AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries Dim 3 Mai 2009 - 19:29

Friday's Chores


    GROCERY SHOP, VENDREDI, 17H24.

    Vendredi est le jour des courses. Tammy déteste faire les courses. Donc… Tammy détestait le vendredi, par unique principe que ce jour rimait avec la contrainte de devoir remplir un panier d’une multitude de cochonneries auxquelles elle n’allait pas toucher, et qui finalement allaient finir pour la moitié à la poubelle, ou alors ingurgitées par d’autres personnes qu’elle. Car, là encore, par principe, Tammy était plutôt le genre à se faire servir ce que les autres cuisinaient si bien dans un bon restaurant – car Tammy était une piètre cuisinière en matière de plats de résistance, de dindes farcies pour Thanksgiving et autres tourtes hypercaloriques à la viande -. Alors elle faisait quand même un effort, elle devait bien se forcer, après une journée éreintante de boulot, à dépenser un peu de son salaire comme « le commun des mortels ».

    C’est donc de son habituel pas un peu traînant qu’elle pénétra dans le magasin, son sac pendant à son bras et son regard errant vaguement sur le rayonnage des boites de conserves. Des petits pois, des carottes au ketchup, des haricots au chocolat… Beurk, vraiment n’importe quoi. Les monstres appelés enfants ont-ils donc un sens culinaire si primaire et si peu développé pour être capable d’engloutir pareilles immondices ? Rien que l’image fluo de légumes en plastiques recouverts d’une sauce sucrée lui donnait envie de tourner les talons et d’aller chez l’italien d’en face. Hors de question, un peu de courage et de dignité, le rayon suivant lui plaisait déjà un peu plus.

    Car la pâtisserie était un des passe-temps les plus secrets de notre rouquine. Incroyable oui, on la voit mal avec de la farine sur le bout du nez en train de casser des œufs pour un brownie. Mais que voulez-vous, on a tous ses petits secrets bien gardés. Et celui là faisait partie d’une liste plus ou moins longue pour Tammy Hunkerfield. Piochant dans le rayon des chocolats et autres sucreries tant haï par les bonnes mères de familles américaines une plaquette hors de prix et qui vantait les mérites d’un chocolat succulent pour les gâteaux, Tammy attrapa aussi à la volée un paquet de farine en promotion, et retourna sur ses talons pour dégoter une boîte d’œufs et du beurre. Et des fruits, et de la pistache aussi, elle avait soudainement envie de macarons.

    Passant devant le nez d’un bonhomme bedonnant d’une quarantaine d’année qui traînait ses packs de bière dans tous les rayons, la rouquine remarqua qu’il n’y avait plus de fruits rouges congelés. A moins que ce petit paquet qui trônait dans un caddie abandonné puisse se sentir trop seul et avoir l’envie de rejoindre son panier à elle … S’avançant à pas de loups sans hésiter vers le fameux caddie solitaire, Tammy eut vite fait de jeter un coup d’œil furtif à droite, puis à gauche, et de prendre le paquet pour le fourrer dans son sac. Ni vu ni connu, à elle les framboises et les myrtilles ! Pivotant aussitôt pour faire mine de s’intéresser à une super promotion – deux paquets de yaourts au prix d’un, ce qui en soit était une arnaque quand on voyait que le prix pour un était l’équivalent de deux paquets normaux, mais on s’en fout -, Tammy fut surprise de se retrouvée nez à nez avec … Sa charmante voisine qui n’était autre que Rachel Menken !

    Ah Mrs Menken ! Je suis ravie de vous voir par ici, quelle coïncidence … Je regardais justement ce chariot, bon sang c’est fou ce que … votre nourriture montre qui vous êtes n’est-ce pas ? Haha.

    Plus hypocrite et débile tu meurs. Sur ce coup là Tammy se demandait ce qui lui prenait de raconter des âneries pareilles, surtout quand elle savait qu’entre sa voisine et elle ça n’avait jamais été l’amour parfait. Ni même l’amour tout court. Tammy prenait toujours un grand soin à empiéter sur l’espace de ses voisins. Cela dit jamais rien n’avait été prouvé. Au fond ca n’était peut-être pas elle qui faisait tomber le contenu de ses poubelles sur les factures et courriers impayés exclusivement réservés à Mrs Menken quand ceux-ci tombaient de la boîte aux lettres ... Ce n’était peut-être pas elle non plus qui faisait faire uriner son chien sur les massifs de fleurs bien entretenus… D’une voix pleine d’innocence et d’enthousiasme feint, la demoiselle s’écarta du chariot, veillant bien à ce qu’on ne voit pas le sachet de fruits rouges piqué dépasser de son sac.

