AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce soir, c'est la guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Ce soir, c'est la guerre. Jeu 24 Juin 2010 - 19:07


Ce soir, c'était le grand soir. Cela faisait maintenant un moment que Scott travaillait sur son idée de restaurant, et enfin, l'ouverture était arrivée. A vrai dire, Chris avait plutôt essayé de ne pas rester dans les pattes de son frère, pour ne pas le déranger. Il ne voyait de toute façon pas vraiment comment il pouvait l'aider, pas vraiment doué de ses mains, il allait surtout le gêner. Visiblement, il s'était beaucoup investi dans cette entreprise, et l'étudiant lui souhaitait vraiment de réussir. Il s'était très bien entouré, et les efforts qu'il avait déployé pour être dans les temps semblaient payer, puisqu'il ne lui avait pas paru paniqué par cette ouverture. Manifestement, il n'avait pas pris cela à la légère mais avait néanmoins préféré garder tout son projet secret. Contrairement à ce que l'on pouvait croire, Chris n'était pas au courant de grand chose. Non pas qu'il ne se soit pas intéressé à l'affaire, seulement, le cuisinier avait décidé de rester très secret, de conserver une part de mystère. Ce jour là, il avait passé quelques minutes avec lui, pour tenter de le rassurer, en vain. En fait, c'est dans ces moments que l'étudiant se rendait compte, à chaque fois, qu'il n'était pas doué pour trouver les mots qui réconforteraient les gens. Après un gros câlin de la chance, le jeune homme avait donc décidé de s'éclipser. De toute façon, ce soir, Chris ne dirigerait sans doute pas toutes ses pensées vers les efforts de son frère.

En effet, le jeune homme ne venait pas seul, ce soir. Alors que la foule commençait à se presser près du fameux restaurant, l'étudiant sortait de la voiture de Beverly Walkers. Il s'était bien habillé pour l'occasion, et visiblement, il avait bien fait. Du beau monde était venu pour l'évènement, et à vrai dire, le jeune homme avait l'impression de faire un peu tache. D'autant que, avant même que cela commence, les choses ne se passaient déjà pas comme prévu. Voir l'étudiant sortir de la banquette arrière de la voiture, comme un enfant, en public, pouvait faire sourire. Seulement, son ami, en tant que conducteur, devait aller devant, mais un intrus s'était glissé dans leur superbe soirée : Jared Peterson. Certes, le grand blond était particulièrement séduisant, mais surtout, il venait mettre en pagaille une soirée que Chris aurait pu planifier au millimètre près. Oui, cela faisait un moment que le jeune homme pensait à une sortie avec son ami, une sortie en tête à tête, même s'il était marié. En effet, contrairement à Peterson, le jeune homme ne pouvait pas user de ses charmes de manière publique, seulement, il avait plus d'un tour dans son sac. En fait, Chris ne comprenait même pas pourquoi il n'y avait pas pensé avant. Beverly était là, sous son nez, depuis plusieurs années, et pourtant, ce n'était que maintenant que la concurrence était acharnée qu'il se décidait à lui sauter dessus. De puis la soirée au casino, l'étudiant brulait souvent de désir pour son ami, parfois d'une manière incontrôlable. En plus de cela, la bataille pour gagner la cœur de Beverly avait commencé dès le début, et pas vraiment à la faveur de Chris, puisque Jared s'était retrouvé devant, aux cotés de l'objet convoité, et qui avait donc pris une sérieuse option sur la conversation dans cette soirée, un point particulièrement important. Néanmoins, le jeune homme n'avait pas pris son dernier mot.

