tout raconter à Lily et Anton. Une telle situation ne pouvait en effet pas durer éternellement, il fallait que ça change et grâce au courage de l'enfant, ça allait enfin changer pour ce dernier. Il le méritait tant.

    Le pédiatre revenu présenta alors une dame à Steven. Cette femme travaillant aux services sociaux. Voilà ce qui était le pire dans le travail de Lily. Lorsqu'il fallait confier un enfant à ces services-là. Les enfants à la base ne demandaient pas à être séparés de leurs proches, simplement d'avoir une meilleure situation. Malheureusement, meilleure situation rimait souvent avec changement radical dans leur vie. Oui, malheureusement pour eux d'ailleurs.

    L'heure étant venue pour Steven de partir avec cette femme du nom de Marta, il sembla hésiter sur son départ, seulement c'était la seule solution. Le regardant alors en le gratifiant d'un sourire pour l'encourager, Lily fut assez étonnée de voir l'enfant venir vers elle.
    Se mettant alors à la hauteur de l'enfant, Lily écouta les remerciements de Steven, il n'avait pas besoin de la remercier, après tout c'était son travail. Même si dit de la sorte, ça faisait un peu torp conventionnel.

    « De rien. C'est normal. »

    L'enfant l'embrassant, Lily sourit alors un peu plus et le laissa partir avant de se retrouver seule dans la salle avec Anton. Situation embarrassante pour la brunette soudain. Peut-être était-il préférable qu'elle parte. Seulement, elle n'en eut pas le temps car Anton lui adressa la parole. Aucun regard ne fut échanger entre les deux adultes.

    « Je sais. »

    Voilà tout ce qu'elle trouva à répondre à l'homme sur le moment. Elle avait tout à fait conscience du fait qu'elle avait dépassé les limites, pas besoin de le lui rappeler quand même. Mais apparemment pour Anton lui rappeler était important.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Ven 9 Avr 2010 - 18:43

    Anton avait toujours cette boule de colère dans la gorge dès qu’il voyait les blessures d’un enfant battu. Evidemment c’était pour plusieurs raisons. Le fait que des parents puissent faire ce genre de choses à leurs enfants. Mais aussi des expériences passés difficiles. C’était toujours dur de voir ça et personne ne peut y rester insensible. En tout cas, il comptait bien protéger le petit garçon avec les services sociaux et la police. Parlant avec eux un moment, il partit ensuite voir Steven et lui présenta Marta qui travaille aux services sociaux et qui avait besoin de connaître son histoire et de contacter la famille du petit au plus vite, mais aussi de savoir où pouvait être le beau père du petit pour l’avoir rapidement et qu’il ne s’en sorte pas. Après ça Anton partit dans la salle et commença à écrire certaines choses sur le dossier de Steven, mais il sentait aussi Lily qui restait muette. Alors, il expliqua qu’il ne s’excuserait pas de lui avoir parlé sur ce ton, parce qu’elle aurait pû tout gâcher avec son accès de colère.

    Il ne voulait pas être méchant ou désagréable, c’est juste qu’il voulait lui faire comprendre son erreur, mais qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur vu que ça n’avait pas porté préjudice au petit garçon. Entendant alors une simple réponse de la part de la jeune femme, il leva les yeux sur elle et vit la façon dont elle était. Fronçant les sourcils, il fixa la jeune femme.

    Ca va toi ?

    Le médecin avait l’impression que quelque chose tracassait la jeune femme, mais comme elle ne répondait pas, il ne voulait pas insister et attendit donc. Replongeant son nez dans le dossier, il finit d’écrire ce qu’il avait à écrire et posa le tout à côté de lui. Regardant à nouveau Lily, il voyait qu’elle était pensive et il voulait savoir pourquoi, mais il ne voulait pas non plus l’ennuyer.

    Tu veux parler de ce qui s’est passé ?

    Il était resté à sa place et désormais la regardait, mais il ne voulait pas la pousser à faire ou dire quoi que ce soit, donc il attendit que la jeune femme parle, seulement on frappa à la porte. Soupirant, il alla ouvrir et vit un policier qui lui demanda de venir témoigner de ce qu’il avait vu et fait et le demanda aussi à Lily. Anton demanda donc au policier quelques minutes et referma la porte pour regarder la jeune femme.

    Tu veux y aller tout de suite ou attendre quelques minutes ?

