AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « American Woman »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « American Woman » Mar 20 Juil 2010 - 23:59




20 Juillet 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
HALL D'ENTREE




J'ouvris la porte de la chambre 418 pour en sortir. Vétu d'un manteau fermé, m'arrivant jusqu'au genoux, je marchais en direction de l'ascenseur d'un pas serein et déterminé. Mes talons claquaient contre le sol de l'hôtel. Je montais dedans pour appuyer quelque seconde plus tard sur le niveau zéro. J'avais fini ce que j'avais à faire ici. Plus rien ne me retenait au Four Seasons Hotel. Je m'appuyais contre la rembarde tandis que je me remettais du rouge à lèvres. Un « DING » retentit. J'étais arrivé à destination. Sac à main sur l'épaule et téléphone portable dans la main, je m'avançais dans le hall de l'hotel pour m'arrêter quelques mètres plus loin. Autour de moi, les touristes et autres hommes d'affaires circulaient dans la pièce. Personne ne faisait attention à moi comme d'habitude. je n'étais qu'une petite chroniqueuse et écrivain que peu de gens connaissaient. Je ne m'en plaignais pas. J'appréciais justement cette ignorance des autres. Je tapai un numéroet le plaça sur mon oreille. Plusieurs « bip » résonnèrent avant qu'une voix apparaissent.

- C'est bon. Lui dis-je avant de raccrocher. Je rangeai alors mon portable dans mon sac avant un grand sourire aux lèvres. J'avais réussi ce pourquoi j'étais venu et j'en étais fière. Je suis donc reparti d'où je m'étais stoppée. Le portier fit son travail en m'ouvrant la porte quand soudain...
- Aria ?! Je connaissais cette voix. Je ne l'avais pas entendu depuis que j'avais emménagé à Ocean Grove. Mais c'était un réel plaisir de l'entendre dans cette ville alors que j'étais la nouvelle venue. Je me suis retournée, balançant ma chevelure brune derrière mon dos.
- Brenna ! Mais qu'est-ce que tu fais ici ? Je m'approchai d'elle et lui fis la bise alors que je ne m'attendais pas du tout à la voir ici-même et aujourd'hui. Je croyais que t'étais occupé à voyager pour ton émission. T'aurais pu me dire que tu te trouvais à Miami.

Pour une surprise, s'en était une. Voir Brenna agailler ma journée ou plutot mon début de soirée vu que 20 heures venait de sonner. Je la fixais avec cet air qui voulait tout dire. Elle connaissait ce regard. Un regard que je lui avais donné plusieurs fois lorsque j'habitais encore à New-York et que nous nous retrouvions lors de nos différents voyages professionnels. Elle comprendrait ainsi pourquoi j'étais à l'hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « American Woman » Lun 26 Juil 2010 - 21:53


« Et donc vous êtes sur qu’il est partit dans l’un de ces abris ? » Brenna était assise face à ce flic gonflé au donut, depuis plus d’une heure, il ne semblait pas croire à ce qu’elle lui disait. Elle était pourtant convaincante, mais il était plus préoccupé par l’heure du déjeuner que par la déposition de la jeune femme. Quant à elle, elle commençait à perdre patience, déjà qu’elle n’était pas à son aise ici. Elle avait repoussé ce jour plusieurs fois déjà, mais ça ne pouvait plus attendre. Son mari avait disparu, des brochures pour un abri visant à se protéger d’une hypothétique fin du monde jonchait le sol près du lit. « Je ne peux pas en être certaine, mais il a mentionné cette idée quelques fois, j’ai également retrouvé plusieurs brochures à ce sujet. Et il a disparu. Je ne vais pas vous apprendre à faire votre boulot, mais quelque chose me dit que c’est peut être lié, non ? » L’agent ne redoublait pas d’intérêt face à ses propos, il griffonnait quelque chose qui ne ressemblait à rien de concret. « Il serait partit sans sa femme ? »


