AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley Jeu 17 Juin 2010 - 20:28


    we won't have to be scared
    PRESLEY CLYDE & HAILEY CALDWELL
    @ crandon park beach; at night.
    icons; livejournal




Refermant la lettre qu'elle venait tout juste de recevoir de l'hôpital, Hailey ferma les yeux, consciente de la gravité de la nouvelle qu'elle venait d'apprendre. Elle sentit ses yeux humidifiés par les larmes qui s'apprêtaient à couler et avant que cela ne survienne, elle rouvrit les yeux. De toute évidence, ce n'était pas un cauchemar. Mais la réalité. Assise sur les marches du perron, Hailey se releva doucement, toujours sur le choc de la nouvelle, abattue, elle se dirigea droit vers le salon. Aiden n'était pas là, certainement devait-il se trouver à l'hôpital. C'est d'ailleurs cette présence qu'elle aurait aimé trouver en se dirigeant au salon. Mais de toute évidence, Aiden n'était pas là. Et c'est le coeur battant à la chamade qu'Hailey sauta sur le téléphone. Elle savait qui elle devait appeler. Naturellement, son choix se porta sur Presley. Leur relation s'était considérablement dégradée bien avant le mariage, la preuve, Hailey ne connaissait rien de ce qui pouvait se passer dans la vie de sa sœur de cœur. Évidemment qu'elle savait pour Sloan Weisel. Mais depuis le départ de Rhys, cela remontait désormais à un an et plusieurs mois, Hailey avait changé. Elle s'était noyée dans l'alcool, avait percé dans le domaine du cinéma, chose qu'elle se serait fortement interdit auparavant et pire encore, elle avait accepté de devenir la femme d'Esteban Carson, Dom Juan de ses dames pour finalement l'humilier devant l'autel de l'église et et lui avouer qu'elle ne voulait pas l'épouser. Alors oui, les deux amies ne se voyaient plus autant qu'avant, alors oui, elles ne passaient plus chez l'une à n'importe quelle heure du soir. Et cette situation, Hailey ne pouvait que la remédier, surtout après avoir lu le contenu de la lettre qu'elle avait reçue. Composant rapidement le numéro de Presley, Hailey tenta de se calmer, de reprendre une voix normale. Mais elle ne pouvait pas, apeurée et paniquée par la situation. Presley avait finit par décrocher et par remarquer la panique de son amie. Tentant de rassurer Presley, Hailey lui proposa de sortir ce soir. C'est dans ces conditions que Presley indiqua à la jeune Caldwell que depuis peu, elle avait pour habitude de se rendre la plage en fin de soirée. Le rendez-vous était convenu, Hailey raccrocha. La journée fut longue et silencieuse dans la maison qu'elle partageait désormais avec Aiden. Beaucoup trop longue. Hailey n'arrivait pas à se divertir, ni même à essayer de penser à autre chose. Rien. Elle n'arrivait à rien. Si ce n'est à se revoir lire le fichu contenu de cette lette qui l'avait mis dans cet état. Refusant de voir son agent, ni même de passer un casting, Hailey refusait toutes les visites. Elle voulait être seule, et durant toute la journée, elle fut incapable de ne pas se poser un million de questions.
(...)


L'heure était arrivée et Hailey sortit rapidement de la maison, elle s'était montré plus ou moins distante d'Aiden ce soir. Elle savait que c'était un de ses plus proches amis et qu'elle pouvait tout lui dire. Mais les mots n'étaient pas sortis. S'engouffrant dans la nuit noire, Hailey s'installa au volant de sa voiture, mettant la musique à fond pour essayer de se vider l'esprit. En vain. Prenant la direction de la plage, elle ne trouva aucun mal à se garer sur le parking de cette dernière, comme cela pouvait être le cas en pleine journée. Sortant de la voiture, Hailey se glissa dans le sable, à la recherche de son amie. Au loin, elle aperçut cette silhouette qu'elle connaissait tant. Presley, assise sur le sable, face à l'océan, cheveux au vent. La voir lui fit malgré tout décrocher un sourire et s'avançant vers son amie, Hailey se demandait de quelle manière la jeune femme réagirait à ce qu'elle avait à lui avouer. Arrivant à son niveau, Hailey jeta son sac sur le sable, et croisa le regard de son amie. De toute évidence, elle n'était pas dans son assiette. « Je suis contente de te voir. » Son ton était calme, bien trop calme d'ailleurs. Esquissant un sourire à son amie, Hailey s'asseya à ses côtés sur le sable fin. Observant son amie, elle remarqua automatiquement que quelque chose n'allait pas. Si depuis un certain de temps, les deux jeunes femmes se perdaient. Hailey n'avait cependant pas oublié à quel point elle connaissait Presley, à quel point elle savait cerner le caractère de la jeune femme. Et son regard n'avait plus cette lueur enthousiaste qu'elle connaissait, son sourire n'était pas marqué par la joie, mais par une certaine tristesse dont Hailey ne saurait expliquer la raison. Se refusant de perdre son amie et se déclarant comme digne coupable de la tournure qu'avait pris la situation, Hailey inspira un grand coup, fermant ses paupières et regardant l'océan. Elle se rappelait qu'autrefois, en arrivant ici, ce fut l'un des premiers endroits où elle venait passer ses soirées. Hailey avait toujours eu une âme solitaire et quoi de mieux qu'une plage abandonnée, tard dans la nuit, pour réfléchir sur son sort. Pensant à ce qu'elle avait vécu avec la