AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Lun 21 Juin 2010 - 15:50




feat ozzie, presley, bonnie and rhys

" THE FANTASTIC FOUR "



Barbant. C'était tout ce qu'Ozzie Bowen avait trouvé comme qualificatif pour décrire la journée qu'il allait devoir passer, et notamment, les trois heures où il allait devoir trier des vêtements pour une vente aux enchères. Non pas qu'il était bénévole mais c'était une décision de la justice après qu'il se soit fait arrêter pour un petit délit. Bref, c'était dans un état d'enchantement total que le jeune homme gara sa voiture sur le parking du centre commercial avant de se diriger vers l'entrée puis vers l'accueil pour demander où il devait se rendre. Accompagné d'une jeune femme qui lui expliquait ce qu'il allait devoir faire, Ozzie s'avançait dans les couloirs tout en cherchant un moyen de s'échapper pour pouvoir s'occuper de ses petites affaires plutôt que de devoir trier des fringues tout l'après-midi dans un local pourri du Cocowalk. La jeune femme qui faisait un monologue depuis bientôt dix minutes ouvrit une porte puis entra dans une pièce et alluma la lumière. Ozzie la suivit et écarquilla les yeux en voyant les dizaines et dizaines de cartons qui se tenaient devant lui. « Je vais être seul pour trier des fringues pour des couillons de sans-abris? » lâcha t-il brusquement. Il se tourna vers la blonde qui le regardait d'un air ébahie. « Bah quoi? » dit-il alors qu'elle sortait de la pièce, le laissant seul. Ozzie poussa à nouveau un soupir puis, se dirigea vers le fond de la salle et poussa un carton posé sur une table. Il tomba sur le sol, se renversa mais Ozzie n'y prêta guère attention et s'installa tranquillement sur la table. Non, il n'allait rien faire pour le moment et il attendrait les autres. Parce que cela lui paraissait presque évident; il ne pouvait pas faire tout ça seul. Même s'il devait supporter les jacassements de deux vieilles conservatrices, cela serait toujours mieux que d'être seul, entre ses quatre murs entourés d'une montage de vêtements comme unique compagnie. Il sortit son téléphone portable de la poche de sa veste et décida de faire passer le temps. Après tout, il s'en foutait de trier des fringues pour pouvoir habiller des sans-abris ou participer à une quelconque vente aux enchères pour aider une œuvre caritative. Comme si c'était le genre d'Ozzie de vouloir aider les autres... Il tapa un texto sur son téléphone et tenta de l'envoyer. Une fois. Deux fois. Trois fois avant de lâcher un nouveau soupir d'agacement. Non seulement, il se retrouvait coincé ici mais en plus, il n'y avait pas de réseau. Tout était tout simplement parfait. Ozzie finit cependant par se lever et ouvrit un carton qui se tenait sur sa gauche. Il sortit un pull en laine vert représentant un cheval et grimaça. Même un SDF ne voudrait pas d'une horreur pareil. Il continua son exploration et continua de sortir des atrocités vestimentaires. « Même un aveugle n'en voudrait pas... » commenta t-il en sortant un tee-shirt coloré. Il le jeta sur le sol avant d'ouvrir un nouveau carton avec des vêtements tout aussi affreux les un que les autres si bien qu'il commençait à désespéré et à se demander si on ne cherchait pas à la torturer, un peu comme à Guantanamo selon les rumeurs où les gardiens passaient en boucle de la musique de merde pour torturer les prisonniers. Et Ozzie en était sûr, c'était ce qui lui arrivait en ce moment-même. Quelqu'un voulait sa peau et il en avait la preuve. Lui montrer des fringues aussi horribles, ce n'était pas humain du tout. Il continua ses fouilles archéologiques dans les cartons qui devaient être là depuis des siècles et finit par ce dire qu'à part être brûler pour servir de chauffage aux SDF ne serviraient à rien. Ces derniers avaient déjà l'air assez ridicule comme ça, il ne fallait peut être pas en rajouter une couche.
D'ailleurs, Oz en était presque sûr: les SDF se porteraient probablement beaucoup mieux sans ses vêtements pour leur en venir soit disant en aide. Après plusieurs minutes a fouiller dans un carton contenant plus d'habits dévorés par des mites que de choses potables, Ozzie prit une pause et se rassit sur la table et tapotant une nouvelle fois sur son téléphone portable pour tenter d'envoyer à nouveau des textos d'appels au secours. En vain. Il décida alors de faire un jeu sur son portable pour faire passer le temps lorsqu'il entendit des talons claquer dans le couloir d'où il était arrivé. Enfin, quelqu'un allait se ramener pour aider Ozzie à trier et ranger les vêtements dignes d'un musée des horreurs. Lorsque la porte s'ouvrit et qu'il remarqua la chevelure blonde de son bourreau, il s'empressa de prendre la parole: « Est-ce que je vais toucher quelque chose pour le préjudice moral que je subis? Non parce que, c'est pas très beau à voir, j'ai peur de devenir aveugle à force de voir toutes ses atrocités vestimentaires.. ». Il se releva alors puissssss s'avança dans sa direction lorsqu'il vit entrer Presley Clyde, sa meilleure amie ou quelque chose comme ça, Bonnie Whealer à deux doigts d'exploser tellement elle était enceinte accompagné de Rhys Blythe et sa superbe coupe de cheveux. Le petit sourire amusé d'Ozzie s'effaca aussitôt. Génial pensa t-il, avant de retourner s'assoir, ignorant totalement les trois autres et la blondasse qui refermait la porte derrière eux.


_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Ven 2 Juil 2010 - 16:12



Dans la pratique Presley avait prévu de rester la tête sous la couette toute la journée, quand bien même Robert avait décidé de s’attaquer à la couverture qu’il essayait de tirer depuis bien une demi-heure. Elle pouvait parfaitement faire avec, et se contenter de cette agitation, il finirait bien par se fatiguer de toute façon. Mais c’était plutôt la date du jour qui la fit émerger. Ayant laissé la télévision allumée la veille, enfin ce matin très tôt dirons-nous (son rythme de sommeil n’était plus réellement en phase avec la normalité.) elle put entendre la journaliste à la voix horripilante répéter pour la cinquième fois que nous étions le 7juin. Le temps que l’information gravite jusqu’au cerveau à moitié endormi de la brunette, et elle se dressa brusquement dans son lit. « Merde j’avais oublié. » Voilà une semaine, voir peut être plus qu’elle avait fait une promesse, un peu malgré elle. Encore une fois elle s’était retrouvée dans une posture délicate par la faute d’une employée. Janice, encore et toujours elle. S’était montré d’une arrogance et d’une mesquinerie impardonnable envers l’une des plus grosses clientes de la boutique. (Et par grosse on parlait bien sur de son compte en banque.) Attitude qualifiée d’odieuse par cette femme, qui bien que légèrement pincée et coincée demeurait très gentille. Et par ailleurs, appréciant Presley et sa boutique, elle avait accepté de passer sur l’incident, à condition que cette dernière ne l’aide pour du bénévolat ou quelque chose dans ce goût là. Sur le moment elle n’avait pas vu le problème et avait accepté, mais en y réfléchissant, ça ressemblait tout de même à une punition. Qu’importe, parfois il fallait faire quelques petits sacrifices pour garder quelques bons clients -regrettant l’époque de ses études de médecine- inutile de préciser, que Janice pointait à l’agence des demandeurs d’emploi dès le lendemain. Réalisant le problème, elle avait d’ailleurs supplié son amie Bonnie Whealer de l’accompagner. L’assurant qu’elle n’aurait qu’à s’assoir et lui parler, lui tenir compagnie en sommes. Ignorant parfaitement comment ses supplications avaient bien pu marcher. En tout cas la futur maman, avait finalement accepté.

***

C’était donc accompagnée de Bonnie, qu’elle arrivait au Cocowalk, garant sa voiture, elle était quasiment certaine, qu’elle se ferait enguirlander pour le retard. Un vingtaine de minutes ce n’était pas si grave après tout, les fringues à trier n’allaient pas s’envoler. Après trois heures de sommeil dans la nuit, cette activité (ou torture) s’annonçait difficile. Lorsqu’elles se présentèrent dans le bureau d’une femme blonde vraisemblablement encombré d’un balais mal placée en vue de son expression figée. Croiser son regard lui suffit pour savoir qu’elle haïrait Janice jusqu’à la fin de sa vie, pour avoir à faire un truc pareil pour réparer ses conneries. Elle avait la sensation de faire un retour à l’adolescence, période peu reluisante durant laquelle, elle fut contrainte à plus d’une de ces activités barbantes. Mais voyons le positif, elle faisait sa BA de l’année et n’aurait plus à s’en soucier. Elle aurait pu se montrer enjouée, et contente d’être là, de faire quelque chose d’utile, sauf qu’elle était d’une humeur exécrable. En colère contre le monde entier, lunatique et à fleur de peau. Non elle ne faisait pas sa crise d’adolescence à retardement (heureusement) mademoiselle était en dépression amoureuse. Lorsque certaine partait aguicher les voisins pour préserver les apparences, elle, elle préférait gueuler après tout le monde. Chacun son truc. Mais bref, arrivée devant la pointilleuse responsable, qui n’oublia pas une petite référence à leur retard, elles remarquèrent rapidement qu’il y avait un troisième retardataire. Rhys Blythe, l’expression de Bonnie changeant instantanément, et c’était probablement grâce à la blondasse qu’ils avaient oublié de se lancer quelques piques en guise de bonjour. Mais lorsqu’elle les conduisit jusqu’au locale qui serait leur lieu de torture pour les prochaines heures, Presley fut contrainte de supporter les quelques vacheries qu’ils pouvaient se dire, loin de cacher son amusement quant à leur attitude. « Voilà, c’est ici, amusez-vous bien. » Dit-elle en ouvrant la porte et s’éclipsant presque aussi vite. Laissant les trois nouveaux découvrir leur dernier partenaire de torture. Ozzie Bowen. En théorie il s’agissait de son meilleur ami, mais en pratique il l’était un jour sur deux, ou lorsque cela arrangeait bien la jeune femme. N’oubliant pas qu’elle était sujette à quelques sautes d’humeur (et dire que la femme enceinte était en réalité Bonnie) elle pouvait l’adorer, comme le traiter de traitre cinq minutes plus tard. Être ami avec Cassandre Ainsworth, n’était visiblement pas à son goût. « Étonnant que tu ne te sois pas choqué toi-même en te regardant dans un miroir. » dit-elle agressivement à son « ami » en référence à sa réflexion qu’elle avait entendu juste avant de passer le pas de la porte. Bon visiblement c’était un mauvais jour. Tandis que Bonnie était déjà probablement entrain de regretter de l’avoir accompagné. D’ailleurs Presley se demandait pourquoi elle n’avait pas plutôt pensé au suicide aujourd’hui. « ça va être chouette .. » il va s’en dire que ce n’était qu’ironique.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Mer 7 Juil 2010 - 23:32

