AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline Dim 18 Juil 2010 - 21:13

    La nuit avait peut-être été assez courte mais cela n'avait absolument pas enlevé la bonne humeur qu'on pouvait lire sur le visage que Dylan Wood,au contraire , il semblait encore plus joyeux que d'habitude. La raison était toute simple, le seul fait de poser enfin ses cartons plus d'une semaine à un endroit représentait aux yeux du jeune homme un motif suffisant pour être euphorique. En même temps, comment ne pas l'être ? Depuis qu'il avait quitté sa famille , ainsi que New York, il n'avait cessé de voyager, et même s'il n'avait jamais regretté son départ, l'absence d'un foyer lui avait manqué durant tout ce temps. Certes, il avait résidé plus de temps à Sydney, mais les événements l'avaient poussé à partir, des événements qu'il tenait à oublier pour enfin recommencer une nouvelle vie. Pour ce faire, il avait toutes les cartes en main et il ne lui suffisait plus qu'à jouer les bonnes, choses qu'il semblait résolu à faire, même avec seulement quatre heures de sommeil à son actif. Il ne fallait pas l'oublier, Dylan était un gagnant et même le sommeil ne l'empêcherait pas d'atteindre son objectif.

    Tout le monde s'accordait pour dire que les premiers jours de travail étaient toujours les plus terribles, car il fallait non seulement faire preuve d'un excellent timing au niveau de ses tâches, mais il fallait aussi nouer des relations, histoire de les utiliser au bon moment. En tous cas, en politique, c'était capital et Dylan le savait parfaitement. C'est pourquoi, depuis qu'il avait pris ses nouvelles fonctions de « porte paroles », le grand brun n'avait cessé de s'entourer et pour le moment cela marchait. Inutile de préciser que cela n'était pas facile, mais lorsqu'on savait être rusé à la manière de Dylan, on y arrivait plus facilement. Dans tous les cas, Dylan adorait déjà son nouvel emploi, après tout, quoi de plus agréable que de tourner les journalistes en ridicule ? Monsieur le porte parole était bon en mensonges et son charisme le rendait d'avantages convainquant. Puis, tant que le big boss se trouvait loin du scandale, ses fins de mois étaient assurés. Oui, pour le moment tout se passait correctement, à tel point que les quatre heures de sommeil n'étaient plus qu'un simple détail dans une journée plus qu' ensoleillée aux yeux du jeune garçon, bien qu'elle ne le soit pas vraiment météorologique ment parlant.

    Effectivement, malgré une chaleur étouffante, le temps était pluvieux et le bruit que produisait les chaussures de Dylan sur le sol mouillé l'énervait au plus haut point. Qui a dit qu'à Miami il faisait toujours beau ? Cette pensée fit sourire Dylan sous son parapluie. Il avait une longue pause avant de reprendre le travail et s'il voulait tenir toute la journée sans s'écrouler de fatigue il devrait quand même quelque chose pour y remédier. Dieu merci, l'homme avait inventé la caféine et starbucks avait su la mettre à toute portée. <<Un double café bien noir>> commanda Dylan en adressant sa main au serveur depuis le comptoir. Le grand brun aux yeux bleu espérait vraiment que sa boisson arriverait au plus vite parce que le besoin de caféine se faisait vraiment pressant. Quand cette dernière arriva, Dylan s'empressa de la saisir et de se diriger vers un siège plus confortable. La salle était quasiment déserte, mais le nouveau venu à Ocean Grove trouva quand même le moyen de vouloir s'assoir à la seule qui n'était pas disponible, par caprice ou peut-être parce qu'elle était occupée par une magnifique jeune femme. << Puis-je m'assoir ici  ?>> demanda Dylan le plus naturellement au monde, comme s'il avait fait cela depuis sa naissance. Comprenez bien que monsieur était aussi doué pour protéger sa petite soeur que pour draguer les femmes, entendez par là qu'il était excellait dans le domaine. << Je ne veux en aucun cas vous importuner, j'ai juste eu l'impression en entrant que vous aviez besoin d'un peu de compagnie.>> rajouta-t-il d'un ton plus qu'hypnotisant. Bien sûr que c'était en grande partie faux, mais tous les moyens étaient bons pour se rapprocher. Puis, Dylan ne devait-il pas de faire un maximum de relations ?