jeune Clyde et au fait qu'elle ne pourrait pas se passer d'elle encore longtemps, Hailey reposa ses yeux bleus sur son amie. Souriant brièvement, elle se rendait compte que finalement, les deux jeunes femmes n'avaient plus tant de choses à se dire. Se décidant enfin à s'expliquer, Hailey passa les mains dans sa chevelure qu'elle attacha en un bref chignon avant de prendre la parole. « Pardonne moi, Presley. Pardonne moi...Pardonne-moi de gâcher notre amitié en essayant de devenir quelqu'un que de toute évidence je ne suis pas. » Au fur et à mesure qu'elle parlait, son ton diminuait, fragilisé par l'émotion de la situation et par ce qu'elle avait à annoncer à la jeune femme. Hailey avait tenté de devenir quelqu'un d'autre, et cela, elle l'expliquait surtout par son mariage avec Esteban. Échec de plus dans sa triste vie. Et pourtant, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle. C'était elle la responsable, elle, la coupable. Et tout cela, Hailey le savait. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle essayait à tout prix d'éviter Esteban, pour ne pas entendre de la bouche de quelqu'un d'autre ce qu'elle savait déjà. Sachant que de la part de Carson, cela ferait beaucoup plus mal. Ne laissant pas le temps à Presley de répliquer, Hailey se recroquevilla dans son sweat bleu marine, la fraicheur du soir se faisait tout de même sentir. Ne quittant pas son amie du regard, Hailey essuya une larme qui venait de rouler sur sa joue. Au téléphone, la conversation avait été brève, mais Hailey avait annoncé à Presley qu'elle avait quelque chose d'important à lui annoncer. Et si ces excuses auprès de son amie étaient nécessaires, la nouvelle importante n'avait rien à voir avec l'amitié des deux jeunes femmes, mais avec Hailey. « J'ai reçu çà à midi, et j'aimerais beaucoup que tu y jettes un coup d'oeil. » La jeune femme regarda son amie, sa voix tremblait légèrement à cette annonce. Se retournant afin d'attraper son sac, Hailey en sortit une lettre et la tendit à Presley. Fixant la lettre des yeux, la main d'Hailey se mit à trembler. Les inscriptions Baptist Hospital sur l'enveloppe la firent frissonner, son visage s'assombrissait à mesure que Presley mettait du temps à prendre la lettre. Ce qu'elle ne tarda pas à faire, remarquant que son amie était à deux doigts de craquer. La jeune femme venait de prendre la lettre et Hailey détourna son regard qu'elle porta vers l'océan, prenant une profonde inspiration. Son regard se perdit dans les vagues de l'océan, jamais elle n'aurait pensé que sa vie prendrait un tel tournant. Jamais elle aurait cru en arriver à ce stade. Au fond, c'était peut-être une punition que Dieu lui infligeait. Punie pour avoir gâcher son mariage et humilier son fiancé. Punie pour faire du mal aux autres. Punie. Hailey n'osait plus regarder son amie, elle avait la nette sensation d'avoir perdue la seule amie qu'elle considérait comme supérieure aux autres. Bien des évènements les avaient réunis, et rares étaient les fois où elles s'étaient perdues. Cependant, il semblerait que désormais, la décision ne leur revienne pas. La décision était extérieure aux deux jeunes femmes. Les yeux noyés de larmes, Hailey savait que les prochaines semaines seraient dures, physiquement comme moralement. Hailey Caldwell venait d'apprendre qu'elle avait une tumeur au cerveau. Son insouciance en prenait un sérieux coup ainsi que son moral. Sentant le regard de Presley sur elle, Hailey tourna la tête vers son amie, le visage plus assombri que jamais par la peine et la peur. Les jours étaient désormais comptés.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley Dim 27 Juin 2010 - 12:15



Assise sur son canapé, elle avait une fois de plus confié la direction de la boutique à Mirabelle. Elle n’avait aucune envie de travailler, ce n’était pas professionnel et elle en avait pleinement conscience ça ne lui ressemblait pas non plus. D’ordinaire, son travail était une telle fierté qu’elle ne se permettait pas la moindre journée de repos en plus. Bien que sa confiance en son amie soit totale ou presque, elle préférait gérer tout elle-même. Pourtant ces derniers jours c’était au dessus de ses forces, elle était distraite, triste, elle ne souriait même plus, même pas pour faire semblant. A quoi bon ? la dernière fois qu’elle avait décidé de sortir pour faire quelques courses, une parfaite inconnue, bébé en poussette, s’était permise de venir lui parler comme si elles se connaissaient,. Tout simplement parce qu’elle avait connaissance -comme la moitié du quartier- de ce qui la tourmentait. Comme si c’était pas assez suffisant d’apprendre une telle chose, il fallait qu’on le lui apprenne de cette façon. Mais elle ne s’était pas attendu à de la courtoisie de la part de Cassandre Ainsworth, après tout elle avait comprit dès le départ qu’elle se vengerait de Sloan, c’était chose faite en tout cas et elle devait en être assez fière. Pourtant, Presley avait fait des efforts ces derniers jours, elle avait reprit le cours normale des choses après avoir passé quelques jours terrée chez elle. Souriante, agissant presque comme si de rien était, ignorant ou envoyant tout simplement balader les personnes se croyant en mesure de la comprendre. Ô