AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortie de famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Sortie de famille Sam 8 Mai 2010 - 23:48

Adventure Island
Neal Rowlands & Cudy Butterfly & Nolan Butterfly

Depuis un petit moment, la vie de Cudy et Nolan avait fortement changé, en plus d'avoir connu un homme sur internet et de l'avoir vu en vrai sur lequel elle avait accroché, mais avait coupé les ponts du jour au lendemain pour ne pas souffrir. Son ex-fiancé était revenu la voir, pour lui parler, oui lui parler, et sans plus ou moins crier, cela l'avait surprise, ses propos et sa motivation à revenir... L'argent... Forcement, la seule chose peut être qui pouvait faire changer d'avis Neal Rowlands était l'argent, lui qui semblait si sûr de lui et si froid avait une faille... Qui sait... Il en avait peut être même plusieurs.
Elle n'avait pas vu un grand intérêt à le voir revenir dans sa vie, à part pour semer le doute et les embrouilles, mais après tout Nolan avait besoin de connaître son vrai père, et même si il était encore jeune elle pourrait alors lui dire dans quelques années qu'elle avait tout de même fais des efforts pour qu'il connaisse son père mais que ce dernier à préféré retrouver l'amour de sa vie la belle Victoria que de s'occuper de lui. Car oui elle savait éperduement que Neal allait retourner tôt ou tard avec Victoria mais pour le moment le sujet n'était pas cela lui ci, il était seul, en stresse et avait un an de vie en communauté à faire avec elle pour toucher le pactole, même si dans cette histoire l'argent elle s'en foutait totalement, elle avait un point positif dans cette histoire avec Neal à ses côtés et lui en faire baver voilà pourquoi elle avait accepté et elle ne compter pas le lâcher de si tôt.

C'était d'ailleurs ce qu'elle voulait faire aujourd'hui, c'était son jour de congé et elle avait eu envie de sortir de prendre l'air d'aller au parc d'attraction, mettre Nolan dans l'eau, et les bouées pourquoi pas, voir ce qu'il disait, c'était important qu'il sort un peu et pis de toute façon maintenant que Neal était au courant il n'y avait plus trop de raison pour le laisser à l'abri des regards des autres.
C'est ainsi qu'elle se retrouva avec la pousette et ses affaires devant le parc, elle avait donné rendez vous à Neal devant à 11 heures... Et il était à présent 12 heures, le petit commençait à avoir faim, elle avait alors déplacé un peu ses affaires jusqu'à un banc non loin de l'entrée ainsi elle pourrait surveiller l'arrivée de Neal, et elle s'occupa alors de nourrir le petit... Elle soupirait toutes les deux secondes lançant à son fils.


_Tu vois ton père ne changera jamais, tu comprendras sûrement un jour pourquoi je ne voulais pas que tu le vois.

Elle n'aurait peut être pas dû parler comme ça à son enfant mais de toute façon elle savait qu'il allait souffrir ce bout de chou, avec Neal dans le coin c'était obligé, il n'avait aucun sentiment ni pour elle ni pour le petit alors comment allait il pouvoir sortir de cette vie avec un père totalement absence même lorsqu'il vit sous le même toît que son fils et la mère ?
Elle commença à désespérer et appela pour la enième fois Neal.


_Ecoute Neal, c'est la dernière fois que je t'appelle, ton fils à faim, il fait chaud et on t'attend comme des idiots, si tu ne veux pas assumer ton rôle tu sais ce qu'il te reste à faire et n'oubli pas que les nouvelles vont très vite, mais si tu veux j'appelle ton père et lui dit que le contrat est rompu...

Elle en avait marre de l'attendre, elle ne savait pas où il était et ne voulait pas savoir il avait dis qu'il venait qu'il tienne parole point barre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille Dim 16 Mai 2010 - 19:53



    A bord de son taxi, le jeune homme arborait une mine souriante, dans les rues d’Ocean Grove. Il avait quitté sa maison, où Panamee McCawley était toujours en train de dormir. Et avait sur le chemin, rencontrait un client qu’il commençait à connaître, Lucas Myers. Un homme qui saurait compter parmi ses amis, si il n’y mettait pas cette barrière. Ceci dit, en parfait charmeur qu’était son nouveau collègue, il n’aurait aucun mal à gravir les échelons. Pourtant, Lucas attendait plus venant de la part de Neal. Pas seulement de l’amitié. Encore plus que cela, et si cela semblait le laissait sceptique - Neal n’avait jamais rien dis, préférant changer de conversation, à chacune des tentatives de Myers. Bon avouons le, ce n’était pas un mec visiblement moche. Mais Neal n’avait jamais songé à tenter quoi que ce soit envers un homme. Pas en état normal tout du moins. Peut-être par peur que ça lui plaise qui sait, mais surtout pour une question d’étiquette. Il n’était ni homosexuelle, ni bisexuelle. Non il aimait les femmes, et l’amour porté par ses dernières lui convenait parfaitement. Ceci dit, il ne semblait pas malheureux en compagnie de Lucas, au contraire, il rigolait bien plus en sa compagnie que celle de Cudy Butterfly par exemple. Alors un certain doute pourrait le laisser se faufiler, surtout en compagnie de Disturbia O. Brewston. Comme quoi, conducteur de taxi attise les autres hommes, comme si ce métier rendait sexy. Oui ou plutôt étant un ancien mannequin, cela peut aider… Quoi qu’il en soit, le jeune homme avait passé sa matinée à transporter ses clients de parts et d’autres, faisant le voyage de Miami à son quartier natale. Souriant, avenant, il avait de quoi attirer les habitants, mais aussi les touristes de l’aéroport. Et puis quand il jeta un coup d’œil à son portable, il avait huit appels en absence. Tous, de Cudy Butterfly, qui commençait à l’étouffait avec ses questions, et ce besoin d’allé promener Nolan. Elle ne pouvait pas y aller seule, à la fin ? Il n’avait pas pu refuser mais il n’en avait eu aucunement envie. Et Cudy le savait parfaitement. Pire, elle s’en amusait. Et si elle croit un seul instant que Neal n’en ai pas conscient, elle se trompe ! Voila la raison pour laquelle, il se foutait d’elle et de ses coups de téléphone. C’est encore un gamin, il n’a aucun mérite à vouloir devenir un bon père. Et deviendrait sûrement pour ce petit, comme sa mère, en l’abandonnant lâchement. Il en avait conscience. Encore faut-il qu’il soit son père, car ça rien n’est certain ! Et cette histoire commençait sérieusement à le travailler… Cudy voulait jouer, alors qu’elle s’apprête à perdre… !

