AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A night, this night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: A night, this night. Mar 1 Juin 2010 - 3:05


AIDEN LANCASTER ¤ MUSE HANNIGAN

02:07AM - Beach


L’esprit libre, ne contrôlant que très légèrement son corps, Muse Hannigan, courait pieds nus sur le sable de la plage de Crandon Park. Un rire cristallin la succédait. Il était aux environs de deux heures du matin, et la belle sortait d’un bar branché. Légèrement ivre, de bonheur de légèreté mais aussi d’alcool. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien. En effet, ces derniers temps avaient été plutôt durs à gérer. Son métier de mannequin lui prenait énormément de temps, et même si pour la plupart des gens, ce métier semblait simple et superficiel, en réalité, c’était loin d’être le cas. Muse avait donc du gérer son emploi du temps digne d’un ministre, avait essayé de remonter le moral à sa cousine Billy qui avait perdu sa sœur jumelle, Rhys n’avait toujours pas accepté de lui reparler, et ses relations avec les autres étaient plus que basiques. Non, Muse n’était pas au plus haut de sa forme. Alors que s’était-il passé pour qu’elle se retrouve aussi euphorique sur l’une des plages les plus appréciées de Miami ?

FLASH-BACK


« Une tequila. »

C’était la troisième de la soirée, Muse était assise au comptoir du bar et observait les personnes présentes dans la salle. Elle avait enfilé une robe tailleur en vitesse, sans oublier ses Louboutins de 8 centimètres. Elle était plus que sexy, et plus d’un homme s’en était rendu compte ce soir. Malheureusement, aucun n’était assez bien pour réussir à capter l’attention de la jolie blonde. Alors qu’elle s’apprêtait à mettre les voiles, elle demanda une cinquième téquila. Elle aurait évidemment pu commander autre chose, mais elle se sentait déjà joyeuse, et ne désirait pas finir écroulée au milieu de la pièce. Alors que le serveur lui donnait son verre, une voix masculine retentit à ses côtés :

« Ca fait quelques temps que je t’observe, si j’étais toi, j’arrêterai de boire, sinon…
- Sinon quoi, tu vas me punir ? »

Devant son air surpris, la jeune femme éclata d’un rire joyeux. Elle finit par se taire, et l’observa ouvertement. Elle aurait pu l’envoyer sur les roses comme les autres qui lui avaient parlé un peu plus tôt, mais il n’était pas comme les autres. Son regard était si puissant qu’il semblait hypnotiser la demoiselle. Certes, elle avait déjà beaucoup bu, l’alcool rendait donc les choses plus simples. Il était vraiment séduisant, finalement, Muse lui tendit une main et se présenta. Elle but une gorgée de son verre, et lui demanda :

« Alors, tu proposes quoi comme punition si j’en reprends un ? »

Jouer avec le feu, encore et toujours. Elle adorait ça, provoquer, pour mieux attirer.

FIN FLASH BACK

Muse arrêta enfin de courir, et fit face à Aiden, qui se trouvait à à peine quelques mètres d’elle. Un sourire taquin s’installa sur le visage de la jeune femme. Elle lâcha ses chaussures sur le sol, et sans prévenir, courut en sa direction. Elle lui sauta alors dessus, passant ses bras autour de son cou, et ses jambes autour de ses hanches. Sous le poids de la jeune femme, et la force à laquelle elle s’était projetée sur lui, le jeune homme s’écroula, et la jeune Hannigan le suivit dans sa chute. A présent à califourchon sur lui, elle plaça ses mains dans le sable, de chaque côté de son visage. Ses yeux plantés dans les siens, ses cheveux tombant en cascade autour de sa figure, elle lui dit dans un murmure :

« Il semblerait que vous soyez piégé M Lancaster. »

Cela faisait bien longtemps que Muse Hannigan n’avait pas été aussi espiègle. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas joué. Mais quelque chose lui disait que le jeu et la soirée n’étaient pas prêt de se terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A night, this night. Mer 4 Aoû 2010 - 4:39







A NIGHT, THIS NIGHT.


