AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Mer 7 Juil 2010 - 19:01


« Girls always fall in love with the frenchie »
ft Fabien Lefèvre and Presley Clyde



le 04 juillet 2010, à 00h


Une fête. Rien de mieux pour s'incruster et faire connaissance avec ses nouveaux voisins, se dit Fabien dans sa tête. Malheureusement, ce n'était pas à proprement dit ses voisins, puisqu'il squattait dans une cabane en bois dans le jardin d'une maison vide, celle de sa famille d'accueil, censé l'héberger durant son séjour aux États Unis. Bien évidemment, ces derniers avaient disparus pour intégrer une communauté sectaire en Utah. C'était ce qui lui semblait avoir compris mais il n'en était pas sûr. Cela lui rappelait d'ailleurs un reportage qu'il avait vu dans une émission française et qui concernait ceux qui se préparaient pour la fin du monde, le 21 décembre 2012. Fabien avait trouvé ça légèrement ridicule et l'idée de s'enfermer dans un bunker sous-terre le rendait malade. Autant crever plutôt que de se calfeutrer dans un abris comme ça. Fabien avait donc dû faire avec les moyens du bord pour ne pas se retrouver à la rue. La petite cabane n'était pas de tout confort et il tenait à peine debout dedans mais c'était ce qu'il avait trouvé de mieux, ne pouvant pas se permettre un hôtel, beaucoup trop cher pour lui. Il avait vaguement entendu parler de personnes qui louaient une chambre dans leur maison mais ne parlant pas un mot d'anglais – ou très peu – il avait beaucoup de mal à se renseigner. Et il restait donc entre les quatre murs de bois... Un petit confort sommaire qu'il espérait bien rapidement quitter. La fête de l'indépendance pourrait lui permettre de trouver quelqu'un pour l'héberger quelques temps. Oui, c'était une bonne idée, et c'était dans cette optique qu'il décida de s'y rendre. Avec l'aide de son petit dictionnaire français-anglais, il comprit qu'il devait mettre un costume des années 40-50 puisqu'il s'agissait du thème de la soirée. On célébrait aussi l'anniversaire de deux jeunes femmes du coin, autrement dit, elles devaient être assez célèbres et populaires pour que leur fête d'anniversaire se déroule en même temps que la fête nationale. Admiratif, Fabien ouvrit sa valise pour partir à la recherche d'un costume. Pas le temps d'aller faire des emplettes et surtout, pas les moyens de dépenser et surtout, pas la motivation. Après tout, il allait déjà devoir payer le taxi pour se rendre à cette fameuse villa qui accueillait l'évènement et le taxi pour revenir, aussi. Il fallait qu'il loue une voiture, dès qu'il pourrait se dit-il avant d'attraper un pantalon gris Il l'enfila rapidement, ainsi qu'une chemise de couleur blanche. Il noua une cravate blanche autour de son cou, attrapa une paire de chaussure de ville noire et enfila la veste grise de son costume avant de s'asperger un peu de parfum. Cela ferait l'affaire. Du moins, c'est ce qu'il espérait. Le jeune français sortit de sa cabane de bois, sa nouvelle maison puis, arriva dans la rue principale. Il fit quelques pas et héla un taxi en hurlant. Français ou Anglais, on le comprendrait au moins. Fabien donna le carton d'invitation qu'il avait trouvé au sol, puis la tendit au chauffeur qui hocha la tête et se mit à rouler en direction de la Villa della Torderra. Une trentaine de minutes plus tard, le compteur affichant une somme qui fit tourner la tête de Fabien, il s'arrêta devant la sublime villa. Bouche bée, Fabien sortit du véhicule et suivit les derniers arrivant vers l'entrée et la pièce principale qui accueillait la soirée. Son visage se tournait vers toutes les têtes et il répondit à chacun des sourires qu'il recevait. Sincère ou pas. Après tout, il était là pour faire connaissance et surtout, pour tenter de retrouver cette Bonnie Whealer, qui parlait français d'après Facebook. Et si elle ne venait pas à lui, alors Fabien Lefèvre viendrait à elle! Elle était son unique chance de s'en sortir. Fabien finit cependant par étouffer parmi la foule qui se tenait dans la salle de réception et l'envie de prendre l'air le submergea soudain. Il attrapa cependant une flute de champagne puis, sortit par l'une de baie vitrée grande ouverte et se retrouva dehors. L'air frais vint directement se posait sur sa peau et il se sentit tout de suite mieux. Ayant un peu de mal en société, et surtout lorsqu'il ne comprenait pas grand chose à ce qui se passait autour de lui, Fabien préféra s'isoler un moment et s'avancer lentement au bord de la piscine. Il retira ses chaussures ainsi que ses chaussettes, remonta doucement son pantalon sur ses mollets avant de glisser les pieds dans l'eau froide. Il ferma un moment les yeux, se délectant de ce moment de tranquillité en essayant d'occulter les bruits de rires, de conversations tout autour de lui. Une subite envie de calme et de solitude, bien qu'il en avait légèrement marre d'être tout le temps seul. Malgré les galères qui n'arrêtaient pas de lui tomber dessus depuis son arrivée en Amérique du Nord, il était plutôt heureux d'être là et de faire cette aventure. Cependant, il devait l'avouer que ses amis et sa famille lui manquaient énormément. Et alors qu'il se demandait ce que son père et sa nouvelle épouse pouvaient faire, si ces amis s'amusaient et profitaient des grandes vacances pour faire la fête et partir à l'aventure, il n'entendit pas les bruits de talons d'une jeune femme arriver derrière lui.


_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.



Dernière édition par Fabien Lefèvre le Sam 10 Juil 2010 - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Jeu 8 Juil 2010 - 16:34



En théorie, étant l’une des organisatrice de cette soirée, Presley aurait dut se montrer ravie d’y être. Hors son sourire était tout ce qu’il y avait de plus faux. Jamais elle n’avait autant souhaité rester enfermée chez elle, elle avait du laisser Rob (le chien) en plus, un vrai déchirement. Et plus elle y pensait plus elle se trouvait idiote. Enfin, elle était présente, était arrivée avant tout le monde pour finir de tout mettre en place. Elle s’était préparée sur place avec Bonnie, et n’avait eu de cesse de sourire bêtement, feignant une béatitude (peut être pas si feinte) devant la bouille d’ange de Maggie. Elle ne voulait pas donner à Bonnie l’impression que quelque chose n’allait pas. Perfectionniste comme elle était elle croirait certainement que quelque chose clochait avec la soirée, et elle avait suffisamment donné pour que tout soit parfait. Le problème, c’était juste elle, rien de grave dans le fond, mais assez pour qu’elle se sente mal à l’aise le jour de son anniversaire. Vingt et un an, la majorité, aucun effet sur elle, puisqu’émancipé depuis ses seize ans, mais tout de même un cap. Cap qu’elle passait seule, du moins sans ses parents et c’était ce moment précis qui lui fit réaliser à quel point ils pouvaient lui manquer. Elle n’en avait pas prit conscience auparavant peut être trop occupée, mais aujourd’hui c’était différent. Qu’importe elle devait faire bonne figure, arborant toujours le même sourire, semblant radieuse dans sa tenue qu’elle avait eut tant de mal à choisir. Les invités commençaient à affluer, elle était surprise de voir certain visage, surprise également de recevoir des présents (même une petite bricole) de personne inconnue ou presque. Offusquée de voir son meilleur ami débarquer fièrement avec cette fichue garce de Cassandre Ainsworth,. Mais heureuse de voir que Liam avait fait le déplacement, elle oublia pendant un instant son envie de meurtre envers Ozzie, lorsqu’elle découvrit le cadeau de son cousin. Une fin de semaine comme il lui en offrait serait sans doute la meilleure idée qu’il ait pu avoir. Elle avait incontestablement besoin de prendre le large et se détendre, il avait tapé dans le mile. Après l’avoir pris dans ses bras pour le remercier le plus dignement possible. Elle se laissa emporter dans l’ambiance, et accorda quelques danses à Liam, qui faisait visiblement l’effort de ne pas trop s’approcher des alcools. Ce qui en revanche, n’était pas trop le cas de Presley. Accompagnée d’Ambre, elle s’était déchainée sur les alcools sur des inconnus séduisants, qui avaient cru l’espace d’un instant qu’elle irait jusqu’à offrir plus. Manque de bol pour eux, elle avait abandonné ses activités depuis plus d’un an maintenant. Elle pensait que se « venger » de cette façon lui ferait du bien. Pourtant elle ne ressentait aucune satisfaction, au contraire, elle se sentait encore plus vide. Déçue de voir que Sloan ne s’était même pas montré, même si elle gardait l’espoir de ne pas l’avoir vu peut être. Elle conclut rapidement, qu’elle n’avait plus aucune importance à ses yeux, après tout il l’avait bien prouvé quelques semaines plus tôt, pourquoi en serait-elle surprise ? Tout simplement parce qu’elle avait vainement espéré qu’il profite de cette soirée, pour tenter de lui parler au moins. Certes elle se montrerait peut être mesquine mais après tout, ce serait mérité. Mais rien, aucun mot, aucune explication, pas même un coup de téléphone. C’était son anniversaire et elle avait espéré voir celui qu’elle aimait, mais il ne tenait apparemment pas assez à elle pour ça. C’était peut être l’occasion de passer à autre chose alors ? Non elle avait bêtement opté pour se noyer dans une bouteille d’alcool. Après avoir abandonnée Ambre avec un homme plutôt charmant, elle se dirigeait, bouteille à la main, vers l’extérieur de la villa. Plusieurs minutes déjà qu’elle se retenait d’approcher de la piscine, un couple se bécotait non loin de là, et elle avait juste la nausée en y pensant. Finalement approchant en titubant, elle réalisa qu’une fois au bord, qu’il y avait quelqu’un pile à l’endroit où elle voulait se mettre. Décidément l’alcool n’aidait pas à voir de façon clair. S’asseyant à côté, elle laissa échapper un « Oups pardon, je ne t’avais pas vu. » la politesse s’en allait brusquement avec de l’alcool dans le sang. Se bâtant avec ses talons d’une main -ne voulant pas poser sa bouteille de peur qu’on la lui vole- elle reportant son attention sur le jeune homme, qu’elle examina du regard avec peut être un peu trop d’insistance. « Je t’ai jamais vu avant toi ! » dit-elle en pointant son index vers lui, un sourire irradiant soudainement son visage, alors que l’explication de cette joie soudaine n’allait pas tarder. « T’es plutôt mignon. » Incontestablement, le jeune homme avait un charme certain, qui n’avait pas échappé à la brunette aux idées quelques peu embrouillées. Réussissant finalement à ôter ses chaussures en manquant de se casser la gueule dans la piscine. Elle fini par mettre ses jambes dans l’eau. Sa fraicheur ne l’atteignait même plus, tant les éléments extérieurs n’avaient plus aucune importance pour la jeune femme. « La fête te plais ? » s’assura-t-elle avec toujours cet immense sourire qui ne voulait plus décoller de son visage.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Jeu 8 Juil 2010 - 18:26




