AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (austin's house) ▬ si tu enlèves ton panthalon, je te montre mes fesses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: (austin's house) ▬ si tu enlèves ton panthalon, je te montre mes fesses. Mer 6 Mai 2009 - 20:21

    jhordan kennedy & austin levingston.
      SI TU ENLEVES TON PANTHALON, JE TE MONTRE MES FESSES.
Il y a tout un tas de choses que fait une femme dans savie, aller chez l'esthéticienne par exemple, ou chez le coiffeur, une femme fait aussi ses courses, elles voit ses amis et sa famille à l'occasion, elle fait du shopping, va à la piscine, mange au restaurant de temps en temps. Toute sorte de choses plus ou moins importantes dans sa vie. Jhordan, elle aussi, faisait un peu tout ce genre de trucs, mais ajoutez à cela le fait qu'elle assure un service au parkwest nightclub presque six soirs par semaine, comptez aussi les UV et le café du dimanche matin avec Tammy, les chamailleries avec Jayhan et sa stupidité légendaire, mais aussi le comérage, les injures, le lambinage, et tout un tas d'autres trucs parfaitement inutiles. Mais la chose que Jhordan faisait le plus souvent c'était sans aucun doute l'amour. Pas l'amour au sens littéraire du terme, celui où vous exploitez vos sentiments à votre tendre et unique moitié, celui qui vous picotte l'estomac, vous donne des bouffées de chaleur et vous fait prendre conscience que sans l'âme soeur vous n'êtes rien. Nan pas cet amour là, ce n'était pas du tout le genre de Jho. Mais l'amour physique, le vrai, le seul et l'unique, celui qui vous fait vous rendre compte à quel point les gens qui vous entoure sont tous simillaires, que les hommes ne sont que des animaux et que les femmes n'attendent plus rien d'eux. Ce soir, mercredi six mai deux mille neuf, Jhordan avait un autre rituel, celui du stripoker avec Austin. Enfin stripoker est un bien grand mot, à vrai dire la jeune femme ne savait pas trop quel mot employer, puisque théoriquement on appelerait ce genre de pratique non pas un stripoker mais un stripokersex. Depuis un petit moment maintenant Austin et Jhordan avaient pris l'habitude de jouer au poker ensemble, et même si au début les parties se déroullaient de façon toute à fait anodines, depuis le temps les choses avaient bien changées. Après avoir perdue une partie, comme toute celles qu'elle jouaient d'ailleurs Jhordan ne s'était pas dégonflée et avait continuée de jouer. Une fois dépouillée jusqu'à son dernier sous Austin avait eut la bonne idée de parier une toute autre mise que de jolis billets verts. Mais faute de savoir jouer, le stripoker n'avait pas motivé Jhordan à gagner, pas qu'elle le faisait exprès, disons simplement qu'elle adorait jouer, mais qu'elle ne savait pas gagner. Mais il fallait t'avouer que perdre de l'argent ne la dérangait en aucun point, alors perdre ses vêtements ne pouvait que la rendre euphorique. C'est un pack de bières sous le bras que Jhordan rejoingnit la demeure de son stripfriend en toute tranquillité, avec à l'esprit le fait qu'elle allait encore se retrouver à poil en fin de partie. C'est pourquoi elle s'était armée d'un jean, d'un leggings, de sous-vêtements - pour une fois -, d'un débardeur, d'un tee-shirt et d'une veste. A défaut de se déshabiller à chaque fois elle prenait soin de bien s'habiller histoire que la partie ne dure pas qu'une vulgaire heure. Elle passa devant la boite au lettres qui indiquait en grosses lettres le nom LEVINGSTON et se dirigea vers la porte. Elle cogna trois fois et quelques minutes plus tard le visage d'Austin vint remplacer l'immense porte en bois clair de sa maison.

