AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JF dynamique et sérieuse... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: JF dynamique et sérieuse... [PV] Jeu 7 Mai 2009 - 18:14

JF DYNAMIQUE ET SÉRIEUSE RECHERCHE FAMILLE ACCUEILLANTE OU EFFECTUER SÉJOUR AU PAIR pv austin

Le bleu du ciel n’y était pour rien, mais l’humeur de Sheh était aujourd’hui légère. Sa relation avec les week-ends avait toujours été paradoxale. D’un côté, elle trouvait qu’ils freinaient affreusement son rythme de travail mais d’un autre, il aurait été bien étrange qu’elle nie aimer bénéficier de deux jours à combler comme bon lui semblait. Non, c’était bien agréable. Vendredi soir, elle avait participé à une fête estudiantine au Parkwest Night-club avec de parfaits inconnus qui l’avaient apostrophée dans la rue. La musique avait été bruyante, moins que les rumeurs de conversation et ces facteurs l’avaient faite réveillée avec une horrible migraine. Qu’à cela ne tienne ! Ce n’était pas ce qui allait l’empêcher de réviser son droit avec Timothy, comme prévu, le samedi matin. Il lui était d’une grande d’aide, ne serait-ce que pour la motiver à ouvrir son cours. Non, réviser en solo son droit était difficile : elle geignait, déambulait, retardait le moment fatidique. Alors qu’avec Timothy et un regard extérieur pour la juger, hors de question de dévoiler au grand jour toute la puérilité dont elle était parfois capable. Elle avait donc révisé en matinée, était allée bosser et le soir, après avoir bossé, elle s’était un peu essayé à la guitare. Mais très peu : ses voisins s’étaient déjà plaint une fois. Quoiqu’il en soit, il lui avait fallu dormir tôt pour étouffer sa colère envers un collègue –Fisher, qui lui sortait par les trous de nez. Elle s’était couchée tôt –négligeant les appels enragés de Tammy, et malgré tous les petits déboires de la journée de la veille, s’était réveillée pleine de joie et de bonne humeur. Une nuit complète de sommeil était donc suffisant à Sheherazade Ramdani pour respirer la joie de vivre. Elle venait de quitter son studio sur Lemon Street, laissant ses problèmes quotidiens derrière elle. Tammy attendrait, sa proprio aussi. Son Droit Fiscal également. D’ailleurs, Tammy et sa proprio n’étaient plus vraiment un problème en soi : Sheh leur retournerait bientôt la pareille. Si elle avait trouvé bien de quoi contrebalancer ses quelques retards dans ses factures, Sheh n’éprouvait aucune joie triomphale : elle ne considérait pas Tammy comme une rivale sérieuse. Elle n’aurait bientôt plus de quoi la faire chanter. D’autant plus que Sheh envisageait de quitter très bientôt son appartement. Sa rencontre avec Rachel et Samantha lui avait fait se souvenir d’un vieux projet, de l’époque où elle venait de rentrer à Cambridge et qu’elle envisageait le séjour au pair à New York pour payer son voyage. Pour le moment, il lui fallait juste trouver une famille où emménager qui, en échange de ses services de baby-sitter, lui offrirait le gît et le couvert. Depuis son arrivée à Ocean Grove, cette idée la séduisait de plus en plus et on avait pu voir des affiches pulluler un peu partout dans la ville, avec son numéro de téléphone dessus la décrivant comme une étudiante anglaise sérieuse et au tempérament dynamique. Justement, elle quittait son appartement avec quelques affichettes supplémentaires dans le sac. Il était aux environs de midi et elle avait repéré une petite brasserie fort sympathique dans le centre-ville, encore vierge de toutes annonces. La sienne ne passerait pas inaperçue. Elle avait pris le bus pour rejoindre le coin le plus coté de Miami et avait pénétré dans la brasserie, dont la façade annonçait avec des lettres aux néons qu’il s’agissait du Blue Lagoon Bar. Et avec ce même petit nuage de bonne humeur qui flottait au-dessus d’elle, Sheh passa la porte. Le gérant –ou quelque chose comme ça, à l’air autoritaire mais sympathique la salua. Elle fit de même et s’avança, un sourire éblouissant aux lèvres ;


-Bonjour monsieur. Je viens d’arriver en ville et j’ai trouvé votre restaurant très accueillant. Tellement que je me demandais s’il vous était
possible d’y afficher mon annonce.


