AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Lun 10 Mai 2010 - 22:56

Dakota avait décidé de prendre les choses en main, et avait fait plusieurs choses depuis son retour. Il avait au cours de son absence réfléchis à beaucoup de point, qu’il devait maintenant avoir des réponses auprès de différente personne. Il avait commencé par voir son cousin, il y avait eu de petite tension, certain problème mais la situation entre les deux cousins pouvait peut être s’arranger et Dakota n’essaierais pas forcément de renouer un lien avec lui, mais en tous cas il ne lui porterait plus préjudice enfin c’était ce qu’il c’était promis en le quittant la dernière fois. Ensuite il y avait eu ce jour, le retour du « prince », « son prince » Aaron était revenu sur leurs terrain de basket, il c’était moqué de lui, pour ensuite… Il n’y avait pas de raison d’y repenser aujourd’hui, il y avait une tache qu’il avait repoussé depuis déjà trop longtemps, il le savait et il devait maintenant en parler, il ne pouvait plus faire marche arrière. Il avait fait un peu le tour de la ville et du quartier pour avoir des informations sur les évènements Ocean Groove pendant son absence, pas grand-chose à ce qu’il avait pu entendre en faite, des choses banales, pour leurs quartiers déjà depuis quelques temps. Il devait être 20 heure, le jeune homme avait dit à sa mère qu’il ne rentrerait pas tard, il devait simplement faire une course. Il attrapa les clés de sa voiture et laissa le moteur gronder avant de filer sur la route. Le jeune homme avait eu du mal à retoucher à un volant, mais n’avait pas non pour autant de se priver de conduire des voitures, même si Lizzie avait toujours préférée prendre le bus, la seule fois ou John était remonté dedans il avait tenus son siège pendant tout le voyage et Aaron n’avait pas encore eu le temps de monter avec lui en voiture. Dakota roula donc sur les rues de Miami pour se retrouver face à l’hôtel ou à une époque il donnait des cours de sport et différent massages, notamment à Miss Gardwell, une femme qui avait toujours fait des avances à Dakota et que ce dernier avait toujours poliment rejeté, la dernière fois qu’il avait vus la jeune femme, c’était le soir ou sa fille de quinze avait était retrouvé ivre dans la rue hurlant des obscénités au passant et en traitant sa mère « de fille de joie ». Enfin pour dire qu’il avait eu des connaissances dans cet hôtel avaient même travaillé pendant un temps et donc il connaissait un peu ses travers et ses couloirs. Il passa donc par l’accueil ou il demanda.

« Bonsoir, j’aimerais savoir le numéro de la chambre de Mademoiselle Victoria Blythe. »
La standardiste sourit et demanda.
« Bien sur et vous êtes ? »
« Dakota Wayhne, elle m’attends. »
« D’accord Monsieur Wayhne, excusez-moi. La chambre porte le numéro 413. Quatrième étage à droite en sortant de l’ascenseur. »
« Merci !! »

Dakota avança a grande enjambé vers les ascenseurs de l’hôtel, un grand nombre de personne faisait le trajet inverse certainement pour se retrouver dans le restaurant de l’hôtel, il n’y avait donc pas grand monde dans l’ascenseur. La porte s’ouvrit enfin sur le quatrième étage et Dakota n’avait pas grand nombre de pas à faire pour arriver devant la fameuse porte, il s’arrêta net devant le numéro d’orée et après un moment d’hésitation, le jeune homme donna trois petit coup sec sur cette porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Lun 17 Mai 2010 - 22:36