    Bon ben sur ce je vais pas vous déranger plus longtemps, c’est pas mon genre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries Lun 4 Mai 2009 - 22:08

Vendredi est synonyme de libération pour Rachel, contrairement à Tammy. C'est l'annonce du week-end, la réjouissance du repos, l'arrivée de Don à la maison et le temps d'une pause dans son absence de plus en plus fréquente dernièrement. Rachel trouvait toujours le moyen d'apprécier chaque jour un peu plus de toute manière, peu importe leur position sur le calendrier. Mais cela montrait à quel point elle pouvait être opposée à mademoiselle Hunkerfield, qui ne voyait pas les choses sous le même oeil optimiste et enthousiaste. Rachel n'était pas une adepte des courses non plus, mais pourtant cela ne s'avérait pas toujours être une corvée. Elle considérait les courses qu'elle faisait comme des cadeaux qu'elle allait offrir à sa famille. Ce n'est pas faux après tout. Rachel savourait l'air rassasié que son mari prenait après qu'il ait englouti son repas comme un porc xD et aimait voir les yeux de Samantha briller à la vue d'une boîte de cookies. Bon, acheter du papier toilette ou de l'eau de javel n'allait pas les pousser à avoir la même réaction, c'est sûr. Mais Rachel était attentive à l'hygiène et l'ordre dans sa maison, alors elle avait besoin de ces outils pour combattre la saleté ! En un sens, faire les courses lui faisait plaisir.

Cela aurait été peut-être plus amusant avec un peu de compagnie. Avant Don l'accompagnait presque à chaque fois, poussant le caddie entre les couloirs et menaçant Sam de l'écraser si elle ne s'écartait pas de son chemin <3! Et Rachel les observait en riant gaiement, tout en gardant un oeil sur la liste des courses. Rachel restait sérieuse même dans un moment de bonheur. C'était ce qui faisait d'elle la femme "parfaite". Celle qui arrive à montrer ses émotions tout en restant maître d'elle-même, un modèle pour la femme d'aujourd'hui qui essaye en vain de prouver au monde que l'on peut concilier sensibilité et poigne pour réussir. Un monde resté trop longtemps aux yeux d'hommes machistes et bornés. Des hommes qui craqueraient tout de même en voyant la jolie brunette débarquer dans leur vie, c'était sûr. Elle exerçait une sorte de pouvoir sur les gens, comme si elle leur donnait l'impression que la vie était meilleure. C'était sa manière de sourire, le choix de ses mots et l'intonation qu'elle prenait à chaque fois qu'elle posait ses opinions... tout cela la rendait très influençable. Cependant, elle restait naïve et trop gentille, tellement au point de croire que personne ne voudrait jamais lui faire de mal. Même si elle n'avait rien fait.

Le printemps favorisait la récolte des fruits, spécialement les fruits rouges à ce qu'il paraitrait [Je n'en sais rien du tout], ce qui expliqua pourquoi Rachel s'empressa de prendre un paquet de fruits rouges. Changeons ce verbe "empresser", Rachel ne s'empresserait jamais, elle est bien trop organisée, elle s'y était prise dès son arrivée au magasin. Rachel laissa son panier dans un coin, pour s'aventurer dans les rayons en étant moins encombrée. Elle avait pris tout le matériel nécessaire pour nettoyer la maison, acheté les légumes et autres ingrédients qui permettraient de donner une bonne hygiène de vie à Don et Sam, et il ne manquait plus que quelques gâteries pour sa fille. Ne voulant pas porter ce panier devenant de plus en plus lourds plus elle ajoutait des produits - ce qui est logique - elle pensa pouvoir faire confiance à la race humaine. Nous devinons d'avance que Tammy lui prouvera tort: on ne peut PAS faire confiance aux autres, ils finissent toujours par vous un mauvais tour.