Rhys Blythe n'était pas tout à fait l'homme que l'on imaginerait dans un centre commercial, coincé dans un placard à fringues. Rhys Blythe n'était d'ailleurs pas l'homme que l'on imaginerait dans un centre commercial tout court, préférant reléguer les courses quotidiennes à sa sœur ou son frère à l'époque, à la gouvernante de Cassandre à présent. Il se forçait à effectuer le déplacement, certes, plusieurs fois dans l'année pour renouveler sa garde-robe mais la plupart de ses achats se limitaient à des vêtements ou des équipements de sport, préférant acheter tout le reste de ses affaires personnelles sur internet. Quoiqu'il en soit, en ce sept juin, c'était de bon cœur et le pas pressé qu'il sortit de chez lui pour rejoindre le CocoWalk. Qu'il y avait-il à la clef ? Un défilé de Miss Miami en bikini ? Non, mieux : un acte de charité à effectuer, et Dieu savait combien Rhys avait besoin de se racheter ces derniers temps. Entre son départ considéré comme une « fuite » par certains et qui en avait blessé plus d'un, son clash violent avec ses deux meilleurs amis et l'abandon de ses études, il était clair et net que le jeune homme devait à présent redorer son blason. Abandonnant son chien à contre-coeur aux soins de la gouvernante de Cassandre (après lui avoir donné une liste d'indications à respecter et à lui redonner son numéro pour la énième fois au cas où un incident se produirait), Rhys avait quitté sa nouvelle demeure pour grimper dans sa Land Rover, direction le centre de Miami. Ses cheveux – que certains qualifieraient de joyeusement débraillés, d'autres d'infernaux – étaient encore trempés de la douche qu'il venait de prendre et ses muscles brûlaient toujours doucement du long jogging qu'il venait d'exécuter mais il n'avait pas le temps de se reposer : son rendez-vous était dans moins d'une dizaine de minutes et il avait promis à son pasteur d'être à l'heure, pour une fois. En effet, Rhys avait accepté de s'occuper de cette tache car c'était son révérend qui lui en avait fait la suggestion. Comprenant qu'il serait bien égoïste et stupide de sa part de refuser cette perche tendue, le jeune homme avait accepté le poste sans hésiter bien longtemps.
Fort heureusement pour lui, il connaissait la ville suffisamment bien ce qui lui permit de se faufiler à travers de petites rues qui le menèrent en quelques minutes à l'endroit qu'il souhaitait. Bien sûr, ses efforts pour grappiller quelques minutes ne firent pas non plus de miracle et ce fut bel et bien en trombe qu'il sortit de son véhicule après l'avoir plus ou moins bien garé sur le parking du Centre Commercial. S'accordant un dernier sprint, il franchit les larges portes vitrées du bâtiment et fondit en direction de l'accueil où une femme discutait déjà avec deux demoiselles. Il décida alors de profiter de cette distraction momentanée pour reprendre son souffle mais il ne tarda pas à remarquer que son arrivée n'était pas passée inaperçue, loin de là. Les trois jeunes femmes l'observaient à présent et Rhys, entre deux inspirations, réussit à reconnaître Presley Clyde et Bonnie Whealer. Écarquillant grands les yeux, calmant petit à petit son essoufflement, il s'avança vers elles et lâcha un « Quelle heureuse surprise ! » à leur approche. Il paraissait aussi heureux de retrouver Presley que Bonnie, même si cette dernière ne semblait pas afficher le même entrain à sa vue. Peu importe, ça n'avait jamais été ça qui avait arrêté le jeune homme dans son délire. Le cœur encore plus léger et doublement motivé, il serra la main de la responsable du magasin, s'excusa avec sincérité auprès d'elle et des deux jeunes femmes et les suivit dans la pièce qui leur était réservé. La responsable finit par les quitter et Rhys fut sans doute le seul à lui répondre un chaleur « merci », comme si ce qu'elle venait de leur accorder était une faveur. Se retournant ensuite vers l'intérieur de la pièce, Rhys ne fit pas attention à la remarque que lança Presley au jeune homme déjà installé et préféra se diriger vers la pile de vêtements pour l'examiner avec enthousiasme. Lorsque Presley termina avec ses remarques taquines, Rhys (qui avait bien remarqué son air bougon mais qui refusait de s'y attarder : cette activité se devait d'être la plus agréable possible) se tourna vers Ozzie et plissa les yeux tout en le dévisageant. Son visage lui disait quelque chose, oui mais où ? Si seulement son cerveau avait fait le rapprochement avec le type qui le titillait parfois sur Facebook, sans doute l'aurait-il regardé différemment. Pas forcément de manière plus sèche parce que Rhys devait avouer que certains de ses « commentaires » étaient brillants – à leur manière. Finissant pourtant, comme s'il chassait une mauvaise idée, par secouer la tête, n'ayant toujours pas trouvé d'où il le connaissait, Rhys tapa dans ses mains et se tourna, étonnamment, vers Bonnie. « Alors quoi, tu es venue faire un repérage pour ton futur bout-de-chou ? Caleb est si radin que ça ? » Bien entendu, cette remarque qui semblait l'amuser n'allait probablement pas ravir sa jolie voisine mais c'était comme s'il avait malgré tout la conviction que cela suffirait à détendre l'atmosphère qui jusque là n'était pas au beau fixe. Entre un type « inconnu » qui critiquait déjà à tout venant, une Presley bouillonnant de l'intérieur et une Bonnie bougonne et bizarrement embêtée par quelque chose (jamais il n'avouerait que c'était lui son problème), il se devait bien de faire tout son possible pour que ce tri de vêtements se fasse de manière plus détendue.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Mer 14 Juil 2010 - 15:33

Quoi de beau que de passer son après-midi à triller des vêtements ? Bonnie aurait espéré un autre programme pour sa journée de femme enceinte mais elle s’était mal vue refuser la proposition de son amie Presley. Ou plutôt, la vérité étant qu’elle n’avait pas le courage de laisser son amie alors que cette dernière ne semblait guère ravie de se rendre au CocoWalk. La jeune femme avait alors accepté sans réellement prendre conscience qu’elle le regretterait aussitôt. A parfois, ce serait bien utile d’être un peu moins altruiste et un peu plus égoïste mais Bonnie n’était pas ainsi et il était évident qu’elle aimait rendre service aux personnes qu’elle aimait. Elle avait donc abandonné Caleb à son occupation favorite qu’était de se focaliser sur son garage et elle quitta la belle demeure sur Lemon Street aux côtés de miss Clyde. Sur le chemin, cette dernière expliqua à Bonnie ce qu’elles devront réellement faire et tout ceci ne sonnait pas vraiment avec une partie de plaisir. Et c’était peu dire puisqu’elles ignoraient encore avec qui elles allaient devoir passer ce moment si divertissant.
Arrivées sur place, soit au centre commercial de Miami. Bonnie avait déjà bien du mal à supporter la chaleur et l’ambiance plutôt lourde du climat qui s’abattait encore une fois sur la grande ville. Elle en était à son dernier mois de grossesse, autant dire qu’elle se trouvait particulièrement sur les nerfs en plus du stresse du moment venu qui l’assaillait. Mais marcher et passer un peu de temps en compagnie d’une amie ne pourraient que lui faire du bien. C’était déjà mieux que rester cloîtrer à la maison en entendant que le bébé vienne au monde. Oh non, il n’était pas question d’arrêter de vivre à cause de cette grossesse, autrement c’était parfait pour devenir folle. Passant l’une après l’autre la porte menant à l’accueil, elles finirent par tomber sur la responsable. Bonnie arqua un sourcil avant de jeter un regard à Presley qui lui rendit au même moment. Elle se mordit la lèvre inférieure pour s’empêcher de rire bêtement ou simplement sourire. Au cas où les deux demoiselles ne seraient trop blondes malgré leur chevelure brune, elle leur expliqua au moins deux fois ce qu’elle attendait d’elle et des autres personnes. Bonnie s’impatientait et elle n’était pas très forte pour le cacher, elle n’avait aucune envie de feinter non plus il fallait l’avouer. Mais son attention fut toute demandée lorsque la porte derrière elle s’ouvrit. Elle tomba alors nez à nez avec Rhys et elle ne savait pas trop si elle devait être ravie ou non. Evidemment qu’il allait participer à ce genre de bonne action, c’était Rhys tout craché. « Quelle heureuse surprise ! » Elle afficha un mince sourire et détourna les yeux avant de se mettre à marcher en direction du local. La responsable ouvrit alors la porte et une voix masculine s’en échappa, une voix que Bonnie ne sembla pas reconnaître dans un premier temps. Presley fut la première à pénétrer dans la petite pièce quand la bonne femme blonde les laissa à leur triste sort en refermant la porte derrière eux. « Étonnant que tu ne te sois pas choqué toi-même en te regardant dans un miroir. » Bonnie fronça les sourcils puis son regard se posa sur un jeune homme qu’elle ne connaissait pas personnellement mais assez pour savoir qu’il n’était pas bien aimé dans les environs. « ça va être chouette .. » Bonnie n’avait pas besoin de dire quoique ce soit, elle approuvait en un signe de la tête, déjà quelque peu lassée par l’ambiance qui allait forcément faciliter les choses. Elle tourna vivement le visage en entendant Rhys taper des mains et croisa son regard. « Alors quoi, tu es venue faire un repérage pour ton futur bout-de-chou ? Caleb est si radin que ça ? » Elle leva les yeux au ciel, elle ignorait ce qui était le pire : partager quelques futures heures dans un petit espace en compagnie de Rhys Blythe, son ami-ennemi ou devoir trier des vêtements sans grande envie de le faire. « A vrai dire j’espérais te trouver un joli cadeau pour ton anniversaire. » Elle afficha un immense sourire qui se fana aussi vite qu’il était apparue sur son visage. Elle soupira et avança davantage afin de rejoindre un premier carton, puis se retourna vers les trois jeunes gens présents. « Plus vite on s'y mettra, plus vite ce sera terminé. Alors allons-y, qu’en dites-vous ? » C’était plus une question rhétorique pour annoncer le top départ de ce tri plutôt qu’une interrogation en entendant l’avis des autres. Elle avait déjà bien hâte d’être dehors et d’oublier ce sale moment ; finalement heureusement qu’elle pouvait compter sur le soutien de Presley. Toutes deux allaient supporter leur boulet respectif pour un petit moment. Elle attrapa un premier carton, celui qui semblait le moins lourd et commença à sortir les différents vêtements qui – pour la plupart – était totalement démodés mais là n’était pas la priorité pour un sans abris d’être au goût du jour… Rapidement elle sentit la présence de Presley à ses côtés, elle la regarda d’un air curieux avant de regarder le jeune homme dont elle avait oublié le prénom. « Son nom m’échappe mais vous avez l’air de bien vous entendre. » chuchota-t-elle alors à son amie.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Ven 16 Juil 2010 - 15:14


