AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « when the absence is too heavy »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « when the absence is too heavy » Lun 28 Juin 2010 - 15:45

« when the absence is too heavy »
with. Juliet Marshall & Amber Williams


    FLASH BACK

    C'était avec quelques difficultés que je tentais de monter les nombreux cartons qui envahissaient le trottoir, comme si une famille de cinq gosses emménageait en ville. Passant la main sur mon front en essuyant le peu de sueur qui coulait, j'entendis une voix qui s'adressait à moi. Relevant la tête avec un sourire timide, j'aperçus une femme qui semblait me proposer quelque chose. « De l'aide? »

    FIN DU FLASH BACK

    Lors de mon arrivée, je redoutais le fait de changer de villes, de devoir me refaire des amis et toutes ses choses dont tout le monde redoutaient. Certains aiment le changement tandis que d'autres non, mais tous craignent de ne pas s'y plaire. Cela était également mon cas. Je trouvai la ville sympathique et un sentiment familial et convivial y ressortait. De plus, le fait qu'une personne inconnue vous propose de l'aide pour vous aider à ranger vos cartons alors que vous avez l'air désespéré, m'aida vite à me faire une idée. Seulement, à la tombé de la nuit alors que je sortais la poubelle remplie d'affaires qui ne me servaient plus à grand-chose, j'entendis des femmes parler, racontant des ragots qui sortaient sûrement tout droit de leur imagination -ou du moins c'est ce que j'espérais. Je m'endormis en concluant que ces habitants n'avaient pas finis de m'étonner; que je devais m'attendre au pire.

    A la première heure du matin, je décidai d'aller faire un tour en ville. Je n'avais que très peu dormi ,car je fais partie de ces personnes qui n'apprécient pas perdre leurs habitudes. Je fis donc un tour dans le cartier, marchant d'un pas lent observant chaque petite passerelle qui existait. Je surpris d'ailleurs un couple d'adolescent qui devait avoir à peine quatorze voire quinze ans, dans une position plutôt gênante. Je continuai ma route en regardant droit devant moi, espérant ne pas me perdre. J'arrivai alors sur une place où l'on pouvait trouver de nombreux restaurants, une pizzeria et mon coup de coeur, un starbuck. Je me dirigeai alors vers celui-ci, qui ne semblait pas bondé comme dans le New Jersey, où ils avaient du en construire deux de plus tellement les habitants en raffolaient.

    Je m'achetai un chocolat chaud simple, voyant que le stock de ce qui me faisait chavirer le coeur était écroulé. Voyant qu'une table se trouvant du côté des vitres étaient libre, j'allai donc m'installer ,de la musique aux oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
 

« when the absence is too heavy »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Fairway Place-