elle n’était pas la première fille à subir l’infidélité de son petit-ami et ne serait surement pas la dernière. Mais chaque situation est différente, on ne saurait avoir la prétention de tout comprendre, c’était impossible. Seulement voilà, malgré ses résolutions, bien qu’elle ait réussit à faire bonne figure ces derniers jours, elle s’était levée, en prenant conscience à mesure que les minutes défilées, qu’il s’agissait de l’un de ces mauvais jours. L’un de ceux où un rien vous agace, à fleur de peau, vous êtes lassée de tout, rien ne parvint à susciter votre intérêt. Il était cinq heures du matins, lorsqu’elle s’était réveillée en sursaut, errant chez elle, passant devant la chambre de ses parents avec nostalgie. Elle se sentait incroyablement seule dans cette maison, à plus forte raison depuis que sa colocataire et amie avait déserté sans prévenir. Cependant elle se félicitait d’avoir eu l’idée d’adopter Robert, ce chien était incontestablement son meilleur ami. Le pote idéale d’ailleurs, ne se plaignant jamais, très câlin, d’une loyauté sans pareil, amusant (sa capacité à faire des conneries était assez impressionnante, mais divertissante) et à l’écoute. La tête posé sur les genoux de Presley, il se laissait caresser en écoutant les jérémiades de la jeune femme, l’attaquant de léchouilles baveuses de temps à autre. Une heure déjà qu’il entendait parler d’Hailey Caldwell, cette dernière étant la sœur de cœur de Presley, sa plus proche amie, qui lui semblait pourtant si lointaine à présent. Elle n’avait pas vraiment comprit comment elles avaient pu s’éloigner, elles qui partageaient tout et qui avaient sans doute vécu le pire ensemble. Pourtant cela faisait un an, que peu à peu, la jeune femme changeait pour devenir une tout autre femme, ne se confiant plus ou très peu à son amie. Qui avait ignoré jusqu’à la dernière minute tout les doutes qui l’avaient conduite à abandonner son fiancé sur l’autel. Tout ces agissements ne ressemblaient pas à la Hailey qu’elle avait connut quelques années plus tôt. Et lorsqu’elle l’avait appelé pour demander à la voir elle fut d’autant plus surprise. La brunette n’avait même pas réalisé à quel point leur dernière rencontre remontait à un bout de temps. Pire encore, elle avait descellé l’angoisse dans la voix de la jeune femme, ignorant tout de ce qui pourrait la stresser à ce point. Il n’en avait pas fallut plus à Presley, qui bien sur avait accepté de la voir, lui indiquant la plage, elle avait besoin de ses sorties nocturnes alors autant en faire profiter son amie.

Cependant ce fut une longue journée, une journée peuplé de stresse. Si la jeune Clyde n’avait pas mit le nez dehors, et s’était contentée de faire du rangement, d’errer sans but dans sa propre maison, toujours suivit de près par son chien. Elle n’en n’oubliait pas sa courte conversation téléphonique de ce matin. Se demandant ce qui pouvait bien stresser la jeune femme, se qu’elle pourrait bien lui dire, comment ça se passerait. Un tat de question auxquelles elle n’aurait des réponses que le moment venu, mais qu’elle ne pouvait retenir. Finalement après avoir un peu jardiné, malgré son manque de talent considérable en la matière. Elle finit par prendre une douche et s’affubler d’un short en jean et d’un tee-shirt pris au hasard dans son placard. Montant à bord de son fidèle Hummer, elle n’oublia pas d’ouvrir un peu la fenêtre côté passager et mettre en boucle l’album des Black Eyed Peas. C’est que Robert pouvait se montrer pointilleux à ce sujet. Arrivée à la plage, elle fut contente de constater qu’elle se vidait peu à peu, il faisait encore jour bien que la nuit n’allait pas tarder à tomber. S’asseyant dans le sable, les cheveux au vent, elle fixait l’horizon, tout en reportant son attention sur son chien qui courait à droite à gauche pour récupérer la balle qu’elle lui lançait. Elle n’avait plus aucune notion du temps, cet endroit était paisible pour elle, il lui permettait de perdre conscience de tant de choses que ça en devenait grisant. Presley n’était plus en mesure de se passer de ces quelques heures sur la plage chaque soir. Reconnectée à la réalité par un sac jeté dans le sable non loin d’elle, elle se retourna et reconnu rapidement la silhouette d’Hailey. Malgré la « séparation » la voir lui fit en quelque sorte du bien et elle ne put s’empêcher de lui rendre son sourire. « Je suis contente » lui répondit-elle sincèrement. Toutes deux assises face à l’Ocean, aucune ne parvenait à décrocher le moindre mot. Sans doute que les retrouvailles seraient plus compliquées qu’elle ne l’aurait crut. Mais elle n’était pas surprise de constater qu’elles n’avaient rien à se dire. Après tout, par quoi commencer ? Pourtant ce fut Hailey qui brisa le silence en premier, laissant Presley surprise, ne s’attendant pas à des excuses. Elle ne lui en avait pas vraiment voulu, elle déplorait simplement son éloignement, peut-être en avait-elle eu besoin, parfois nous avons besoin de faire quelques erreurs de parcours pour reprendre sur de bonnes bases, et ça, la brunette le savait mieux que quiconque. Elle ne pensait pas que tout ceci nécessitait d’être pardonné, elle n’était pas sur de pouvoir prononcer ces mots non plus. Non pas qu’elle ne