« Je vois… (…) Oui, c’est compréhensible. Mais on souhaite un projet à long terme donc… (…) Effectivement, c’est un peu risqué. On ne peut pas prendre un tel risque. (…) Vous savez, Monsieur, le monde de la mode et des paillettes n’est pas si facile que cela. Nous devons être assurées d’avoir des piliers solides. Et là, navrée de vous le dire, mais c’est plutôt bancale, comme proposition. (…) Bien sûr, il n’y a pas de raison pour que cela arrive. (…) D’accord. J’en toucherai tout de même deux mots à ma collègue, sait-on jamais. Mais je ne vous promets absolument rien. (…) Très bien. Bonne soirée, Monsieur Lazerman. » Victoria se laissa glisser de tout son long sur le lit, les bras ouverts et le portable lui glissant entre les doigts. L’avantage de vivre dans un hôtel, c’est que vous avez une excuse pour ne pas donner de numéro de téléphone. Ce qui vous laissait l’entier loisir d’appeler à votre guise et de ne pas vous laisser arnaquer. Et encore un appel de foutu, de toute façon. La jolie blonde savait que Goldie serait réticente à l’achat de ce local. Tout comme elle l’était, d’ailleurs. Elles avaient beau se lancer tout juste dans l’entreprise, elles n’en étaient pas moins futées et déterminées. Autant l’une que l’autre, elles visaient le meilleur. Et cette proposition était loin, très loin d’être la solution idéale pour leur idée. Leur projet, certainement une folie mais une folie qu’elles voulaient concrétiser. De toute façon, elles étaient toutes les deux un peu folles à leur façon, ces derniers temps, donc ça n’était que le résultat de leur folie commune. La jolie blonde mit le papier qu’elle tenait dans l’autre main devant ses yeux avant de lâcher un long soupir qui en disait bien long à lui tout seul. Elle n’arrivera donc jamais à trouver ? « Il ne faut jamais perdre d’espoir. Surtout quand on croit qu’il n’y en a plus. » Victoria sourit au souvenir de cette phrase. Elle s’était moquée de son père, le jour où il lui a sortit ça. Tout simplement parce que c’était ridicule et que ça tombait sous le sens. Mais finalement, il n’avait pas tord. L’espoir était le moteur du monde. Elle-même avait beaucoup de fois failli passer à la trappe à cause de cet espoir qui défaillait totalement chez elle. La jeune Blythe avait été plus qu’affectée par le décès de son père, aussi brutal qu’inattendu, et cela s’était sûrement, et involontairement, répercuté. Voilà deux ans qu’elle en faisait les frais. On pouvait dire qu’elle l’avait vu de près. La mort. Et pourtant, la nouvelle du moment venait de tomber telle une bombe. L’espoir, c’était la seule à laquelle elle pouvait se raccrocher. Il lui en fallait une dose énorme, bien trop énorme pour elle. Victoria se retourna sur le ventre et plongea sa tête dans la couette. Elle ferma un moment les yeux avant de la lever brusquement quand trois coups nets se firent à la porte. Elle jeta un coup d’œil à sa montre ; c’était l’heure du repas. Mais elle ne se rappelait pas d’avoir appeler le groom service. En même temps, elle avait passé les dernières heures suspendues sur son portable, à tourner en rond dans sa chambre en parlant et à aller tâter l’air extérieur par le biais de la terrasse. Et pourtant, elle n’avait pas faim. Alors qui donc cela pouvait-il bien être ? Victoria se mit sur ses jambes, abandonna feuille et téléphone sur le lit et traversa la pièce pour aller rejoindre la porte. Premier verrou, deuxième verrou, le loquet sauta et elle s’ouvrit. D’abord timidement, histoire de jeter un coup d’œil sur la personne qui venait d’arriver, puis de façon plus grande, exprimant une certaine surprise. « Da… Dakota ? » Victoria fronça les sourcils. Pourquoi il était là ? Comment il savait qu’elle logeait ici ? A croire que les nouvelles allaient encore plus rapidement qu’elle ne le pensait, à Ocean Grove. Même quand on n’y habitait plus. Enfin, surtout quand on n’y habitait plus. Après tout, on fait pleins de suppositions, de suggestions, on lance des rumeurs aussi folles les unes que les autres et on lui invente une tout autre version des choses. C’est assez marrant jusqu’à ce que ça en devienne ridicule. Mais comme on dit, le ridicule ne tue pas. Et puis, ce n’était pas comme si c’était elle-même qui lançait toutes ces folles rumeurs. Ce n’était pas son genre. Elle n’avait rien à se reprocher. Pour une fois. « Tu… Enfin, rentre. » L’air incertain, la jeune blonde s’effaça d’un pas sur le côté pour laisser passer le jeune homme dans la chambre qu’elle habitait depuis un mois maintenant. Refermant la porte, Victoria dépassa Dakota pour le guider vers la pièce centrale – un salon qui faisait aussi bien office de chambre – avant de se tourner totalement vers lui. Croisant les bras, son regard avait l’air quelque peu troublé. « Qu’est-ce qui t’amène ici ? » Étrangement, son intuition ne lui disait rien qui semblait être très positif. Elle sentait encore la remontée d’un problème à plein nez et elle paniquait déjà intérieurement avant même de savoir la véritable cause de la présence de Dakota ici. Ça ne présageait vraiment rien de bon et Victoria s’en voulait presque de ne pas avoir stipulé une occupation urgente. Mais sa curiosité en prenait un coup ; maintenant qu’il était là, elle voulait savoir. Quelque ce soit la raison, elle voulait savoir pourquoi il était venu la voir alors que ça faisait un mois, depuis le retour de la jeune fille, qu’ils ne s’étaient pas vus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Mar 18 Mai 2010 - 23:32

Dakota avait eu le temps de réfléchir à cette rencontre, il avait tellement retourné ce moment dans sa tête, qu’il savait parfaitement les questions qu’il devait poser à la jeune blonde. Il rentra dans la chambre regardant autours de lui, il fixa alors un meuble pour ensuite fixer la blonde, son visage raide, cependant il était calme, pas énervé, il voulait simplement des réponses claires et précise. Il avait mentis pour pouvoir atteindre la chambre de la plus jeune des Blythe. Dakota avançait vers le lit avant de s’assoir sur le lit qui semblait prendre tellement de place et il était tellement confortable. Dakota devait donc prendre courage et dire ce qu’il avait sur le cœur. Il souffla un coup puis plongea son regard dans celui de la jeune fille blonde.