La fête battait son plein dans la salle de réception et à chaque minute, Fabien entendait les éclats de rires et conversations tout autour de lui. Il avait plutôt une bonne ouïe. Malheureusement, il avait beaucoup de mal à comprendre ce qu'on se racontait et bien qu'il avait son petit dictionnaire dans l'une des poches de son costume – qui au passage, le gênait plus qu'autre chose. Le dictionnaire. – mais le temps qu'il le sorte, il avait oublié le mot qu'il voulait chercher. Alors, il avait abandonné l'idée de l'utiliser et au contraire, de profiter de la soirée. Les pieds dans l'eau froide de la piscine, il rêvassait tranquillement, tout en regardant le ciel. Il resta un moment dans cette position jusqu'à ce qu'ils entendent les fameux bruits de talons claquaient derrière lui. Il se retourna alors et observa du regard une jeune femme brune, tenant une bouteille contre elle, comme s'il s'agissait d'une bouée de survie. Fabien esquissa un sourire chaleureux et se décala, voyant qu'elle comptait s'assoir là où il se tenait au millimètre près et nul part ailleurs. Cela ne le dérangerait pas, du moment qu'elle ne voulait pas le saouler. Quoi qu'il ne dirait pas non de boire un peu pour oublier ses problèmes quelques minutes. Presley se mit à le fixer intensément durant plusieurs minutes. Fabien, bien qu'amusé au début finit par détourner son attention de la jeune femme, se disant que c'était tout de même un peu flippant et bizarre comme situation. Elle finit néanmoins par s'adresser à lui, en anglais, bien évidemment. L'idée qu'il s'agissait de Bonnie Whealer s'effaça aussitôt de son esprit. Ce n'était pas elle, mais probablement une invitée. « Je t’ai jamais vu avant toi ! » lâcha t-elle en le pointant du doigt. Fabien baissa la tête et fixa le doigt durant deux petites secondes avant de reporter son regard sur le visage rayonnant de Presley. Un immense sourire illuminait son visage et très vite, un petit bip sonna dans sa tête: elle était bourrée! Fabien sourit en coin. La situation était drôle mais il était toujours mal à l'aise lorsqu'une personne saoule le collait. « T’es plutôt mignon. » lâcha-t-elle en le regardant une nouvelle fois avec beaucoup d'insistance. Fabien sourit une nouvelle fois et détourna le regard ailleurs. Personne à droite. Personne à gauche. Mince, il allait devoir rester avec elle. Imaginez qu'elle tombe dans la piscine et se noie? Il s'en voudrait jusqu'à la fin de ses jours. Et peut être même qu'on l'accuserait de l'avoir abandonnée là, au bord de la piscine, alors qu'elle était saoule? C'était peut être un crime aux États Unis. Fabien finit par se tourner vers Presley et bien qu'il ne parlait que très peu anglais, il avait comprit sa dernière phrase. Il hocha la tête, avant de dire à l'aide de son petit accent français qui les faisait toutes craquer: « Merci ». Il sourit en la regardant faire mais il prenait tout de même attention à ce qu'elle ne chute pas tête la première dans la piscine. Sa coiffure avait dû lui prendre un temps fou. Et puis, cela n'arrangerait pas Fabien de devoir plonger dans l'eau pour la récupérer. Il imagina pendant quelques instants la scène et se dit que la meilleure solution serait d'attraper la bouteille, bien qu'elle ne soit apparemment pas prête de s'en débarrasser et au contraire, vu la façon dont elle la tenait, Fabien hésita un moment. Elle serait sûrement capable de se jeter sur lui et de lui arracher un bras s'il osait touchait à son alcool. « La fête te plais ? » dit-elle, tout en souriant. Fabien fronça les sourcils. Sourire ainsi devait être très inconfortable mais l'alcool devait avoir l'effet contraire sur Presley dont le sourire semblait s'élargir un peu plus à chaque instant. Tout en réfléchissant à ce qu'elle venait de dire, il essayant aussi de mettre en place une phrase approximativement correcte en anglais. La fête était plutôt sympathique, même s'il était seul. Trop compliqué. Il haussa les épaules avant de dire, tout en conservant son accent français « Oui, c'est cool. C'est très joli comme endroit. ». D'un geste de la main, il sortit son petit dictionnaire. Finalement, il allait peut être lui être utile. Il regarda Presley et finit par dire, en français: « Je viens de France. Tu connais? » en lui montrant le drapeau bleu blanc rouge à l'aide de l'un de ses doigts. Ainsi que la petite Tour Eiffel à une page spéciale sur les monuments à visiter lors d'un séjour en France. Il sourit amicalement à Presley. Est-ce qu'elle allait comprendre ce qu'il venait de dire? Il en doutait. Après tout, elle était saoule. Et lui, lorsqu'il était saoule, il avait beaucoup de mal à comprendre ce qu'on lui disait dans sa propre langue maternelle. Alors dans une autre langue, c'était une affaire perdue d'avance. Fabien en était sûr, l'alcool avait probablement le même effet sur les américains! Elle allait forcément le regarder avec deux yeux ronds, le prendre pour un cinglé de Français qui avait osait s'opposer à la guerre en Irak en 2004, des barbares qui mangeaient des cuisses de grenouilles et des escargots, et tous les clichés concernant la population française. Fabien se doutait qu'il y aurait forcément le droit en venant s'installer ici. Presley allait peut être être la première à lui faire ses réflexions.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Jeu 8 Juil 2010 - 19:49



L’alcool, une histoire de famille, Presley se souvenait très bien avoir vu sa mère se noyer dans des litres et des litres d’alcool durant son adolescence. Enfin la voir était un grand mot, parce que pendant que la mère se bourrait la gueule, Presley planait à des kilomètres du monde réel, sous l’influence de substances illicites. Donc on peut dire qu’elle avait passé plusieurs années dans un brouillard totale. Et dans le souhait de ne pas reproduire les erreurs de sa mère, la brunette n’avait jamais souhaité toucher à l’alcool. Bien sur de temps à autre à l’occasion de fêtes, elle s’autorisait un verre, grand maximum. Cette cuite, était la troisième de sa vie. Elle se souvenait -ou presque- des deux précédentes. Et une chose était certaine il fallait qu’elle évite à tout prix, de reproduire ses erreurs de cette seconde cuite qui bien que salvatrice pour elle au final, laissait des traces qu’elle préférerait ignorer. Flou hein ? Après tout son esprit nageait dans la confusion la plus totale alors pourquoi en être surprit ? Ce soir motivée par une peine de cœur qui la rongeait de l’intérieur et d’un amoncèlement incroyablement impressionnant de problèmes sortit de nulle part, elle voulait voyager à des kilomètres de là. S’éloigner d’Ocean Grove, de Miami. Et qui l’eut cru, elle s’était précisément assise à côté d’un Français, fraichement débarqué. Bon pour l’instant elle n’avait rien remarqué. Il avait certes plissé légèrement les yeux, articulé un « merci » dans la langue de Shakespeare un peu écorché. Mais pour une fille dont le taux d’alcoolémie avait grimpé en flèche, ce n’était absolument pas anormale. Ayant suffisamment dégourdit ses zygomatiques pour l’instant, les traits de son visage se détendirent, pour laisser place à une expression plus neutre. Pourtant « Oui, c'est cool. C'est très joli comme endroit. » en vue du temps qu’il avait mit pour répondre, et de l’approximation de ses mots, une phrase à peu près bien construite, il devait être soit aussi bourré qu’elle, soit nul en Anglais. Presley fronça les sourcils, en signe de concentration intense, car oui ça lui demandait énormément d’effort que de faire attention au son de sa voix, et à son accent. Qu’elle mit du temps à reconnaître comme n’étant pas Américain. C’était déjà ça de fait au moins. Ce à quoi elle ne répondit que par un simple sourire, certes elle était mille fois plus bavarde une fois bourrée. Ne laissant rien présagé de bon quand à son débit de paroles déjà très excessif naturellement. Pourtant là son cerveau affichait sans doute un « fatal error » qui l’empêchait de constituer une phrase avec ne serait-ce que sujet, verbe et adjectif. Non rien ne lui venait à l’esprit, elle laissa donc courir. Au prochain coup elle aurait peut être une illumination qui sait. On peut être tellement imprévisible sous l’effet de l’alcool. De quoi s’inquiéter pour la suite. Elle but une longue gorgée avant de se retourner vers le charmant jeune homme qui n’avait -par chance- pas encore fuit. Sans doute que s’il mettait les voiles, elle serait prête à se noyer pour comprendre pourquoi tout le monde la laissait. Excessif ? Sans le moindre doute, c’était complètement faux, elle avait toujours pas mal d’amis sur qui compter. Seulement elle avait un talent de tragédienne inexploitée encore à ce jour, et elle était prête à montrer l’étendu de ses capacités s’il s’amusait à la laisser en plan. Elle le vit pourtant sortir un petit bouquin de sa poche, un truc qui ressemblait plutôt à un dictionnaire. « Je viens de France. Tu connais? » Oula et là c’était carrément du Français, courageux le gars, espérer que la brunette arrive à comprendre ça était légèrement ambitieux. Mais certes elle pouvait être la définition exact du boulet dans l’instant présent, mais elle n’était pourtant pas totalement débile. De plus, il lui faisait les illustrations, lui montrant le drapeau Français puis la tour Eiffel. Elle avait bien sur comprit. Ouvrant de grands yeux d’émerveillements, et bien oui les Américains rêvaient de la France, et les Français de l’Amérique, le monde était mal fait. « Oh t’es Français ?! » le regard illuminé, elle pivota légèrement pour lui faire face. « J’adore la France, j’y suis allée quand j’étais petite avec mon père. » Se rappelant ce tendre souvenir, un sourire doux était entrain de prendre naissance sur les lèvres de la jeune femme. Alors qu’elle finit par retrouver ses esprits, du moins ce qu’il en restait. « Pourquoi t’es ici ? » lui demanda-t-elle en gueulant beaucoup trop fort, comme si elle s’adressait à un abruti congénitale, incapable de comprendre sa langue maternelle, même si l’accent de la jeune femme persistait à brouiller ses paroles. Plantant son regard dans le sien, elle le regardait avec insistance avant de lui dire, « Je voulais aller en Australie moi, ou en Tanzanie, ou peut être bien les deux. C’est fou t’as les mêmes cheveux .. » Bon courage petit Frenshie pour décoder tout ça, tandis que la demoiselle plantait sa main dans la crinière du jeune homme pour en vérifier ses dires, avant de l’enlever brusquement et de se redresser sur ses jambes, avec une stabilité très approximative. Évidemment, une fois encore elle avait pensé à Sloan, et se devait de faire quelque chose pour extirper tout ça de ses pensées. « Presley .. Oui comme Elvis » dit-elle en Franglais -tandis qu’elle lui tendait sa main- et oui elle ne savait pas dire « comme » en français. Pourtant cette phrase n’était pas compliquée, mais elle l’était pour elle à l’heure actuelle.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Jeu 8 Juil 2010 - 22:10