    Machinalement, il écoutait les messages qu‘elle lui laissait. Pourquoi ? Il ne le savait pas lui-même. C‘est complètement idiot de sa part, puisqu‘il se fout de savoir ce qu‘elle pense, ou non. Ceci dit, pas grand-chose ne pouvait l‘énerver autant que ce dernier appel, venant de sa part. ‘ Écoute Neal, c'est la dernière fois que je t'appelle, ton fils à faim, il fait chaud et on t'attend comme des idiots, si tu ne veux pas assumer ton rôle tu sais ce qu'il te reste à faire et n'oubli pas que les nouvelles vont très vite, mais si tu veux j'appelle ton père et lui dit que le contrat est rompu… ’ Des menaces. Encore et toujours des menaces. Une chose qui commençait à le rendre irritable. Au point, que sa conduite devînt instantanément plus tendue, et irrégulière. Soupirant à moitié, il ne calculait plus aucun habitant, lui demandant de s‘arrêter. Une seule chose qu‘il voyait : rétablir la situation en la menaçant à son tour. Croyez-elle un seul instant que Neal se laissera menacer de cette sorte par une baudruche qu‘on avait forcé à fiancé avec lui ? Et procurer ainsi la joie de son frère, qui se fera un plaisir d‘empocher un million de dollars ? Oh non, avec ce million, il avait déjà tout prévu, alors coûte que coûte, avec ou sans sacrifice, il se devait de l‘empocher. Très exactement, en avril 2012. Arrivant devant le parc d‘attraction, la voiture pila. D’un air furibond, et d’une démarche assurée, Neal se dirigea vers son fils et Cudy, qui l’attendait patiemment, assis à une table. Attrapant le bras de la jeune mère, il la coinça contre le lampadaire éteint, du fait qu‘on soit en journée. Il venait de l’obliger à se lever alors qu’elle tenta de résister. En vain. Nolan les regardait, en clignant des yeux. La bouche bée. Alors que Neal de son autre main, attrapa le menton de Butterfly, le lui tenant, sèchement. Approchant ses lèvres de ses oreilles, son souffle parsema la peau de la jeune mère, et d’une manière lente et suave, il lui dit. « Écoute moi bien, tu me refais encore un coup comme celui-la, et il ne te restera plus que tes yeux pour pleurer ! » Son regard ne silla à aucun moment, et pressant le bras de sa fiancée, le jeune homme arrivait avec une facilité déconcertante à paraître orgueilleux et imbus de lui-même. Il n’avait pas apprécié son coup de téléphone, que dis-je, ses coups de téléphone, le harcelant en plein boulot. Et elle ferait mieux de comprendre qu’il n’était pas avec elle par simple plaisir. Elle avait plutôt intérêt à se faire petite qu’à ramener sa fraise, pour rester polie. Il lui lâcha d’une manière aussi brutale, le bras et se dégagea de la jeune Buttefly, sans aucun mal. Reprenant alors un visage angélique et des traits marqués par un amusement certain, le jeune homme se comportait ainsi comme si il ne s’était jamais rien passé. « Bon et bien je vois qu‘on est d‘accord. J‘espère que tu as prévu une activité… Parce que sinon je perd mon argent et mon temps ! » Se laissa-t-il tomber sur le banc, les jambes croisées pour montrer sa désinvolture. Oui, je vous l’accorde, il n’est pas facile à vivre. Perdre son argent, voila quelque chose qui l’insupportait. Pour un gosse de riche, ayant perdu celui de ses parents quand son père lui retira les vivres. Relevant sa tête vers sa jeune fiancée, il n‘avait même pas remarqué la présence de son fils, ou plutôt l‘avait volontairement ignoré. Et sentant son regard sur lui, il détourna sa tête, non sans gêne en souriant légèrement. Oui Neal paraissait tout d‘un coup allait très bien, et faire comme si il n‘avait jamais agressé la mère de Nolan. Alors que le petit montrait un visage assez discret, presque comme si il était craintif. Quel plaie ce gamin, pensa le jeune homme tout en forçant son sourire vers lui. Attendant la réponse de Cudy, il tapota la table de ses doigts, l‘air de s‘ennuyait complet…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille Dim 16 Mai 2010 - 23:27

Cudy était légèrement perdue dans ses pensées, le fait que Neal revienne chambouler sa vie, alors qu'à la base c'était elle qui avait voulu cela, elle avait voulu partir du Michiggan pour le retrouver, elle avait voulu chambouler LA SIENNE de vie pas que lui s'amuse à venir l'embêter quand bon lui semblait! C'était alors assez énervant et pour le moins déstabilisant surtout qu'elle avait rencontré un homme un temps donné et que celui ci avait fais comme Neal avait fui, était ce elle qu'il avait fui ou tout simplement le fait qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait, le fait qu'elle avait un fils et assumait le rôle de flic ? C'était compliqué dans sa tête et cela l'avait toujours été, des questions restaient encore sans réponses, et pour les oublier elle s'amusait à étouffer Neal, il avait voulu revenir après tout, alors il allait devoir payer. Car elle ne se laisserait pas faire par un homme et encore moins lui, il ne manquerait plus que cela!

Cudy vit alors la voiture de fonction de son cher et tendre ><, elle soupira tout en levant les yeux au ciel, c'était du beau tout cela, il arrivait en retard etqui plus est il était déjà énervé, quelle belle journée en perspective, elle savait ce qu'il allait faire alors elle avait préalablement posé le petit dans sa pousette, elle le regarda arriver, la prendre par le bras et l'emmener contre un lampadaire, voici Neal Rowlands, aussi idiot que ses pieds et pour qui la violance rime avec VICTOIRE, et force et puissance, et virilité peut être... Du beau n'importe quoi, elle soupira alors comme lassé de son comportement, elle s'en prenait souvent des coups comme ça, à se faire trainer contre un mur ou quoi, elle avait l'habitude et s'en lassait à chaque fois un peu plus.
Elle ne le quitta pas des yeux, elle sentait son fils la regarder peut être en panique, mais elle ne quitta pas Neal des yeux, voulant alors lui montrer que non elle n'avait pas peur et que rien ne l'effrayait.

