AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Sam 24 Juil 2010 - 23:33


wedding's guests


Spoiler:
 




Dernière édition par Basil Lane le Sam 31 Juil 2010 - 21:13, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Sam 24 Juil 2010 - 23:38

La journée entamait son déclin avec ses 18heures sur le point de sonner, mais l'on savait l'un comme l'autre, Parfaite et moi, que ce n'était qu'en apparence, pour le commun des mortels: pour nous, il allait en être tout autre. Et pour bien commencer, nous étions désormais officiellement mariés comme l'attestaient ces alliances à nos doigts.
La cérémonie s'était déroulée un peu plus tôt dans l'après-midi, sans trop de monde pour assister à l'événement selon nos souhaits -plutôt les miens d'ailleurs- mais qu'importe! On avait décidé de le faire pour nous et non pas pour entrer en accord avec de quelconques formes de bienséances, alors le nombre d'invités n'avait qu'une importance très relative. Et c'était précisément pour cela que nous avions décidé d'organiser cette petite fête à sa suite, pour convier des personnes dont la présence à la cérémonie religieuse ne nous paraissait pas nécessaire mais que nous tenions quand même à voir auprès de nous en cette occasion. Au final ça ne faisait pas beaucoup non plus, notre quotidien n'ayant pas fait de nous des sommets de popularité que l'on se battrait pour approcher, mais c'était suffisant et tous ou presque avaient répondu présent.

La cérémonie terminée, on était resté un bon moment dans le jardin avec nos invités, dizaine d'individus bien habillés commentant ce qui venait de se passer et nous félicitant encore et encore, ma mère pleurant toutes les larmes de son corps en nous embrassant et en répétant que ce n'était "que l'émotion", tandis que le père Adam nous avait assez rapidement fait ses adieux. Parfaite à côté de moi riait, radieuse et rayonnante, sa main glissée dans la mienne m'aidant à résister à la tentation avant d'être remplacée par son regard qui cherchait le mien quand nous étions éloignés. C'étaient les mêmes choses qui se répétaient d'une personne à l'autre, mais plutôt que de trouver ça lassant, à chaque fois je prenais un peu plus conscience de ce qui venait de se passer, comme si j'avais vécu les dernières heures de trop loin pour les apprécier pleinement. Et puis Liv s'approcha pour me chuchoter à l'oreille qu'il était peut être temps qu'on aille se changer pendant qu'eux s'occupaient de la suite, en l'occurrence accueillir les éventuelles personnes qui arriveraient en avance et sortir les plats du traiteur de leurs emballages. Effectivement, le temps n'avait pas cessé de tourner même si je n'y avais plus trop fait attention. Je m'approchai donc des jumeaux Garbage (pouvait-on encore les appeler comme ça?) qui discutaient un peu à l'écart et, tout en m'excusant auprès de Tyler que j'avais interrompu et en expliquant ce qu'il en était de la situation, je passai mon bras autour de la taille de celle qui était devenue Madame Lane et retournai à l'intérieur de la maison avec elle, fermant la porte de la chambre derrière nous.
Parfaite se laissa tomber sur le bord du lit et y découvrit Eliade, étirée de tout son long comme seuls les chats le font, qu'elle se mit à caresser du bout des doigts tandis que je m'approchais d'elles.
- Alors ma fille, c'est là que tu te cachais? Papa a vaincu ses angoisses de futur marié, t'aurai quand même pu faire un effort toi aussi...
L'air vexé, l'animal se leva paresseusement et bondit en direction de la porte, tournant ensuite la tête vers moi comme pour me demander que je lui ouvre, ce que je fis en râlant un peu, et puis je me retournai vers Parfaite et vers les choses sérieuses. Je n'avais pas encore eu l'occasion de me retrouver seul avec elle depuis son arrivée, et tout ce dont j'avais envie se bousculait en moi. Il y avait tant de choses que j'avais envie de lui dire, et de lui faire partager, mais l'instant me paraissait si précieux que je ne savais pas par quoi commencer... Alors je fis simple.
- Tu étais magnifique... Enfin, tu l'es toujours mais ta robe et tout le reste, tu étais vraiment belle...
- Merci. Tu étais très beau toi aussi...
Et elle se leva tout en tenant sa robe pour ne pas qu'elle traine trop sur le sol, s'approcha de moi et m'embrassa. D'une certaine façon ça remplaçait les mots, et même plus efficacement, et chacun prolongeait le baiser, l'interrompant pour ensuite le reprendre, jusqu'à se qu'elle détache ses lèvres pour se blottir dans mes bras, tout en laissant ses doigts divaguer dans mon dos tandis que l'une de ses mains se glissait dans la mienne.
- Madame Lane... Madame Parfaite Lane... Tu sais que j'aime beaucoup ce nom?
- Et moi c'est celle qui le porte que j'aime beaucoup...
Elle rougit et ferma les yeux tandis que je resserrai légèrement mon étreinte. On avait de la chance qu'il ne fasse pas trop chaud, ce qui rendait les choses plus agréables encore.
On était mariés, enfin mariés. Ça ne changeait toujours pas grand chose à mes yeux, juste un bout de papier signé, deux anneaux d'échangés, un nom qui en remplaçait un autre, mais en même temps j'en étais très fier. Excessivement fier même, à me dire que si rien ne changerait à cause de vœux prononcés devant un prêtre, à notre niveau à nous c'était une belle preuve d'amour, d'un côté comme de l'autre. Et je pensais à tout cela avec un sourire qui ne voulait plus me quitter quand elle releva la tête vers moi, et je compris qu'il valait mieux que je me détache si je voulais garder un semblant de maitrise de moi-même.
- Euh je vais peut être te laisser te changer, je prends mes affaires et je vais à l'étage.
- Non, reste avec moi! La cérémonie est passée, t'as bien le droit maintenant...
Elle jouait avec mes doigts toujours glissés entre les siens et se rapprocha de moi.
- Et puis je vais avoir besoin de toi... Ces robes de mariée c'est bien joli, mais c'est pas pratique à mettre, ni à enlever...
Sans se faire d'idées ou de fausse interprétation, le massage était bien passé et j'acquiesçai avec un baiser. La tache lancée, on devait avoir l'air de deux gamins à rire aux éclats pour un rien mais s'embrassant dès que nos visages s'approchaient l'un de l'autre. Ce qui aurait pu ne prendre que quelques minutes s'étirait dans le temps, sans que l'on ne pense que d'autres étaient en train de travailler tandis que nous nous amusions. Ce ne devait pas être l'image classique d'un couple de jeunes mariés, prenant le temps d'apprécier le moment présent plutôt que de consommer une union qui ne le serait jamais assez, mais comme à chaque fois nous faisions les choses à notre façon. La robe enlevée, et Parfaite ayant enfilé celle qu'elle porterait pour la soirée, elle me laissa me changer à mon tour pour retoucher son maquillage après un dernier baiser. Je quittai donc ma chemise blanche pour un tee-shirt gris et enfilai par dessus une veste noire plus légère et faisant moins habillé que celle que je portais pour la cérémonie.
- J'en connais qui vont regretter de t'avoir laissé filer...
Je me retournai vers Parfaite qui me regardait depuis la porte de la salle de bain attenante à notre chambre, affichant un sourire légèrement moqueur.
- Tout le monde peut pas avoir ta chance...
Elle rit et se dirigea vers moi pour mettre en place le col de ma veste, puis fit un pas en arrière pour avoir une meilleure vue d'ensemble.
- Je crois qu'on va pouvoir y aller.
Je hochai la tête et pris son bras pour le passer sous le mien, geste qui la fit rougir avant qu'elle ne se reprenne. Et dire que ça lui allait si bien... Et en ouvrant la porte on se retrouva face à face avec Liv, visiblement surprise de nous trouver là.
- Ah vous êtes prêts, j'allais vous dire de vous dépêcher! Euh... Bref y'a du monde qui commence à arriver, ils sont dans le jardin, allez les rejoindre. On a quasiment terminé ici, juste deux ou trois trucs et ça sera bon!
- Merci.
Et elle repartit en trottinant sur ses talons qu'elle semblait avoir apprivoisés en l'espace de quelques heures. Je me retournai vers Parfaite qui s'étirait pour regarder à l'extérieur.
- On y va?
- Oh oui!
Elle paraissait heureuse et, si je ne l'avais pas été autant moi-même, elle aurait probablement réussi à me le faire devenir tant son sourire était contagieux. Et tandis que l'on s'approchait de la baie vitrée qui nous menait à l'extérieur et à nos invités, je lui murmurai à l'oreille la seule vérité qui comptait en cet instant.
- Je t'aime.

