AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Mar 18 Mai 2010 - 22:12






♠ GOSH ! You're still alive ?!
ozzie bowen & brenna reid


Dans la vie d’une femme, le shopping reste une activité des plus importantes. Pour Brenna il s’agissait plutôt d’une corvée, elle détestait par-dessus tout, se retrouver dans une boutique, se battre avec une folle pour un pantalon, et rester plantée comme un piquet à attendre que la caissière comprenne son boulot, elle n’en voyait pas le moindre intérêt. Pourtant elle avait du s’y rendre un peu par contrainte, elle devait se rendre à une soirée le lendemain, et voilà, c’était légèrement la crise dans sa garde robe. Bon pour une femme, une crise se résumait à ne pas avoir de nouveaux vêtements, il ne fallait pas se pointer avec une tenue déjà portée ce n’était pas bon pour son image. Un concept auquel elle s’était pourtant habituée, et bien qu’elle n’aimait pas particulièrement faire les boutiques, elle devait admettre, qu’elle adorait voir son dressing se remplir. Un penchant qu’elle assumait parfaitement, bien qu’une fois encore Matt se soit sentit dans l’obligation de lui donner son point de vue sur la question, lui expliquant que pour le bien de leurs finances elle ferait mieux de s’abstenir. Ce à quoi elle ne répondit qu’en se saisissant de ses clefs et de son sac à main, se rendant instinctivement dans une boutique qui risquait d’affoler son banquier. Mais bon elle s’en fichait pas mal, ce n’était pas non plus la crise économique chez eux, elle gagnait largement assez pour ne pas avoir à se préoccuper des caprices de son mari, qui lui était dans une optique de farniente tout en faisant croire qu’il s’essayait à des reconversions. Ayant donc envisagé de devenir pêcheur avant de se souvenir qu’il avait toujours détesté cette activité, tout le matériel hors de prix décorant à présent le garage. Après avoir voulu devenir acteur, puis reprendre ses études pour de la médecine ou encore la supplier de lui trouver un entretient pour son émission. Bien sur rien ne tout ça n’avait marché, il s’était -en plus- parfaitement arrangé pour faire foirer son entretient la faute étant bêtement retombée sur Brenna sans même qu’elle en comprenne les raisons.

Mais aujourd’hui elle oubliait son mari, en vérité ça lui arrivait même très souvent, sauf qu’en général elle l’oubliait dans les bras d’autres hommes, se lassant très vite, elle se demandait même comment son mari pouvait avoir l’espoir qu’elle ne soit jamais allé voir ailleurs. Après tout il était marin à l’époque où il travaillait encore, très absent, penser qu’elle allait l’attendre sagement en s’occupant du jardinage patiemment, relevait de l’utopie purement et simplement. Dotée d’un talent de comédienne elle n’avait aucun mal à dissimuler ses aventures, et s’en amusait même, ça m’était du piquant dans sa vie et c’était un plus non négligeable pour cette femme qui pouvait avoir une fâcheuse tendance à s’ennuyer rapidement. Seulement cette fois-ci son après-midi détente consistait à se perdre dans les rayons de cette boutique à la recherche de la robe parfaite. Déjà quatre tenues étaient passées, mais aucune n’avait trouvé grâce à ses yeux. Pourtant magnifiquement bien mise en valeur par une robe sculptural dans les tons verts, elle arpentait les allées de ce magasin sans la moindre once de conviction, persuadée d’avoir passé en revue chaque tenue susceptible de lui plaire. En habituée de la boutique, qu’elle se ballade avec l’un des vêtements ne posait pas le moindre soucis, le plus gênant était surement les multiples interventions des vendeuses, qui finissaient bien souvent par retourner derrière leur comptoir, si gentiment expédiées par Brenna et son incorruptible bonne humeur en pleine après-midi shopping non fructueuse. Mais bien sur, elle n’était pas au bout de ses surprises, le regard vague, elle ne fit pas attention à la personne qui se dirigeait droit vers elle sans prêter particulièrement attention à sa trajectoire non plus. Agacée, bien qu’elle soit aussi en tord, et après avoir était contrainte de faire un mouvement de recul, levant le regard, elle n’imaginait pas qu’elle pourrait être encore plus sur les nerfs avant que ses yeux ne se posent sur le visage du jeune homme face à elle. « Ciel, Bowen, moi qui te croyais mort ! » Ne cachant pas sa rancune, elle arbora un sourire des plus hypocrites avant de continuer sa route sans oublier de le bousculer au passage, histoire de lui faire sentir un peu plus son mécontentement. Elle n’avait pas eu de nouvelles de lui depuis suffisamment longtemps pour que son esprit continue de vagabonder sur les raisons de son absence et surtout de son silence avant son départ. Bien qu’elle s’en moquait à présent, elle était surtout excessivement en colère de le revoir alors qu’elle s’était bêtement et visiblement inutilement inquiétée pour lui. Détail qu’elle éviterait soigneusement de mentionner évidemment, comme tout ce qui était entrain de polluer ses pensées, et l’empêchaient d’apprécier la magnifique robe qu’elle venait d’apercevoir, tentant ainsi vainement de retourner à son activité comme s’il n’était pas présent.

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Mer 19 Mai 2010 - 0:09


« GOSH ! You're still alive ?! »
ft Ozzie Bowen and Brenna Reid



Ozzie Bowen n'était pas en forme aujourd'hui. Non, ce n'était pas son jour et il n'avait vraiment pas envie qu'on lui adresse la parole. Il avait discrètement quitté le domicile familiale pour éviter une confrontation avec sa mère qui n'avait rien d'autre à faire que de lui faire la morale. Elle n'avait pas tort, d'accord, mais Oz n'avait pas envie de cela ce jour-là. Il avait par la même occasion coupé son téléphone portable pour éviter de recevoir des coups de téléphone ainsi que des messages. Ce qu'il voulait, c'était être tranquille. Il n'y avait pas de raisons particulières pour que le jeune homme décide de s'isoler ainsi mais il y avait des jours où il ressentait le besoin de rester seul, flâner à gauche et à droite avec pour unique compagnie ses nombreuses pensées. C'est pourquoi, dans son désir de solitude, il avait prit la décision de se rendre au centre commercial et de se réfugier parmi la foule pour passer inaperçu et ne pas risquer de tomber sur une tête connue. Sachant qu'il faisait jour, il se doutait bien qu'il ne croiserait personne. Ses fréquentations étaient plus du genre à se rendre dans les quartiers pauvres de Miami et de ne montrer que leur nez lorsque la nuit tombée. Il serait donc très improbable qu'il tombe nez à nez avec une personne de ce genre, au centre commercial, en pleine journée. Il était donc plus ou moins tranquille pour le moment. Continuant de penser à tout et à rien, il s'avançait tranquillement dans les allées du Cocowalk, ne faisant pas vraiment attention à son chemin. Il bousculait de temps en temps quelqu'un. Il jouait des coudes parmi les attroupements autours des vitrines affichant des promotions, marchait sur les pieds d'une femme enceinte, poussait un caddie qui se tenait sur son passage mais cela ne l'arrêtait guère. Les protestations de ces victimes non plus après tout. Il n'en avait rien à faire des autres. Il se trouvait sur son chemin et n'avait qu'une seule chose à faire: dégager au plus vite. Pour cela, il n'affichait même pas un sourire. Ni même ne jetait un regard désolé. Bien au contraire, son visage n'exprimait rien, mise à part le froideur habituelle qu'il dégageait. Ozzie ne souhaitait pas être dérangé aujourd'hui et se montrer froid et distant lui servait beaucoup. Même s'il éprouvait une pointe de remords en bousculant une personnage âgée, il haussait les épaules comme pour dire « Non, ce n'est pas de ma faute. ». Totalement indifférent à ce qu'il faisait, totalement déconnecté de la réalité. Malheureusement, il ne pensait qu'il finirait par devoir se retrouver dans un magasin réservée à une clientèle féminine. Souhaitant éviter un attroupement, il avait dérivé pour arriver dans son magasin de robe, assez chic. Il n'avait même pas relever le bonjour de la vendeuse -plutôt mignonne- à la caisse et s'était dirigé vers le fond du magasin avec l'idée de s'enfermer dans une cabine d'essayage et d'avoir la paix pendant quelques minutes. C'est ainsi qu'en se dirigeant droit devant lui, il bouscula quelqu'un. Il ouvrit un peu plus les yeux pour remarquer une femme d'une trentaine d'année, brune, de très jolie tâches de rousseurs sur le visage, vêtue d'une magnifique robe verte. Cette dernière fit quelques pas en arrière avant de lever la tête vers lui. Ozzie découvrit ainsi le visage familier de Brenna Reid et un sourire se dessina sur son visage. Bien qu'il ne souhaitait voir personne, il fut surpris de se sentir assez content de soulagé de tomber sur elle plutôt qu'une autre personne. Cependant, il se rendit vite compte que la jeune femme ne partageait peut être pas cet avis: « Ciel, Bowen, moi qui te croyais mort ! ». Brenna passa à côté de lui en prenant bien soin de le bousculer au passage ce qui fit sourire un peu plus Ozzie. Il comprenait qu'elle pouvait être en colère qu'il soit partit du jour au lendemain sans la prévenir. Il n'avait même pas amener son téléphone portable de l'époque et avait seulement prévenu sa mère en arrivant à l'aéroport. Sachant que Brenna et lui partageait plus qu'une relation amicale, elle était plus ou moins en droit d'être furieuse après lui. La revoir lui provoqua un petit pincement au cœur, et surtout dans cette magnifique tenue qui mettait en valeur son corps. Un nouveau sourire se dessina sur son visage en se remémorant quelques bons moments passés ensembles dans un motel de la ville et l'observa partir à la recherche d'une nouvelle robe. Il s'approcha d'elle, attrapa sa taille avant de dire calmement: « Tu t'inquiétais pour moi j'espère? ». Il se recula alors rapidement. Sachant qu'elle était mariée, elle n'apprécierait peut être pas ce geste et ne souhaitant pas qu'elle ait de gros problèmes, il préférait rester comme un ami. Bien évidemment, il se doutait qu'il allait revoir Brenna dans un lieu un peu plus intime dans les prochains jours. Après tout, c'était ça qu'ils faisaient ensembles? La jeune femme fuyait un mari qui ne pouvait la satisfaire. Ozzie, lui, n'était plus réellement intéressé par les personnes de son âge. Tous les deux s'étaient plutôt bien trouvés et avaient passés de très bons moments ensembles. Secrètement, le jeune homme espérait que Brenna déciderait de lui laisser une nouvelle chance. Mais bien évidemment, il comptait faire comme s'il n'était pas intéressé.
.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Mer 19 Mai 2010 - 2:34