Elle sentit les lèvres de Neal près de son oreille, et ferma les yeux, se contractant la machoire, c'était dingue comme de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas, non pas qu'elle soit amoureuse de Neal mais lorsqu'il était dans un état pareil cela n'avait que le don de la dégouter de ce genre de mec. Mais malgré le fait qu'il la dégoutait, elle eut un frisson dans le cou, quoi de plus normal lorsque l'on vous murmure au coin de l'oreille ?


« Écoute moi bien, tu me refais encore un coup comme celui-la, et il ne te restera plus que tes yeux pour pleurer ! »

Elle attendit qu'il la relache et secoua la tête négativement, il faisait le beau, il faisait le fort, qu'est ce qu'il était c*n ce Neal, à se prendre pour ce qu'il n'était pas, elle ne comprenait même pas pourquoi ses parents avaient voulu les mettre ensemble, c'était le clash comme à chaque fois...
Elle ne lui répondit rien, si ses menaces devaient lui faire peur, c'était râté, elle ne le montrerait pas, la seule chose qui l'effrayait était qu'il touche un cheveu de Nolan, elle n'avait pas confiance en lui pour cela, et même si Neal était une brute il ne toucherait pas le petit, c'était pas possible qu'il descende aussi bas.


« Bon et bien je vois qu‘on est d‘accord. J‘espère que tu as prévu une activité… Parce que sinon je perd mon argent et mon temps ! »

Cudy était désespérée de le supporter encore jusqu'en 2012, le temps allait être long, même si elle savait qu'au fond elle ferait tout pour rompre le contrat avec lui, bien assez tôt, elle ne lui ferait pas le plaisirs de le garder près d'elle ainsi un an, elle le toucherait alors en temps voulu.
Mais cette dernière phrase et ses agissements, lui montrait que Neal n'était encore qu'un sale gosse qui n'avait pas grandi, pressé, arrogant, violant et sûr de lui. Elle s'avança près du petit Nolan avec ces beaux petits yeux qui lui rappelaient tant la haine qu'elle avait envers Neal elle déposa un baiser sur son front tout en lui caressant le visage pour le rassurer et le regarda alors enfin, son bras était légèrement rouge, mais elle s'en foutait, ça prouvait juste au pire la violance et la débilité du jeune homme face à elle.


_Une activité, je crois que tu es aveugle mon amour... Elle est juste derrière toi l'activité, un parc d'attraction, avec piscine et tout ce qui va avec ne te suffit pas ?

Elle y mettait de la douceur alors qu'on y voyait bien un dégout lorsqu'elle lui lançait des mots doux, c'était ironique, juste pour l'énerver peut être un peu plus.
Elle se mit derrière la pousette et regarda encore le jeune homme.


_Et ce n'est pas avec le pourboire que tu te serais fais cette après midi que tu pourras t'acheter des conneries pour ta moto ou pour faire joujou... Mais ne t'en fais pas 2012 sera une belle année chéri.

Elle fit demi tour avec la pousette et se dirigea vers l'entrée, elle ne se retournait pas pour voir si il la suivait, c'était comme ça et pas autrement. Elle vit la jeune caissière et lui demanda alors deux places adultes et pour le bébé, la caissière demanda pour qui était la place adulte et elle lui décrit Neal en tant que boudeur avec un petit sourire. Elle pénétra alors le parc et se tourna vers Neal.

_Aller choisi, fais toi plaisir; tu n'as pas le choix à ta compagne choisi au moins ce qui te tente dans le parc, qui sait tu auras peut être même le droit à faire un tour de grande roue avec ton fils.

Elle aimait placer ce mot, fils, rien que pour voir la tête de Neal, il était ravi bien sûr -_-' comme à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille Sam 29 Mai 2010 - 19:14

    Il ne comprenait pas pourquoi on voulait absolument le mettre avec elle. Avait-elle en elle quelque chose qu’il ignorait ? Était-elle mignonne ou avait-elle un charme qui laissait d’autre sans voix, comme subjugué par sa ‘beauté’ ? Très certainement que oui. Ne nous le cachons pas, Neal n’est pas un homme étant forcément difficile, au contraire, il a toujours eu une réputation à aller voir à gauche, et à droite. Il ne va donc pas cracher sur le physique de la jeune mère. Oui, enfin si on ne l’aurait pas obligé à sortir avec elle, cela aurait pu sans doute être une amante… D’une nuît. Certainement pas plus, il n’offre jamais son cœur, pas même à une seule femme. Trop craintif, trop anxieux, trop fier. Qui sait, d’une certaine manière il ne recherche pas l’amour. Ne l’a jamais cherché, et l’a peut-être trouvé, d’une manière comme d’une autre. Même si cela n’arrive pas à prendre le dessus sur son caractère trop imbus de lui-même. Et même si Cudy n’était pas spécialement une femme moche ou sans aucun charme, il ne voulait pas admettre qu’il pourrait y avoir quelque chose entre eux. C’était à ses yeux, inconcevable. Aussi difficile à admettre, aussi bête que cela soit ; Neal est une personne autoritaire, et particulièrement chiante quand il s’y met. Ce n’est donc pas sans surprise qu’il n’en fait qu’à sa tête, et que par simple et vulgaire plaisir, il fera toujours tout pour tenir tête à ses parents. Au reste du monde entier. Tel un chieur, un gamin… Oui peut-être, et alors ? Devant Cudy, il pouvait totalement se lâcher, il n’y avait aucun masque possible. Et jouer à l’homme totalement sympathique n’était simplement pas lui. Mais elle avait l’habitude, et ne s’en plaignait finalement pas. Bien sur, elle devait le maudire intérieurement. Mais attachait-il de l’importance à ce qu’elle pensait de lui ? Les plus naïfs aimeraient sans doute répondre ‘oui’. Qui sait… Peut-être que derrière ce visage insolent et méprisant se cache un homme qui ne demande que de l’aide. Un appel au secours, à sa manière. En attendant au jour d’aujourd’hui, cette image de détresse se cache derrière la brute qui sommeil en lui. Et qui ressort plus que la normale… Mais on pourrait se simplifier la vie en se disant qu’il est comme ça de nature, et qu’il ne changera jamais… ‘ Une activité, je crois que tu es aveugle mon amour... Elle est juste derrière toi l'activité, un parc d'attraction, avec piscine et tout ce qui va avec ne te suffit pas ? ’ Le jeune homme soupira d’une manière lassée par les évènements. Pourquoi avait-elle besoin de remuer le couteau dans la plaie aussi facilement ? Tout ses mots doux lui donnait envie de vomir, tant elle était niaise de penser cela ! Romantique, n’est pas tellement un mot pour lui, et loin de lui de vouloir la protéger de son pire diable.