La démarche assurée, elle sortait tout juste de sa voiture. Elle avait passé la matinée au poste de police. Ces agents n’étaient visiblement pas des plus efficaces, elle aurait mieux fait de traiter avec une personne qu’elle connaissait. Mais l’idée qu’il fasse des histoires autour de ça, ne l’emballait pas beaucoup. Si elle adorait taquiner son vieil ami, il n’aimait visiblement pas cette idée, et demeurait susceptible sans la moindre raison. Ce qui avait relativement dégradé leur relation, qui était autrefois tout ce qu’il y avait de plus amicale. C’était dommage, mais même si elle ne comprenait pas tout ça, elle restait agacée de sa présence, il en savait beaucoup trop. Mais en même temps elle avait confiance, trop paradoxale tout ça. De toute façon ce qui était fait était fait, elle ne pourrait revenir en arrière, tant pis. Ceci dit, elle avait toujours un rendez-vous très important au Four Seasons Hotel. Un homme l’avait appelé quelques minutes plus tôt la prenant un peu au dépourvu. Mais elle avait put se libérer, elle avait d’ailleurs fait des pieds et des mains dans ce but. Pénétrant dans l’enceinte de l’établissement, elle parcourait le hall du regard, avant de tomber sur une silhouette connue. « Aria ?! » Elle n’était pas si surprise de la voir ici, elle la connaissait très bien, et même si leur rencontre demeurait récente, elle avait connaissance de l’essentielle. « Brenna ! Mais qu'est-ce que tu fais ici ? Je croyais que t'étais occupé à voyager pour ton émission. T'aurais pu me dire que tu te trouvais à Miami. » Ce qui était vraie, ces quelques dernières semaines, elle avait beaucoup voyagé. Son travail exigeait beaucoup d’investissement de sa part, et ne rechignait jamais contre quelques jours de boulot en plus, quelque soit l’endroit. Et ça Aria le savait mieux que personne. « Oh je suis rentrée il y a à peine deux jours. Et j’ai eu la désagréable surprise de voir que mon mari m’avait quitté. Et je suis partie depuis tellement longtemps que j'ignore de quand ça date. Un vrai bonheur. » Son amie n’était pas sans savoir que l’entente entre le couple n’était plus au beau fixe depuis quelques temps déjà. « Dis, tu as le temps pour qu’on puisse boire un verre? Je trouve que ça fait beaucoup trop longtemps que nous n’avons pas eut le temps de discuter toi et moi. » Le sourire espiègle de la jeune femme ne laissait aucun doute pour Aria. Leurs emplois du temps respectifs, étaient plus que chargés, et elles le savaient. Il leur arrivait de se croiser par si par là, c’était aussi de cette façon qu’elles avaient concrètement renoué contact. Mais il ne fallait pas se voiler la face, les occasions de discuter pouvaient se faire rare parfois.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « American Woman » Mar 3 Aoû 2010 - 14:45