Il y avait celle que j'aimais à mon bras, le peu de famille que nous pouvions avoir et nos amis les plus proches autour de nous, ainsi qu'une promesse muette en train de grandir.
On était le 26 juin 2011, nouvellement mariés, et le monde n'attendait plus que nous.



Dernière édition par Basil Lane le Ven 20 Aoû 2010 - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Ven 30 Juil 2010 - 17:02


EVERYTHING IS FOR THE BEST IN
THE BEST OF ALL POSSIBLE WORLDS

Si leur statut d’anciens amants avaient été connu de tous, il aurait été étrange de trouver là Lyann alors qu’elle avait déjà partagé des choses plutôt intimes avec le marié. Heureusement pour eux – et pour elle, cette situation n’était connue que des principaux acteurs qui la composaient. Et de Parfaite, la mariée. Évidemment. N’ignorant pas ce détail, Lyann avait cependant été surprise de la trouver Madame Garbage – désormais Lane – dans la salle d’attente de son bureau, quelques semaines plus tôt. Disons que les deux femmes n’avaient jamais eut le désir, ni l’occasion de vraiment faire connaissance pour des raisons tout à fait logique (Parfaite, par jalousie – Lyann, par respect pour Basil). Elles avaient discutés pendant un petit moment, et, si leur relation n’était pas devenue exceptionnel, elle étant néanmoins arrivé à un stade de tolérance acceptable. De toute façon, elles connaissaient tout deux leur place dans la vie de Basil et Lyann tenait absolument à ce que Parfaite comprenne qu’elle n’avait pas l’intention de revenir vers lui – ne serait-ce que comme amie, et accessoirement, psychologue. Il y avait longtemps que la jeune femme était passée à autre chose…

C’était avec plaisir qu’elle avait acceptée de joindre les mariés et les membres de leur famille lors de la cérémonie d’après-mariage qu’ils avaient organisés. Certes, elle n’était pas dans le meilleur de sa forme, mais Basil voulait qu’elle soit là, qu’elle vienne. Et elle ne pouvait pas lui refuser cette demande. Si leur histoire d’amour avait été éphémère, elle souhaitait cependant qu’il en soit tout autrement pour Basil et sa nouvelle épouse. Elle s’était donc présentée à la petite fête vêtue d’une robe soleil blanche aux fleurs bleu et bronze, accompagnée par des accessoires délicat et léger. Au travers de sa robe, une petite bosse semblait vouloir apparaître – la grossesse de Lyann arrivait à son quatrième mois, déjà et cette dernière commençait à peine à réaliser ce qui lui arrivait – et surtout, à l’accepter. Il y avait déjà quelques personnes sur place, mais aucunes traces des nouveaux mariés. En fait, ils ne manquaient plus d’eux, à son avis, pour que la fête commence enfin.

Puis, alors qu’elle pensait justement à eux, elle les vient arriver, Parfaite accrochée au bras de Basil – visiblement, ils avaient revêtue des vêtements pour confortable pour faire la fête avec ceux qu’ils aimaient. Ils avaient sûrement profité de ce petit répit pour passer leur premier moment seul en tant que Monsieur et Madame Lane, un moment précieux pour chaque couple qui choisissait de s’unir ainsi. Les nouveaux arrivants, comme Lyann, se dirigèrent alors vers le couple afin de les féliciter et lorsque ce fut son tour, Lyann serra affectueusement Basil dans ses bras, heureuse de le voir aussi réjouis. Puis, elle embrassa poliement sur les joues la nouvelle femme de ce dernier, qui resplendissait. « Félicitations à vous deux. Je vous souhaite tous le bonheur du monde et de l’amour à profusion – vous le méritez amplement. » Ils échangèrent encore quelques phrases puis Lyann céda sa place à une personne.


Dernière édition par Lyann E. Roosevelt le Mar 14 Sep 2010 - 5:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Lun 9 Aoû 2010 - 22:30

Parfaite est Basil étaient maintenant liés par le mariage, ce qui avait changé était son nom certes, mais elle était encore plus heureuse que la vieille, heureuse car son destin était maintenant liés à l’homme qu’elle aime, pour qui elle pourrait sacrifier sa propre vie. Elle avait pris le chemin de la chambre pour mettre quelques choses de plus confortable et pour profiter de la soirée tranquillement, une robe légère avec de jolis motifs et avait laissé tomber ses cheveux le long de son dos. En cette instant tout pouvait arriver, rien n’aurait pus corrompe ce jour même si la fin du monde aurait été annoncé, elle était avec l’homme qu’elle aime et c’était tout ce qui comptait. Elle retourna dans le jardin avec son mari, la première personne à venir les saluer était Lyann. Parfaite avait toujours eu du mal avec cette jeune femme jusqu’aux jours ou elle avait pris la peine d’avoir une conversation avec elle, ceci dit il ne serait jamais vraiment les plus grandes amis du monde mais parfaite avait compris que c’était terminé entre les deux et qu’il n’y avait plus aucune menace de ce coter là. Ils parlaient tous les trois un moment avant que la psy laisse place au reste des invités.

