AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 when parents forget the familly's rules. <pv. Foster>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Sam 10 Avr 2010 - 21:55

    Le pédiatre ne comprenait pas la façon dont sa collègue réagissait. Elle qui avait été jusque là toujours prête à aider les autres, Anton ne comprenait pas du tout ce qui se passait. Fronçant les sourcils, il restait la regarder, en lui faisait comprendre qu’elle devait le faire pour Steven. Seulement, elle refusa une nouvelle fois ce que Anton ne comprenait pas.

    C’est toi que Steven est venu voir, c’est toi la première personne qui la vu. Comment peux-tu ne pas vouloir l’aider, après ce que tu as dit à sa mère et la colère qu’il y avait en toi ?

    Se rendant alors compte de ce qu’il venait de dire, il fronça un peu plus les sourcils. C’était peut-être ça en fait. Elle avait une expérience dans son passé qui faisait qu’elle était trop touchée par tout ça. Seulement lui aussi avait cette expérience et il essayait toujours de passer outre, même si ça n’était pas évident. Quand elle lui demanda de partir parce qu’il voulait être seul, il ne comprenait toujours pas sa réaction. Mais il resterait là, seulement quand elle commença à s’énerver, il serra la mâchoire et la fixa droit dans les yeux.

    J’ai connu un petit garçon qui se faisait frapper par son père et sa mère ne faisait rien pour empêcher tout ça. Ce petit garçon ne pouvait parler à personne de son histoire et il a dû grandir avec cette violence. En voyant Steven, j’ai revu ce petit garçon que je connais bien. Seulement même si ça fait mal, si ça fait remonter des souvenirs difficile, je ne laisserais pas tomber Steven.

    Il soupira doucement en la regardant.

    Si tu ne veux pas témoigner très bien, mais je pensais au moins que tu avais assez confiance en moi pour me parler si jamais tu n’allais pas bien, mais ça n’est pas le cas.

    Anton partit alors vers la porte du bureau de Lily.

    J’espère que tu pourras encore te regarder dans une glace après ça.

    Il était plus que remonté parce que ce petit garçon dont il avait parlé, c’était une histoire qui le touchait vraiment et le fait que Lily ne veuille pas aider Steven lui faisait penser à beaucoup de personnes qui avait fait la même chose avec ce petit garçon. Anton décida donc de laisser la jeune femme seule vu qu’elle le lui demandait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Lun 12 Avr 2010 - 17:48

    Tout aurait été beaucoup plus simple si Lily révélait la vérité à son collègue celui-ci étant également son ami. Malheureusement, si elle en venait à prendre cette décision là, bien des choses allaient prendre un tournant peu attendu. Anton allait certainement la voir comme la pire des – n'ayons pas peur des mots – salopes. Et peut-être n'aurait-il finalement pas tort.
    Lily avait confiance envers Anton, sans aucun doute. Maintenant, la question était de savoir si elle avait suffisamment confiance en lui pour prendre le risque de lui révéler ce qui – depuis des années – se révélait justement être un secret, son secret.

    L'écoutant alors lui expliquer que cette histoire lui rappelait une ancienne affaire, Lily essaya de ne pas en tenir compte. Jamais il n'aurait pu vivre la même situation que celle qu'avait vécue la psychologue six ans auparavant. Ça, Lily en était plus que persuadée.

    Le voyant ensuite prêt à quitter le bureau, Lily prit enfin conscience qu'elle en avait peut-être dit peu pour ne pas terminer et donc aller au bout de son récit. Peut-être aussi était-elle sauve et qu'elle n'avait rien à donner à Anton. Non, décidément, Lily ne voyait pas cela comme cela. Il fallait qu'elle le lui avoue. Même si la peur de voir le regard de l'homme sur elle changer d'un seul coup était omniprésente en elle, Lily devait tout lâcher une bonne fois pour toute. Après tout, cela faisait maintenant six ans qu'elle portait ce poids en elle, il était temps qu'elle s'en débarrasse. Mais d'un autre côté, elle savait que si elle lui disait tout, Anton aurait également ce poids à porter. Était-elle vraiment prête à faire subir ça à cet homme ? Peut-être bien, en effet.

    « Attends. »

    Allant vers l'homme, Lily croisa les bras et le vit s'arrêter dans ses mouvements. Il acceptait apparemment de l'écouter. C'était maintenant ou jamais ; voilà comme Lily percevait l'instant entre eux.

    « Si je te raconte ce qui me rend comme ça, est-ce que tu peux me promettre en retour que tu ne me jugeras pas ? Que le regard que tu porteras sur moi demain sera exactement le même que présentement ? Est-ce que tu es en mesure de me promettre ça Anton ? »

    Le regardant alors se retourner vers elle, Lily n'espérait qu'une chose ; qu'il lui promette cela. Sinon, elle serait sans doute incapable de lui avouer toute la vérité sur le pourquoi du comment du fait qu'elle ne voulait et ne pouvait pas témoigner en faveur du jeune Steven. Elle avait des raisons, de bonnes raisons, enfin de son point de vue à elle elles paraissaient bonnes, mais l'étaient-elles réellement aux yeux d'autrui à l'heure actuelle ? Elle n'allait apparemment pas tarder à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Lun 12 Avr 2010 - 18:01