MUSE HANNIGAN & AIDEN LANCASTER






Connaissez-vous cette sensation de liberté et de légèreté, cette sensation qui enivre vous sens sans même que vous puissiez la contrôler, mais que vous n’arrêteriez pour rien au monde ? Elle vous possède, vous empêche de penser et de réfléchir. Elle vous fait vivre avec votre cœur et non plus votre cerveau. Elle vous force à profiter de l’instant présent sans devoir penser au lendemain. Cette sensation, pour la première fois depuis longtemps, s’était emparée d’Aiden Lancaster. Le jeune urgentiste avait eu une vie bien éprouvante ces derniers mois, et même années. Entre un frère jumeau qui l’avait toujours opprimé sans s’en rendre compte, une petite sœur qui ne lui adressait plus la parole depuis qu’il avait quitté la France, le décès de sa mère toxicomane et alcoolique, ses études laborieuses suivies d’un job qui l’était tout autant, Aiden avait à peine eu le temps de respirer, et cette sensation euphorique qu’il éprouvait aujourd’hui ne s’était plus emparée de ses sens depuis des années – probablement que cela remontait à la dernière fois qu’il avait été amoureux, peut-être peu après ou peu avant. Aiden l’ignorait – et quand avait-il été amoureux pour la dernière fois, déjà ? Bonne question. Sa vie sentimentale avait toujours été assez remplie, sans pour autant faire du jeune homme un Dom Juan. Il aimait séduire, mais ne le faisait que quand il pressentait un lendemain avec la personne qu’il séduisait. Les coups d’un soir n’étaient pas sa tasse de thé et ne l’avaient jamais été – bien qu’il ait déjà quelques fois cédé à la tentation des plaisirs sans lendemain. Depuis qu’il avait emménagé à Ocean Grove, plusieurs jeunes femmes avaient fait chavirer son cœur, certaines de façon plus conséquente que d’autres, et Aiden avait vécu quelques relations plus ou moins sérieuses depuis fin 2009. Mais aucune ne l’avait rendu amoureux, aucune ne l’avait enivré au point qu’il se sentit invincible. Ce soir, il n’était pas plus amoureux, mais étrangement, cette sensation l’habitait et l’électrisait de la tête au pied. Courant à en perdre haleine à la poursuite de cette jeune femme, Aiden avait oublié tous ses problèmes et ne pensait qu’à la nuit qu’il vivait. Et cela lui plaisait.




flash-back
Elle était assise seule au comptoir, commandant tequila sur tequila et les descendant en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, sous l’œil vigilant et captivé d’Aiden. Il ne l’avait encore jamais vue, car il pouvait bien être sûr que si c’eût été le cas, il n’aurait pas oublié son visage fin, qui semblait avoir été sculpté dans la porcelaine, et encadré de cheveux semblables à des fils d’or. Lui-même était plus ou moins dans son état normal, n’ayant qu’un ou deux verres sur la conscience. Aiden restait un homme raisonnable – peut-être que ce qu’il avait vu depuis ses débuts en tant qu’urgentiste jouait un rôle là-dedans. Mais, de manière générale, le jeune homme avait toujours été de nature calme et n’aimait pas faire dans l’excès – bien sûr, il s’était déjà pris de nombreuses cuites suivies de gueules de bois monumentales, mais il n’en avait pas fait une habitude. En revanche, la jolie blonde qu’il observait ne semblait pas fonctionner par cette règle, et commandait ce qui devait être sa quarantième tequila. Un léger sourire aux lèvres, Aiden finit par se lever et s’approcher d’elle, murmurant d’une voix suave : « Ca fait quelques temps que je t’observe, si j’étais toi, j’arrêterai de boire, sinon… » « Sinon quoi, tu vas me punir ? » Le ton était espiègle, peut-être un peu provocant, voire insolent. Etrangement, cela plut à Aiden qui devait s’avouer agréablement surpris. Le rire qui résonna ensuite lui donna envie de rire aussi – cette joie, de quelque origine qu’elle fût, était communicative. La jeune femme semblait agir comme un rayon de soleil, contaminant les autres de sa bonne humeur qui rayonnait. Visiblement, elle avait la personnalité en plus du physique. Lorsqu’elle finit par poser ses yeux sur lui, l’observant d’un regard vif et saisissant, Aiden eut l’impression d’être passé aux rayons X – ce qui ne lui déplut pas outre mesure. Etrangement, elle semblait comme hypnotisée par les yeux noisette d’Aiden, qui ne put réprimer un sourire en coin. Non, il avait beau ne pas être un Dom Juan, mais il ne pouvait s’empêcher d’apprécier l’effet qu’il faisait à la plupart des femmes. Sans doute que le taux d’alcool qu’elle avait dans le sang jouait en la faveur d’Aiden –bien qu’il n’eût en aucun cas l’intention de profiter d’elle, loin de là–, mais il devinait aisément que cela ne se limitait pas à ça. Le courant passait entre eux, une alchimie naissait. Le silence entre les deux jeunes adultes se prolongea quelques instants, puis fut interrompu par la jeune femme qui se présenta. Muse. Ce prénom lui allait comme un gant. Aiden fit de même, puis observa Muse boire une nouvelle gorgée, avant de reprendre ses airs provocateurs. « Alors, tu proposes quoi comme punition si j’en reprends un ? » Aiden sourit, se pencha vers elle et lui murmura d’une voix sensuelle : « Crois-moi, tu préférerais ne pas savoir, ma belle… » Sous ses yeux, elle commanda un autre verre, le but cul sec. Elle se leva d’un bond et sortit en trombe du bar, sous le regard ahuri d’Aiden, en direction de la plage.