« Attends mon chéri, j’ai besoin d’aller voir Dakota et Tyler, j’en est pas pour long… »

La jeune femme embrassa son mari sur le coin des lèvres avant de desserrer son étreinte et de partir en direction de son frère et de son ami, qui étaient tous les deux entrains de discuter. Elle s’arrêta près de son frère avant que ce dernier dans un sourire, lui lance.

« Ma petite sœur, est une belle jeune femme marié maintenant. Je ne pense pas suivre ton exemple. Mais je te souhaite, le plus grand bonheur ma sœur. »

Tyler sourit à sa sœur jumelle, et cette dernière n’ayant pas le temps de placer un mot que dakota pris la parole à la suite du frère de la jeune mariée.

« Je sais que nous sommes amis depuis peut, enfin depuis bientôt deux ans maintenant et que notre relation n’à pas était la même chose qu’aujourd’hui. Mais je suis sincère, quand je dis que je suis heureux pour toi et pour Basil. Je sais qu’avec Basil, tu seras bien, que tu seras aimés et que tu cette amour est réciproque… Et, suite à une conversation passé nous savons de quoi est capable notre Basil national dans certain instant. »

Le jeune homme se mis à rire, en faisant un clin d’œil à Parfaite, la jeune femme sourit, elle avait oublié ou du moins fait exprès de zapper l’histoire Dakota/Basil de sa tête sa n’avait pas durée longtemps mais, Dakota avait été le dernier avant elle qui avait eu une relation avec Basil.

« Comment ça ? » Tyler regarda alors Dakota puis sa sœur.

« Rien Tyler… » La jeune femme sourie en laissant cependant à son frère, son imagination répondre pour elle.

« Hooo !! Dakota !! Basil aussi !! » Tyler fus surpris de cette nouvelle.

« Ne t’en fais pas Tyler… Toi aussi un jour tu pourras avoir ta chance, il te suffit juste de te débarrasser… Du « grand couillon » qui se trouve là-bas » Dakota pointa du doigt Aaron qui était partit chercher à boire, puis il se mit à rire.

« Non… Merci, Dakie… Tu es un pote, et sans vouloir t’offenser. Tu n’es pas mon genre. Par contre j’ai vus quelques demoiselles fortes charmantes. »

« Tu me brises le cœur… Bon je vais voir si « mon roi » s’en sort avec les boissons. Son neurone a du mal à fonctionner par moment. »

Puis dakota s’en alla en direction d’Aaron. Parfaite se retourna alors vers son frère et sans rien dire de plus elle lui passa son portable et demanda à son frère quelques choses, mais la musique avait commencé dans le petit jardin, son frère avait pris un instant un air sérieux avait embrasser sa sœur et avait disparu dans le salon avant de revenir une demi heure plus tard. Parfaite était retournée près de son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Dim 15 Aoû 2010 - 0:17

    Basil et Jameson s'étaient retrouvés à Ocean Grove par le plus simple des hasards. Tous deux étant des amis d'enfance, qui ne se quittaient plus à chaque fois que Basil se rendait en vacances chez ses grands-parents à Teignmouth, l'endroit où Jameson avait vécu durant ses vingt-et-une premières années. Si ça aurait pu mal finir, leurs retrouvailles avait permis à Jameson d'élargir un peu son cercle d'amis, outre son frère et Wesley Catwright. A le retrouver souvent, et à ressasser le bon vieux temps, Jameson sentait son passé lui sauter à la gorge, comme si finalement, il avait peut-être manqué quelque chose. Mais cette fois-ci, les choses allaient être bien différentes. Basil l'avait invité à son mariage. Il en avait été honoré. Enfin c'était pas vraiment à la cérémonie, disons que c'était à la fête qui se déroulait ensuite. Tant mieux, car Jameson se sentait toujours mal à l'aise dans les églises, il ne croyait pas en dieu, et il ne tenait pas franchement à faire offense à certains, parce qu'il ne connaissait pas les rituels de l'église. Il faisait souvent office de crétin, mais malgré toute bonne volonté et du profond respect pour les gens croyants, il ne parvenait pas à faire un effort de ce côté-là, et il était soulagé que Basil ne lui ait pas demandé d'assister au mariage réellement. De toute façon, ils ne s'étaient pas retrouvé depuis longtemps, ils renouaient à peine, et c'était un grand pas que d'y être convié.

    Il avait veillé à imprégner chaque parcelle de sa maison de cette invitation. Un tas de post-its collés un peu partout dans la maison, il ne voulait pas faire faux-bond, et étant très tête en l'air, il avait vraiment peur de provoquer un malentendu. Surtout, qu'il n'avait pas vraiment fait grand-chose de sa journée. Le magasin ayant était bien vide durant toute la journée, il en avait profité pour le ranger, puis il l'avait fermé plus tôt exceptionnellement, et s'était rendu à la maison pour jouer un peu de la guitare en attendant que ce soit l'heure fatidique. Il avait fait un effort vestimentaire, il ne voulait pas trop paraître marginal, mais plutôt comme tout le monde pour une fois. Alors il avait fait dans le soft, un t-shirt blanc surplombé d'une veste noire et d'un pantalon noir. Il avait toujours eu des gouts farfelus, il n'y avait pas à dire, et peut-être même que Basil trouverait que cet accoutrement le dénaturait vu que ça ne lui ressemblait pas vraiment. Mais peu importe. C'était l'heure, et il ne devait pas oublier le cadeau de mariage qu'il avait acheté. Il avait mis du temps à trouver quelque chose, en fait il avait acheté des choses qui pourraient s'avérer utiles pour la vie à deux des jeunes mariés. Il se disait qu'ils devaient déjà s'être installés ensemble depuis un moment, mais il n'avait tellement pas d'idées qu'il avait opté pour un service à thé assez spécial, qu'il avait ramené de Teignmouth, histoire de rappeler quelques souvenirs à Basil. Ouais, il n'avait pas fait dans l'original, mais ce n'était pas ce qu'on lui demandait.