« Quelle heureuse surprise ! » lâcha le chevelu en regardant Bonnie. Ozzie lâcha un profond soupir d'ennui. Finalement, il aurait préféré être seul plutôt qu'avec eux. Son espace vital était maintenant pollué par la présence de ses trois personnes. « Étonnant que tu ne te sois pas choqué toi-même en te regardant dans un miroir. » dit Presley sur un ton agressif qui fit sourire Ozzie. Il avait oublié qu'elle lui en voulait pour une raison qui lui échappait encore. Apparemment, il n'allait pas tarder à apprendre les raisons de la froideur dont elle faisait preuve depuis quelques jours. Préférant attendre un peu avant de lancer les hostilitésà son tour, le jeune homme se dirigea vers le fond de la salle s'installa sur la table. « Alors quoi, tu es venue faire un repérage pour ton futur bout-de-chou ? Caleb est si radin que ça ? ». Ozzie ricana et se tourna alors vers Bonnie pour observer sa réaction. Cette dernière leva les yeux au ciel ce qui fit sourire Ozzie. « A vrai dire j’espérais te trouver un joli cadeau pour ton anniversaire. » répondit-elle après un instant de silence. Peut être qu'il ne s'ennuierait pas tant que ça. Entre Presley qui avait décidé de l'ignorer et Bonnie et Rhys qui semblaient s'entendre à merveille, l'après midi s'annonçait moins pénible que prévue. Ozzie se tourna alors vers Rhys en attendant une réponse mais ce fut Bonnie qui prit la parole une nouvelle fois: « Plus vite on s'y mettra, plus vite ce sera terminé. Alors allons-y, qu’en dites-vous ? ». Elle attrapa un carton, bientôt imitépar Presley et Rhys. Bien évidemment, Ozzie ne bougea pas un poil et resta tranquillement sur la table, jetant un regard autour de lui en cherchant une nouvelle fois une issue de secours. Rien, même pas une fenêtre. Juste la porte mais Presley se tenait juste à côté et il lui semblait évident qu'elle ne le laisserait pas passer et qu'elle ferait, au contraire, tout pour se venger. Après tout, il avait fait quelque chose qu'elle n'avait pas apprécié (bien qu'il n'avait aucunes idées de ce que ça pouvait être) et elle ferait tout pour lui pourrir la vie, il en était sûr. Il soupira, une nouvelle fois, aussi fort que possible et attrapa son portable, bien décidé à ne rien faire pour le moment. N'ayant rien d'autre à faire, il consulta ces photos: lui à des soirées, lui avec des filles, des filles nues, Casey et lui et soudain, le déclic se fit. Il releva la tête et observa Presley avant de dire, brusquement: « Je sais! ». Il sauta de la table et se dirigea vers Presley en donnant au passage quelques coups de pied dans les cartons qui se tenait en travers de son chemin. « Tu m'en veux parce que je suis ami avec Ainsworth. » dit-il, tout sourire. « Qui, rappelons le, vient d'annoncer à tout le monde que ton abruti vient de te tromper... » rajouta-t-il, un sourire plus que triomphant sur le visage. Après tout, c'était la vérité. Sloan était un abruti et il venait de la tromper avec Aubree. Presley le vivait mal, c'était normal lorsqu'on découvrait que son prince charmant n'était pas si charmant que ça. « Tu pourras pas dire que je ne t'avais pas prévenu. Weisel est un idiot. » conclua-t-il en haussant les épaules. Il s'installa à côté d'elle, dans le but de l'agacer un peu plus qu'elle ne devait l'être après ce qu'il venait de dire. Il ouvrit un carton et découvrit de nouveaux trésors vestimentaires: des vêtements gothiques. Il sortit une espèce de robe, où du moins, un morceau de tissu qui y ressemblait fortement et la jeta au sol en se demandant qui pouvait porter ce genre d'horreur. Il sortit alors un corset et grimaça. Trop. Il finit par se relever et observa Presley en silence. Il passa derrière elle et attrapa la poignée de la porte. « Vous ne m'en voudrez pas si je mets les voiles? » dit-il en tirant sur la poignée. La porte ne s'ouvrit pas. Il tenta de la pousser, en vain. Il recommença plusieurs fois de tirer/pousser sans que la porte ne s'ouvre. Agacé, il donna un coup de pied dans la porte, et se tourna vers les trois autres. « J'espère que l'un de vous à une clef. Sinon, je suis ravi de vous apprendre que nous sommes coincés! » lâcha t-il froidement, en observant un à un Rhys, Bonnie et Presley. Il abandonna son idée de s'enfuir et se laissa tomber sur un carton de fringues, l'écrasant au passage. Mais franchement, qu'est ce que ça pouvait bien lui faire? Les fringues étaient horribles, il était coincé, avec une Presley qui allait lui en faire voir de toutes les couleurs. « Putain de SDF. » finit-il par conclure, en attrapant une nouvelle fois son portable. Aucun réseau. Parfait pensa-t-il. Ne manquait plus que ça pour que la journée devienne un peu plus horrible qu'elle ne l'était déjà.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Mer 21 Juil 2010 - 11:45