Une chose que l’on ne pouvait nier à Aiden, c’était son excellente condition physique, qu’il avait forgée au fil des années, étant un grand sportif. Il poursuivait Muse avec rapidité mais elle avait plusieurs longueurs d’avance, et ses pieds qui s’enfonçaient dans le sable fin ne facilitaient pas sa course – au contraire, il commença à fatiguer. Brusquement, elle s’arrêta et fit volte-face, le regardant droit dans les yeux. Aiden ralentit aussitôt, sans se douter un seul instant de ce qui se passerait juste après : il n’eut pas le temps de réagir lorsqu’elle lui fonça dessus et lui sauta au cou. Ils s’écroulèrent tous les deux dans le sable, Aiden amortissant la chute de Muse. Dans un réflexe, il avait entouré Muse de ses bras dans une étreinte solide, protectrice mais sensuelle. Elle se redressa, à califourchon sur lui, ses mains de part et d’autre du corps avachi d’Aiden. Celui-ci tentait de reprendre son souffle, respirant bruyamment, un léger sourire aux lèvres. « Il semblerait que vous soyez piégé M Lancaster. » Le sourire d’Aiden s’élargit, et il s’appuya sur ses coudes pour que leurs têtes se trouvent à peu près au même niveau – Aiden était un peu plus bas que Muse. Il s’approcha encore d’elle et l’embrassa avec douceur et sensualité dans le creux du cou, jurant avoir arraché un léger gémissement à la jeune femme. « Si être piégé est aussi agréable, je veux bien être ton prisonnier pour toujours. » murmura-t-il d’une voix suave. Il approchait à présent ses lèvres de celles de Muse et perçut son corps qui se détendait. Lui frôlant à peine les lèvres, il les fit soudain basculer, inversant leurs positions. « Mais n’oublie pas que c’était moi qui devais te punir, et pas le contraire. » Sur quoi il l’embrassa pour de vrai – passionnément.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A night, this night. Mar 19 Oct 2010 - 22:01

Spoiler:
 






L’amour, quel sentiment étrange. Muse n’avait jamais vraiment compris pourquoi cela vous tombait dessus sans prévenir. Comme toutes les jeunes filles, elle avait rêvé d’un prince charmant, comme toutes les adolescentes elle était au moins une fois, tombée amoureuse de l’un de ses professeurs. Et puis comme toutes les jeunes femmes, elle avait eu des relations plus ou moins sérieuses. Elle n’était pas souvent tombée amoureuse. Il y avait eu Rhys, mais finalement à bien y réfléchir, sans doute que leur histoire n’était qu’une très forte amitié et complicité qui avait débouché sur des relations plus tactiles, et c’était tant mieux comme ça. Enfin, c’était bien lorsque le garçon lui parlait toujours, aujourd’hui ce n’était plus le cas, et c’était un autre sujet. Et puis, Muse, avait rencontré Pride lorsqu’il était à l’Université. Avait-elle été amoureuse ? Sans doute pas, leur relation avait été passionnelle, mais en tant que junkie, à l’époque, Muse ne pouvait être amoureuse de lui. Non, la seule fois où elle était réellement tombée amoureuse, il s’agissait de… Joe Cotton. Oh oui, elle l’aimait. A tel point qu’elle avait accepté de l’épouser. Oui se marier, elle qui ne croyait pas en l’amour avait accepté de passer devant l’autel. Jusqu’à ce qu’il l’abandonne lâchement devant un parterre d’invités. Oui ce jour là, Joe avait tout brisé en elle. Le peu de fierté qu’il lui restait, et puis ce sentiment étrange qu’elle avait pour lui. Depuis, Muse n’était pas retombée amoureuse, après tout, l’amour n’existait pas, elle s’en était intimement convaincue. Non, à quoi bon tomber amoureuse si c’est pour souffrir après ? Muse n’en voyait définitivement pas l’intérêt. Ainsi la jeune femme avait eu ses histoires d’un soir. Elle s’était amusée, avait pris du plaisir, ne s’était pas salie, était restée digne, et on ne l’avait plus jamais ramassée à la petite cuillère.