20 Juillet 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
HALL D'ENTREE ET BAR




- Aria ?! Je connaissais cette voix. Je ne l'avais pas entendu depuis que j'avais emménagé à Ocean Grove. Mais c'était un réel plaisir de l'entendre dans cette ville alors que j'étais la nouvelle venue. Je me suis retournée, balançant ma chevelure brune derrière mon dos.
- Brenna ! Mais qu'est-ce que tu fais ici ? Je croyais que t'étais occupé à voyager pour ton émission. T'aurais pu me dire que tu te trouvais à Miami.
- Oh je suis rentrée il y a à peine deux jours. Et j’ai eu la désagréable surprise de voir que mon mari m’avait quitté. Et je suis partie depuis tellement longtemps que j'ignore de quand ça date. Un vrai bonheur. Je connaissais la situation. Je savais aussi que cette nouvelle la rendait plus heureuse qu'autre chose. Je ne comprenais pas toujours pourquoi elle s'était mariée ? Cependant, je ne lui poserais jamais la question. J'étais curieuse mais avec Brenna, je savais à quoi m'attendre et je préfèrais rester où j'étais bien qu'elle ne m'ait jamais fais peur.
- Toutes mes félicitations. Que pouvais-je répondre d'autres ? Elle était heureuse que son mari soit parti autant l'en féliciter que de la blâmer.
- Dis, tu as le temps pour qu’on puisse boire un verre? Je trouve que ça fait beaucoup trop longtemps que nous n’avons pas eut le temps de discuter toi et moi. Le temps... Oui j'en avais. Beaucoup, maintenant que j'avais terminé ce que j'avais à faire pour la journée. J'étais libre comme l'air.
- Je n'ai plus rien à faire pour aujourd'hui. J'ai donc tout le reste de la soirée à t'accorder. Lui dis-je avec un grand sourire alors que je commençais ma marche en direction du bar de l'hotel. Nous marchions l'une à côté de l'autre en silence. des oreilles indiscrètes pouvaient trainer dans les environs et je n'avais pas envie que toutes les "surprises littéraires" que je réservais à mes lecteurs soient gachées pour une simple erreur d'inattention de ma part. Je préfèrais attendre que 'lon soit dans un petit coin tranquille pour discuter à coeur - presque entièrement - ouvert. Un café, s'il vous plait. Brenna prit également commande. J'ai alors ajouté : Toujours accro au café comme tu peux le constater. Et je ne sais toujours pas en faire un bon. Le starbucks fait toujours partie de mes habitudes matinales. Je rigolais.

En effet, je n'ai jamais été douée pour me préparer un bon café. J'ai beau avoir la cafétière la plus indépendante et la meilleure qu'il existe, je le foire à chaque fois. C'est pourquoi depuis New-York, j'ai pris l'habitude de m'acheter tous les matins ma petite douceur accompagnée d'une patisserie venant d'un Starbucks avant de travailler. Oui, je sais, je suis faible et alors ? J'ai bien le droit de m'offrir quelques minutes de bonheur par jour, n'est-ce pas ? Ce n'est pas cela qui me tuera et ça j'en étais sûre. Mon métier aura ma peau. Entre tous ces voyages et ces rencontres, la fatigue se montre rapidement.

- Raconte-moi tout ! Lui demandais-je alors que le serveur venait d'apporter notre commande. Quoi de neuf depuis notre dernière rencontre à... C'était ou déjà ? Je m'en souviens plus. J'ouvris le sucre pour ensuite le laisser fondre dans ma boisson chaude. Je tournais le liquide caféiné avec la cuillère qui était fournie avec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « American Woman » Jeu 5 Aoû 2010 - 16:54



