AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Lun 21 Juin 2010 - 20:48


    you want me but you can't let her go.
    → shouka naolya gibson & liam k. stanfield


17 mai 2010
Voilà un petit moment que Liam et Shouka n'avait pas passer une soirée en amoureux ensemble, sans la présence constante de Eliott ou bien de Leah, voir parfois même celle de Keyah, la grand-mère de Shouka ou, pire encore, celle de Leslye qui aimait bien s'inviter dans leur petite soirée à deux – c'était impossible pour eux, par exemple, de regarder un film tranquille chez Shouka car il y avait toujours une tierce personne qui s'ajoutait au lot. Alors, lorsque son amoureux lui proposa une sortie à deux – sans enfant, Shouka en fut totalement ravie et elle accepta sans hésitation : depuis le temps qu'elle rêvait de passer un moment seule avec lui, après tout, après plus de trois mois de fréquentation, elle ne souhaitait qu'une chose... des rapprochements peut-être? Elle comprenait l'hésitation de Liam à son égard – après tout, il avait plus de dix ans d'écart, mais elle n'était pas aussi fragile qu'elle en avait l'air. D'ailleurs, elle était mère et cela impliquait qu'elle connaissait ce genre de chose, elle l'avait déjà fait, et elle était loin d'être une vierge sans défense. Elle appréciait même plutôt bien la chose... mais se gardait bien d'en parler - c'était son petit secret.

Le soir venu, elle avait mit un temps fou à se préparer afin d'être tout simplement parfaite : avec la garde-robe impressionnante qu'elle avait, pas étonnant que cela eut prit plus de trois heures avant qu'elle ne trouve la tenue qu'elle allait porter ce soir-là : une jolie robe d'un rose/mauve vieillot, une paire de sandales agrémentés de fleurs, des bijoux rappelant ce détail et finalement, un sac à main Marc Jabocs couleur ivoire - sa dernière trouvaille qui lui avait couté pas mal d'argent. Liam était venue la chercher, comme convenue, vers les dix-huit heures et ils avaient prit la direction de Four Seasons Hotel, où son cavalier comptait l'amener souper : après tout, on disait du grand bien au sujet du restaurant de cet hôtel. Et les comèrages semblaient avoir totalement raisons, puisque le restaurant étaient plein ce soir-là, mais Liam avait prit ses précautions en réservant une table pour eux. Le vin coula à flot tout au long du repas – Shouka n'en prit que deux ou trois verrres, ce qui ne fut pas le cas de son compagnon, qui but presque seul deux bouteilles – et le repas fut un véritable délice pour les papilles. Néanmoins, lorsque vint le temps de partir, la jeune femme remarqua que son compagnon était loin d'être en état de prendre le volant et elle s'en inquiéta. « Tu ne crois pas qu'on devrait dormir ici? Je doute que tu sois capable de conduire dans ton état... » Liam hésita pendant un moment, mais voyant la crainte naître dans les yeux de Shouka, il se plia à sa demande, louant une des chambres de l'hôtel – pas de suite ou de grand luxe, mais une chambre suffisante pour qu'ils puisent se reposer et prendre la route dès le lendemain matin.

Dès qu'ils arrivèrent dans leur chambre, Shouka s'approcha du téléphone afin de prévenir sa grand-mère qu'elle ne rentrerait pas, ce soir-là : ce fut une chose vite faite et lorsqu'elle se retourna vers Liam, ce dernier étant en train d'accueillir un garçon d'étage qui venait apporter une bouteille de vin – un cadeau de la maison. Il le remercia et vint finalement rejoindre Shouka qui avait prit place au bout du lit, légèrement inconfortable de cette proximité plutôt nouvelle pour elle : en fait, en trois mois de relations, ils n'avaient jamais dormi dans le même lit, ni même rien fait de compromettant. Autant elle avait tant attendu de cet instant qu'elle le redoutait. Se servant finalement une coupe de vin, elle leva son verre en direction de Liam. « À notre soirée ! » clama-t-elle alors. Elle n'avait pas idée de ce qui l'attendait...