les pensait pas, seulement, trop de chose dans sa vie le nécessiterai, et elle n’était pas prête à faire un pas dans cette direction, pas pour l’instant. Pourtant elle adressa un sourire sincère à son amie, elle ne lui en voulait pas, certes reprendre là où elles s’en étaient arrêtées serait probablement difficile, mais elle avait besoin d’elle, elle était prête à faire l’effort. Elle aurait souhaité dire quelque chose, lui faire comprendre qu’elles n’avaient qu’à reprendre du « début » mais elle ne lui en laissa pas le temps. Lui rappelant qu’elle avait souhaité la voir pour lui parler de quelque chose. Presley avait pensé, en vue de la tournure de la soirée, qu’il ne s’agissait que de retrouvailles, mais elle se trompait. Voyant Hailey sortir une lettre frappée du sigle du Baptist Hospital, son cœur se serra. Elle ignorait tout du contenu de cette lettre, mais à en juger par la peine et la peur qui traversaient le regard de la jeune femme, Presley ne pouvait qu’être anxieuse face à cette découverte. Sortant la lettre de l’enveloppe, elle parcourait du regard chaque ligne, s’y reprenant même à deux fois. Les termes techniques ne la gênait pas, elle se souvenait parfaitement de ses quelques années d’études en médecine, seulement ce qu’elle lisait ne pouvait être réel. Ou elle ne souhaitait pas que ça le soit. Serrant la feuille entre ses mains, elle sentit les larmes montaient à ses yeux, pourtant elle se retint, fixant l’Océan avec intensité, tentant de se donner du courage. Mais quoi dire ? Quoi faire lorsque l’on apprend que sa sœur est atteinte du tumeur au cerveau ? Y a-t-il vraiment des mots que l’on doit prononcer plus que d’autres ? « Hailey .. » Souffla-t-elle, alors qu’elle tentait de reprendre ses esprits pour dire quelque chose d’utile, de rassurant. « Il faut reprendre rendez-vous .. faire d’autres analyses, voir pour les traitements .. ça se passera bien .. Ça se soigne bien maintenant, ça ira .. Et ça a été découvert à temps, n’est-ce pas ? » Qui tentait-elle de rassurer, Hailey ou elle-même ? Elle n’en savait rien, mais elle n’arrivait pas à croiser son regard, sachant qu’elle ne saurait se montrer résistante plus longtemps si elle la regardait. Pourtant dans un geste qui se voulait rassurant, la main de Presley alla chercher celle de sa sœur, la serrant lui montrant qu’elle était là ..




_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl


Dernière édition par Presley Clyde le Mar 31 Aoû 2010 - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley Ven 27 Aoû 2010 - 15:44

Hailey avait toujours été le genre de femmes à ne pas laisser les choses s'abattre sur elle, ses choix avaient tous un sens profond et réfléchi, le genre de femmes à ne pas se battre pour rien. Pas le genre de filles qui marchent à la carotte, de toute évidence. Simple et saine d'esprit, la jeune femme avait entamé une nouvelle vie depuis qu'elle était arrivée à Miami, la peur que son passé la rattrape un jour l'effleurait de temps en temps. Dynamique, active et vivante, Hailey inspirait la générosité et la confiance de certains. Seulement depuis son mariage raté avec Esteban, elle avait perdu ce sourire que certains appréciaient. Elle avait faite cette constatation lors de ces nombreuses nuits agitées qu'elle passait, depuis qu'elle avait appris l'existence de sa tumeur. Au fil des jours, les nuits se raccourcissaient. Cauchemars, nausées, mals de tête et trop de questions venaient gâcher son sommeil. « Je suis contente » Les paroles de Presley touchèrent la jeune femme, elle n'avait qu'une envie, la prendre dans ses bras, pleurer et lui avouer tous les regrets qu'elle pouvait avoir, aussi bien envers elle, qu'envers Esteban. Au nom de leur amitié, Hailey s'était promis de ne plus lâcher son amie. Elle l'avait fait durant les mois qui s'étaient écoulés et le regrettait assez amèrement pour décevoir Presley une nouvelle fois. Il est vrai qu'Hailey aurait pu trouver mieux pour annoncer son cancer à Presley mais à la lecture des résultats, Hailey s'était effondrée par terre. Et l'avouer sincèrement à Presley, la jeune américaine ne s'en était pas sentie capable. Préférant agir par lâcheté, sans doute. Un comportement qu'Hailey s'amusait à suivre depuis avril, depuis le mariage. Un comportement qui l'énervait, car après tout, agir lâchement, c'était pas Hailey. Du moins, çà ne l'était plus depuis son installation à Ocean Grove. « Hailey .. » La jeune femme n'osa pas lever la tête vers son amie, de toute évidence, horrifiée par l'idée qu'Hailey pouvait être malade. Même si Hailey faisait office de présence, son esprit s'était perdu là où de toute évidence ses plus grandes peurs apparaissaient. Elle regrettait tellement de choses, à cet instant présent. Ne pas avoir été assez présente pour Presley figurait certainement en haut de la liste de ses regrets. Hailey n'avait pas été tellement présente lors de l'affaire Sloan/Aubree et de toute évidence, sa soeur de coeur avait également du faire le triste constat de la dégradation de leur amitié, pourtant à la base, si solide et forte. « Il faut reprendre rendez-vous .. faire d’autres analyses, voir pour les traitements .. ça se passera bien .. Ça se soigne bien maintenant, ça ira .. Et ça a