    Anton ne comprenait vraiment pas la réaction de Lily. Apparemment elle ne voulait pas lui dire ce qui n’allait pas, donc autant qu’il s’en aille tout de suite. Il devait à tout prit s’en aller, parce qu’il n’avait pas envie de s’énerver contre elle, alors qu’elle ne voulait pas faire quelque chose pour aider Steven. Lui en tout cas irait témoigner pour aider le petit garçon et qu’il ne se retrouve pas avec ses parents à nouveau. Enfin bref, il préférait sortir de ce bureau, seulement cette histoire faisait remonter en lui bien plus de choses que Lily pouvait imaginer aussi. Chaque jour un enfant battu est prit en charge par les services sociaux, partout dans le monde. Il y en a plus d’un par jour d’ailleurs, mais parfois, c’est difficile d’accepter ça. Seulement Anton en a déjà vu passer des enfants battus, mais il a toujours cette même histoire qui revient à chaque fois, seulement il ne pouvait pas en parler. C’était un secret déjà assez lourd à porter comme ça, mais l’avouer serait encore plus dur. Déjà que Alice et Joy ne sont pas au courant, ça n’est sans doute pas à Lily qu’il le dirait.

    S’apprêtant donc à sortir du bureau, il entendit Lily lui dire d’attendre. Il s’arrêta dans ses mouvements, mais resta face à la porte. Il resta les bras du long du corps et ne se retourna pas. Seulement, après tout ce que Lily venait de lui poser comme question, il lui fit face. Il n’était pas du tout sûr de comprendre où elle voulait en venir avec toutes ses interrogations. Plus il répétait ces questions dans sa tête et plus Anton se demandait ce dont Lily avait peur pour demander ce genre de chose. Alors, il la fixa dans les yeux.

    Je te le promets.

    Pour lui s’était évident, même si tout ça commençait à le rendre un peu perplexe. Il ne comprenait pas où elle voulait en venir et il n’était pas certain de savoir s’il pourrait tenir sa promesse. Seulement Anton avait toujours été un homme de parole et s’il promettait cela à Lily, il savait qu’il respecterait sa promesse. Alors, il la fixa dans les yeux pour savoir si elle voulait toujours en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Lun 12 Avr 2010 - 18:25

    Il acceptait. Lily pouvait au moins se féliciter d'avoir – en quelques sortes – remporter cette victoire là. Enfin, se féliciter, c'était peut-être beaucoup au bout du compte. Qu'importe.
    Le regardant alors droit dans les yeux, Lily déglutit en se disant que le moment était venu d'avouer à au moins une personne une affaire qui la hantait depuis plusieurs années maintenant.
    Allant s'asseoir sur le canapé de son bureau, Lily se passa une main dans les cheveux ramenant tant bien que mal ceux-ci en arrière. Le moment était venu, elle ne pouvait pas rester muette sinon cela ferait automatiquement partir Anton.

    « Il y a six ans, je suis tombée sur une affaire assez...délicate. »

    Se pinçant les lèvres, elle se força à continuer. Elle avait dit qu'elle allait être franche alors elle se devait de l'être, et jusqu'au bout bien évidemment.

    « Un jour, un petit garçon du nom de Thibault Jefferson m'a été amené dans mon cabinet à New-York. Lorsque j'ai vu cet enfant, vu dans quel état de peur il était, je me suis sentis comme une étudiante...je ne savais plus ce que j'étais censée dire, censée faire. Tout ce que je voulais, c'était rassuré de petit bonhomme. Nathan avait quatre ans, et j'étais pas encore forgée au niveau du caractère pour ce genre d'affaire là. »

    Fermant les yeux un court instant, Lily se maudit de l'intérieur. Si elle avait su qu'en parler aurait été aussi difficile, elle se serait tut. Évidemment. Malheureusement pour elle, il était un peu tard pour ça maintenant qu'elle s'était lancée.

    « Thibault Jefferson était victime de maltraitance par sa mère, elle avait sa garde sachant que son père était décédé. Lorsque je l'ai vu donc en entretien, il m'a dit que sa mère lui faisait peur, qu'il ne voulait plus retourner chez lui. Et c'est là où mon instinct de jeune mère a prit le dessus. C'est là où tout a dérapé. »

    Soupirant, elle se passa une main sur le front, elle allait finir par être complètement dingue si elle n'accélérait pas un peu le mouvement. Lily devait impérativement finir son histoire pour se sentir un peu mieux, car pour le moment tout ce qu'elle sentait c'était cette foutue boule au ventre. Comme si elle reculait de six ans en arrière d'un seul coup.

    « J'ai convoqué la mère de l'enfant, évidemment c'était la procédure. On a parlé, et comme je m'y attendais, elle a tout nié. Et le problème c'est qu'elle était des quartiers huppés de New-York. Et là-bas, si tu as de l'argent, tu t'en sors toujours. »

    Les larmes se mirent alors à couler le long des joues de la brunette. Elle craquait, cela devait arriver à un moment où à autre de toute façon, elle le savait parfaitement. Lily avait juste espéré que cela n'arrive pas aussi rapidement, en quelques sortes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Lun 12 Avr 2010 - 18:42

    Les questions que Lily venait de lui posaient rendait Anton un peu tendu. Il ne savait pas ce qu’elle avait de si grave en elle, pour poser de telles questions. Il n’était lus certain d’un coup de vouloir savoir ce qui la bloquait à se point, mais elle avait décidé de lui parler, alors il se devait de l’écouter. Mais il la soutiendrait aussi si elle en avait besoin. La voyant aller s’asseoir dans le canapé, il resta debout et croisa les bras, tout en écoutant ce qu’elle avait à lui dire. Bon apparemment ça datait de plusieurs années. Quelque chose qui restait donc très encré en elle, vu comment la situation présente était. Anton resta donc attentif ç ce que la jeune femme lui disait. Il ne voulait pas la couper, elle semblait déjà assez tendue comme ça, ça n’était pas le moment de la couper et de l’empêcher de parler. Le pédiatre restait concentré et plus Lily parlait, moins il comprenait. Non pas qu’il ne comprenait pas ce qu’elle disait, mais c’était plus la situation présente et celle de ce Thibault qu’elle avait vu devant elle six ans plus tôt.