L’ambiance était déjà électrique et les tensions palpables. Néanmoins Rhys semblait être le seul à tout prendre avec légèreté s’il n’en n’oubliait pas l’occasion qui lui était donné pour taquiner Bonnie. Il était surement le seul dans cette pièce à ne pas envisager la troisième guerre mondiale qui se profilait face à eux dangereusement. Elle regrettait un peu d’avoir emmené Bonnie, la jeune femme qui devait être fatiguée par sa grossesse qui devait arriver à son terme, n’avait pas besoin du stresse que pouvait engendrer la présence de Rhys et de l’autre idiot. En parlant de lui, il restait méprisant avec son sourire arrogant et irritant. « Plus vite on s'y mettra, plus vite ce sera terminé. Alors allons-y, qu’en dites-vous ? » Que voilà de sages paroles, très rapidement Presley partit rejoindre son amie qui s’était déjà attaquée à un carton. Elle mourrait d’envie de sortir de là en courant et d’emmener Bonnie -même si la tâche semblait difficile vue son état- du coup, se contenter de faire ce qu’on attendait d’elle le plus vite possible semblait être la meilleure solution. « Son nom m’échappe mais vous avez l’air de bien vous entendre. » En théorie oui, en réalité ça dépendait un peu des jours, leur amitié était quand même bancale parfois. Mais en ce moment elle n’avait pas vraiment envie de lui sourire et de lui être agréable. Même s’ils ne pouvaient se retenir de se vanner quelque soit l’occasion et ce amicalement bien sur, c’était plutôt par colère qu’elle s’attaquait à lui aujourd’hui. Pourtant il ne semblait rien comprendre à son attitude, preuve supplémentaire de sa connerie bien encrée dans son code génétique et le pourrissant jusqu’à la moelle. « Ozzie. En l’espace d’une minute je viens d’imaginer trois scénarios possibles pour le tuer dans cette pièce. L’étouffer avec cette robe hideuse était plutôt pas mal dans ma tête. » Chuchota-t-elle à son amie en réponse sur leur bonne entente. Bien sur elle souriait légèrement, elle n’était pas sérieuse quand bien même l’idée serait atrocement tentante, elle le regretterai ensuite c’était sans doute ce qu’il y avait de plus agaçant chez lui. Après tout il était son meilleur ami donc elle tenait à lui, ce qui renforçait sa colère. « C’est sensé être mon meilleur ami, mais je me pose des questions parfois. Enfin bon, je suis désolée de t’avoir emmené ici. » Elle culpabilisait inévitablement, la jeune femme aurait put être tranquillement chez elle, vacant à ses occupations sans aucune source de stresse venant polluer son oxygène. Et voilà que Presley l’avait trainé à une connerie pareille. Ceci-dit, elle regrettait aussi de s’être levée se matin pour s’y pointer, elle aurait dut faire faux bon à cette cliente, l’envoyer sur les roses, elle et ses SDF. Fouinant dans le carton qui était face à elle, elle se posait des questions quand au but de cette après-midi, ils devaient trouver des déguisements à des sans-abri ? Non mais parce que c’était à se demander qui avait bien pu donner de telles horreurs mais surtout les porter à un moment de leur vie. Occupée par ses fouilles, décidant de demeurer silencieuse et d’ignorer toute personne susceptible de la faire enrager, autant dire Ozzie, parce qu’elle imaginait mal Bonnie tenter de l’énerver, et Rhys, oh bah lui ça pouvait être possible aussi, mais il concentrait ses efforts sur la futur maman. C’est ainsi que lorsque la voix de son ami s’éleva, elle l’avait relégué au rang de bourdonnement désagréable, jusqu’à ce qu’elle distingue des choses plus que rageantes, autant dire très rapidement. « Tu m'en veux parce que je suis ami avec Ainsworth. Qui, rappelons le, vient d'annoncer à tout le monde que ton abruti vient de te tromper... » Levant les yeux vers lui, elle serrait avec force le carton qui lui faisait face, se retenant pour ne pas se jeter sur lui et l’étrangler. Comme si c’était nécessaire de le lui rappeler « Tu pourras pas dire que je ne t'avais pas prévenu. Weisel est un idiot. » Mais son manque de délicatesse ne l’étonnait pas, c’était à se demander pourquoi elle était amie avec lui. Et à cet instant elle s’interrogeait vraiment. Et surement pour la provoquer un peu plus, il vint s’installer à côté d’elle, et ça commençait à faire beaucoup trop pour la brunette qui était déjà sur les nerfs. « Merci de me le rappeler, on sait jamais j’aurais pu oublier. Et je te conseil de partir. Sort d’ici, déménage, repart en Thaïlande avant que je ne décide de faire sauter ta maison, Bowen! » Pourtant il ne resta pas là à sourire bêtement pendant très longtemps, prenant vite la décision de mettre les voiles. Presley ressentait une certaine satisfaction à l’entente de cette décision d’ailleurs, la meilleure qu’il ait put prendre. L’ignorant complètement, elle continuait de s’occuper de ses affaires en tentant de retrouver son calme. Ce qui s’avérait difficile alors qu’Ozzie continuait de polluer la pièce, elle releva la tête vers lui une fois de plus lorsqu’elle entendit son pied marteler contre la porte. « J'espère que l'un de vous à une clef. Sinon, je suis ravi de vous apprendre que nous sommes coincés! » Il avait intérêt à plaisanter. Mais vu sa tête de désespéré et la mauvaise humeur dont il faisait preuve, tout ça sonnait vrai. Bien qu’il pourrait très bien jouer la comédie avec talent pour faire montrer la pression dans la petite pièce. Mais pourquoi se fatiguer à faire un manège pareil ? Se dirigeant vers la porte Presley préférait s’assurer de tout ça par elle-même. Poussant la porte dans un premier temps n’y changeait rien, tirer non plus d’ailleurs. Pensant qu’il s’agissait d’un soucis de force, elle y mit tout son cœur et ce sans plus de succès. Une appréhension s’était soudainement emparée de la jeune femme qui sentait une boule de stresse se former au creux de son estomac. Soufflant un coup, elle se retourna pour faire face à Bonnie qui les regardait d’un air soucieux, et Rhys qui lui semblait plutôt perplexe. Ce n’était pas nécessaire de paniquer tout de suite, ça n’arrangerait rien et valait mieux chercher une solution. « Toi! Vas-y ouvre cette porte, tu es un mâle, un vrai, un musclé, prouve-nous que ça peut être utile. » Dit-elle à l’adresse du jeune Blythe, tout en employant un ton neutre pour masquer le stresse qui s’était déjà bien emparée d’elle.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Ven 30 Juil 2010 - 14:22

Les histoires à Ocean Grove semblent toujours très compliquées et ce n’est pas qu’en apparence ; elles le sont réellement. Regarder ces personnes vivre au grès de leur relation, c’est comme se poser devant une vieille série du genre Les Feux de l’Amour, en plus moderne et plus trash. Trahison, manipulation, amour, sexe et amitié… On ne peut pas s’ennuyer, c’est impossible ! Bonnie s’était montrée curieuse quant à la nature du lien qui unissait Presley au jeune homme arrogant dont le nom était Ozzie. Oui bien sûr, tout lui revenait à présent. Elle ne le connaissait pas vraiment mais elle avait su remarquer ses quelques apparitions, que ce soit dans le monde virtuel ou réel. Bonnie se mit à sourire faiblement lorsque Presley évoqua ses pulsions meurtrières, effectivement il avait dû lui faire quelque chose d’assez important pour qu’elle se mette dans un état pareil. Si en plus de cela, le coup bas venait d’un meilleur ami. Si la jeune femme pouvait être amie avec ce genre de personne, c’était peut-être parce qu’il n’était pas si horrible que cela dans le fond. Bonnie l’ignorait, elle n’allait pas le juger hâtivement alors qu’elle ne lui avait échangé que quelques mots. La future mère secoua doucement la tête de droite à gauche, Presley n’avait pas à être désolée de l’avoir emmené ici, Bonnie aurait très bien pu refuser aussi. « Non, ne t’en fais pas. Je l’ai bien voulu après tout et puis ça pourrait être bien pire. » A peine avait-elle terminé sa phrase qu’une voix masculine s’exclama soudainement derrière elle. Levant son visage vers Ozzie, elle ne saisissait presque pas ce qu’il venait de dire. C’était clairement en rapport avec le différent qui régnait entre Presley et lui, par conséquent ce n’était pas ses affaires sauf peut-être quand il remua le couteau dans la plaie en évoquant l’infidélité de Sloan. Elle fronça les sourcils, ses mains attrapaient et relâchaient les vêtements du carton qui se trouvait devant elle depuis une poignée de minutes. « Tu pourras pas dire que je ne t'avais pas prévenu. Weisel est un idiot. » Certes, il n’avait pas été très malin et Bonnie était évidemment du côté de Presley pour deux raisons : premièrement parce qu’elle était une très bonne amie, et deuxièmement parce qu’elle était la victime dans l’histoire. Néanmoins, venant d’un ami, il était plus que déplacé de la narguer ainsi, chose que Bonnie elle-même n’aurait absolument pas apprécié. Lorsque Caleb avait fait l’erreur d’embrasser la première trainée d’Ocean Grove, elle avait largement préféré que ses amis ne disent rien plutôt qu’un « je t’avais prévenu ». Bien sûr, personne n’aurait pu se douter que Caleb ferait une chose pareil alors qu’à l’époque, ils dégageaient l’imagine du couple modèle. Une image qu’ils souhaitaient projeter délibérément afin de ne pas éveiller les soupçons. C’est plutôt son père qui aurait eut la délicatesse de lui faire la remarque concernant le comportement de son petit ami. Après tout, Caleb était loin d’être un homme « bon » pour une jeune femme telle que Bonnie. Détail qui pouvait facilement sauter aux yeux si on était au courant de leur passé, mais malgré tout, pour Bonnie il restait le seul à ses yeux. « Merci de me le rappeler, on sait jamais j’aurais pu oublier. Et je te conseil de partir. Sort d’ici, déménage, repart en Thaïlande avant que je ne décide de faire sauter ta maison, Bowen! » Bonnie ne put réprimander plus longtemps son sourire qui s’élargissait un peu plus sur son visage, les yeux rivés sur son propre carton. Presley ne se laissait pas marcher sur les pieds, c’était certain. Elle jeta d’ailleurs un coup d’œil à Rhys, qui n’était pas bien loin et il semblait lui aussi profiter de la petite dispute. Finalement, Bonnie laissa enfin tomber les vêtements qu’elle souhaitait trier pour observer Ozzie s’en aller puis donner un coup de pied contre la porte. « J'espère que l'un de vous à une clef. Sinon, je suis ravi de vous apprendre que nous sommes coincés! » Son sang ne fit qu’un tour alors qu’ils comprirent tous qu’ils étaient certainement bloqués dans cette petite pièce. Fort heureusement pour la jeune femme enceinte, elle ne souffrait pas de claustrophobie mais se dire qu’ils étaient enfermés sans personne pour venir les aider, c’était parfait pour l’angoisser. Mais pas de panique, il y a toujours une solution à tout et c’était ce qu’elle pensait. Presley eut la même idée qu’elle lorsque cette dernière s’adressa soudainement à Rhys, toujours dans son coin, apparemment plus serein qu’eux. « Toi! Vas-y ouvre cette porte, tu es un mâle, un vrai, un musclé, prouve-nous que ça peut être utile. » Bonnie n’aurait pas formulé sa demande ainsi mais cela revenait au même. Le jeune homme avait les yeux posés sur Presley, les bras croisés puis regarda ensuite la porte et se dirigea enfin sur elle. Ce qui suivit se passa si vite que Bonnie eut l’impression d’avoir manqué un épisode. Le corps de l’athlète percuta plutôt violemment la porte – le bruit le prouva – mais rien. « Elle n’est pas décidée à s’ouvrir cette fichue porte » pesta Rhys en faisant pression sur la poignée. « C’était trop beau pour être vrai Blythe ! » siffla d’un ton mauvais la future mère. « Bien… Pas de panique ! » Enchaina Bonnie, plus pour se convaincre elle-même que les autres. Elle attrapa son sac et en sortit son portable. « Je vais essayer de joindre quelqu’un. » Elle avait surtout dans l’idée d’appeler les renseignements pour ensuite avoir le numéro du CocoWalk et ainsi prévenir la bonne femme qu’ils étaient bloqués. Mais comme un coup du sort contre eux, un bip désagréable lui fit comprendre qu’il n’y avait pas de réseau dans ce petit coin paumé de l’établissement ; bizarrement ça ne l’étonna guère au final. « Je n’ai pas de réseau, et vous ? » demanda-t-elle, toujours un peu plus angoissée mais s’efforça de ne rien montrer. Elle espérait qu’un de ses trois camarades puisse avoir une solution mais elle avait un mauvais pressentiment. Bon sang, elle aurait vraiment dû refuser cette bonne action du jour. Le réflexe de Presley, Ozzie et Rhys fut de regarder à leur tour leur portable mais la mine désemparé ou énervé de certain montra qu’ils n’avaient eux non plus pas de réseau. Bonnie se pinça la lèvre et s’avança progressivement de la porte qui les condamné à rester ici pour on ne sait combien de temps. Ses mains se posèrent sur la surface lisse et sans crier garde, hurla : « A L’AIIIIDEEEEE ! » C’était bien sûr, peine perdu.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Ven 30 Juil 2010 - 15:18