été découvert à temps, n’est-ce pas ? » La jolie blonde avait beau savoir que la guérison allait être longue et pénible, les paroles de Presley ne la paniquèrent que davantage. Elle n'avait aucune idée si elle allait supporter, mentalement ou physiquement, les traitements, les chimiothérapies. Hailey était paniquée, cela se lisait dans ses yeux. Certes, Liam était un très bon médecin, les autres neurologues et cancérologues également. Elle avait parlé longuement avec eux avant de leur expliquer qu'elle même avait besoin de temps pour l'annoncer à ses proches. Mais du temps, Hailey n'en avait pas ou seulement une infime petite semaine. Il lui fallait du temps, surtout pour elle. Mis à part quelques rhumes et grippes lorsqu'elle était adolescente, Hailey n'avait jamais été gravement malade. Jamais d'entorses, de chevilles cassées. Elle avait toujours fait plus ou moins attention. Il faut croire que çà ne payait pas. Passant une main dans ses cheveux, sa main vint entourer son menton avant de se tourner vers son amie. Affirmant d'un hochement de la tête que cela avait été détecté à temps, Hailey préféra tout de même rassurer Presley en lui justifiant oralement. « Oui, oui çà a été découvert à temps, d'après Liam mais.. » Elle s'arrêta brusquement, l'idée même de se battre contre la maladie ne lui était jamais parvenue à l'esprit. Penser à la mort ne lui arrivait presque jamais, du moins en de rares occasions. Et si son temps était venu, et si l'opération ou bien même les traitements n'allaient pas agir. Tant de questions auxquelles les réponses n'existaient pas. Et sur ce coup là, la jeune femme n'avait pas le temps de réfléchir. C'était se battre ou mourir. Et de toute évidence, elle allait devoir souffrir dans les deux cas. Le geste de Presley la conforta malgré tout dans la meilleure direction à prendre, elle serra sa main tout autant que sa meilleure amie pouvait le faire. Elle lui avait manqué, et même Hailey ne savait pas pourquoi elle s'était mise à imposer une distance entre elle et les gens qui lui étaient proches. Elle savait que Presley serait là jusqu'au bout, et quoi qu'il arriverait. « Je ne me sens pas prête à affronter çà ..pas maintenant... pas à mon âge, Presley. Je ne sais pas si j'ai envie de me battre, je ne sais pas si ces traitements marcheront..tout est si rapide d'un coup..et je suis incapable de te dire si..si dans six mois, je serais encore là. » Sa voix tremblait à l'idée de ne plus revoir la jeune femme, ou de ne plus se rendre chaque semaine à cette plage. Si elle ne se bougeait pas, elle ne serait plus de ce monde. Mais de toute évidence, Hailey avait perdu le goût de vivre depuis son mariage. Oui, elle s'était sentie coupable, oui elle s'était sentie triste. Esteban lui manquait parfois, elle y pensait souvent, se disait qu'elle avait peut-être fait le mauvais choix, mais quand elle repensait vraiment à la situation, elle n'aimait pas Esteban de la manière dont elle aurait du l'aimer. Hailey avait souvent fait ses erreurs, mais elle les avait toujours assumées en général. Ce cas là semblait différent. Pour la jeune femme, le mariage avait toujours été un symbole de l'amour parfait, un acte à ne pas prendre à la légère. Son rêve s'était brisé lorsqu'elle s'était rendue compte qu'Esteban n'était pas l'homme de sa vie. Une erreur, voilà ce que les humais font en temps normal, mais celle-ci avait causé beaucoup trop de dégâts. Enlevant délicatement sa main de celle de Presley, Hailey inspira une nouvelle fois, laissant son regard se perdre sur les vagues de l'océan, espérant qu'elle ne ferait pas encore une erreur au point de vue de son cancer. C'était se battre ou mourir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley Mar 31 Aoû 2010 - 22:18



C’était une sensation étrange, comme un côté surréaliste, cette soirée n’avait aucun critère de normalité. Presley adorait cette plage, pourtant cette habitude récente de venir y promener son chien de se vider la tête pour tenter de laisser ses problèmes au loin, n’était pas assez encrée profondément en elle, pour être un repère. Elle était à deux doigts de se pincer pour vérifier si oui ou non elle était éveillée. Les mots qu’elle avait lut sur cette lettre lui revenaient en tête, presque comme des flash sortis de nul part. Elle se sentait perdue et confuse, la nouvelle qui lui tombait lourdement dessus n’avait rien d’anodine, elle n’était pas sur d’en réaliser l’ampleur. Sans doute que ça contribuait à lui donner cette sensation de flottement, d’irréalité plutôt désagréable. Presley ne souhaitait qu’une chose, se réveiller, elle ne pouvait croire ni concevoir une chose pareille. Hailey ne pouvait être malade, un rhume oui, pas une tumeur. Continuant de fixer l’Océan devant elle, sans pouvoir poser ses yeux sur la jeune femme, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait faire. Egoïstement sa première pensée se tournait vers le sens profond de leur amitié. Hailey ne s’était pas montrée très présente pour elle ses derniers temps, pourtant elle aurait fortement eut besoin d’elle. Pouvoir passer des soirées à insulter Sloan, puis Aubree de tout les noms, avant de fondre en larmes alors qu’elle souhaitait retrouver son petit ami. Sa sœur lui ferait