    Si elle voulait s’en remettre, ils pouvaient bien attendre quelques minutes, mais il attendrait ailleurs si elle ne voulait pas lui dans la même pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Ven 9 Avr 2010 - 19:20

    Perdue dans ses pensées ; c'était peu dire. A vrai dire, Lily était en train de s'y noyer, complètement. Les visages, les cris, les paroles qu'elle avait tant essayer d'oublier revenaient au galop dans son esprit et cela lui faisait beaucoup plus de mal qu'elle n'aurait pu le penser. Peut-être qu'elle aurait dû faire ce qu'on lui avait conseillé ; changer de boulot après l'affaire Jefferson. Même six ans plus tard cette affaire arrivait encore à la hanter. Oui, elle aurait dû suivre le conseil qu'on lui avait donné. Elle n'en avait fait qu'à sa tête, tant pis pour elle.

    Entendant alors Anton lui demander si elle allait bien, Lily ne bougea pas d'un pouce et ne prit même pas la peine de lui répondre. Dieu sait pourtant qu'elle aurait dû, son comportement ne tarderait sans doute pas à inquiéter le pédiatre. Elle commençait à cerner la personnalité de ce dernier dorénavant.

    « Non. »

    Se contenta t-elle de lui répondre. Certes cela était un peu mince pour une réponse, mais au moins, elle avait le mérite d'être claire. Soudain, ils entendirent qu'on frappait à la porte. Encore. A croire que les gens s'étaient passés le mot aujourd'hui. Soupirant alors, Lily commença à faire les cent pas dans la pièce alors que Anton s'occupait de la personne ayant frappé à la porte.
    Il fallait qu'elle se calme, qu'elle se reprenne. Après tout, cette histoire faisait partie du passé, plus aucun souci dorénavant. Lily ainsi, devait se calmer et surtout, surtout reprendre le dessus. Ne pas paniquer.
    Voyant alors l'homme revenir vers elle, Lily s'arrêta et l'écouta lui demander si elle voulait bien aller parler aux policiers maintenant ou si elle souhaitait attendre un peu.

    « Je ne témoignerai pas. »

    Cela dit, Lily quitta la salle sans préavis bien décidée à retourner à son bureau pour décompresser un minimum. Mais pourquoi fallait-il que cette vieille histoire lui revienne en mémoire maintenant ?! Bon, d'accord les similitudes étaient assez angoissantes mais malheureusement, Lily ne pouvait rien n'y faire.
    Traversant les deux ou trois couloirs à arpenter avant d'atteindre son bureau, la brunette fut assez vite arrêtée dans ses déplacements ; une main attrapant son bras la stoppa net et court. Se retournant alors vers la personne ayant osé faire cela, Lily ne fut finalement même pas étonnée de voir que c'était Anton qui était là à ses côtés.

    « Fous-moi la paix, s'il te plait. J'ai besoin d'être seule. »

    Voix calme, yeux ancrés dans les siens Lily voulait qu'il comprenne le message, elle avait vraiment besoin d'être seule. Mais tel qu'elle le connaissait, il ne lâcherait rien. Était-ce si mal ? Pas sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Ven 9 Avr 2010 - 19:32

    Anton voyait que Lily n’allait pas bien et comme à son habitude il serait prêt à l’aider. Sur le coup il pensa à son meilleur ami qui le traitait souvent de Saint Bernard à force de vouloir aider les autres. Quelque part ça n’était pas faux, mais Anton préférait que son entourage et surtout que les personnes il tient aille bien et s’il peut les aider alors il le fera toujours avec plaisir. Lily semblait pensive et ça se voyait. Anton voulait la laisser parler si c’est ça dont elle avait besoin. Quand il lui demanda si elle voulait parler, elle répondit que non et donc il la laissa ainsi, ne voulant pas l’obliger à le faire. Puis, on frappa à la porte et il alla ouvrir, tout en parlant avec le policier qui voulait leur parler à tout les deux. Une fois la porte fermée, le pédiatre demanda à sa collègue si elle voulait venir témoigner maintenant ou si elle préférait attendre quelques minutes. Mais en l’entendant alors répondre, il fronça les sourcils. Sur le coup il fut assez surprit de la réponse qu’elle lui avait donné.

    Comment ça elle ne veut pas témoigner ?

    Revenant à la réalité, il vit qu’elle n’était plus là et décida d’aller la rattraper pour avoir cette fois-ci une réponse à sa question. Passant devant les personnes présentes qui attendaient un médecin, Anton accéléra le pas pour être sûr de retrouver Lily et la voyant finalement, il alla vers elle et l’a retint par le bras. La voyant se retourner et apparemment mal, il la fixa dans les yeux. L’écoutant parler, il la lâcha et fit un signe de tête.