Pendant une seconde, Fabien espéra qu'elle allait partir en apprenant qu'il était français. Non pas qu'elle n'était pas charmante, au contraire, elle était plutôt à son goût. Le problème c'est qu'il ne supportait pas, ou avec beaucoup de difficultés, les personnes saoules. En quelques secondes, elle pouvait passer des rires aux larmes, de la gentillesse à agressivité et Fabien avait horreur de ce genre de situation. Le simple fait de dire qu'il venait du vieux continent pouvait être un bon motif pour fuir. Ce ne fut pas le cas de Presley, qui était bien décidé de faire la conversation avec Fabien, qu'il soit d'accord ou non. Il ne fallait pas contrarier une femme saoule, Fabien le savait bien. Si bien que docilement, et parce que ce n'était pas son genre d'être méchant et froid, il décida de rester avec Presley et prendre sur lui. Elle semblait tellement heureuse de faire connaissance avec lui et il était tellement seul. D'un côté, ça l'arrangeait plutôt pas mal. Au moins, il ne passerait pas la soirée tout seul, bien qu'il ne comprenait pas grand chose à ce qu'elle racontait. Enfin, pour le moment, ça allait. Elle parlait lentement et employait des mots qu'il connaissait donc il n'avait pas à se plaindre. Sauf que les bourrés avaient toujours tendance à raconter leur vie et leurs problèmes dans les moindres détails. C'était ce qu'elle allait sûrement faire. Bien que Fabien croisait les doigts pour qu'elle ne lui parle pas de soucis. Il en avait déjà assez lui même et n'était pas vraiment prêt à écouter quelqu'un d'autre geindre. Sinon, il finirait par se jeter dans la piscine et se laisserait couler lui même. « Oh t’es Français ?! » finit-elle par dire, rompant le silence qui s'était installé entre eux. Avant qu'il puisse hocher la tête pour confirmer, Presley reprit la parole: « J’adore la France, j’y suis allée quand j’étais petite avec mon père. ». Fabien eut cette fois-ci le temps de hocher la tête. Le début de la phrase de Presley était dans un français parfait, bien que cela ne soit pas réellement compliqué à dire. Il comprit cependant les mots père et petite si bien qu'il en conclut qu'elle avait déjà dût y aller avec son père. Fabien allait finalement reprendre la parole lorsqu'il se tourna vers Presley et remarqua qu'elle s'était approché un peu plus de lui. Ouvrant la bouche pour parler, il entendit Presley lui hurlait dans l'oreille: « Pourquoi t’es ici ? ». Sous l'effet de surprise, Fabien se recula précipitamment et passa une main sur son oreille. Il écarquilla les yeux. L'alcool, franchement... « Psychopathe! » marmonna t-il en français. « Je voulais aller en Australie moi, ou en Tanzanie, ou peut être bien les deux. C’est fou t’as les mêmes cheveux .. ». Fabien se tourna à nouveau vers elle. Hair, c'était pas cheveux? Quel était le rapport entre l'Australie et la Tanzanie et ses cheveux? Est-ce que c'était une insulte? Une sorte de blague typiquement américaine qu'on faisait aux étrangers? Brusquement, il sentit la main de la jeune femme passer dans ses cheveux, les caresser pendant quelques secondes comme si Fabien était un animal, puis, retirer sa main et se leva. Avec du mal, certes, mais une fois debout, Fabien ferma les yeux. Elle lui donnait la tournis. Elle se pencha sur la droite, puis dangereusement sur la gauche. Ça y est. Fabien allait devoir plonger pour la remonter à la surface. Bizarrement, aucuns plouf ne se fit entendre, si bien que le jeune homme releva la tête pour voir qu'elle se tenait droite. Du moins, dans la mesure du possible au vu de son état. « Presley .. Oui comme Elvis » finit-elle par dire. Sûrement son prénom, conclu Fabien. Maintenant, restait à savoir s'il s'agissait de Presley ou d'Elvis. Il opta pour Presley. Après tout, c'était ce qui correspondait plus à une fille. Il sourit, lui tendit la main à son tour et serra délicatement la sienne. « Je m'appelle Fabien. » ajouta t-il avant de lâcher sa main. Il reposa la sienne sur sa cuisse, et continua de la regarder, d'un air prudent. Au cas où. « Je suis là pour... Les études. » s'aventura t-il dans un anglais plus que correct, même si l'accent était toujours présent. Il sourit une nouvelle fois avant de se lever à son tour. C'était plus sûr. Elle ne risquait pas de trébucher sur lui et de piquer une tête de cette façon. Et il éviterait ainsi une crise de nerf si jamais cela arrivait. Parce qu'après tout, il n'y serait pour rien. Quand on ne tient pas l'alcool, on ne boit pas! D'ailleurs, il jeta un petit coup d'œil à la bouteille que Presley serrait contre elle. Il secoua la tête et sourit en coin. Il fit un pas en avant en tendant la main vers la bouteille: « Je peux? » dit-il dans sa langue natale. Il n'osait pas vraiment attraper la bouteille directement et boire. Après tout, elle pourrait très bien le prendre comme une agression, se mettre à hurler et l'accuser de viol. Les américaines étaient comme ça, pas vrai? Et comme il ne souhaitait pas finir en garde à vue, il attendit, patiemment, qu'elle se décide de répondre.



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Jeu 8 Juil 2010 - 23:31



Vacillant, Presley ne tenait vraiment plus très bien debout, elle savait pourtant qu’elle n’aurait jamais dut boire, mais ça avait été plus fort qu’elle ce soir. Elle savait aussi qu’elle se rendait probablement ridicule, elle y arrivait d’ailleurs très bien d’ordinaire, alors pourquoi avoir utilisé un tel moyen ? Pour oublier seulement que ses pensées étaient douloureuses, malheureusement pour elle, ça ne marchait pas ainsi. La plus part des gens souls continuellement ou souvent du moins, le font pour tenir. C’est, ce que lui avait bêtement lancé Liam comme excuse et explication à sa conduite d’ivrogne. Bien sur elle n’en avait rien crut, elle n’était pas aussi naïve et avec un passé de toxico il fallait bien plus pour la convaincre. Pourtant lorsqu’elle n’avait plus aucune échappatoire, plus aucun autre moyen de faire sa vie ou du moins de l’envisager, c’est-ce qu’elle faisait. Elle détestait se sentir dans une impasse sans perspective. La brunette était parfaitement capable de retomber sur ses pattes, mais l’ennuie étant qu’elle n’arrivait pas à accepter cette éventualité. Pendant des mois elle s’était faite à l’idée que serait sa vie pour les quelques mois à venir, parce que oui, elle n’était pas décidé à ce que tout parte en Freestyle d’ici là. Mais d’autres personnes en avaient décidé autrement et c’était précisément ça qu’elle n’encaissait pas. Bien sur, accepter l’infidélité de son petit-ami n’était pas supportable non plus, surtout lorsqu’une blondasse postait ça directement sur un réseau social tel que Facebook. Humiliée, elle semblait souhaiter donner une vrai raison aux habitants de son quartier pour jaser sur son compte. Oh on pourrait bien dire qu’ils n’avaient pas que ça à faire mais en vérité, la moitié des habitants de ce quartier ne savait faire que ça. C’était un passe-temps qu’on apprenait rapidement lorsque l’on s’installait dans une banlieue chic dans ce genre. Et parler sur le compte de tel ou tel personne était le loisir favoris. Certes c’était essentiellement une occupation de femmes, vieilles ou non, tout les prétextes étaient bon pour s’excuser d’une telle ingérence et curiosité. Enfin bref, elle était certaine qu’à Ocean Grove on saurait rapidement que cette soirée avait tourné au bourrage de gueule et tout le monde ou presque pourrait prétendre à savoir pourquoi elle s’était mise dans cet état. Et celui qui subissait la situation était ce jeune français, qui n’avait vraiment rien demandé. Alors qu’il serrait sa main pour se présenter également, Presley ne put s’empêcher de sourire de plus belle, elle avait très bien comprit qu’il s’appelait Fabien évidemment, le contraire aurait été inquiétant. « Je suis là pour... Les études. » Hochant la tête, assimilant l’information, qu’elle finirait surement par commenter quand son cerveau accepterait d’analyser l’info et de lui permettre de débloquer quelques paroles susceptibles d’y répondre. C’qui était certain, c’était que le jeune homme allait faire des ravages avec son accent aussi craquant et sa belle gueule. Il avait déjà charmé la jeune femme, bien que bourrée, elle ne souriait pas béatement devant tout les mecs. Bien que là, elle se retenait depuis un moment quand même. Finalement il se leva pour lui faire face, ce qui bien sur l’enchanta, bien qu’elle ignorait les raisons qui l’avait poussé à lui-même se redresser. Après tout il comptait peut être déjà fuir. « Je peux? » Lui demanda-t-il tout en s’approchant d’elle à pas de velours. Une phrase aussi simpliste accompagnée de ce petit sourire, ne serait pas dure à comprendre pour elle, et bien que protectrice envers sa bouteille. Si elle avait d’abord serré celle-ci contre son cœur, comme si c’était un sacrifice beaucoup trop énorme, elle fini par la lui tendre. « Oui. » Léger sourire éclairant son visage aux traits tirés par la fatigue. Finalement elle opta pour une balade, titubant autour de la piscine, elle se lança dans une activité plutôt dangereuse vu son état. Tenter de rester en équilibre sur le bord de la piscine n’était pas forcement une bonne idée. Peut être la raison pour laquelle Fabien l’observait d’un regard plus suspicieux qu’inquiet. « Tu étudies quoi ? » soudainement ça faisait tilt, toutes ses pensées se bousculaient brusquement et sans qu’elle ne puisse en avoir le contrôle, tout allait sortir à la vitesse de la lumière, mélangeant une fois encore du français de l’anglais. « J’ai arrêté les miennes, j’voulais avoir l’air plus adulte peut être. C’était bête hein ? Il est maître d‘école, et il déteste les enfants, je comprendrais jamais comme il a pu choisir un tel truc. Il est bizarre, enfin tout le monde le trouve bizarre, moi j’aime bien. J’ai lutté pour le comprendre, j’ai pas lâché facilement ça il peut pas me le reprocher.. » Alors qu’elle se rapprochait de sa place initiale, avançant précautionneusement pour ne pas tomber dans l’eau, elle poursuivit son petit discours. « .. Mais ce qui m’énerve, c’est que là je sais pas ce que j’ai fais qui clochait. Il est partit se taper une pouf, je l’ai vu en plus bouuuh j’aurais du la tuer. Oui lui écraser la tête par terre, et frapper, frapper, frapper jusqu’à ce qu’elle meurt .. » Un sourire irradiait sur son visage alors qu’elle venait de mimer l’action qu’elle avait précisément en tête. Elle était arrivée à la hauteur de Fabien et trébucha sur l’une de ses chaussures encore posées sur le rebord de la piscine. Chutant sur le sol, évitant de justesse un plongeons, des larmes se mêlèrent rapidement au rire qu’elle laissait entendre. Réalisant qu’elle était complètement pathétique, elle s’adressa une dernière fois à Fabien plus calmement, la voix tintée d’un certain désespoir. « J’suis nulle. Pars ! Amuse-toi. » lui conseilla-t-elle alors qu’elle continuait à se moquer d’elle-même tout en pleurant sans parvenir à s’arrêter.