Ainsi, l'étudiant tenta de ravaler l'air revêche qui avait habité son visage tout le long du trajet en voiture, pour paraître plus à l'aise et avenant. Dans un premier temps, il avait du se forcer, feindre la bonne humeur pour ne pas passer pour la rabat joie de service. Néanmoins, alors qu'il se tourna vers Beverly qui sortait de la place du conducteur, le sourire de Chris se teinta d'une forme de spontanéité, véritablement heureux de passer cette soirée avec son ami, même s'ils n'étaient pas seuls. Contrairement à ce qu'il pouvait laisser transparaitre, le jeune homme ne détestait pas la grand blond, bien au contraire. Dans d'autres circonstances, il était même persuadé qu'ils auraient pu très bien s'entendre, sans aucun doute. Seulement, ce soir, c'était la guerre, et l'étudiant était déterminé à ne pas se laisser faire. Un grand sourire aux lèvres, Chris laissa passer son ami qui se dirigeait vers l'entrée du restaurant. Alors qu'il poussait la porte, le jeune homme ralentit le pas pour se positionner à coté de Jared, un peu en retrait de Beverly. Il avait plu la veille, une flaque d'eau restait menaçante, sur le trottoir. Alors que Jared passait très de lui, Chris tapait habilement du pied dans l'eau, loin du regard de son ami, pour éclabousser le bas du pantalon de Jared sans rien prendre lui même. « Oups... » Un sourire taquin et absolument hypocrite aux lèvres, il leva les yeux vers son rival, d'un air de défi. Avant que ce dernier n'ai le temps de réagir, Chris fit de grands pas pour éviter les représailles, du moins pour le moment. Il s'engouffra dans le bâtiment sans se retourner, pourtant, il jubilait à l'idée d'avoir marqué son premier point dans la soirée, après s'être retrouvé à l'arrière de la voiture auparavant. La guerre était déclarée, et Chris ne comptait pas lâcher le morceau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Ce soir, c'est la guerre. Dim 27 Juin 2010 - 14:55

    Une autre soirée d'inauguration avait lieu à Miami. Cette fois, il s'agissait de l'inauguration d'un nouveau (et énième) restaurant. En temps normal, Beverly n'aurait pas daigner se rendre à cette soirée et se serait contenter de jeter le carton d'invitations. Seulement, cette inauguration était particulière. Le restaurant, aussi, était particulier. C'était celui de Scott Matthews, un '' ami '' de Beverly dont il est accessoirement amoureux. L'ennui, c'est que Scott est en couple avec quelqu'un d'autre, Maât, et qu'en plus, ce duo est dès plus solides.

    Beverly avait longtemps hésité avant de venir à cette soirée. Il n'arrêtait pas de se demander si il avait raison d'y aller ou pas, si il devait rester chez lui à se regarder l'intégrale de '' Sex & The City '' plutôt que d'aller indirectement lécher les bottes de Scott, tout en ayant des chances de le surprendre avec Maât. Bien sûr, un coin de la tête du jeune homme se disait que Scott serait bien trop occupé pour s'intéresser à lui mais aussi à Maât. Un avantage un peu amer, dirons-nous donc.

    Mais, ça n'empêcha pour autant le jeune Walkers de préparer dans sa tête une sorte de petite revanche. Il est vrai qu'elle ne fera pas de vagues et, limite, passera inaperçu. Mais, cette revanche contribuera à la satisfaction de Beverly. Pour ça donc, il avait décidé de se rendre à cette soirée non pas avec un mais deux hommes. A savoir Chris et Jared. L'étudiant en journalisme ne soupçonnait cependant pas qu'en lançant ses invitations, il venait de lancer une guerre.

    Beverly conduisait, Jared était à côté de lui et Chris derrière. Le hasard avait fait placer les trois garçons de cette façon. Beverly se gara, sortit du véhicule. Il plaisanta un peu avec Jared qui lui fit une remarque sur sa conduite, disant qu'il s'améliorait. Il regarda ensuite Chris et lui fit un sourire discret. Dire que la dernière fois qu'ils ont passés une soirée tous les deux ... Beverly ne préféra pas se souvenir du moment pour éviter une forme de gêne sur une partie précise de son corps.

    Beverly, Chris et Jared rentrèrent dans le restaurant, demandèrent une table pour trois et furent rapidement installés. Beverly n'avait cependant pas remarqué que le début des hostilités avait commencés entre Chris et Jared.

      Jolie décoration nota Walkers pour entretenir la conversation
    .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Ce soir, c'est la guerre. Sam 3 Juil 2010 - 17:45