Rachel revint à son panier, les bras encombrés de paquets de chips et de boîtes de Lu. Elle les posa de manière à ce que rien ne soit en désordre et que tout rentre dans le panier sans déborder. Puis elle surprit le regard surpris de cette jeune femme apparue de nulle part derrière elle. Elle mit un temps avant de comprendre son identité.

"Ah Mrs Menken ! Je suis ravie de vous voir par ici, quelle coïncidence … Je regardais justement ce chariot, bon sang c’est fou ce que … votre nourriture montre qui vous êtes n’est-ce pas ? Haha."

Rachel gardait ses yeux fixés sur son panier qu'elle soulevait à présent d'un bras. Quelque chose clochait. Il y avait comme un.. trou dans ses courses, une anomalie dans son organisation, une fuite dans sa plomberie nettoyée, un manque dans sa volonté de satisfaire son foyer. Quelque chose MANQUAIT. Rachel était légèrement perturbée par cette impression et répondit au sourire de Tammy qui se voulait hypocrite. Seulement, Rach' ne le voyait pas du même oeil. Elle croyait que Tammy était une femme forte et rêveuse qui était restée attaché à son enfance. D'où les nombreuses plaisanteries qu'elle lui avait fait. Le coup de la poubelle à trois heures du matin, le coup du chien qui pisse sur le papier journal de la maison... et bien d'autres. Rachel se rappela de noter les prochaines taquineries de sa voisine, elles étaient de plus en plus extravagantes.

- Bonjour mademoiselle Hunkerfield. Hum... ce n'est peut-être pas faux, on doit donc se dire que ma famille est très gourmande! *rires* Et votre panier, que dit-il?

Rachel ne sentait pas l'hypocrisie de Tammer, elle était une femme assez incrédule qui gobait tout ce qu'on pouvait lui dire. Elle émit un sourire.

"Bon ben sur ce je vais pas vous déranger plus longtemps, c’est pas mon genre…"

Rachel posa sa main sur l'épaule de Tammy. Tel est pris qui croyait prendre? Rachel la regarda avec toujours cet air concentré, qui devait donner l'impression qu'elle soupçonnait Tammy d'un quelconque complot. Et pourtant c'était avec tendresse que Rachel stoppa Tammy dans sa démarche. Elles avaient SI rare occasions de discuter, étrange non? ! Rachel gardait la profonde impression que le jeu de Tammy autour de sa maison n'était qu'un problème psychologique. Rachel... ne voyait pas le jeu de Tammy. Elle refusait de voir sa méchanceté.

- Vous êtes encore plus gourmande que moi on dirait. Vous allez bien, vous?

Le problème avec la gentillesse de Rachel c'est qu'elle tendait à énerver certaines personnes. Les personnes qui avaient largement dépassé le stade de l'innocence et qui se battaient avec des piques pour avancer étaient rapidement agacés par les discours moralisateurs et naïfs de la jeune femme. Ce n'était pas contre ELLE-même qu'elles en avaient après. C'était contre un concept. Le concept de la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries Sam 9 Mai 2009 - 23:15

    La première question qu’on pouvait se poser, c’était d’où venait cette « aversion spéciale » envers Mrs Menken de la part de Tammy. Parce qu’il fallait avouer que pour autant s’acharner secrètement sur une voisine anodine et insouciante, c’est soit qu’il fallait un motif solide, ou alors soit une pure et simple envie d’ennuyer le monde de façon puérile. Eh bien il semblait que Tammy n’avait aucune raison de faire tout ça. Elle s’« amusait », de manière bête et méchante, certes, mais elle s’amusait. Elle cherchait à voir cette femme aux allures si irréprochables sortir de chez elle, son chignon d’ordinaire impeccable défait, mèches rebelles dehors, le visage rouge de colère, lui sauter dessus ou au moins hurler, s’égosiller … Ou ne serait-ce que se trahir et laisser voir son agacement.