De toute évidence, Sheh n’était pas vraiment charmante et son sourire n’avait pas ébloui l’homme. Peut-être était-ce son accent anglaise quelque peu grandiloquent qui l'avait repoussé. Raté, donc. Le gérant renifla, et d’un air qu’elle lui trouvait nettement moins sympathique, continua à trier sa paperasse. C’était l’heure de pointe et le café était bruyant. Des jeunes et des moins jeunes se côtoyaient dans le plus grand brouhaha, les assiettes et couverts s’entrechoquaient, il y avait probablement la moitié de ce beau monde qui attendait sa commande, et Sheh se demanda comment il trouvait encore le temps de trier de la paperasse.


-Je n’ai pas vraiment le temps de m’occuper de ça, ma petite.


Sheh fronça les sourcils, très légèrement, mais son sourire ne se fana point. Certes, elle détestait particulièrement qu’on l’appelle « petite », probablement à cause du fait qu’elle avait toujours eu plus d’un an d’avance tout le long de sa scolarité et que sa silhouette chétive avait souvent attiré la condescendance. Elle employa donc un ton un peu plus formel, pour lui répondre, sans néanmoins que son visage ne perde de sa cordialité. Peut-être éviterait-il ainsi à l’avenir ce genre de familiarité.

-Très bien. Je vais m’installer sur cette table, là-bas, et je vais commander quelque chose. En attendant, voilà l’annonce dont je vous parlais, j’espère que vous aurez le temps de vous en occuper avant la fin de mon repas.

Elle fouilla un instant dans son sac, assez bruyamment et en sortit étonnamment une feuille loin d’être froissée. Le gérant y jeta un coup d’œil pressé. Repousser un client serait déjà un peu plus délicat. Sheh lui offrit un dernier sourire éblouissant –qu’importe si ils l’indifféraient, et s’exécuta, s’installant au fond de la brasserie, là où le gérant pouvait toujours la voir, en évitant la famille nombreuse aux enfants de bas âge et les adolescents survoltés, qui allaient probablement partir dans une bataille de nourriture avant la fin de l’heure du déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JF dynamique et sérieuse... [PV] Ven 22 Mai 2009 - 0:41

  • Il était aux environs de midi, et Austin n’avait pas beaucoup de temps devant lui. Il avait en effet rendez-vous au Blue Lagon Bar avec l’une de ses clientes. Non ne vous méprenez pas, une cliente, qu’il devait défendre. Ne voyez pas ici de quelconque sous-entendu. Austin était avocat et il prenait très à cœur son travail. D’ailleurs, il était de retour depuis environ un an, pour son travail mais aussi pour changer de vie. Il avait trouvé que Miami, était le meilleur endroit pour s’installer et pour débuter quelque chose de nouveau. Et puis Monsieur Blythe était décédé, et lui avait légué son cabinet d’avocats, cela avait surpris énormément de personnes après tout, personne ne connaissait Austin Levingston, il était jeune, impulsif, et tout jeune dans ce métier. Mais Monsieur Blythe croyait en lui, et c’était pour lui, pour respecter sa mémoire, qu’Austin se donnait à 200 % dans son job. Il pouvait ainsi passer des heures sur un même dossier, à éplucher page par page des comptes rendus, à observer le moindre détail, à questionner, re-questionner des gens. Or, cela faisait une semaine qu’Austin avait pris un retard monstre, il n’arrivait pas encore très bien à s’organiser, à agir de façon précise et logique. C’est pourquoi parfois, il était obligé d’appeler Victoria à sa rescousse. Victoria Blythe, fille de monsieur Blythe, une chouette jeune femme, dévouée, toujours prête à l’aider, et Dieu sait qu’Austin avait besoin de son aide.
    Quoi qu’il en soit, il était environ midi et Austin était encore à son bureau au téléphone, il ne cessait de jeter des coups d’œil stressés en direction de sa montre. La trotteuse allait décidément trop vite. Finalement, Austin raccrocha, il attrapa vivement une pochette, qu’il coinça sous son bras, de son autre main il prit agilement ses clés de voiture. Et le voilà parti. Le jeune homme fonça au parking privé de l’entreprise, et s’installa dans sa voiture. Il roula alors de toute vitesse jusqu’à son lieu de rendez-vous. Malheureusement, à cette heure là, toute vitesse rimait avec lenteur extrême. En effet, c’était comme qui dirait, l’heure de pointe. Tous les américains semblaient avoir choisi cette heure pour sortir de chez soi, en réalité, tout le monde quittait son boulot pour rentrer manger à la maison. Finalement, contre toute attente, après plus d’une demie heure de voiture, Austin arriva à destination. Il trouva par chance rapidement une place de parking. Lorsqu’il entra dans la brasserie, il remarqua rapidement qu’il y avait du monde. Il s’approcha du gérant qu’il connaissait bien, puisque c’était grace à Austin qu’il avait obtenu la licence pour pouvoir servir de l’alcool. Le gérant s’approcha donc avec un sourire, et lui serra la main, Austin demanda alors :