    Il ne mit pas longtemps à rejoindre Lemon Street, ni à trouver la maison, et à frapper gentiment à la porte, alors qu'un tas d'invités semblaient arriver, vu les voitures qui passaient dans cette rue. Il s'était garé plus loin, pensant qu'il serait ensuite plus facile de rentrer chez lui. On lui ouvrit la porte, mais il ne s'agissait pas de Basil, tant pis. On le convia à rejoindre le jardin, où Basil se trouvait finalement, en train de discuter avec une jeune femme enceinte apparemment. Il ne comprit pas tout de suite, et s'avança timidement vers lui, car il ne semblait pas reconnaître Parfaite, qui rejoignait Basil soudainement. Il avait donc toutes les réponses. Son paquet à la main, il tapota l'épaule de Basil, même si ça pouvait paraître impoli, il ne savait pas comment l'aborder, il ne voulait en aucun cas rester tout seul comme un con. Un peu confus, il s'exprima d'une rapidité déconcertante: « Désolé du léger retard...Je...Félicitations à tous les deux! » acheva-t-il nerveux, lui tendant son cadeau sous le nez. Il ne savait pas franchement que dire ou que faire, il n'en avait pas l'habitude. Il espérait que Parfaite, et la jeune femme aux côtés de Basil, ne lui en tiendraient pas rigueur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Ven 20 Aoû 2010 - 16:03

    Mariés depuis maintenant quelques heures, je me demandais ce qui avait changé chez nous depuis le moment où l'on avait formulé nos vœux, et il me semblait qu'il n'y avais pas grand chose. L'une de nos deux mains qui devenait un peu plus lourde, un nom qui allait l'obliger à être plus attentive pendant quelques temps si on le lui demandait, et puis des formalités administratives qu'il nous faudrait terminer dès notre retour de Nouvelle Zélande, même si l'on avait déjà bien commencé. Mais tout ça ne comptait pas, ce n'était pas important face au plus flagrant des changements: le sourire de Parfaite, plus communicatif que jamais. Si je me trouvais heureux, que fallait-il dire pour elle? Probablement que la perspective de célébrer notre union avec tous nos amis n'y était pas étrangère, mais le résultat faisait en tout cas plaisir à voir, c'était indéniable.

    A peine entrés dans le jardin, tous les regards se tournèrent les uns après les autres en notre direction et je sentis une pointe d'appréhension. Même si ce n'étaient que de personnes que je connaissais, ou sinon dont Parfaite m'avais dit le plus grand bien, je me sentais un peu intimidé face à eux. C'était bête, mais plus fort que moi. Et, sans savoir si elle l'avait ressenti ou deviné, au même instant ma chérie resserra l'étreinte que sa main appliquait sur la mienne et me redonna le courage dont j'avais besoin. La première personne à s'approcher de nous, une fois que Brad eut fini de m'expliquer les quelques détails relatifs aux derniers préparatif, acheva de dissiper mes angoisses.
    J'avais tenu à ce que Lyann soit présente, son amitié étant très chère à mes yeux. Notre relation passée était loin derrière nous, mais il restait assez de sentiments -platoniques bien évidement- pour que l'on ait pas envie de se perdre. D'ailleurs, si j'avais recommencé à la voir, c'était bien parce que je n'avais résisté à la tentation de passer à nouveau quelques heures de temps en temps en sa compagnie. Il n'était plus question d'amour, et c'était tout aussi bon qu'à l'époque. Elle m'avait annoncé peu de temps auparavant être enceinte, de jumeaux qui plus est, et j'avais alors un peu craint qu'elle ne puisse venir. Même si mes connaissances sur le domaine de la grossesse étaient très restreintes, je me doutais qu'elle devait être fatiguée, et son tout récent célibat ne devait pas l'aider à aller mieux... J'avais donc été un peu rassuré de la voir dans le jardin et d'ensuite pouvoir la serrer dans mes bras. Félicitations à vous deux. Je vous souhaite tous le bonheur du monde et de l’amour à profusion – vous le méritez amplement. En cet instant, j'aurai aimé lui souhaiter la même chose avec Conner, mais je ne pouvais pas, et j'en étais profondément désolé. Elle ne m'avait pas tout dit des détails de leur rupture, mais j'espérais que les choses s'arrangeraient entre eux, ou du moins qu'elle trouve quelqu'un d'autre pour l'aimer à sa juste valeur. Et tout en parlant avec elle, je me disais que notre mariage en était peut être l'occasion. Après tout, il y avait plusieurs de nos amis qui étaient célibataires et qui pourraient lui convenir... Même si me mêler des affaires sentimentales des autres n'avait jamais trop été mon fort, je me disais que rien ne m'empêchais de lui présenter quelques personnes, rien de plus, et peut être que la magie opèrerait.
    On discutait ainsi tous les trois, les autres invités prenant le soin de paraître occupé en attendant leur tour, quand Parfaite parut tout à coup s'agiter. Attends mon chéri, j’ai besoin d’aller voir Dakota et Tyler, j’en est pas pour long… et la fin de sa phrase s'évanouit sur mes lèvres alors qu'elle m'embrassait avant de se diriger en direction de son frère et Dakota. J'étais un peu curieux de savoir ce qu'elle avait de si important à leur dire, mais en revenant, avec un nouveau baiser au passage, je n'en eu pas le temps. J'étais toujours plongé en pleine discussion avec Lyann qui me racontait comment son début de grossesse se passait, et comment moralement elle la vivait, et ça ne me donnait pas vraiment envie de l'abandonner là pour rejoindre quelqu'un qui n'aurait rien de plus à me dire que de banales félicitations. Non, là j'étais injuste, mais le reste pouvait attendre. Mais le restant du monde avait besoin de moi visiblement, et je sentis quelqu'un me tapoter l'épaule, débitant ensuite à une vitesse assez déconcertante pour qui n'en avait pas l'habitude: Désolé du léger retard...Je...Félicitations à tous les deux! Jameson bien sûr, qui me tendait sous le nez un paquet trop bien emballé pour que je devine ce qu'il pouvait contenir. Devant l'aspect incongru de la scène, j'éclatai de rire, récupérant ensuite ce qui semblait être notre cadeau d'une main.

      J'ai cru que tu allais me faire faux bond, comme quoi tu me surprends toujours! Merci en tout cas pour le cadeau et...

    Au même instant Liv repassa devant nous après avoir apporté sur l'une des nombreuses tables disposées dans le jardin un plateau de petits fours et autres grignotages, et s'arrêta à notre niveau.

      Je récupère?

    Elle faisait bien entendu référence au cadeau, que je lui tendis.

      Oui, merci.

    Et avec beaucoup de délicatesse, comme si elle savait par avance ce qu'il contenait, ou ayant compris à l'expression de Jameson qu'il fallait y faire attention, elle s'en empara avant de disparaitre en direction du salon. Ça m'embêtait un peu de ne pas l'ouvrir tout de suite, de ne pas pouvoir remercier directement, mais comme Parfaite me l'avait suggéré, mieux valait se concentrer sur nos invités pour l'instant, et remettre les remerciements pour plus tard.
    Et puis une illumination tout à coup. Est-ce qu'ils se connaissaient tous les deux. Hum, pas sûr... Je pouvais toujours tenter le coup de toute façon, et repris la main de Parfaite dans la mienne pour faire diversion avant de me tourner vers Jameson.