    Dehors, l'orage grondait, mais dedans, le calme était le maître absolu, accompagné bien entendu d'une chanson pop à la mode, histoire de rendre l'atmosphère plus plaisant. Dylan se permit un sourire en coin pour convaincre la jeune femme de le laisser s'assoir à ses côtés, tout en lança un regard furtif à son smoking pour s'assurer qu'il n'avait pas été souillé par les gouttes d'eau, ça ferait trop mauvais genre. Dylan Wood n'était pas un de ses dragueurs bas de gamme que l'on trouvait un peu partout aujourd'hui , il avait un minimum de classe après tout et puis lui aussi avait besoin de compagnie dans le fond. N'était-il pas un nouveau venu à Ocean Grove ? Il n'y avait vraiment que lui pour croire à ce mensonge, mais bon, tant que cela lui permettait d'approcher mademoiselle ça allait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline Lun 19 Juil 2010 - 13:06

    C'était une nouvelle journée et elle s'annonçait aussi radieuse que celle d'hier. Madeline avait ouvert les yeux à cause du soleil qui était venu caresser son visage alors qu'elle avait encore les yeux clos. Elle esquissa un sourire, sentant la chaleur inondait sa peau. Elle entrouvrit enfin les yeux. Elle passa ensuite une main sur ses yeux. Elle était encore fatiguée, n'ayant pas l'impression d'avoir dormi son quotas d'heure. Elle finit toutefois par se lever, ne voulant pas gâcher une si belle journée à rester enfermée. Elle rejeta donc le drap qui était posée sur elle puis elle quitta le lit, uniquement vêtue une petite nuisette de couleur blanche, qui mettant en valeur le joli teint hâlé de sa peau. Elle se dirigea vers la salle de bain et prit une douche. Elle se prépara, coiffant ses cheveux ondulés, tout en observant son reflet dans le miroir face à elle. Elle avait un nouveau rendez vous ce matin, pour travailler dans un restaurant. Elle avait donc opté pour une jupe noir arrivant aux genoux, et un cache cœur de couleur blanche qu'elle noua dans son dos. Elle laissa ses cheveux tomber sur ses épaules, mettant juste une épingle sur le côté pour discipliner l'une de ses mèches et l'empêcher d'avoir un bon champ de vision. Une fois prête, elle quitta sa chambre d'hôtel. Elle alla prendre une chocolat au café du coin puis elle fouilla dans son sac pour trouver l'adresse du restaurant en question. Elle était dehors depuis moins d'une demi heure et elle avait déjà très chaud. Elle mit ses lunettes de soleil sur son nez afin de ne pas avoir mal au crâne puis elle prit le bus qui venait de s'arrêter devant elle.

    Quinze minutes plus tard, elle se retrouva devant le directeur du restaurant qui observait son cv d'un œil sceptique. Elle savait bien que son cv n'était pas très remplie mais bon, tout le monde devait bien commencer un jour ou l'autre. Elle apprenait très vite et n'avait jamais rechigné à travailler. Elle était tout aussi capable que les autres, même si elle n'avait pas de diplôme. Lorsqu'il releva la tête vers elle, elle esquissa un sourire. Elle était d'une nature optimiste, et ne se laisserai pas abattre face à la concurrence. Une grosse demi heure plus tard, elle était sortie. Elle jeta son gobelet puis remit ses lunettes sur son nez. Ce n'est pas aujourd'hui qu'elle allait faire ses premiers pas en tant que serveuse. Elle jeta un œil à sa montre. Il allait être bientôt 10h. Elle décida d'aller à la bibliothèque afin de prendre quelques bouquins qu'on lui avait conseillé. Madeline emprunta donc la grande allée et se rendit dans le grand bâtiment climatisé. Une fois à l'intérieur, elle profita de la fraicheur du lieu. Elle chercha ensuite les livres qu'elle voulait emprunter puis elle les mit dans son cabas en osier qu'elle tenait sur l'épaule.