Dernière édition par Shouka Naolya Gibson le Lun 26 Juil 2010 - 4:24, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Mar 22 Juin 2010 - 21:56

Le repas avait en somme été grandiose. Il avait eu une bonne idée en la traînant ici, mais le vin avait afflué et Liam n'avait pas lésiné sur la bouteille. Il en avait servit quelques coupes à Shouka, dès qu'elle terminait la sienne, et avait rempli la sienne de nombreuses fois. Malgré les deux bouteilles entamées par les tourteraux, Liam n'était pas en mauvais état. Il aurait pu prendre sa voiture, il en était presque assuré. Il voyait encore clairement, même s'il était un peu plus détendu qu'au début de la soirée. Sa journée avait été particulièrement difficile et le repas du soir improvisé au restaurant lui avait fait du bien. Il faillit se vexer lorsque la jeune femme affirma qu'il ne pouvait pas conduire dans son état, mais préféra lui faire plaisir en acceptant de louer une chambre. L'alcool faisait sans doute plus effet qu'il l'avait cru parce qu'il n'aurait jamais accepté ça en temps normal.

Lorsqu'ils se retrouvèrent tous deux dans une chambre très simple, mais très bien décorée et accueillante, Liam se sentit tout à coup un peu mieux. Il accepta la bouteille de vin avec plaisir puisque de toute façon, ils n'avaient plus besoin de se priver ni l'un ni l'autre. Leah, de toute façon, devait dormir chez ses grands-parents peu importe ce qui se passait ce soir-là. Disons que la mère de Liam avait été prévoyante! Il laissa Shouka se verser une coupe et fit de même avec la sienne avant de les faire tinter.
« À notre soirée! »
Il prit place sur le rebord du lit, aux côtés de Shouka, alors que ses yeux se posaient sur elle avec douceur. Elle était magnifique dans cette robe mauve et il n'avait pas manqué de lui dire au début de la soirée. Il ne savait pourtant pas quelle attitude il se devait d'adopter. C'était toujours lui qui avait refusé les avances, toujours lui qui se sentait mal d'aller plus loin avec elle de peur qu'elle regrette et qu'elle ait eu l'impression qu'il profitait d'elle. Elle était jeune et même si elle avait déjà un enfant, il ne se sentait pas nécessairement à l'aise. Ce n'était pas par peur qu'elle le traine en justice étant donné qu'elle était mineure, mais c'était lui qui avait eu un blocage. Pourtant, Shouka était séduisante, belle et jeune et n'importe quel homme lui aurait dit de foncer sans penser aux conséquences. Liam n'était pas comme ça.

Il se releva afin de poser la bouteille sur la table et saisit la télécommande afin d'ouvrir la télévision. Ça lui permettrait de penser à autre chose qu'à la jeune femme qui se trouvait à ses côtés. Pourtant, aucun des films proposés n'attira son attention et il finit par le mettre à une chaîne de musique. La chaleur de la pièce et la gorgée de vin qu'il prit lui firent tourner la tête légèrement alors qu'il reprenait place aux côtés de la jeune femme, lui volant un doux baiser au passage.
« Ta grand-mère était d'accord pour ce retard imprévu? Elle ne va pas m'attendre avec une batte de baseball la prochaine fois que je la verrai? »
Souriant légèrement, Liam laissa sa main saisir celle de Shouka alors que son regard s'attardait sur leurs doigts entrelacés sans oser lever les yeux vers elle. Son pouce caressa le dos de sa main avant qu'il ne reprenne une gorgée de vin. La grand-mère de la jeune femme n'était pas un ogre et il doutait qu'elle ne lui en veuille pour cette nuit improvisée. Sinon, tant pis! Il porta finalement son regard dans celui, bleuté, de la jeune femme et aurait eu du mal à en décrocher s'il l'avait fallut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Lun 28 Juin 2010 - 21:06