part de son désaccord, plutôt protectrice, sans doute ne verrait-elle plus Sloan du même œil quoiqu’il fasse désormais. Et cela l’aurait réconforté. Oui elle pensait à elle, à ce qu’elle ressentait alors qu’Hailey à côté d’elle devait encaisser cette mauvaise nouvelle. Mais c’était plus fort qu’elle, Presley avait cette désagréable sensation qu’elle ne revenait vers elle que lorsqu’elle en éprouvait le besoin. Elle chassa pourtant cette pensée de sa tête et ce très rapidement, ce n’était pas du tout le moment d’y penser, beaucoup trop de choses graves se jouaient sans qu’elles ne puissent vraiment influencer la dessus. « Oui, oui çà a été découvert à temps, d'après Liam mais.. » L’évocation du prénom de son cousin venait de la rassurer, ou de l’angoisser ? Elle ne savait plus trop à présent. Elle le connaissait bien, sa réputation également, sans compter la confiance aveugle qu’elle avait en lui. Mais cette dernière était un peu ébranlée par son alcoolisme qui posait plus de problèmes qu’il ne voulait se l’avouer. Elle ignorait s’il parvenait réellement à mieux travailler dans cet état, elle trouvait ça tellement absurde. C’était pourtant ce qu’il lui avait dit, son boulot étant d’une très grande importance pour lui, pourquoi aurait-il mentit? Si l’alcool le rendait mauvais pourrait-il vraiment continuer ? Néanmoins malgré son affection pour lui, les enjeux étaient trop important pour qu’elle ne néglige ce « détail » important. Elle pensait déjà à lui parler à ce sujet, qu’importe la crise qu’elle devrait vivre par la suite. Presley avait souhaité suivre les mêmes traces que lui, mais forcée de constater que ce n’était pas vraiment le genre de boulot qui pourrait lui correspondre. Presley ne supporterait jamais de perdre, pas même face à la maladie, surtout pas d’ailleurs. Se retournant vers la jeune femme qui n’avait pas réussit à finir sa phrase, elle se demandait silencieusement ce qui pouvait se passer dans sa tête. Tentant d’imaginer ce qu’elle pourrait penser si elle se trouvait dans sa situation, non elle ne pourrait pas c’était surréaliste, elle ne réalisait même pas qu’Hailey était belle et bien malade. Elle était bien trop du genre à penser que « ça n’arrivait qu’aux autres. » et pourtant … « Je ne me sens pas prête à affronter çà ..pas maintenant... pas à mon âge, Presley. Je ne sais pas si j'ai envie de me battre, je ne sais pas si ces traitements marcheront..tout est si rapide d'un coup..et je suis incapable de te dire si..si dans six mois, je serais encore là. » Écarquillant les yeux, Presley ne parvenait pas à croire ce qu’elle entendait, elle pensait vraiment à abandonner ? Elle n’était pourtant pas si stupide! Se retenant alors de la gifler face à la colère et la frustration qu’elle ressentait à cet instant. Elle se redressa prenant appuie sur ses genoux pour lui faire face. Le regard sévère, cherchant ses prunelles fuyantes, elle n’avait même pas remarqué que son chien était revenu et c’était installé à côté de la brunette. Dans l’attente vaine d’une réponse de sa maitresse, le chien s’était lamentablement allongé, patientant .. L’esprit de la jeune femme était tourné vers tout autre chose qu’un jeu de balle avec son chien. « On ne te demande pas si t’en as envie, tu vas le faire et c’est tout ! » dit-elle avec autorité, il n’y avait rien de méchant dans sa démarche seulement l’envie de provoquer un électrochoc chez la jeune femme. « Écoute, je sais que c’est flippant, qu’avec la médecine on est jamais sûr de rien. Mais premièrement t’es pas toute seule et deuxièmement t’as surmonté bien pire que ça, c’est pas pour te faire faucher par une tumeur à la con. Franchement tu veux te faire voler le reste de ta vie par une connerie pareille ? J’te voyais plus courageuse que ça! » Dit-elle avec une once de défit dans le regard. Oui elle était agressive, ses mots étaient dures mais bien choisit. Telle une coach elle essayait surtout de réveiller en elle son esprit combatif, qui ne pouvait pas rester en sommeil alors qu’une rude bataille l’attendait.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley Dim 7 Nov 2010 - 15:47


    « On ne te demande pas si t’en as envie, tu vas le faire et c’est tout ! » La réaction de son amie la faisait sourire intérieurement, en fait, elle s'était attendue à ce genre de réaction de la part de la jeune femme. Après tout, elle la connaissait depuis maintenant très longtemps. Elle s'était attendue à ce que Presley adopte ce comportement, son amie était forte, et elle ne la verrait certainement pas pleurer. C'était dur de l'avoir imposer une certaine distance entre elles, et l'envie de lui crier qu'elle était désolé, qu'elle aurait du être là pour elle, et qu'elle regrettait d'avoir agi de manière égoïste était trop forte, mais Hailey se retint. Car après la nouvelle qu'elle venait de lancer, ce n'était certainement pas le moment de parler de leur amitié. Peut-être qu'Hailey lui en toucherait quelques mots, histoire de lui faire comprendre qu'elle tenait à ce qu'elle soit là, et que réciproquement la jeune femme serait là pour elle, même si ces derniers mois, Hailey n'avait pas été une amie digne de ce nom. Elle avait entendu parler de ces histoires entre Sloan et elle. Qui dans