    D’accord Thibault et Steven sont des petits garçons battus, mais quel rapport ? Anton ne le voyait pas encore pour le moment, mais il restait patient. La voyant fermer les yeux, il comprit qu’elle se replongeait dans un passé douloureux, comme lui à chaque fois qu’il voyait un enfant battu. Cependant, il restait l’écouter, ne disant toujours rien. Il attendait de savoir le pourquoi de sa réaction présente. Anton se mit à froncer les sourcils et serra la mâchoire, quand Lily lui dit que la situation avec la mère de ce Thibault était complexe. Donc c’était cette mère de famille qui brutalisait son fils et ce dernier ne voulait pas vivre avec elle à nouveau. Jusque là Anton comprenait les choses, alors il continua de fixer la jeune femme, pour savoir ce qu’elle allait lui raconter d’autre. Par sa façon de réagir corporellement parlant Anton voyait que c’était un supplice pour Lily de parler de tout ça. Il lui aurait bien dit d’en rester là et qu’elle n’avait pas besoin de se faire du mal en parlant de tout ça, mais elle semblait décidée à aller au bout de ses explications.

    Anton hocha la tête pour la remarque sur l’argent. Il savait ce que c’était, même ici parfois c’était comme ça et en Angleterre aussi. Partout l’argent dirige les choses et même ce genre de choses envers les enfants. Seulement quand Anton vit Lily pleurer, il se demandait s’il n’aurait pas mieux fait de ne pas chercher à savoir la vérité sur le comportement de la psychologue. Allant sur le canapé, il regarda la jeune femme. Hésitant, il finit par poser sa main sur le bras de Lily, pour lui dire qu’il était là et qu’elle pouvait prendre son temps. Il ne voulait pas non plus la brusquer, seulement il voulait qu’elle comprenne qu’il la soutiendrait dans ce qui semblait belle et bien une épreuve difficile pour la jeune femme. Il retira finalement sa main au cas où elle ne voudrait pas ce genre de réaction de sa part, mais il resta sur le canapé aux côtés de la jeune femme et attendit qu’elle parle à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Lun 12 Avr 2010 - 19:01

    Ce qui était réellement idiot, c'est que depuis son arrivée à Miami, Lily n'avait finalement pas fait grand-chose si ce n'était pleurer. Ce qui selon elle était assez pitoyable, malheureusement c'était comme cela. Laissant alors les larmes couler – ce n'était pas non plus comme si elle avait le choix – Lily sentit alors la main de Anton trouver refuge sur son bras, ce qu'à l'instant présent elle n'apprécia pas réellement. Espérait-il pouvoir se rapprocher d'elle alors qu'elle était vulnérable ? Il ne valait mieux pas pour lui. Soulagée lorsqu'il ôta sa main de là, Lily renifla comme une enfant et décida qu'il était temps de reprendre là où elle s'était arrêtée. Une fois qu'elle aurait terminé, elle pourrait enfin souffler malgré les évènements pouvant apparaître par la suite. C'était à ses risques et périls de révéler tout ceci à Anton d'un côté, et Lily le savait parfaitement. A elle ainsi d'aller au bout des choses. Quoiqu'il arrive.

    « Comme une débutante, j'ai pas directement pensé à faire photographier l'enfant à temps et donc les marques prouvant les coups sont parties. Ce qui a été la plus grosse erreur venant de ma part. De là, je me retrouvais avec des témoignages indiquant que la mère de Thibault était une mère incroyable avec son fils et que jamais celle-ci n'oserait poser la main sur l'enfant. J'étais coincée. Je savais qu'avec le peu de preuves que j'avais, aucun juge ne retiendrait l'affaire. J'avais échouée. Seulement, il était clair pour moi que je ne pouvais et ne voulais pas laisser tomber Thibault. Et c'est là où j'ai pris la décision la plus grave de toute ma carrière. »

    Une phrase pareille avait franchement de quoi foutre le frisson à n'importe qui connaissant la difficulté de son travail. Avoir un diplôme en psychologie n'était pas tout à fait le plus ardu, non le plus difficile était sans doute de se faire une place et un nom dans le métier. Et Lily avait réussi lorsqu'elle vivait encore à New-York, jusqu'à cette affaire qui avait tout fait basculer.

    « J'ai bossé sur ce dossier durant des jours et des nuits, je n'en dormais plus. Thomas était le seul qui s'occupait de Nathan, et moi je bossais, encore et encore. Comme si passer mon temps sur cette affaire allait m'éclaircir les idées et m'aider à trouver la solution miracle. Et j'ai fini par la trouver, même si au fond c'était une belle connerie, mais c'était la seule selon moi. J'ai relu encore et encore les témoignages. Et j'ai fabriqué de toute pièce d'autres qui rendait la mère fautive et donc totalement coupable. »

    Elle avait enfin lâchée le morceau, c'était dit.