    « Un parc d’attraction ? » Répéta t’il, incrédule, en hochant les épaules. Soit elle se foutait de lui, soit elle était complètement naïve ! Ça en était tellement pathétique, tellement faux. Et pourtant, plus il la regardait, et plus il éprouvait l’envie de tout arrêter. Que les autres puissent l’imaginer un seul instant aimer cette femme le rendait très certainement insatisfait. Même si de l’autre part, cela montrait sans doute un jeu d’acteur indéniable. Comment pouvait il aimer une femme qu’on lui imposait… Lui le rebelle des Rowlands. Lui l’insatisfait et le ‘démon’ Rowlands. On lui a souvent collé cette étiquette, on lui a souvent souligné qu’il était sans cœur, sans attache. Alors oui, il prouvait à tous qu’il n’avait pas changer, qu’il était toujours ce garçon connu pour être attirer par l’argent et par la popularité. Une étiquette qu’il n’est pas prêt de renoncer ! Néanmoins d’une voix parfaitement clair, et roc, il arriva à placer cette phrase, dans une fierté sans mal. « Parce que tu crois que jouer au papa et à la maman satisfait peut-être mon ego ? » Pour qui se prenait-elle à la fin ? On est d’accord qu’il doit faire des efforts, qu’il doit prendre sur lui. Et c’est ce qu’il fait… Bon d’accord, ça ne se voit peut-être pas, mais à force, elle risque de faire déborder la goutte du vase. Il est bien connu que sa patience n’est pas infaillible, et que même si l’intérêt pour gagner un million de dollars reste important à ses yeux, ce n’est pas non plus son seul but dans la vie. Alors il ne comprenait pas très bien le jeu de Butterfly, et n’avait pas entièrement accompli sa mission. Cudy ne trouverait donc aucun mal à le dénoncer, encore faut il qu’elle sache que selon les termes du contrat, ils devaient habiter sous le même toit. Mais elle n’avait pas voulu venir chez lui, parce qu’elle voulait rester dans son « chez soi ». Et à ses yeux, hors de question de lui donner raison. Bon d’une certaine façon, il ne tenait pas non plus à ce que Victoria croise dans la maison qu’ils s’étaient achetaient quelques mois plus tôt, sa ‘nouvelle’ copine. Soyons un minimum pragmatique. Et qu’il n’aimait certainement pas, c’était peut-être ça le pire. Quoi qu’il en soit, le jeune homme n’avait pas voulu laisser de chance à Cudy, et avait chercher à la piéger. Évitons de la plaindre, elle n’est pas non plus un agneau égaré ! Et si Neal paraît méprisant, Cudy ne reste pas moins innocente dans cette histoire. ‘ Et ce n'est pas avec le pourboire que tu te serais fais cette après midi que tu pourras t'acheter des conneries pour ta moto ou pour faire joujou... Mais ne t'en fais pas 2012 sera une belle année chéri ’ Pourtant quelque chose trahissait l‘expression de Cudy. Quelque chose dont il avait certainement peur, parce qu‘il n‘en aurait aucune maîtrise. Les cartes s‘abattraient elles aussi sèchement sur la table ? Il devait réagir, ne pas se laisser entraîner, par la boule de neige, qui le laisserait alors sans aucune porte de secours. Il ne pouvait pas concevoir que le jeu soit inverser, aussi facilement. « Butterfly, pas intérêt de faire de conneries avant 2012. Avril 2012… Pigé ?! » Il venait de rattraper la mère en quelques enjambées, en lui serrant le bras pour la retenir. Sa voix trahissait certainement une angoisse certaine. Elle n’était pas une personne qu’il arrivait à comprendre. Elle n’était pas une personne de confiance à ses yeux. Elle n’était pas un appui sur lequel il saurait se reposer. Elle n’était pas une femme qu’il aiderait en cas de problème. Ça, ce n’était un secret pour personne. Alors, il cherchait à se rassurer du mieux qu’il pouvait. Il cherchait à se défendre comme bon lui semblait… Même si il s’y prenait mal. ‘ Aller choisi, fais toi plaisir; tu n'as pas le choix à ta compagne choisi au moins ce qui te tente dans le parc, qui sait tu auras peut être même le droit à faire un tour de grande roue avec ton fils. ’ Le jeune homme ne pu réellement contenir son regard noir. Mais dans un sourire entièrement hypocrite, il lui répondit, sur le même ton alors qu‘il continuait à avancer à ses côtés, les bras croisés, décidé à la contredire jusqu‘au bout… « Non j‘ai une meilleure idée… Toi tu vas avec Nolan jouer… Et moi je reste ici ! » Le ton qu‘il avait employé n‘était rien de forcément sympathique. Il n‘avait jamais aimé qu‘on lui dicte ce qu‘il doit faire, ou penser. Question d‘honneur, et bon sang; quand il s‘agissait de ça, il n‘en manquait pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille Jeu 22 Juil 2010 - 22:22

L'avenir de Neal et Cudy avait été tracé depuis un bon moment déjà et pourtant aucun des deux ne faisaient l'éffort... Elle plus ou moins attiré par le frère de ce dernier le trouvant plus sexy et plus gentil que ce dernier, lui l'ignorant totalement et étant un gros chieur... Et pourtant avant qu'on les désigne comme étant de futurs époux, elle s'entendait bien avec Neal, à croire que la corde au cou pour Neal était une horreur, ça l'avait peut être effrayé allez savoir, elle n'y comprenait rien et elle s'en foutait, maintenant la page était tourné et si elle était revenue ici c'était juste pour changer d'air pour le faire aussi rager de colère, elle avait eu envie de se venger de comprendre en quoi la vie ici était plus belle qu'au Michigan.