Voyant Shouka se servir un verre, il n'en fallut pas plus pour que Liam en fasse tout autant, prenant la bouteille des mains de la jeune femme. Puis, faisant cogner leur verre l'un contre l'autre, il lança un « À notre soirée! » à son tour, accompagnant ainsi Shouka dans sa dédicace – minime, somme toute. Comme le voulait la tradition, elle but quelques gorgés du breuvage avant de déposer la couple sur la table de chevet non loin d'elle. Liam, pendant ce temps, l'observait avec délicatesse et probablement qu'il l'aurait encore complimentée s'il ne l'avait pas fait de dizaine de fois depuis le début de la soirée – pas que ça la dérangeais, le moins du monde en fait, elle était totalement flattée de ces petites attentions. Disons plutôt que toute ses choses accumulés ne faisait que rendre l'atmosphère encore plus tendue qu'elle ne l'était. Cette proximité, ils semblaient avoir tout deux beaucoup de mal à s'y habituer... et Shouka ne fut pas du tout surprise lorsque Liam se leva et saisit la télécommande de la télévision. Il regarda rapidement la programmation sur les chaînes et il sembla trouver son compte lorsqu'il arrêta le tout sur un poste musical.

Étonnamment, il revint vers elle après avoir bu une gorgée de vin, l'embrassant tendrement tout en reprenant sa place sur le lit. Mais trop vite à son goût, il détacha ces lèvres des siennes pour lui adresser la parole. « Ta grand-mère était d'accord pour ce retard imprévu? Elle ne va pas m'attendre avec une batte de baseball la prochaine fois que je la verrai? » Esquissant un sourire en coin, Shouka hocha négativement la tête en réponse à son dernier commentaire. « Mais non, tu sais bien qu'elle serait incapable de faire du mal à une mouche ! Par ailleurs, elle préfère qu'on dorme à l'hôtel – Eliott peine à s'endormir et se réveille aux moindres bruits... mon retour me forcerait sûrement à passer une nuit blanche pour le convaincre de dormir! Et franchement, je préfère nettement être ici... avec toi. » La dernière partie de sa phrase avait été dite d'une toute petite voix, une sorte de confidences en quelques sortes. D'ailleurs, ses joues avaient prit une teinte rosée tout a fait charmante – à savoir si c'était l'alcool ou la timidité qui s'en occupait, aucune idée. Le silence qui suivit fut légèrement intimidant, encore plus lorsque Liam s'empara de sa main de sa compagne, caressant le dos de celle-ci d'un geste délicat. Shouka ne savait que faire, paralyser un peu par peur, mais surtout parce qu'elle craignait qu'un moindre geste de sa part ne vienne rompre ce précieux moment.

Liam posa finalement son regard dans le sien, et, l'espace d'un instant, le temps sembla s'arrêter. Il la regarda avec une tendresse qui lui était étrangère et, complètement sous le charme, il ne lui vint pas un seul instant en tête que l'alcool y était peut-être pour quelque chose... D'ailleurs, ne dit-on pas qu'en prendre un peu trop suffisait à nous faire perdre toute nos inhibitions? C'était probablement le cas avec Liam, mais Shouka s'en fichait car pour une fois, elle sentait désirée par ce dernier et ça, c'était quelque chose. Suivant une pulsion totalement humaine, elle s'avança vers ce dernier et l'embrassa, posant du même coup l'une de ses mains sur son visage. Elle se laissait guider par son instinct et elle espérait qu'il ne refuserait pas ses avances, cette fois-ci.