Ozzie n'était pas idiot contrairement à ce que l'on pouvait croire. Il s'était parfaitement douté qu'en devenant ami avec Casey, Presley serait contrarié. Ce n'était un secret pour personne dans le quartier: les deux jeunes femmes ne pouvaient pas se sentir et le fait que Casey balance sur Facebook les images de Sloan couchant avec Aubree n'avait qu'alimenter à nouveau la haine qu'elles éprouvaient l'une pour l'autre. Cependant, ce n'était pas parce que Presley n'était pas amie avec Casey qu'il devait en être de même pour Ozzie. Après tout, il avait le droit d'être ami avec qui il voulait. La réaction de Presley l'avait vexé mais il ne l'avouerait pas, et puisqu'elle était décidé à lui en vouloir, Ozzie décida qu'il allait encore plus sortir avec Casey pour l'énerver. Si elle voulait jouer à ça, Presley avait vraiment sous-estimé Ozzie. « Merci de me le rappeler, on sait jamais j’aurais pu oublier. Et je te conseil de partir. Sort d’ici, déménage, repart en Thaïlande avant que je ne décide de faire sauter ta maison, Bowen! » . Le jeune homme ricana lorsqu'il entendit ce que Presley venait de lui dire. Dire qu'elle lui avait fait tout un plat quelques semaines auparavant pour essayer de comprendre pourquoi il était partit du jour au lendemain en Thaïlande. Bien sûr, la colère parlait mais c'était tout de même assez vexant pour le jeune homme, qui sentait la colère montait un peu plus, bien qu'il ne montrait rien, se contentant d'afficher un sourire arrogant sur le visage. Il donna un nouveau coup de pied dans la porte de la pièce qui évidemment resta close. « Toi! Vas-y ouvre cette porte, tu es un mâle, un vrai, un musclé, prouve-nous que ça peut être utile. » lâcha Presley en direction de Rhys. Ozzie se tourna vers le jeune homme et ajouta, avec un immense sourire sur le visage: « Ouais, Jésus. Un miracle ne serait pas de refus! » . Une nouvelle fois, Ozzie ricana puis s'éloigna alors pour observer la scène. Il croisa les bras, jetantn petit coup ddd'œilonnie aiaiainsi Presley, pendant que Rhys s'élança vers la porte. Rien ne se produit, si ce n'est que la tête de Rhys vira au rouge avant qu'il ne s'éloigne en se tenant l'épaule. Ozzie regarda le jeune homme et ne pût s'empêcher de lâcher un petit commentaire, comme il en avait le secret: « Wahou! Très impressionnant... » avant de ricaner une nouvelle fois, pour le plus grand plaisir de ses compagnons de galère. « Bien… Pas de panique ! » dit Bonnie. Ozzie se tourna vers elle et arqua un sourcil. C'est vrai, elle semblait vraiment calme remarqua t-il. Tellement calme qu'elle attrapa son sac de la main avant de le secouer dans tous les sens à la recherche de son portable. « RIP le sac à main de la future maman... » dit-il, en feintant un air triste. Évidemment, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas de réseau. Tout comme Rhys, Presley et lui. Il ne fut pas étonné non plus. Lui qui pensait que ce genre de chose n'arrivait que dans les films, commençait réellement à être énervé. Oz soupira et finit par se dire qu'attendre était la meilleure solution. Après tout, la blondasse qui l'avait enfermé là allait bien revenir pour vérifier qu'ils avançaient bien. Et là, Ozzie pourrait partir alors en envoyant bouler comme il fallait cette idiote qui avait eut la bonne idée de fermer la porte à clé. Ne se doutait-elle pas que vu la tête de la porte – datant probablement du siècle dernier – elle risquait de se bloquer? Après tout, elle était plus rouillée qu'autre chose. Ozzie se demanda s'il ne devait pas tenter de crocheter la serrure. Alors qu'il réfléchissait à comment s'y prendre, Bonnie s'avança vers la porte, comme si elle avait eut la même idée. Ozzie se redressa, enthousiasme à l'idée de tenter quelque chose lorsque la jeune femme se mit à hurler: « A L’AIIIIDEEEEE ! » tout en tembourinant contre la porte. Ozzie écarquilla les yeux en se demandant comment une si petite femme pouvait hurler autant – et par la même occasion, rendre sourd les personnes qui l'entouraient. Il se tourna vers Presley, et lâcha, aussi fort que possible: « J'ai déjà perdu la moitié de ma vue, je tiens à ne pas devenir sourd. Va dire à ta pote que si elle la boucle pas, je la ferais taire. En l'étouffant avec la première fringue qui me passe sous la main! » . Il s'approcha ensuite de Bonnie, la regarda et finit par dire, toujours sur le même ton agacé: « Vas-y, continue d'hurler. Avec un peu de chance, Superman passera dans le coin et viendra nous sortir de là. Avant que ton sang coule sur les murs quand j'aurais finit de t'arracher la langue! » . Il s'éloigna ensuite pour s'assoir sur la table dont il avait prit possession depuis son arrivée dans la pièce, tout en laissant tomber son téléphone par terre. Après tout, il ne servait à rien. Il croisa les bras et continua de s'imaginer en train de tuer Bonnie, si elle n'arrêtait pas immédiatement de hurler. Ozzie chercha Rhys du regard et lorsqu'il le trouva, il finit par lui dire: « Il serait vraiment temps pour un miracle. » . Ozzie leva la tête à la recherche d'un conduit d'aération. Puisque leur situation ressemblait étrangement à un film, il devait bien avoir de l'aération, pour qu'ils puissent passer par là et s'en sortir. Du moins, tous sauf Bonnie qui ne pourrait probablement pas passer. Ozzie la regarda d'ailleurs avant de dire, tout en ricânant: « Donne un coup de ventre dans la porte, ça s'ouvrira sûrement vu la taille qu'il a. » . Il sourit à Presley qui lui lança un regard noir, puis, finit par ajouter sérieusement: « Non mais calme toi, tu vas nous faire une fausse-couche. Ou pire, déclencher ton accouchement avec tout ce stress. J'ai vu ça dans une émission un jour. » . Comment penser à ce moment que c'était exactement ce qui allait se produire d'ici quelques minutes?

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Jeu 5 Aoû 2010 - 16:14



La situation commençait à prendre une tournure fort désagréable. Déjà qu’à la base cette après-midi ne pouvait pas s’annoncer nécessairement intéressante, il va de soit, que jamais Presley n’aurait accepté en sachant qu’Ozzie était présent. Elle n’avait pas besoin de son arrogance en ce moment. Et s’il pouvait se montrer sympathique et la soutenir aussi, il ne le ferait jamais en « publique » il y avait des apparences à préserver. Si pour beaucoup de personne à Ocean Grove, il était important de feindre la perfection, pour Ozzie, il était surtout important de feindre être un personnage odieux, il jouait sacrément bien son rôle il fallait le lui accorder. Mais ce n’était pas lui et elle le savait, ce qui l’agaçait d’autant plus. Surtout qu’elle n’avait pas besoin de ce genre de réflexion, si plus tard elle serait capable d’encaisser de nombreux « je t’avais prévenu » pour l’instant c’était trop frais. Et puis après tout, qu’on lui laisse assumer les conséquences de ses choix sans l’accabler n’était pas tant demandé. Qu’importe, cette histoire n’avait plus la moindre importance parce qu’à présent, il semblait évident qu’ils étaient coincé. Lorsqu’elle vit Rhys se jeter sur la porte et échouer bien malgré lui, elle ne put contenir un soupir de déception. Elle ne fit même pas attention aux petites provocations provenant toujours de la même personne, et pas non plus du stresse palpable de Bonnie. « Bien… Pas de panique ! » Oui oh bah c’était facile à dire, il semblait évident qu’elle paniquait autant qu’eux si ce n’était plus. Dans son état ce n’était pas vraiment conseillé mais totalement logique en même temps. Elle aussi serait probablement sur les nerfs, avec une grossesse presque à terme alors qu’elle se retrouvait enfermée avec trois « hystériques ». Chose qui ne lui arriverait jamais, mais elle compatissait d’ors et déjà. Elle l’a vit retourner son sac dans tout les sens à la recherche de son téléphone portable, même ses gestes trahissaient son stresse, ce qui demeurait compréhensible, et qui n’aidait pas Presley à rester calme. « Je n’ai pas de réseau, et vous ? » Tous s’empressèrent de jeter un coup d’œil à leurs téléphones, bien qu’aucun ne semblait près à croire à un tel espoir. Dans ce cagibis aux allures de boomker des années trente il aurait été surprenant que la technologie soit salvatrice. Presley posa son regard sur son amie, qui elle n’était qu’obnubilée par la porte récalcitrante. S’en approchant doucement, c’était toujours avec cette même délicatesse qu’elle posa ses mains dessus, avant de se mettre à hurler « A L’AIIIIDEEEEE ! » et à tambouriner sur la dite-porte, comme si sous la pression elle finirait par s’ouvrir. La réponse d’Ozzie ne se fit pas attendre, elle avait presque pu sentir le flot de conneries qu’il s’apprêtait à laisser déferler. « J'ai déjà perdu la moitié de ma vue, je tiens à ne pas devenir sourd. Va dire à ta pote que si elle la boucle pas, je la ferais taire. En l'étouffant avec la première fringue qui me passe sous la main! » Elle le connaissait pourtant très bien, mais restée hallucinée de constater les horreurs qu’il était capable de prononcer, elle ne fit même pas attention au reste de ses diverses tirades. Elle se contenta d’adresser un regard presque suppliant à Rhys comme si elle espérait qu’il décide qu’il avait trop parlé et qu’il finisse -à défaut de démolir la porte- par écraser le crâne du jeune homme contre l’un des quatre mûrs. Elle était restée immobile, pourtant Ozzie n’avait pas tord finalement pour une chose, si Bonnie ne se calmait pas elle pourrait déclencher le travail prématurément et ce n’était pas franchement le moment. S’approchant de la jeune femme, elle prit soin de passer près d’Ozzie, pour lui assener un coup derrière la tête avant de chuchoter à son intention quelques paroles venimeuses. « Si on doit resté bloqué ici, prends soin de te taire! Tu t’es assez fait remarqué et détesté pour aujourd’hui. » Elle s’en alla rapidement aux côtés de Bonnie qui semblait plus que stressée. Entourant sa taille de l’un de ses bras, elle se saisit également de l’une de ses mains avant de lui dire le plus calmement possible. « On va trouver une solution d’accord, mais toi, toi tu restes le plus tranquille possible et d’ailleurs, tu devrais même t’assoir ça sera mieux. » La regardant avec bienveillance sa culpabilité augmentait d’un cran lorsqu’elle put lire l’angoisse dans le regard de la canadienne. L’entrainant doucement vers une chaise qu’elle avait soigneusement éloignée d’Ozzie d’un coup de pied, elle l’a fit s’assoir, avant de poser ses mains sur ses hanches et de tenter de se calmer. Il fallait revoir la situation dans sa globalité, malheureusement elle n’était pas McGyver et ne risquait pas de faire sauter la porte avec un couteau suisse, un chewing-gum et un stylo bic. Observant la pièce, elle ne voyait pas vraiment de solution, mais elle refusait de paniquer, après tout ils étaient quatre, ça avait tout de même quelque chose de rassurant. Il fallait tirer du positif, il n’y avait que ça à faire. Se laissant finalement glisser contre l’un des mûrs, elle lança des regards successivement à chacun de ses camarades de galère. « Vous n’avez pas une idée lumineuse les mecs là. Même la plus débile, lâchez-vous! Vous regardez pas des films policier ou d’action ou je ne sais quoi? » Finissant par enfouir sa tête dans ses genoux qu’elle avait recroquevillé contre sa poitrine. Elle laissa entendre peu clairement « Ton grand pote nous a abandonné sur ce coup là Blythe! » Pourtant ce fut plutôt l’agitation dont commençait à faire preuve la futur mère qui attira un peu plus son attention ..