    « J'ai présenté ça trois jours plus tard à une juge pour enfant qui a de suite autorisée un procès. Résultat ? La mère du jeune Thibault a été privé de son fils celui-ci ayant été confié à son beau-frère. Je sais que ce que j'ai fait méritait et mérite encore mon retrait de droit d'exercer seulement...tu aurais vu le regard de cet enfant, il pétillait, comme jamais, et là je me suis sentis bien comme jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Lun 12 Avr 2010 - 19:16

    Anton ne savait pas trop comment réagir face à tout ça. Elle était en train de lui avouer quelque chose de grave apparemment, seulement il ne savait pas trop comment il pourrait prendre la vérité. Allant essayer de la réconforter en posant sa main sur son bras, il ne savait pas comment lui dire qu’il était là. Alors, il retira sa main et la laissa reprendre la parole. Ecoutant toujours avec autant d’attention, Anton fronça les sourcils. Il le faisait toujours quand on lui parlait avec sérieux, alors il écouta les propos de Lily. Elle avait apparemment fait une erreur, oui c’est vrai que ne pas prendre de photographies était une erreur, mais sur le coup ça ne vient pas tout de suite, surtout en début de carrière. La première fois qu’il avait vu un enfant battu Anton n’avait pas non plus sû comment réagir. Mais en écoutant ce que Lily lui disait, il sentait que ça n’étai pas ça l’erreur. Quand elle finit de parler, il fronça un peu plus les sourcils. Ca ne lui disait rien de bon le fait qu’elle avait « prit une décision grave ». Il ne savait pas qu’elle était cette décision, mais vu la façon dont était la jeune femme, il savait que c’était vraiment grave.

    Cette affaire l’avait en effet marquée. Elle y avait passé beaucoup de temps, mais ce fut la dernière phrase, une nouvelle fois, qui le surprit. Elle avait fabriquée des preuves contre la mère ? Alors ça il n’en revenait pas et il haussa les sourcils sous la surprise de la révélation de la jeune femme. Donc, elle avait voulu aider ce Thibault et pour ça, elle avait falsifiée le dossier du petit ? C’était bel et bien ça ! Il n’en revenait pas de cette révélation. Il n’aurait jamais imaginé qu’elle puisse faire ça. Même s’il la connaissait peu, Anton n’aurait jamais imaginée que Lily puisse faire ce genre de choses, mais surtout le garder pour elle ainsi. Ca ne devait pas être quelque chose de facile à garder pour ça. Puis, il sortit de ses pensées et écouta ce qu’elle avait à ajouter. Apparemment, elle était coupée en deux. Le fait d’avoir aidé ce petit garçon la remplissait de joie, mais avoir contourné la loi la rendait coupable d’un délit. Seulement Anton n’était pas certain d’avoir ça à prendre en compte pour lui.

    Tout s’est bien passé avec le beau-frère ?

    C’était la première question qui lui était arrivé en tête, même si ça ne devait sans aucun doute pas être ça. Il aurait dû être choqué ou quelque chose comme ça, mais il ne l’était pas.

    Mais pourquoi est-ce que ça t’empêche d’aider Steven ? Quelqu’un c’est que tu as fait ça ?

    C’était peut-être ça. Elle ne voulait pas aider Steven en témoignant si une autre personne le savait, ce qui n’aiderait pas Steven, ça serait même tout l’inverse.

    Ici, tu n’as pas besoin de faire ce que tu as fait, alors pourquoi ne pas témoigner pour aider Steven ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 17:51

    Débarrassée d'un point, Lily ne l'était pas vraiment. Elle avait plutôt l'impression de le partager avec quelqu'un en réalité. Et c'était sans doute la raison qui lui donnait cette boule au fond de la gorge. Elle avait beau eu le courage de dire la vérité à Anton, Lily n'en était pas rassurée pour autant, au contraire, elle avait dorénavant peur qu'il n'aille la dénoncer, qu'il ne la juge par ce qu'elle avait fait six ans auparavant. Et pourtant, ce ne fut guère ce que fit Anton.

    Mais comment pouvait-il lui demander ça ?! Après tout ce qu'elle venait de lui dire ! C'était totalement invraisemblable, mais vrai. Lily voulu s'en convaincre en se pinçant légèrement le bras se demandant alors si elle ne rêvait pas. Apparemment pas vu qu'elle ressentait la douleur.
    Le regardant alors droit dans les yeux, la brunette n'en revenant pas dû attendre quelques instants avant de savoir quoi lui répondre, alors qu'au fond, la question n'était guère difficile.

    « Oui, très...enfin ça s'est très bien passé. Mais... »

    Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Anton enchaînait en revenant aussitôt sur le dossier à traiter. Il ne perdait pas le fil de son idée, c'était le moins que l'on pouvait dire. L'écoutant alors soigneusement, Lily ferma les yeux en comprenant qu'il ne lâcherait pas l'affaire, surtout pas une fois qu'il aurait la réponse à sa question. Non, à vrai dire personne mise à part elle et lui n'étaient au courant de ce qu'elle avait fait six ans avant, et c'était mieux comme cela. Si quelqu'un en venait à savoir ça, elle serait vite fait renvoyée de son poste et plus personne ne la voudrait nul part.

    « Je... »

    Mais est-ce qu'il le faisait exprès ?! A chaque fois que Lily essayait d'en placer une, il trouvait le moyen de lui couper sagement la parole. Si elle n'avait pas été la principale actrice de cette discussion, Lily en aurait certainement rit, mais là au vu de sa position dans l'histoire, elle avait plutôt envie de gueuler un bon coup, chose qu'elle ne fit pas évidemment. Ce n'était pas non plus comme si elle était en position pour le faire, pas au vu de son passé. D'accord, elle n'avait tué personne, mais pour elle c'était tout comme. Combien de nuits avait-elle pu se réveiller en sursaut se demandant si elle n'avait pas eu tout faux depuis le début dans cette histoire ? Des dizaines...et encore.