le quartier n'en avait pas été informé ? Certainement que cette Aubree avait du s'amuser à répandre ses rumeurs un peu partout dans le quartier. L'idée même que sa soeur avait souffert et qu'Hailey n'avait pas été là pour elle la dégouta un peu plus. Oui, la jeune femme se dégoutait de plus en plus, surtout par l'éternel égoïsme qu'elle adoptait depuis des mois. Seul Aiden parvenait à la calmer, et à la rassurer ces derniers temps c'était d'ailleurs bien le seul qui parvenait à éviter l'attitude qu'Hailey avait, si ce n'est les heures de longue déprime auxquelles il avait droit. « Écoute, je sais que c’est flippant, qu’avec la médecine on est jamais sûr de rien. Mais premièrement t’es pas toute seule et deuxièmement t’as surmonté bien pire que ça, c’est pas pour te faire faucher par une tumeur à la con. Franchement tu veux te faire voler le reste de ta vie par une connerie pareille ? J’te voyais plus courageuse que ça! » Hailey jeta un regard distant à son amie, se décidant à ne plus fixer l'océan, elle regarda son amie aussi durement qu'elle venait de lui parler. Elle n'avait aucune idée de comment les choses allaient se dérouler, et Hailey n'avait jamais été une personne optimiste. Elle préférait donc se mettre en condition si les choses tournaient mal. Hailey détestait avoir la sensation de perdre le contrôle de sa vie, tout avait toujours été réglé et contrôlé avec la plus grande attention, et se rendre compte que sa vie prenait un chemin oppposé à ce qu'elle s'était imaginé la faisait carrément flipper. Elle se sentait impuissante, et çà, depuis l'échec de son mariage. C'était comme si elle faisait office de présence, car partout où elle allait, Hailey semblait sans vie tellement le cœur n'y était plus. Se sentir aussi faible ne lui était encore jamais arrivé, et même si Hailey avait beaucoup souffert dans sa vie, jamais elle n'avait cumulé autant d'évènements négatifs dans sa vie. A croire que Dieu tout puissant la punissait pour avoir mal agi auparavant, au fond en bonne croyante, c'est ce qu'elle pensait. Mais elle avait l'impression de mériter tout ce qui lui arrivait depuis des mois, et même en s'en rendant compte, elle ne semblait pouvoir avoir aucune action sur ce qui lui arrivait. Se sentant alors désespérément seule, l'envie de parler à Presley lui était apparue comme une évidence, sauf que pour çà aussi, Hailey devrait encore faire des efforts, et se montrait patiente pour que tout revienne entre sa soeur de coeur et elle. « Tu penses que j'ai envie de mourir ? Tu crois que j'ai envie de tous vous perdre ? Presley, tu sais pas ce que c'est que de se réveiller un matin et de te dire que tu as ce putain de truc dans ta tête. » Au fil des mots qu'elle venait de débiter, le ton qu'avait pris Hailey s'était accéléré, devant plus provoquant afin de faire comprendre à son amie l'enfer qu'elle vivait et qu'elle vivrait les mois qui arriveraient. Elle n'avait pas envie de laisser son état de santé se dégrader, elle ne voulait pas se laisser aller, elle voulait vivre et pouvoir profiter de la vie. Alors que Presley l'accuse de vouloir que la maladie soit plus forte qu'elle, Hailey ne le supportait pas. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu'elle ne supportait plus grand chose, elle ne voyait plus grand monde, s'isolait lors des sorties, se sentait faible et avait l'impression que tout s'écroulait sur elle. Elle n'arrivait pas à trouver la force de reprendre le dessus, de retrouver une vie stable. Elle avait l'impression de s'enfonçer, limite de devenir une grand-mère tellement sa vie n'était plus passionnante. Avec cette annonce, Hailey avait été encore plus troublée et cherchait à s'isoler davantage, afin de ne pas décevoir son entourage. Mais très vite, elle avait compris, sur les conseils avisés de Liam, qu'elle les décevrait encore plus si elle ne se battait pas. Et rien que de penser qu'elle ne verrait plus Presley lui fit monter les larmes aux yeux, se dire qu'elle ne pourrait plus être là pour elle, qu'elle l'abandonnerait, qu'elle ne verrait plus son si joli sourire et qu'elle laisserait son amie fit pleurer la jeune femme. Elle refusait de leur faire subir çà, de leur faire subir sa propre perte. Un long silence s'était installé et Hailey rompit ce silence. Quelques larmes roulaient le long de ses joues rosies par la fraîcheur du vent. Elle sentait son moral empirait, ce n'était qu'une question de secondes avant qu'elle ne craque. « J'ai...j'ai envie de me battre. Vraiment... » Avoua t-elle doucement à son amie, d'une voix douce et à peine audible. Le moment qu'Hailey avait prédit dans sa tête arriva plutôt que prévu. La jeune femme plongea sa tête dans ses genoux, entourant par ailleurs ses bras autour de ces derniers. Aux bruits des vagues se mêlaient désormais les longs sanglots de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley Mer 24 Nov 2010 - 13:04