« Je voudrais savoir… Si tu étais au courant pour Jack ? »

Dakota regardait la jeune femme, qui regardait l’étudiant de façon intrigué, ne voyant qu’elle ne prenait pas la parole, le jeune homme repris la parole.

« Jack… Ton fils !! Tu sais celui que tu as abandonné !! »

Sa voix était beaucoup plus grave, plus stressé, il était énervé pour plusieurs raison. Il regarda alors la jeune fille qui semblait être perdu dans ces pensées. Il se releva avant de fixer la télévision, il tentait de se calmer, mais il avait du mal à ce contenir. Sa devait sortir, il avait tellement attendu qu’il devait le dire. Dakota était vraiment remonté et n’avait pas pris de gant, savait elle que Dakota était le père ? Avait elle eu vraiment conscience que Jack soit son fils ? Peut être que non, mais en tous cas, elle lui avait caché pendant longtemps trop longtemps ce secret sur cet enfant.

« Tu sais très bien, ce que j’ai du faire pour le retrouver !! Tu aurais du me le dire plus tôt. »

Dakota se calma, tenta de retrouver son calme, il avait eu tellement de problème ces derniers temps. Qu’il devait prendre un certain recul et ne pas s’emporter trop sur la petite blonde, il devait l’écouter, même si après cette attaque virulente, il savait à peut près comment elle allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Ven 21 Mai 2010 - 21:08


