AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you could be my unintended choice |Wesley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: you could be my unintended choice |Wesley Mer 28 Juil 2010 - 17:49

    Jameson avait du mal à tout gérer en ce moment. Il y avait la boutique, à commencer par ouvrir le magasin tous les matins, puisque son frère dormait, gérer les comptes, la caisse, le matériel, le rangement, car les gens dérangeaient souvent les choses, c'était quelque chose d'assez intense comme effort, il fallait toujours que tout soit parfait. Jameson ne laissait rien au hasard. Et s'il n'y avait que la boutique, ça ne serait pas difficile à vivre. S'il avait ouvert cette boutique avec son frère, c'était parce que ça le passionnait. Il aimait la musique depuis très jeune, et il avait partagé cette passion incroyable avec son frère. Les instruments pour lui, c'était comme des personnes, il les respectait et les traitait avec amour. Il passait certes beaucoup de temps à le faire, d'ailleurs, sa vie sociale était en partie liée avec la musique, sinon il aurait été marginalisé, il le savait. Et puis la musique ne rapportait pas toujours de l'argent, mais il n'était en aucun cas capable de faire autre chose, alors il combinait son travail à la boutique secondé par son frère, en donnant des cours particuliers de guitare et de piano. C'était la partie du boulot qu'il était sensé apprécier le plus, mais il était certainement assez surmené parfois. Jouer de la musique était quelque chose de simple pour lui, mais être pédagogue était bien différent. Et parfois ça l'agaçait. Pourtant, il ne montrait aucun signe de cette désillusion et de cette situation qui lui pesait, tant il pensait que ça serait plus facile. Mais on avait rien sans rien. Son frère ne comptait pas l'aider puisqu'il ne comprenait pas ce que ressentait son jumeau, et de toute façon, il n'en saurait pas plus. D'autant plus qu'il y avait aussi une relation compliquée qui s'était gentiment dessinée depuis cinq ans. Wesley Catwright était au centre de celle-ci. La jeune fille le perturbait grandement, il ne savait pas sur quel pied danser. Si au départ, il avait feint l'indifférence étant donné qu'elle s'était attaquée à son frère, lui qui n'aimait pas qu'on lui vole la vedette. Il était alors resté dans l'ombre, alors que la jeune femme se faisait toujours plus insistante, et il regrettait tellement cette période, il aurait bien voulu tout changer, et avoir cédé sans que son frère ne le lui dise. Il n'était pas dupe, ni imbécile, il avait bien compris qu'elle s'intéressait à lui. Seulement après avoir cédé une seule fois, il avait une nouvelle fois battu en retraite, sans expliquer. C'était assez déroutant pour les gens, il était compliqué, et il ne cherchait pas à changer tout ça.

    Et pourtant, il en avait marre de passer ses soirées à se saouler au whisky, de prendre des narcotiques pour se sentir mieux, d'abuser de toutes ces choses pour oublier ce qui le rongeait. Il était un homme à regrets. Mais tout le monde l'ignorait. Mais il fallait prendre le taureau par les cornes et se mettre à régler ses problèmes. C'était pour ça qu'il avait pris la direction de l'université, laissant le magasin à son frère, et s'envolant pour un taxi. Il devait la voir. Il devait lui dire qu'il tenait à elle, et il devait avoir de la répartie si elle lui foutait un vent. Arrivé devant l'université, il savait qu'elle sortait à cette heure-là en fait, puisque généralement elle passait toujours les voir à la boutique juste après. Se plantant devant l'université à attendre, il mit ses lunettes de soleil sur le nez puisqu'il faisait un soleil radieux, pour une fois ça faisait du bien. Mais le temps était changeant, comme Wesley en fin de compte, qui s'avançait finalement vers lui. Il ne fallait pas être pressé avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Jeu 29 Juil 2010 - 11:26