    « Ça fait six ans que je n'ai pas témoigné Anton, six longues années que je me contente de refiler ce genre de dossiers à des collègues exerçant la même profession. Seulement, comme c'est dommage pour moi ! Je suis la seule psychologue à l'enfance dans cet hôpital !! »

    Elle recommençait à s'énerver toute seule. C'était malin, tiens, elle qui pensait pouvoir tenir bon jusqu'à ce qu'il soit parti. Raté.

    « Il va falloir passé dans un Tribunal, jurer sur la Bible Anton ! Jurer sur le code d'honneur de tout bon Américain qui se respecte ! Je ne suis plus capable de ça ! »

    Argument un peu pitoyable en sachant que Lily n'était pas croyante, ou tout du moins ne l'était plus vraiment depuis le décès de sa mère. En prime elle était juive, alors franchement prier sur la Bible, ce n'était pas non plus comme si elle priait sur le Tanakh...mais ça bien entendu, Anton ne le savait pas et n'avait pas besoin de le savoir. Pas si elle se voulait crédible en tout les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 19:35

    Anton ne s’attendait pas du tout à ce genre de révélation et il était des plus étonné. Seulement il savait aussi qu’il ne connaissait pas tout de Lily, loin de là d’ailleurs. Mais il n’aurait jamais imaginé qu’elle puisse faire ce genre de choses, même si c’était à ses débuts. Mais en même temps, il se voyait mal la juger, il ne pouvait pas se permettre de le faire, il ne la connaissait pas assez pour ça. Mais même s’il la connaissait bien, il ne se permettrait pas non plus de la juger. Comment le pourrait-il ? Mais il avait vu qu’elle était mal et cette révélation était étrange pour Anton, seulement elle lui avait dit de ne pas changer de regard sur elle et c’est ce qu’il comptait faire. Il n’avait pas besoin de l’enfoncer sur cette révélation, la soutenir serait sans doute la meilleure chose à faire. Enfin, il espérait que la soutenir serait le mieux à faire. Lui posant alors des questions, Anton cherchait à savoir pourquoi elle ne voudrait pas malgré tout aider Steven. Le pédiatre ne savait pas si c’était une bonne chose, mais il se demandait pourquoi elle ne pouvait pas le faire pour Steven. La laissant alors parler, il fronça les sourcils en la regardant. Elle commençait à s’énerver, il l’avait entendu à sa façon de parler. Il ne dit rien, hochant doucement la tête, ne voulant pas non plus qu’elle prenne ce hochement pour quelque chose de mal envers elle. C’était juste en signe de compréhension de ses propos, rien de plus. Puis, la laissant parler à nouveau, il la fixa dans les yeux.

    Pourquoi ?

    Voyant le regard noir de la jeune femme, il leva les mains.

    Oui, non d’accord, j’ai comprit, mais . . .

    Il ne comprenait toujours pas.

    Ton témoignage aidera Steven, alors pourquoi refuser pour lui ? Parce que tu as fait tout ça il y a six ans, ça devrait pénaliser Steven ?

    C’était ça qu’il ne comprenait pas.

    Oui, tu as trafiqué des papiers, mais ça ne concerne pas Steven. Tu ne veux pas témoigner très bien ne le fait pas, mais les autorités vont justement trouvés ça étrange, vu que c’est Steven qui est venu te voir et qu’il t’a parlé à toi.

    Il regarda à nouveau la jeune femme.

    Mais si tu ne veux pas témoigner, c’est ton droit. Seulement tu devras au moins mettre les choses par écrit.

    Anton ne voulait pas la forcer à témoigner si elle ne le voulait pas, mais elle devait au moins écrire les choses, s’était le minium pour Steven, enfin selon Anton.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 21:48

    En ayant marre des questions à la con qu'il pouvait lui poser en ce moment, Lily lui infligea un regard noir en disant long sur ce qu'elle pouvait penser en ce moment de ses pourquoi aussi stupides les uns que les autres. L'entendant alors se rétracter, Lily se sentit mieux, elle avait au moins gagné cette victoire là, mais pas la guerre, loin de là même. Puis, Anton continua en lui demandant si Steven devait payer pour son erreur remontant à six ans.

    « Je ferai une lettre. Ça s'arrêtera là. »

    Une lettre, écrire, c'était un moyen comme un autre après tout de procéder. Lily comptait bien faire ce que venait de dire Anton, et rien d'autre, les choses s'arrêteraient de la sorte pour la psychologue. Le voyant alors lui lancer un regard déçu, la brunette se sentit un peu mal, mais rien de grave en soi-même.

    « Merci...d'être toi. »

    Se contenta t-elle de lui répondre alors en le regardant avec une telle sincérité que l'intensité de son regard aurait pu faire fondre le plus solide des glaciers. Se rapprochant un peu de lui, elle posa sa main sur son bras mais ne le laissa pas bien longtemps comprenant que ce qu'elle était en train de faire n'était pas non plus très adéquat au vu de la situation présente. Se rendant finalement dans son fauteuil de bureau, Lily prit l'un de ses stylos en main et soupira, autant qu'elle se remette au travail après ce qu'il venait de se produire. S'il ne repartait pas de suite, elle allait craquer de nouveau, elle le sentait gros comme une maison à vrai dire. Les yeux sur son bureau, sur le dossier posé sur ce dernier plus exactement, Lily se sentit observée, et pour cause, elle l'était. Relevant la tête vers l'homme debout face au bureau.