Cudy prenait un malin plaisir à le faire rager de l'intérieur en lui donner des mots d'amour, elle s'en serait bien passé mais rien qu'à voir son air de dégout lui faisait tellement plaisir qu'elle ne pouvait s'en empêcher, comme quoi quelques mots peuvent mettre une personne en rogne. Elle l'entendit même rouspeter par l'endroit.


« Un parc d’attraction ? »

Elle soupira et se tourna vers lui, scène de ménage première partie.

_Oui un parc Neal, tu veux quoi à la fin ? Merde je pensais que cela t'aurais fais plaisir, tu souris pas, t'es jamais heureux, et merde à la fin tu devrais être heureux de ce lieu.

Elle soupira à nouveau elle était soulée par l'attitude de Neal, il croyait quoi que ça l'amusait de jouer les faux couples modèles avec leur enfant ? Elle était mieux avant qu'il ne vienne pleurer face à elle pour une histoire d'argent... Idiot![i]

« Parce que tu crois que jouer au papa et à la maman satisfait peut-être mon ego ? »

[i]Elle l'écouta et soupira à nouveau... Elle regarda son fils et se mordit la lèvre, il était si jeune et pourtant il n'avait pas de repère, pas même de père en fait, et il allait surement se souvenir de ces moments de sa vie ou il voyait sa mère se prendre de tête avec le père BIOLOGIQUE qu'elle lui avait donné par erreur. Elle se tourna essayant de ne pas trop parler fort pour ne pas que le petit écoute, elle ne voulait pas lui créer plus de traumatisme qu'il n'en avait.


_Ca calmera peut être tes envies d'aller courir à droite ou à gauche pour oublier ta Victoria, et qui sait de refaire la même erreur un autre Rowlands en taille réduite, un peu comme toi.

Elle n'y allait pas avec le dos de la cuillère, elle était franche, froide et directe...

« Butterfly, pas intérêt de faire de conneries avant 2012. Avril 2012… Pigé ?! »

Elle ne put que lacher un petit rire moqueur et se rapprocha de lui très près, frolant ses lèvres contre les siennes... Elle le cherchait.

Appel moi Future Madame Rowlands... Et c'est à toi de voir tes menaces ne me font pas peur, moi je n'ai pas besoin de l'argent de ton père.

Elle savait qu'elle allait récolter le fruit de la colère de Neal, elle allait s'en prendre plein la tête, mais on était à l'extérieur, il y avait Nolan même si il s'en foutait de ce gosse, il ferait peut être attention à ses faits et gestes... Ils avancèrent vers le parc, Nolan semblait heureux d'être ici, il avait envie de toucher à tout, il tendait même les bras vers une barbe à papa... La crise allait bientôt être lancé... Deux gosses, elle devait gérer DEUX GOSSES!

« Non j‘ai une meilleure idée… Toi tu vas avec Nolan jouer… Et moi je reste ici ! »

Elle soupira et le regarda, un regard froid et soulé, elle lui laissa la pousette devant lui avec Nolan et partit en direction des barbes à papa, elle entendait déjà Nolan hurler parce que sa maman était partie en le laissant avec le fou de Neal, son père.
Elle acheta alors deux barbes à papa, et retourna vers le petit qui avait les larmes aux yeux, mais un large sourire vers sa mère, et surtout la barbe à papa, une petite et une grande... Elle tendit la petite à Nolan lui donnant alors un petit bout pour qu'il goute et qu'il ne se fasse pas mal avec le baton elle ne voulait pas qu'il se crève un oeil tout de même. Et l'autre elle l'a tendit à Neal.


_Tiens ça te détendra peut être...

Elle lui posa dans les mains et s'accroupi vers Nolan pour lui donner quelques bouts de nuages roses tombés tout droits du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille Mer 28 Juil 2010 - 19:29