that boy is a monster
Assise dans l'immense amphithéâtre, ne prêtant guère attention à ses camarades, Wesley Catwright écoutait attentivement le cours d'histoire médiévale qui lui était proposé. Une véritable passion pour la jeune femme qui, à première vue, semblait être superficielle et plus intéressée par son apparence physique. Les 'on dit' ne la touchait pas. Sa concentration sur cette période historique passionnante (sa préférée) était inébranlable. Malheureusement, comme le dit si bien l'adage "les bonnes choses ont toujours une fin" et la sonnerie retentit aussitôt. Une pléiade d'étudiants prit directement le chemin de la sortie dans un fracas monstre. Wesley soupira, non contente de constater la fin de son cours. Contrairement aux autres, elle prit le temps de ranger ses affaires et c'est calmement qu'elle s'en alla. Le temps à l'extérieur était magnifique. Un temps fait pour s'asseoir sous un arbre et réviser.. ce sera finalement pour plus tard. La blonde aperçue au loin un physique familier. Caché derrière ces grandes lunettes, ce cher Jamie avait donc décidé de venir la harceler jusqu'ici ? Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres et d'un pas plutôt lent elle se lança dans sa direction, prenant bien soin de s'arrêter devant une poubelle, faisant semblant de jeter des objets, de faire un léger coucou à une connaissance (..) Lui montrer qu'elle tenait le rennes était d'une réelle jouissance pour elle qui longtemps s'était prit de nombreux vents de sa part..

« Tu viens étudier l'histoire Cavendish ? » lança-t-elle en plaisantant avant de s'arrêter à sa hauteur. Elle ne pensait pas le voir ici un jour. D'habitude ils se retrouvaient à la boutique ou bien chez eux, pour rafraichir leur jardin bien encombré. Voilà pourquoi elle se méfiait de cette venue si soudaine. Évidemment, elle en connaissait les raisons : monsieur le chat était en manque de sa souris. Être au centre de son attention était un sentiment agréable mais lui qui, pendant des années, c'était refusé à elle, ne devait pas avoir conscience de la difficulté qu'il allait avoir. « Je pensais justement passer chez vous tout à l'heure, j'ai tellement à faire.. » Chez vous et non chez lui, peut-être pour marquer le fait que désormais, il n'y avait plus de différence entre lui et son frère. Quoi que, il y en aurait toujours une évidemment. Terry n'était qu'un porc. Jamie avait une classe incomparable à côté de lui. « Alors.. qu'est-ce qui t'amènes par ici ? » le questionna-t-elle tout en déposant ses livres sur une voiture se trouvant là. En effet, vu le poids que tout ceci pesait, ses petits bras avaient du mal à suivre. Une partie termina dans son sac mais trop petit pour tout y faire entrer, elle dû se résoudre à porter tous les autres, soit environ quatre gros livres. Finalement, emprunter à la bibliothèque n'était pas une si bonne chose, surtout quand les ouvrages étaient épais comme des encyclopédies.. Qu'importe, c'était comme quasi toutes les semaines, impossible de s'en empêcher. Une obsédée pour l'histoire, jamais rassasié de nouvelles découvertes ou relecture. « T'es pas censé t'occuper du magasin ? J'imagine le massacre avec.. » mais elle n'acheva pas sa phrase et sourit timidement avant de reprendre. « Je veux dire que Terry et gérer la boutique ne font pas bon ménage.. » se rattrapa-t-elle tant bien que mal. Oh, il devait bien avoir conscience que Terry était un boulet ambulant question veiller sur un magasin. Simplement, elle lui referait cette réflexion plus tard, quand le principal intéressé serait là, histoire de voir son visage. Oui, taquiner elle adorait ça. « Si ta boutique tu la retrouves, bien sûr. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Jeu 29 Juil 2010 - 19:08