JHORDAN« Salut beau brun. J'ai les bières » dit-elle en tapant sur le carton qui emballait la boisson. « Je n'ais pas pris de jeu de cartes, je me suis dis que tu en aurais un, j'ai omis de prendre les jettons de toute manière ça fait longtemps qu'on ne mise plus d'argent toi et moi. Tu me laisses entrer ou il faut que je te tacle pour passer ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (austin's house) ▬ si tu enlèves ton panthalon, je te montre mes fesses. Ven 8 Mai 2009 - 13:30

  • On ne pouvait pas dire qu’Austin s’était fait de nombreux amis depuis qu’il était à Ocean Grove. En réalité, il n’en n’avait presque pas, mais c’était de sa faute, entièrement de sa faute. Après tout, cela faisait à peu près un an qu’il était ici. Un an, et il ne sortait pas beaucoup, ne se rendait presque pas aux réunions, aux repas de quartier. Cela ne l’intéressait pas plus que ça. Entendre des commérages, des murmures sur son passage, sentir des regards posés sur lui, des questions, des rumeurs. Non, il préférait éviter tout ça. Certes, parfois il s’obligeait à se rendre à certains repas. Il ne voulait pas s’exclure totalement de la vie de quartier, même si il ne désirait pas y être totalement intégré. Alors parfois, il faisait un effort, et se rendait à l’un des repas organisés. C’était dur, de sourire, de paraître chaleureux, de faire comme si il ne voyait rien, n’entendait rien. Les repas étaient souvent long pour Austin, et la plupart du temps, il s’éclipsait avant le dessert, ou avant le digestif. Parfois il prétextait un rendez-vous, parfois il s’enfuyait comme ça, sans prévenir. Peu de fois, il restait jusqu’à la fin. C’était étrange, parce qu’Austin n’était pas quelqu’un d’associable, il aimait juste que sa vie reste privée, il n’aimait pas parler de lui, ni de son passé. Alors souvent il jouait la carte de l’humour, plaisantait, racontait des blagues, flattait certaines personnes pour qu’elles continuent de lui raconter leur vie. C’était lassant, mais essentiel, si il ne voulait pas être considéré comme un parasite dans son nouveau quartier. Car oui, vivre ici était bon, enfin avant ces meurtres, qui rappelaient de douloureux souvenirs au jeune homme. Il avait décidé de s’installer à Ocean Grove pour du long terme, pas question cette fois de se volatiliser au bout de deux semaines. Alors même si il n’aimait pas particulièrement les repas de quartier, il devait s’en accommoder. Et parfois, il rencontrait de chouettes personnes, et faisait de jolies rencontres. Comme il y a quelques mois. Il était en train de se servir un toast, lorsqu’il avait entendu derrière lui une jeune femme parler poker. Il n’avait pas pu résister, et s’était ‘incrusté’ dans la conversation. Les deux personnes avaient semblé ravi de pouvoir bavarder quelques instants avec lui, et c’est ainsi qu’il fit la connaissance de Jhordan Kennedy, magnifique jeune femme pleine d’entrain. Elle l’avait convié à faire une partie de poker le mercredi suivant chez elle. Austin, n’avait pas hésité, et avait accepté. Et il avait eu raison. Premièrement, parce qu’à chaque fois qu’il voyait Jhordan tout se passait bien, elle ne le bombardait pas de questions sur sa vie privée, et cela convenait parfaitement à Austin. Deuxièmement, parce qu’elle était nulle au poker ! Ce n’était pas le fait de gagner de l’argent qui plaisait à Austin – non il avait assez de moyens financiers pour se passer d’un petit paquet d’argent gagné au poker – C’était surtout parce qu’il pouvait se moquer d’elle, la charrier, la chercher. Au début il n’avait pas osé, mais tous les mercredis soirs, ou presque, ils se retrouvaient, chez l’un ou chez l’autre, et à chaque fois, elle perdait, bon il lui arrivait quelques fois par chance, de gagner une partie, mais c’était tellement rare. Et un soir, le jeune Levingston avait dépouillé Jhordan bien rapidement. Mais il était trop tôt pour rentrer chez soi, il n’en n’avait pas envie. La compagnie de la demoiselle lui était trop agréable, pour qu’il rentre chez lui si tôt. Il avait donc proposé de parier des choses stupides, et inutiles. Comme courir en sous-vêtements autour de la maison, se laisser tartiner le corps de mayonnaise. Bref, des choses complètement ridicules, et contre toute attente, Jhordan avait accepté de rentrer dans son petit jeu, c’était pour ça qu’il l’appréciait autant, parce qu’elle n’avait peur de rien. Mais très vite, les petits défis stupides d’Austin s’étaient transformés en des défis plus sexuels qu’autre chose. Et leurs parties de poker, s’appelaient désormais : des parties de streap-poker ! Parfois ils terminaient une partie, avec une partie de jambes en l’air. Oui, rien de bien catholique, mais ils sont jeunes, alors autant en profiter non ? Ce soir donc, ils avaient rendez-vous. Et Austin savait qu’il passerait une bonne soirée comme toujours. Il avait commandé plusieurs pizzas, qui étaient arrivés il y a à peine cinq minutes. Il savait que Jhordan allait arriver sous peu, c’est pourquoi il s’était habillé, avait enfilé un jean, un tee-shirt et un pull. Il n’avait pas besoin de mettre cinquante couches, pour la simple et bonne raison qu’il gagnait la plupart des manches. Une fois prêt, il entendit trois coups frappés à sa porte, c’était elle, c’était son signe. Un sourire accroché aux lèvres, le jeune Levingston, alla ouvrir. Il resta appuyé contre la porte, et planta son regard de braise dans celui de la jolie blonde. « Salut beau brun. J'ai les bières » Le sourire d’Austin s’accentua. Il n’eut pas le temps de répondre qu’elle poursuivit sur sa lancée « Je n'ai pas pris de jeu de cartes, je me suis dis que tu en aurais un, j'ai omis de prendre les jetons de toute manière ça fait longtemps qu'on ne mise plus d'argent toi et moi. Tu me laisses entrer ou il faut que je te tacle pour passer ? » Un rire rauque, et il parait sexy, s’échappa de la gorge d’Austin. Jhordan dans toute sa splendeur, elle était ce soir, très en forme. Elle avait bien fait d’amener de la bière, lui, avait acheté deux trois bouteilles, whisky, vodka etc. Elle n’avait pas apporté de jetons ? Ce n’était pas un problème, leurs parties n’étaient que plus divertissantes, excitantes, lorsque le gain n’était pas de l’argent. Et puis, finalement le fait qu’elle soit directe, provocatrice, plaisait énormément au jeune homme. Dans un murmure il lui dit :