    « Dis, est-ce qu’une jeune femme m’a demandé ? J’ai rendez-vous avec une cliente. »


    Bob, le gérant lui répondit que non, personne ne l’avait demandé. Austin était étonné, il avait déjà une demie heure de retard, et Keila Pratt n’était toujours pas là. Surprenant mais bon. Il s’installa donc sur un tabouret haut et Bob lui apporta un grand verre de coca cola bien glacé. Oui, Austin était au travail, et on ne boit pas au travail. N’est ce pas… Quelques minutes s’écoulèrent, lorsque le portable d’Austin sonna : « Je suis navrée Monsieur Levingston, mais j’ai un contre temps, je ne pourrai pas venir… » Austin fixa un nouveau rendez-vous à la jeune femme, sans cacher son exaspération. La moindre des politesses aurait été de prévenir plus tôt, et non à la dernière minute, mais apparement la jeune femme ne savait pas ce que politesse voulait dire. Bref, Austin raccrocha, et se dit que quitte à être là, autant en profiter pour se poser quelques minutes et manger un morceau.


    « Tu me fais le plat du jour ? »


    Bob acquiesa, et Austin observa un peu plus les personnes présentes dans la salle. Il y avait un petit couple de personnes âgées juste à côté de la porte, un étudiant en train de tapper quelques calculs savant sur sa calculatrice, une femme enceinte qui venait de vider un demi litre d’eau dans son corps… Austin fut sorti de ses pensées par le gérant qui lui demanda un service :

    « Tu vois la petite brune au fond de la salle, tu peux lui dire que je vais l’accrocher son affiche. »


    Austin suivit du regard le doigt de Bob, et ses yeux se posèrent sur une jeune femme le visage baissé sur la carte. Il sourit, et se leva en direction de la jeune femme. Il pouvait bien rendre ce mini service à Bob, après tout, ça l’occupait. Une fois devant la table de ‘l’inconnue’, Austin toussota doucement.

    « Excusez moi, le gérant me fait dire qu’il… va accrocher ton affiche. »


    Vous avez remarqué le changement de ton, la coupure dans la phrase, le passage de vouvoiement au tutoiement ? Austin s’était en effet figé, car pendant qu’il parlait, la jeune femme avait relevé le visage, et alors, il avait croisé son regard. Le choc, brutal, violent imprévisible. Elle était là devant lui, après ces années. Il avait pensé ne jamais la revoir, et voilà qu’elle était là, assise dans le même bar que lui. C’était effrayant. Austin resta planté ainsi de longues minutes, perdant tout contrôle sur lui-même, son petit sourire sûr de lui avait même quitté son visage. Il déglutit difficilement, et finalement ne trouva rien à ajouter à part un :


    « Ca fait longtemps. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JF dynamique et sérieuse... [PV] Jeu 9 Juil 2009 - 16:28

Sheherazade n’avait pas particulièrement faim et le menu n’était pas des plus alléchants. Des sandwiches améliorés et des salades saisonnières, voilà tout. Dans la moitié d’entre eux, il y avait du porc, en plus. Un marchand de hot-dogs l’aurait mieux servie. Seulement, il lui fallait bien commander quelque chose, que le proprio réfléchisse un peu. Elle avait suffisamment économisé pour louer ce studio, s’acheter sa nourriture et même un peu plus. Mais elle avait beaucoup de temps libre et si elle pouvait se permettre quelques petits extra, en étant logée gratuitement et payée, pourquoi s’en priver ? La vie en Floride s’était même annoncée un peu plus chère que ce qu’elle avait prévu, mieux valait prévoir une marge.
Grimacer devant la carte ne servait pas à grand-chose. Elle jeta un coup d’œil morne à l’assiette des occupants de la table d’à côté et la conclusion qui en déboucha ne fut pas très constructive : ils mangeaient trop salement pour que Sheherazade identifiât leur nourriture et si elle avait pu, ça l’aurait écœurée. Elle se réduit à commander une salade et un soda. Précisément à ce moment-là, le serveur arriva. Elle leva le visage vers lui, souriante, prête à lui commander le menu « Chickens’ spring » -dont elle trouvait par ailleurs le nom idiot.
-Il accepte ? Ah, c’est parfait.