    D’accord.

    Il vit l’air étonné de la jeune femme, mais refit un signe de tête pour dire qu’il ne la retenait pas. La voyant alors hésitante, elle finit par partir. La voyant entrer dans son bureau, il avança et y entra à son tour sans frapper. Fermant alors la porte derrière lui, il la regarda.

    Prends ton temps pour penser et après tu me dis ce qui ne va pas.

    S’asseyant sur le canapé dans le bureau de la jeune femme, il prit place et regarda autour de lui. Il n’avait jamais réellement fait attention à la décoration et c’était l’occasion ou jamais. Il prenait vraiment ses aises, mais pour lui c’était normal. Il voyait qu’elle n’allait pas bien, alors il lui laisserait le temps dont elle aurait besoin et ensuite il serait là, d’où sa présence dans le bureau, plutôt qu’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Ven 9 Avr 2010 - 22:36

    En lui demandant de lui fiche la paix, Lily s'attendait à ce qu'il lui fiche réellement la paix, et non pas qu'il la suive comme un chien jusque dans son bureau. Mais qu'est-ce qu'il ne comprenait pas dans « j'ai besoin d'être seule. » franchement ?! Ce n'était pourtant pas bien difficile à comprendre, si ?
    Ainsi, assise à son bureau, Lily regarda Anton qui ne semblait pas gêné d'être ici. Hébétée comme jamais, Lily soupira comprenant alors qu'il ne la lâcherait pas. Seulement, elle n'avait pas vraiment envie de parler de ce qui n'allait pas, car même si – en effet – il y avait quelque chose qui n'allait pas, cela ne signifiait pas forcément que Lily voulait en discuter avec qui que ce soit. Même avec Anton.

    « Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans j'ai besoin d'être seule Anton ? »

    Autant lui poser la question. C'était encore la meilleure façon d'avoir la réponse en même temps. Posant son bras gauche sur son bureau pour ensuite placer son menton dans la paume de sa main, elle le regarda toujours aussi stupéfaite qu'il soit là, comme cela sans aucune gêne. Il y allait vraiment très fort pour le coup. Ça ne lui ressemblait pas, lui qui n'aimait pas déranger les gens.

    « Tu n'as pas des patients ? »

    Elle espérait qu'il lui réponde « oui j'en ai » et qu'il s'en aille, mais ce ne fut pas le cas, il hocha simplement de la tête lui indiquant qu'il n'en avait pas et qu'il n'était donc pas prêt de déguerpir d'ici. Pour son plus grand malheur. Soupirant de nouveau, Lily leva les yeux au ciel comprenant qu'il était là, et pour un long moment.

    « Anton...j'ai vraiment pas envie d'en parler. C'est compliqué. »

    Compliqué et surtout secret jusqu'à présent. L'affaire Jefferson, Lily n'en avait à vrai dire, jamais parler à personne. Oh, elle avait sous-entendu à des amis qu'elle avait eu une affaire difficile une fois dans sa carrière, mais ni plus ni moins.
    Se mordant la langue un peu pour éviter de lancer toute sorte d'injures contre lui, Lily se leva en attrapant un dossier. Elle ne pouvait pas bosser dans son bureau, très bien, elle allait aller à la cafétéria, tout simplement.
    Dossier en mains, Lily s'apprêta à quitter son bureau mais fut, une nouvelle fois, retenue par Anton celui-ci la retenant par le bras. A croire que cela devenait une habitude chez lui.

    « Qu'est-ce que tu fais là ? »

    Lui demanda t-elle alors qu'en fait, c'était plutôt à lui de lui demander cela en ce moment, à croire que les rôles étaient inversés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Ven 9 Avr 2010 - 22:48

    Elle voulait rester seule d’accord, mais Anton ne voulait pas qu’elle reste seule, pas si elle allait mal. Alors, il était entré dans son bureau et regardait autour de lui, attendant qu’elle se décide à faire un point sur ce qui n’allait pas et ensuite il pensait qu’elle serait prête à parler du problème qui semblait bien présent en elle. Fixant tranquillement la décoration du bureau, il ne disait rien, la laissant faire ce qu’elle voulait de son côté. Quand elle lui parla, il la regarda dans les yeux.

    Ce que je ne comprends pas c’est le fait que tu ne penses pas ce que tu dis.