    Elle marchait à nouveau vers le centre, voulant bouquiner un peu au parc quand en plein milieu du chemin, elle fut surprise par une averse estivale, aussi violente que soudaine. Elle mit rapidement son gilet sur sa tête, se protégeant comme elle le pouvait de cette pluie qui s'infiltrer dans ses vêtements puis elle se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait jusqu'à ce qu'elle trouve enfin un café dans lequel elle s'engouffra. Ce dernier était quasiment, seules quelques personnes se trouvaient au comptoir pour prendre un café. Elle remit correctement son chandaille sur ses épaules puis secoua légèrement sa chevelure pour laisser les quelques gouttes d'eau emprisonnées dans ses mèches rousses, s'échappaient. Elle jeta un œil à l'extérieur et la pluie tombait encore. Elle décida donc de reste un peu ici et de partir ensuite. Elle commanda alors un café avec de la crème et prit place à une table, au milieu de la salle. Elle mit son cabas près d'elle et en tira un bouquin. Elle retira ensuite son chandaille, restant en cache-cœur, encore un peu humide, et prit une gorgée de son café. Elle se mit ensuite à lire, cherchant quelques réponses à ses questions. Elle prit un carnet et nota quelques mots sur les feuilles. Quelques minutes plus tard, c'est une voix grave qui la tira des lignes de son bouquin. Elle leva ses yeux bleus sur l'inconnu. Instinctivement, elle regarda autour d'elle. Il y avait beaucoup de place de libre, pourtant, elle finit par accepter qu'il prenne place à sa table. Elle répondit ensuite, en refermant son bouquin pour faire un peu de place sur la table de forme ovale.

    "Vraiment? Ai-je l'air si désespérée?"

    Elle l'observa, puis esquissa finalement un sourire. Elle n'était pas dérangée par sa présence, au contraire, elle s'était décidé d'aller vers les autres, et donc c'était encore mieux s'ils venaient d'eux même à elle. Elle remit son bouquin dans son cabas, gardant juste son calepin, refermé, près d'elle. Elle but une gorgée de café puis elle demanda:

    "Vous avez évité l'averse, vous avez de la chance. Je suis un peu trempée."

    Elle lui montrait la chaise devant elle, l'invitant à s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline Mer 21 Juil 2010 - 19:30

    Ni un, ni deux, ni trois, le jeune homme ne se fit pas attendre et prit place dès que la jeune femme le lui autorisa. Dylan était comme ça, il était prêt à tout moment, sans pour autant laisser de côté son calme légendaire. Il voyait clairement qu'il avait tiré la jeune femme de ses occupations, mais elle ne semblait en aucun cas lui en vouloir, au contraire elle semblait ravis que quelqu'un vienne lui tenir compagnie. Toujours accompagné d'un charmant sourire et de son calme habituel , le grand brun prit la parole le plus naturellement possible. « Disons que vous avez ce regard que les gens ont lorsqu'ils se sentent seuls » lui répondit-il tout en plongeant son regard dans celui de la jeune femme. Il ne pouvait s'en empêcher, c'était maladif chez lui, il devait absolument fixer dans les yeux ceux qui se tenaient près de lui, et cela perturbait souvent car il le savait par expérience. Pourtant, c'était sans aucun doute le but qu'il cherchait à atteindre étant donné que depuis le début il jouait les séducteurs en puissance. Tout en continuant sa longue observation, Dylan saisit délicatement sa tasse avant d'en boire une gorgée et de la reposer de la même manière. Oui, il faisait vraiment un temps de chiens et une boisson chaude n'était pas de refus, surtout qu'il en avait plus que besoin après la mauvaise nuit qu'il avait passé, et à la vue de la mine qu'avait la jolie rousse elle ne devait pas non plus s'être beaucoup reposée. Pensez bien que Dylan était bien trop curieux pour rater une opportunité d'en demander la raison, cela attendrait cependant, pour ne pas casser l'ambiance d'entrée. La curiosité du porte parole le fit aussi remarquer les vêtements trempés de la jeune femme, avant même que cette dernière ne le lui révèle. «  J'ai la chance d'avoir un parapluie. Heureusement d'ailleurs que j'ai pensé à le prendre avant de partir car ce temps devrait persister toute la soirée » déclara-t-il tout en tapotant le rebord de sa tasse de café. Le jeune garçon adorait le soleil et la chaleur mais la pluie ne l'avait jamais dérangée, au contraire, il réfléchissait beaucoup mieux en entendant les gouttes venir finir leur course contre sa vitre. Il voyait en ce phénomène quelque d'apaisant à vrai dire. «  Étant donné que je travaille à deux pas, je peux sans problème vous le prêter...le parapluie »plaisanta-il. Le prêter ? Dylan n'était pas si radin, il en avait une bonne dizaine, elle pourrait le garder sans autre. Tout en parlant, Dylan remarqua que sa voisine de table n'avait quasiment plus rien dans sa tasse, chose qu'en bon gentleman il ne pouvait tolérer. «  S'il vous plaît, pourriez-vous préparer la même chose à mademoiselle » commanda-il au serveur, tout en adressant un large sourire à la mademoiselle en question. « Je vous dois bien un café pour avoir le courage de me supporter » plaisanta-t-il tout en se levant afin d'aller chercher le café demandé.

