AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « it's written all over you face » [Madeline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « it's written all over you face » [Madeline] Ven 23 Juil 2010 - 3:49

.
Fairway Place avait toujours été l’un des mes endroits préférés à Ocean Grove. C’était une petite place, qui nous permettait d’être seul en étant entouré de gens. Qui nous permettait de faire des rencontres, de boire un café, de dévoré des litres de crème glacée lors des canicules. Sans savoir pourquoi, j’aimais particulièrement y venir par moi même, sans être accompagné. C’était un peu ironique puisque c’était exactement le genre d’endroit où l’on allait en ballade avec des amis ou de la famille. Je me sentais pourtant plus en accord avec mes pensées lorsque j’y allais seul. Comme si le fait d’être un parmi tant d’autre me renfermait encore plus dans ma bulle, et dieu sait que ce n’était pas à mon habitude. J’étais moins porté à blaguer, je ne souriais pas beaucoup, je m’accordais le temps de réfléchir. Pour certaines personnes, c’est plus facile de se plonger dans un silence confortable pour bien gérer ce qui leur passe par la tête, sans aucunes distractions. Dans mon cas, c’est totalement le contraire : les silences, je me dois de les remplir. Combien de fois ma mère m’a-t-elle ordonnée de baisser ma musique? D’arrêter de taper du pied ou de pianoter sur la table? Je hais le silence. Il veut beaucoup trop en dire. Il peut être emplis de tristesse, de malaise, de gêne, de satisfaction. J’ai l’impression qu’en me taisant, j’en dis plus qu’en parlant pendant des heures, et c’est ce qui m’effraie du silence. C’est pourquoi j’aime être seul dans la foule. J’écoutes distraitement les conversations autour de moi, et je pense à dix milles choses en même temps. Parfois, je pense même tellement que j’en viens à ne plus penser à rien. Bizarre? C’est tout normal pour moi. Mais surtout, n’en parlez pas, je ne voudrais pas que l’on découvre à quel point je peux être sérieux. Je me plais bien dans mon rôle de bout en train. Et ça plaît aux autres, j’en suis sûr. Alors pourquoi changer? Je dois cependant clarifier les choses. Je ne me créer pas une façade, un masque. Je suis réellement quelqu’un de joyeux, blagueur, rieur. J’aime faire rire les gens, voir le sourire s’illuminer sur leur visage. Les faire sentir bien, remonter le moral. Simplement, à première vue, on ne peut se douter que je peux être terriblement sérieux. Seul quelques personnes le savent. Et c’est bien comme ça. Il faut dire aussi que mon passage en Irak n’a pas vraiment arrangé les choses. J’ai changé, j’en suis conscient. Qui resterait de marbre devant un spectacle digne des plus grands films d’horreurs? Quelques fois je regrette de m’être embarqué là-dedans, d’avoir eu à supporter tout ça. J’aurais aimé garder mon innocence. Je n’ai que 20 ans après tout.

J’étais venu dans l’espoir de pouvoir déguster une bonne glace chocolat-vanille. Malheureusement je n’ai vu aucun marchand dans le coin. Je suis donc assis là, sur un banc, presque au beau milieu de la place.
.


Dernière édition par Ted Russell le Dim 25 Juil 2010 - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « it's written all over you face » [Madeline] Ven 23 Juil 2010 - 14:18

    Parce qu'elle n'aimait pas travailler à la bibliothèque, parce que le silence la rendait folle, et qu'elle voulait profiter du soleil, elle se trouvait là, dans les rues d'Ocean Grove. Elle avait quelques bouquins dans les bras, et sentait déjà ses articulations qui tiraient, signe qu'ils avaient une surcharge de poids inhabituelle. Mais elle ne voulait pas rester à la bibliothèque parce qu'il faisait bon dehors et que surtout, elle ne voulait pas être importuné par des dragueurs ou dérangés par des curieux, alors elle avait emporter ces livres avec elle. Son sac en coton recyclable était trop petit pour contenir tous ses ouvrages. Elle marchait donc vers le parc de la ville. Il faisait chaud ce jour là. Madeline avait donc opté pour un short, et un bustier blanc qui mettait en valeur son bronzage. A ses pieds elle portait ses nouvelles spartiates qui avaient des petites perles en déco. Il faisait tellement bon qu'elle ne se voyait pas s'enfermer dans une salle même climatisée. Elle voulait profiter du parc, de la verdure, et du bruit de l'eau, de la fontaine toute proche. Elle aimait beaucoup cet endroit. Il avait le don de l'apaiser et de vider son esprit de toutes les questions qui pouvaient y tournoyer. Et puis, elle pourrait ainsi faire une pause gourmandise et commander ainsi une glace, à l'un des glaciers d'Ocean Grove. Et oui, tout effort méritait une récompense et la jeune femme ne refusait jamais une pause gourmandise, à savourer une glace à la vanille ou au cassis, ou encore à la pistache, ses parfums préférés.