Ordinairement parlant, Brenna n’était pas le genre de femme à se préoccuper d’autrui, elle n’était pas particulièrement misanthrope pour autant seulement elle ne voulait pas perdre son temps inutilement. Voyant toujours le positif de toute situation, croquant la vie à pleine dent, elle ne voulait pas s’ennuyer avec ses propres problèmes encore moins avec ceux des autres. Mais il y a ce rare type de personne auxquelles elle s’intéresse, Ozzie Bowen fut l’une d’entre elles. Bien qu’au départ son intérêt à son égard ne se portait que sur une partie précise de son anatomie, et rien d’autre. Cette relation était restée parfaitement secrète, l’Irlandaise étant mariée, il n’y avait vu aucun inconvénient, elle cherchait la compagnie d’hommes plus jeunes qu’elle, sans vraiment se demander pourquoi un tel intérêt pour les plus jeunes d’ailleurs. Lui apparemment y trouvait tout autant son compte, rien dont-ils auraient pu se plaindre. Ceci dit, cette relation n’en était pas restée à la partie physique du contrat tacite existant entre eux, à force de se fréquenter il était évident qu’ils finiraient par en apprendre un peu plus l’un de l’autre et s’apprécier pour autre chose. C’était donc un peu blessée qu’elle découvrait qu’Ozzie était de nouveau dans le coin, il avait disparu du jour au lendemain, sans prendre la peine de prévenir. Tout ses coups de téléphone étaient restés sans suite, elle n’osait évidemment pas demander à qui que ce soit dans le but de préserver ce petit secret. Mais à Ocean Grove ce n’était pas nécessaire, tout se savait bien vite. Et c’était tout aussi rapidement que Brenna avait apprit pour son départ précipité pour la Thaïlande. Ce qu’elle trouvait simplement grotesque d’ailleurs, mais elle n’en demeurait pas moins déçue de sa réaction, elle avait peu être bêtement pensée qu’elle aurait mérité un au revoir, visiblement ce n’était pas le cas. Elle n’avait pas ruminé cette histoire pendant des mois, bien que de temps à autre elle se surprenait à se demander pourquoi ? Mais elle n’était pas tant surprise, après tout ce n’était pas comme s’il s’agissait de la relation la plus saine et équilibrée qui soit, ils s’amusaient, alors à quoi bon donner une explication ? Rangeant bien rapidement ses souvenirs et ses interrogations dans un coin de sa tête, elle était passée au suivant très facilement. Cependant le revoir lui avait provoqué un petit pincement au cœur, qu’elle s’empressa d’ignorer. Reportant son attention sur la robe qu’elle tenait entre ses mains, elle essayait vainement de faire comme si de rien n’était, ce qui n’était pas le cas du jeune homme qui réapparu bien vite, l’attrapant ainsi par la taille, elle demeurait de marbre bien qu’elle ne pouvait se mentir à elle-même quand au plaisir qu’elle ressentait malgré tout à le revoir. « Tu t'inquiétais pour moi j'espère? » alors qu’il la lâchait immédiatement un peu comme si les vieilles habitudes ne s’étaient pas évanouies pour autant, elle le toisa d’un sourire narquois. L’observant, voir le détaillant de la tête au pied de son regard glacial, elle ne comptait pas baisser la garde facilement et admettre une telle ineptie qui était pourtant bien vrai. Elle avait plutôt l’intention de le faire balader, non pas qu’elle soit particulièrement garce, au contraire elle échouait la plus part du temps dans ce rôle, en revanche elle savait se montrer mesquine. Si elle n’avouerait pas qu’elle s’était sentit déçue et surtout blessée par son départ, en revanche elle comptait le lui faire payer, au moins un tout petit peu. « Inquiète ? Pourquoi je l’aurais été ? Après tout, mon statut ne me donnait pas le droit à une explication ! » C’est ce qu’elle avait effectivement conclu après avoir ruminé cette histoire pendant des jours, ignorant qui plus est à qui elle pouvait en parler, ce qui était d’autant plus énervant et perturbant. Mais profondément agacée par sa présence, ou peut être était-ce une fois de plus, parce qu’elle apprenait par pur hasard qu’il était revenu, ignorant complètement ce qu’il avait fichu d’ailleurs. Elle ne pouvait contenir son animosité c’était plus fort qu’elle « Je ne te connaissais pas une passion pour les robes, j’en apprends tout les jours sur toi décidément. » Se saisissant de la robe qu’elle observait avec beaucoup d’envie, elle tourna les talons une fois de plus, ne souhaitant pas surenchérir dans l’immédiat, elle souhaitait surtout qu’il comprenne ce qu’elle avait ressentit. Bien qu’il ne l’ignorait pas pour autant, il était loin d’être idiot, et il pouvait se donner cet air glacial et hautain, Brenna était certaine qu’il ne s’agissait que d’un masque. Se dirigeant alors avec assurance vers le fond de la boutique dans le but de rejoindre la cabine d’essayage dans laquelle elle avait posé ses affaires, ignorant la présence du jeune homme qu’elle avait laissé derrière elle.