    Quand Dylan tendit la tasse à la jeune femme avant de s'assoir à nouveau, il ne pu s'empêcher de scruter le livre qu'elle était en train de lire avant qu'il ne la dérange. Malheureusement pour lui, il n'avait pas réussi à lire le titre et cela le frustrait, car adorant tout autant la lecture, il voulait connaître l'auteur. C'est pourquoi, il reprit la parole d'un ton plus que naturel tout en pointant de son doigt l'ouvrage en question «  Je suis désolé d'être aussi curieux, mais pourrais-je connaître le titre de votre bouquin ? Vous m'avez semblé tellement concentré dans vos notes que je ne peux m'empêcher de vous demander l'auteur de l'ouvrage ». Il fallait avouer que Dylan était un passionné de lecture et s'il pouvait partager ce plaisir avec quelqu'un d'autre, qui plus est une inconnue, cela ne l'interessait que d'avantages. La jolie rousse commençait soudain à plaire de plus en plus le tombeur, parce qu'il était de plus en plus rare de rencontrer des personnes partageant les mêmes affinités, il espérait néanmoins que c'était bien le cas et qu'il ne se fourvoyait pas. Au final, elle pouvait simplement être en train de rédiger un travail forcé par son employeur, qui pouvait le savoir ? «  Ah ! J'allais oublier l'essentiel, je m' appelle Dylan Wood, enchanté. » Déclara-il amusé par la situation. Décidément, il allait tout faire à l'envers , normalement on se présentait avant, on offrait ensuite et on posait les questions à la fin.

    Dylan se redressa sur sa chaise en attendant la réponse de la jolie inconnue. Le temps de quelques secondes, il se mit à écouter le vent qui soufflait dehors, accompagné de fines gouttes qui venaient de plus en plus vite trouver les vitres du café. Il ne fallait pas être un génie pour se rendre compte que le temps avait empiré. A ce pas, les habitants d'Ocean Grove allaient avoir droit à une nuit sous le signe du tonnerre. En outre, ce dernier commençait à se faire entendre et il était toujours plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline Mer 21 Juil 2010 - 22:05