« Je voudrais savoir… Si tu étais au courant pour Jack ? » Victoria se massa instinctivement les bras avec ses mains tout en haussant un sourcil, l’air craintif mais en même temps interrogatif. Jack, le fameux Jack. Jack qu’elle avait toujours refusé de voir et pourtant, qui l’avait motivé à revenir. Elle ignorait pourquoi mais le fait que Dakota l’ait retrouvé avait obtempéré chez elle un déclic immédiat et qu’elle avait lourdement insisté auprès de Neal pour revenir à Miami. Elle ne lui avait pas dit la cause, le pourquoi du comment, évidemment. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle se devait de rentrer. Et au final… On ne pouvait pas dire que son retour n’avait pas changé grand-chose sur ce plan-là. « Jack… Ton fils !! Tu sais, celui que tu as abandonné !! » Victoria sentit ses traits de visage trembler, baissant la tête d’un air coupable. Oui, elle ne connaissait pas beaucoup de Jack, de toute façon. Et elle en n’avait pas abandonné des centaines, aussi. Mais la façon brutale dont Dakota attaquait en plein dans le vif du sujet un des plus sensibles chez elle. Bon, en soit, ce n’était pas très étonnant qu’il réagisse comme cela. Mais elle ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir de ne pas tenter d’y aller un peu plus doucement, avec plus de pincettes, que comme un barbare qui était prêt à la menacer violemment pour avoir des réponses. Rien que le regard bleu du jeune homme signifiait tout à lui tout seul. Dakota était assis sur le lit, les mains jointes et les coudes posés sur les cuisses, la regardant de façon perçante qui la mettait très mal à l’aise. Il abordait un sujet quasiment tabou, dont elle avait enfoui – ou tenté d’enfouir – dans son passé. Elle n’en avait jamais parlé, hormis sa génitrice. Personne d’autre n’était au courant. Encore moins Dakota. Elle l’avait détesté. Et elle l’avait encore plus haït après cet évènement. Cela avait fortement contribué à sa faiblesse psychologique, déjà bien mise en pâté par un certain départ dont elle ne s’était, finalement, jamais remise, malgré ce qu’elle avait pu croire. Personne ne connaissait toute l’histoire de son enfance ni même de son adolescence. Son père était partit de ce monde en pensant que sa fille était une élève brillante et qu’elle allait exceller dans le domaine de la criminologie. Quelle… déchéance. Même si Victoria tenait à clôturer sa deuxième année comme il se devait mais elle avait d’autres projets en tête, maintenant. Peut-être que cette histoire l’avait faite mûrir ou, bien au contraire, c’était un simple coup de tête qui était la pure conséquence de son envie de changer certaines choses dans sa vie. Car oui, déjà, pour avoir un projet avec Goldie Stewart, il fallait un minimum de folie. Mais en plus, changer radicalement de domaine – mais tout en restant dans l’esprit familial – c’était d’autant plus risqué. Ma la jeune blonde était prête à prendre le risque, ne serait-ce que pour pouvoir effectivement se changer les esprits et son envie de tout reprendre à zéro. Ses deux années de faculté avaient été une véritable catastrophe, surtout la deuxième année qu’elle n’avait pas pu suivre correctement suite à certains évènements qui se sont enchainés. Autant donc directement attaquer en plein fouet et apprendre ce que s’était cette fameuse vie dont on lui avait tant parlé. Vous savez, quand on vous a dit « Tu le verras, plus tard. » ou bien « Tu verras ce que s’est, la vie. » ? Et bien, Victoria avait envie de savoir. Alors il fallait bien faire quelques sacrifices. Mais pour l’instant, la vérité qui lui faisait face était dans ces choses qu’elle aurait préféré dissimuler, enfouir et oublier à tout jamais. Mais non. Etant restée statique un long moment, les bras un peu plus renfermés autour d’elle-même, la jeune Blythe le regarda soudain d’un œil sévère. Mais Dakota reprit la parole. « Tu sais très bien ce que j’ai dût faire pour le retrouver !! Tu aurais dût me le dire plus tôt. » Il tentait de reprendre un peu de calme et tranquillité mais le trou était percé et les choses mises à plat. Victoria ne pouvait pas laisser passer de telles paroles. Comme si elle aurait pu lui dire comme cela, comme on dit qu’on va acheter du pain. Son regard vert pétillait d’une rancœur et d’une rage destinées au jeune homme, qui venait de faire claquer son sang dans ses veines en un tour de maitre. Elle se rapprocha un peu de lui. « Parce que tu crois que j’avais le choix, peut-être ? Tu crois sérieusement que j’aurai pu te le dire plus tôt ? A quoi tu t’attendais ? A ce que je te dise « Dakota, tu pourrais me rendre un service ? On a un gosse, toi et moi, j’aimerai bien que t’aille le chercher » ? C’est ça que tu voulais ? » Ses paroles étaient parlées de façon coincées, comme si elle se retenait sérieusement à ne pas s’énerver sur lui. Ses ongles lui griffaient la peau tellement qu’elle était stressée et anxieuse, en plus d’être énervée et irritée. Forcément, ce n’était pas lui qui avait dût subir une grossesse subite à l’heure où on ne savait même pas ce qu’étaient les règles féminines. Forcément, ce n’était pas lui qui avait dût partir durant plusieurs temps, ni lui qui s’était faite traitée de grosse pendant quelques jours parce qu’elle portait des vêtements plus difformes qu’à la normale. La jeune blonde revoyait tous ces passages revenir sous la forme de flash incessants dans sa tête. Une époque douloureuse, avec des souvenirs torturants et massacrants. Pour l’âge qu’elle avait, elle n’aurait jamais dût connaitre ça. C’était ce que sa mère avait répété quand elle avait amené sa progéniture dans un hôpital perdu mais qui les a accueilli pendant un moment. Victoria passa la main dans ses cheveux tout en fermant les yeux fortement avant de les rouvrir brutalement. « Et je ne l’ai pas abandonné ! Je l’ai fait pour son bien ! Est-ce que tu crois vraiment que t’aurais été capable d’élever un môme alors que t’avais à peine quinze ans ? Je crois pas. Je lui ai rendu service ! » C’était donc si compliqué à comprendre ? Victoria était jeune, trop jeune pour élevée un gosse. Elle avait même refusé de le voir à sa naissance, le confiant directement aux soins des infirmières qui l’ont emmené avec elles. Elle ne voulait plus connaitre cela. C’était fini. Elle en avait pleuré des nuits entières pendant des mois et des mois, avec le sentiment d’être sale et misérable. Et pourtant, la vie continuait. Il fallait qu’elle continue. Victoria se dirigea vers son mini-bar personnel et sortit verre et bouteille pour se servir un petit remontant. Elle sentait qu’elle allait en avoir besoin. Même si elle ne devrait, l'anxiété se faisait bien trop forte pour être supportable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Ven 28 Mai 2010 - 22:58

Dakota avait longuement hésité à venir voir la jeune femme au cours des dernières semaines, il était passé par plusieurs états. Colère, incompréhension, même si il se rappelait cette époque de sa vie et qu’il avait tout tenté pour oublier ce passage. Victoria avait prit la parole, Dakota qui avait pris la place sur le bord du lit enfonça ses point dans le matelas, il avait entendu des conneries, mais ce soir, c’était vraiment les plus grosses qu’il pouvait entendre selon lui. « Lui rendre service, une vie heureuse… »

« Une vie entièrement bâtie sur un mensonge !! Comment pouvais tu imaginer, que Jack aurait pus avoir une vie heureuse ? Te rends-tu comptes de ce que j’ai du faire pour réussir à le trouver ? Sais-tu ce que j’ai du endurer pour retrouver notre fils ? »

Dakota avait en effet après la découverte étrange d’un petit mot, d’une écriture qu’il avait connus et n’avait pas voulus revoir, avait pourtant suscité son intérêt quand on lui avait indiqué un pays et un nom, au fur et à mesure du voyage il avait eu des renseignements sur ce petit garçon, il c’était toujours posés des questions, pourquoi avait il décidé de l’emmener loin de tous ? Et Dakota se demandait pourquoi, il avait décidé de rentrer dans ce jeu. Dakota avait du plusieurs épreuve phycologique et physique pour comprendre et apprendre que Victoria Blythe avait eu un enfant, loin de s’imaginer qu’il pouvait en être le père. Ayant récupérer ce petit garçon brun aux yeux vert, il était repartit après un périple d’un an, s’arrêtant au passage par le Nouveau-Mexique et avoir des explications avec John. Vous vous demandez ce que John vient faire ici ? Vous le comprendrez bien assez tôt.