S’il avait su qu’il allait au devant de tels problèmes, Jared Peterson aurait peut-être réfléchi à deux fois avant de décider de se rendre à l’inauguration du restaurant de Scott Matthews. Il n’y allait que parce qu’il connaissait la réputation du jeune homme et se disait qu’il valait bien la peine de faire un effort, auquel cas le jeune pompier serait resté bien tranquillement devant la rediffusion d’un match ou tout simplement devant un DVD. La petite pile de films non vus ne faisaient que s’accroitre tant il continuait à acheter des films récents sans pour autant prendre le temps de les visionner. Le fait était là : Jared avait une vie plutôt chargée et s’il ne s’en plaignait guère – au contraire – il devait parfois bien se rendre compte que ses loisirs en prenaient un sérieux coup. Voilà quelques semaines qu’il n’avait pu se rendre à un cours de tennis. Or, dépenser un peu d’énergie sans mettre sa vie en péril aurait peut-être été le bienvenu pour quelqu’un qui risquait son existence à chaque intervention. C’était un choix personnel mais il avait ses conséquences et c’est bien pour remédier à celles-ci qu’il avait opté pour une sortie plutôt qu’une soirée à se vautrer dans le canapé devant la télévision. Il aurait pu appeler quelques amis, aussi, mais la plupart des gens qui résidaient à Ocean Grove devaient certainement se rendre à cette fameuse inauguration, aussi ne se fatigua-t-il même pas à prendre son téléphone et à appeler l’une ou l’autre connaissance : se rendre au restaurant serait bien plus pratique que de se faire jeter par des gens qu’il ne côtoyait même pas régulièrement.
Pourtant, là, à cet instant précis, alors qu’il était installé sur le siège passager et qu’il observait les manœuvres de Beverly, Jared se demanda s’il n’aurait pas été plus intelligent de manquer une soirée qui aurait pu s’avérer agréable si elle n’incluait pas un beau brun aux yeux clairs qui n’allait pas lui rendre la tâche facile, il le sentait. Une chose était certaine : Jared Peterson n’aimait pas les problèmes, mais il aimait encore moins être au centre de ceux-ci. Il préférait la tranquillité, le repos, le calme, à la rébellion, les mesquineries et la compétition. S’il était vrai qu’il aimait réussir, c’était surtout lorsqu’il s’agissait de consacrer son énergie à une cause qui lui semblait valoir la peine. Une cause qui le pousse à dépasser ses limites et à triompher, pour le bien des autres, mais également pour le sien. S’il avait participé à bien des compétitions sportives lorsqu’il était adolescent, jamais il ne lui était arrivé de devoir se mesurer à un autre homme pour les beaux yeux d’un garçon ; aussi beau soit-il. Et quand on parlait de beauté, Jared pouvait difficilement penser à autre chose qu’à son voisin de véhicule. Depuis qu'ils s'étaient rencontrés à une soirée, Jared n’avait plus vraiment jamais détaché ses yeux de Beverly Walkers ; non pas qu’il était un homme à coucher partout auparavant, mais il était vrai que sa rencontre avec Beverly avait changé la donne. Pourtant, son train de vie n’avait pas changé, lui. Il avait conservé son appartement, y vivant dans son petit monde, loin du grabuge local. Bien sûr, il suivait les infos, savait quels drames avaient touché son quartier, mais il était resté assez en retrait de tout cela, préférant ne pas trop se mêler aux autres, n’intégrant leur réalité que lorsqu’il sentait que son aide pouvait être précieuse.
Ce soir, sa présence n’avait pas vraiment été requise, il s’en serait mieux sorti s’il avait décidé de ne pas se rendre à cette inauguration mais maintenant qu’ils étaient là, il pouvait difficilement faire marche arrière. Il ne fallait pas voir dans cette volonté de battre en retraite une quelconque crainte vis-à-vis du troisième larron. Jared ne se sentait généralement pas menacé par les autres présences masculines tout simplement parce que Beverly n’était pas officiellement son petit ami et tant que cette donnée ne changerait pas, il n’irait pas jouer des poings avec le premier venu – non pas qu’il joue des poings, même en d’autres circonstances, même s’il devait être le petit ami du beau brun aux yeux clairs. Après tout, il avait confiance en Beverly, n’étant pas de nature méfiante. Il ne fallait pas y voir une quelconque naïveté, Jared n’avait rien d’un homme naïf, il se trouvait juste que quelque chose chez lui, sans qu’il ne sache quoi au juste, l’empêchait d’être aussi démonstratif que d’autres. Aussi, n’imagina-t-il pas une seule seconde les plans de ses deux comparses, il était venu pour célébrer le succès d’un jeune citoyen, tout cela en bonne et due forme et, surtout, en bonne compagnie. Rien ne le prédestinait à se trouver au centre d’une joute à laquelle il ne voulait pas participer. Victime malgré lui, Jared baissa les yeux en sentant le tissu de son pantalon se coller à ses chevilles. Il ne pensa pas à l’allure qu’il allait avoir en pénétrant dans le restaurant mais plutôt au fait que d’un coup de baguette magique, Chris venait de ravager le seul pantalon encore classe que le pompier pouvait posséder, ce qui ne faisait vraiment pas son affaire. Fronçant les sourcils, Jared leva les yeux vers le jeune hypocrite qui se contenta d’émettre un « oups » tout sauf désolé avant de lui décocher un sourire qui laissa Jared perplexe et comme si cela ne suffisait pas, le fourbe s’éloigna à grandes enjambées pour rejoindre la proie de la soirée, laissant Jared derrière lui, encore muet. Émettant un soupir las, Jared finit par suivre les deux garçons, déjà fatigué avant même que la soirée n’ait commencée. S’il en croyait son expérience, la lueur farouche qu’il avait vue dans le regard de Chris ne mentait pas : celui-ci était un beau petit diable qui n’en manquerait pas une pour lui faire regretter d’être venu s’immiscer entre lui et Beverly. Un instant, Jared se demanda si Beverly avait conscience de ce qu’il provoquait mais il laissa cette pensée de côté, bien décidé à ne pas laisser Chris lui gâcher cette soirée. Jared Peterson n’était certainement pas venu pour se battre, raison pour laquelle il rejoignit les deux autres comme si de rien n’était et approuva la remarque de Beverly qui venait de commenter la décoration.