    La jeune femme, amusée, remarqua que son nouvel invité, était plutôt rapide. A peine avait-elle accepter qu'il partage sa table, qu'il se tenait à présent devant elle. Cela ne la gênait pas. Elle n'était pas du genre à s'offusquer de l'extravertisme d'une personne, surtout si cette personne était un homme très mignon. Donc, elle lui fit un peu de place, retirant l'énorme bouquin qu'elle plongea dans son cabas en osier posé près d'elle. Elle aimait la compagnie, et n'était pas du tout du genre à jouer les pimbêches, et à snober les personnes qui venaient lui adresser la parole. Madeline était d'une nature très ouverte. C'était une fille gentille peut être trop, mais elle ne pouvait pas changer totalement son caractère, même si elle l'avait voulu à une époque. Quand il plongea ses yeux dans les siens, elle garda ses prunelles bleus dans ceux de l'homme. Il aimait sonder les esprits? Elle se demandait ce qu'il allait trouver dans son esprit. Des choses qu'elle même avaient oublié? Il semblait être un homme très sûr de lui, sachant exactement ce qu'il voulait et comment y parvenir. Madeline se doutait qu'il devait être un homme à femmes, qu'il aimait avoir des conquêtes. Et il devait en avoir. Puis, plus elle l'observait, et plus elle se disait qu'elle l'avait déjà vu, mais elle n'arrivait pas à savoir où elle avait pû voir son visage. Elle but une gorgée de son café crème. Il était d'ailleurs excellent, et elle se disait donc qu'elle repassera ici quand elle en aura l'occasion. Aux mots de l'homme, elle esquissa un sourire et répondit:

    -"Génial, moi qui pensait profiter pour me promener dans le parc. Je ferais mieux de m'acheter un livre à la bibliothèque".

    Elle adorait le beau temps, le soleil, la brise chaude sur sa peau, les nuages qui ombrageaient parfois le macadam. Elle avait assez goûté à la pluie et à la neige en vivant à Boston. Elle se demandait bien combien de fois elle avait pû profiter du bon temps. Puis aux mots suivants de son interlocuteur, elle reposant ses yeux bleus sur le silhouette masculine. Elle fut surprise par la proposition qu'il venait de lui faire. Elle fronça un peu les sourcils et demanda:

    -"C'est très gentil à vous, mais je ne peux pas prendre votre parapluie, vous en aurez sans doute besoin un autre jour. Et puis, la pluie n'est pas mortelle, je serais juste un peu plus trempée."

    Et encore, elle avait juste des vêtements un peu humide, rien de très grave. Puis il lui proposa un nouveau café. Mais elle ne pû dire un mot, qu'il allait déjà au comptoir, récupérer la tasse. Elle le laissa faire. Décidément, cet homme était très surprenant, ce qui la fit sourire. Elle le remercia quand il lui tendit la tasse, puis elle aperçu le regard de ce dernier sur son bouquin, qui dépassait de son sac en osier. A sa question, elle répondit:

    -"Je crains de vous décevoir. Ce qui occupait toute mon attention n'était pas vraiment un bouquin..."

    Elle se baissa et reprit le livre qui était dans son sac. C'était un livre assez imposant, avec une couverture en cuir rouge. Il était imprimé d'un titre en grosses lettres dorées "Fonctionnement du cerveau et ses apprentissages". Elle jeta un oeil à son voisin et ajouta enfin:

    -"C'est un livre de médecine que j'ai prit à la bibliothèque."

    Elle le posa à nouveau sur la table puis elle dit, voyant l'étonnement de l'homme.

    -"Je vous aurais bien fais un résumé, mais je n'ai pas encore totalement tout compris XD"

    Cela l'amusait en fait. Elle s'était dit qu'elle allait pouvoir trouver des solutions dans cet ouvrage et en fin de compte, elle ne comprenait pas tous les mots qui y étaient imprimés. Elle aurait dû prendre également un dictionnaire médical. Puis quand son invité se présenta, elle fit la même chose.

    - "Enchantée également. Je me prénomme Madeline. Madeline Cosgrove".

    Elle se disait qu'elle connaissait Dylan, mais elle n'arrivait pas à se souvenir où elle avait pû le rencontrer, ni dans quelles circonstances. Puis curieuse elle aussi, elle demanda:

    -"Vous m'avez dit tout à l'heure que vous travailliez près d'ici, vous bossez dans les bureaux de la grande rue?"