Dernière édition par Shouka Naolya Gibson le Mer 14 Juil 2010 - 5:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Jeu 1 Juil 2010 - 16:47

Liam eut un sourire sincère lorsqu'elle affirma qu'elle préférait de loin être avec lui ce soir-là plutôt que d'être auprès de son fils. Liam ne répondit rien, mais il comprit qu'elle tenait à lui ne serait-ce qu'avec ces quelques mots prononcés à voix basse. Ce n'était pas un « Je t'aime », mais ça voulait tout dire et Liam s'en trouvait légèrement mal-à-l'aise. Il se rendait compte qu'il avait négligé la jeune femme ces derniers temps et qu'il n'avait pas pris en compte les sentiments qu'elle avait à son égard. C'était trop dur de s'imaginer qu'elle puisse être tombée amoureuse de lui et il n'osait pas voir en face ce qui le tracassait tant. Elle était jeune et elle était tombée amoureuse de lui. Liam ne pouvait plus fermer les yeux sur ce détail désormais et même s'il tentait de reprendre la contenance qui lui était due, l'alcool qu'il avait ingurgité au cours de la soirée l'empêchait sincèrement de penser comme il le fallait.

D'ailleurs, le baiser que Shouka lui offrit suffit à faire tomber toutes ses barrières. La réticence qu'il avait d'abord eue, combinée à l'alcool, l'empêchait désormais d'agir comme il aurait dû le faire. Au lieu de la repousser, il répondit avec ferveur à son baiser et glissa même l'une de ses mains sur sa taille pour la renverser sur le lit et se poser au-dessus d'elle. Il passa une main dans ses cheveux avec douceur avant de l'embrasser de nouveau avec la fougue et la passion qu'il avait toujours tues. Ses doigts glissèrent sur sa jambe dénudée et remontèrent sur sa cuisse en une caresse délicate. Ses sens étaient décuplés et son envie d'elle se faisait pressante. Il avait toujours repoussé ce moment, comme s'il avait peur qu'elle ne soit pas prête, qu'il la force. Il ne savait pas d'où lui venait cette crainte, mais c'était comme ça. Ils avaient attendu, mais ce soir, il n'avait pas été en mesure de s'arrêter. Il se redressa légèrement afin de lui laisser la chance de se replacer correctement pour qu'ils soient tous les deux à l'aise et revint l'embrasser avec ardeur dans le cou, ses lèvres glissant doucement jusqu'à son épaule. Sa respiration s'accélérait et la chaleur de l'endroit semblait grimper en flèche.

Il fit remonter le tissu de sa robe un peu plus, jusqu'à ce qu'il soit en mesure de caresser son ventre et de la serrer contre lui avec fougue. Ses lèvres ne manquaient pas d'embrasser les siennes, tantôt avec douceur, tantôt avec fougue, et il serra son corps contre le sien afin de la sentir tout près de lui. Il ne pouvait pas nier le fait qu'elle était belle et qu'il avait envie d'elle seulement... Il savait qu'il n'aurait pas dû. Il n'aurait pas dû parce qu'il y a quelques jours de cela, il aurait pu coucher avec une autre si l'autre n'avait pas été aussi raisonnable. Lui, il l'aurait fait. Pourtant, ses pensées allaient et venaient sans jamais vraiment s'arrêter sur un point et il préféra l'embrasser plutôt que de se poser des questions dont il n'avait aucune réponse. Il glissa sa main dans son dos afin de la soulever légèrement et remonter sa robe un peu plus, sans pour autant la lui retirer. Son regard se planta profondément dans le sien alors qu'il caressait sa joue d'une main.
« T'es sûre...? »
Il avait murmuré ces mots à son oreille alors que son souffle se jetait doucement dans son cou. Les yeux fermés, il tentait de retenir l'excitation qui s'était emparée de lui et si elle disait non maintenant, ce serait difficile de s'arrêter. Ils n'étaient jamais allés aussi loin en trois mois de fréquentation et Liam devait avouer que ça lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Lun 12 Juil 2010 - 4:15