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Mar 17 Aoû 2010 - 16:14

Des quatre, Rhys était celui qui contrastait le plus. Loin d'être accablé par l'idée de passer l'après-midi à trier des vêtements pour les nécessiteux, il semblait aux anges et parfaitement à sa place. Bien entendu, il n'était pas idiot au point de croire que sa vision des choses était partagée par ces trois camarades du jour. Il avait deviné l'impatience du jeune homme, perçu l'air pincé de Presley et sentit le manque d'entrain de Bonnie. Mais fît-il la moindre remarque ? Bien sûr que non ! Ils étaient adultes et Rhys se fichait bien de leur niveau d'implication tant qu'ils faisaient le boulot demandé et, de toute évidence, c'était le cas car aussitôt Bonnie répondit-elle à sa remarque sur le même ton ironique qu'elle donna le top départ de l'activité. Il leva simplement les yeux au ciel et alla se placer derrière l'une des tables pour se mettre également à la tache. Rhys n'était pas un homme très ordonné mais lorsqu'il attrapa les premiers vêtements et qu'il les plia, ce fut avec concentration à défaut de précision. En effet, il n'avait jamais eu l'occasion de plier une robe et le résultat final de son essai formait plus une boule qu'autre chose mais le cœur y était. De toute façon, Rhys comptait glisser un petit mot aux organisateurs de cette quête pour leur suggérer l'addition d'un fer à repasser pour les démunis. Surtout pour ceux qui obtiendraient les vêtements qu'il avait touché. Alors qu'il venait de prendre un t-shirt informe dans son carton, Rhys leva les yeux pour voir où en était les autres et aperçut rapidement que l'autre homme de la pièce optait plutôt pour la passivité. Haussant un sourcil, il ne tarda pas à comprendre l'activité à laquelle il réservait son énergie : la mesquinerie. Une minute à peine plus tôt, son oreille avait entendu le prénom qu'il portait quand Presley le confia à Bonnie mais Rhys devait bien reconnaître qu'il n'avait jamais entendu parler de lui. Et ce n'était peut-être pas plus mal compte tenu des paroles qu'il était déjà en train de déverser. Restant muet, Rhys ne pouvait pas s'empêcher d'écarquiller les yeux, surpris, de la conversation qui débutait. Il n'était que vaguement au courant des problèmes qu'avait connu la dernière histoire amoureuse en date de Presley mais il en savait assez pour savoir que même lui n'oserait pas enfoncer le couteau dans la plaie de cette façon. Tournant son visage vers Bonnie pour voir si elle aussi partageait son étonnement, il finit par replonger le nez dans son carton lorsque Presley répondit au jeune homme non sans colère. Finalement, Ozzie tourna les talons et annonça son départ que ni Rhys, ni Bonnie et encore moins Presley ne contesta : on ne pouvait pas dire qu'il offrait une atmosphère très saine à la séance de rangement. Malheureusement, les problèmes n'allaient pas disparaître aussitôt, bien au contraire. Lorsqu'Ozzie découvrit que la porte était bloquée, une nouvelle vague d'agitation saisit la pièce. Rhys, restant à sa place, se contenta dans un premier temps de regarder les agissements des autres : Ozzie essaya de faire sauter la serrure, rapidement imité par Presley qui, bien entendu, avec ses petits bras, ne ferait pas plus d'exploits que son prédécesseur. Suite aux deux échecs, il fut sollicité par son amie et ne put s'empêcher de se sentir flatté par la façon dont elle venait de le qualifier. Voilà que l'occasion se présentait de prouver que le sport intensif pouvait aider à se sortir de situations délicates … Ou pas. Se dirigeant vers la porte, il dit à Ozzie avec confiance : « Ne t'en fais pas, le Seigneur aide ceux qui l'aiment ! » Alors que tous les espoirs reposaient sur lui, ce fut dans un claquement brut que son épaule vint percuter la surface lisse de la porte sans la faire bouger d'un pouce. Irrité par cet échec, Rhys s'attrapa le bras, les sourcils froncés, avant de déclarer que la porte n'allait pas s'ouvrir de cette façon. Haussant les épaules quand Bonnie le répréhenda, il s'écarta de la porte et offrit une grimace à Ozzie pour toute réponse après que ce dernier l'ait nargué. Ils se mirent tous alors à vérifier leurs portables, sauf Rhys. Étant tout juste entré dans une phase de communion avec Dieu, il s'était détaché du superflus et en l'occurrence, de son portable qui sonnait pratiquement toutes les heures en temps normal. Il zieuta donc sur le cellulaire de Presley pour se rendre compte que la barre de réseau restait désespérément vide. Très vite, il apprit que les deux autres obtenaient le même résultat. Contre toute attente, ce fut alors Bonnie qui se mit à agir. Fondant sur la porte verrouillée, elle se mit à hurler avec une force pulmonaire hallucinante. Là pour le coup, Rhys comprit ce que Caleb voulait dire lorsqu'il lui avait confié que la jeune femme était « endurante ». Quand Ozzie se mit à critiquer violemment son geste, Rhys porta sur lui un regard dur. Bonnie et lui n'étaient certes pas les meilleurs amis du monde mais il n'allait pas tolérer bien longtemps les menaces de ce petit frustré de la vie contre Bonnie. De plus, l'état avancé de sa grossesse motivait encore plus le protectionnisme de Rhys, sentiment en parti dû à la fausse couche de la jeune femme plusieurs mois plus tôt. Ne prenant pourtant pas la prendre la parole à la suite de Presley qui venait de suffisamment le remettre à sa place, Rhys décida plutôt de se placer entre Ozzie et Bonnie de sorte à s'assurer que l'énergumène ne tenterait pas le moindre geste déplacé. S'asseyant de biais sur une table, Rhys retint un soupire et marmonna à l'adresse de Presley quand celle-ci essaya d'éveiller en eux un instinct de débrouille. « Je m'endors toujours avant la fin de ces films. » Il se redressa pourtant et afficha un regard sévère quand Presley déclara que même Dieu les avait abandonnés. « Hey ! On va s'en sortir, sois pas défaitiste à ce point ! » Se tournant vers les deux autres, il ajouta. « Je sais qu'aucun de vous n'avaient envie d'être là mais cessez de vous plaindre comme des gosses de cinq ans. » Finissant sa phrase, il vit alors le regard d'Ozzie qui fixait avec insistance le plafond. Il suivit son regard, aperçut la trappe qui menait au conduit d'aération et comprit en une fraction de seconde l'idée qui avait germé dans l'esprit du jeune homme. «  Pas question. Bonnie n'est pas en état, comme tu viens si bien de le dire, ce genre de « truc » pourrait déclencher le « truc » dont on se passera parfaitement bien ! » Il n'y avait plus qu'à espérer qu'Ozzie ressente un minimum de compassion ou même de pitié à l'égard de la femme enceinte pour ne pas insister sur cet échappatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Mer 1 Sep 2010 - 2:14