« En effet. Et cette soirée a l’air d’être un succès, Scott mérite vraiment cette réussite. »

Il adressa cette dernière remarque à Chris, comme pour lui faire comprendre qu’il ne lui en voulait pas du tout pour la mauvaise plaisanterie qu’il lui avait jouée à l’extérieur, espérant que ce serait tout de même la dernière. Il jeta ensuite un coup d’œil alentours et remarqua quelques têtes connues dans l’assemblée. Si jamais la soirée tournait mal, au moins aurait-il la possibilité d’aller voir ailleurs s’il n’y était pas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Ce soir, c'est la guerre. Ven 9 Juil 2010 - 16:45


Alors qu'il quittait le beau blond à grandes enjambées, Chris s'était attendu à ce que Jared réplique, qu'il fasse quelque chose pour prendre sa revanche. Seulement, ce ne fut pas le cas, et le jeune homme trouva cette attitude franchement étrange. Ce genre de gentillesse, de volonté de paix lui étaient totalement étrangères. Enfin, être face à une bonne poire allait peut être lui rendre la tache plus facile. Chris était plutôt doué pour faire ses coups en douce, pour obtenir ce qu'il voulait d'une manière qui semblait naturelle. Maintenant que Chris se rendait compte qu'il voulait Beverly, qu'il le désirait, le jeune homme ne laisserait rien ni personne contrecarrer ses plans, encore moins un pompier body buildé. Jared ne semblait pas être un mauvais bougre, bien au contraire. S'il renonçait à draguer son ami, peut être même que les deux compères pourraient très bien s'entendre. Ils semblaient avoir des caractères très différents, mais, au fond, Chris trouvait ce fonctionnement bien plus intéressant que rester sur des amitiés classiques, avec seulement des points communs. Alors qu'ils entraient, tous les trois, dans le restaurant; Chris fut particulièrement impressionné. Il en oublia même quelques secondes la bataille de la soirée, ce qui était un exploit en soi. Le jeune homme avait beau avoir passé pas mal de temps dans ce lieu avant l'ouverture, mais c'était peut être la magie de l'instant, la présence de Beverly, les éclairages, les derniers détails qui avaient leur importance, ou même tout cela à la fois, seulement, Matthews était bluffé. Quelques mois plus tôt, Scott était chômeur, dans une situation amoureuse un brin piteuse, et il avait réussi à retourner la situation à une vitesse folle, pour finalement réussir ce qu'il avait entreprit.