    Cela faisait une semaine qu'elle était à Ocean Grove et elle n'avait toujours pas trouver un boulot. Quoiqu'elle se disait que ce n'était pas urgent. Elle avait envie de se rendre utile, de faire quelque chose de ses journées, au lieu de passer des heures, le nez plongé dans des bouquins, à la recherche de réponses à ces questions. Elle traversait donc la rue quand elle se sentie à nouveau bizarre. Elle fronça les sourcils, sentant une vive douleur à la tête. Elle avait parfois ces maux de temps sporadique. Parfois ils duraient longtemps, parfois c'était juste une vive douleur de quelques secondes puis plus rien. Elle s'arrêta, arrivant sur la Fairway Place. Elle porta une main à sa tête puis elle sentit une gêne à son nez et vit quelques gouttes de sang tomber sur les livres qu'elle tenait encore dans l'une de ses mains. Elle porta son autre main à son nez et fit tomber ses livres par terre. Elle pinça son nez, essayant de faire faire arrêter le sang de couler de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « it's written all over you face » [Madeline] Dim 25 Juil 2010 - 16:36

Parfois, lorsque je me perdais dans ma tête de cette façon, j’en arrivais à ne plus avoir conscience de ce qui m’entourait. Cette fois-ci par contre j’avais pleinement conscience de la foule autour de moi. Des gens qui se déplaçait d’un bout à l’autre, qui cherchait un restaurant où manger, qui prenais simplement un café ou qui, comme je le faisais, étaient assis sur un banc à observer l’activité. Ainsi je n’avais donc pas ignoré la vielle dame avec son petit-fils, qui réclamait d’une voix criarde qu’on lui achète une glace. Ou alors cet homme qui avait failli causé un accident avec son vélo qu’il conduisait d’une seule main. En un sens, cela me rassurait, de voir tous ces gens. Cela m’indiquait que même avec toutes les horreurs qui se déroulaient ça et là sur la planète, le monde continuait de faire son chemin. La guerre m’avait vraiment changé. Quand était la dernière fois où j’avais été si réfléchi? Voir philosophique? Jamais. Je n’eu cependant pas le temps d’approfondir la question qu’une jeune fille surgissait devant moi. Elle trimballait tout un tas de livres, quelques uns dans son sac, d’autre dans ses bras. J’eu le réflexe de me lever pour aller l’aider. Arrivé à quelques pas d’elle, je la vis froncer les sourcils, s’arrêtant de marcher par la même occasion. Était-elle sujette à des maux de têtes? J’avançai encore un peu, lorsqu’elle porta soudainement la main à son nez, faisant tomber ses livres sur le sol. Nos regards se dirigèrent tous deux vers les livres, qui étaient tâchés de petites gouttes de sang. Sans attendre, je franchis le dernier mètre qui nous séparait et ramassait les livres, tout en faisant attention de ne pas me salir. Une fois les choses en main, je fouillai dans ma poche à la recherche de mouchoir. Par chance, j’en trouvai un non utilisé et lui tendit. Même si je ne la connaissais pas du tout, j’étais inquiet pour la jeune fille. Était-ce vraiment normal de se mettre à saigner du nez, comme ça? Je tentai tout de même d’alléger l’atmosphère.

▌Tu essaies une nouvelle décoration pour tes livres? Dis-je, tout en regardant les petites taches sur le dos d’un des livres que je tenais à la main.

Je ne souris tout de même pas, je ne voulais pas qu’elle pense que je me moquais vraiment de ce qui lui arrivait. Ça ne devait pas être très agréable. Personnellement, je n’avais jamais saigné du nez. Était-ce douloureux? Je ne sais pas. Je ne savais pas non plus si il fallait pencher la tête vers l’avant ou vers l’arrière pour faire stopper les saignements. Les avis avaient toujours été partagés à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « it's written all over you face » [Madeline]

Revenir en haut Aller en bas
 

« it's written all over you face » [Madeline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Fairway Place-