bon ce qu'elle dit en français c'est toujours approximatif, mais compréhensible à peut près (a)

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Ven 9 Juil 2010 - 1:53




Ce qu'il craignait arriva très vite. Presley debout, Fabien avait espéré qu'elle resterait loin du bord de la piscine. Bien sûr, Fabien rêvait. Comme toutes les personnes saoules, elle était attiré par le rebord de la piscine et voulait tenter ces talents d'équilibriste. Stupide pensa Fabien, qui voyait de plus en plus la chute dans l'eau arriver. Ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'il ne doive plonger dans l'eau pour la sortir et foutre en l'air un costume qui lui avait coûter un rein. Enfin non, rien du tout puisque c'était un cadeau de sa belle-mère mais ce n'était pas une raison pour le foutre en l'air. L'idée de retirer sa veste ainsi que le pantalon lui vint à l'esprit mais se retrouver en boxer et en chaussures, il n'était pas vraiment sûr que cela corresponde au dress-code de la soirée. Il observa le jeune femme continuait son cirque puis, récupéra la bouteille dans ses mains lorsqu'elle lui donna son accord. Il regarda attentivement la bouteille de plus prés et sourit lorsqu'il vit qu'il s'agissait de vodka. Il porta la bouteille à ses lèvres et laissa la liquide coulait dans sa bouche. Fabien finit par grimacer lorsqu'il sentit la brûlure familière de l'alcool contre sa gorge puis, posa la bouteille sur le sol, tout en continuant de surveiller la jeune femme du regard. Il n'avait jamais baby-sitter quelqu'un et il ne s'imaginait pas que sa première fois serait avec une jeune femme américaine, prénommée Presley, saoule et probablement du même âge que lui. Il trouvait cette situation absurde mais son caractère l'empêchait de prendre ses jambes à son coup et de profiter de la fête. Quelque chose, dans le comportement de cette fille lui disait qu'elle n'allait pas bien et qu'elle souffrait. Elle avait noyé sa tristesse dans l'alcool comme beaucoup. Et ça, qu'on soit en France ou aux États-Unis, c'était exactement la même chose. « Tu étudies quoi ? » dit-elle en français tout en se promenant et tournoyant autour de la piscine. Fabien leva les yeux au ciel. Oui, elle lui donnait vraiment le tournis. Fabien allait lui répondre lorsqu'elle ouvrit une nouvelle fois la bouche. Et cette fois ci, Fabien le devina rapidement, elle ne se contenterait pas de trois mots. « J’ai arrêté les miennes, j’voulais avoir l’air plus adulte peut être. C’était bête hein ? Il est maître d‘école, et il déteste les enfants, je comprendrais jamais comme il a pu choisir un tel truc. Il est bizarre, enfin tout le monde le trouve bizarre, moi j’aime bien. J’ai lutté pour le comprendre, j’ai pas lâché facilement ça il peut pas me le reprocher.. ». Fabien fronça les sourcils. Quoi? Qu'est ce qu'elle racontait? Est-ce que la petite gorgée de vodka lui avait déjà mis la tête de travers? La chaleur et l'humidité? Non, ce n'était impossible. Fabien se repassa la phrase ou plutôt, le charabia qu'elle venait de sortir. Les études, okay, il avait compris. Mais qui était cet homme dont elle venait de parler? Il s'agissait sûrement de son petit-ami. Ou de celui qui la faisait souffrir. Fabien eut un sourire de satisfaction. Il avait parfaitement raison. Elle avait une peine de cœur.« .. Mais ce qui m’énerve, c’est que là je sais pas ce que j’ai fais qui clochait. Il est partit se taper une pouf, je l’ai vu en plus bouuuh j’aurais du la tuer. Oui lui écraser la tête par terre, et frapper, frapper, frapper jusqu’à ce qu’elle meurt .. » Fabien fronça les sourcils. Comment un être aussi chétif pouvait-il montrer autant de violence dans ses propos. Fabien imaginant qu'elle pouvait être en colère parce qu'il avait bien compris, son petit-ami ou ce qui ressemblait à l'avait trompé avec une autre personne. Et Presley semblait le vivre très mal. Ce qui était compréhensible. Fabien l'observa faire un mouvement de la main, comme si elle frapper la tête de quelqu'un sur le sol. Il écarquilla un peu plus les yeux. Violente, ouais. Fabien souhaitait intervenir mais il n'y avait pas moyen, Presley ne se taisait pas et elle continuait de monopoliser la parole. Et ce qui devait logiquement arriver, arriva. Presley tomba sur le sol et se mit à rire. Fabien lâcha un petit éclat de rire avant de se raviser rapidement lorsqu'il vit les yeux de Presley se remplirent de larmes. Et puis, elle explosa en sanglots tout en gloussant en même temps. « Oh. Mon. Dieu. » dit Fabien à lui même. Ses yeux sortirent de leurs orbites face à ce triste spectacle et il se demanda ce qu'il allait faire. « J’suis nulle. Pars ! Amuse-toi. » lâcha Presley entre deux sanglots/gloussements. « Je ne vais pas te laisser. On va croire que je te mets dans cet état.. » dit-il en s'approchant. « Pourquoi je dois toujours avoir les tarées... » murmura-il avant de s'agenouiller auprès de Presley. « Non, ne pleure pas s'il te plaît, c'est très embarrassant pour moi. Et puis, on va vraiment croire que c'est de ma faute... ». Il attrapa la bouteille en tendant le bras et la glissa dans une main de Presley. Il sourit, avant d'ajouter rapidement pour éviter qu'elle prenne la parole et se plaigne à propos de son petit ami ou ex petit ami. « Tiens. Bois. Ça va te faire du bien! »


_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Sam 10 Juil 2010 - 20:28



Lorsqu’elle était petite, Presley Clyde, pouvait passer des heures dans sa chambre. Comme toute petite fille, elle rêvait à un monde idyllique. Elle était une princesse, pouvait manger des bonbons toutes la journée, parler aux animaux sans avoir l’air d’une folle bonne à interner. Changeant de robe quand bon lui semblait, elle n’avait qu’à brosser les cheveux de ses poupées du moment où elle se levait, jusqu‘à l‘heure du couché, sans qu’on ne puisse lui faire une quelconque remarque. Son père, le Roi, était toujours là pour elle, avait toujours le temps pour s’occuper de la petite princesse Presley et surtout dans ce monde, la maladie ne l’atteignait pas. C’était un monde parfait ou presque bien sur. Ici elle pouvait librement penser à son prince charmant, celui qui viendrait l’aimer pour toujours et qui l’emmènerai dans son royaume sur son fidèle destrier blanc. Dans ce monde de couleur et de magie, rien ne venait entacher la petite vie parfaite de la brunette, si ce n’était deux monstres complètement opposés. D’un côté nous avions l’affreuse belle-mère, ou dans le cas précis, l’affreuse mère. Rien n’était jamais assez bien pour elle, et rien de ce que pouvait faire sa fille n’avait de valeur à ses yeux. Elle avait beau essayer de plus en plus, rien n’y faisait. Jamais satisfaite, peut être n’aimait-elle-même pas l’enfant qu’elle avait eut de ce qu’elle croyait être un mariage heureux. Elle était le nuage au dessus de leur tête, celle qui était capable d’assombrir leur vie en un seul mot. Mais elle n’était pas la seule, parce que dans cette contrée aussi jolie qu’hostile, il y avait un ogre, un garçonnet plus vieux que la brunette, près à tout pour rire d’elle.
Oui Presley était rêveuse sans doute un peu trop, et lorsque l’alcool chaud parcourait ses veines en abondance, elle avait l’habitude de repartir dans ses pensées plus fantasques les unes que les autres. En outre Presley se revoyait rêver à cette vie parfaite, son chien Vanille, une petite boule de poil blanc très câline à mille lieux de Robert, dans les mains. L’animal qui était à l’époque son meilleur ami, jusqu’à ce qu’il s’enfuit. Bien sur la brunette, même à l’époque, était persuadée qu’un de ses voisins était dans le coup et elle avait même son idée sur la personne. Mais aujourd’hui, tout ce qu’elle souhaitait, c’était retrouver cette vie là. Lorsqu’elle pouvait rêver avec insouciance à un avenir imaginaire et futile. Lorsqu’elle pouvait se permettre de croire naïvement au prince charmant. L’ennuie étant qu’elle y croyait toujours, intimement persuadée que Sloan n’était pas l’être abject et infâme qu’il avait été ses derniers jours avec elle. La trompant, lui mentant, la blessant, il se permettait maintenant de l’ignorer. Il y avait bien d’autres moyens que l’alcool pour régler ça, il aurait suffit qu’elle parte au devant des problèmes, qu’elle aille lui parler, qu’elle lui en colle une comme elle en avait envie. Qu’elle pleure si c’était ce dont elle avait besoin, et surtout que sa rage explose. Seulement voilà, Presley Clyde était tout sauf une fille rationnelle. Assise là, dans un état totalement pathétique, face à un jeune homme qu’elle ne connaissait pas du tout, elle ne se sentait même pas idiote, pas pour l’instant en tout cas. Mais pathétique ça oui, sans aucun doute. Il baragouina en français, sans que la jeune femme ne puisse en saisir toutes les informations. Mais vu son regard, il était tout sauf ravi d’être celui qui devrait la ramasser au bord de la piscine pour la remettre sur ses pieds. Ce qu’elle pouvait comprendre d’ailleurs. Poneys, arc en ciel, sucreries, robes de princesse, fleurs et oiseaux qui gazouillent. Elle avait besoin d’y penser pour ne pas repartir dans une crise de larme qu’elle ne saurait stopper. Elle le vit pourtant lui tendre la bouteille qu’elle lui avait confié quelques minutes auparavant. Ignorant complètement si elle avait bien comprit ou non, elle s’en saisit rapidement, et en bu une longue gorgée. L’alcool lui brulant doucement la gorge, sensation désagréable et si paradoxalement, appréciable. Son regard s’attarda sur le jeune homme, le détaillant de la tête au pied. Aucun sourire ne vint pourtant poindre sur son visage. En revanche elle fixait ses lèvres avec intensité, se demandant ce qui la retenait de céder à son envie. Rien, et puis s’il ne voulait pas d’elle, il saurait se montrer assez explicite pour la faire dégager. Avec un peu de chance soit elle pouvait se faire plaisir avec le jeune homme, soit il l’a poussait dans l’eau et ça lui permettrait de peut être se calmer. Au final elle était gagnante. S’approchant alors brusquement de lui, elle déposa vivement un baiser sur ses lèvres, avant de reporter son regard vers lui. Les yeux ronds, il ne s’attendait visiblement pas à ça, et comment le lui reprocher ? Mais elle n’en avait pas eut assez, scellant une fois de plus ses lèvres aux siennes, ce baiser grimpant en intensité au fil des secondes. Elle le fit basculer en arrière, allongé sur le sol, Presley se positionna au dessus de lui, ses jambes de part et d’autre de ses hanches sans pour autant avoir lâché ses lèvres plus de quelques micros secondes. Sans trop savoir pourquoi elle ne pouvait s’en défaire, jusqu’à ce que tel un flash, elle se souvienne qu’elle n’était pas entrain d’agir raisonnablement. Qu’elle faisait même le contraire et s’enlisait dans une situation des plus grotesques. Se détachant alors du jeune homme, assise pourtant à califourchon sur le Français, elle le regarda, complètement confuse, elle sentait même le rouge lui monter aux joues. « Je euh, je suis désolée .. »



