AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So, let's all get drunk and go to heaven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: So, let's all get drunk and go to heaven. Lun 31 Mai 2010 - 20:23


    « You're not drunk if you can lie on the floor without holding on. »
    feat. Gabriel & Pride.

    Une main décidée et ferme vint glisser un verre vide sur le comptoir trop bien lustré, en direction du barmaid qui leva les yeux vers le jeune homme brun, un léger sourire amusé aux lèvres mais le regard légèrement teinté de reproche. Le serveur en question vint d'un geste souple du poignet, poser sa serviette ocre sur son épaule avant de s'emparer du verre vide de son client accoudé au comptoir. La mâchoire serrée, le regard absent et imbibé déjà d'un peu trop de vodka, Pride parvenait tout de même à se tenir droit sur son tabouret avec prestance : les cernes creusées sous ses yeux noirs, le teint pâle de sa peau, l'air à la fois las et vide de toute expression sinon l'amertume venant alors se dessiner sur son visage, venaient trahir un mal être certain qu'il pensait pouvoir noyer dans l'alcool. Le bar par ailleurs s'emplissait d'une musique entraînante accélérant les jeux de lumières et faisant danser les demoiselles légèrement vêtues pour l'occasion, tandis que la voix du chanteur résonnait avec un peu trop d'ardeur dans sa boîte crânienne : un groupe trash et paillettes dont le nom lui échappait toujours. 3h0, 30h! ... quelque chose avec des chiffres, des lettres, des ponctuations ; rien en somme que son jeune esprit déjà embrumé par l'alcool pouvait retenir. Une cigarette fumante roulée entre ses doigts fins, une main libre qui attendait son autre shooter de vodka, et un sourire sombrement amusé au coin des lèvres ; voilà comment Pride avait décidé de passer sa soirée. Loin de tout, et paradoxalement si confiné dans un univers de bruit, de fumée, d'alcools et de rires ; sans doute recherchait-il ses anciennes ivresses de sa vie d'étudiant, lorsqu'il lui semblait encore que la vie n'était qu'un jeu où la violation du règlement n'entraînerait rien d'irréversible.

    « T'en es à combien ? » fit le barmaid en désignant le verre plein remis à son client, non sans s'accouder sur le comptoir pour mieux discuter avec lui.
    « Hmm... » Un froncement de sourcils alors que Pride leva son verre de vodka à hauteur de ses yeux ambrés, comme si la boisson en question allait lui donner la réponse. « Pas encore assez... Comment tu t'appelles, au fait ? »
    « Dany. »

    A l'entente de son prénom, le jeune homme fronça le nez de mépris l'espace d'une seconde avant de porter son regard sur son verre d'alcool blanc : comment pouvait-on appeler son enfant Dany ? Qu'on lui cite à cet instant précis un seul grand homme s'étant démarqué dans l'Histoire et portant ce prénom, et Pride reviendrait sur sa décision. En l'instant il trouvait ce prénom pathétiquement terne, délicieusement sans intérêt, et plaignait déjà le pauvre type derrière son comptoir qui toute sa vie était condamné à lustrer ses verres, boucler son mois grâce aux pourboires, et porter un prénom qui aurait pu très bien aller à un canidé... Certes, l'esprit embrumé de Pride semblait se tourner vers bien d'autres réflexions que celles qu'il avait lorsqu'il était sobre : tant mieux, c était le signe indubitable que l'alcool commençait peu à peu à faire effet. Vidant son verre d'un seul trait pour mieux sentir le liquide ardent venir brûler son oesophage, le jeune agent le posa d'un coup sec sur le comptoir avant de lever ses obsidiennes sur le barmaid dont le regard semblait être captivé par une nouvelle distraction. Pride se retourna alors d'un geste instinctif avant de voir dans l'un des canapés émeraude, le sénateur lui-même accoudé seul à une table. Une moue de mépris et un bref rire étouffé vint passer la barrière de ses lèvres, alors qu'il se tourna vers l'homme au prénom de chien.

    « Est-ce que c'est vrai... Je veux dire... La relation entre toi et le sénateur ? »
    « Donne-moi une bouteille de scotch, Teddy. »
    « Dany. »
    « Peu importe. »

    Arquant les sourcils d'une moue arrogante, Pride fixa alors le barmaid afin que ce dernier réponde immédiatement à sa requête : chose qu'il fit par ailleurs, car il s'empressa de lui donner la bouteille demandée et de la poser devant le jeune homme. Ce dernier quitta son tabouret non sans récupérer son verre et son trophée, laissant derrière lui le serveur qui put voir sa silhouette découpée par les lumières épaisses des néons, se diriger vers McAllister en question. Etrange réaction de la part d'un homme qui ne pouvait guère le voir en peinture, et pourtant il semblait que l'alcool coulant déjà dans ses veines le rendait plus apte à obéir à ses envies et ses désirs, qu'ils soient ou non recommandables. Ce fut d'une arrogance sans faille que Pride prit alors place auprès de Gabriel, posant son verre et la bouteille de scotch sur la table déjà jonchée de quelques cadavres. Coinçant sa cigarette entre ses lèvres fines, le jeune homme ne se fit guère attendre pour aussitôt servir son rival du liquide ambré avant de porter le goulot à son propre verre.