    Le jeune homme n‘était pas en position de force, il devait non seulement supporter sa fiancée, mais en plus, celle-ci pensait que le faire tourner en bourrique arrangerait les choses. Il ne savait même pas pourquoi, elle lui avait téléphonée pour les accompagner à ce foutu manège. En principe, il était plutôt un homme amusant, et qui adore les fêtes foraines. Un vrai gamin qu‘on lâcherait, entouré de toboggans, ou de jeux stupides mais drôle. On pouvait alors le voir différent des autres jours, et le masque qu’il s’obligeait à tenir, s’effacer naturellement. Aujourd‘hui, il ne semblait pas d‘humeur à vouloir jouer. En réalité, ce n‘était pas à cause de cette journée particulièrement. Mais plutôt du fait d‘être entouré de Nolan, et de Cudy. Il ne savait absolument pas comment s‘y prendre avec lui. Pourtant, Neal était connu pour être patient avec Oliver par exemple. Ou bien Jenny, la petite de Lauren, une de ses amies. Mais avec Nolan c‘était différent, peut-être parce que celui-ci serait apparemment son fils. Les choses en réalité sont différentes, Neal n‘aime pas se sentir forcé, ou piéger. En l‘occurrence, c‘était bel et bien le cas. Il ne pourrait jamais refuser cette offre, jamais reculer - il en était conscient, voila la raison de son comportement. Et ça, c‘était à ses yeux embêtant. Et humiliant ! Qui plus est, Nolan ne lui ressemblait à rien physiquement, même si il semblerait que Cudy trouve de nombreux points communs. Comme les yeux, la bouche, ou encore le nez. Nolan était d‘un blanc neige, à effrayer son ‘père’. ‘‘ Oui un parc Neal, tu veux quoi à la fin ? Merde je pensais que cela t'aurais fais plaisir, tu souris pas, t'es jamais heureux, et merde à la fin tu devrais être heureux de ce lieu. ’’ Il ne pouvait cacher son sourire hypocrite, montrant fièrement que ce qu‘elle lui disait lui passer au dessus. Complètement au dessus de tout. On pourrait même croire qu‘il s‘en amusait, dans le fond. Il marchait néanmoins à ses côtés, doucement, comme si il était avec une vulgaire voisine. Toujours les bras croisés sans poser son regard sur quelque chose de particulier, sans avoir de point d‘attache. Et dans un élan de générosité, le jeune homme décida d’éclaircir au mieux la situation, en reprenant l’avantage. Peut-être ne mesurait-elle pas l’ampleur de sa vision ? « C‘est peut-être parce que je ne suis pas avec la bonne personne, non ?! » Ironisa le jeune homme, d’une voix blasée, en levant les yeux au ciel. Qu‘est-ce qu‘elle était cruche ! Penser une seule seconde que Neal Rowlands allait l‘accueillir à bras ouvert, avec un sourire aux lèvres, dans sa propre ville, alors qu‘elle n‘est venue que pour une chose : lui faire regretter son départ, était une chose bien naïve. ‘‘ Ca calmera peut être tes envies d'aller courir à droite ou à gauche pour oublier ta Victoria, et qui sait de refaire la même erreur un autre Rowlands en taille réduite, un peu comme toi. ’’ Neal lui jeta un regard noir en biais. Elle s‘amusait à le faire languir, à lui répéter inlassablement la même chose. Et pourtant, il ne silla à aucun moment, même à l‘entente de Victoria. Oui il l‘aimait, et l‘aimera encore même après cela. Que recherchait-elle dans le fond ? A le culpabiliser, ou est-ce une forme de jalousie ?! « Je pensais que c‘était clair entre nous. On reste ensemble un an, on touche l‘argent - ou tu me donnes ta part si tu n‘en as pas besoin, et toc, c’était plus fort que lui ! Et chacun récupère sa vie ! » En effet, elle avait beau lui répéter qu’elle, elle ne voulait pas de cet argent, lui en avait besoin. Depuis qu’il est parti du jour au lendemain de chez lui, il n’avait que comme argent : ce qu’il gagnait dans son travail. Et il ne faut pas croire que chauffeur de taxi est un travail qui rémunère bien. Il avait déjà songé à reprendre le mannequinât mais sans donner de réponse fixe. Alors puisque madame se fichait éperdument de l’argent du père de Neal, elle ne verrait aucune objection à le lui reverser sa part, non ? Et oui, Neal peut s’avérer malin et utile… Surtout pour ses propres intérêts… ‘‘ Appel moi Future Madame Rowlands... Et c'est à toi de voir tes menaces ne me font pas peur, moi je n'ai pas besoin de l'argent de ton père. ’’ Et voila qu’elle remettait encore ça sur le tapis. « Visiblement, tu n‘as pas compris… Pas de mariage égal pas de madame Cudy Rowlands ! » Répondit-il, au tac au tac, un air agacé. Cudy Rowlands… Ça en était à vomir ! Ce fût d‘ailleurs la raison pour laquelle, il grimaçait légèrement à l‘entente de ce nom. A ses yeux, une seule et unique femme pourrait s‘appeler comme ça, en devenant sa femme… Et malheureusement pour Cudy, ce n‘était pas elle ! Il ne s’était même pas rendu compte que la jeune mère venait de s’éloigner, mais c’était sans compter sur le piailleur de service. Un brin paniqué, et agacé, le jeune homme recherchait dans une détresse peu visible Cudy du regard. Mais sans pour autant prendre Nolan dans ses bras… Songeur, il reporta malgré tout son visage sur la jeune flic, qui lui tendit de la barbe à papa. Devant la statut droite de Neal, elle lui ajouta : ‘‘ Tiens ça te détendra peut être... ’’ Elle lui tendait de la barbe à papa ?! Il fît une moue quelque peu surprise. Mais pourquoi pas… Quoi ?! Il n‘a pas de figure ? C‘est surtout qu‘il ne refuse jamais une gourmandise le grand gaillard ! Ce fût pourquoi, il la remercia vaguement de la tête, en enfournant un gros morceau dans sa bouche. Mais très vite, une question passa par son esprit, en ayant été seul durant quelques secondes avec le petit. Une question qui remettra beaucoup de chose en question. « Regarde moi dans les yeux et dis mois si hésita-t-il à demander, avant de relever son regard vers elle pour l‘obliger à en faire de même, ce gosse est réellement le miens ?! » Il en doutait encore, bien sur. Il ne suffit pas de lui dire rouge, pour que monsieur voit que du rouge. Non, on devait lui montrait par A + B que c‘était rouge, voila la différence. Et à ses yeux, Butterfly n‘avait pas fais ses preuves… Qui dit, que c‘est son gosse, à part elle ?! Oui, il avait une idée derrière la tête, c‘était la raison pour laquelle il était plutôt décontracté, attendant juste qu‘elle lui réponde…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille Mer 28 Juil 2010 - 22:49

Cudy et Neal s'était bien entendu lorsqu'ils s'étaient rencontré, ils s'appréciaient; mais pas non plus l'amour parfaite au point de se mettre en couple. Cudy n'avait pas forcément bien pris la nouvelle, le fait qu'elle doive se mettre en couple avec Neal, cela ne lui avait pas plus, elle avait son mot à dire les sentiments ne se commandent pas, elle avait un coeur elle aussi tout comme Neal, et son coeur avait peut être des sentiments pour un autre... Et même sans parler de cela, elle a son caractère, peut être différemment de Neal, mais elle a son caractère, c'est une chieuse, elle le sait et cela l'amusait, mais à présent, le lien qu'elle avait avec Neal avait eu le don de la perturber, cela l'avait destabilisé, elle ne savait pas ce qu'elle devait faire, ses parents lui promettant la lune si elle vivait un heureux mariage avec lui, mais il était vrai que depuis que Neal l'avait abandonné les parents de Cudy avaient légèrement changé de point de vue sur le couple Neal & Cudy, ils avaient vu en Neal une personne instable, qui avait alors abandonné leur fille adorée... Et elle avait vu en cette opportunité, une façon de montrer à tout le monde que cela l'avait 'blessée', même si ce n'était pas le cas, cela lui avait permis juste de partir; de s'éloigner d'eux et de prendre du recul, certes elle était tombée enceinte avait eu Nolan, un fils sans père, sans présence masculine... Mais elle s'en foutait, si elle était venue dans la ville de Neal, c'était pour la simple et bonne raison de venir l'embêter un peu, de lui montrer que son passé ne pouvait pas être oublié, malgré qu'il n'en ait pas envie, car il avait laissé des traces, Nolan...

Mais revenont à aujourd'hui car ce sujet arrivera bien assez tot.