« Notre fils… »

Il répéta les derniers mots, comme surpris par ce qu’il venait lui-même d’entendre, il avait jamais utilisé « notre fils » et il était clair que ce terme pour Victoria et Dakota étaient bizarre. Il était debout et avait décidé également de se servir un verre devant retrouver, les idées claires, il attrapa la première bouteille et avala d’une seule traite son verre. Puis après un instant d’énervement, ne voulant pas aller plus loin dans la dispute, il ne voulait plus repenser au passer et s’intéresser au présent et voir le futur.

« Victoria… Je comprends… Mais, maintenant il est de retour dans nos vies, et je lui ai expliqué qui était son père, je m’attendais à ce qu’il le prenne mal, mais à était content d’apprendre que son oncle, devenait son père… Il est magnifique ce petit… Mais, maintenant il veut connaitre sa vraie maman, et je lui ai promis qu’il la verrait bientôt. »

Victoria avait déjà vus Jack une ou deux fois.

Citation :

[Adventure Island – Janvier 2011]
« Tonton !! Tonton !! »
La petite brune perdue dans la foule du parc d’attraction, se mettant très vite à pleurer se retournant dans tous les sens pour voir ou pouvais t’être son « tonton ». Le jeune garçon titubant et ne voyant plus où il marchait, rentra dans quelqu’un. Victoria blythe glace à la main, que pouvait-elle faire ici toute seule ? Quoi qu’il en soit quand la jeune fille vus sa glace tomber au sol, elle se retourna pour exprimer sa manière de penser à la personne qu’il venait de la bousculer, puis en entendant les pleures de l’enfant à ses pieds, elle se mis à son niveau et de sa voix elle lui demanda.
« Pourquoi tu pleures ? »
Le petit garçon releva la tête en pleure, pour se retrouver face aux yeux émeraude de la jeune femme, tous les deux avaient cette même éclats dans les yeux, cette brillance.
« J’ai perdu mon tonton !! »
« Je vais t’aider à le retrouver… Comment s’appelle l’idiot irresponsable qui ta perdu ? »
Le petit garçon s’arrêta de pleurer et pour regarder de ses grands yeux la jeune femme.
« C’est quoi un lidiotirresponsable ? » le jeune garçon n’ayant pas compris le mot répéta à sa façon d’enfant de sept ans.
« C’est ce que tout homme devient en grandissant… Enfin le prénom de « ton tonton » ?»
Puis le jeune garçon sauta dans tous les sens remarquant au loin la tête de son oncle.
« TOOOOOONNNTOOOOOOONNN !! TONNNTONNNN DAKOTA !! »
« Jack !! Tu n’as rien, je tes dis de pas t’éloigner de moi !! » L’étudiant de sport attrapa alors le bambin et le pris dans ses bras
« Victoria ?!! » Après quelques secondes il remarqua enfin la présence de la jeune femme, il lui sourit.
« Tonton, c’est vrai que tu es un lidiotirresponsable ? »
Ne répondant pas à la question de Jack, il regarda Victoria. Puis après quelques mots, ils s’éloignaient tous les deux gênés.
« Elle est jolie, la fille… C’est quoi alors un lidiotirresponsable tonton ? »
« C’est ce que je suis…. Jack, ce que je suis. »
[FIN]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Lun 26 Juil 2010 - 23:56