Perdu dans ses pensées, Chris fut ramené sur Terre par le retour du rival et la remarque de Beverly. « Jolie décoration » L'étudiant devait bien avouer qu'il était plutôt d'accord. Mais surtout, il fallait parler, ne pas laisser le silence s'installer entre eux. Maintenant, même Chris se demandait si ce petit rendez vous était une bonne idée. Certes, affirmer sa supériorité vis à vis du blond de service était plutôt réjouissant, mais pas au prix de tels moments d'ennuis. La scène n'était visiblement pas naturelle et chacun devait se forcer pour faire comme si tout était normal. Un sourire crispé aux lèvres, Chris s'avança un peu, avant d'entendre Jared prendre la parole. Après tout, les trois compères devaient bien attendre qu'on les place à une table, n'est ce pas ? « En effet. Et cette soirée a l’air d’être un succès, Scott mérite vraiment cette réussite. » Bon, au moins, Jared avait la délicatesse de rester positif envers le frère de Chris, c'était toujours ça de pris. Visiblement, les deux jeunes hommes avaient des valeurs bien différentes. Le jeune homme fit un petit sourire, avant de dire. « Oh, je ne savais pas que tu connaissais Scott ! Mais ouais, c'est cool pour lui. » C'est alors qu'Ozzie Bowen se dirigea vers eux, dans son costume de serveur. Chris afficha un sourire taquin face à ce job pour son ami. Effectivement, maintenant, ils se connaissaient depuis un moment. Néanmoins, l'étudiant arriva à se retenir de faire un commentaire désobligeant, après tout, on gagne de l'argent comme on peut, n'est ce pas ? Enfin bon, là, pour le coup, ce n'était pas vraiment l'image que Chris s'était fait de son ami. Ozzie, qui semblait vouloir rester professionnel, agit tout à fait normalement même si les clients étaient un peu particuliers, tout de même. D'une vois calme, il leur affirma. « Bonsoir. Une table pour trois ? » Chris était assez habitué à ce genre de dialogue un brin formel, notamment depuis qu'il habitait à Miami et que son train de vie avait largement changé. « Oui, c'est ça. » Tout de même, cela lui faisait franchement étrange de parler ainsi à son ami, ce discours si conventionnel était pourtant de rigueur, pour l'inauguration. Alors que les trois jeunes gens suivaient le serveur, calmement, Chris ne put remarquer que la foule qui s'amassait dans le restaurant. Cette soirée était, comme l'avait affirmé le blond ambulant, un véritablement succès. Sans doute un bon présage pour sa propre soirée, n'est ce pas ? Chris prit une profonde respiration pour se donner du courage, et s'arrêta finalement aux cotés de ses deux acolytes. « Voici votre table » Ozzie s'en alla après avoir déposé la carte sur les assiettes en question. Chris s'installa d'un coté de la table, ne sachant pas vraiment où les deux autres allaient vouloir se mettre. De toute façon, ils ne pouvaient plus tergiverser bien longtemps, sous peine de faire attendre tout le monde dans l'allée. Avant de poser un regard sur ses compagnons, Chris leur dit, plutôt enthousiaste à l'idée de gouter, officiellement, pour la première fois, à la cuisine de son frère. « Le carpaccio de boeuf est vraiment super bon, j'vous le dit ! » l'étudiant continuait à lire le menu, qui fourmillait de plats dont il ne connaissait même pas l'existence, pendant que Jared et Beverly s'installaient tranquillement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Ce soir, c'est la guerre. Mar 20 Juil 2010 - 13:08

    Est-ce que Beverly avait conscience de ce qu'il venait de faire ? Est-ce qu'il réalisait qu'il avait plus de chances de provoquer un véritable désastre ? Le jeune homme avait, en effet, convier son ami/amant/petit ami non officiel Jared ainsi que son meilleur ami/amant/petit ami non officiel aussi Chris à l'accompagner. Une soirée pour le lancement d'un nouveau restaurant avait lieu. Ce restaurant est celui de Scott Matthews, le frère de Chris et, accessoirement, un ancien amant de Beverly auquel il est encore attaché. En réalité, Beverly avait parfaitement conscience de ce qu'il était en train de faire. Mais, ce n'était pas pour attiser une quelconque rivalité entre ses deux cavaliers. C'était plus par '' jalousie ''. Beverly voulait se prouver à lui même qu'il était arrivé à oublier Scott, qu'il était complètement indifférent face à ce dernier et qu'il avait trouver mieux en compagnie de Chris et Jared. Disons que l'étudiant n'a pas encore digéré les différentes nouvelles qui sont arrivées dans la vie de son ancien amant. Scott s'est remis avec Maât. Scott s'est installé avec Maât. Scott va avoir un enfant avec Maât. Scott va ouvrir son propre restaurant. Ce fut une série d'explosions qui gâche le moral et vous donne envie de rester dans votre lit, sous votre couette (malgré la chaleur) et de sortir en public que d'ici trois ou quatre mois. Dire que lorsque Scott et Beverly avaient leur liaison, Scott n'avait pas d'emploi et était sentimentalement perturbé. Maintenant, il s'est remit en marche. A croire qu'il ne trouvait pas un équilibre avec Beverly, ce qui a eut pour effet de vexer ce dernier plus qu'autre chose.