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Dim 11 Juil 2010 - 20:02



Désespérée ou désespérante. Fabien ne savait pas encore quel adjectif choisir pour décrire Presley mais il n'allait pas tarder à en ajouter plusieurs à sa liste de choix. Agenouillé près de Presley qui pleurait tout en rigolant, Fabien était perdu. Il ne savait pas quoi faire, de peur que la jeune femme éclate un peu plus en sanglots et continue sa crise d'hystérie jusqu'à attirer d'autres invités de la fête. Impuissant, il continuait de l'observer silencieusement, la bouteille tendue pendant que Presley semblait être dans une autre dimension, totalement déconnecté du monde réel. Avec un peu plus d'attention, Fabien regarda son visage et un sourire niais se dessina sur le visage. Bien qu'elle était extrêmement pénible, Fabien la trouvait plutôt mignonne. Il avait eut de la chance de tomber sur une jolie jeune femme saoule plutôt qu'un lourdeau. Il n'allait bien sûr pas en profiter. La bienséance française ne l'accepterait pas et son éducation n'incluait pas de profiter de jeunes femmes dans un état second. Alors, il allait se montrer patient et gentleman. Il allait attendre que Presley sorte de ses rêveries et qu'elle s'adresse de nouveaux à lui. Que ce soit en français, en anglais ou en franglais. Même s'il ne comprenait pas tout, Fabien passait un moment qu'il pouvait qualifié d'agréable, aussi étrange que cela puisse paraitre. Pourtant, il détestait les effusions de sentiments de cette manière. Il avait beaucoup de mal à supporter les gens pleuraient devant lui. Non pas que cela ne lui arrivait jamais, mais il préférait pleurer en privé et éviter qu'on le harcèle de questions. Fabien ne supportait pas être sous le feu des projecteurs et d'être le centre de l'attention. Dans ces moments là, il avait l'impression d'être une bête de foire et tout le monde l'observait pour pouvoir satisfaire leur curiosité maladive. On ne pouvait pas le reprocher aux gens et Fabien se comportait de cette manière aussi, mais il le faisait avec discrétion. Malheureusement, lorsqu'il s'agissait de personnes dont il ne connaissait que le prénom, c'était une situation beaucoup plus gênante. Et Fabien était mal à l'aise. Pourtant, il ne pouvait se faire à l'idée de partir et de la laisser seule. Ayant tendance à culpabiliser très vite, il n'aurait pas la tête à faire la fête en sachant que Presley était saoule et au bord de la piscine. Alors, il attendait, la bouteille de vodka tendue, qu'elle retrouve ses esprits. Il eut un petit sursaut de surprise lorsqu'elle lui arracha la bouteille de la main.  « Bon retour parmi nous! » lâcha t-il en français. Fabien l'observa boire au goulot une bonne gorgée et fut surpris qu'elle ne grimace même pas au contact du liquide avec sa gorge. Bien qu'il appréciait de boire, il devait avouer que la vodka avait toujours un effet désagréable. Se sentant étrangement fixé, il reporta son attention sur Presley qui n'arrêtait pas de l'observer de la tête aux pieds. Il fronça un moment les sourcils en se demandant ce qu'elle faisait. Est-ce que c'était les effets de l'alcool? Ou avait-elle un problème avec ses yeux qu'il n'avait pas remarqué avant? Tout cela l'intriguait et l'inquiétait en même temps. Pendant une petite seconde, Fabien se demanda si elle n'était pas une échappée d'un hôpital psychiatrique du coin. Elle porta son attention sur une partie du visage de Fabien, et ce dernier finit par dire, agacé:  « Quoi? Qu'est ce qu'il y a? ». Alors qu'il allait se relever, il vit le visage de Presley s'approchait du sien. Ne soupçonnant pas qu'elle allait l'embrasser mais plutôt lui retirer ce qui semblait la tracassait sur ses lèvres (un insecte ou n'importe quoi d'autre qui lui posait problème), il ne bougea pas. Presley posa ses lèvres sur les siennes et l'embrassa. Surpris et ne sachant pas réellement quoi faire, Fabien ne broncha pas. Elle s'arrêta un moment, observa sa réaction puis, reposa ses lèvres sur celle de Fabien avec un peu plus de fougue. Elle le fit ainsi basculer sur le dos, avant de lui grimper dessus et de l'embrasser toujours avec un peu plus de passion. Sans s'en rendre compte, Fabien se joignit à elle et passa une main dans son dos. Il n'était pas saoul mais ce contact physique lui fit curieusement de bien. Peut être parce qu'il était seul depuis son arrivée. En tout cas, il ne se plaignait pas et scellait un peu plus ses lèvres à Presley jusqu'à ce qu'elle décide d'interrompre, de façon brusque leur baiser. Elle se redressa et bien que toujours assisse à califourchon sur Fabien, elle semblait totalement désolé et perdue. « Je euh, je suis désolée .. ». Fabien hocha la tête. Il avait parfaitement compris qu'elle s'excusait. Par contre, était-ce pour le baiser ou bien pour son comportement? Elle avait parlé d'un homme il y a quelques minutes, est-ce que c'était parce qu'elle était en couple? Quoi qu'elle avait aussi évoqué une autre femme par le qualificatif 'pouffe'. Peut être qu'on l'avait trompé. Oui, c'était sûrement ça. Il rassembla ses idées et les quelques mots d'anglais qu'il connaissait: « Euh... Tu veux parler? » lâcha t-il, en tentant de se redresser tant bien que mal sans pour autant la faire partir. Il sourit, timidement, comme pour la mettre à l'aise et lui montrer que le baiser ne l'avait pas dérangé. Pourquoi l'aurait-il dérangé d'ailleurs? Presley était une belle jeune femme après tout.