    « J’aimerai bien voir ça. » En référence à son tacle évidemment. Il ne la sous-estimait pas, mais savait pertinemment qu’elle n’avait pas la force de le coucher. « T’as bien fait d’avoir laissé tomber les jetons, j’espère pour toi que t’as mis plusieurs couches… » Accompagnant le geste à la parole, il laissa glisser une main jusqu’à sa veste, laissant ses doigts effleurer son cou. Finalement il se décala et la laissa entrer. Comme si elle était chez elle, et parce qu’elle connaissait la maison par cœur, surtout le salon, la cuisine, et la chambre à vrai dire, elle se dirigea jusqu’au salon. Sur la table, on pouvait trouver deux trois pizzas, et les fameuses bouteilles. « T’as faim ? Ou tu préfères entrer directement dans le vif du sujet ? » Austin, la regarda avec un petit sourire amusé accroché aux lèvres. « Oh pire tu peux déjà te mettre nue, tu sais que tu vas finir la soirée comme ça, de toutes manières. » Ouai, il aimait la provoquer, non il n’arrêterait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: (austin's house) ▬ si tu enlèves ton panthalon, je te montre mes fesses. Mer 13 Mai 2009 - 17:45

Le rugby ? Certainement pas le sport préféré de Jhordan. Il fallait avouer que le sport en général n'était pas réellement ça tasse de thé, sauf un en particulier, mais celui-ci ne se pratique dans aucun lieux public, en revanche tout comme dans les salles de sports on pouvait s'y aventurer à plusieurs, mais ces pratiques n'étaient pas trop du goût de Jhordan. Bien que la jeune femme était libre et ouverte, ce genre de choses ne l'avaient jamais attirées, ou peut-être avait elle arrêtée d'y être attirée après une très mauvaises expérience, mais passons. Bien que son petit corps frêle n'était pas addict de toutes ces activités sportives intensives, elle pouvait sans aucun problème coucher Austin au sol en u seul et unique plaquage. Probablement la seule chose que son père avait pu lui transmettre, des techniques de plaquages foudroyantes. Bien évidemment toute cette appréhension se faisait installée dans le canapé devant les match et non lors de ces choses que font enfants et parents ensembles. C'est donc en se persuadant qu'elle pouvait faire tomber Levingston au sol, qu'elle répondit à sa menace. Ne dit-on pas que l'essentiel est simplement d'y croire ?