« C‘est peut-être parce que je ne suis pas avec la bonne personne, non ?! »

Elle soupira, elle savait déjà cela, il ne pouvait pas lui apprendre autre chose ? Elle savait éperduement qu'il ne l'aimait pas, et c'était réciproque! Mais elle n'avait pas besoin de lui en réalité, c'était plutôt l'inverse, lui avait besoin d'elle pour gagner de l'argent, et surtout qu'il ne voulait jamais négocier à ce qu'elle en touche plus que lui, même si elle ne manquait de rien, qu'elle travaillait en plus d'avoir de l'argent de poche pour ses occupations, et Nolan avait déjà plusieurs comptes bien chargés... Contrairement à Neal elle pouvait limite vivre toute sa vie sans travailler, alors que lui devait alors emmener plus d'une personne à différents points pour avoir ne serait ce que de l'argent pour s'offrir un ipod.

_Vas la rejoindre alors, et dis adieu au contrat que tu as avec tes parents...

L'argent, un problème de tout les jours dans la vie de tout le monde, et un problème qui les liaient à nouveau, lui qui avait fui ce lien... C'était drôle comme il n'avait pas apprécié la première fois que les parents les lient et que maintenant parce qu'au bout il y avait une histoire d'argent, il revenait à elle.

« Je pensais que c‘était clair entre nous. On reste ensemble un an, on touche l‘argent - ou tu me donnes ta part si tu n‘en as pas besoin. Et chacun récupère sa vie ! » ... « Visiblement, tu n‘as pas compris… Pas de mariage égal pas de madame Cudy Rowlands ! »

Cudy soupira, pas de mariage, oh mince elle pensait que c'était dans le contrat... Elle fit mine d'être super triste alors qu'en réalité elle s'en contre foutait.

_Comme si j'allais te supporter un an et ne rien récolter, mais bien sûr, et tu veux pas non plus que j'appelle tes parents pour leur dire quel homme parfait tu es, quel père exemplaire tu es. Tu veux que je fasse l'éloge de tes qualités ? *elle lacha un rire moqueur* Tu sais éperduement tout comme moi, que tu ne tiendras pas un an, donc tu sais éperduement que toute cette histoire ne te fera que perdre du temps...

Elle pensait sincèrement qu'ils perdaient leur temps, il n'aurait jamais l'argent de ses parents, elle ferait tout pour qu'il vive un enfer 360 jours, pour l'arrêter que quelques jours avant le pactole... Elle pouvait être aussi diabolique que lui, elle avait été à la bonne école après tout.

« Regarde moi dans les yeux et dis mois si hésita-t-il à demander, avant de relever son regard vers elle pour l‘obliger à en faire de même, ce gosse est réellement le miens ?! »

Et c'est alors ainsi que le sujet Nolan tomba ENFIN; même si la première fois où elle l'avait revu elle lui avait balancé une photo du petit en plein visage, ils en avaient pas reparlé depuis, et cela l'étonnait connaissant Neal elle savait éperduement qu'il se torturait l'esprit avec le fait de ne pas savoir si Nolan était bel et bien son fils, son vrai fils, avait son sang et ses gênes, il voulait savoir et il ferait tout pour avoir la vérité. Et c'était ce qu'il était en train de faire. Elle se stoppa alors nette et tout en surveillant du coin de l'oeil le petit, elle se mit face à lui le regardant droit dans les yeux, une pointe de colère, et à la fois une pointe de malice...

_A quoi penses tu ? Tu aimerais entendre quoi qu'il n'est pas de toi ? Qu'il est... de... ton frère peut être ?

Elle le regardait toujours, ne le quittant pas des yeux un petit sourire en coin malgré qu'à la fois la réponse qu'elle allait lui donner était bel et bien la vraie...

_J'ai beau avoir une haine profonde pour toi, je ne m'amuserais pas à te faire endurer ça, si Nolan n'était pas bel et bien ton fils, il a ton sang... TON SANG! Et pas la moitié seulement.

Oui elle avait déjà couché avec le frère de Neal, mais elle en avait déjà parlé avec lui, il aurait aimé que Nolan soit le sien, mais en réalité, il ne l'était pas, Nolan était le fils de Neal...

_Mais vas y prend le dans tes bras et cours vite au laboratoire faire un test de paternité, à tout les coups tu ne me crois pas, alors fais ce qu'il te reste à faire, même si tu n'oses même pas le porter... Et pis même si c'était le tien chéri, tu changerais ? Non tu resterais le même voir même pire encore...

Elle savait que Neal se posait la question sur le fait qu'il soit le père de Nolan, mais en sachant la réponse, pensait il que cela changerait quelques choses ? Aimerait il plus Nolan ou Cudy ? Ou serait l'inverse ? Elle était sûre que cela ne changerait rien, à part peut être la haine grandissante pour Cudy... Il ferait alors un peu plus de sa vie une misère, tout en peut être l'engueulant que la pillule existait et qu'elle aurait pû faire l'effort de ne pas tomber enceinte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille Ven 30 Juil 2010 - 21:25