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Jeu 15 Juil 2010 - 1:48



Brisée, blessée, mais surtout triste. Presley était entrain de se livrer à un parfait inconnu. Complètement soule elle avait oublié que ce soir là, elle était sensée fêter son anniversaire oui, mais aussi celui de l’une de ses meilleures amies, ainsi que la fête de l’Indépendance Américaine. Fête lui tenant particulièrement à cœur. Mais voilà, peut être qu’elle attendait trop d’elle-même, ce n’était pas une exigence du reste du monde, non ça ne venait que d’elle. Presley ressemblait peut être plus à sa mère qu’elle ne l’aurait voulu. Elle s’était longtemps battue pour lui être totalement opposée, sauf qu’elle avait visiblement échoué. Dommage pour elle, à présent elle noyait sa détresse dans une bouteille de vodka, ne ressentait même plus la moindre brulure lorsque la boisson s’introduisait dans sa gorge. Et surtout, elle ne se sentait pas mieux pour autant, c’était l’ultime moyen qu’elle avait trouvé, après s’être battue sourire aux lèvres contre l’adversité, c’était trop pour elle, mais elle ne risquait pas de l’admettre. Ce matin lorsqu’elle avait posé le pied sur le parquet de sa chambre sa première pensée s’orienta curieusement vers ses parents. Elle ne les avait pas oublié, mais n’y pensait plus autant qu’avant. Pourtant la jeune femme s’était perdue à trainer dans leur chambre désormais vide, à tenter de se rappeler les quelques souvenirs heureux qu’elle avait encore en mémoire impliquant son tendre père et sa mère qui n’était pas encore totalement tyrannique et mesquine. Pourrie par l’argent, cette dernière avait vite changé. Mais ce n’était pas ce souvenir là de sa mère, que Presley avait en tête en ce 4 juillet. Elle se souvenait de ce jour, où elle entrait à la maternelle pour la première fois, Madame Clyde pleurait surement plus que la fillette qui ne voulait pas quitter ses bras. Recroquevillée dans la chambre vide de ses parents, la jeune fille ne souhaitait qu’une chose, retrouver cette période, retrouver ce soutient, ces bras réconfortant. Mais voilà Presley était orpheline et elle vivait avec ça depuis quatre ans -voir plus longtemps d’une certaine façon- pourquoi ce serait-ce plus dérangeant aujourd’hui ? Parce qu’elle n’allait tout simplement pas bien du tout, parce qu’elle avait la sensation que rien n’allait autour d’elle. Il y avait d’abord eut le retour de Liam, elle n’aurait jamais pensé retrouver son cousin dans un état pareil, et son inutilité face à sa détresse, ne faisait que renforcer son mal-être. Puis il y avait bien sur Sloan, non seulement il l’avait trahit, mais ça lui faisait des bras en moins dans lesquels elle ne pourrait retrouver refuge. Il était sans doute responsable d’une grande partie de sa tristesse, tout s’accumulait ces derniers temps de toute façon. La maladie d’Hailey, bien sur cette dernière n’était pas responsable, mais là encore, Presley devrait se contenter de sourire, tenir la main de son amie et sœur de cœur, en sachant que tout ce qu’elle ferait serait inutile face à sa souffrance, tant morale que physique. Et aujourd’hui c’était à la jeune femme d’être épuisée par la situation, elle n’avait plus envie de gérer quoique ce soit, elle aurait aimé réclamer l’attention de quelqu’un, mais de qui ? Elle aurait surement aimé qu’on s’occupe d’elle c’était même certain, mais les personnes susceptibles de le faire n’étaient pas en état pour cela. Alors oui c’était complètement stupide de se jeter dans les bras d’un inconnu, d’autant qu’il devait désespéré de sa présence, et souhaitait rentrer en France dans la minute pourvu qu’il lui échappe. Mais Presley se sentait un peu mieux avec lui, peut être parce qu’il était gentil, même s’il en avait marre, il le dissimulait très bien, du moins suffisamment pour une jeune femme bourrée. Et surtout parce qu’il n’était pas partit. Pourtant toujours assise sur lui, le regardant toujours les joues rosies par la honte qu’elle ressentait, elle culpabilisait. Pas par rapport à Sloan, simplement par rapport à lui, elle avait eut la sensation de l’utiliser et n’aimait pas être ce genre de femme. « Euh... Tu veux parler? » Attendrit, la brunette ne savait pourtant pas quoi répondre, si elle avait envie de parler ? Elle avait la sensation d’en avoir beaucoup trop dit, de s’être bêtement donnée en spectacle pour des choses qui n’en valaient peut être pas la peine. Après tout, est-ce que tout ce qu’elle vivait méritait qu’elle se mette dans cet état ? Assez pour elle en tout cas. Rassemblant ses idées, elle tentait tant bien que mal de former une phrase à peu près correct et compréhensible pour le jeune homme. « J’ai beaucoup parlé .. » Parler dans sa langue maternelle en vue de son taux d’alcoolémie était déjà une prouesse, mais alors en Français, une langue qu’elle ne maitrisait pas du tout, devenait trop compliqué. « Je suis désolée. » Lui répéta-t-elle une seconde fois, avant d’essayer de se lever. Si elle avait réussit à prendre appuie pour se lever, elle ne tenait plus vraiment, et retomba rapidement juste à côté du jeune homme. Poussant un léger soupire, elle était prête à passer la nuit à cet endroit précis, elle n’avait plus vraiment la force de bouger de toute façon. Le regard dans le vague, elle aurait put pleurer sans doute, cette boule de tristesse envahissait toujours sa gorge, mes ses yeux étaient sec, rien, son visage n’exprimait plus rien. « Merci .. » Souffla-t-elle au jeune homme qui avait une sacré patience de l’avoir supporté ce soir, elle n’était pas sur qu’elle aurait eut la patience d’en faire autant, des remerciements s’imposaient.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Ven 16 Juil 2010 - 20:48



Fabien n'avait pas besoin d'être anglophone pour comprendre que Presley était à bout et qu'elle venait de noyer son chagrin ainsi que ses problèmes dans l'alcool. Bien évidemment, il ne connaissait pas le moindre de ses problèmes, mise à part son problème avec son petit-ami et il pouvait parfaitement comprendre que les peines de cœur pouvaient vraiment faire beaucoup de mal. Ça lui était déjà arrivé et cela allait sûrement lui arriver encore plusieurs fois. Dernièrement, c'était d'avoir quitté la personne qui se rapprochait le plus de la définition d'une petite amie. Bien qu'elle soit marié et ayant quelques années de plus que lui. On pourrait croire qu'il s'agissait d'une femme plutôt banale, souhaitant fuir un mariage et un quotidien ennuyeux et enlisé en pleine routine sauf que ce n'était pas vraiment le cas. Et qu'elle était marié avec le père de Fabien. Si bien que Fabien avait été obligé de mettre fin à sa relation avec Manon. Bien que cela fut assez compliqué de vivre sous le même toit qu'elle, de devoir la voir du matin au soir.. Tout ceci ne l'avait pas aidé à faire taire ses sentiments, ni à oublier la boule qu'il avait dans le ventre lorsqu'elle était assise à côté de lui pendant les repas ou lors des soirées devant la télévision. Il avait prit beaucoup sur lui pour ne rien laisser paraitre et la considérer comme sa belle-mère, même s'il l'avait vu nue et sous tous les angles possibles. Ce qui était un peu gênant lors des repas de famille tout de même. Il ne se l'était jamais vraiment avoué mais il tenait beaucoup à Manon. Il ne savait pas exactement si c'était l'Amour ou une simple attirance physique mais ce qui était sûr, c'était qu'il avait une folle envie de frapper son père lorsqu'il embrassait Manon. La jalousie dont il faisait preuve l'avait bouffé à l'intérieur et de nombreuses fois, il avait noyé son chagrin dans l'alcool durant des soirées, tout comme Presley venait sûrement de le faire. Fabien se remémora ce qu'elle lui avait dit quelques minutes auparavant en essayant de ramener toutes ses connaissances en matière d'anglais pour pouvoir comprendre ce qu'elle lui avait dit: « .. Mais ce qui m’énerve, c’est que là je sais pas ce que j’ai fais qui clochait. Il est partit se taper une pouf, je l’ai vu en plus bouuuh j’aurais du la tuer. Oui lui écraser la tête par terre, et frapper, frapper, frapper jusqu’à ce qu’elle meurt ... » avait-elle dit. Son petit ami avait donc dû la tromper, comme il le pensait. Et apparemment, elle était très éprise de cet homme et sa trahison lui faisait vraiment mal. Assez mal pour qu'elle ait des envies de meurtres sur l'autre fille. L'alcool devait jouer un rôle là dedans, Presley n'avait pas la tête d'une fille violente et encore moins d'une personne qui attraperait la tête d'un être humain pour l'éclater sur le sol. Du moins, c'est ce qu'il espérait, sinon, il était réellement tomber sur une folle. Poliment, il lui avait proposé d'en parler, bien que la barrière de la langue allait être compliqué mais il était prêt à faire des efforts pour l'aider. Après tout, il aimait se rendre utile et aider les autres. « J’ai beaucoup parlé .. » finit-elle par répondre. Il sourit, gentiment. « Je suis désolée. » ajouta-t-elle rapidement en anglais. Fabien l'observa à se lever, ou du moins, tenter de se lever. Elle finit cependant par retomber à ses côtés aussi rapidement qu'elle venait de tenter de se lever. Probablement lassée par le fait qu'elle n'arrivait pas à bouger, elle soupira, vaincue et décida de ne plus bouger et de rester dans cette position. Son visage était fermé, n'exprimant rien d'autre, si bien que Fabien se demanda s'il ne valaitas mieux la laisser enfin seule pour qu'elle puisse reprendre ses esprits. « Merci. » dit-elle après plusieurs minutes de silence. Fabien hocha la tête, et resta silencieux aussi, profitant de la brise qui soufflait et qui lui donna un peu d'air frais. Il finit par se tourner vers Presley: « Tu ne devrais pas te prendre autant la tête... ». Il sourit et continua, lorsqu'il réalisa qu'elle l'écoutait. « Si tu l'aimes vraiment tu trouveras le moyen de lui pardonner, même si c'est difficile à l'heure qu'il est. ». Il passa une main sur le visage de Presley et continua, sur le même ton chaleureux et amical: « Je suis sûr que tu es quelqu'un de bien et que tu seras quoi faire le moment venu. ». Il marqua une pause et attrapa la bouteille d'alcool presque vide. Il fit un signe de tête, la désignant et ajouta, sur le ton de la plaisanterie: « Plus d'alcool, okay? ». Il ajouta un petit clin d'œil à Presley. Il ne regrettait pas d'être venu à la soirée, bien au contraire. Il était même plutôt ravi d'avoir fait enfin la connaissance de quelqu'un, parce qu'il fallait l'avouer, Fabien en avait ras le bol de devoir faire conversation avec le chat d'une personne du quartier. S'adresser à une personne humaine le rendait plutôt joyeux, heureux et finalement, il en oubliait même tous ses problèmes depuis son arrivée. Même si Presley ne se souviendrait probablement pas de lui le lendemain matin.