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Mer 19 Mai 2010 - 13:31


Observant Brenna tenir une nouvelle robe dans ses mains, Ozzie ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle était inquiète pour elle et qu'elle l'appréciait peut être un petit plus que ça. Bien que cela ne faisait pas partit des termes de contrat qu'ils avaient signés en s'engageant dans une relation extra-conjugale. Ozzie n'avait qu'une vingtaine d'années lorsqu'il avait fait la connaissance de Brenna Reid, par un pur hasard, comme celui qui les réunissaient aujourd'hui. Une banale rencontre à la plage et tous les deux avaient plus ou moins sympathisé pour finir par se retrouver dans un lit d'un petit motel pourri. Une fois, deux fois, trois fois, vingt fois... Et jusqu'à ce que le jeune homme décide de tout quitter pour s'enfuir en Thaïlande. Il n'avait cependant pas penser qu'elle serait si blessée, si touchée que ça par son départ. Au contraire, connaissant son histoire et le fait qu'elle avait un mari, Ozzie se doutait qu'un jour ou l'autre, elle se débarrasserait de lui. Peut être pour fuir dans les bras d'un autre jeune homme ou bien retourner vers son mari. Cette idée le fit sourire. Connaissant plus ou moins l'histoire des Reis et les besoins de Brenna, il se doutait qu'elle ne retournerait pas de si tôt vers son mari. Même si elle était mariée avec, ce dernier manquait d'initiatives pour la combler réellement. Son manque d'ambition était aussi un frein à leur vie de couple d'après ce qu'il avait comprit, durant leur séance de confidence sur l'oreiller. Son départ n'avait pas était un véritable crève-cœur. Après tout, c'était les règles pour ce genre de relation. Cependant, Oz avait de temps en temps repenser à Brenna et s'était posé des questions sur ce qu'elle pouvait bien faire à ce moment. Rien que l'idée de revoir la jeune femme enroulée dans un drap de couleur blanche lui donnait un petit pincement au cœurainsi qu'une subite envie de retourner à Ocean Grove pour la retrouver. Bien évidemment, elle ne serait jamais au courant. Oz comptait bien lui montrer qu'elle n'était pas si importante que ça dans sa vie. Qu'elle n'était qu'une femme avec qui il couchait parmi d'autres et qu'elle n'avait pas l'exclusivité. Même si elle était sa préférence et qu'il était toujours beaucoup plus excité (dans tous les sens du termes) de la retrouver elle plutôt qu'une autre. Et le fait de la retrouver ici, totalement par hasard lui plaisait beaucoup. Et la réaction de Brenna le fit sourire. « Inquiète ? Pourquoi je l’aurais été ? Après tout, mon statut ne me donnait pas le droit à une explication ! » dit-elle. Ozzie sourit un peu plus. L'ironie dont elle faisait preuve lui fit comprendre qu'il avait fait une erreur en partant sans la prévenir. Mais, après tout, ils n'étaient pas en couple? « Je ne te connaissais pas une passion pour les robes, j’en apprends tout les jours sur toi décidément. » finit-elle par ajouter avant d'attraper une robe et de partir vers le fond du magasin en direction des cabines d'essayage. Ozzie rigola franchement, et resta un instant immobile pour lui faire croire qu'il abandonné la partie. Il sentit le regard d'une vendeuse et il se tourna vers elle. Cette dernière avait probablement assisté à leur échange et tout en souriant, le jeune homme lui dit alors [color=dodgerblue]« Elle m'aime, pas vrai? »[color] avant de se diriger à son tour vers le fond du magasin pour la retrouver. Il ne pénétra pas dans la cabine, ne souhaitant pas perturber sa séance d'essayage. Non pas parce qu'il ne souhaitait pas la voir nue mais simplement qu'il tenait à sa vie et qu'il se doutait qu'en ouvrant le rideau, elle l'étoufferait probablement avec les froufrous d'une robe. Il croisa les bras sur sa poitrine tout en s'appuyant sur le mur. « C'est pas terrible la Thaïlande finalement. » dit-il. Il sourit, ferma un moment les yeux et attendit une réponse de la jeune femme. Réponse qui n'arriva pas immédiatement, si bien qu'il décida de continuer à parler pour combler le silence. Il se doutait que cela agacerait peut être Brenna mais il s'en fichait. Après tout, elle semblait regretter qu'il soit partit sans la prévenir. Oz allait donc lui parler de son voyage et lui démontrer que ce n'était pas si bien que ça. « La bouffe, c'est pas vraiment ça. A moins d'aimer tout ce qui vient de la mer, ce qui n'est pas réellement mon cas: crevettes, requins, crabes, poissons en tout genre... ». Il marqua une nouvelle pause et tendit l'oreille vers la cabine. Un soupir assez sonore le fit sourire, si bien qu'il décida de continuer. « Il faut aussi être amateur du riz et de nouilles. Au début, c'est sympa mais ça lasse vite. Et puis manger avec les doigts ou avec des baguettes, c'est plutôt chiant. ». Nouvelle pause durant laquelle il s'avança vers un portant et observa un moment les robes, distraitement. « Et puis les thaïlandaises se ressemblent toutes... »

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.



Dernière édition par Ozzie Bowen le Ven 21 Mai 2010 - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Jeu 20 Mai 2010 - 14:50



Se réfugiant hâtivement dans la cabine d’essayage qu’elle occupait depuis qu’elle était arrivée ici, elle voulait surtout éviter une nouvelle discussion qui mènerait surement à une impasse. Tout deux bornés, tout deux ayant de sacrés caractères, il fallait admettre que côté provocation ils savaient tout les deux mener leur barque à la perfection. Cependant Brenna ne voulait pas s’encombrer l’esprit par une rancœur qui n’était peut être pas fondée, si elle se fichait de lui autant qu’elle le laissait croire du moins. Mais si elle mentait, tout y trouvait une parfaite explication. Se défaisant de sa robe, un peu péniblement ses gestes se faisant plus brusque lorsque la voix du jeune homme se mit à raisonner une nouvelle fois. « C'est pas terrible la Thaïlande finalement. » Qu’est-ce que ça pouvait lui faire ? Elle ne lui avait demandé aucun constat sur son séjour, il était évident qu’il n’essayait que de l’agacer un peu plus, comme si elle ne l’était pas déjà assez, pourquoi était-il encore là d’ailleurs ? Soupirant en essayant d’ignorer ce qu’il pouvait dire, elle continuait de s’acharner sur la fermeture de sa robe qui faisait résistance, réussissant finalement après deux minutes de lutte acharnée, elle se perdit à sourire victorieusement avant qu’Ozzie ne l’a ramène à la réalité de la situation en lui racontant une fois de plus ce qu’elle ne voulait surtout pas savoir. « La bouffe, c'est pas vraiment ça. A moins d'aimer tout ce qui vient de la mer, ce qui n'est pas réellement mon cas: crevettes, requins, crabes, poissons en tout genre... » Désespérant, levant les yeux au ciel, elle s’était rapidement perdu en chuchotis en tout genre, « tu l’aurais péché toi-même ce poisson tu l’aurais surement plus apprécié » dit-elle discrètement ignorant parfaitement s’il avait pu l’entendre, ce qui n’était pas franchement le but. Se concentrant une nouvelle fois sur sa mission du jour -trouver une robe parfaite pour sa soirée- elle enfila la tenue qu’elle avait dégoté alors qu’elle cherchait avant tout à éviter le jeune homme, il avait quand même eu un certain effet positif, il l’avait orienté malgré lui, vers d’autres choix. « Il faut aussi être amateur du riz et de nouilles. Au début, c'est sympa mais ça lasse vite. Et puis manger avec les doigts ou avec des baguettes, c'est plutôt chiant. » Et voilà qu’il lui parlait de nouilles maintenant, elle aura tout entendu, elle n’était pas vraiment surprise en revanche, elle le connaissait agaçant, provocateur, il fallait bien qu’elle en subisse les conséquences un jour. Se débâtant une fois de plus avec la nouvelle robe, il était parfois difficile de se débrouiller seule pour les attacher, mais il était hors de question pour la jeune femme de demander de l’aide, et ce, à qui que ce soit. Se débrouillant par ses propres moyens Ozzie prononça les mots de trop « Et puis les thaïlandaises se ressemblent toutes... » Était-elle supposé s’emporter face à cette aveux ? Peut-être pas, ouvrant brusquement le rideau, le cherchant du regard avant de le voir devant un portant, le regard un peu vague, s’occupant certainement et rien d’autre, elle se planta devant le miroir qui lui faisait face, ignorant au début sa présence, tentant de se calmer et de remettre ses idées en place. Tournoyant sur elle-même, levant puis détachant ses cheveux, tentant de voir l’allure qu’elle avait réellement avec cette magnifique robe bustier violette, certes très froufrouteuse, mais elle appréciait le style. Finalement c’était toujours en se concentrant sur son reflet qu’elle s’adressa à lui. « Et tu me racontes ça parce que ? Je suis ravie que tu ais rencontré autant de Thaïlandaise pour attester de leurs ressemblances, tout les pays ne peuvent être riche de différences je suppose. Et puis franchement si c’était si désagréable que ça, t’avais qu’à rentrer plutôt, ou non attends voir, t’aurais pu ne pas y aller aussi. » Admirant son allure pour oublier sa présence bien que cela soit totalement impossible, elle fit danser les pans de sa robe, tentant de réaliser si se déplacer avec une telle tenue serait réalisable ou de l’ordre d’une mission impossible. Tentant ainsi de mettre de côté les remarques qu’elle venait de lui faire, comme si elle n’avait fait que les penser en sommes, excepté qu’il était tout à fait conscient maintenant de son mécontentement suite à son départ, il pouvait presque en avoir la certitude en vue de ses paroles. En revanche elle ne semblait pas encore encline à lui laisser croire qu’elle était satisfaite de son retour, elle n’était pas sur que ça soit le cas, elle le supposait, peut être que le plaisir qu’elle ressentait à entendre sa voix finalement y était pour quelque chose, bien sur elle n’en dirait rien, ni maintenant, ni plus tard. D’une part faire ce genre de confession n’était pas dans ses habitudes, mais encore moins en sachant qu’il en tirerait une certaine satisfaction. Se retournant finalement vers lui, elle reprit avec bien plus de lassitude que précédemment, laissant son agressivité au placard pour quelques minutes. « Pourquoi t’es encore là, tu as d’autres histoires de nouilles à me raconter ? Non pas que je ne serais pas ravie de les entendre, mais seulement pour que je me mette en condition et puisse prier pour devenir sourde. »


Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Ven 21 Mai 2010 - 23:41


Ozzie avait un léger doute sur le comportement que Brenna adopté depuis qu'ils s'étaient croisés. Alors, oui, elle était plutôt froide et apparemment, elle semblait lui en vouloir pour son départ précipité pour la Thaïlande. Oz la comprenait et pour une fois, il était sincèrement désolé d'avoir agit d'une façon si égoïste avec elle. Malheureusement, elle n'y était pas innocente. Après tout, elle était mariée et dès le début, elle avait imposé des règles. Des règles qu'Ozzie avait toujours respecté comme par exemple, de ne jamais appeler à son domicile ou bien de ne jamais venir à sa rencontre lorsqu'elle était avec son mari ou bien encore avec des amies pour que personne ne puisse se douter que Brenna Reid, présentatrice d'une show télévisé, donnait rendez vous à des jeunes hommes dans des motels de la ville. Ozzie faisait tout pour rester calme et ne pas provoquer un nouveau scandale. Mais il fallait avouer que l'attitude de la brune ne lui plaisait guère. « ... poisson tu l’aurais surement plus apprécié ». Bien que n'ayant pas du tout entendu le début de la phrase que Brenna venait de lâcher dans la cabine, Oz leva les yeux au ciel et préféra garder le silence et de ne pas répliquer. Il souhaitait simplement attendre qu'elle continue de cracher son venin avant de pouvoir à son tour répliquer. Adepte des joutes verbales et grand concurrent, il ne souhaitait pas se laisser malmener par elle, et encore moins rester silencieux pour qu'elle puisse se sentir maitresse de la situation. Se doutant qu'elle allait probablement être réceptive à son discourss sur la Thaïlande – qui, il fallait l'avouer, n'avait que pour unique but del'agacerr un peu plus – Oz attendait avec impatience sesréflexionss dessus. Connaissant le tempérament irlandais de Brenna Reid, il fallait s'attendre à ce qu'elle se montre blessante, ou du moins, un minimum piquante dans ses répliques. Après tout, c'était peut être pour ça qu'ils s'entendaient tellement bien. Du moins, lorsqu'ils étaient tous les deux nus, allongés sur un lit et en plein ébat. Alors qu'Ozzie regardait distraitement un portant avec des robes plus ou moins laides, il ne se retourna pas en entendant le rideau s'ouvrir brusquement. Il redressa cependant la tête pour observer le reflet de Brenna dans le miroir: portant une robe bustier aux couleurs violettes avec énormément de froufrous. Peut être un peu trop pour Ozzie mais après tout, il ne portait pas la robe. « Et tu me racontes ça parce que ? Je suis ravie que tu ais rencontré autant de Thaïlandaise pour attester de leurs ressemblances, tout les pays ne peuvent être riche de différences je suppose. Et puis franchement si c’était si désagréable que ça, t’avais qu’à rentrer plutôt, ou non attends voir, t’aurais pu ne pas y aller aussi. ». Elle marquait un point. En effet, il aurait très bien pu rester à Ocean Grove au lieu de tout quitter pour l'autre bout du monde. Il aurait très bien pu partir pour juste un ou deux mois et donner des nouvelles. Mais non, quand Ozzie faisait les choses, il les faisait en grand. Et surtout lorsqu'il écoutait ses coups de tête et autres pulsions. C'est ainsi que du jour au lendemain, il s'était retrouvé à Bangkok, sans ressources et qu'il avait vécu pendant un moment dans une auberge de jeunesse du coin en échange de ses aptitudes sexuelles avec la patronne, jusqu'à ce qu'elle finisse par le mettre à la porte. En y repensant, un sourire niais se dessina sur son visage en se disant que c'était pas si mal que ça comme expérience. « Pourquoi t’es encore là, tu as d’autres histoires de nouilles à me raconter ? Non pas que je ne serais pas ravie de les entendre, mais seulement pour que je me mette en condition et puisse prier pour devenir sourde. ». Il sortit soudain de ses pensées et planta son regard dans celui de Brenna, qui semblait plus lasse maintenant qu'elle ne l'était quelques secondes auparavant. Sûrement le tempérament irlandais qui jouait sur son humeur. Décidant qu'il était maintenant temps de s'amuser un peu plus, Ozzie prit enfin la parole: « Brenna, Brenna, Brenna. ». Il marqua une pause et s'avança lentement vers elle. « Ne soit pas si glaciale. ». Il fit à nouveau quelques pas vers elle pour réduire la distance qui les séparait. « Je ne voudrais pas que nos rapports se détériorent et que j'en vienne à faire une bétise. » Sous-entendu, du chantage. Après tout, il était passé maître dans l'art du chantage. « Tu sais très bien que j'ai en ma possession des photos de toi dans certaines positions qui feraient rougir une actrice porno. » Sous sourire s'élargit un peu plus encore. « Et avec ta popularité, je suis sûr qu'un divorce ne serait guère apprécié.. ». Il marqua une nouvelle pause et fit mine de réfléchir... « Avec le succès de ton émission et l'argent que tu te fais, ton très cher mari pourrait tirer le gros lot et ne plus avoir à travailler jusqu'à la fin de a vie. » Nouveau sourire jusqu'aux oreilles. « Mais tu me diras... C'est déjà ce qu'il fait. Quel effet cela fait d'être comme une vache à lait et de se faire pomper son fric par un impuissant? »

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Lun 24 Mai 2010 - 11:22



« Brenna, Brenna, Brenna … Ne soit pas si glaciale … Je ne voudrais pas que nos rapports se détériorent et que j'en vienne à faire une bétise. » Écarquillant les yeux instantanément, Brenna savait bien qu’un jour elle finirait par être la cible de ce genre de réplique, elle s’y attendait un peu, elle aurait peut être été déçue s’il ne l’avait pas fait. Cela aurait signifié qu’elle s’était trompée sur son compte, elle n’aimait pas beaucoup les petits profiteurs, mais elle aimait son cran. Elle ne prononça pas le moindre mot, le regardant s’avancer vers elle avec cette arrogance la mettant implicitement au défit. Très rapidement un sourire prit naissance sur ses lèvres, il n’était pas le seul à savoir jouer, et elle n’était pas vraiment le genre de femme à se laisser impressionner, elle n’en était pas à sa première fois de ce côté-là, il n’était pas le premier à avoir voulu lui faire du chantage, et il était idiot de croire qu’elle n’avait pas déjà pensé à tout ça avant de se permettre des liaisons extra-conjugales, car oui, il n’était pas le seul sur la liste. Autant profiter à fond. « Tu sais très bien que j'ai en ma possession des photos de toi dans certaines positions qui feraient rougir une actrice porno … Et avec ta popularité, je suis sûr qu'un divorce ne serait guère apprécié.. » Riant légèrement à sa première remarque, elle releva le regard vers lui, le fixant avec intensité. Elle n’était pas peu fière de ce genre de photo d’ailleurs, bon c’était évident que son image en prendrait un coup, et laisser tomber la vie qu’elle avait à présent ne l’enchanterait pas le moins du monde. Mais elle était pleine de ressources et ne risquait pas de faiblir face à ce genres de « menaces ». Gardant son calme, elle qui était pourtant sur les nerfs quelques minutes auparavant se montrait à présent d’un calme olympien. « Avec le succès de ton émission et l'argent que tu te fais, ton très cher mari pourrait tirer le gros lot et ne plus avoir à travailler jusqu'à la fin de a vie. » Quelle bonne idée que d’évoquer son mari, rien de mieux pour la mettre hors d’elle c’était évident, et autre certitude, il avait raison. Grâce au contrat que lui avait fait signer sa belle famille et qu’elle avait bêtement accepté vu sa précipitation à se marier -se demandant à présent pourquoi- elle était incontestablement perdante en cas de divorce, surtout en cas d’infidélité de sa part. Elle n’avait donc pas vraiment intérêt à ce qu’une telle histoire éclate, pourtant elle persistait à se montrer sereine, convaincu que d’afficher son agacement ne ferait qu’entrainer un peu plus Ozzie à continuer son manège. « Mais tu me diras... C'est déjà ce qu'il fait. Quel effet cela fait d'être comme une vache à lait et de se faire pomper son fric par un impuissant? » Son sourire était resté figé, en revanche son regard se faisait plus froid, plus amer. Lui rappeler qu’elle gagnait sa vie pour que l’autre abruti en profite sans oublier de lui gueuler dessus à la moindre occasion, certes elle s’absentait souvent et découchait plus que régulièrement, mais pourquoi s’ennuyer avec lui de toute façon ?! Matt n’était vraiment pas le sujet qu’elle voulait aborder, elle avait de plus en plus de mal à le supporter, tellement que l’évocation de sa personne la dérangeait déjà. Pourtant elle se reprit facilement, elle n’était pas impressionnée par le jeune homme et se demandait ce qu’il pouvait bien avoir en tête pour lui faire du chantage avec autant d’aplomb, mais elle s’en moquait. Son sourire s’élargissait sur ses fines lèvres tandis que son regard, illuminé par une pointe de malice, se posait sur lui. « Tu veux me faire du chantage Bowen ? Pour obtenir quoi au juste ? » Le toisant du regard, s’approchant doucement de lui, elle reprit plus calmement sa voix se faisant plus douce. « Mais si c’est ce que tu veux, ne te gêne pas surtout .. » Plantant son regard dans le sien son sourire avait totalement disparu, elle était d’un calme troublant bien que dans sa tête un flot d’émotion différents livraient bataille. Elle ne voulait pas lui donner le plaisir d’une crise de nerf en publique, elle lui avait donné trop satisfaction jusqu’à maintenant en empruntant la même pente que lui. Oh ça lui ressemblait bien, elle était joueuse, c’était ce qu’elle aimait le plus notamment avec le jeune Bowen il fallait admettre. Leur proximité était à présent presque douteuse mais elle s’en fichait, elle ne savait pas vraiment vers quoi elle allait en agissant ainsi, elle se laissait porter par son instinct. Elle envoya sa main frôler la sienne, remontant doucement le long de son bras qu’elle caressa délicatement. Ses prunelles fixant toujours celle du jeune homme, elle reprit d’une voix encore plus basse que précédemment « Divulgue les photos que tu as, si elles existent. Parle de tout ce que tu veux à mon sujet. Et amuse toi bien, profites en surtout … » Sous entendant que ce serait son ultime façon de s’amuser avec elle. Leurs visages n’étaient qu’à quelques centimètres, mais elle coupa court à cette échange, en le poussa vivement d’un coup à l’épaule. Son sourire refit surface, ainsi qu’un regard plus que malicieux et provocateur. « Tu ne l’feras pas, tu n’es pas aussi idiot n’est-ce pas ?! » Le problème étant qu’elle se fichait peut être bien du scandale elle trouverait toujours une solution, mais elle serait déçue que cela vienne de lui, quoiqu’elle savait bien à quoi s’attendre avec le jeune homme. Mais quel dommage que de ne plus pouvoir s’amuser avec lui. Restant planté devant lui soutenant son regard, elle s’attendait à ce qu’il la provoque encore, peut être finirait-il par aller jusqu’au bout de chacune de ses paroles, mais elle préférait resté face à lui, plutôt que fuir et lui montrer l’étendu de sa rancœur.


Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Lun 24 Mai 2010 - 22:03


S'il y avait bien une personne dans cette ville qui ne risquait pas de se trouver dans la longue liste des gens à qui Ozzie faisait du chantage, il s'agissait de Brenna. Elle avait beau être une figure majeure d'Ocean Grove, être à la tête d'un show télévisé très regardé et plutôt riche, Ozzie ne s'en prendrait probablement jamais à elle, bien qu'elle corresponde parfaitement au type de personnes à qui il s'attaquait généralement. Peut être parce qu'il tenait à elle? « Tu veux me faire du chantage Bowen ? Pour obtenir quoi au juste ? Mais si c’est ce que tu veux, ne te gêne pas surtout .. ». Un sourire se dessina sur le visage d'Ozzie. Comme si elle souhaitait vraiment qu'il se mette à la faire chanter. Soit elle était très naïve et elle n'avait pas conscience des conséquences que cela pouvait avoir, soit elle le faisait marcher. Le jeune homme ne se fit cependant pas avoir et se douta qu'elle faisait tout ça pour se moquer de lui. Bien évidemment, il aurait voulu qu'elle s'énerve un peu plus mais elle semblait avoir compris son jeu et n'avoir aucunes envies de le faire, ce qu'Oz trouvait dommage. Un brin puéril, peut être mais après tout, c'était Ozzie, on ne pouvait pas lui demander d'être adulte. Connaissant assez bien Brenna, elle venait de décidé qu'elle ne jouerait pas l'hystérique publique mais qu'elle tenterait peut être de calmer le jeu ou bien elle attendait un peu avant de lui jeter une prochaine pique. En attendant, les deux amants étaient assez proches si bien qu'Ozzie sentit son cœur battre un peu plus fort que la normale, ce qui eut pour réaction de le faire froncer les sourcils. Cette proximité le perturbé et sentir son cœur s'emballer ne lui plaisait pas vraiment. Ce n'était pas la première fois, certes, mais que cela arrive dans un moment comme celui-ci, et surtout avec Brenna, était encore plus troublant. Ozzie savait pertinemment que cela n'allait mener nul part: premièrement, Brenna était mariée et sûrement pas prête à un divorce, sinon, elle l'aurait déjà fait plutôt que de s'engager dans une relation extra-conjugale. Deuxièmement, si elle cherchait son genre de sentiment, elle s'était fait mal comprendre dès leur premier rendez vous. Il était clair qu'il n'avait aucunes chances et que les sentiments qu'il éprouvaitevaient être absolument mis hors d'état pour ne pas nnnuire un peu plus leur relation, qui se retrouvait déjà assez mal après le départ d'Ozzie pour l'autre bout du monde. « Divulgue les photos que tu as, si elles existent. Parle de tout ce que tu veux à mon sujet. Et amuse toi bien, profites en surtout … » Ozzie sourit à nouveau. Bien sûr qu'il ne ferait rien. Non pas pour continuer de s'envoyer en l'air avec elle – bien que l'idée ne lui déplaisait absolument pas – mais parce qu'il tenait à elle, c'était aussi simple que ça. « Tu ne l’feras pas, tu n’es pas aussi idiot n’est-ce pas ?! ». Avec une autre personne, si, il le ferait. Non pas pour prouver qu'il était idiot mais simplement pour s'amuser. Le chantage, c'était une façon pour lui de se sentir vivant. Certains sauter à l'élastique ou en parachute. D'autres étaient des hors-la-loi. Ozzie pouvait être considéré comme tel même si à côté de braquage ou de meurtres, il ne commettait qu'un petit délit de chantage. Rien de bien grave, non? Il sentit un coup d'épaule et son sourire ne fit que s'élargir tout comme celui de Brenna qui apparaissait sur son visage. « Tu as raison. Je ne ferais pas ça. » dit-il en passant une main dans ses cheveux. « Je préfère que ton mari en profite encore un petit peu. » continua t-il avant de repartir vers le portant et de choisir une robe noire assez élégante. Il se retourna vers Brenna en lui montrant « Qu'en penses tu? Elle est beaucoup plus sobre que celle que tu as là, non? ». Ozzie haussa les épaules. Après tout, il n'y connaissait pas grand chose à la mode mais s'il pouvait se rendre utile et tenter de montrer à Brenna qu'il ne souhaitait pas la rendre folle de rage. D'ailleurs, il ne savait pas vraiment quoi faire: une partie de son cerveau voulait prendre la fuite, une nouvelle fois. L'autre voulait calmer le jeu. Quand a son cœur, il lui disait clairement de foncer et d'embrasser Brenna. Certes, elle ne le prendrait pas comme il le souhaitait mais c'était toujours mieux que ça. Il s'approcha donc avec la robe noire et l'accrocha à l'aide du cintre dans la cabine. Il poussa doucement Brenna dans la cabine avant de lui dire en un clin d'œil « Essaye la au moins. ». Il s'approcha de son visage, passa une main douce sur l'une de ses joues et finit par déposer un baiser sur ses lèvres. Il s'arrêta, sourire aux lèvres et ferma le rideau avant de s'éloigner, ne lui laissant donc pas le temps de répliquer.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Mer 26 Mai 2010 - 15:56