    Elle ne savait pas comment s'appelait ce complexe. Mais au vu du smoking, elle se dit qu'il devait soit bosser dans les bureaux tout proche, soit être avocat, courtier, banquier, ou quelque chose de supra important, qui imposait de grosses responsabilités. Elle sourit ensuite et dit, malicieuse:

    -"Je peux me montrer curieuse moi aussi."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline Sam 24 Juil 2010 - 23:12

    Plus le temps passait et plus Dylan était ravis de s'être assis à côté de cette inconnue, qui n'en était plus vraiment une à présent. Elle était doté d'un sens de l'humour comme les aimait Dylan, pas trop démonstratif mais bien là. De plus, on ne pouvait enlever à la jeune femme le fait d'être plus que mignonne, chose qui aux yeux du jeune garçon n'était pas à ignorer. Pour dire vrai, Dylan avait eu des doutes avant d'engager la conversation avec la jeune femme, car cette dernière lui était apparue beaucoup trop fermée pour vraiment pouvoir se lâche et cela l'avait perturbé dans un premier temps. Bien évidemment, il ne la connaissait absolument pas, elle pouvait parfaitement montrer deux facettes totalement différentes de sa personnalité, il ne fallait pas se fier aux apparences et le grand brun le savait parfaitement parce qu'il était un pro à ce niveau là. Heureusement, à force de questionner, Dylan s'était aperçu qu'en fin de compte Madeline n'était pas si coincée et qu'elle partageait même des points communs avec lui. Puis, le fait qu'elle lui rende son regard l'attirait d'avantages,ce qui faisait que sa curiosité ne cessait de grandir seulement de penser à l'idée qu'elle pouvait en réalité être une fille tout sauf « sage ». Quoi de plus gratifiant pour un séducteur que de voir une jeune femme tomber dans ses filets ? Dylan n'en était pas encore là, mais il ne rêvait que d'une chose: aller le plus loin possible dans la discussion avec la jeune femme. C'est d'ailleurs en lui retournant son petit sourire que le porte parole du sénateur rétorqua. « Tant que vous ne vous enfermez pas pour le lire...après tout, la journée n'est pas froide ». Pas besoin d'être un météorologue diplômé pour constater à quel point la chaleur était étouffante malgré l'orage qui se laissait entrevoir. Les gens étaient tous habillés légèrement et certains osaient même se laisser mouiller par la pluie battante tant il faisait chaud. Dylan aurait d'ailleurs voulu le faire le temps d'un instant, mais il se souvint rapidement que sa journée de travail n'était pas totalement terminée et à quel point un employé d'une personnalité importante qui se ramenait au bureau trempée était mal vue. Il était revenu à Ocean Grove depuis moins d'une semaine et il avait tout sauf envie d'être considéré comme un « looser ».

    Tout en discutant avec Madeline, le grand brun aux yeux bleus se rendit compte que la salle s'était petit à petit remplie au fil de leur discussion. Il ne l'avait pas remarqué dans un premier instant, mais très vite il s'était aperçu qu'en réalité les paroles qu'il échangeait avec la jolie rousse le subjuguait, au point de ne même pas remarquer le son de la petite clochette qui retentissait à l'arrivée de nouveaux clients, et qui donnait aux lieu une ambiance plus familiale. Comprenez bien que Dylan avait été habitué depuis plusieurs années à des endroits bien plus fréquenté que Ocean Grove, telle Sydney, donc il se sentait légèrement déboussolé, chose qui avait sans aucun doute du transparaître à travers son visage puisque il s'était retourné assez brusquement en direction de la jeune femme lorsque cette dernière avait donné suite à sa blague. « Peut-être qu'elle n'est pas mortelle, mais cela serait dommage de voir des gouttes défiler sur ce si jolie visage » lui répondit-il tout en posant sa joue contre son poing fermé, ne laissant bien sûr pas de côté son regard pénétrant. Il releva la tête, légèrement déçu, quand Madeline déclara que son livre n'était pas un livre à proprement parlé , mais sa déception disparu aussitôt qu'elle était arrivée quand cette dernière précisa que c'était un manuel de médecine.  « J'ai toujours admiré les personnes qui se lancent dans la médecine, c'est si...délicat. Tu l'étudie ? » demanda-t-il en se penchant vers elle. Dylan avait toujours éprouvé de l'admiration pour les médecines parce qu'ils étaient aussi rapidement aimés que détestés. Ils détenaient souvent la vie de personnes entre leurs mains et leur jugement ainsi que leur diagnostic ne devait absolument pas être faussé par une quelconque sentimentalité. Oui, c'était certainement un des métiers les plus difficiles au monde et si Dylan avait eu le choix, et bien, il n'aurait jamais choisit cette voie. Certes, il admirait ceux qui en avaient le courage, mais il n'aspirait pas à être contraint de voir des gens mourir, il en avait déjà fait l'expérience et cela ne l'intéressait pas. « Enchanté en tous cas Madeline » finit-il par dire, tel un grand charmeur.