      Tu connais ma chère et tendre bien entendu, et voici Lyann. La meilleure psy de la ville, et une grande amie.

    L'air de rien, présentations simples, après tout ça pouvait marcher. Au pire ils discuteraient juste un peu et puis voilà. Et je me tournai ensuite vers Lyann, captant au passage les yeux de Parfaite qui avait l'air de se demander ce que je faisais.

      Et voici Jameson, mon meilleur ami quand j'avais 5ans et que j'ai eu la surprise de retrouver à Ocean grove.


Dernière édition par Basil Lane le Sam 25 Sep 2010 - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Mar 24 Aoû 2010 - 3:36


C’était avec un pincement au cœur que Lyann regardait ce qui se passait autour d’elle, alors qu’elle observait les convives félicités les nouveaux mariés après avoir céder sa place auprès d’eux à d’autres, sans toutefois rester loin de Basil, avec qui elle discutait. Elle se sentait un peu à part des invités et pour cause, elle ne connaissait pas la moitié d’entre eux – sa présence ici n’en tenait qu’à Basil, qui tenait à ce qu’elle soit présente. Et elle le faisait d’avantage pour lui que pour elle car, depuis sa rupture avec Lui, tout ce qui se rapprochait du mariage et des célébrations l’entourant ramenait, inévitablement, toutes ses pensées vers ce jour sombre d’avril où Il avait disparu de sa vie. Machinalement, elle se mit à jouer avec la chaîne qu’elle portait à son coup, d’où pendait une bague dont elle ne se séparait plus : sa bague de fiançailles. Celle qu’elle aurait dû porter à son annuaire et non pas à son cou. Malgré tout ce que ce bijou signifiait, elle avait été incapable de s’en débarrasser… il restait la seule et unique chose qui le rattachait encore à Lui. À savoir si cela était une bonne ou une mauvaise chose, bonne question. Un peu des deux, peut-être, même si elle était conscience qu’il était un peu malsain d’ainsi conserver une bague qui n’avait plus aucune valeur aux yeux de celui qui vous l’avait offert.

Lorsqu’elle se rappela qu'elle n'était pas seule, après un moment de silence qui avait dû inquiéter son compagnon de discussion, elle sortit de ses réflexions et rendit un sourire à Basil qui, visiblement, rayonnait de bonheur. Par contre, aucune trace de Madame Lane à ses côtés – en fouillant un peu parmi la foule, Lyann l’a repéra auprès de deux autres personnes qui lui était familière, sans pour autant qu’elle en connaisse l’identité. Son ancien amant passa un moment à ses côtés, comme s’il souhaitait prendre soin d’elle, ne pas la laisser seule et perdue dans ses pensées en cette occasion, alors qu’il aurait dû se montrer disponible pour accueillir ses invités. Et pour ça, elle lui en était reconnaissante. Basil était vraiment quelqu’un de bien et Parfaite avait définitivement beaucoup de chance de l’avoir comme époux. Non, Lyann ne l’enviait pas, au contraire, elle se réjouissait pour eux. Pour lui tout particulièrement : le bonheur de ses amis comptait beaucoup à ses yeux. Basil faisait partie de ce petit cercle fermé. Ils furent interrompues par certains invités qui venait félicités le nouveau marié, mais jamais il ne s’éloigna d’elle, ou du moins, il ne restait jamais bien loin. Cela réussir à tenir éloigner les sombres songes de Lyann, sur tout ce qui pouvait bien Le toucher, et sur ce possible avenir commun qu’elle avait complètement fichue en l’air…

Parfaite revint finalement vers eux au moment où Basil était en discussion avec un homme qu'elle ne connaissait pas, un autre invité visiblement, vu le cadeau qu’il tendit au jeune marié. Rapidement, quelqu’un vint prendre le paquet des mains de ce dernier et, tout naturellement, il récupéra sa place auprès de sa tendre épouse. Puis, alors qu’elle se faisait discrète à leur côté, Basil la mit de l’avant en la présentant à cet homme dont elle ignorait tout mais qui, visiblement, était un ami de longue date du nouveau marié. « Tu connais ma chère et tendre bien entendu, et voici Lyann. La meilleure psy de la ville, et une grande amie. ». Bon, si elle devait choisir entre la meilleure psychologue et la bonne amie, en ce moment, elle aurait préférée la deuxième comme présentation… Mais Basil, lui, trouva important de mentionner les deux. Et Lyann trouva ironique cette façon de l’introduire à cet inconnu, sachant le rapport que son travail avait en lien avec leur relation passé… Leur histoire n’était-elle pas née dans son propre bureau à l’université ? Mais bref, passons. « Et voici Jameson, mon meilleur ami quand j'avais 5 ans et que j'ai eu la surprise de retrouver à Ocean Grove. » Ne voyant pas le sous-entendu qu'impliquait ses présentations improvisés, Lyann tendit la main vers le dénommé Jameson, comme la politesse l'indiquait. « Enchantée de faire ta connaissance, Jameson. » Que dire d'autres? À l'extérieur de son lieu de travail, elle avait toujours eu cette difficultés à entamer la discussion avec de pures inconnus... Pas étonnant que la plupart de ses amis furent, à la base, ceux de son frère – elle allait rarement vers les gens et ceux qui venaient vers elle en revenait souvent penaud. La peur de se brûler les ailes, peut-être... les amitiés néfastes, trop peu pour elle. Encore moins ces temps-ci. Cependant, elle avait confiance en Basil et elle espérait, du plus profond de son être, qu'il savait ce qu'il faisait, car, forcément, il ne lui aurait jamais présenter quelqu'un qui n'était pas digne de son attention ou qui risquait de lui faire du mal. Parfois, il fallait être capable de lâcher prise et laisser le temps faire son œuvre, arrêter d'avoir des attentes sur tout et rien.


Dernière édition par Lyann E. Roosevelt le Mar 14 Sep 2010 - 5:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Mar 31 Aoû 2010 - 11:50