    ‘‘ Vas la rejoindre alors, et dis adieu au contrat que tu as avec tes parents... ’’ Neal lui jeta un regard noir, mauvais. Pour sûr, Cudy était sérieuse. Du moins Neal possédant cette arme ultime connaissait ses limites pour ne pas perdre la bataille. Ce fût pourquoi, il n’ajouta rien. Dans un sens, elle le tenait par ce chantage. Car si dans le fond, l’argent ne lui était pas spécialement indispensable, perdre ça, ça lui mettrait les nerfs. Plus qu’on ne le pense. Bien sur, avec son salaire maigre comparé à ses dépenses, cet argent lui ferait un bien fou, surtout si c’est bel et bien son enfant et qu’elle lui demande du fric. Mais si jamais elle viendrait à obtenir ce qu’elle désire : lui faire perdre l’argent - Neal y verrait bien plus du feu en se sachant vaincu. C’était sûrement le tout qu’il le mettrait en colère, pas seulement que la perte de l’argent. Dans un autre sens, il ne se mettrait jamais à genoux devant elle, ni ne s’excuserait, même si elle le menaçait, le torturer. Il était trop fière, et son ego parle bien plus que deux millions de dollars. C’était un fait. ‘‘ Comme si j'allais te supporter un an et ne rien récolter, mais bien sûr, et tu veux pas non plus que j'appelle tes parents pour leur dire quel homme parfait tu es, quel père exemplaire tu es. Tu veux que je fasse l'éloge de tes qualités ? Tu sais éperdument tout comme moi, que tu ne tiendras pas un an, donc tu sais éperdument que toute cette histoire ne te fera que perdre du temps... ’’ Neal souria bêtement. Si elle savait ce qu‘il était prêt à faire pour ne pas perdre. Si elle savait ne serait-ce que la moitié de ce qu‘il avait en tête pour gagner. Et le faire, légalement dans un sens il s‘en foutait. Oui, tricher ne lui posait aucun souci, il arriverait à se regarder les jours suivants dans le miroir, rassurez vous ! Et puis, qu‘il gagne avec égalité, ou pas, qu‘est-ce que cela change ? Le résultat reste le même. Seule la victoire peut-être modifiée. « A ta place, je ne parierais rien la dessus ! » Avoua-t-il, purement prétentieux. Il vendait peut-être la peau de l’ours avant de l’avoir tuer, mais il le faisait à la perfection, où était le problème ? ‘‘ A quoi penses tu ? Tu aimerais entendre quoi, qu'il n'est pas de toi ? Qu'il est... de... ton frère peut être ? ’’ Sans doute, oui. Neal aurait espérer, probablement il s’était attendu à cela. Mais rien. Bien au contraire, pour le torturer encore plus, elle avait décidé de le suivre jusqu‘ici, dans sa ville natale. Et si le fait de quitter Ocean Grove lui avait traversé l‘esprit, il savait que néanmoins cela arrangerait pas mal de chose, comme de nombreuses personnes. Il pourrait kidnapper Victoria, et l‘emmenait vivre dans un autre pays - le plus reculé du monde. Et lui faire vivre un compte de fée, comme quand ils étaient gosses et qu‘ils partaient dans leur rêves commun. Oui, il y avait déjà pensé. Mais cela n‘arrangerait rien. Cela serait simplement fuir, comme un faible, un lâche. Retirer Victoria à sa famille, et ses amis. Devoir oublier Tabitha aussi. Ce sont des choses qu‘il ne voulait pas faire. Ne voulait pas être le responsable… « Ça arrangerait bien des choses… Avoua-t-il, en haussant brièvement les épaules, et puis c‘est pas comme si vous ne vous aimiez pas… Tu peux me le dire Cudy, je ne suis absolument pas jaloux tu sais ! » Ronchonna-t-il, fière de lui, en lui faisant un clin d’œil. C’était comme si il jouait au parfait mari, en état de conscience qu’elle le trompait. Une image qui pourrait le dégoûter, cependant aujourd’hui, il s’en amusait, amèrement. Neal pouvait être d’un sadisme et d’une arrogance à toute épreuve. Il s’amusait désormais sur les sentiments de la jeune femme. Envers Andrei, elle le comprendrait de suite. Pire, il s’amusait à la faire languir. Elle n’avait jamais aimé Neal, dieu merci. Lui non plus. Alors il aimerait arrêter ce jeu du chat et de la souri. Mais visiblement, cela était trop tentant de continuer. ‘‘ J'ai beau avoir une haine profonde pour toi, je ne m'amuserais pas à te faire endurer ça, si Nolan n'était pas bel et bien ton fils, il a ton sang... TON SANG! Et pas la moitié seulement. ’’ Ce fût comme un coup de massue. Comme si le ciel s‘effondrait sur lui. Ce n‘était pas possible, alors il se buta dans son idée, encore et toujours. Sans vouloir accepter les conséquences de cette fameuse - et unique, nuit. « C‘est pas possible. » Souffla-t-il, doucement. Se laissant tomber contre un pilier, le regard fixant le sol. Il venait de serrer ses poings. Il ne saurait pas exactement ce qui se passait dans sa tête, mais il n’aimait pas du tout ce que Cudy venait de lui dire. Pourtant, elle avait été franche, et c’était ce qu’il attendait. Mais la vérité, il l’aurait préféré autrement. Ce n’était pas comme si le jeune Nolan avait la même couleur de peau que Neal, alors comment cela pourrait être son fils ? Il avait passé ses dernières semaines à rejeter cette idée, à rejeter son fils. Comment était-il arrivé la ? Alors qu’ils n’avaient couchés qu’une seule fois ensemble. Et ce soir la, c’était parce qu’ils n’étaient pas dans un état normal, ils avaient sans doute trop bu, ou Neal n’en sait rien. Butterfly profita de ce moment de relâche pour lui envoyer quelques vérités en pleine tronche, ce qui venait de le raidir. ‘‘ Mais vas y prend le dans tes bras et cours vite au laboratoire faire un test de paternité, à tout les coups tu ne me crois pas, alors fais ce qu'il te reste à faire, même si tu n'oses même pas le porter... Et pis même si c'était le tien chéri, tu changerais ? Non tu resterais le même voir même pire encore... ’’ Soit, elle n‘avait pas tord, il devait le reconnaître. Il ne voulait ni lui parler, ni s‘en occuper, ni le faire manger. Il était seulement la, quand Cudy était présente, peut-être la peur de se retrouver avec Nolan tout seul. Enfin peur, Neal n‘en savait trop rien. Il ne voulait pas être avec lui, sans la présence de Cudy. Point. « C‘est impossible, je te dis ! Se mit-il à crier cette fois-ci, faisant pleurer Nolan par la surprise du cri, revois tes sources ! Et attends toi, à ce que la vérité éclate ! Oui, on va faire un test de paternité ! » Odieux, hautain, il s‘était relevé rapidement, faisant face à Cudy. Il ne l‘avait ni touchée, ni bousculée, même si il aurait pu le faire sans qu‘elle proteste. Tant elle fût surprise par la réaction de Neal. Très vite, Cudy soupira sûrement d‘exaspération, alors que le jeune homme tourna les talons sans regarder son soit disant fils. Énervé, méprisant, il préféra quitter l‘endroit, laissant les deux personnes sur leurs fesses face à cette réaction. Comment ferait-elle pour rentrer ? Ça ce n‘était plus son problème… Même si sûrement qu‘après cet épisode, la famille Rowlands apprendra le comportement peu gentleman de leur fils, et le sévira durement. Mais, vu son impulsivité, Neal ne doit pas encore y songé. La voiture de taxi parti d‘ailleurs en fureur, sous une conduite assez brusque, et rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Sortie de famille

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortie de famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Adventure Island-