Dès que leurs lèvres entrèrent en contact, une énergie toute particulièrement prit naissance entre eux deux, entre elle et Liam. D'ordinaire, après quelques embrassades, il aurait été du genre à la repousser gentiment en lui donnant une raison plus ou moins valable qu'elle ne cherchait pas à contredire – par habitude, elle avait tout simplement appris à ne rien dire et à taire ses désirs. Mais aujourd'hui, c'était différent. Elle le sentait et il en était de même pour lui, car il se fit plus insistant à son égard, et durant leur étreinte, ils se retrouvèrent coucher sur le lit, Liam surplombant la jeune femme qu'elle était. Ses caresses se firent plus ardente et elle sentit les mains de son amant – visiblement un expert dans la matière – papillonner ici et là, se posant parfois sur sa jambe fraichement dénudé, d'autres fois lui enserrant la taille. Ils n'avaient jamais été aussi intime ensemble... jamais aussi près de passé à l'acte non plus. Mais à cet instant, Shouka sut que c'était le bon moment – sa patiente allait enfin être récompensée.

Liam s'éloigna d'elle un cours instant, juste assez pour qu'elle puisse se mettre plus à son aise. Mais aussitôt qu'elle recroisa son regard, leurs lèvres s'attirèrent comme des aimants, faisant grimper inévitablement la température de l'endroit à un point plutôt chaud. Le souffle de ce dernier sur sa peau lui donna des frissons d'excitation et ses mains cherchèrent à s'occuper, caressant un peu tout ce qui se trouvait sous leurs passages. Elle sentit les tentatives de Liam pour lui retirer, avec délicatesse bien sûr, ses vêtements et elle le laissa faire, parce que tout compte fait, c'était d'un naturel déroutant et dans la logique des choses : combien de fois avait-elle rêver d'un tel moment dans les bras de l'homme qu'elle aimait? En trois mois de relation, cela lui avait traversé l'esprit à maintes reprises et elle n'avait pas honte de l'avouer. Alors, lorsque les les lèvres de Liam firent autre chose que l'embrasser, lui posant une simple petite question, elle en connaissait déjà la réponse. « T'es sûre...? » Les yeux plongés dans les siens, elle acquiesça, un sourire coquin au bout des lèvres. « Oui. » furent les seules mots qu'elle prononça. C'était suffisant.

Ce qui passa par la suite... cela ne regarde qu'eux.



Shouka n'avait même pas le souvenir de s'être endormi, quelques heures plus tôt, alors qu'elle s'était blottit dans les bras de Liam, satisfaite et heureuse de la tournure de la soirée. Alors, quand elle s'éveilla, ses souvenirs mirent un petit moment avant de refaire surface et elle constata alors deux choses : elle était... disons, très peu vêtue. Et étrangement, Liam ne se trouvait plus à ses côtés. Se relevant brusquement, cachant son corps derrière le drap blanc du lit, elle scruta la chambre à la recherche de ce dernier et, à la lueur des lumières de la ville, elle l'aperçu près de la fenêtre, son regard vrillé sur le paysage qui s'offrait à lui. Se relevant et enroulant la couverture autour d'elle, elle s'avança vers lui et, tendrement, alors qu'elle se trouvait tout juste en arrière de lui, elle passa ses bras autour de sa taille. Ce petit geste se voulait tendre, démonstratif de l'affection qu'elle avait pour lui, et pourtant, elle sentit le corps de Liam se raidir... Avait-elle fait un geste de trop? Elle avait pourtant cru qu'après cette nuit d'amour, les tabous qui les séparait tomberait enfin. Visiblement, elle s'était trompée. « Liam, est-ce que ça va? » lui demanda-t-elle, intriguée par ce nouveau rejet de sa part. Ses bras avaient lentement desserré son étreinte et elle s'était positionné à ses côtés, son regard cherchant le sien afin d'y trouver quelque chose, une réponse, une explication à ce brusque changement d'attitude à son égard.