Il était parfois difficile de pouvoir cerner le comportement d’autrui, chacun à sa façon de réagir aux événements et il serait prétentieux de penser être capable décrypter chaque geste, chaque mot, chaque intention. Bien sur, il y avait quelques personnes talentueuses et perspicaces qui en étaient capable, mais Brenna n’était pas vraiment de ces personnes. Elle devait d’abord connaître son interlocuteur et encore même dans ces conditions, c’était parfois difficile pour elle de réellement savoir à quoi s’attendre. Et c’était incontestablement le cas avec Ozzie, elle n’avait jamais vraiment su sur quel pied danser avec lui, ce qui était d’autant plus déstabilisant. Une raison de plus pour l’Irlandaise de vouloir conserver les reines en sa possession. Mener la danse était la solution idéale pour elle qui souhaitait tant garder le contrôle en toutes circonstances. L’ennuie étant que le jeune homme parvenait sans grande difficulté à la déstabiliser. Certes elle avait comprit son manège précédemment, mais lorsqu’il tentait de l’énerver, il n’y avait pas trente-six moyens, ce qui simplifiait considérablement les choses. Pourtant sa rancune était belle et bien là, elle lui en voulait réellement d’être partit. Leurs parties de jambe en l’air ne spécifiaient pas qu’il devait la prévenir de ses moindres agissement et elle en avait conscience. Malgré tout, elle s’était sentie désagréablement blessée et abandonnée en apprenant son départ précipité, sans même un au revoir. Mais elle ne voulait pas lui donner satisfaction, elle ne voulait surtout pas lui montrer que quelque part elle était peut être bien plus attachée à lui qu’elle ne voulait l’admettre. Cette histoire de chantage ne l’avait pas affecté plus que ça, elle savait qu’un jour où l’autre il en ferait mention, mais elle était pourtant convaincu qu’il n’y céderait pas, sinon il l’aurait déjà fait bien plus tôt. Elle ne voyait là aucune raison de s’emporter un peu plus, mais en revanche elle pouvait très bien reprendre le contrôle. En croisant son regard, elle comprit rapidement qu’elle avait réussit à le déstabiliser, ce qui l’enchantait par ailleurs. « Tu as raison. Je ne ferais pas ça … Je préfère que ton mari en profite encore un petit peu. » Ce n’était pas tant ses mots, mais plutôt son geste qui l’avait perturbé, sentant son rythme cardiaque s’accélérer elle se concentra plutôt sur le sourire qu’elle souhaitait conserver sur son visage. « Et si tu arrêtais de me parler de lui ?! » Suggéra-t-elle avec espièglerie mais pas moins d’autorité. Elle en avait plus qu’assez qu’il lui pourrisse sa vie au quotidien, elle ne voulait pas en plus penser à lui maintenant. Le regardant s’éloigner puis revenir en possession d’une élégante robe noire, surprise d’un tel revirement de situation elle ne s’attendait pas à ce qu’il se calme aussi radicalement, et encore moins à ce qu’il finisse par l’aider. « Qu'en penses tu? Elle est beaucoup plus sobre que celle que tu as là, non? » Et elle devait admettre qu’il avait raison, certes la sienne n’était pas horrible, mais un peu trop excentrique ce qui ne l’enchantait pas particulièrement. Mais elle aurait pu protester, râler, acquiescer qu’importe, il ne semblait pas attendre une réponse de sa part et préférait l’y contraindre. Peut importe elle était là pour se choisir une robe de toute façon, se laissant alors guider vers sa cabine où il avait déjà accroché la robe. « Essaye la au moins. » Un sourire se dessina sur son visage avant qu’elle ne soit prise de court par le reste des événements. Alors que ses gestes l’avaient incontestablement surprise, elle sentit un frisson la parcourir le long de sa colonne vertébrale. Elle aurait voulu réagir, et si tout son être lui criait de capturer ses lèvres plus longtemps elle n’en fit rien, il ne lui en laissa pas le temps. Certes elle aurait très bien pu ressortir de la cabine, l’attraper et le ramener à elle et faire tout ce qu’elle souhaitait, se demandant vraiment s’il s’y opposerait. Mais elle était trop déstabilisée par l’effet que ce baiser avait eut sur elle. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il y avait un tel échange entre eux, il y avait eut tellement plus. Mais elle réalisait simplement qu’il lui avait plus manqué qu’elle ne l’avait imaginé. Perdue et confuse, elle obtempéra rapidement, retirant la robe froufrouteuse, pour passer la plus élégante qu’il avait trouvé. Perdue dans ses pensées elle ne faisait pas bien attention à ce qu’elle faisait, pourtant elle ressortit de la cabine quelques minutes après avoir enfilé sa tenue. « Tu préfères ? » Elle ne s’était même pas attardé sur son propre reflet, lui demandant instantanément son avis. Effectuant les quelques derniers pas qui le séparait de lui, elle s’empara de l’une de ses mains avant de plonger son regard dans le sien. « T’aurais pu me dire au revoir au moins .. » Revenant au sujet fâcheux, si elle ne lui avouait pas explicitement avoir été touchée par son départ, elle le lui faisait comprendre par des dérivés, bien qu’elle n’était pas certaine qu’il en saisirait tout le sens. Mais autant essayer elle n’y perdait rien, mettant un peu son orgueil de côté, alors qu’elle caressait sa main dans un geste automatique auquel elle ne faisait même pas attention.


Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Ven 4 Juin 2010 - 1:01


Etant intime avec Brenna, il avait peu à peu apprit qu'elle fuyait un quotidien puant la routine et surtout, un mari devenu tout ce qu'elle détestait. Un faignant qui ne méritait absolument pas d'avoir Brenna Reid comme femme. Il n'avait aucunes idées de la relation qui les liaient au début de leur histoire mais il était clair que pour la séduire, il n'avait sûrement pas du être chômeur et aussi mou. Bien au contraire, il avait probablement du être un homme avec un boulot contraignant, n'aimant pas la routine et au contraire, tout faire pour que son couple avec Brenna roule comme sur des roulettes. Peut être que malgré le temps, le train-train avait finit par gagner la partie et s'installer entre Brenna et son mari, au grand bonheur d'Ozzie qui en profitait maintenant depuis un moment. Ne cherchant pas une relation sérieuse, il avait souvent éviter les filles de son âge uniquement disposé à vivre le grand amour, se marier et avoir des enfants. Très peu pour lui. Il n'avait que vingt-quatre ans et avait déjà beaucoup de mal à s'occuper de lui même, si en plus il fallait qu'il vive avec une femme et un gosse, il courrait droit au drame familiale avant d'atteindre la trentaine. Pourquoi pas plus tard? Mais pas maintenant en tout cas. « Et si tu arrêtais de me parler de lui ?! ». Ozzie sourit. Même s'il avait envie de l'embêter et de lui parler de sujet qui fâcher pour le simple fait de la voir s'énerver, il préféra sagement arrêter de la provoquer là dessus. Il savait qu'elle n'appréciait pas et qu'elle ne souhaitait pas parler de ça. Devant déjà le supporter tous les jours chez eux, en parler lorsqu'elle avait un moment de libre la rendait malade. Et Ozzie la comprenait parfaitement. Pour avoir déjà vu son mari deux ou trois fois à l'œuvre, Ozzie avait tout de suite compris pourquoi elle préférait s'amuser avec des hommes plus jeune qu'elle (ou même, des hommes tout court) puisque ce n'est pas son mari qui devait la satisfaire, dans tous les sens du termes. Elle attrapa cependant la robe noire qu'il lui tendait et disparue un moment dans la cabine d'essayage. Sûrement en train de luter pour se débarrasserrrrr de la froufrouteuse qu'elle portauparavanttttt, Ozzie s'approcha une nouvelle fois du portant et regarda une nouvelle fois les robes, sans trouver une qui pourrait convenir à Brenna. « Tu préfères ? » Ozzie se tourna alors pour découvrir Brenna. Un sourire béat sur le visage, il l'observa s'approcher de lui et lui prendre une main. Oz baissa la tête pour regarder la main de Brenna prendre la sienne. Une nouvelle fois, le contact entre leurs deux peaux l'électrisa. Son cœure mit à battre plus fortement, comme il l'avait fait aaauparavantt sa respiration s'accéléra aussi. « T’aurais pu me dire au revoir au moins .. ». Ozzie déglutit alors. Elle avait raison mais une fois encore, il se rassurait en disant qu'il ne lui devait rien. Après tout, tous les deux n'étaient pas un couple? Est-ce qu'il étaient même amis? Oz n'en savait rien et pour une fois dans sa vie, il ne souhaitait pas ouvrir sa bouche pour demander des comptes de peur de la faire fuir. Ou qu'elle décide de se braquer et de ne plus lui adresser la parole parce qu'il insinuerait qu'il était plus ou moins attaché à elle. Il ne souhaitait pas la perdre et s'il devait se contenter d'une relation purement sexuelle, il le ferait. Du moins, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus supporter de n'être qu'un homme avec qui elle s'amusait, sexuellement parlant. Tout en gardant sa main dans la sienne, il sourit un peu plus avant de dire sérieusement: « Est-ce que cela signifie t-il que je t'ai manqué? ». Il venait plus ou moins de comprendre que son départ précipité l'avait blessée. Ou plutôt, le fait qu'il ne prenne même pas le temps de la prévenir. « C'était assez imprévu comme départ. » Ce qui était la stricte vérité. Du jour au lendemain, il avait préparé un sac de voyage, quelques affaires, réservé un billet d'avion pour l'autre bout du monde et était partie. Il s'était coupé de tout le monde dans l'unique but de ne pas supporter l'épreuve des au-revoir ainsi que d'éviter qu'on l'empêche de partir alors partir était pour lui un besoin vital. S'éloigner d'Ocean Grove et de son entourage pour tout recommencer et tout oublier. S'éloigner pour éviter la déception, éviter la tristesse et éviter la souffrance. « Ce n'était pas contre toi. Mais maintenant, je suis là. » ajouta t-il en déposant à nouveau un baiser sur l'une de ses joues. Il garda la main de Brenna dans sa main avant de reprendre la parole: « Et si tu veux mon avis, cette robe te donne une meilleure allure que la précédente. Je suis sûr que tu vas faire des ravages en la portant pour... » Il se tut un instant puis ajouta, curieux: « Pour un cocktail? Une garden-party? Une soirée? Une remise de récompense? Ton émission peut être? ». Il sourit, avant de passer une main dans ses cheveux pour replacer une mèche correctement.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Ven 11 Juin 2010 - 1:15