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Mer 21 Juil 2010 - 13:23



Presley demeurait lucide et savait pertinemment qu’elle était accroc à Sloan. Quoiqu’elle ait pu tenté de dire ou faire, il s’était emparée d’elle trop facilement. Bien sûr, elle était parfaitement consciente qu’elle était du genre à s’éprendre de manière inconditionnelle et sans retenue. Elle avait tenté plusieurs fois de rétablir les choses, elle avait cette tendance à mettre Sloan sur un piédestal, ce qui n’était vraiment pas une bonne chose, pourtant ça lui semblait si plausible. La brunette se souvenait avoir agit de la même façon avec son ex, allant jusqu’à mettre de côté tout ce qu’elle avait dut faire par sa faute. Elle l’aimait alors ça lui semblait logique. Pourtant avec Sloan, ça ne lui semblait pas si compliqué que ça en avait l’air, elle avait du faire des efforts seulement sur des détails après tout. Trop curieuse, elle avait dut apprendre à faire taire le nombre trop important de question sur l’Australien qui conservait le mystère. Ce ne fut pas difficile non plus de vivre avec les obsessions du jeune homme, elle avait apprit à être maniaque et ce n’était pas un mal après tout. Il avait changé sa vie, mais en bien, il était aussi l’une de ses motivations lorsqu’elle avait imaginé un plan incroyablement tordu pour arrêter son activité professionnelle douteuse. Comment aurait-il put vouloir d’elle dans ces circonstances ? Elle avait réussit à se défaire de tout ça, mais ne le lui avait pas caché pour autant. Et si elle avait eut peur de le voir s’enfuir, elle fut agréablement surprise de voir qu’il acceptait son passé qui demeurait tout de même assez récent. Presley avait une image atroce d’elle-même et c’était grâce à lui, si elle avait réussit à reprendre sa vie en main de la sorte. Alors après tout, il méritait bien sa place sur ce piédestal. Il cumulait pourtant les bourdes, que ça soit avec Casey, Bluenn (son ex dont il n’avait pas mentionné la présence à OG) et celle-ci. La dernière en date étant la pire évidement. Mais même face à ça, même après cette gigantesque claque qu’elle prenait de plein fouet, elle n’arrivait pas à y croire. Elle demeurait persuadée qu’elle était responsable d’une façon ou d’une autre. Qu’elle avait forcement dut faire quelque chose de mal pour qu’il s’éloigne d’elle comme ça. Et toutes ces pensées, toutes ces hypothèses et possibilités qui se bousculaient dans sa tête finissaient par être plus douloureuses que ces sentiments de honte et de trahison qu’elle ressentait. Elle aurait souhaité le haïr, ça aurait été tellement plus simple s’il ne lui manquait pas atrocement. Mais elle devait faire avec, et sans doute devait-elle commencer à se faire à l’idée que c’était probablement finit. Bien qu’elle ne parviendrait pas à l’accepter aussi facilement. La présence de Fabien lui faisait du bien, il ne savait rien de toute cette histoire, il n’avait pas ce regard que pouvait avoir ses voisins. Il ne pouvait pas non plus se sentir obligé de compatir parce qu’il était ami avec elle et qu’en théorie c’est ce que font les amis. Ils ne se connaissaient pas et cela facilitait considérablement les choses, de même, il ne pouvait pas la blesser par des paroles mesquines. Premièrement parce que venant d’un inconnu ça n’aurait aucun impact sur elle, mais parce qu’en plus la barrière de la langue y aidait beaucoup. Elle pensait l’avoir déjà fait fuir, et pourtant il restait là, et elle ne pouvait qu’en être ravie, c’était finalement reposant d’être avec lui. Et c’était lui qui vint briser le silence en premier. « Tu ne devrais pas te prendre autant la tête... Si tu l'aimes vraiment tu trouveras le moyen de lui pardonner, même si c'est difficile à l'heure qu'il est. » Elle l’écoutait attentivement, et même si l’alcool continuait d’embrumer son esprit, elle réussit tant bien que mal à rassembler ses quelques maigres connaissances en Français pour comprendre le contenu globale de ses propos. Surprise aussi de ce contact, elle resta immobile, pourtant elle ne cessait de se demander comment un jeune homme aussi gentil pouvait exister, normalement ce n’était que dans les films. Si les Français étaient tout comme ça, elle ferait mieux de déménager. « Je suis sûr que tu es quelqu'un de bien et que tu seras quoi faire le moment venu. » Il finit ensuite par lui interdire gentiment de retoucher à la bouteille d’alcool, qui en réalité ne la tentait plus du tout. En revanche elle sentait ses yeux s’humidifier une fois de plus, mais elle parvint à se contenir. C’était pas tant de la tristesse, mais plutôt de l’émotion, elle appréciait vraiment la gentillesse du jeune homme et culpabilisait face au comportement qu’elle avait eut avec lui. Et dans un geste des plus spontané et sincère elle se tourna vers lui pour le prendre dans ses bras, amicalement cette fois-ci. Presley n’était pas le genre à ce gêner face à ce genre de contact, alors quand l’alcool lui ôtait toute inhibition, ça rendait les choses plus facile. Elle ne pensait même pas à la gêne du jeune homme. Se détachant un peu de lui, un sourire timide pointant sur ses lèvres. « Tu es toujours aussi gentil ? Parce que je vais pas tarder à vouloir t’adopter. » Continua-t-elle en souriant et en ignorant complètement s’il avait pu comprendre. Finalement elle reprit son sérieux pendant un faible instant. « Comment je pourrais te remercier ? » Et elle ne comptait pas poursuivre tranquillement sa route, sans avoir dignement remercié le jeune homme qui avait réussit à lui apporter un peu de calme, ainsi qu’une présence réconfortante lorsqu’elle en avait vraiment besoin, et ceci sans même se connaitre.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Mer 21 Juil 2010 - 17:55



Ne connaissant absolument pas Presley, il ne pouvait se permettre de la juger et de juger sa relation. Après tout, Fabien n'était pas son ami. Il venait tout juste de la rencontrer, et ça s'arrêter là pour le moment. Il lui voyait mal lui dire que son petit-ami était un enfoiré de l'avoir trompé, qu'il n'était pas assez bien pour elle et qu'elle ne méritait pas de souffrir autant à cause de son petit ami. Et même s'il le pensait, ce n'était pas ce genre de phrases qui allait faire aller mieux Presley, bien au contraire. Il avait déjà eut droit à ces phrases types et franchement, ce n'était pas ce qui aidait à se remettre d'une déception amoureuse. Alors, il préférait ne rien dire, ou du moins, tenter d'être compréhensif. Bien sûr, cela faisait mal, mais si on aimait vraiment la personne, on pouvait trouver la force de pardonner. Il en était sûr. Non pas parce qu'il était un romantique dans l'âme et un idéaliste, mais parce qu'il avait foi en l'Amour. Lorsqu'on aimait vraiment une personne, n'étions nous pas prêt à tout pour la garder? Fabien comprenait qu'elle se pose des questions face à la situation. N'importe qui en ferait de même et une fois encore, c'était tout à fait normal d'en venir à douter de son partenaire après avoir découvert l'infidélité de celui-ci. Elle lui semblait tellement sympathique et à la fois, si déçue que Fabien en avait de la peine pour elle. Il devait certainement exister une version de l'histoire qu'il ignorait mais c'est vrai qu'il avait énormément de mal à se dire qu'on pouvait la tromper. Il ne se doutait bien évidemment pas que Sloan avait été drogué et limite, violé et là encore, ce n'était pas ses oignons. Cela ne regardait que les concernés de cette sordide histoire. Pour le moment, il essayait de changer les idées de Presley et lui faire comprendre qu'elle avait les cartes en mains pour décider du futur de sa relation. « Tu es toujours aussi gentil ? Parce que je vais pas tarder à vouloir t’adopter. ». Un sourire se dessina sur son visage. Finalement, il n'était pas si idiot que ça. Il avait réussit à comprendre ce qu'elle venait de lui dire, du premier coup. Il ne regrettait absolument pas d'avoir lu, pendant plusieurs jours, les pages de son dictionnaire. C'était peut être idiot à dire, mais cela devait probablement lui servir dans son apprentissage de la langue de Shakespeare. Il nota dans un coin de sa tête qu'il fallait continuer de lire les pages du dictionnaire. Fabien tourna sa tête blonde vers Presley et sourit. Il était gentil, oui, parce que c'était dans son comportement habituel. Il ne faisait pas semblant et il se comportait toujours avec douceur et générosité. N'appréciant pas de juger les gens, même s'il lui arrivait de se moquer de ceux qui ne rentraient pas toujours dans le moule de la société, il préférait apprendre à connaître les personnes. Fabien aimait être avec des personnes de cultures différentes et il s'intéressait beaucoup aux autres. C'était la raison pour laquelle il était resté au près de Presley. Non pas pour combler sa curiosité maladive, mais parce qu'il était gentil, oui, et qu'il n'aimait pas voir des gens tristes. « Comment je pourrais te remercier ? » finit-elle par dire, en plantant son regard dans le sien. En m'hébergeant chez toi, pensa Fabien pendant une seconde. Cependant, il se voyait mal lui dire ça. Déjà, c'était très malpoli de vouloir taper l'incruste comme ça et puis, ce n'était pas son genre. Il préférait se débrouiller seul, même si un peu d'aide n'était pas de refus en ce moment. « Tous les français ne sont pas sympa, non. » dit-il en anglais. Il sourit et rajouta rapidement: « Mais je le suis. Très gentil! » en bombant le torse. Il rigola puis, passa une main dans ses cheveux avant de se gratter la tête. « Tu ne sais pas où je pourrais loger? Je suis en galère en ce moment. » finit-il par dire. Ce n'était pas faux. Il était plus qu'en galère en ce moment même, et il faisait de son mieux ne rien laisser paraitre de ses véritables conditions de vie. Bien qu'elle n'était pas encore misérable et qu'il ne vivait pas dans la rue, à proprement parler. Il se sentirait tout de même beaucoup mieux dans une vraie maison, avec une chambre, une salle de bain, une cuisine, un salon avec une télévision. Tout ça lui manquait. « Je devais vivre chez une famille d'accueil mais ils se sont barrés. Alors, je squatte dans une petite cabane en bois dans le jardin... » avoua t-il. Il regarda les gros yeuxronds de Presley et rigola. « Rien de grave. C'est juste, pas vraiment l'idéal et plutôt inconfortable. Mais tout va bien sinon. » conclua t-il. Il attrapa la bouteille de vodka et la porta à sa bouche pour la finir. Elle était là, elle pouvait très bien servir. Il but une gorgée, tranquillement, avant de la reposer sur le sol, vide. L'alcool lui brûla à nouveau la gorge mais tant pis, il pût pendant une seconde oubliait ses problèmes avant que l'effet s'estompe lorsqu'une brise fraiche se fit sentir. « Enfin, c'est plutôt amusant. C'est une sorte d'aventure. C'est ce qu'on fait quand on est jeune? On expérimente! »



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7869
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Mer 21 Juil 2010 - 23:55