    Au contraire, si la médecine ne le tentait pas, la profession qu'il exerçait le passionnait. Être porte parole d'un sénateur offrait de magnifiques avantages, et au de là de l'aspect matériel, il offrait tout de même un certains plaisir, celui de pouvoir travailler dans le noyau même du pouvoir. Bien sûr, c'était rarement gratifiant, mais assurer l'arrière des hommes politiques étaient quelque chose d' extrêmement plaisant pour Dylan. Il était doté d'une charisme certain et d'un culot sans borne, chose qui était plus que recommandée lorsqu'on nageait parmi les requins, et à vrai dire il adorait en faire partie, cela lui suffisait amplement. C'est pourquoi, il ne fut que partiellement étonné quand la Madeline lui déclara que son visage lui était familier , tout simplement parce que la télévision et les divers journaux étaient son lot quotidien et ce qui allait de pair avec le nom de sa profession. La jeune femme l'avait sans doute déjà vu dans une revue spécialisée. Pour le jeune homme, ce qui était plus surprenant était surtout qu'il n'était pas à Ocean Grove depuis très longtemps, ce qui signifiait qu'il ne se trouvait pas encore dans une grande quantité de magasine, leur première rencontre « virtuelle » avait donc du se faire totalement par hasard. « A vrai dire, je travaille à deux pas, dans les bureaux du sénateur McAlister, je suis son employé. Il est très probable que vous m'ayez vu à la télévision lors d'un de ses discours » ex clama-t-il l'air enjoué par la situation. N'était-elle pas amusante ? Ils s'étaient en fin de compte déjà indirectement rencontré par le passé grâce aux médias. «  La plupart des gens pensent que la curiosité est un défaut, personnellement je pense qu'elle est un avantage... » Dit-il tout en se penchant une nouvelle fois vers sa nouvelle connaissance. La curiosité un vilain défaut ? Pas pour Dylan en tous cas, il adorait l' être et cela n'allait sans doute pas changer. Le jeune homme trouvait ça terriblement fascinant de découvrir les petits secrets des autres , à tel point qu'il en avait fait son métier en quelque sorte,non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline Lun 26 Juil 2010 - 16:45

    Elle était entrée dans ce café par pur hasard et elle ne s'attendait donc pas à rencontrer un personne aussi vive et curieuse que Dylan. Elle devait avouer qu'il ne manquait pas d'audace. La jeune femme se rendait compte qu'il était facile pour lui d'être aussi à l'aise avec les autres, étant donné qu'il devait travailler dans un truc très important, si elle se fiait à son smoking qui semblait plutôt cher. Il avait beaucoup d'aplomb et elle ne doutait pas une minute que cela devait lui être utile au quotidien, dans son métier. Il était naturellement venu vers elle, engageant la conversation alors qu'elle avait à peine lever les yeux sur lui. Heureusement que Madeline n'était pas du genre snob ou très fermée. Elle aurait pû le rembarrer et lui expliquer qu'elle voulait être seule ou encore inventer un mensonge et un petit ami qui allait arriver dans quelques secondes. Mais non, elle avait accepté qu'il partage sa table, bien que petite, et d'engager la conversation avec lui. Il devait se dire qu'elle se laissait facilement approcher, ce qui n'était pas vraiment faux. Mais Madeline était une jeune femme très contradictoire. Elle avait une personnalité assez complexe, et seuls ses vrais amis finalement la connaissaient vraiment. Ce n'était pas parce qu'elle lui souriait, qu'on pouvait la prendre pour une fille très très accessible. Mais elle devait avouer qu'elle appréciait ce genre de rencontre. Ni elle, ni lui, ne sachant vraiment beaucoup de chose l'un de l'autre. Et c'était agréable de pouvoir se découvrir de cette façon, sans a-priori. Il avait raison, il pleuvait violemment mais il faisait toujours aussi chaud. La journée allait être magnifique, elle n'en doutait pas. Elle ne voulait donc pas restée enfermé sans profiter de cette belle journée qui s'annonçait. C'était un peu pour cette raison qu'elle avait prit des livres et qu'elle n'était pas restée à la bibliothèque.