« Une vie entièrement bâtie sur un mensonge !! Comment pouvais tu imaginer, que Jack aurait pus avoir une vie heureuse ? Te rends-tu comptes de ce que j’ai du faire pour réussir à le trouver ? Sais-tu ce que j’ai du endurer pour retrouver notre fils ? » Cette discussion la tuait littéralement. Ce gamin méritait une famille aimante, soudée et heureuse. Pas eux, qui n’étaient pas mariés, encore moins en couple et qui étaient trop jeunes pour assumer un tel rôle. Victoria pensait avoir préservé Dakota en décidant de ne pas l’informer sur ce détail sur la paternité de l’enfant. Mais à quoi avait-elle pensé ? C’était elle qui avait jeté Dakota dans la fosse aux lions pour qu’il aille récupérer cet enfant, enfant qu’il pensait être d’un autre. Elle lui avait juste dit qu’il fallait qu’il le retrouve, point. Elle ne savait même plus pourquoi, d’ailleurs. C’était un geste plutôt lâche de sa part, c’est vrai. Mais elle n’aurait jamais pu le faire en pleine connaissance de cause. Est-ce qu’il l’aurait fait s’il avait su que c’était son fils ? Victoria avait eut peur que non alors elle avait préféré garder la vérité pour elle. Mais elle avait fait preuve d’une certaine stupidité pour ce coup-ci. Après tout, en confiant les recherches à Dakota, la jeune fille avait prit le risque à ce qu’il découvre par lui même la paternité du gamin. Victoria ignorait ce que le jeune Wayhne avait dût faire mais elle pouvait imaginer que ce n’était pas une partie de plaisir. D’autant plus qu’elle lui en était plutôt reconnaissante. Cependant, sa main se renfermait de plus en plus durement autour de son verre et elle laissa passer les propos du jeune homme sous silence, préférant choisir la neutralité de ses actes et le contrôle d’elle-même plutôt que de s’emporter bêtement et inutilement. Elle n’était pas d’accord avec lui mais elle se retenait bien de le dire. « Notre fils… » A l’entendre se répéter, Victoria but une nouvelle et longue gorgée du liquide qu’il y avait dans son verre. Même des années après, elle ne s’y faisait pas. Elle n’était même pas majeure qu’elle avait déjà un enfant à charge. C’était assez terrible à bien y repenser. Surtout quand le père se trouve être une personne que vous n’aviez guère apprécié dans le passé. Au moins, l’avantage de cette histoire est que deux personnes ont pu apprendre à s’apprécier et même à s’aimer pour l’un d’entre eux. Victoria n’oubliait pas les sentiment que Dakota avait pu avoir envers elle. Ils n’en avaient jamais vraiment reparlé après cette soirée plutôt traumatisante qu’elle serait incapable d’effacer de sa mémoire. « Inutile de le répéter, j’ai entendu. » Même si Dakota semblait avoir plus parlé à lui-même en pensant à voix haute, la jeune Blythe n’avait pas pu s’empêcher de lui répondre de façon mauvaise et sèche avant de reboire une nouvelle fois. Pourquoi était-elle revenue à Ocean Grove déjà ? Ah oui, le mariage de Carson et Hailey. Cette dernière avait de la chance que Victoria l’appréciait hautement car sinon, elle serait sûrement repartie à San Francisco. « Victoria… Je comprends… Mais, maintenant il est de retour dans nos vies, et je lui ai expliqué qui était son père, je m’attendais à ce qu’il le prenne mal, mais à était content d’apprendre que son oncle, devenait son père… Il est magnifique ce petit… Mais, maintenant il veut connaitre sa vraie maman, et je lui ai promis qu’il la verrait bientôt. » Victoria l’observa se servir sans rien dire. Jack avait besoin d’une mère. Mais d’une vraie mère. Une personne qui répondrait à chacun de ses désirs, de ses attentes, à ses besoins. Le contraire d’elle, en somme. Même s’il était la moitié de son sang et de sa chair, la jeune Blythe ne se sentait pas attachée à ce gamin. Sûrement parce qu’elle ne l’avait pas encore vu. Poussant un long soupire, elle attrapa la bouteille pour se servir un nouveau verre avant de se diriger vers l’un des fauteuils que sa chambre proposait. Ses bras posés sur ses cuisses, Victoria regardait vaguement le contenu de son verre, échappant au regard du jeune homme. « Je ne serai jamais sa mère, Dakota. Je n'ai pas le comportement pour, ni même les souvenirs ! Même rattachée par le sang, je suis… Je suis trop jeune pour être sa mère ! Je vouais qu’il soit entouré de parents aimants, qu’ils sachent s’occuper de lui, dans une vraie famille soudée. Et non lui faire une espèce de… » Elle fit un geste avec sa main devant elle avant de relâcher la pression de son bras. « …Une espèce de famille recomposée. » Sur ces mots, la jeune Blythe but une nouvelle gorgée tout en se laissant aller contre le dossier de son fauteuil. Il faudrait qu’elle soit là pour lui à partir de maintenant. Facile à dire mais était-elle prête ? De toute façon, qui était prête à s’occuper d’un enfant dont on a loupé les six premières années de sa vie qu’on avait vingt ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Lun 16 Aoû 2010 - 12:30

Dakota avait pas vraiment eu le temps de voir la plus jeune des Blythes, depuis son retour il avait fait exprès de ne pas tenter une approche trop rapidement, il ne devait pas ce montrer trop souvent ensemble pour plusieurs point qui était difficile d’aborder, encore aujourd’hui. Les sentiments qu’il éprouvait pour Victoria n’avait jamais été très clair même pour lui. Il la détestait, puis aimait, compliqué de savoir vraiment ce qu’il ressentait sur le moment, mais il commençait à comprendre pourquoi il était lié à elle, pourquoi il avait ce sentiment à son égard. Victoria et lui avaient eu un enfant ensemble, il n’y avait pas plus belle chose au monde, même si ce n’était pas facile, il était dans leurs vies maintenant. Dakota attrapa son verre pour en boire une gorgée, il laissa l’alcool se répandre dans ses veines, comme si ce verre lui permettait de soulager les souffrances intérieures, comme-ci ce verre contenait un élixir qui permettait d’oublier tous les soucis d’une vie.