En apparence, le mariage de Brenna était une véritable réussite, elle s’évertuait à garder les apparences intactes c’était très important. Pourtant elle vivait à Ocean Grove depuis suffisamment longtemps pour savoir qu’une image trop lisse paraîtrait douteuse. Voilà pourquoi elle laissait filtrer quelques disputes, ça ne la dérangeait pas qu’à son travail, on ait connaissance de ses « divergences d’opinions » avec son époux. Après tout, quoi de plus normal ? Elle s’était alors confié, de manière brève, à Aria, elle ne lui avait pas donné de détail en long, large et travers, mais elle en savait probablement assez pour savoir que Brenna, n’était pas vraiment attristé par la disparition de son mari. Se sentant d’ailleurs libérée. Elle se demandait encore bien souvent comment, elle avait pu accepter une telle chose. Lorsqu’elle était plus jeune, elle ne voyait le mariage comme une cage dorée, une institution faussement idyllique qui la ferait étouffer. Pourtant un de ses amis, l’avait convaincu qu’un jour, ça serait la chose à faire. En rencontrant Matt, elle avait su malgré tout, que ce n’était pas le bon, que la passion du début ne serait qu’éphémère. Mais elle avait ressentit le besoin de tester, d’en faire l’expérience et elle le regrettait amèrement à présent. « Toutes mes félicitations. » Elle ne fit donc que sourire à la remarque de son amie. Bien sûr, elle avait d’abord parcouru les alentours des yeux, vérifiant que des oreilles indiscrètes, n’avaient pas pris connaissance du réel soulagement de l’Irlandaise, face à la situation qu’elle montrait comme triste. « Je n'ai plus rien à faire pour aujourd'hui. J'ai donc tout le reste de la soirée à t'accorder. » Un sourire pointa doucement sur ses lèvres, tandis qu’elle lui emboita le pas, la suivant jusqu’au bar de l’hôtel. Choisissant une table un peu en retrait mais pas trop. Les deux jeunes femmes n’aimaient pas se savoir trop encerclées et leurs conversations comme « espionnées ». Brenna ne nierait pas que de vivre dans un quartier résidentiel comme Ocean Grove, où tout geste et parole est épié, déformé et utilisé, y était bien pour quelque chose. Tandis qu’elle prenait place, un serveur vint rapidement s’acquitter de sa tâche en prenant leur commande. Légèrement prévisible -pour quelqu’un la connaissant un tant soit peu- Aria s’empressa de commander un café. Tandis que l’Irlandaise préféra une boisson plus alcoolisé, une bière pour la jeune femme qui ne perdait pas une occasion de revendiquer ses origines. Oui commander une bière restait culturel, bien qu’aucune ne vaudrait celles qu’elle pouvait boire au Pays. « Toujours accro au café comme tu peux le constater. Et je ne sais toujours pas en faire un bon. Le starbucks fait toujours partie de mes habitudes matinales. » « Je vois bien. Oh et puis tu ne risques pas grand-chose avec la caféine, mais sans doute que tu devrais apprendre à le faire, ça serait probablement meilleur marché. » Dit-elle en souriant avant de reprendre, tandis qu’elle se saisissait fermement de son verre que le serveur venait tout juste de déposer. « Et comme tu peux le voir, je ne m’attable jamais à un bar sans une bière .. C’que l’Irlande peut me manquer. » Lui confie-t-elle dans un soupire. A ses yeux toutes sa vie et ses meilleures années étaient là bas. Certes il ne lui était pas arrivé que des choses des plus joyeuses, mais c’était cette époque qu’elle regrettait le plus. L’ambiance plus légère, ses amis, et surtout son père, laissaient un grand vide en elle. Elle se demandait parfois pourquoi elle persistait à demeurer à Miami, alors que sa vie avait tellement changé depuis qu’elle était ici et pas nécessairement en bien. « Raconte-moi tout ! Quoi de neuf depuis notre dernière rencontre à... C'était ou déjà ? Je m'en souviens plus. » Passant une main sur sa nuque, Brenna devait reconnaître qu’elle ne parvenait pas à mettre le doigt sur le souvenir précis concernant leur rencontre. Trempant avec conviction ses lèvres dans sa bière, elle en but quelques gorgées avant de s’adresser à elle. « Pour tout te dire, on s’est tellement rencontré en des endroits différents que je serais incapable de me rappeler avec précision. Au moins on peut dire, que c’est bien dépaysant. » Elle appréciait incontestablement de rencontrer la jeune femme en divers lieux, mettant ainsi de l’originalité dans cette amitié aussi normale que surprenante. « Et bien tu sais, la routine, on s’en accommode pas mal, pourtant j’envisage de retourner quelques jours chez moi, en Irlande, ça pourrait me faire du bien, je pense. » Faisant ainsi référence à son mariage raté dont elle se fichait éperdument, évidement. « Et toi ? Ton emménagement s’est bien passé? »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « American Woman »

Revenir en haut Aller en bas
 

« American Woman »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Four Seasons Hotel Miami-