AUSTIN« J'aimerai bien voir ça. »
JHORDAN« Tu serais suppris de voir ce que peut faire une blonde ambitieuse. En dehors des conneries sur ma stupidité légendaire que les gens s'efforce de cracher, je suis capable de coucher n'importe qui ... mais ça tu l'sais déjà chéri. »

Elle s'approcha de lui et le plaqua violemment contre la porte en bois de sa demeure un sourire vicieux sur les lèvres. En loccurence sa dernière phrase faisait référence à leurs nombreuses parties de jambes en l'air. Jhordan ne s'entendait pas avec tout le monde dans le quartier, elle ne s'entendait même presque avec personne. Partons du principe que les hommes restent campés sur leurs positions en pensant qu'une femme ne peut tenir une conversation et ajoutons à cela le fait que toute femme se respectant déteste la compétition. Voilà pourquoi la blondinette pouvait aisémment compter sur ses doigts les personnes qui l'appréciaient et que d'un autre côté elle aurait besoin d'un bloc note pour répertorier les gens qui la déteste. Mais la vie va bien plus loin qu'Ocean Groove pour elle, puisque ses ennemis se logent dans toute la ville de Miami, tout comme ses ex. Ex est un bien grand mot pour la belle, surtout quand on sait que sa plus longue relation dura seulement quinze heures. Relation qui au passage fut assée longue en soit quand on sait que Monsieur ne se bourrait pas au Viagra. Vous l'aurez compris Jhordan n'a jamais vraiment eut de relation a proprement parlé avec un homme, ou même une femme d'ailleurs, un être humain en soit, avouons tout de même que l'espèce animal ne l'a jamais véritablement intéressée, détail crucial dans la vie d'une femme. Ce qui l'étonnait le plus dans sa 'relation' avec Austin, c'était que leurs ébats étaient réguliers. D'ordinaire Jho passait une fois, mais jamais une deuxième, au risque de se lasser. Mais il fallait tout de même préciser que le verbe 'lasser' ne constituait pas une seule seconde de la relation Jhordan&Austin, quand on sait à quoi ils occupent leurs soirées et quand on sait comment ils varient les plaisirs, on comprend beaucoup mieux les choses. Une fois son petit corps à corps portial avec Austin le demoiselle pénétra les lieux comme sa propre maison, se dirigeant directement vers le salon, centre des opérations.

AUSTIN« T’as bien fait d’avoir laissé tomber les jetons, j’espère pour toi que t’as mis plusieurs couches… » Accompagnant le geste à la parole, il laissa glisser une main jusqu’à sa veste, laissant ses doigts effleurer son cou.
JHORDAN« Je ne me suis jamais autant habillée, c'est de l'inédit. Surtout pour un mois de mai. »

Lui dit la jeune femme tout en marchant en direction du lieux sacré.

AUSTIN« T’as faim ? Ou tu préfères entrer directement dans le vif du sujet ? » Austin, la regarda avec un petit sourire amusé accroché aux lèvres. « Oh pire tu peux déjà te mettre nue, tu sais que tu vas finir la soirée comme ça, de toutes manières. »

Jhordan lacha un large sourire à la dernière réplique de son stripfriend. En se dirigeant vers l'une des deux chaises présentent autour de la table de jeu elle empoigna les cartes et commença à mélanger le paquet dans ses mains de façon très habiles. Bien sûr que Jhordan savait mélanger les cartes et elle le faisait bien qui plus est. Une chose était certaine pour ce qui était de jouer le savoir de la jeune femme était ... différent. A croire qu'elle n'avait pas comprit les règles, pensant peut-être que le gagnant dabs l'histoire était celui qui n'avait plus de jetons à la fin.

JHORDAN« Je suis le dealer, vient poser ton cul sur cette chaise. »

Jhordan distribua les cartes. Il est temps de commencer le jeu Monsieur Levingston.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: (austin's house) ▬ si tu enlèves ton panthalon, je te montre mes fesses.

Revenir en haut Aller en bas
 

(austin's house) ▬ si tu enlèves ton panthalon, je te montre mes fesses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road & Lemon Street-