Bonnie savait garder autant son calme que piquer une crise dans la minute qui pouvait suivre. Après s’être mis à hurler contre la porte dans l’espoir qu’on l’entende, elle tourna le visage vers Ozzie, le regard noir. Elle ne répondit pourtant rien, cela ne servirait à rien de s’énerver et n’en avait pas forcément envie. Presley, en bonne amie, l’amena prendre place sur une chaise sans oublier un mot pour la rassurer. « On va trouver une solution d’accord, mais toi, toi tu restes le plus tranquille possible et d’ailleurs, tu devrais même t’assoir ça sera mieux. » La jeune femme enceinte hocha de la tête et s’exécuta en s’installant, posant ensuite ses mains sur son ventre arrondi. Elle sentait l’enfant légèrement bouger, tout ce stresse et cette ambiance électrique ne pouvait pas l’aider à garder totalement son calme. Elle inspira et expira plusieurs fois, tentant de ralentir la cadence accélérée des battements de son cœur et resta silencieuse tout en observant les trois autres. Elle ne saisissait pas vraiment de quoi ils parlaient, bien trop concentrée par sa respiration et l’inquiétude qui ne cessait de grimper en elle malgré ses efforts. Elle devait se persuader que tout irait bien mais elle avait ce mauvais pressentiment. Certes, elle avait tendance à être du genre pessimiste dans l’âme, surtout dans ce genre de situation critique. « Ton grand pote nous a abandonné sur ce coup là Blythe! » Bonnie arqua légèrement un sourcil, elle était d’accord pour le coup. Rien ni personne ne semblait vouloir leur porter secours. Pourquoi ce rendez-vous avait-il lieu à la presque fermeture du magasin ? Comme si une ou deux heures ils allaient pouvoir boucler tout ce qu’ils avaient à faire. Nerveusement, elle passa une main dans ses cheveux bruns, les yeux naviguant de droite à gauche, passant d’un visage à un autre. « Je sais qu'aucun de vous n'avaient envie d'être là mais cessez de vous plaindre comme des gosses de cinq ans. » Bon point aussi et Bonnie fut surprise de constater que cette phrase sortait bel et bien de Rhys. Le plus grand gamin qu’elle n’ait jamais connu. Du haut de vingt-trois ans, il restait parfois un sacré adolescent mais cette fois-ci, il agissait en adulte. Elle admirait son self-control et le jalousait presque. Puis d’un seul coup, comme si elle venait de manquer un épisode, Rhys éleva de nouveau la voix. « Pas question. Bonnie n'est pas en état, comme tu viens si bien de le dire, ce genre de « truc » pourrait déclencher le « truc » dont on se passera parfaitement bien ! » Bonnie se redressa sur sa chaise et suivit du regard celui de Rhys puis celui d’Ozzie qui menait directement au plafond. Forcément, elle n’entrerait jamais dedans si c’était ce à quoi ils pensaient tous. Brusquement, et sans rapport, elle se vexa légèrement. Son poids, un sujet de discorde, un sujet sensible pour la jeune canadienne. Evidemment, c’était normal, elle était enceinte, néanmoins plusieurs mois plus tôt elle aurait très bien pu jouer les aventurières et passer par ce conduit ! Reprenant les esprits, elle mit de côté ses complexes et le coup qu’elle venait de prendre au niveau de son égo. « Je suis disqualifiée d’avance, Rhys aussi…bien trop costaux. En revanche, Ozzie et Presley peuvent parfaitement passer je trouve. » Lança-t-elle après un petit moment de silence. Elle était soudainement motivée par l’idée. Elle voyait en cela une échappatoire, un espoir qu’ils sortent enfin de cette pièce et qu’elle n’y remette plus jamais les pieds. Seulement, voyant le regard dubitatif de chacun, elle fronça les sourcils. Elle se leva doucement, les examina un à un puis reprit la parole. « On n’a pas vraiment le choix. Et bien que votre compagnie puisse être forte enrichissante, je préfère retrouver ma maison et mon Caleb. » Elle insista de ses yeux de biche. « Et puis si on doit mourir de faim ici, sachez que je serai prête à vous dévorer. Je dois manger pour deux, n’oubliez pas. » souffla-t-elle sur un ton plus léger.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4682
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Sam 4 Sep 2010 - 17:34

« Si on doit resté bloqué ici, prends soin de te taire! Tu t’es assez fait remarqué et détesté pour aujourd’hui. » lâcha brusquement Presley avant de partir aux côtés de Bonnie. La jeune femme entrainant l'hystérique et la fit s'assoir sur une chaise en lui donnant des instructions pour se calmer. Ozzie leva les yeux au ciel avant de sourire en se disant que la situation était stupide. Au lieu de s'énerver pour un rien, il n'avait qu'à attendre que la responsable de leur enfermement revienne pour voir comment le tri des vêtements avancé. Ce qui apparemment, n'était pas prêt d'arriver. « Vous n’avez pas une idée lumineuse les mecs là. Même la plus débile, lâchez-vous! Vous regardez pas des films policier ou d’action ou je ne sais quoi? » questionna Presley en regardant tour à tour Rhys et lui. « Je m'endors toujours avant la fin de ces films. » répondit Rhys, ce qui fit rire Ozzie. « Je sais qu'aucun de vous n'avaient envie d'être là mais cessez de vous plaindre comme des gosses de cinq ans. » continua t-il, ce qui fit sourire Ozzie. « Oui, papa. » railla Ozzie, tout en gloussant dans son coin. Le jeune homme continua de regarder le plafond à la recherche d'une sortie de secours, qu'il finit par trouver. Un sourire triomphant sur le visage, il reporta son attention sur Bonnie, Presley et Rhys mais ce dernier le coupa avant qu'il ne puisse parler. « Pas question. Bonnie n'est pas en état, comme tu viens si bien de le dire, ce genre de « truc » pourrait déclencher le « truc » dont on se passera parfaitement bien ! » dit-il. Ozzie fronça les sourcils et croisa les bras, faisant mine de bouder dans son coin. Puisqu'on ne l'écouterait pas, alors, il ne parlerait plus. Vexé par le remarque de Rhys et parce qu'il en était sûr, son idée de passer par l'aération était la meilleure, il décida de faire la tête et de ne plus parler. « Je suis disqualifiée d’avance, Rhys aussi…bien trop costaux. En revanche, Ozzie et Presley peuvent parfaitement passer je trouve. » dit Bonnie. Elle semblait avoir compris l'idée des deux jeunes hommes, mais contrairement à Rhys, elle semblait pour. Un sourire triomphant se dessina sur le visage d'Ozzie. « AHAHA! » ne put-il s'empêcher de dire tout en rigolant. Et oui, il le savait, c'était la meilleure idée. Une fois de plus, son intelligence faisait de merveille. « On n’a pas vraiment le choix. Et bien que votre compagnie puisse être forte enrichissante, je préfère retrouver ma maison et mon Caleb. » dit Bonnie sur un ton plus sérieux. Ozzie sourit, une nouvelle fois, moqueur. C'était tellement mignon de vouloir retrouver son petit chéri. Il jeta un regard à Presley, observant sa réaction, alors qu'il entendit Bonnie reprendre la parole: « Et puis si on doit mourir de faim ici, sachez que je serai prête à vous dévorer. Je dois manger pour deux, n’oubliez pas. ». Ozzie se leva alors, et observa un moment la bouche d'aération en se demandant comment il allait pouvoir grimper là-haut. Il fallait probablement bouger la table pour pouvoir y accéder. Bien qu'il n'avait réellement pas envie de crapahuter partout, il en avait surtout marre d'être enfermé dans cette pièce. Comme l'avait dit Bonnie, leur compagnie était très sympathique mais Ozzie avait d'autres choses à faire que d'écouter Rhys racontait sa passion pour Dieu, entendre les remarques de Presley ou bien de voir l'énorme ventre de Bonnie avec l'angoisse qu'il explose d'une seconde à l'autre. « Allez Clyde, au boulot! » dit-il en bougeant la table contre le mur. Il grimpa dessus, et se tourna une nouvelle fois vers Presley: « Qu'est ce que tu attends? Les femmes d'abord comme on dit! » ajouta t-il en souriant. Avec un peu de mal, il retira la grille qui bloquait le passage et observa le conduit d'aération. Un brin poussiéreux et persuadé qu'il devait y avoir des araignées mutantes pullulaient dans le coin, Ozzie grimaça. « Oui, tu vas passer devant ma grande. » dit-il, en se tournant vers sa meilleure amie qui ne l'était plus aujourd'hui, un immense sourire amusé par la situation. Il descendit de la table, attrapa Presley par le bras et la fit approcher de la table. « Allez, hop, au boulot Super Woman! » finit-il par dire, attendant qu'elle monte sur la table et entre dans le tuyau aussi. Il tourna la tête vers Bonnie et Rhys, tout en continuant de sourire bêtement.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Dim 19 Sep 2010 - 17:06