Lorsqu’elle s’était levée ce matin, elle avait bien sur pensée à toutes les configurations possibles pour cette soirée. Celle-ci ne lui avait pas effleuré l’esprit une seule seconde. Pourtant la tournure des événements n’étaient pas si déplaisantes au final. Bon tout avait commencé de travers aux yeux de la brunette, elle se sentait toujours aussi honteuse face à son comportement, mais plus à l’aise. Et cela n’avait rien avoir avec son taux d’alcoolémie. Non pas qu’elle ait cuvé, c’était beaucoup trop tôt pour ça. Seulement, elle se sentait apaisée, et ses soucis attendraient demain pour continuer de la tracasser. Pour l’instant, elle profitait. Elle n’allait tout de même pas se plaindre, non ? Au bord d’une piscine dans une villa grandiose, beaucoup d’habitants de son quartier contemplaient le travail qu’avaient accomplis Bonnie et elle-même pour leur fête d’anniversaire. Coïncident avec la fête nationale, elle pouvait se la jouer patriotique dans une robe hors de prix, accompagnée par un jeune homme, au charme incontestable et surtout très gentil. Bon, elle avait des problèmes de cœurs et ne savaient pas vraiment par où commencer pour tout régler, même si ça pouvait paraître simple. Mais après tout, elle aurait aussi tout le loisir pour s’en préoccuper le lendemain, quoiqu’elle risquait de souffrir de migraines incessantes, les jours suivant seraient probablement plus adéquates pour se pencher là-dessus. Pour l’instant elle allait surtout bosser son Français, avec Fabien. Elle avait apprit le français à l’école, et même si elle rêvait de partir à Paris une seconde fois, elle n’était pas encore bilingue. Elle avait de grosses lacunes et n’avaient fait qu’acte de présence occasionnellement dans la salle de classe. Son professeur durant sa dernière année d’étude avait au moins l’avantage d’être séduisant, ce qui facilitait l’apprentissage. Mais sans pratique ça se perdait un peu. En réalité elle le comprenait mieux qu’elle ne le parlait du moment qu’on lui parlait assez doucement. Il ne fallait pas trop lui en demander non plus, surtout bourrée, c’était se montrer beaucoup trop optimiste. Elle voulait faire l’effort pour apprendre à connaitre le jeune homme, il avait sauvé sa soirée et méritait tout son intérêt, elle n’allait pas croiser un oiseau aussi rare de sitôt. Il lui plaisait bien en plus, enfin pas dans un autre sens qu’amicale, bien qu’elle ait quand même clairement montré qu’elle pouvait être attirée. Enfin bref, ce n’était pas ça qui motivait son intérêt. Parce que bon, elle avait agit de manière inconsidérée, et surtout en petite vengeance personnelle, étant donné que ses sentiments pour Sloan, demeuraient intacts. Mais elle voulait réellement le remercier, ainsi elle écouta attentivement sa réponse, en focalisant ses neurones sur la compréhension de ses mots. « Tu ne sais pas où je pourrais loger? Je suis en galère en ce moment. Je devais vivre chez une famille d'accueil mais ils se sont barrés. Alors, je squatte dans une petite cabane en bois dans le jardin... Rien de grave. C'est juste, pas vraiment l'idéal et plutôt inconfortable. Mais tout va bien sinon. » De ce qu’elle avait comprit, il avait apparemment des problèmes d’habitations et ne demeurait pas dans le plus grand confort pour l’instant. La famille qui devait l’accueillir avait mit les voiles et il se retrouvait un peu perdu et surtout seul. Dans un pays qu’il ne connaissait pas, parlant très peu la langue, Presley flippait à l’idée même de se retrouver dans cette même situation. Mais il semblait plutôt détendu face à tout ça, lui permettant de relativiser un peu sur son propre cas. Bon une peine de cœur ça pouvait être très douloureux, mais elle n’était pas quasi à la rue, complètement perdue et sans le moindre repère. Elle se trouvait même égoïste d’avoir pleurniché sur son sort en vue de ce qu’il vivait actuellement. Ça renforçait également cette petite pointe d’admiration naissance, qu’elle avait à son égard. « Enfin, c'est plutôt amusant. C'est une sorte d'aventure. C'est ce qu'on fait quand on est jeune? On expérimente! » La encore elle avait cru comprendre qu’il parlait d’aventures, sans doute qu’il comparait ce qu’il vivait à une émission de téléréalité où le but était de survivre en terrain hostile. Et puis de toute façon, ce n’était pas ça qui attirait son attention dans un premier temps. Elle avait peut être une solution pour lui, du moins s’il acceptait bien sûr. « Tu peux dormir chez moi .. Enfin, j’ai une grande maison, je vis seule du moins avec mon chien, et j’ai des chambres de libres. Alors si ça t’intéresse, ça ne me dérangerait pas, j’aime pas trop vivre seule en plus. Mais enfin c’est comme tu veux, mais ça sera mieux que ta cabane dans le jardin. » C’était peut être risqué comme proposition, après tout elle savait très peu de chose de lui, en faite aucune, il aurait très bien put mentir aussi. Seulement il avait se regard sincère et elle avait une bonne intuition à son sujet. « Enfin si tu arrives à me supporter. » Elle commençait d’ailleurs à douter sérieusement du côté agréable de sa propre compagnie, mais elle ne perdait pas espoir, détestant la solitude, elle ne se laisserait pas croupir au fond d’un trou, ayant pour seul contact, des conversations avec un chien. « Et l’aventure ça peut être bien, mais avoir une vie tranquille, ça peut être aussi bien. » Un sourire pointa sur son visage, du haut de ses vingt et un ans, elle en avait vu de toutes les couleurs, elle avait parfois l’impression d’être beaucoup plus vieille et se surprenait lorsqu’elle découvrait finalement une fille aussi jeune dans son reflet. Oui toutes les personnes de son âge ou presque, rêvaient d’aventures et d’expériences folles, elle, elle avait eut son compte, et n’espérait qu’un peu de tranquillité.



_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Rykker Stark
i was raised feral, and i mostly stayed that way.
avatar

♦ Posts : 1876
Multinicks : cullen.
♦ Credits : ava@maknae~ sign@tumblr.

Status : single, ready to mingle.
Address : #08, Bilberry Residence, sleeping on the couch.
Job/Studies : troublemaker, kleptomaniac king.
Quote : i'm sorry it's just that i literally do not care at all.
Activité(s) de quartier : drawning class (naked ofc)


HALL OF FAME
To Do List:
Contact List:
RP status: (0/2)

Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley Jeu 22 Juil 2010 - 18:06



On lui avait toujours dit de profiter de sa jeunesse. Que ce soit son père, ses grands-parents ou même sa mère lorsque l'envie lui prenait de se comporter comme tel. Tous s'étaient mis d'accord pour dire à Fabien que la vie était trop courte et qu'il ne fallait pas hésiter à partir à l'aventure et à prendre des risques, quitte à le regretter plus tard mais c'était la seule façon de se sentir vivant. C'est ainsi que Fabien avait choisit de partir aux États-Unis pour ses études, alors qu'il ne parlait que très peu la langue. Son père et sa belle-mère l'avaient soutenu dans son délire de partir à l'autre bout du monde. Fabien avait d'ailleurs été étonné de voir qu'ils soient d'accord. Après tout, c'était tout de même assez idiot. Quel genre de parents étaient-ils? Bon, ils voulaient eux aussi vivre leur vie et faire un tour d'Europe en camping-car mais ce n'était pas une raison pour le mettre quasiment à la porte. Bien que la mère de Fabien lui avait proposé de s'installer chez elle mais le jeune homme avait gentillement refusé, ne souhaitant pas devoir supporter les mièvreries de sa mère avec son petit-ami, qui avait à peine cinq ans de plus que lui. Il aimait beaucoup sa mère, mais il était tout simplement hors de question de devoir la supporter chaque jours. C'est ainsi qu'il avait rempli les papiers pour partir, qu'on lui avait trouvé une famille d'accueil avec qui il s'était tout de suite très bien entendu lors des conversations téléphoniques ainsi que sur Skype, si bien que Fabien était confiant pour son départ et sa petite vie à Ocean Grove. Malheureusement, il était loin de se douter que rien n'allait se passer comme prévu. Il en voulait d'ailleurs beaucoup à son père de l'avoir poussé à partir, mais aussi de ne pas lui avoir ouvert, comme Fabien lui avait demandé, un compte épargne avec de l'argent dessus pour qu'il puise se débrouiller en cas de problèmes. En cas de gros problèmes, comme c'était le cas. Le jeune étudiant avait beau tenter d'appeler son père ou sa belle-mère, mais aucuns de deux ne daignaient répondre à leur téléphone. Ils devaient probablement se trouver en Estonie ou n'importe où dans l'Est et ne captait pas. Mais en attendant qu'eux deux s'amusaient comme des petits fous, lui se retrouvait sans-abris. Sa mère n'ayant rien trouvé de mieux à lui qu'il ferait mieux de rentrer au lieu de rester chez ces « bouffeurs de Macdo » comme elle les surnommait (très mâture la mère, oui..). Cependant, ça ne se faisait pas comme ça. Il n'avait presque plus d'argent donc pas les moyens pour se payer un billet d'avion pour le retour. Il n'avait pas de logement en France et le simple fait de s'imaginer vivre chez sa mère était rédhibitoire. Sa petite cabane était beaucoup mieux. De plus, il n'avait rien à faire à la rentrée sachant qu'il n'était plus inscrit dans aucuns cursus scolaire. Bref, Fabien était coincé, que ce soit aux États Unis ou en France. Alors autant rester là où il était, apprendre l'anglais et tenter l'American Dream en partant de rien. Fabien avait la chance d'avoir rencontrer Presley qui venait généreusement de lui proposer son aide. Contrairement à ce que sa mère lui avait (comme quoi, les américains étaient des coincés et égoïstes envers les étrangers, en particulier les français depuis que Jacques Chirac avait refusé de soutenir Georges Bush pour la Guerre en Irak), elle semblait plutôt généreuse et loin d'être froide avec lui parce qu'il était français. Peut être parce qu'elle était bourrée. Ou peut être parce qu'elle n'était pas du tout patriotique! « Tu peux dormir chez moi .. Enfin, j’ai une grande maison, je vis seule du moins avec mon chien, et j’ai des chambres de libres. Alors si ça t’intéresse, ça ne me dérangerait pas, j’aime pas trop vivre seule en plus. Mais enfin c’est comme tu veux, mais ça sera mieux que ta cabane dans le jardin. ». Fabien sourit, réellement touché par cette proposition. Bien qu'il n'avait pas tout compris, l'essentiel était maintenant là: il allait avoir un toit, un vrai toit. Il allait avoir un contact avec quelqu'un, pouvoir parler à autre chose qu'à son cactus, c'était vraiment un plaisir. Fabien n'avait jamais aimé être seul, et au contraire, il fuyait la solitude comme la peste. « Enfin si tu arrives à me supporter. » dit-elle. Il n'en doutait pas. Du moment qu'elle ne boive pas tous les soirs pour noyer son chagrin et qu'elle évite de l'embrasser, même si, il avait trouvé ce baiser très agréable. « Et l’aventure ça peut être bien, mais avoir une vie tranquille, ça peut être aussi bien. ». Elle sourit alors, et Fabien lui répondit à son tour par un sourire malicieux. Bien heureux que ça s'arrange enfin pour lui, il était aussi content et satisfait d'être venu à la soirée et d'avoir fait la connaissance de Presley. La colocation allait être une bonne aventure et bizarrement, il trouvait cette idée plus agréable que celle de continuer à vivre dans une petite cabane de jardin. « Ca serait vraiment super Presley! » dit-il, touché par cette attention. Il la serra dans ses bras, se surprenant lui même parce qu'il n'avait pas l'habitude de faire ça. « Je serais un colocataire en or, tu verras! Je pourrais te faire découvrir la nourriture française. Genre, les cuisses de grenouilles, c'est super bon! Y'a aussi les escargots mais ça, c'est pour les grandes occasions. Enfin tu verras, tu y auras droit! » ajouta t-il, plein d'enthousiasme.



_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley

Revenir en haut Aller en bas
 

Girls always fall in love with the frenchie ♦ Presley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Crandon Park Beach & Port of Miami-