« Est-ce que cela signifie t-il que je t'ai manqué? » un sourire s’étira sur ses lèvres, elle aurait pu parier sur ce qu’il dirait et aurait sans nulle doute gagné là-dessus. Il était loin d’être prévisible, en revanche elle le connaissait plutôt bien. L’avantage sans doute d’avoir passé pas mal de temps avec lui, bien qu’aussi surprenant que cela puisse paraître ils avaient aussi trouvé le temps de parler. Et il devait très certainement savoir ce qu’elle s’apprêtait à lui répondre. L’orgueilleuse Irlandaise n’allait pas lui confier explicitement le vide qu’elle avait ressentit après son départ. Certes elle s’en était remise et n’avait pas pour autant cogité la dessus indéfiniment -bien qu’il lui arrivait de se demander comment il allait- mais le revoir lui avait réellement fait plaisir. Mais une fois de plus le lui dire était aussi trop difficile. « Non! » dit-elle malicieusement alors que son regard disait clairement le contraire, ainsi que la distance qu’elle réduisait considérablement en se rapprochant de lui. Posant sa main libre sur son torse, si elle paraissait impassible et seulement provocatrice, consciente pourtant qu’une vendeuse pourrait débarquer à tout moment, elle ne faisait que dissimuler les battements de son cœur bien trop rapides. « C'était assez imprévu comme départ .. Ce n'était pas contre toi. Mais maintenant, je suis là. » Elle ne l’avait pas prit contre elle, heureusement d’ailleurs elle ne s’était jamais considérée comme importante à ses yeux. Seulement un coup régulier qu’il pouvait avoir un peu lorsqu’il voulait, ou avec un peu de provocation. Brenna était rarement fermée à l’idée de prendre du bon temps, se foutant bien de la réputation que ça pourrait lui offrir. Elle avait passé l’âge de s’inquiéter pour ça, quand bien même ses multiples aventures venaient à être découvertes elle se fichait de l’image qu’elle aurait, en revanche elle ne se fichait pas de la réaction de son mari. Ne craignant pourtant pas la fin de son mariage. Pour l’instant elle restait suspicieuse quand aux crises de colère qu’il était susceptible de faire et pas uniquement contre elle d’ailleurs. Mais qu’importe elle avait de l’entrainement et ne se sentait pas en « danger » pour l’instant et elle ne voulait se préoccuper de rien, pas même de la vendeuse collante qui semblait faire les cent pas dans l’autre pièce. Sortit de ses pensées par le baiser qu‘il venait de déposer sur sa joue, elle sentit un nouveau frisson la parcourir et sa respiration s‘accélérer. Légèrement agacée de ne rien contrôler de ses réactions elle plongea son regard dans le sien, tentant de garder un minimum de maitrise. Chose qu‘elle savait presque impossible. « Et t’avais pas de compte à me rendre. Mais j’aime tout savoir. » Un brin coquine, elle ne cherchait pas pour autant à le provoquer, seulement lui rappeler ce qu’il avait laissé derrière lui. C’était peut être idiot, elle tentait peut être le diable, mais Brenna était le genre de femme à suivre son instinct quoiqu’il lui dise. « Et si tu veux mon avis, cette robe te donne une meilleure allure que la précédente. Je suis sûr que tu vas faire des ravages en la portant pour ... Pour un cocktail? Une garden-party? Une soirée? Une remise de récompense? Ton émission peut être? » Laissant entrevoir un grand sourire, le regard illuminé concrètement ravie de ce qu’il venait de lui dire. Le jeune homme se montrait curieux et elle ne s’attendait pas à moins venant de sa part. Elle ne comptait pas non plus faire de sa « sortie » un secret. Mais elle avait surtout dans l’intention de le déstabiliser un peu. Se mettant sur la pointe des pieds, lâchant sa main qu’elle posa sur sa hanche pour prendre appui sur lui, elle commença doucement à déposer quelques baisers dans le cou du jeune homme. Remontant doucement vers l’ombre de sa mâchoire avant de lui adresser un « Merci beaucoup. » qu’elle chuchota à son oreille, avant d’en mordiller légèrement le lobe. Continuant doucement sa progression vers l’embrasure de ses lèvres, elle s’arrêta cependant en chemin, reportant son regard vers le sien. « Pour une soirée avec mes employeurs, tu veux m’y accompagner peut être ? » Elle le défiait du regard, malgré la sincérité de sa demande, elle voulait savoir jusqu’où il pouvait être prêt à aller, et elle ne doutait pas de lui, ça jamais. « Je pourrais très bien dire que le milieu t’intéresse et le tours serait joué. » Résistant à la tentation de ses lèvres elle recula de quelques pas, gestes ingénieux alors qu’une vendeuse s’approchait d’eux alors qu’elle ne l’avait même pas entendu. « Je peux vous aider peut être ? » Brenna ne perdait pas son sourire, et bien qu’elle se dirigeait vers le mur, porteur entre deux cabines, à reculons. Prenant appuis contre celui-ci sans avoir lâché Ozzie du regard. « Je m’en sors très bien je vous remercie. » La vendeuse n’en demanda pas plus et finit par s’éclipser aussi rapidement qu’elle était venue. Brenna en revanche continuait de défier le jeune homme du regard avant de s’adresser à lui une énième fois, feignant une lassitude complètement inexistante. « Je devrais probablement rentrer .. »

Revenir en haut Aller en bas
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Lun 21 Juin 2010 - 22:14