    Car elles étaient bien trop opposées pour s’entendre. Tammy était cette jeune femme qui vivait de manière légère et dangereuse, sur le fil de la vie, sans vraiment rien prévoir. Elle sortait, changeait de mec comme de chemise, faisait ses courses tous les 36 du mois, détestait les gosses et ce qui en découlait, et avait plus d’ennemis que de bonnes connaissances. En contrepartie elle était heureuse dans la vie qu’elle s’était créée et ne se voyait pas d’une autre manière. Mais Rachel Menken… La vie de Rachel Menken, ce qu’elle représentait et ce qu’elle était aurait pu facilement la terroriser. C’était tout ce que Tammy n’aurait jamais voulu être, n’avait jamais été et ne serait probablement jamais. Une femme douce, compréhensive, mère d’une enfant adorable, épouse accomplie d’un homme qui l’aimait et la chérissait, cuisinière hors-pair – elle le devinait ou l’imaginait – et qui repassait le linge avec un sourire candide, sans oublier d’admirer, le dimanche, sa petite famille s’amuser dans le jardin du pavillon cossu. Une vie tranquille et paisible, que beaucoup d’Américaines auraient envié de par son aspect lisse, parfait et sans défauts, brillant comme un bijou automobile neuf. Le rêve américain de ces femmes qui ont tout et sont heureuses.

    Mais c’était trop beau, trop rose, écoeurant pour Tammy. Ca lui tournait sur le cœur rien que de se penser l’auteur d’un tel caddie, quand elle regardait les courses de Mrs Menken. On aurait cru voir la liste des courses de la ménagère parfaite. Il y avait tout, tout ce qu’il fallait. Et elle … Elle, arborait fièrement le peu d’ingrédients qu’elle avait pour son gâteau et une bouteille de vin français prise au passage. Voir Mrs Menken sourire paisiblement, prendre de ses nouvelles à elle – à Tammy HUNKERFIELD, ce qui aurait pu signifier dans une langue vivante inconnue : « opposé de Menken » – et rire, rire avec elle, ou tout du moins tenter, c’était surhumain. Elle n’avait presque jamais vu ça, pour ne pas dire rarement, une femme s’accrocher autant pour comprendre et voir ce qui n’allait pas. Rachel était simplement… Beaucoup beaucoup trop gentille. Elle n’arrivait pas à concevoir qu’il existait des personnes tout simplement méchantes, calculatrices et hypocrites ? Etait-elle noyée dans une vision trop optimiste d’un monde utopique ? C’était fort possible. Vivre dans un climat de confort et d’harmonie absolue devait forcément vous rendre aveugle à tout ce qu’un être normal considère comme mauvais, et dont il se méfie.

    Assez pour manger un gâteau au chocolat.

    Elle n’était pas mal à l’aise, non, mais elle n’osait pas parler. Tammy se disait bêtement que si elle la jouait timide et peu loquace, Rachel n’insisterait pas et ne continuerait pas d’afficher une humeur aussi radieuse et … terrifiante. Mais la question qui vint par la suite aurait pu la faire frémir de la tête aux pieds si elle n’avait pas appris à contenir ses ressentiments. La jeune femme aux cheveux flamboyants ressentait nécessairement le besoin d’arrêter la machine à bonheur Rachel Menken. Auquel cas elle aurait explosé en mille petits morceaux de chair dans le rayon des surgelés devant un phénomène qu’elle ne comprenait guère.

    Pourquoi cherchait-elle à la comprendre, à lui demander si elle allait bien ? La main douce posée sur elle de Rachel la laissa indifférente, mais elle se tenait d’une manière un peu trop raide devant cet élan de questionnement. Mrs Menken qui s’inquiétait pour elle, ç’aurait été le bouquet. Reprenant un peu ses esprits, Tammy finit par garder sa voix faussement enthousiaste et lui répondre.

    Oh mais ça va TRES bien. Pourquoi cette question ? J’ai mauvaise mine ? Ca doit être les éclairages de l’épicerie. Ca donne toujours un mauvais tein, ces maudits néons de supermarché…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries Sam 16 Mai 2009 - 23:55

" Assez pour manger un gâteau au chocolat."