    « Tu n'as toujours de pas de travail....? »

    Le voyant simplement hocher la tête, Lily poussa de nouveau un soupir, mais cette fois-ci bien plus long que le précédent. Fermant le dossier qu'elle voulait lire, Lily se passa une main dans les cheveux. Il ne partirait pas. Et elle avait à être franche envers lui.

    « J'ai autre chose à te dire Anton. »

    Lança t-elle d'un seul coup prenant un air soudainement grave, il fallait dire aussi que ce qu'elle s'apprêtait à lui annoncer n'allait pas être des plus agréables pour le pédiatre. Se relevant – elle en faisait des aller et venu depuis quelques minutes – et retournant devant Anton, elle ferma les yeux un instant avant de lâcher d'un coup, d'un seul :

    « Thomas est venu s'installer à Miami. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 22:09

    Anton avait vu au regard de la jeune femme que ses questions commençaient à l’ennuyer et sérieusement apparemment. Il s’était donc rétracter et avait dit à Lily d’écrire au moins une lettre si elle ne voulait pas témoigner. Elle devait au moins faire ça pour aider Steven. L’écoutant alors dire qu’elle le ferait, il se mit à sourire en coin. Si elle acceptait c’était déjà bien pour Anton, au moins comme ça, elle pourrait mettre par écrit tout ça et peut-être qu’à ce moment là elle se sentirait elle aussi mieux. Parce que même si elle ne voulait pas témoigner, elle se rendrait compte qu’elle faisait tout de même quelque chose de bien et que même si six ans avant elle avait fait une erreur, Steven ne devait pas en pâtir. Mais lui ne devait pas en rester là, il ne le pourrait pas de toute façon. Puis, écoutant ce que Lily lui disait, il se mit à sourire.

    Mais de rien.

    La laissant avancer vers lui, il vit la main de la jeune femme sur son bras et il garda son sourire. Puis, la voyant partir à son bureau, il hésita sur le comportement à avoir. Seulement, il voyait aussi que Lily ne voulait pas parler. Mais Anton avait l’impression qu’il y avait autre chose, seulement il ne savait pas s’il devait le demander, ou le lui faire dire. Pourtant, il resta fixer la jeune femme et se leva pour aller face à son bureau. Entendant les propos qu’elle lui tenait, il hocha la tête pour lui dire que non. Evidemment il en avait et pour cause il devait aller voir les autorités pour aider Steven, mais il voulait voir si elle voulait parler encore ou pas. La voyant fermer le dossier qu’elle avait sous les yeux, il esquissa un sourire.

    Je le savais.

    Il avait bien vu apparemment. Seulement à la façon dont elle l’avait dit et à son visage, il voyait que ça n’était pas quelque chose de très joyeux. Elle avait refait cette erreur avec d’autres dossiers ? Il ne la pensai pas capable de ça, seulement il se demandait ce qui pouvait être aussi grave. Peut-être quelque chose qui concerne un autre patient ? Il n’en savait rien, mais il écouterait toujours avec autant d’attention. La laissant marcher dans la pièce, il fronça les sourcils et entendant ce qu’elle disait, il haussa les sourcils, surprit.

    Oh ! Mais ça va toi, tu le prends bien ?

    Anton n’imaginait pas une seule seconde que Lily était à nouveau avec son ex mari. Il se demandait surtout si elle allait bien et qu’elle n’était pas trop bouleversée par l’arrivée de son ex mari, surtout après ce qu’elle lui avait raconté sur ce qu’il lui avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 22:44

    « Oui, ça va. Sur le moment j'ai pas très bien réagi mais...maintenant ça va mieux. »

    Comment allait-elle bien pouvoir lui annoncer le fait qu'elle et Thomas étaient de nouveau ensemble ? Et comment allait-il réagir lorsqu'il l'apprendrait ? Lui en voudrait-il ? Certainement, malheureusement. Le regardant alors, elle savait qu'il fallait qu'elle aille au bout de son idée, Lily n'avait pas le droit de lui cacher qu'elle s'était remise en couple avec son ex-mari.

    « Écoute Anton...quand je l'ai revu, ça m'a fait un choc. Je ne pensais pas à avoir à le revoir aussi rapidement et pourtant. Il a sonné un beau jour à la maison en m'expliquant qu'il était de retour pour retrouver notre confiance. A Nathan et moi. »

    Fermant les yeux un court instant, Lily essaya de prévoir ce qui allait se passer d'ici très peu de temps, mais malheureusement, elle n'y arrivait pas, comme si tout était possible. Les rouvrant finalement, elle vit dans le regard de Anton qu'il semblait un peu perplexe que jusqu'à présent.

    « Il m'a dit des choses...des choses que je ne pensais plus jamais entendre de la part d'un homme. Non, en fait, de sa part à lui. Et ça m'a touché, tu ne peux pas imaginer comment. Je me sentais terriblement vulnérable après notre divorce. D'où nos baisers...je n'allais pas très bien. »

    Ce qu'elle était en train de lui était juste incroyablement méchant, seulement en ce moment Lily ne se contrôlait plus, tout ce qu'elle voulait, c'était lui avouer la vérité.
    Se mettant soudainement à marcher, cela indiquait son mal-être, Anton devait bien présager quelque chose derrière un tel comportement. Si cela il pouvait comprendre les choses seul, ça aurait franchement été préférable. Malheureusement, les choses n'étaient jamais aussi simples qu'on le voudrait. Oui, malheureusement.