    Le mariage ne faisait pas partie de ces choses auxquelles Aaron croyait. A la rigueur à l'amour, et encore la notion lui posait parfois problème, mais pas l'union sacrée et éternelle à laquelle Basil et Parfaite se pliaient aujourd'hui. Il trouvait d'ailleurs un peu étonnant de la part de la mariée qu'elle ait pu en avoir envie, à moins que son passé de chasseuse d'homme l'ait convaincu qu'elle était faite pour autre chose qu'une vie d'aventures et de relations sans lendemains. Avec Basil elle était servie en tout cas: vu comme il semblait tenace et possessif, elle ne risquait pas de partir bien loin avant qu'il la rattrape. Mais bon, si c'était avec un mec dans ce genre qu'elle voulait rester il ne pouvait pas y faire grand chose à part la plaindre. Non, là il était un peu dur quand même, et il s'en rendait bien compte. Les choses n'avaient pas été faciles entre le jeune anglais et l'ancienne idole des terrains de basket, mais en une soirée ils avaient presque fait la paix. Presque. Il restait toujours des traces de leur ancienne méfiance, ancienne méfiance de Basil pour être honnête, mais globalement ils s'entendaient mieux, ou n'avaient plus du moins la sensation qu'ils allaient en venir aux mains à la moindre phrase qui serait allée un tout petit peu trop loin. Le temps des accrochages était terminé, même si certains continuaient à garder un oeil sur eux, au cas où. Dakota parce qu'il connaissait assez bien et son amant, et son ancien amant, pour savoir de quoi ils étaient capables; Parfaite parce qu'elle tenait à ce que son mari et son meilleur ami puissent passer du temps dans une même pièce sans que l'on ait besoin d'appeler une ambulance en cours de soirée. Et c'était dans cet état d'esprit, un peu dubitatif face aux événements, qu'Aaron avait assisté au mariage. Il faisait partie des rares invités présents à la cérémonie religieuse, mais il n'en retirait aucune fierté, ça l'avait même un peu ennuyé. Dakota a côté de lui dévorait la scène des yeux, on aurait même dit qu'il s'y voyait, mais bon. Il n'y avait qu'un moment où les choses étaient devenues intéressantes, quand les nouveaux mariés avaient commencés à s'embrasser alors que ce n'était pas le moment et que le prêtre avait été obligé de leur en faire la réflexion. Ca c'était marrant! Pour le reste...
    La seconde partie du mariage avait donc commençait qu'il était toujours là, et qu'il s'ennuyait encore un peu. Les autres personnes étaient visiblement ravies et plus que ça encore, mais pas lui. Alors oui, il était content pour eux, mais il ne voyait pas pourquoi on en faisait toute une histoire. La même de Basil était venue discuter avec lui un moment, intriguée par l'air blasé du jeune homme, mais ils n'avaient pas eu grand chose à se dire et elle était partie aider le couple d'anglais qui n'arrivaient pas à calmer leur mioche pris dans une violente crise de larmes. Ca promettait. Heureusement il y avait Dakota.
    Et puis tout à coup les époux entrèrent dans le jardin, et tout le monde se précipita à leur rencontre comme s'ils n'étaient là que pour quelques intants. Relax, on avait toute la soirée pour aller les féliciter, pas besoin de se dépécher... Et dans uen vaine tentative de montrer l'exemple, il se dirigea vers le buffet qui avait été installé quelques minutes auparavant et qui avait été déserté par l'entrée de Basil et Parfaite. Bon, au moins personne pour lui piquer la part de pizza qu'il convoitait sous son nez... Il attaqua donc, tranquillement, goutant un truc puis un autre, en prenant son temps.

      T'es allé les féliciter avant d'attaquer le repas j'espère?

    Aaron se retourna, Dakota planté à côté de lui. Ben voyons, comme s'il ne connaissait pas les bonnes manières... Il leur avait souhaité dès que le prêtre leur avait donné sa bénédiction, preuve qu'il savait se comporter convenablement en société, même si son amant semblait en douter.

      Bien sûr. On était ensemble je te rappelle. Ah non attends, je savais que j'oubliais un truc!

    Il avala le restant de son verre après avoir avalé la dernière bouchée de son toast et se dirigea vers Basil. Il était facile à repérer, c'était celui entouré de plein de monde. Parfaite évidement, Lyann ce qui était un peu plus étonnant, un mec qu'il ne connaissait pas, et puis le reste en petit groupe à côté mais sans être mêlé à la discussion. Aaron se faufila, lançant un vague "pardon" en même temps, et s'arrêta seulement arrivé au niveau de l'anglais. Ce dernier s'arrêta en le voyant, ayant tout de suite compris qu'il avait quelque chose à lui dire. Qu'est-ce que c'était bien les gens intelligents quand même!

      J'ai oublié tout à l'heure, j'avais un message à te faire passer. Fallait que je te souhaite beaucoup de bonheur avec ta ravissante épouse de la part d'un certain Aiden Lancaster, il m'a dit que tu le connaissais...

    Basil eut l'air surpris, mais repris très vite consistance.

      Oui, je vois... Tu le remercieras de ma part...

    Et il tourna la tête, retournant à sa conversation. Le message était transmis et c'était l'essentiel, Aaron pouvait donc de nouveau profiter de la fête et des gens qui s'y trouvaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Lun 13 Sep 2010 - 0:58

    Jameson avait eu du mal à se décider pour le cadeau autant que pour sa venue. A vrai dire ce n'était pas contre Basil, c'était plutôt dans sa propre attitude générale. Il avait quelque chose contre les mariages, il n'avait jamais compris pourquoi... Peut-être était-ce dû à l'étiquette qu'on donnait autrefois au mariage – l'amour dans toute sa splendeur - et qui s'était maintenant transformée en divorce ambulant quelque ce soit le mariage. Oui c'était plutôt rare de voir un mariage tenir à présent. D'ailleurs il ne se voyait pas épouser quelqu'un. Mais en observant Parfaite et Basil, il se disait que finalement le bonheur pouvait exister entre deux âmes, et même dans le mariage, on continuait d'aimer. Ca lui arracha un sourire de penser à ça. Ca lui rappelait un peu sa situation catastrophique, ce jeu du chat et de la souris avec Wesley qui n'aboutissait à rien, et qui finirait par le perdre. Je te veux, moi non plus. Ca en était aussi caustique que drôle, voire même parfois ridicule, mais tous deux y trouvaient leur compte là-dedans. Et pourtant ce n'était pas comme s'il le racontait sur tous les toits. Non en fait, il n'en parlait jamais. Seul son frère savait bien ce qu'il se tramait. Et encore, il faisait la sourde oreille.

    Le cadeau semblait ravir Basil, même si selon Jameson, il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre pour le cadeau. Et pourtant c'était tellement simple, un service à thé qui était juste un peu plus original que les autres. Jameson ne faisait jamais dans le grandiose, il n'était jamais inspiré pour les cadeaux, et il ne roulait pas non plus sur l'or, mais ayant bon fond et se souciant tout de même du bonheur de son ami d'enfance, il n'aurait pas besoin de faire un effort considérable pour aider son ami, s'il avait besoin de quoi que ce soit. Alors que son ami le remerciait, il haussa simplement les épaules disant: « Je pouvais pas manquer ça...J'essaye de me tenir à mes engagements quand même! » dit-il d'un sourire. Mais se rendant compte d'une interprétation un peu spéciale, il se rattrapa: « Enfin, crois pas que je me sente obligé de venir, c'est fait avec plaisir en fait! » Peu de temps après on récupéra le cadeau, et comme s'il s'attendait à un manque de délicatesse, il écarquilla les yeux, exprimant un désir d'y faire attention. Pauvre vaisselle...