Rachel se mordit les lèvres. Ses yeux pétillèrent de malice. Elle s'empêchait de rire. Elle trouvait que Tammy avait beaucoup d'humour xD. Cependant, en la voyant crispée comme elle se tenait, Rachel se dit qu'il était peut-être préférable de se la jouer plutôt discrète. En même temps, Rachel était toujours très discrète et délicate. Elle aimait faire attention aux autres, et si elle n'avait pas été si naïve, elle aurait compris que sa gentillesse dérangeait Tammy et aurait fait en sorte de ne pas l'être ! Le comble: être méchant pour les gens qui n'aiment pas la gentillesse.

- Je vois qu'on fait un régime !

Rachel sourit ensuite, en essayant de détendre l'atmosphère. Elle ne fixa pas le panier de Tammy, de peur de se montrer trop curieuse. Elle regarda au fond de la salle. Il y avait une longue file d'attente avant d'atteindre les caisses. Et bien, elle pourrait en profiter pour "sociabiliser" un peu avec sa voisine xD! C'était vrai qu'elle ne la voyait jamais. Les rares fois où elle avait pu échanger quelques mots avec Tammy étaient lorsqu'elles étaient toutes les deux pressées. Etonnant =P.

- J'ai acheté des gâteaux pour Samantha, mais en faire un semble bien plus amusant, c'est vrai.

Rachel ne se rendait pas compte qu'elle parlait pratiquement... toute seule. Pourtant, elle n'avait pas l'impression de meubler une conversation! De son côté, elle ne ressentait aucun malaise. Elle était de bonne humeur et aimait parler avec les gens, même de choses futiles. Elle n'était pas non plus très bavarde, que l'on rassure tout de suite Tammy. Par contre... la loooongue file d'attente présupposait que Rachel allait vouloir faire passer le temps de manière la plus agréable possible, ce qui risquait de ne pas vraiment plaire à Tammy xD.

"Oh mais ça va TRES bien. Pourquoi cette question ? J’ai mauvaise mine ? Ca doit être les éclairages de l’épicerie. Ca donne toujours un mauvais tein, ces maudits néons de supermarché…"

Rachel secoua la tête.

- Les néons vous vont très bien. Ce n'est que simple courtoisie de poser cette question "Comment ça va?", une sorte de pacte sociale si tu veux. On pourrait très bien s'en passer en fait! * rires *

Rachel... avait réussi à glisser du tutoiement dans la conversation. Elle avait agi très subtilement, mais sans croire à une quelconque manipulation de la part de cet être angélique, on pourrait plutôt dire que Rachel avait plus l'habitude de tutoyer les gens, surtout ses voisins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries Mar 2 Juin 2009 - 17:57

    Le pétillement des yeux de la magnifique Rachel sauta au regard acéré et faussement amical de Tammy. Mon dieu, mais qu'avait-elle fait pour déclencher autant de bonheur chez une personne qu'elle n'appréciait pas ! Hunkerfield était sidérée - intérieurement, bien sûr - par cette incompréhension dans l'attitude de Mrs Menken. Elle ne réagissait pas comme une personne normale - et l'idée d'être face à une Ovni venue conquérir la planète avec ses congénères parfaits l'effleura, mais elle la chassa d'un battement de cils anodin - qui aurait déjà commencé à chercher à fuir sa compagnie ou simplement à accuser Tammy de vol de cerises griottes !

    L'idée du régime fit dresser les cheveux sur la tête de la rouquine. Rachel Menken était-elle en train de prendre un virage décisif et de devneir méchante de manière directe, en faisant des sous-entendus aussi gros qu'une maison ? Pourtant, Tammy se trouvait des plus minces - sa taille de guêpe le confirmait -. Le sourire si charmant et détendu de la jeune femme la fit revenir à la réalité : non, tout cela n'avait été que pure fiction, il ne s'agissait que d'une blague pour tenter de la dérider. Se contentant d'un bref rire sonnant faux, la jeune femme laissa l'épouse continuer son monologue illustrant sa journée parfaitement réglée et huilée comme une machine perfectionnée d'une usine qui fonctionnait sans jamais aucun imprévu. Toujours égale à elle-même.

    Ah .. Ouais, Samantha.

    Sa fille. Tammy aurait pu trouver quelque chose à dire, du genre, une question stupide et banale pour engager la conversation et avoir l'air un tant soi peu polie et interessée par la vie de son quartier. Or il n'en était rien. Elle se contentait du minimum syndical de mots, comme si dépasser son quotat eut entraîné des conséquences terribles.