Dernière édition par Shouka Naolya Gibson le Lun 26 Juil 2010 - 3:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Mer 14 Juil 2010 - 4:55

Lorsque Shouka s'était endormie contre lui, Liam l'avait entourée de son bras sans pourtant trouver le sommeil. Ses idées n'étaient pas claires et même lorsque l'alcool se volatilisa, il ne réussit pas à s'endormir. Il glissa son regard sur le visage pâle de la jeune femme avant de laisser ses prunelles dériver sur les courbes de son corps sous le drap du lit. Il savait que ce serait la dernière fois qu'il aurait la possibilité de le faire, mais il ne profita pas de la vue qui s'offrait à lui. Il tenta de sommeiller, mais n'y parvint pas et ce ne fut que lorsque les rayons du soleil pénétrèrent dans la chambre qu'il se rendit compte qu'il ne devait pas avoir dormi plus de deux heures. Il se redressa précautionneusement afin de ne pas la réveiller, déposant un baiser sur son front, sa main glissant sur son bras afin de remonter le drap sur elle. Nu comme un ver, il enfila toutefois son sous-vêtement et son pantalon dans un silence absolu et se redressa sur la pointe des pieds, faisant grincer les lattes du plancher. Il grimaça et se retourna afin de s'assurer qu'elle dormait encore et se dirigea jusqu'à la fenêtre, fermant les yeux afin de chercher ses mots. Il ne savait pas comment il annoncerait la chose et il savait qu'il serait maladroit. Ce dont il était certain, c'est que c'était nécessaire.

Toutefois, en sentant des bras entourer sa taille, son corps se raidit sans qu'il ne puisse l'empêcher. Il ferma les yeux quelque secondes, jusqu'à ce qu'elle s'éloigne de lui. Alors seulement il se retourna vers elle, légèrement en retrait. Le drap couvrait la majeure partie de son corps, mais ses épaules dénudées le firent détourner les yeux pudiquement, comme s'il avait profité de ce qu'elle avait à lui offrir pour déguerpir ensuite. Mais il ne partirait pas comme un voleur. Il aurait pu pourtant! Lorsqu'elle demanda si ça allait, il reporta son attention sur elle, conscient que fuir son regard ne changerait rien.
« Non. Ça ne va pas. Mais ce n'est pas toi, c'est... moi. »
Quelle excuse pourrie. Décidément, ce n'était jamais les autres, toujours soi-même, le problème. C'était bien le contraire des problèmes d'enfants où on tentait de faire passer nos conneries sur le dos des autres. Il s'était reculé afin de poser son dos contre le mur et glissa une main nerveuse dans ses cheveux. Shouka semblait déstabilisée et il était conscient que c'était sa faute et seulement la sienne. Il ne pouvait plus s'attacher aux gens, il ne pouvait plus risquer une relation en sachant qu'elle pouvait se terminer à tout moment. Il n'en avait plus la force; il ne l'avait jamais eue.
« Je ne peux pas continuer une relation en sachant que je te mens depuis le début. Je ne peux pas tomber amoureux. Je ne peux plus. »
Il avait gardé ses yeux dans les siens afin de rompre solennellement. Il ne lui dirait rien de ce qui s'était passé avec Savannah. Ça ne servait à rien. Sa décision n'avait rien à voir avec ça. Il s'était seulement rendu compte qu'il l'avait déjà suffisamment fait souffert et que ce temps-là était révolu. Elle était trop jeune pour avoir un petit copain dans son genre. Liam n'avait plus vraiment confiance en l'amour de toute façon et il était assuré de ne jamais retomber amoureux. Il faisait tout pour.
« Je sais que je te fais du mal. Et je m'en excuse. Mais j'ai pris conscience, cette nuit, que je voulais que tu sois heureuse et que ce ne serait pas avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Lun 26 Juil 2010 - 3:25


Il fallut un court instant à Liam pour que ce dernier se tourne enfin vers elle, alors qu'elle avait lentement défait son étreinte autour de lui. La soudaine froideur qu'il avait à son égard n'augurait rien de bon et sa bonne humeur matinal fondu comme neige au soleil : aussi rapidement qu'elle était venue. Elle vit son regard esquivée son corps peu couvert : était-il devenu pudique après la nuit qu'il venait de partager ? Avait-il des remords d'avoir ainsi mit dans son lit une fille de onze ans sa cadette – un détail qui ressortait toujours dans ces excuses pour repousser tout rapprochement entre eux ? Elle l'ignorait, mais, visiblement, elle allait bien en avoir le cœur net. « Non. Ça ne va pas. Mais ce n'est pas toi, c'est... moi. » C'était tout? Il ne trouvait que cette excuse bidon pour excuser son attitude... On donnait tous cette excuse lorsque l'on n'avait pas de véritables raisons pour expliquer une rupture. Parce que c'était ce qui se tramait, n'est-ce-pas?