Ce n’était même pas la situation qui la faisait paniquer, non ça ce n’était rien et elle avait vu pire que de se retrouver coincé dans un local après avoir voulu jouer les âmes charitables -quel étrange retour de karma. Ce n’était pas les personnes non plus, étant donné qu’elle était en compagnie de personnes qu’elle appréciait énormément. Même si pour l’instant, la présence d’Ozzie l’irritait beaucoup. Si seulement il avait décidé d’être sympathique avec elle. Elle savait pourtant que les remarques à son égard n’avaient finalement rien de méchantes et visaient seulement à la protéger en quelque sorte. Mais rien à faire, elle était trop à fleur de peau ces derniers temps. C’était pour cette même raison qu’intérieurement, la jeune femme ne cessait de paniquer. Respirant profondément, elle essayait de calmer son stresse et surtout sa colère. Sa rage dirigeait vers le monde entier, ne l’aidait pas à se montrer calme et en bonne position pour gérer la situation. « Je sais qu'aucun de vous n'avaient envie d'être là mais cessez de vous plaindre comme des gosses de cinq ans. » Cette remarque lui arriva en pleine figure telle une bonne baffe, et elle en avait grandement besoin. Elle fut néanmoins surprise de reconnaitre la voix de Rhys ne s’attendant pas à ce qu’une telle « sagesse » puisse émaner de lui. Mais elle ne pouvait que lui accorder ce point. Mise à part geindre, ils n’avaient rien fait de bien utile et ça ne leur avait pas permis de sortir et rentrer tranquillement chez eux. Ce fut la suite qui en revanche échappa complètement à sa compréhension. « Pas question. Bonnie n'est pas en état, comme tu viens si bien de le dire, ce genre de « truc » pourrait déclencher le « truc » dont on se passera parfaitement bien ! » Relevant sa tête encore enfouis dans ses genoux, elle suivit tours à tours les regards de Rhys et Ozzie. Écarquillant les yeux et ouvrant certainement la bouche béatement en voyant la bouche d’aération. Vraisemblablement, ils s’attendaient à un sauvetage digne des films d’actions. Et bien que Presley pouvait adorer l’aventure et ressentir un grand manque d’adrénaline, elle ne se prenait pas pour Sydney Bristow, du moins pas encore. Elle comptait ouvrir la bouche, montrer son désaccord, mais Bonnie la devança. « Je suis disqualifiée d’avance, Rhys aussi…bien trop costaux. En revanche, Ozzie et Presley peuvent parfaitement passer je trouve. » Mince ! Pensa-t-elle instantanément, si Bonnie en plus se mettait à suivre cette idée, elle n’était plus que dans l’obligation de partir crapahuter dans l’aération. N’écoutant même plus la suite de ses arguments, Presley tentait de retrouver le contrôle d’elle-même. Après tout, en temps normale elle aurait trouvé la situation plus amusante qu’autre chose et n’aurait pas cédé à la panique. Son ras le bol constant de ces derniers jours, son air blasé, sa lassitude, commençaient à la gonfler doucement. Il fallait qu’elle fasse des efforts tout de suite, ce n’était plus un besoin mais une nécessité. Elle vit Ozzie se lever et observer l’aération avec curiosité, se demandant probablement comment il y accèderait. L’appelant une première fois, Presley ne bougea pas, il se débrouillait très bien tout seul pour bouger la table -qui n’était pas si lourde de toute façon. « Qu'est ce que tu attends? Les femmes d'abord comme on dit! » Ah bah oui évidemment, elle aurait dut s’en douter. Elle pensa rapidement qu’il était hors de question de passer devant lui, pour une foule de raisons, dont la première lui semblait évidente. Pourtant ce n’était plus le moment de se montrer chiante et capricieuse. « Oui, tu vas passer devant ma grande. » Mais quel bravoure, elle n’en était pas surprise après tout, il ne louperait pas une occasion de l’emmerder de toute évidence. Descendant de la table, il se saisit de son bras fermement pour l’entrainer vers celle-ci, avec la ferme intention de la voir y grimper. Ce qu’elle fit, non sans lâcher un soupir d’exaspération prouvant au combien il pouvait lui taper sur les nerfs. Une fois sur la table, elle se retourna vers Rhys sans doute dans le but de faire une ou deux recommandations avant de le laisser seul avec Bonnie. « N’en profite pas pour faire de l’humour, ne lui parle pas de Caleb ou du bébé ou de quoique ce soit en faite. Essaie de ne rien dire. » Dit-elle avec autorité bien qu’un sourire malicieux s’était dessiné sur son visage blafard. Se retournant ensuite vers Bonnie, elle n’était pas ravie d’avoir à la laisser bien qu’il n’y ait pas vraiment d’autres solutions. Elle n’avait pas forcement une grande confiance en Ozzie aujourd’hui, il pouvait très bien s’enfuir et les laisser pourrir ici, du moins avant qu’ils ne réalisent le sal coup. « Ne commence pas à le dévorer, on devrait pas en avoir pour longtemps. » Dit-elle à l’adresse de la jeune femme avant de se retourner vers son meilleur ami qui affichait le même sourire de crétin depuis une bonne minute. Ses zygomatiques ne manifestant apparemment aucun signe de fatigue. « Arrête de sourire comme un idiot. La seule raison pour laquelle j’accepte de passer la première, c’est bien en me disant avec satisfaction, que je pourrais te donner un coup de pied dans le tronche si tu m’emmerdes! » Imitant son sourire, elle lança un dernier regard à ses deux amis, avant de se hisser dans l’aération. Escapade qui ne s’annonçait pas des plus joyeuses ni des plus saines. Elle était convaincu d’en ressortir avec une maladie si rare qu’elle finirait par en crever. Avançant, non sans appréhension de découvrir des horreurs répugnantes de saletés, elle préférait pour l’instant ignorer la présence d’Ozzie derrière elle. A présent séparer en deux « équipes », elle n’était pas sur que celles-ci étaient bien choisi. Du moins pas pour garantir l’équilibre de ces jeunes gens, surtout pour les deux jeunes femmes en réalité. D’ailleurs Presley s’inquiétait pour Bonnie, la peur que le stresse ne provoque quoique ce soit ne l’a quittait pas ..



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys. Sam 9 Oct 2010 - 16:12

Rhys, qui s'attendait à être soutenu par les deux femmes, fut pris de cours en entendant Bonnie accepter l'idée d'Ozzie avec une étonnante détermination. Bien sûr, elle ne leur fit pas l'honneur d'ignorer totalement son propre état car elle se retira elle-même de la course pour booster les deux autres victimes de cet emprisonnement improvisé. La regardant avec de gros yeux, Rhys ne parut néanmoins pas du tout gêné par la façon dont elle l'avait disqualifié également. Elle n'avait pas tord, avec sa carrure, il risquait de boucher la voie plus qu'autre chose. Levant les yeux au ciel à l'exclamation de fierté d'Ozzie, Rhys poussa un soupire et s'écarta pour s'asseoir de biais sur une table après en avoir écarté quelques vêtements, comme s'il venait d'être mis au coin. Rhys écouta silencieusement Bonnie presser les deux jeunes gens de passer à l'action ; de toute évidence elle avait hâte de retrouver son copain et c'était assez touchant, même si Rhys était persuadé que Caleb n'aurait pas dit non à une soirée en célibataire. Évidemment, il fit l'économie de cette remarque à la future mère, craignant trop de se prendre une chaussure hideuse mais confortable dans la figure. Il haussa enfin un sourcil sceptique quand la jeune femme suggéra qu'elle n'aurait pas de pitié à les dévorer s'ils devaient rester plusieurs heures ici. Le jour où elle réussira à poser ses lèvres sur lui n'allait pas venir de sitôt. Si elle voulait le croquer, elle aurait mieux fait de le faire lorsqu'il était encore en conflit avec Caleb. Maintenant qu'ils étaient redevenus de bons amis (du moins ils l'étaient dans la tête de Rhys), le jeune homme n'allait certainement pas laisser quoique ce soit semer le trouble. Même si c'était pour le déchiqueter, la paranoïa de Caleb suffirait à croire à une forme d'acte sexuel tordu. Le jeune homme, en retrait, se contenta donc d'observer Ozzie s'agiter dans tous les sens pour mettre à l'œuvre son idée que Rhys ne trouvait toujours pas aussi brillante que ça. Il y avait toujours les risques que le plafond ne soit pas de bonne qualité, qu'il n'y ai rien au bout des conduits ou encore que l'insalubrité des conduits soient trop grande pour leur permettre une quelconque avancée. Mais soit, si c'était leur désir de gâcher leur énergie, une énergie qui pourrait s'avérer précieuse s'ils venaient à passer plusieurs heures ici sans eau ni nourriture, libre à eux. Il ne bougea même pas quand il vit Ozzie utiliser ses petits muscles pour bouger la table. C'était son idée, à lui de se débrouiller, d'autant plus que Rhys n'avait pas sa place dans son plan. Attrapant un t-shirt à portée de mains, il n'écouta que d'une oreille absente Ozzie inviter Presley à passer devant. Il ne le connaissait pas mais il avait la conviction que ce n'était pas la galanterie qui était à voir dans cette proposition mais bien une occasion pour lui de mater le derrière de la jeune femme. Rhys ne lui en voulait pas, après tout, il serait un traitre à la race masculine s'il essayait de faire foirer son coup mais son amitié envers Presley l'empêchait de totalement se réjouir pour ce type. L'idée qu'elle puisse se faire peloter par lui le dégoutait mais il avait suffisamment confiance en la demoiselle pour savoir qu'elle ne le laisserait pas faire. Quand Presley s'approcha de lui pour lui donner ses dernières indications, un peu comme le ferait une mère à son époux avant de lui confier ses gosses, le visage de Rhys se renfrogna et il eut à peine le temps de répondre « Autant que je monte après vous et reste le buste coincé dans l'aération, ça reviendrait au même ... » que Presley l'abandonna pour rejoindre Ozzie et sa table-échelle. A cette occasion, il ne tarda pas à obtenir la garantie que Presley voyait clair dans le jeu de son ami quand elle affirma d'un ton menaçant qu'elle n'était pas dupe et qu'elle n'hésiterait pas à le cogner s'il tentait quoique ce soit. Et ils prétendaient être amis ? A l'avis de Rhys, leur relation ressemblait plus à celle de deux ex qu'autre chose … Malheureusement, l'heure n'était pas aux potins et commérages et même si Rhys aurait bien aimé qu'ils restent tous ensemble, assis gaiement en tailleur sur le sol à se raconter des anecdotes personnelles et amusantes, il leur adressa un « Bonne chance, sortez-en vivants. » avant de les voir disparaître l'un après l'autre dans le conduit. Rhys resta plusieurs minutes à fixer le plafond comme s'il avait un regard bionique qui lui permettait de voir en travers. Il baissa enfin le regard quand le boucan des deux aventuriers se fit de moins en moins distincts et regarda Bonnie sans trop savoir ce qu'il devait dire, à présent. Toutes les phrases qui lui venaient à l'esprit bravaient les interdictions de Presley. C'était malin, il n'aurait jamais du l'écouter … Reposant le vêtement qu'il n'avait pas cessait de manipuler d'un air distrait, il prit son courage à deux mains et lui demanda. « Tu parie combien qu'on viendra nous libérer avant même que Lara Croft et Indiana Jones ne voient de la lumière à l'autre bout ? Si tu veux mon avis, je pense qu'il vaut mieux les rappeler immédiatement. » Sautant à pieds joints de la table où il était assit, il se dirigeait déjà en direction de la table pour grimper dessus avec méfiance mais résolution. Craignait-il à se point de rester seul à seul avec Bonnie ? Définitivement. Et pour cause : toutes les dernières fois où il s'était retrouvé avec elle, il s'était passé une catastrophe. Bien sûr là, il y avait de très faibles chances pour que Caleb leur tombe dessus soudainement mais le traumatisme restait entier. Il n'avait pas tord d'ailleurs de craindre le pire car ce qui allait se produire dans les minutes qui suivraient ne manquerait pas de faire définitivement souhaiter à Rhys de ne plus jamais se retrouver en tête-à-tête avec la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys.

Revenir en haut Aller en bas
 

The Fantastic Four ♠ réservé pour Presley, Bonnie et Rhys.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: CocoWalk-