Bien sûr qu'il ne lui avait pas manqué. Ozzie eut un sourire amusé sur le visage. Il ne lui avait pas manqué tout comme elle ne lui avait pas manqué, c'était évident. Brenna déposa sa main sur le torse d'Ozzie et son sourire s'élargit. Quoi de plus amusant que de s'exposer ainsi dans les cabines d'essayage? Et même si Ozzie ressentait une petite pointe d'angoisse à l'idée de se faire attraper, cela ne l'empêchait pas de s'amuser avec elle. Brenna semblait à l'aise et le fait d'être découvert en compagnie d'un jeune homme qui pourrait être plus son petit frère que son amant ne la gênait pas non plus. Elle ne craignait pas la réaction de son mari, si bien qu'Ozzie se disait qu'il n'était pas si dangereux que ça. Après tout, un mec qui passait son temps sur le canapé à boire des sodas et regardait MTV ne pouvait pas être dangereux et il n'avait donc pas besoin de craindre pour sa vie. Après tout, il serait plus du genre à geindre sur son sort que de tenter de se venger. Et puis, il aurait eut ce qu'il méritait après tout, Brenna ne méritait pas d'être traité de la sorte. C'est ainsi qu'ignorant la vendeuse qui devait probablement s'impatienter de les voir plus parler que essayer et choisir une robe, Ozzie déposa un tendre baiser sur la joue de Brenna, avant de se reculer et de lui faire un petit clin d'œil. Il avait décidé de changer de sujet, ne souhaitant plus parler sur son départ et son séjour en Thaïlande. Non pas que c'était intéressant mais il n'en avait plus envie. Elle en savait déjà assez et puis, ce n'est pas comme si cela l'intéressait. Ainsi, il la complimenta sur son élégance et sa beauté dans la robe qu'elle portait et qu'il avait choisit. Non pas pour flatter son égo mais parce qu'il s'agissait de la vérité, elle était tout simplement renversante dans cette tenue et il en était sûr, tous les regards serraient tournés vers elle lors de ce fameux événement dont il ne connaissait pas – pas encore du moins – la nature. Il décida de faire preuve de curiosité pour s'intéresser un peu à la vie de la jeune femme cette dernière année. Secrètement, il voulait savoir si elle lui avait trouver un remplaçant. Tout portait à croire que non mais Ozzie avait un petit doute en tête. Peut être que finalement, si. Et bien qu'il ne le montre pas, cela ne lui plairait pas tant que ça. Il préféra chasser cette idée de sa tête et écouta attentivement ce qu'elle lui dit: « Pour une soirée avec mes employeurs, tu veux m’y accompagner peut être ? ». Le visage d'Ozzie s'illumina et un sourire satisfait apparut sur son visage. Si elle avait réellement un autre amant, elle l'aurait choisit lui. Avec cette affirmation, Ozzie était presque sûr: Brenna était de nouveau à lui. « Je pourrais très bien dire que le milieu t’intéresse et le tours serait joué. ». Le sourire d'Ozzie s'élargit un peu plus. Après tout, cela pouvait être amusant et il n'avait en effet qu'à faire l'intéressé pour passer un moment en compagnie de Brenna. Alors qu'il allait s'avancer pour s'emparer de ses lèvres, il entendit les talons de la vendeuse claquer sur le sol, puis, une seconde plus tard, sa voix insupportable, venant gâcher les retrouvailles entre Brenna et Ozzie. « Je peux vous aider peut être ? » lâcha t-elle en regardant Brenna puis Ozzie. Ce dernier leva les yeux au ciel comme pour signaler son profond agacement si bien qu'elle ne s'attarda pas et écouta tout juste la remarque de Brenna. Ozzie la vit repartir vers la caisse et sourit, satisfait de voir qu'elle n'était pas le genre de vendeuse hyper collante à vouloir à tout prix donner son avis – toujours positif – alors qu'on savait pertinemment qu'elle voulait surtout vendre plus que faire plaisir. Il la vit se tourner et d'un geste de la main, Ozzie lui fit un petit signe coucou rempli puant la moquerie, puis, reporta son attention sur la plus belle femme de la boutique. « Je devrais probablement rentrer .. » dit-elle en le regardant. Oz sourit. Bien sûr. Il tourna la tête pour observer la vendeuse se jeter sur une autre cliente et s'approcha lentement de Brenna. Il lui attrapa une main et déposa à nouveau un baiser dessus. Puis, il approcha son visage du sien et l'embrassa tendrement sur les lèvres. Il y mit un peu plus de conviction avant de passer l'une de ses mains dans le dos de Brenna pour la rapprocher de lui. Quelques secondes plus tard, il s'arrêta alors et s'éloigna, comme si de rien n'était. « Oui, peut être que tu devrais rentrer... » dit-il avant de se retourner vers elle. « Je dis oui pour l'invitation. A ta soirée. Bien évidemment, tu peux compter sur ma discrétion. Je serais un digne élève de la faculté de Miami en Culture et Communication, option journalisme dont le but dans la vie est de diriger sa propre émission d'informations avant la trentaine. Je serais très doué, intelligent et ambitieux. » Il marqua une pause, s'installa tranquillement sur un fauteuil qui servait aux accompagnateurs de se poser. « Bien évidemment, je compte sur ton soutient et n'hésites pas à me complimenter, ça fait toujours plaisir! conclua t-il avec un clin d'œil.


_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE Mar 13 Juil 2010 - 16:05



Il lui avait atrocement manqué, mais jamais elle ne le révèlerai, elle tairai l’information, l’enterrerai au plus profond d’elle-même et garderai une maitrise parfaite de ses sentiments et réactions. Oui mais voilà, si un jeune homme était bien capable de la déstabiliser et de la pousser dans ses plus petits retranchements, c’était bien lui. Hors aujourd’hui, ce n’était pas le moment. Ils venaient de se retrouver, elle avait passé du temps à s’inquiéter, à s’interroger, et à en venir à le haïr de l’avoir laissé dans cette incertitude permanente. Mais ils ne représentaient rien l’un pour l’autre après tout, donc c’était une situation qui devrait arriver de toute façon, sa colère infondée devait rester discrète. Néanmoins, trop entière et passionnée Brenna ne savait pas mentir sur ce genre de chose bien longtemps. Il avait fallut moins d’une seconde pour que croiser le regard d’Ozzie après un an, la mette dans une ostensible colère noire. Il ne lui avait fallut guère plus longtemps pour réaliser à quel point ses lèvres lui avaient manqué. Mais ça en revanche elle savait le dissimuler, elle avait apprit à rester discrète à ce sujet, elle devait donner d’illusion à personne. Une fois, elle était tombée sur un jeune homme envahissant, ça ne faisait que trois mois qu’elle avait réussit à s’en défaire. Il s’était fait des films et se voyait déjà marié avec des enfants de la jeune femme. Seulement même si elle aurait voulu -ce qui n’était pas le cas- elle n’aurait put lui donner satisfaction. Pour ceux qui connaissaient sa tendance à l’infidélité, elle passait pour une femme facile, se laissant aller dans les bras de n’importe qui en un claquement de doigt. Ce n’était pas totalement faux, à ceci près qu’elle choisissait tout de même et ne se laissait pas approcher par n’importe qui. Elle se fichait bien de cette image que certain pouvait avoir d’elle, elle se fichait que des étudiants fassent tourner son numéro, comme si elle était la dernière pouf en date sur le campus. Elle estimait mériter de passer du bon temps et n’allait pas s’en priver. Ce baiser échangé faillit la faire flancher, lorsqu’elle regardait le jeune homme s’éloigner. Une seule envie occupait ses pensées, se jeter sur lui et l’embrasser encore. Mais voilà elle devait rester discrète, elle se fichait de sauver ou non son mariage, elle se fichait de sa réputation à la limite, et encore plus de ce que dirait la presse sur elle. En revanche elle s’inquiétait bien plus des réactions de son mari, aussi futile que cela puisse paraître aux yeux des jeunes hommes qu’elle fréquentait. Qui eux ne se doutaient pas un instant de ce dont il était capable. Contrainte de rester discrète, elle ne pouvait pas se laisser aller pleinement, un sentiment de lassitude commençait à l’envahir doucement, alors qu’elle réalisait que cette situation bien que satisfaisante ne serait pas aussi agréable à vivre éternellement. Si elle avait déjà pensé à trouver une solution, elle n’en avait encore eut aucune pour l’instant, du moins ça ne se dessinait pas encore clairement dans son esprit. Toujours appuyé contre le mur porteur de cette cabine, elle reporta son regard sur le jeune homme, trahissant la moindre de ses envies qu’il décryptait sans mal. « Je dis oui pour l'invitation. A ta soirée. Bien évidemment, tu peux compter sur ma discrétion. Je serais un digne élève de la faculté de Miami en Culture et Communication, option journalisme dont le but dans la vie est de diriger sa propre émission d'informations avant la trentaine. Je serais très doué, intelligent et ambitieux .. Bien évidemment, je compte sur ton soutient et n'hésites pas à me complimenter, ça fait toujours plaisir! » Un sourire se dessina sur ses lèvres, elle n’avait aucun doute quand à son jeu d’acteur. Ozzie était capable de faire gober n’importe quoi à n’importe qui avec une audace et une arrogance incroyable. Mais il la connaissait mal s’il pensait qu’elle rendrait la chose facile. Elle ne voulait pas lui faciliter la tâche, elle le voulait près d’elle c’était certain, mais il payerai le prix de son abandon également. Bien qu’elle avait déjà son idée sur comment elle parviendrait à obtenir son pardon. Elle ne répondit rien et se contenta de retourner dans la cabine d’essayage, fermant le rideau derrière elle. Brenna se contenta d’ôter la robe qu’elle porterait à cette soirée, et de mettre celle avec laquelle elle était venue évidemment. Une fois qu’elle fut parfaitement arrangée, et chaque robe remise correctement sur leur cintre, elle sortir pour les déposer sur le portant qui lui faisait face. Rejoignant alors Ozzie toujours assit dans son fauteuil elle se laissa tomber sur le rebord de celui-ci. « Je te trouve bien exigeant .. Je ne pourrais pas me permettre de te lancer trop de fleurs, tu sais je ne suis pas particulièrement gentille à mon boulot, ce serait douteux .. » Lui laissant sous entendre qu’elle trouverait le moyen de se venger malgré tout, elle se contenta de rapidement lui faire oublier tout ça. Portant un regard vers le reste du magasin, toutes les vendeuses trop occupées n’allaient pas se préoccuper de ce qui se passerait de ce côté. Elle se pencha alors vers le jeune homme avant de l’embrasser avec passion comme s‘il s‘agissait de leur dernier baiser, elle n’avait aucune envie d’y mettre fin mais elle n’avait pas le choix. Se levant brusquement alors, un sourire narquois aux lèvres elle se contenta de quelques mots avant de tourner les talons. « Tu aurais dut me dire au revoir. »


Ended

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE

Revenir en haut Aller en bas
 

GOSH ! You're still alive ?! ♦ OZZIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: CocoWalk-