    L'idée de sociabiliser avec Tammy aurait pu être plutôt encourageante ou même concluante si cette dernière n'avait pas totalement différente de son interlocutrice. Même les gens au beau milieu des rayosn dévisageaient l'étrange duo d'un coup d'oeil amusé et perplexe : qu'est-ce que Mrs Menken cherchait en la compagnie de Miss Hunkerfield ? Voilà qui était vraiment étrange.

    Un.. pacte social ? Qu'est-ce que vous.. tu veux dire par là ?

    Non contente de passer pour une attardée mentale avec sa difficulté à parler sans avoir peur de redéclencher la tornade Menken, Tammy avait laissé malgré elle s'échapper un ton interrogatif et intrigué. Ce qui voulait donc dire qu'elle portait un soi-disant quelconque intérêt aux paroles de Rachel, et qu'elle en voulait plus ! Elle réclamait sa propre mise à mort mentale en quémandant un discours sur l'utopie de la vie : tout est merveilleux, blabla ! A se demander si Tammy n'était pas masochiste - et un coup d'oeil sur la longue file à la caisse la fit redoubler de crainte -. Il y en avait pour un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries Lun 8 Juin 2009 - 23:28

Spoiler:
 

Apparemment, les deux femmes n'avaient pratiquement rien en commun, pas même le sens de l'humour ! C'est vrai que Rachel pouvait faire peur parfois, avec son sourire toujours collé au visage et ses yeux naifs qui voyaient le bien partout. Mais ce que Don craignait le plus, c'était son sens inné de l'hygiène et de l'organisation. Elle remarquait presque tout. La moindre tâche de ketchup, le moindre faux-pli, le moindre déplacement d'un meuble... C'était donc assez étonnant qu'elle n'ait pas prêté attention à son paquet de framboises disparu. Elle avait une liste bien précise des ingrédients à acheter, et avait prévu DES l'entrée dans l'épicerie de s'approvisionner en fruits rouges. Pourquoi ne disait-elle donc rien? Simple étourderie? Non, non, Rachel avait trop le sens du détail pour n'avoir rien remarqué. Elle dévia son regard sur le panier de Tammy discrètement. Mais elle ne disait toujours rien à ce sujet.

"Ah .. Ouais, Samantha."

Rachel sourit. Encore =P.

- Ma fille. Elle a encore grandi, tu sais? et je pense personnellement qu'elle est dans une période où elle peut s'accorder encore ses cochonneries. Je profite, jusqu'à ce qu'elle revienne un jour à la maison en me prétextant qu'elle se trouve "trop grosse" et que je devrais faire des repas plus équilibrés xD!

Rachel pensa à une de ses connaissances, Elisha, qui était en pleine "crise" d'adolescence dans le même type. Et Rachel lui servait de mère de substitution, subissant le même courroux d'un ado ingrat envers ses parents, comme s'ils étaient responsables de son apparence physique! xD Rachel aimait parler de sa famille avec tendresse. Autre sujet à éviter avec elle si on ne voulait pas être assommé de mots passionnés: sa librairie. Elle y tenait comme la prunelle de ses yeux. Après tout, c'était le lieu qui la reliait à sa mère. Rachel fit un pas en avant, suivant le mouvement de la file d'attente. Plus que deux clients !

"Un.. pacte social ? Qu'est-ce que vous.. tu veux dire par là ?"

Tammy passait au tutoiement également. Et Rachel en était enchantée. ... Arf, cette petite Rachrach pensait certainement que ce serait l'évolution de leur relation xD xD. Mais non, elle avait simplement suscité de la curiosité auprès de la jolie rouquine. Rachel haussa des épaules.

- Je veux dire que notre société est régie selon certaines règles de politesse, qui n'ont parfois aucun sens. Est-ce que lorsque je te demande "Ca va?" tu te mettrais à étaler tes ennuis pour y répondre? Est-ce que si je te réponds que "Oui", tu y croiras forcément?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries

Revenir en haut Aller en bas
 

Rachel | Looking for the lost raspberries and blueberries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Maison abandonnée & Grocer's Shop-