    La petite entrevue avec Basil prit une toute autre dimension soudainement. S'il avait évidemment salué Parfaite d'un signe de tête, ne sachant pas trop quoi lui dire, il fut surpris des surprenantes présentations que Basil avait osé faire. Tiens, essayait-il de le caser avec la charmante demoiselle blonde qui se trouvait avec eux? C'était bien possible. Toujours était-il que Jameson avait le sens des politesses, et lorsque la dénommée Lyann fit le premier pas, lui tendant la main, il l'accepta évidemment la serrant doucement dans la sienne, acquiesçant: « Moi de même Lyann! Ah et...c'est Jamie! Jameson ça fait vraiment pompeux... » Il se tourna alors vers Basil, comme pour le lui rappeler qu'il avait horreur de ce prénom. Ne sachant pas quoi dire, et c'était tout à fait dans le style du jeune Cavendish, il fit une mauvaise plaisanterie qu'il pouvait regretter amèrement: « Dis Basil, tu crois vraiment que j'ai besoin d'une autre psy? Je sais que je suis taré mais quand même! » Et il se mit à rire. Comprenant vite son erreur, il s'excusa auprès de Lyann: « Excuse-moi, ça n'a rien contre toi...mon humour n'est pas très fin... » Il grimaça. Oui, il était toujours comme ça. S'il n'existait pas, il faudrait l'inventer. Il avait à présent ses mains dans ses poches, se balançant légèrement d'avant en arrière. Un mec fit une rapide apparition avant de disparaître de nouveau. Un message à faire passer. Jameson regarda tour à tour Lyann puis Basil, ne sachant pas vraiment quoi dire.


[Désolé pour le retard et la longueur...J'ai eu pas mal la poisse ces derniers temps!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Mer 29 Sep 2010 - 23:48

    L'effervescence causée par notre arrivée parmi nos invités commençait à sa calmer, chacune ayant réussi à nous glisser un petit mot de félicitation même si parfois c'était de manière un peu rapide, entre deux discussions, et dans tous les cas c'était surtout Parfaite que l'on venait voir. Moi j'avais droit à quelques mots, voire à une poignée de main ou deux bises vite posées sur les joues, tandis que je voyais les gens rester plus longtemps avec elle même si je ne savais pas les détails de tout ce qu'ils pouvaient trouver à lui dire. Bon je m'en doutais quand même un peu, l'éventail des possibilités liées à un événement de ce genre n'était quand même pas illimité, mais j'aurai été curieux de l'entendre quand même... Elle faisait donc des aller-retour entre moi et les gens qui l'abordaient, s'écartant ensuite de quelques pas à chaque fois pour que les deux conversations ne se chevauchent pas. Elle semblait à l'aise, presque comme dans son élément, tandis que de mon côté je me bornais à rester avec les mêmes personnes, ce que ces dernières semblaient bien décidées à faire de leur côté aussi. La liste de nos invités n'avait pas été très dure à dresser, il n'y avait que la famille et les amis proches, mais au final tous restaient plus ou moins dans leur coin, avec ceux qu'ils connaissaient déjà: Dakota et Aaron, Tyler et les sœurs Snowelle... ou mieux encore, moi avec Jameson et Lyann. Je connaissais la plupart des autres personnes présentes, ne serait-ce que pour en avoir entendu parlé par ma chérie, mais comme à mon habitude je faisais bande à part. Il y avait cependant une autre explication à ma façon d'agir, et qui était directement liée à Lyann. J'avais tenu à ce qu'elle soit là, même si sa présence parmi nous aujourd'hui pouvait avoir quelque chose de douteux en connaissant notre passé commun; mais par chance ils étaient rares et suffisamment informés pour ne pas se faire d'idées sur la chose. Ça m'avait paru naturel de l'inviter, et c'était en toute amitié que je lui avait fait part de ce désir. Sachant sa situation actuelle, je me doutais bien que ce ne devait pas être évident; une rupture et une grossesse "surprise" n'étant pas vraiment l'idéal pour se rendre à un mariage dans les meilleures conditions... Elle était pour là. Physiquement du moins. Si cela pouvait échapper à Parfaite et au restant des personnes assemblées autour de nous, moi je voyais bien qu'elle n'était pas au mieux de sa forme, comme absente, et ça enlevait une part de son charme à la fête. Je ne le lui reprochais pas, que les choses soient claires, mais je regrettai ce si mauvais timing qui faisait qu'elle ne pouvait pas s'amuser autant qu'on l'aurait tous les deux souhaité. Quand je m'étais senti si mal après le "problème", elle avait su m'épauler et m'aider à rebondir, mais là je me sentais impuissant... alors je faisais de mon mieux. Malgré tout, passer du temps avec elle restait agréable, même au fin fond du désespoir. Et l'arrivée de Jameson nous avait mis un peu de baume au cœur, du moins je l'espérais. En tout cas il était là, et c'était bien. Je pouvais pas manquer ça... J'essaye de me tenir à mes engagements quand même! Dans un sens ça me rassurais un peu, et même un peu plus encore une fois qu'il ajouta la suite. Enfin, crois pas que je me sente obligé de venir, c'est fait avec plaisir en fait! Si le principe de me marier n'avait jamais fait partie de mes priorités ni de mes rêves, ou alors c'était bien profondément caché au fond de mon inconscient, une fois que j'en avais accepté l'idée il m'avait paru normal d'y convier les quelques personnes que j'aimais. Peut être pas à la cérémonie religieuse, ce pour quoi j'avais encore un peu de mal, mais au moins lors d'une petite fête histoire de tous les rassembler. Et si cela pouvait être une source de plaisir pour eux aussi, ce n'était que mieux.