Peut-être pouvait-elle abandonner l’idée de commander sa salade, alors ? Elle trouvait le serveur plutôt classe et finalement elle saisit pourquoi cette brasserie avait bonne réputation. Non, Sheherazade n’avait pas reconnu le jeune homme devant elle, et elle avait mis le changement de ton sur le compte de la bêtise –ou peut-être son sourire avait-il fini par éblouir quelqu’un, aujourd’hui. Cette pensée la mit de bonne humeur. Elle s’apprêtait justement à reprendre la parole mais il fut plus rapide. « Ca fait longtemps ». Sheherazade lui lança un regard interrogateur et finalement, petit à petit, les rouages de son cerveau se mirent en marche. Le souvenir lointain d’un étudiant américain venu faire sa dernière d’année d’étude à Cambridge… Leur amitié, puis la nuit qu’ils avaient passée ensemble. La bouche de Sheherazade s’ouvrit et l’air abasourdi qu’elle affichait était stupide. Austin Levingston, étudiant en droit –il devait avoir fini ses études depuis longtemps, maintenant. Elle posa son sac au sal et se leva maladroitement. La situation était comique, peut-être. La fille blessée, enamourée de son bourreau et qui le retrouvait quatre ans plus tard.
-Ca fait un bail, oui.

La situation était comique, oui, parce que Sheh, si elle ne savait pas vraiment comment réagir, était loin d’être gênée. En y réfléchissant un peu, peut-être bien qu’elle était contente de le revoir ! Ils avaient passé de bons moments ensemble, qu’importe s’il avait tout gâché. L’ego de Sheherazade n’en avait pas été vraiment froissé. Après tout, il ne l’aimait pas et s’était joué d’elle mais ses sentiments à elle étaient sincères et n’avaient rien d’honteux. Il était normal de tomber sous le charme d’un garçon comme Austin. Aujourd’hui encore, Sheherazade se souvenait de lui comme d’un jeune homme charmant, galant, intelligent et furieusement ambitieux. Non, sa fierté n’avait pas trop souffert. En revanche, son cœur avait pris un sacré coup. Elle avait été triste très longtemps. Parce qu’elle avait véritablement aimé l’homme qu’il était. Elle l’avait pris comme modèle, elle s’en souvenait très bien.
Tout comme elle savait aujourd’hui qu’elle n’avait rien à lui envier. Elle était arrivée à sa dernière d’étude brillamment, avait étudié dans les meilleurs établissements britanniques et avait pris son indépendance de l’autre côté du monde presque du jour au lendemain.
Elle avança d’un pas vers lui ; il lui semblait étrange. Elle tendit le bras vers lui et, malgré son absence de réaction, se mit sur la pointe des pieds pour lui faire la bise.
Si Sheh’ se souvenait bien, à Cambridge, c’était toujours elle qui était mal à l’aise devant lui. Il était brillant, elle aussi, mais nettement moins.
-Tu as quelque chose à faire ? Tu peux peut-être t’asseoir.

Oui, elle était définitivement contente de le revoir. C’était un visage familier en territoire inconnu. Elle se demanda un instant ce qui ce serait passé si elle l’avait croisé en Angleterre et chassa cette pensée importune. Elle reprit place et se pencha vers lui, le tirant gentiment par la manche.

-Allez, tu peux me faire ce plaisir, quand même. J’ai cru que tu étais le serveur… Tu me dois au moins une explication pour ça

Elle posa sur lui un regard amusé, l'air de le jauger du regard.

-D’ailleurs, peut-être bien que t’es le serveur, et que c’est ce qui explique pourquoi t’as l’air d’avoir un balai dans le c…

Sheherazade acceptait avec une grande simplicité ses sentiments. Oui, elle avait aimé ce piquet devant elle pendant quelques mois et de façon très sincère. Oui, il l’avait envoyé paître après avoir visiblement profité d’elle (c’était la conclusion à laquelle elle était arrivée, faute d’explications) pour retourner le lendemain en Amérique (son enquête l’avait fait arriver à cette conclusion). Sheh ferma et posa avec un soin exagéré le menu, à côté d'elle. Maintenant, aujourd'hui, tout ça, c'était du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: JF dynamique et sérieuse... [PV]

Revenir en haut Aller en bas
 

JF dynamique et sérieuse... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: The Blue Lagoon Bar-