« Victoria, je ne te forcerais à rien, mais maintenant quoi qu’il arrive, il fait parti de ma vie et moi je fais parti de la sienne et il est hors de question que sa change. Même si tu te sens pas la force de t’en occuper tu devrais au moins tenter de faire quelques choses, si ce n’est pas pour Jack, fait le au moins pour toi. »

Dakota avait gardé une voix calme et avait repris une gorgée de son verre, ne laissant pas passer la moindre émotion dans sa phrase, il ne pouvait forcer Victoria à venir voir son fils ou je ne sais quoi d’autre. Bien qu’il espérait que cette dernière accepte de voir le petit et passer du moment avec lui, elle en avait besoin, ce n’était même pas pour Jack, Dakota voulait qu’elle comprenne et qu’elle s’aperçoive qu’il n’était pas trop tard, qu’elle pouvait encore profiter de son fils. Car, il allait grandir et arrivé à un certain âge il n’aurait certainement plus envie de voir des personnes qui aurait du donner signe de vie beaucoup plus tôt.

« Je vais simplement te dire ce que j’ai décidé, il va reprendre à la rentrée dans une école, ma mère à voulu qu’il aille dans le privé, elle voulait qu’elle soit bien encadré et entouré. Pour le moment, il suit les cours à domicile, j’ai tenté de le mettre au basket mais il n’aime pas sa. Il semble préféré les ragots et savoir ce qui se passe dans la tête des gens, un peu comme… »


Dakota ne finissait pas la phrase, mais le petit ressemblait trop à sa mère pour ne pas qu’il lui dise. Il était beau, gentil, intelligent, mais avait un caractère aussi dure que sa mère. Ce qui avait fait rire Dakota à plusieurs reprises devant le petit garçon qui ne comprenait pas pourquoi son père rigolait de cette manière face à lui.

« Cependant je pense que tu as quand même raison, sur un point. Il est important pour nous deux que Jack reste officiellement pour le reste du monde « mon cousin ». Sa ramènerait trop de question, et nous ne sommes pas près à répondre à toutes les questions que nous pourrions entendre. Même ma mère ne sait pas tous. »


L'étudiant en sport bu une dernière gorgée de son verre avant de le poser sur le bar. Il avait la sensation de chaleur dans son corps et de douceur en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Mar 24 Aoû 2010 - 11:05


« Victoria, je ne te forcerais à rien, mais maintenant quoi qu’il arrive, il fait parti de ma vie et moi, je fais parti de la sienne et il est hors de question que sa change. Même si tu te sens pas la force de t’en occuper, tu devrais au moins tenter de faire quelque chose, si ce n’est pas pour Jack, fais-le au moins pour toi. » La concernée baissa les yeux. Son verre à la main, elle observait le contenu avec une telle intensité qu’on pourrait se demander si elle n’espérait pas que le liquide lui dise ce qu’elle devait faire. Victoria n’avait pas de don de voyance, malheureusement. Pourtant, un peu d’aide supérieure ne serait pas de refus. Mais elle devait faire face à ses problèmes toute seule. Elle avait toujours voulu devenir une adulte, pour pouvoir être prise au sérieux, d’être indépendante et active. Visiblement, elle allait devoir revoir ses plans à la baisse. Si elle pouvait redevenir gosse à cet instant précis, elle le ferrait très certainement. Jamais elle n’aurait songé que cet enfant reviendrait, apparaitrait de nouveau dans leur vie. Et comme venait de l’informer Dakota, il était inutile à ce qu’elle songe de le mettre dans une famille d’accueil. Le jeune homme s’était attaché à ce petit garçon, il était dans clair dans ses propos. Et maintenant qu’il sait que c’est son fils de chair et de sang, la jolie blonde avait encore moins de chance d’arriver à les séparer. Et puis, ça serait plutôt cruel. Alors, elle n’avait pas le choix que se plier à cette nouvelle relation. « Le faire pour elle… » Mais qu’est-ce que cela pouvait lui rapporter ? Cet enfant ne la connaissait qu’à peine, comment pouvait-elle se prétendre d’être sa mère ? C’était assez rapide, aussi bien pour le gosse que pour elle. Tout lui tombait dessus au même moment, c’était à en devenir folle. Mais Victoria s’était promise de gérer chaque situation comme elle le devait du mieux qu’elle pouvait. Ce fut donc avec un air qui se voulait posé et calme qu’elle porta de nouveau le verre à ses lèvres, laissant le bon soin à Dakota de poursuivre. « Je vais simplement te dire ce que j’ai décidé, il va reprendre à la rentrée dans une école, ma mère à voulu qu’il aille dans le privé, elle voulait qu’elle soit bien encadré et entouré. Pour le moment, il suit les cours à domicile, j’ai tenté de le mettre au basket mais il n’aime pas sa. Il semble préféré les ragots et savoir ce qui se passe dans la tête des gens, un peu comme… » Devant toutes les prévisions qu’il avait fait pour Jack, Victoria ne faisait que de hocher la tête ; il s’en sortait drôlement bien, il fallait l’avouer. Elle n’aurait sûrement pas fait mieux. La jolie blonde eut ensuite un moment d’absence alors que la voix de Dakota se brisait. « Un peu comme sa mère. » Sa voix était basse et la tête baissée, comme si c’était douloureux pour elle de dire cela. C’était comme se rendre à l’évidence. De toute façon, elle ne pouvait pas dénigrer ce lien. C’était elle-même qui avait demandé à Dakota d’aller le chercher. Cette histoire devenait vraiment insensée. Posant son coude sur sa cuisse, Victoria passa la main dans ses cheveux. Elle ne savait absolument pas quoi faire. Si seulement il… Non, ce n’était pas vraiment le moment adéquat pour y penser. Même si elle aurait aimé. De toute façon, c’était inconcevable que tout sorte de cette pièce. Déjà qu’elle n’arrivait pas s’y faire alors les autres… Que diraient-ils ? Il semblerait en tout cas que le jeune Wayhne soit du même avis qu’elle. « Cependant je pense que tu as quand même raison, sur un point. Il est important pour nous deux que Jack reste officiellement pour le reste du monde « mon cousin ». Sa ramènerait trop de question, et nous ne sommes pas près à répondre à toutes les questions que nous pourrions entendre. Même ma mère ne sait pas tous. » Victoria ne pouvait qu’approuver, ne voyant pas les choses d’un autre angle pour le moment. Dans le fond, elle avait sûrement peur du regard des gens, de leurs questions, des situations embarrassantes et tout ce qui faisait que le quartier d’Ocean Grove fonctionnait. Et puis, déjà, rien que l’idée de penser à ses frères lui foutait une frayeur bleue. Avec Rhys qui était en plus croyant et pratiquant – enfin, pratiquant à sa façon – et Maât qui était carré comme pas possible, c’était sûrement d’eux qu’elle avait le plus peur. Ses frères avaient essuyé bien des bavures de leur cadette mais celle-là… Sûrement la pire connerie qu’elle eut faite. Même si c’était totalement indépendant de sa volonté. La jeune Blythe se releva sur ses pieds pour aller poser son verre à sa place initiale. « Je préfère éviter les interrogatoires, c’est sûr. Je… Laisse-moi le temps de revoir les choses au calme. Et seule. Je t’appellerai quand… Enfin, je t’appellerai. » Victoria se dirigea vers son lit et, plus précisément, vers sa table de chevet. « Est-ce que tu pourrais partir, maintenant ? S’il te plait. » Elle avait l’air préoccupé mais dos à Dakota, il ne pouvait pas voir grand-chose.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Mar 24 Aoû 2010 - 20:48