Liam s'était lentement éloigné d'elle pour aller se mettre dos à dos avec le mur et, nerveusement, il passa l'une de ses mains dans sa chevelure. Même contrariée par ces révélations matinales, Shouka ne pouvait s'empêcher de le trouver séduisant... et ça, c'était une mauvaise chose. Son regard croisa le sien, et il lui avoua enfin ce qui le tracassait. « Je ne peux pas continuer une relation en sachant que je te mens depuis le début. Je ne peux pas tomber amoureux. Je ne peux plus. » Ainsi, il lui avait mentit depuis le début, n'avait pas été honnête avec elle alors qu'elle s'était ouverte – et ce, de toute les façons – à son être et qu'elle avait acceptée tous ses mauvais plis, sans exception aucune. En quelques sortes, elle avait aimé pour deux durant toute cette période et aujourd'hui, elle souffrirait seule, parce que monsieur n'avait pas eu le cran de tout lui dire dès le départ. « Je sais que je te fais du mal. Et je m'en excuse. Mais j'ai pris conscience, cette nuit, que je voulais que tu sois heureuse et que ce ne serait pas avoir moi. »

Quel façon chevaleresque de mettre un terme à une relation - et quel ironie, surtout ! Si la tristesse prenait une grande place dans le cœur de la jeune femme, c'était surtout de la colère qu'elle ressentait à l'égard de Liam. Pas étonnant, alors, qu'elle s'avança vers ce dernier et qu'elle se mit à le frapper tout en parlant et en lui criant tout ce qui lui venait en tête, rien que pour sortir ce trop pleins d'émotions. « Tu m'as mentis! Pourquoi tu n'as rien dis dès le départ, on n'en serait pas là ! Trois mois à me faire croire que tu m'aimais, TROIS MOIS LIAM ! Ça t'as plait de me faire souffrir comme ça, non? T'es qu'un salaud et tu ne mérites pas qu'une fille comme moi t'aime... même si MOI, je ne regrette pas ce qui s'est passé entre nous parce que c'était vrai, quoique tu dises. » Vers la fin, elle avait ralentit son allure pour finalement s'arrêter et le fixer du regard, afin de lui dire ces quatre vérités, son regard fixant avec intensité le sien. « C'est à cause d'elle, n'est-ce-pas? La mère de ta fille. Ne comprends-tu pas qu'elle t'a oubliée, qu'elle est passée à autre chose. QU'ELLE NE T'AIME PLUS. Réveille-toi, Liam. Parce que tu risques de passer ta vie à l'attendre... seul. » Elle lui avait alors tourner le dos pour retourner s'assoir sur le lit, non loin d'elle. Serrant la couverture qui couvrait toujours son corps presque nue, elle se sentit soudainement vulnérable et la tristesse qu'elle combattait refit lentement surface, chassait au loin la colère et tout sentiment de haine qu'elle avait envers Liam. Mais elle ne voulait pas pleurer devant lui, elle se croyait – à tord – plus forte que cela et ne voulait pas lui donner un prétexte supplémentaire afin qu'il la traite encore en enfant, comme il avait toujours eu l'habitude de le faire.