    Et puis elle se sentait bien ici. Elle aimait bien l'ambiance "familiale" de ce café, toutes ses personnes qui venaient se retrouver dans ce lieu, avec leurs amis, leurs enfants, leurs conjoints. Elle avait toujours beaucoup apprit à force d'observer les gens, sur leur façon de parler, de bouger. Il y a quelques minutes, le café était quasiment vide et à présent il y avait de nombreux accoutumés qui prenaient leurs cafés, leurs petits déjeuners. Elle ne les avait pas remarqué jusqu'à ce qu'une femme et son petit garçon passent près de la table qu'elle occupait. Elle reporta son attention sur Dylan quand il lui parla de la pluie. Elle rougit malgré elle à ce petit compliment. Elle avait eu de la chance de ne pas avoir été totalement trempée par cette averse aussi soudaine que violente. Elle ne portait quasiment rien sur elle, et cela aurait été des plus désagréables. Son gilet était un peu mouillé, c'est pourquoi elle l'avait posé sur le dossier de sa chaise, pour qu'il puisse correctement sécher.

    Elle avait prit le livre de son sac aux mots de son invité. Il était curieux de savoir ce qu'elle lisait. Il devait être amateur de littérature et aimer s'attarder quelques minutes, voir quelques heures avec un ouvrage. Elle aussi aimait lire, cela avait toujours été le cas, enfin c'est ce qu'elle croyait. Les livres, elle en avait déjà lu des dizaines depuis son arrivée à Ocean Grove. C'était une façon pour elle de rattraper son retard. Aux paroles de Dylan, elle répondit:

    "Non pas vraiment. Enfin oui j'étudie ce livre mais je ne suis pas étudiante. Disons que j'aime m'intéresser à certaines branches de la médecine, afin de mieux comprendre les gens tout comme le fonctionnement du corps humain."

    Elle sourit et ajouta, assez amusée par ses propres paroles:

    "Et j'avoue que même si je ne comprends pas tout, je trouve cela très intéressant."

    Elle était curieuse de nature. Et puis, elle avait des motivations pour étudier la médecine. C'était à la fois excitant, incompréhensible mais aussi étonnant. Étonnant de constater parfois, comment notre corps pouvait réagir aux agressions extérieures. Elle se demandait depuis quelques temps si elle n'allait pas reprendre ses études. Elle avait envie de tout apprendre, mais en même temps, elle savait qu'elle ne devait pas se tromper dans son orientation, ce qui lui ferait perdre des années d'études. Il était curieux de savoir ce qu'elle faisait et elle, elle était curieuse de savoir ce que lui aussi faisait. C'est pour cette raison qu'elle avait posé cette question. Elle fut surprise quand il lui avoua qu'il travaillait pour le sénateur McAllister. Et oui, voilà un bon job. Elle comprenait à présent pourquoi il était si "propre sur lui". Il faisait attention à son image, et il était très curieux et extravertie, ce qui étaient loin d'être un frein dans ce métier.

    "Ah voilà pourquoi votre visage me semblait familier. Vous ne devez pas vous ennuyer. Le sénateur semble quelqu'un de très actif, et donc cela ne doit pas être le travail qui manque."

    Elle sourit aux mots suivant de Dylan, tout à fait d'accord avec lui. Elle jeta à nouveau un oeil sur lui, et ajouta:

    "Je suis bien d'accord avec vous. Je pense que la curiosité n'est pas un vilain défaut, au contraire. Sans la curiosité vous ne seriez pas assit à cette table. Cela aurait été dommage n'est-ce pas?"

    Elle lui sourit puis elle prit son café et but une nouvelle gorgée du liquide parfumé et sucré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée ordinaire...ou pas/ PV Madeline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Fairway Place-