      « Oui, je lui ait dit que c'était ton frère. »


    Beverly se priva bien de dire à Jared que Scott était l'un de ses amis aussi. Mais, surtout, il s'était retenu aussi de dire que c'était son ancien amant. Disons que l'ancien duo n'a jamais avouer leur liaison à Chris. Le frère qui couche avec le meilleur ami, ça ne passe pas tout le temps facilement. Un serveur vient s'occuper d'eux et les conduit à une table pour trois. Sur le trajet, Walkers reluqua le postérieur du serveur. Il était très mignon. Encore un moyen de prouver qu'il se moque de Scott. Beverly s'installa. Chris et Jared en firent autant, de chaque côté du jeune homme. Heureusement, ils ne se sont pas disputés pour les places mais évitèrent de se regarder quand même.

      « Je crois que je vais prendre ça alors, merci du conseil. »


    Beverly lança un clin d'œil à Chris. Puis, il regarda Jared et lui demanda avec tout autant de gentillesse

      « Et toi, tu prends quoi ? »


    Beverly commença à se dire encore et encore dans sa tête que ça allait être une bonne soirée et que ça devait être une bonne soirée obligatoirement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Ce soir, c'est la guerre. Lun 23 Aoû 2010 - 0:09

En réalité, Jared ne saurait même pas dire ce que Chris avait derrière la tête, s’il convoitait « simplement » Beverly ou s’il avait un plan en particulier. Il n’avait jamais été très doué pour décoder les autres, à vrai dire. Il était plutôt naturel et franc, il ne faisait pas intentionnellement du mal et s’entendait parfaitement avec ses collègues. Finalement, il n’avait jamais entendu quelqu’un se plaindre à son sujet ou appris qu’on l’avait critiqué dès qu’il avait le dos tourné. C’était assez simple : il ne prêtait pas attention aux rumeurs qui couraient sur certains, il ne cherchait pas à savoir si c’était en partie vrai ou s’il s’agissait la plupart du temps de mensonges qui avaient pour unique but de détruire la réputation d’une personne. Il avait été à l’école et en fin de compte, il se disait que le genre humain n’évoluait pas énormément. Il n’y avait pas de grande différence entre les clans qui se formaient au lycée et ceux qui sévissaient dans le milieu du travail. La plupart des gens solitaires le restaient, les plus populaires conservaient ce statut, également. Bien sûr, il y avait des exceptions, mais dans l’ensemble, la règle s’appliquait à la plupart des cas. Lui, s’il n’était pas à classer dans les étudiants impopulaires, on ne pouvait pas non plus dire qu’il était une star à l’époque de son adolescence. Il avait eu une scolarité plutôt moyenne, avait eu un petit groupe d’amis solide et pour le reste, il ne cherchait pas à s’attirer la sympathie des gens, encore moins leurs foudres. Or, ce soir, visiblement, quoi qu’il fasse, il devrait répondre au comportement de Chris. S’il avait su immédiatement ce qu’il voulait et s’il avait été de nature jalouse, peut-être qu’il aurait vu cette soirée d’un autre œil et il aurait sûrement été plus vigilant, plus protecteur vis-à-vis de Beverly. Non pas que celui-ci ait besoin de cette protection mais il y avait entre Beverly et lui quelque chose, et cela, s’il voulait le préserver, il devrait probablement le défendre. Manque de bol, il n’avait jamais été combatif et ce n’était pas dans son tempérament de vouloir