En effet, Presley ignorait complètement ce que l’on pourrait ressentir en apprenant un beau jour que notre propre corps se retourne contre nous. Que l’on est prisonnier d’un corps qui va probablement nous tuer, que l’on ne contrôle plus. La jeune femme avait une santé de fer, et n’avait jamais connu ça, et bien qu’elle s’évertuait à se préserver en bonne santé par une hygiène de vie irréprochable, ce n’était pas ce qui ferait reculer une tumeur. Mais elle connaissait cette sensation, ce dégout qui nous frappait en plein visage lorsque l’on se regardait dans un miroir. Les raisons étaient pourtant totalement différentes, mais cette sensation ne lui était pas étrangère. Perdre le contrôle, sentir sa vie nous échapper, elle connaissait ça aussi. C’était tellement facile d’abandonner, de tout reporter sur la fatalité, de baisser les armes et se dire qu’après tout, un être supérieur nous avait destiné bien des années avant notre naissance à cet avenir. C’était tout bonnement ridicule, Presley était très loin d’être croyante, et si elle avouait à quel point elle haïssait cet être divin que beaucoup semblaient aduler, certains de ses amis, dont Hailey, en seraient révulsés. Elle ne croyait qu’en la science et l’être humain. Qu’il soit bon ou mauvais, tout être humain était capable d’accomplir de grandes choses, que ces choses soient elles aussi bonnes ou mauvaises. Abandonner n’était pas un mot qu’elle concevait, si longtemps elle avait bêtement opter pour cette solution, elle ne voyait pas en quoi ça l’avait aidé. Elle réalisait que bien souvent des personnes telles des petits anges, s’étaient posés sur sa route pour la pousser plus loin. Si elle ne se sortait pas d’une longue et rude bataille contre la maladie, elle s’était en revanche battue contre elle-même et ses erreurs. Alors non, elle ne pouvait concevoir de voir Hailey abandonner. Elle avait envie de vivre ? Elle semblait lui montrer le contraire. Si la jeune femme conservait une certaine rancune à l’encontre de celle qu’elle considérait comme sa sœur de cœur, elle espérait très sincèrement que dans quelques mois elle serait assez en forme pour subir tout ses reproches. Parce que, oui, la liste était longue, mais elle était patiente, et si elle espérait retrouver sa sœur, ce ne serait pas avant d’avoir vaincu cette cochonnerie, et de lui faire comprendre très clairement qu’elle ne tolérerait plus le moindre éloignement de sa part. Elle était sa meilleure amie, sa famille, et perdre se pilier, cette confiance, ne plus pouvoir lui parler, regarder son visage et y voir une étrangère, fut cruellement plus atroce à vivre qu’elle ne l’aurait imaginé. Elle avait prit une importance dans sa vie au fil des années qu’elle ne semblait pas imaginer, elle ne s’en rendrait probablement jamais compte réellement. Toujours trop pessimiste, peut être n’imaginait-elle pas possible qu’une personne puisse autant tenir à elle. Mais qu’elle puisse y croire ou non, Hailey allait très vite savoir que Presley n’était pas encline à la voir renoncer. « Non tu as raison, j’ignore ce que ça fait. En revanche, je sais ce que c’est de se réveiller un matin et d’apprendre que son père n’ouvrira plus jamais les yeux. De partir à seize ans avec celui qu’on croit être l’homme de sa vie et attendre tout les jours pendant trois longues années qu’il se réveil enfin de son coma. Rentrer chez soit pour enterrer une mère, qui trop alcoolique fit une chute mortelle. Je sais ce que ça fait de voir son petit ami perdre toute envie de vivre. Je sais ce que c’est, de voir les gens que l’on aime abandonner ... Tu as envie de vivre ? Je l’espère .. parce que je supporterais pas de te voir toi aussi baisser les bras. » Avoua-t-elle avec tristesse. Se replonger ainsi dans tout ses mauvais souvenirs n’était pas forcement la chose la plus maligne à faire en cet instant. Mais il était important pour elle, qu’elle comprenne le mal que ça pouvait lui faire de la voir douter de sa force, de sa capacité à se sortir de là. Elle était consciente qu’elle mettait certainement beaucoup de poids sur ses épaules, mais il fallait qu’elle prenne conscience qu’elle n’était pas seule dans cette épreuve. Si c’était elle qui risquait de tout perdre, il y avait aussi des personnes qui l’aimaient et qui se refuseraient à la perdre, et la jeune femme en faisait incontestablement partie. L’éloignement était une chose à laquelle il était possible de remédier, mais ce qui risquait de les séparer, n’avait rien d’anodin. Si les larmes commençaient à lui monter aux yeux, elle faisait de son possible pour rester solide et ne pas flancher, face à la jeune femme, qui elle en était arrivée à un point de non retour. Peut être ne s’était-elle pas autorisé un moment pour craquer jusque là, comment le savoir ? Mais même si c’était dure, il était important qu’elle le fasse. S’approchant de la jeune femme, Presley passa sa main dans sa chevelure blonde, et tentait par ses gestes de la rassurer de lui montrer sa présence. « Alors trouve la force de le faire .. Ça ne sera pas facile et on le sait toutes les deux, je te mentirais pas. Mais je serais là pour toi, pour te pousser, il est hors de question que tu laisses tomber. Même si ça fait peur, même si c’est douloureux ou difficile. Crois-moi qu’après avoir pleurer un bon coup, je serais là pour te mettre mon pied aux fesses et que tu oublie ce pessimisme ! »



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ WE WERE MADE TO NEVER FALL AWAY | presley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Crandon Park Beach & Port of Miami-