AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Run, run, away. Lost, lost, my mind. Want you to stay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Run, run, away. Lost, lost, my mind. Want you to stay. Mar 27 Avr 2010 - 18:21

    Crandon Park Beach
    La plage, mois d'Avril avec 27°C.

    Le soleil passait à travers les persiennes. Les rayons incandescents venaient caresser le visage de la jeune blonde encore endormie. Délicieuse sensation. Cela faisait bien longtemps que le soleil n’avait pas pointé son nez sur OG. Et ces matinées pleines de plénitudes étaient rares. Ses paupières se soulevèrent doucement, elle inspira et s’extirpa de son lit. Les couvertures tombèrent au sol. Machinalement, elle se dirigea vers ses volets, souleva le loquet et dans un coup de vent, les deux battants s’ouvrirent. La lumière envahissait à présent la pièce. Les particules de poussières virevoltaient autour d’elle. Un sourire béat se dessina sur son visage. Complètement dans le vague, elle finit par s’appuyer sur le rebord de sa fenêtre et alluma une cigarette.

    Après la fameuse clope du matin - celle qui vous met la tête à l’envers et accompagne votre café - la demoiselle se dirigea vers sa salle de bain. Une fois son visage rafraichis, sa robe d’été enfilée elle consulta son portable :

    Code:
    Je t'attends - Luke 


    Qui était l’auteur de ce message ? Et que valait cet empressement soudain? Pour comprendre, il fallait revenir deux jours en arrière, sur Bayside Street.

    FLASHBACK


      « Non maman, je ne rentre pas ce soir. Non, je te dis non. Ouais c’est ça, bye. » Il fallait trouver une solution et vite. Chaque jour, le ton montait un peu plus et la jeune femme ne pouvait plus supporter son aigris de mère au quotidien. Cependant, il était bon d’avoir un toit, d’être blanchit et nourrit. En vérité, plus rien ne la retenait à pars ça. Trouver un appartement, un boulot, ce n’était pas une tache facile. D’autant plus que Nohaly était une vraie flemmarde. En somme ? Elle attendait de se faire virer par sa mère. Chose qui se fera sans tarder, évidemment. La blondinette raccrocha, déposa son téléphone dans le fond de son sac avant de poser le tout sur le banc, à ses côtés. Elle regardait le pavé noircis de la rue, sans vraiment prêter attention à ce qui se passait autour. Les conflits avec sa mère la rongeait intérieurement. Un enfer qu’elle n’arrivait plus à gérer et qui occupait son esprit sans cesse. Entre deux soupirs, on avait pu entendre deux mot s’échapper de la bouche de la demoiselle : « Mal baisée » Nohaly serait-elle vulgaire ? Quand il s’agissait de sa mère, la jeune femme n’avait aucune retenue. Le jeune homme, qui venait tout juste de s’asseoir avait tout entendu de la conversation houleuse entre mère et fille. Outré, il ne se gêna pas pour en placer une : « En désaccord avec papa-maman ? » Levant la tête vivement, la crinière blonde de la demoiselle se remit en place, son regard vint se planter dans celui de son interlocuteur : « De quoi je me mêle? » Et bien ! Il ne manquait pas d’aplomb ce beau brun. Seulement, savait-il à qui il avait à faire ? De nature franche et enjouée la blondinette répondait du tac au tac. C’est ainsi que spontanément, elle tendit sa main vers le jeune homme : « Nohaly Sunny Miller. » Il se présenta à son tour. Ils échangèrent quelques mots et un silence pesant vint clore la discussion. Et puis, dans un mouvement habile, le jeune garçon s’empara de la guitare posée à ses côtés et commença à jouer. En temps normal, Nohaly se serait empressé de lui lancer une pique comme : « il va pleuvoir.. » , ce genre de vieux proverbes à la con. Mais là, elle du se résigner à l‘ouvrir, tout simplement. Car à l’entente des premières notes que fredonna le garçon, la jeune blonde en resta bouche bée. Sa voix était une pure merveille, un grain particulier, et un doigté à la guitare plutôt désarmant. A présent, elle le fixait comme un étranger. La douce mélodie qui sifflait à son oreille la faisait frissonner : Mlle Miller était conquise.


    FIN DU FLASHBACK

    Voilà comment ils c’étaient rencontrés. Rien de plus banal finalement. Cela faisait quatre jours que Lucas Myers était sur Ocean Groove. Et il avait passé deux jours avec Nohaly. Le courant passait bien semblait-il.


    Mlle Miller traversait maintenant la plage et elle sentait les regards se poser sur elle. En effet, tout avait été travaillé pour, la robe semi transparente, laissant deviner ses formes divines et son nouveau maillot, une démarche savamment calculé .. Qu’il était bon de sentir le sable chaud ensevelir ses pieds et glisser entre ses orteils. La serviette sur son épaule, Noha repéra aisément Lucas. Le jeune homme était assit et regardait l’horizon, sa guitare non loin de lui. Elle étala sa serviette à côté de la sienne et enleva sa robe. De sa voix la plus suave, elle laissa échapper : « Salut Myers. On prend le soleil ? » . Elle fit tomber ses lunettes sur le bout de son nez regardant autour d’elle. Malgré son côté direct, jamais la demoiselle n’était à l’aise avec un homme en face. Faire la maligne et son aguicheuse était une de ses spécialités. Quand il s’agissait de s’engager et d’assumer, il n’y avait plus personne. Elle remit une mèche de ses cheveux en place tout en déballant son discours habituel : « Je sais, je suis en retard. Je suis désolée, je suis jamais à l’heure. Ca fait trois jours de suite que j’arrive en retard. Tu m’en veux ? ». Se faire pardonner. Oui, elle aurait été capable de se racheter à cet instant même. Prête à tout ? Allez savoir (..)
Revenir en haut Aller en bas
 

Run, run, away. Lost, lost, my mind. Want you to stay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Crandon Park Beach & Port of Miami-