    Pour lui elle ne voulait pas être seule justement. Il pensait qu’elle avait plutôt besoin d’une présence à ses côtés que de rester seule et énervée surtout. Regardant à nouveau la décoration de l’endroit, il l’écouta parler et hocha la tête négativement. Il avait des patients, mais ça pouvait attendre à vrai dire. Puis, voyant la jeune femme prendre des dossiers et aller vers la porte de son bureau, il la retint par le bras. L’écoutant parler, il la fixa dans les yeux.

    Tu parles à un jeune patient victime de sévices physiques, tu l’envoies à un pédiatre pour que ce dernier constate l’état physique de cet enfant, ensuite tu t’énerves face à la mère et pour finir tu ne veux pas témoigner ? Là je t’avoue que je ne trouve pas ça logique.

    Lâchant alors la jeune femme il lui avait dit ce que lui voyait sur le comportement qu’elle arborait.

    Si tu allais au bout des choses, tu irais voir la police en leur expliquant ce qui s’est passé depuis que tu as vu Steven jusqu’à ce qu’ils arrivent, mais là non tu fais l’autruche en allant pas témoigner. Ca n’est pas quelque chose qui te ressemble Lily.

    Il la fixa dans les yeux, puis partit s’asseoir à nouveau dans le canapé.

    Pour le peu que je connaisse de toi, je sais que tu es une battante et que tu vas toujours au bout de tout ce que tu entreprends, alors pourquoi pas cette fois-ci ? Surtout avec une situation comme celle-là ?

    Il ne voulait pas être désagréable ou parler d’eux, mais juste lui faire comprendre ce que lui voyait et comprenait de son côté.

    Crois-moi qu’il y a des jeunes filles et garçons comme Steven qui pendant des années se font maltraités et eux n’ont pas la chance d’avoir une main tendue, alors aide-le Lily.


    Anton soupira doucement.

    Si tu ne veux pas me parler très bien, mais aide Steven.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Sam 10 Avr 2010 - 20:41

    Somerset Maugham a dit « La difficulté pour une femme n'est pas de garder un secret, mais de garder secret qu'elle a un secret. »
    Et il avait malheureusement raison. Lily était présentement dans un état assez étrange situé entre le malaise et l'excitation intérieure. Et pourtant, il n'y avait aucune raison d'être excitée en ce moment pour la psychologue qui, si elle en venait à parler de son secret à Anton ; elle savait parfaitement que le regard de ce dernier sur elle allait changer du tout au tout et que plus jamais, plus jamais il ne la considérerait comme il pouvait le faire en ce moment.
    Écoutant l'homme lui reprocher le fait qu'elle ne veuille pas témoigner en faveur du jeune Stevens, Lily s'en voulu alors. Il avait raison, Lily en avait malheureusement conscience. Mais aller témoigner, ce n'était pas possible, pas pour la brunette, pas après l'affaire Jefferson. Même si elle remontait à plusieurs années maintenant.

    « Je ne peux pas aller témoigner, tu comprends ça ?! Je ne peux pas Anton, c'est sans moi. »

    La prendre par les sentiments n'était décidément pas la solution, pas avec Lily Bowen, pas avec la femme ayant vécue ce qu'elle avait pu vivre.

    « Anton, je ne témoignerai. Ton témoignage, sera – j'en suis certaine – amplement suffisant. »

    C'était comme ça, pas autrement.

    « Vas t-en s'il te plait. J'ai besoin d'être seule. »

    Elle ne s'expliquait pas le moins du monde et cela attisait sans aucun doute la curiosité de l'homme encore à ses côtés. Certes elle devait s'expliquer, mais cela faisait des années qu'elle ne s'expliquait pas lorsqu'un cas similaire se présentait à elle. C'était comme ça, elle n'allait pas changer de comportement après tout, pas maintenant, pas à son âge. Et pourtant, cela serait peut-être mieux.
    Le voyant alors toujours là, se refusant apparemment à partir, Lily soupira et retourna s'asseoir à son bureau, y reposa le dossier qu'elle avait prit avec elle et soupira encore une fois.
    Il disait la connaître, mais il ne la connaissait pas, pas le moins du monde à vrai dire.

    « Anton ! Vas t-en ! »

    Lily commençait à être en colère, qui ne le serait pas face à une personne sacrément entêté comme pouvait l'être présentement Anton Foster.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster>

Revenir en haut Aller en bas
 

when parents forget the familly's rules. <pv. Foster>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Baptist Hospital-