Et bien ce soir, cela ressemblait étrangement à une nuit d’amour improvisée. Sauf qu’il n’y aurait pas de sentiment, sauf qu’il n’y aurait peut-être rien. Pour le moment, la jeune Hannigan cherchait juste à oublier ses problèmes, et elle avait trouvé le compagnon idéal en la compagnie d’Aiden Lancaster. Il avait tout pour passer une agréable soirée. Il avait un physique d’apollon, une répartie acérée, un rire communicatif, des lèvres plus qu’attirantes, et puis il avait cette lueur de jeu et de défi dans le regard. Chose que Muse affectionnait tout particulièrement. Lorsqu’elle se retrouva sur lui, elle sentit les mains fermes d’Aiden se poser sur ses fines hanches. Rien que ce léger contact arracha quelques frissons le long de l’échine de Muse. Elle le regardait dans les yeux, tentant de restant concentrée. L’alcool avait pris possession de son être et elle n’agissait plus vraiment comme elle le désirait. Elle était euphorique, et si pour le moment l’alcool avait un rôle d’énergisant sur elle, elle ne savait pas combien de temps cela allait durer et préférait en profiter. Plongée dans le regard d’Aiden, elle attendait qu’il prenne la parole. Au lieu de cela, il s’appuya sur ses coudes, réduisant l’écart qui les séparait. Leurs visages étaient proches, et Muse pouvait sentir le souffle chaud du garçon sur elle. Lentement il approcha ses lèvres du cou de la demoiselle et lui déposa quelques baisers qui arrachèrent un petit gémissement des lèvres de la jeune Hannigan. Elle n’était malheureusement pas parvenue à se contenir, elle n’en n’avait en réalité pas l’envie, elle n’avait pas envie de tout contrôler, de se contrôler. Aiden lui donnait du plaisir, pourquoi le cacher ? « Si être piégé est aussi agréable, je veux bien être ton prisonnier pour toujours. » Muse se mordit la lèvre inférieure suite à cette révélation plus qu’agréable. Et l’espace de quelques secondes, elle s’imagina coincée dans une cellule en compagnie de l’urgentiste. Il n’y avait pas à dire, l’alcool vous faisait réellement imaginer des choses insensées. Elle secoua le visage doucement pour chasser ses idées saugrenues lorsqu’elle vit qu’Aiden rapprochait son visage du sien. Le cœur de Muse s’emballa et loupa une marche lorsqu’Aiden frôla ses lèvres. Soudainement il la fit basculer et elle se retrouve en dessous de lui, un petit cri de surprise avait échappé à la vigilance de la mannequin. « Mais n’oublie pas que c’était moi qui devais te punir, et pas le contraire. » Et avant qu’elle n’ait pu réfléchir à ses mots, il l’embrassa avec passion. Muse noua ses jambes autour du corps d’Aiden tandis qu’elle passait ses bras autour de son cou. Les lèvres de la jeune femme goutaient avidement à celles du garçon, comme si il avait un gout particulier. Au bout de quelques secondes, après lui avoir mordillé la lèvre supérieur elle murmura: « Si être punie est aussi agréable, je veux bien que tu me punisses éternellement. » Et sur ses mots elle l’embrassa à nouveau. Tout en agissant de la sorte, l’une de ses mains descendit dans le cou du garçon tandis que l’autre se glissait sous sa chemise. Touchant le torse brulant d’Aiden, Muse put apprécier la musculature du garçon toute à sa guise. Elle décala ses lèvres des siennes, et plantant son regard dans le sien, elle lui dit: « Tu as d’autres punitions en stock ? » Et ses lèvres fondirent sur le cou dévoilé du jeune Lancaster. Elle l’embrassa tendrement, puis entrouvrit les lèvres afin de lui laisser un minuscule suçon vers la nuque. Pas un suçon trop gros, parce que cela faisait vulgaire, ni trop voyant, juste assez pour qu’il se souvienne d’elle au réveil. Satisfaite de la marque qu’elle avait laissé, elle captura une nouvelle fois les lèvres d’Aiden tandis que ses mains s’afféraient à défaire les boutons de la chemise du garçon. Oui cette soirée avait bel et bien rendu le sourire à Muse. Mais pour combien de temps encore ? Aiden se rendrait-il compte de ce qu’il s’apprêtait à faire avec une inconnue sur une plage ? Et si c’était le cas, arrêterait-il tout avant de le regretter, ou au contraire, continuerait-il à profiter de l’instant présent ? Muse ne se posait même pas la question, elle avait déjà du mal à réfléchir par elle-même. La tête lui tournait, et elle ne savait pas s’il s’agissait de l’alcool ou bien du plaisir violent et intense qu’elle ressentait en ce moment même. Dans tous les cas, elle profitait de l’instant présent.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: A night, this night.

Revenir en haut Aller en bas
 

A night, this night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Crandon Park Beach & Port of Miami-