    « Je ne savais plus ce que je faisais Anton. »

    Se tournant soudainement vers le dit homme, Lily se pinça les lèvres et le regarda intensément. Elle y était, elle devait lui dire la vérité, en évitant de tourner autour du pot si possible, en prime. C'était beaucoup demandé d'un seul coup, seulement c'était le seul moyen d'alléger son mal-être présent.

    « On s'est donné une seconde chance. »

    Lâcha t-elle soudainement sans prendre une minute de plus pour se demander si ce qu'elle faisait était judicieux ou non. Elle s'était juste laissé aller d'un seul coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 23:01

    Anton hocha la tête avec un léger sourire aux lèvres. Bon au moins elle n’était pas trop bouleversée par le retour de son ex mari, ce qui était une bonne chose. Anton savait que revoir une personne que l’on a aimée, ça devient vite compliqué, c’était ce qu’il avait ressentit avec Eden. En tout cas si Lily allait bien, s’était le principal pour lui. Apparemment elle voulait lui dire de quelque chose d’important, vu le début de la phrase qu’elle venait de prononcer. Alors, il écouta encore une fois avec attention ce qu’elle avait à dire. Il avait l’impression qu’il revoyait alors la scène qu’il avait vécu avec Eden quelques semaines auparavant. Lui aussi avait revu un amour passé revenir. Thomas lui était apparemment là pour se faire pardonner de ses erreurs passées. C’était aussi le cas avec Eden qui voulait connaître Alice. Anton ne pû s’empêcher de ce dire que finalement Lily et lui avaient des points communs et plus qu’il n’avait pû en imaginer jusqu’à présent. Mais voyant la jeune femme fermer les yeux, Anton la fixa un peu surprit de la façon dont elle réagissait.

    Apparemment le retour de Thomas est plus difficile pour être à admettre que ce qu’elle me dit.

    C’est ce qu’il pensait et il ne savait pas si c’était bien de lui demander si elle voulait en parler. Mais il ne voulait pas la forcer à quoi que ce soit non plus. La voyant finalement ouvrir les yeux à nouveau, il la regarda et écouta ce qu’elle avait à dire. C’est alors qu’il commença à prendre mal ce qu’elle disait.

    Comment ça elle était vulnérable d’où nos baisers ?

    Là il n’était pas du tout sûr de comprendre ce qu’elle était en train de lui dire. Elle regrettait ce qu’ils avaient pû faire ? Apparemment, seulement il n’était pas sûr que ça soit vraiment ça qu’elle voulait lui dire. Mais quand il la vit marcher, il serra la mâchoire. Il ne la connaissait que très peu, seulement le fait qu’elle marche, ça il savait ce que ça voulait dire. Il l’avait assez vu le faire pour pouvoir dire que c’était parce qu’elle était mal et qu’elle cherchait comment dire quelque chose d’important. Mais surtout Anton sentait que ce qu’elle comptait lui dire n’allait pas lui, mais alors pas du tout. Quand elle se remit à parler, il ne sû pas quoi dire.

    Houlà, ça veut dire quoi ça ? Elle ne ressent rien pour moi ? Ca n’était rien ?

    Anton commençait à avoir mal de par ce qu’elle lui disait et il avait peur de ce qu’elle pourrait encore lui dire. La voyant se stopper et se placer face à lui d’un seul coup, il fronça les sourcils et écouta. L’entendant alors dire qu’elle était avec Thomas à nouveau, il ouvrit la bouche, mais ne sû pas quoi dire, alors il la referma. Cette révélation lui faisait vraiment mal et il sentait d’un seul coup totalement stupide. Lui qui pensait que tout ce qu’ils avaient vécus, même le peu de choses qu’ils avaient vécus avait compté autant pour lui que pour elle, il se rendait compte qu’il s’était totalement trompé.

    Okay.

    Il baissa alors la tête et serra la mâchoire. Fermant les yeux, il inspira et expira doucement, essayant de se calmer, parce qu’il sentait qu’il allait s’énerver et ça n’était pas du tout ce qu’il voulait.

    Donc il t’a trompé et toi tu retombes dans le panneau en lui pardonnant ?

    Levant la tête vers elle, c’était trop tard. Il était énervé et il ne pouvait pas revenir en arrière.

    Moi qui pensait que nos discussions, nos baisers, ce qui s’était passé sur la plage et le reste avait compté autant pour toi que pour moi, je me suis bien planté.

    Se passant les mains sur le visage il soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 23:31

    Il la jugeait, cela lui faisait du mal mais malheureusement pour elle, Anton avait entièrement raison de le faire, qu'elle ait osé lui cacher sa situation avec Thomas était honteux de sa part. L'écoutant simplement, Lily ne sut pas véritablement quoi lui répondre, il avait raison, elle le savait, alors à partir de là, que pouvait-elle lui répondre franchement ? Qu'elle était désolée ? Oui, mais au fond d'elle, Lily savait pertinemment que ce ne serait pas assez.

    « Je... »

    Baissant la tête, Lily se sentit affreusement honteuse, et elle avait tout à fait raison de l'être. Ce qu'elle avait fait à Anton était tout ce qu'il y avait de plus honteux en ce moment ; elle lui avait délibérément mentie pensant que c'était ce qu'il y avait de mieux pour lui, mais aussi et surtout pour elle. Elle qui avait – encore maintenant – très peur d'avoir de sentiments plus fort que ceux de l'amitié envers lui. Relevant soudainement la tête, Lily croisa le regard de Anton devenu gris alors qu'il était d'un habituel bleu azur que la brunette aimait tant. Apparemment, lorsqu'ils se verraient dorénavant, elle devrait faire sans ce regard bleu.