Elle ne lui demanda pas de partir : il avait surement compris de lui-même que sa présence n'était plus requise en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Lun 26 Juil 2010 - 18:59

Liam la laissa se défouler alors qu'elle le ruait de coups. Selon lui, Shouka ne voulait pas lui faire mal, simplement évacuer la colère et la tristesse qu'elle ressentait. Elle avait besoin de le frapper pour lui montrer à quel point elle souffrait de cette soudaine rupture. Surtout après la nuit qu'ils venaient de passer. Ça n'avait rien à voir avec ce qui se passait maintenant si on en excluait le fait que ça lui avait permis de réfléchir au mal qu'il lui ferait davantage s'il partait plus tard. Les paroles de la jeune femme lui firent mal au coeur alors qu'il tentait de la calmer en saisissant délicatement ses bras pour qu'elle arrête.

Il n'avait rien à dire pour se défendre. Absolument rien. Elle avait raison sur tous les points, ou presque.
« Tu as raison.Je n'aurais pas dû revenir vers toi, mais... Je voulais essayer. Je voulais essayer de voir ce que ça pourrait donner. Je ne crois plus au coup de foudre; je voulais te donner ta chance. Mais je t'aurais fait souffrir... Encore. »
Il avait doucement saisit son visage entre ses mains afin qu'elle le regarde, comme pour lui dire à sa façon qu'il était désolé. Il relâcha toutefois son emprise sous les paroles qu'elle lui balança et qui lui firent l'effet d'une claque en plein visage. Elle ne savait pas. Elle n'en savait rien. Elle ne la connaissait même pas. Bien sûr, Liam était naïf et idiot de croire qu'ils finiraient peut-être par se retrouver tous les deux, mais il ne pouvait pas s'en empêcher! C'était plus fort que lui, elle était dans sa tête, dans son coeur; il la haïssait autant qu'il l'avait aimé pendant tout ce temps. Et les autres n'avaient plus qu'une petite place et il ne savait plus capable d'aimer.

Il se mordit la lèvre alors qu'elle retournait s'asseoir sur le lit en se recouvrant des couvertures. Elle semblait tellement vulnérable que pendant un instant, il eut l'intention de la rejoindre pour la serrer dans ses bras. Mais le geste serait déplacé.
« C'est vrai. Je ne sais plus aimer depuis qu'elle est partie. Je ne peux plus donner ma confiance à personne et je ne veux pas que Leah s'attache et qu'elle revive la même chose que j'ai vécu par ma faute. C'est égoïste, je sais, mais... Je ne me pardonnerais jamais de la faire souffrir. Je suis désolé. »
Il avait fait quelques pas vers elle, s'arrêtant à quelques mètres du lit, les yeux rivés sur la frêle silhouette qui se découpait. Il voyait bien qu'elle allait mal et il aurait aimé pouvoir la réconforter alors qu'elle n'osait même pas laisser une larme couler. Mais il ne pouvait rien y faire. Il se sentait mal. Il privilégiait le bonheur de sa fille au lieu de celui de Shouka, mais il avait l'impression que Shouka s'en remettrait plus facilement. Sa fille était toute petite, vulnérable, naïve, dépendante... Ce serait déjà difficile de lui dire qu'elle ne la verrait plus, mais il savait qu'elle s'en remettrait. Elle s'en remettrait parce qu'elle finirait par penser à autre chose. C'était comme ça, les enfants.

Il récupéra sa chemise et l'enfila, reboutonnant les boutons rapidement, mal-à-l'aise. Il ferma un instant les yeux alors qu'il s'apprêtait à partir, dos à Shouka. Il ne savait pas s'il avait le droit de partir maintenant ou s'il devait rester encore un peu pour s'assurer qu'elle irait bien. Il déposa un peu de monnaie sur la table près de la porte en précisant qu'il le lui laissait pour un taxi. Il n'avait pas envie de la ramener chez elle. Il eut un regard désolé vers elle et ferma les yeux avant de franchir la porte, la laissant seule dans la chambre, refermant la porte derrière lui. Il s'appuya contre elle un petit moment avant de prendre le chemin du stationnement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM) Mer 28 Juil 2010 - 1:56


SUJET TERMINÉ.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM)

Revenir en haut Aller en bas
 

YOU WANT ME BUT YOU CAN'T LET HER GO (LIAM)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Four Seasons Hotel Miami-