Dakota avait dit tout ce qu’il avait à dire à la jeune fille pourtant, il ne se sentait pas mieux bien au contraire, il avait le ventre qui semblait se déchirer de l’intérieur cette sensation était horrible. Il resta un instant sans bouger, puis sans vraiment comprendre son geste, il se servit un nouveau verre de Wisky qu’il bu d’une seul traite, le liquide lui brulait la gorge cette sensation qui d’habitude lui semblait désagréable, lui semblait aujourd’hui médicamenteux. Le jeune homme posa alors son verre, puis ne trouvant rien d’autre à dire il regardait Victoria marcher dans sa chambre. Il n’avait pas beaucoup l’habitude des silences trop longs. Dakota qui allait prendre une initiative, se fis arrêter nette par la voix clair de la jeune la jeune femme. Elle lui demandait de partir ? De rester seule ? Ce n’était pas la meilleur des solutions, mais Dakota n’avait pas le droit d’en dire d’avantage, ils avaient suffisamment parlé tous les deux pour ce soir et pendant un moment, ils devraient chacun de leurs coté réfléchir à ce qui devrait être bon ou non pour leur futur. La relation qu’il venait de commencer avec Aaron, la fin de l’année et le diplôme obtenu que ferait il ? Pleins de question, qui à l’époque n’avait pas de réponse. Dakota regarda la jeune femme s’approcher de la table de nuit avant que cette dernière lui demande de sortir de la chambre et lui promettre de l’appeler plus tard. Il ne dit aucun mot quitta la chambre s’arrêta devant l’ascenseur, mis les lunettes de soleil sur le nez. A l’heur qu’il était inutile de vous dire que ce n’était pas pour ce protéger du soleil. Non il ne voulait simplement pas que les gens puissent lire dans les yeux, la tristesse et la colère qu’il pouvait ressentir envers lui-même. Le jeune homme quitta l’hôtel sans se retourner. Une fois chez lui, il ne s’arrêta pas, monta directement dans sa chambre, s’enferma alors à l’intérieur pour ne réapparaitre que 24 Heures plus tard, sous la demande d’Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable... Mar 24 Aoû 2010 - 20:49

FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable...

Revenir en haut Aller en bas
 

il est temps d'avouer... Ce qui est innavouable...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Four Seasons Hotel Miami-