    Pour être honnête, l'idée de les présenter l'un à l'autre m'était venue sans crier gare, et je n'étais même pas sûr que les choses puissent marcher entre eux. La situation sentimentale de Lyann était assez compliquée, quand à celle de Jameson... j'en ignorais presque tout! On n'avait pas abordé le sujet très souvent, et il s'était montré si évasif que je n'avais pas insisté. Je détestais que l'on se mêle de ma vie privée alors je ne risquais pas de faire de même pour celle des autres, posant juste quelques questions pour m'éviter d'inutiles gaffes et par politesse, improvisant ensuite en fonction des réponses que l'on me faisait. Enchantée de faire ta connaissance, Jameson. Puis la réponse. Moi de même Lyann! Ah et...c'est Jamie! Jameson ça fait vraiment pompeux... Je souris à la remarque de mon ami, m'en voulant presque d'avoir fait l'erreur. A l'époque où l'on jouait ensemble, pour moi il était juste "Jam", comme la confiture, et c'était ce même surnom qui m'était revenu en mémoire quand on s'était retrouvé; mais ce type d'appellation avait beau être charmante dans notre petite enfance, je ne la trouvais pas vraiment appropriée pour des présentations d'usage, d'où la rectification. Au moins ça avait eu le mérite de briser la glace! Dis Basil, tu crois vraiment que j'ai besoin d'une autre psy? Je sais que je suis taré mais quand même! Après un léger instant de doute, j'éclatai de rire avec lui. Le pire là-dedans, c'était que je l'avais bien cherché. Quelle idée après tout de préciser qu'elle était psy, et surtout de le dire en tout premier... Comme quoi, si j'avais voulu cacher une fois de plus le fait que je ne savais pas présenter les gens, c'était raté! En même temps, s'il avait compris mon intention - ce dont je n'étais pas sûr, loin de là! et je n'étais même pas certain de vouloir mener mon plan à terme vu que j'ignorai s'il pouvait marcher- il venait de se griller tout seul... et ça, il l'avait visiblement compris. Excuse-moi, ça n'a rien contre toi...mon humour n'est pas très fin.. Et je souris, le connaissant assez pour savoir qu'il ne fallait pas lui tenir rigueur de bêtises dans ce genre, et j'espérais que Lyann l'avait elle aussi compris. Ce dont je ne doutais pas vraiment.
    Au même moment, Parfaite s'étira vers moi pour me murmurer à l'oreille qu'elle allait rejoindre son frère, et avec un rapide baiser d'au-revoir et un signe de tête pour ceux qui restaient avec moi, elle s'éloigna. Elle n'avait pas réagit quand Aaron avait fait son grand retour, et je n'étais même pas certain qu'elle voyait de qui il avait été question, ce qui n'était pas plus mal. Même si l'incident avec Aiden était clos, je préférais éviter de perdre inutilement mon temps quand cela était possible, mais j'avais maintenant la preuve que lui non plus n'avait rien oublié. Il me l'avait déjà prouvé quand on s'était croisé à l'hopital, et puis là encore, utilisant au passage ce même adjectif, "ravissante", pour faire référence à Parfaite... Mais ça ne servait à rien de s'énerver, surtout contre Aaron qui ne devait même pas comprendre ce que son rôle de message impliquait, ni même contre Aiden qui n'en valait vraiment pas la peine. Et je laissai Parfaite, ou "ma femme" comme j'allais devoir m'habituer à le dire désormais, rejoindre Tyler, je me retournai vers mes amis entre qui les choses n'avaient pas franchement évoluées. Je souris alors à Jameson.

      Tu sais bien que je l'ai pas dit pour ça, t'es au moins aussi sain d'esprit que moi, si ce n'est pas plus!

    J'arrachai un léger sourire de chaque coté, bien loin de ce que j'aurai aimé... En même temps c'était pas très fin comme remarque non plus, et Jamie n'allait pas pouvoir se venter bien longtemps d'avoir le monopole de ce genre d'humour. Une chance que Lyann le sache déjà pour moi, sinon elle se serait sûrement demandé où elle était tombée!
    Je sentis alors deux bras se glisser autour de ma taille, Parfaite bien sûr, et je compris presque aussitôt la raison de son retour près de moi tandis que le tintement d'un couteau contre un verre se faisait entendre: il était temps pour Brad de faire son discours, et j'étais assez curieux. Il m'en avais parlé la veille, m'expliquant qu'il ne fallait pas lui en vouloir si c'était pas génial, mais le seul fait qu'il ait voulu tenter le coup me faisait plaisir. Même si pour l'instant j'avais un peu de peine pour lui à le voir aussi nerveux, ce qui n'était pas dans ses habitudes...

    Bonsoir... Euh vous allez vite vous en rendre compte mais je suis beaucoup moins doué que Basil pour faire de jolies phrases et de jolis discours, donc faites pas trop attention... {léger rire} Comme vous l'avez surement déduit à mon accent, je suis anglais, et c'est là-bas, à l'école, que j'ai rencontré Basil. On avait 7-8ans, c'était la rentrée et je connaissais personne puisque j'étais le petit nouveau, et je gribouillais dans mon coin. Je le revois presque, tout fin et tout pâle, bien coiffé -ouais, y'a des trucs qui ont changé-, planté devant moi en train de me demander ce que je faisais.
    -Je dessine.
    - Ah, tu dessines quoi?
    -Un robot.
    -Pour quoi faire?
    J'avais pas su quoi répondre et il s'était assis à côté de moi pour mieux regarder. -Wah, c'est bien fait! C'est donc grâce aux aventures du robot Stuart qui sauvait le monde d'extraterrestres très très méchants et très très nombreux qu'on est devenu amis. Pour ceux que ça intéresse, le premier roman de Basil, illustré par mes soins, existe toujours, et à l'époque déjà on voyait que ce n'était pas sur les qualités graphiques de son écriture qu'il faudrait compter... Mais je crois que je m'éloigne. On est donc devenu amis, ça a duré, et un jour il m'a annoncé qu'il partait. Lui qu'il avait presque fallu emmener de forces pour nos vacances à Liverpool, il partait à l'autre bout du monde, comme si de rien n'était.
    {il se tourne vers Basil} Je te l'ai toujours dit, mais le coup de la fac de prestige personne y a cru... Bon, si vous êtes là aujourd'hui c'est que vous connaissez la suite, je vais pas revenir dessus? {pause} La première fois qu'il m'a parlé de Parfaite, ils étaient ensemble depuis, pfff je sais pas, quelques jours, et {se tourne de nouveau vers Basil} tu te rappelles ce que je t'ai dit? Que c'était bien que tu sois enfin arrivé à tirer un trait sur toutes ces histoires qui pouvaient pas marcher, même si tu savais pas où celle-là allait te mener... Et puis tu nous l'as présentée et, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, on voyait que vous étiez bien assortis l'un à l'autre. Là on vient de passer quelques jours chez vous, et je regrette qu'on puisse pas rester plus... en même temps vous vous envolez demain pour la Nouvelle-Zélande, donc ça aurait pas été trop possible mais on reviendra. Et c'est pas qu'une menace en l'air! {rire} Bref, Parfaite {il se tourne vers elle}, tu as réussi à nous rendre le Basil qu'on connaissait, celui des meilleurs jours, et pour ça comme pour tout le reste {il lève son verre en les regardant tous les deux} je vous souhaite tous mes vœux de bonheur. Que vous soyez heureux, et pendant encore longtemps aussi amoureux que vous pouvez l'être aujourd'hui! Et, ah oui! Je vous souhaite d'avoir plein de petits Lane pour vous courir entre les pattes aussi! Aux mariés!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests Sam 27 Nov 2010 - 22:54

SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests

Revenir en haut Aller en bas
 

Everything is for the best in the best of all possible worlds (2968) | guests

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-