faire trébucher un adversaire dans la course au cœur du garçon aux yeux bleus magnifiques. Ce soir, pourtant, il devrait peut-être remettre en question son attitude trop désinvolte et apprendre à garder sa place, s’il ne voulait pas la perdre. Il ne savait pas exactement dans quelle catégorie Beverly le classait mais pour l’instant, il était dans une catégorie et il ne voulait pas quitter cet endroit, aussi mystérieux soit-il. Leur relation lui convenait parfaitement comme elle l’était pour l’instant et ce n’était pas un jeune homme trop plein d’énergie et déterminé au possible qui viendrait ruiner ce lien.
Lorsque Chris répondit à sa remarque, Jared se demanda s’il devait y entendre plus que ce qu’il n’y paraissait. Il jaugea un instant son interlocuteur et opta pour l’indifférence. La soirée ne faisait que commencer et il ne valait mieux pas se lancer sur une pente glissante. Le jeune homme qui lui faisait face savait visiblement ce qu’il faisait et comment manœuvrer, il devait avoir une certaine expérience, une expérience que Jared n’avait jamais pris le temps d’apprendre. Il prenait la vie comme elle venait, ne complotait pas, ne mentait pas, n’amadouait pas, à tort ou à raison d’ailleurs. Car il était probable que ce comportement devait lui desservir, surtout dans des situations comme celle-ci, mais ce n’était une rivalité naissance qui allait le faire changer de caractère du tout au tout. Il attendrait plutôt de voir ce qu’il adviendrait dans les minutes à venir et agirait en conséquences. Si Chris s’imaginait qu’il suffisait d’une éclaboussure et d’une attitude rebelle pour l’intimider, il se mettait le doigt dans l’œil. Jared savait faire preuve d’une patience d’ange lorsque c’était nécessaire et visiblement, il en aurait fortement besoin dans ce cas-ci. De toute façon, un jeune homme s’approcha d’eux et Jared se concentra sur le nouvel arrivant, espérant que cette venue inopinée signifiait la fin des hostilités. Il se faisait peu d’illusions, évidemment. Il suivit sans un mot le serveur et ses deux compagnons de soirée jusqu’à une table, élégamment dressée, de manière professionnelle, sobre et efficace à la fois. Ils s’installèrent autour de la table et Chris commenta l’un des plats avec enthousiasme. Le jeune pompier se contenta de hocher la tête en ouvrant un menu à son tour, pour découvrir les plats aux noms exotiques et donc la composition donnait l’eau à la bouche.
En réalité, la situation était étrange. Il se retrouvait avec le seul garçon à avoir attiré son attention depuis une éternité, en compagnie d’un autre garçon qu’il ne connaissait pour ainsi dire pas et en fait, il ne savait pas grand-chose d’eux. S’il savait le paquet de secrets que ceux-là partageaient, il aurait peut-être réfléchi à deux fois avant de s’embarquer dans une soirée pareille mais peut-être valait-il mieux qu’il n’en sache rien afin qu’il puisse apprécier la soirée du mieux qu’il pouvait – avec les attaques de son rival, ce ne serait pas chose aisée mais il ferait un effort.
Lorsque Beverly s’adressa directement à lui, l’interrogeant sur le plat qu’il prendrait, Jared eut le sentiment que cela faisait une éternité que le jeune homme ne l’avait pas regardé franchement et cette sensation persista alors qu’il baissait les yeux avec un haussement d’épaules avant de refermer le menu.