    « Gaby... Je peux t'appeler ainsi ? Bien sûr je peux, nous avons partagé la même femme, je peux bien te manger une syllabe ou deux... » Se redressant dans un sourire amusé mais légèrement narquois, le regard de Pride vint se poser sur le sénateur d'une lueur différente de celle qui habitait habituellement l'alcôve de ses rétines pénétrantes. L'alcool semblait tout inhiber, bien que l'aigreur d'avoir en face de lui subsistait toujours, il semblait que Pride avait pour credo ce soir 'boire pour ne pas déterrer la hache de guerre'. « La tranquillité d'esprit... tout le monde la cherche, mais jamais personne ne la trouve. Ni toi, ni moi, ni les générations passées, ni celles à venir. » renchérit-il de sa voix suave et épicée qui se fit murmure rauque, avant qu'il ne porte son verre à ses lèvres.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: So, let's all get drunk and go to heaven. Mer 23 Juin 2010 - 6:51

    Gabriel avait toujours été quelqu'un de posé, de mature et même d'excessivement responsable. Le genre d'homme qu'on ne trouve pas dans un bar à une heure avancée de la soirée, ni dans un état d'ébriété avancé lui aussi, et encore moins dans la plus infinie solitude. Ce soir, le politicien réunissait malgré tout ces trois conditions avec brio. Le vague à l'âme assombrissant son esprit ne le poussait pas d'ordinaire à s'abandonner volontairement aux bienfaits palliatifs mais si temporaires de l'alcool. Peut-être était ce les aboiements de Brioche ou la musique trop forte d'Andrew conjugué à son humeur misérable qui l'avaient poussé à trouver refuge à l'écart de son propre cocon protecteur. Toujours est-il qu'à défaut de lui faire du bien, permettre aux spiritueux de lui ôter un peu de son précieux contrôle le temps d'une soirée en tête à tête avec lui même, ne pouvait pas lui faire de mal.

    La solitude d'ailleurs, il n'eut guère le temps de s'y attarder. Sentant une présence près de lui, Gabriel se tourna à demi vers ce qu'il croyait être le serveur, mais la silhouette familière de Pride Berrington vint alors percuter une cornée embrumée par sa consommation abusive de bourbon. Désorienté par l'attitude pacifiste de ce dernier, le sénateur cligna des yeux avant de faire lentement glisser son regard du visage de Pride à son bras, puis sa main, pour finir sur la bouteille de scotch qui réapprovisionnait son verre.

    « Gaby... Je peux t'appeler ainsi ? Bien sûr je peux, nous avons partagé la même femme, je peux bien te manger une syllabe ou deux... » Un partie de lui tiqua en entendant le sobriquet dont il se trouvait affublé, alors que l'autre côté de son cerveau en veille ne s'en inquiétait pas plus que ça. Dans le doute, le brun ne s'en offusqua pas. Du peu qu'il connaissait de l'homme qu'était l'ancien escroc, l'attaque semblait trop désuette pour être teintée d'une réelle animosité. « La tranquillité d'esprit... tout le monde la cherche, mais jamais personne ne la trouve. Ni toi, ni moi, ni les générations passées, ni celles à venir. » Le timbre caressant de Pride résonna agréablement à ses oreilles sans qu'il ne lui accorde pour autant le moindre regard.

    « Oh Pride, tu prêches un converti. » assura doucement Gabriel d'un air absent, sans quitter son verre des yeux. Il y avait quelque chose d'amer et de calmement résigné dans sa voix. Les deux hommes demeurèrent ainsi quelques instants, la musique seule comblant le silence entre eux tandis que Gabriel apprivoisait sans mot dire la présence de son rival à ses côtés.

    « Je crois... » Il se lécha les lèvres distraitement tout en faisant tournoyer le liquide aux reflets dorés dans son contenant « Je crois que je me suis fait plaquer. Tu crois que quand tu sors avec un mec qui part à l'autre bout du monde sans rien dire c'est qu'il te quitte ? C'est la première fois qu'on me quitte, et je pensais pas qu'il y mettrait autant de zèle point de vue kilométrage. » Il avait dit ça d'un ton pensif, un peu boudeur. Ça avait quelque chose de blessant que la première personne qui vous largue se sente obligée de quitter le pays dans la foulée histoire de marquer le coup. Et aussi improbable que ça puisse paraître, le sénateur trouvait en Berrington un interlocuteur inattendu. Face à lui, il n'avait nul besoin d'essayer de démentir son homosexualité et en un sens, même s'il n'attendait pas de réponse de sa part quant à sa déconvenue amoureuse, il pouvait au moins en parler comme n'importe quel autre homme désabusé, ivre, et seul dans un bar était en droit de le faire dans de pareilles circonstances.

    Nouveau silence. Plus court celui ci, avant que Gabriel ne se penche vers Pride, un léger sourire jouant sur ses lèvres. « Gaby c'est pas terrible, j'aime autant Gabriel. Mais toi, tu peux m'appeler sénateur si tu veux. » susurra t-il avec indolence, sautant d'une idée à une autre sans autre fil conducteur que sa capacité d'analyse passablement altérée. Puis il releva ses iris luisantes de fatigue et d'ébriété sur les traits de celui qui avait été son collaborateur, le dévisagea sans vergogne un bon moment, comme s'il était en proie à une intense réflexion et reprit enfin la parole. « C'est dommage, Pride on peut pas vraiment raccourcir...D'ailleurs c'est quoi ce nom ? Tu t'es toi même nommé ainsi ? » Ses sourcils bruns froncés en opposition à son sourire désinvolte, Gabriel se découvrait une fois un peu trop alcoolisé, une surprenante capacité à exprimer deux émotions à la fois. Le prénom du jeune homme en face de lui le plongeait réellement dans des abîmes de perplexité, et la touche de condescendance nimbant sa question ne changeait rien à l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
 

So, let's all get drunk and go to heaven.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: The Blue Lagoon Bar-