    « Je tiens à toi Anton, vraiment. »

    Grave erreur de lui avoir dit cela maintenant au vu du regard auquel elle eut le droit à peine les mots ayant quittés ses lèvres. Décidément, elle les enchaînait en ce moment : les conneries à dire. Mais à quoi s'était-elle attendue franchement en lui apprenant toute la vérité ? Qu'il lui saute au cou et qu'il la félicite ?! Naïveté quand tu nous tiens...

    « C'est vrai ! Avant qu'il n'arrive je...quand je t'ai rencontré je me suis dit “je crois que je vais vraiment bien m'entendre avec cet homme là” et puis tout a dérapé. En mettant Thomas de côté, regardons les choses en face Anton, on ne se connait pas. Je veux dire, pas assez, pas assez pour faire ce que l'on a pu faire ! »

    Mal par tout ce qu'elle était capable de dire en ce moment, Lily se passa une main sur le visage comprenant que cette conversation n'allait guère prendre une meilleure allure que présentement, et ce serait bien fait pour elle et son idée à la con à vouloir tout dire à Anton plusieurs semaines après qu'elle se soit remise officiellement en couple avec son ex-mari ; Thomas.

    « Je te le répète je tiens à toi ! Je ne veux pas que mon histoire avec Thomas vienne s'interposer entre nous deux, nous sommes amis, non ? »

    La question à ne pas poser. Apparemment.

    « Quoi ? Alors selon toi nous ne sommes même pas amis ? »

    Il ne répondit pas, ce qui eut comme effet d'agacer Lily.

    « Alors quoi ?! Je n'étais pas bonne qu'à coucher un dimanche après-midi sur une plage ?! »

    Autant aller droite au but, c'était encore ce qu'ils avaient – l'un comme l'autre – de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster> Jeu 15 Avr 2010 - 23:46

    Alors celle là il était loin de l’avoir imaginé une seule seconde. Il n’aurait jamais imaginé qu’elle se laisse avoir une seconde fois par son ex mari. Pour Anton c’était clair, Lily ne ressentait rien pour lui et il s’était bien planté sur ce coup là. Le pédiatre n’en revenait as de cette nouvelle et il savait qu’il allait devoir réfléchir à beaucoup de choses après ça, mais il voulait savoir si au moins elle avait apprécié les moments passés ensemble ou si c’était juste du cinéma. C’est vrai après tout, il doutait de tout à présent. Avait-elle joué la comédie ? C’était-elle forcée à lui parler ? L’avait-elle embrassée pour le tester ? Voulait-elle juste jouer avec lui ? Trop de questions lui arrivaient en tête et Anton ne voulait pas de ça. Elle n’arrivait pas à lui répondre apparemment, ce qui agaça franchement le médecin. L’entendant alors lui dire qu’elle tenait à lui, il ferma les yeux.

    Non, ne dis pas ça.

    Il ne supporterait pas de l’entendre. Il ne pourrait pas l’entendre, c’était déjà trop de l’entendre là maintenant, alors elle ne devait pas lui dire ce genre de choses à nouveau. Ouvrant doucement les yeux, il resta la regarder, ne sachant même pas quoi lui dire. Anton sentit toute la peine qu’il n’avait pas refoulée depuis trop longtemps arriver en lui et ça n’était pas bon du tout. Il ne devait pas craquer, pas devant elle. Il l’avait fait une fois et aujourd’hui avec ce qu’elle venait de lui dire, c’était une fois de trop. Anton eu un sursaut de rire quand elle lui demanda s’ils étaient amis. Il ne pû s’empêcher de rire jaune sur la question qu’elle venait de lui poser. Alors elle était super bonne cela là dit donc ! L’écoutant lui reposer la question à nouveau, il serra la mâchoire. Mais ce qui lui fit le plus mal c’est ce qu’elle lui demandait en dernier. Alors, il la fixa droit dans les yeux et se décida à lui répondre franchement, sans aucun détour.

    Non. Pour moi tu étais bien plus que ça. Je pensais que ce qu’on avait vécu tout les deux étaient important à tes yeux, mais je suis en train de me dire que finalement ça n’était rien du tout. Je n’ai été qu’un passe temps pour toi apparemment.

    Il se passa une main sur le visage et la regarda à nouveau.

    Je suis vraiment trop con !

    Se retournant, il soupira et essaya de se calmer. S’il la regardait à nouveau, il savait qu’il allait s’énerver et ça n’était pas ce qu’il voulait. Lui faisant finalement face une nouvelle fois, il la fixa dans les yeux.

    Je t’aime Lily.

    C’était dit, même s’il savait que désormais c’était trop tard, vu qu’elle était de nouveau avec son ex mari.

    Je me suis attaché à toi. Tu as été là pour moi comme j’ai essayé d’être là pour toi, mais pour toi c’était totalement différent, ce que j’aurais dû admettre. Seulement j’avais un espoir, même infime de pouvoir construire quelque chose avec toi.

    Anton sentait les larmes arriver, mais il les refoula, ne voulant pas craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: when parents forget the familly's rules. <pv. Foster>

Revenir en haut Aller en bas
 

when parents forget the familly's rules. <pv. Foster>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Baptist Hospital-