« Je vais prendre la même chose » déclara-t-il avant d’afficher un sourire indéfinissable.

Et de l’alcool se dit-il en jetant involontairement un regard au jeune Matthews. Il en aurait bien besoin, il le sentait de plus en plus. Il aurait voulu poser des questions, savoir d’où ces deux-là se connaissaient et depuis combien de temps, mais il se dit qu’il valait mieux attendre que les plats – et les verres – aient été servis avant de passer aux choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Ce soir, c'est la guerre. Mar 24 Aoû 2010 - 13:53


A vrai dire, Chris avait pris connaissance depuis un moment de l'existence de Jared. En effet, en tant que meilleur ami de longue date de Beverly, ce nom était parvenu assez tôt à ses oreilles, et très vite, il avait eu un mauvais pressentiment. En effet, l'ancien étudiant connaissait suffisamment bien son ami pour déceler ses émotions lorsqu'il lui parlait, et très rapidement, Peterson avait su prendre une place importante dans sa vie. Avec le recul, bien sur, Chris regrettait beaucoup de ne pas avoir pris des mesures plus tôt, d'avoir encouragé son ami à rencontrer d'autres hommes. Ainsi, ce soir, Matthews comptait bien réparer son erreur. Ils avaient pris un risque en passant à l'acte quelques semaines auparavant, mais Chris ne le regrettait absolument pas. On se serait cru dans une bonne vieille série américaine. Le jeune homme le savait, il avait une fâcheuse tendance à voir sa vie comme un roman, avec les mêmes drames, il voulait du mouvement, et cette rivalité avait cet aspect romanesque qui lui plaisait terriblement, un nouveau défi à révéler qui mettait un piment à sa soirée. Le cadre, en ce sens, était vraiment parfait : Scotty avait vraiment fait du très bon travail avec cet restaurant. A Miami, il aurait sans doute un succès du tonnerre, Chris ne doutait pas de la capacité de son frère à avoir d'excellentes idées, d'autant plus qu'il était bien entouré. La carte à elle seule montrait bien que ce restaurant assurait, il était à la hauteur du succès de la soirée d'inauguration. Visiblement, personne ne semblait déçu, et tout le monde mangeait de bon cœur ce qu'on lui servait. Cette ambiance chaleureuse et plus bienveillante contrastait admirablement avec ce qu'il se passait sur cette petite table. Chris avait tenté de poser une question, et la réponse que lui fournit Beverly lui montra à quel point il pouvait redouter le lien entre Jared et son ami. « Oui, je lui ai dit que c'était ton frère. » Chris imaginait plutôt bien à quel point la soirée aurait pu être s'il avait été seul avec Beverly. Néanmoins, cela ne s'était pas passé de cette manière, si bien que, au fond, le jeune homme cherchait à détendre l'atmosphère. Il avait beau avoir titillé Jared, il avait un cœur et voulait quand même passer une bonne soirée, surtout si, au final, il obtenait gain de cause auprès de son ami. Il adressa donc un sourire timide à Jared, comme pour lui montrer qu'il n'allait pas se jeter sur lui pour l'agresser. Certes, Chris avait toujours l'idée de gagner ce combat, même si son adversaire ne faisait pas d'efforts, mais il n'allait pas gâcher sa soirée, et encore moins celle de Beverly qui avait sans doute envie de se détendre au cours de cette sortie.

« Je crois que je vais prendre ça alors, merci du conseil. Et toi, tu prends quoi ? » Beverly semblait s'appliquer à inclure ses deux amis dans la conversation. Chris ne l'avait pas toujours connu aussi prévenant. Bien sur, il l'appréciait en toutes circonstances, mais il avait d'habitude ce petit coté garce qui le rendait si attirant. Quelque part, on pouvait même dire que l'ancien étudiant avait un peu calqué cette attitude sur son ami. Ainsi, il lui semblait étonnant que l'homme dont il s'était épris, ne réponde pas à ses attaques. Visiblement, Jared avait l'air totalement zen, de ne pas vouloir entrer dans son petit jeu. Un concept que Chris avait sans doute un peu de mal à assimiler. D'ailleurs, Jared prit la parole, alors que le jeune homme avait assez peu entendu le son de sa voix jusqu'ici « Je vais prendre la même chose » Il semblait un peu mal à l'aise, et, quelque part, on pouvait y voir un bon point pour Chris. En effet, le plus jeune des Matthews se savait de bonne compagnie, et ce soir, malgré la tension entre les deux invités, il se sentait plutôt à l'aise. Lorsque l'on vivait dans une banlieue comme Ocean Grove, on devait très vite apprendre à sauver les apparences et afficher un large sourire, un visage lumineux pour cacher ses ennuis. Ainsi, même si Jared ne semblait pas très à son aise, Chris savait qu'il pourrait revenir à la charge plus tard, son travail de sape avait déjà fonctionné bien mieux qu'il n'aurait pu l'espérer en arrivant. L'épisode de la voiture était déjà derrière lui, maintenant, il fallait se concentrer sur le repas. Adepte de ce genre de repas, et plutôt familier du tout nouveau restaurant de son frère, Chris se sentait comme un poisson dans l'eau et ne comptait pas freiner son enthousiasme. Après tout, peut être que Jared n'était pas si terrible, et puis, une soirée avec Beverly était toujours la bienvenue. En reposant délicatement son menu sur son assiette, Chris releva la tête vers ses deux interlocuteurs. On pouvait dire qu'ils faisaient une belle brochette de beaux mâles, il fallait bien l'avouer. Il leur adressa un sourire avant de leur dire. « J'adore ce genre de restaurants, je suis sur que celui de Scotty va avoir un succès fou ! D'ailleurs, Jared, tu as de la famille dans le coin ? Je dois avouer que je ne te connais pas vraiment, et je ne laisse pas mon petit Beverly dans les bras de n'importe quel inconnu ! » Il émit un petit rire. Sans s'en rendre compte, il avait fait passer un message, pourtant, à la base, sa remarque était juste sincère. Comme quoi, chassez le naturel, il revient au galop.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Ce soir, c'est la guerre.

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce soir, c'est la guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Crandon Park Beach & Port of Miami-