    Elle faisait tout un cinéma qui exaspérait Jamie, mais il ne montrait rien. Il fallait avouer que ses lunettes de soleil servait bel et bien à quelque chose, ça ne laissait transparaitre aucune émotion. Bon sang, pourquoi se plaisait-elle à le faire tourner en bourrique alors qu'il s'était décidé à lui tomber dans les bras? Habituellement, on aurait dit qu'une femme tombait dans les bras d'un homme, et là c'était l'inverse. Ils étaient un paradoxe ambulant. Elle était arrivée à sa hauteur, et elle ne l'avait même pas salué, elle lui avait juste balancé une de ces phrases bateau, pour l'ennuyer, comme depuis quelques années. « T'en racontes pas suffisamment des histoires, que tu l'étudies?! » Et il se mettait à rire à son tour, fier de son contre. C'était une des rares fois qu'ils se trouvaient seuls tous les deux. Et c'était comme s'ils ne l'étaient pas. Tout ce monde autour d'eux, ça le rendait mal à l'aise, il ne se sentait pas capable de tenter quoique ce soit là devant tout le monde, c'était trop difficile pour lui. Et qu'est ce qu'il pouvait lui dire? Il ne savait par où commencer. Il la contemplait, c'était tout ce qu'il faisait. Les cheveux en bataille, toujours caché derrière ses lunettes, il semblait tenter d'observer autre chose, regarder les gens qui sortaient. Mais rien ne parvenait à attirer son regard. Alors il se concentrait de nouveau sur Wesley, toujours aussi resplendissante. Ca le laissait rêveur, ou plutôt ça lui permettait de se souvenir de la brève proximité qu'ils avaient entretenu une nuit en cinq ans. C'était mince. Il avait été un peu stupide de se refuser à elle. Mais il pensait à son frère Terry...Malgré cette stupidité apparente, et cette obscénité terrible, il savait que son frère avait un grand sentiment d'amour propre, il avait son égo, et d'ailleurs il lui en voulait toujours pour avoir suivi son conseil, alors qu'il n'avait jamais daigné lui piquer sa copine, malgré tout. Wesley avait dit qu'elle passerait, et il mis ses mains dans les poches, et haussa les épaules: « Ca change pas de d'habitude... » Et il fronça les sourcils réfléchissant à ce qu'elle venait de dire: « Attends voir...T'es en train de me dire que...Arrêtes! C'est pas comme si elle était mal tenue notre maison! » Mais il fit la moue histoire de se calmer, de se dire, que de toute façon ça n'avait aucune importance, les gens pouvaient penser ce qu'ils voulaient en fin de compte, mais venant d'elle c'était un peu plus dur à encaisser. Fixé sur les livres qu'elle déposait sur une voiture, elle lui apparaissait tellement à l'aise. Et elle voulait savoir pourquoi il était là. Tiens, les choses sérieuses reprenaient. Enlevant ses lunettes, il se mit à les nettoyer avec insistance. Pendant ce laps de temps, il réfléchissait, et pourtant ses lunettes étaient nickel. Les remettant sur son nez, il ne voulait pas fuir en disant une connerie, il choisit l'honnêteté, ou presque... « Un taxi m'a emmené ici, pour t'emmener déjeuner avec moi... » Pas la peine de lui demander, elle l'aurait ignoré. Mais évidemment, les livres posaient un problème majeur. Ils n'allaient pas les trainer là-bas... « Et si tu donnais tes bouquins à quelqu'un? A moins qu'on les pose à la boutique...Je suis sur que Terry sera intéressé! » D'ailleurs, elle abordait le sujet Terry dans la boutique, et elle avait réussi à vexer Jameson. Même si elle se rattrapait tant bien que mal derrière. « Comment ça? Terry s'occupe très bien de la boutique, il y est les trois quarts du temps! Ton bouquin t'est tombé sur la tête? » Oh c'était méchant. Alors il se mit à rire, en s'excusant: « Pardon...En fait je travaille à partir de cinq heures aujourd'hui, vu que j'ai fait tout ce matin... » Il était bien mal à l'aise, il sentait qu'il avait fait plusieurs erreurs depuis quelques minutes, mais ses lunettes le tenaient à l'abri. Il avait peur de poser cette question, alors il en fit une autre: « Ils sont bien tes livres? » Devant l'université, il aurait été le parfait étudiant coincé à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Ven 30 Juil 2010 - 14:06


Il était désagréable, une nature qui ne convenait pas à Wesley. En effet, cette manière de réagir alors qu'elle plaisantait - si ça ne se voyait pas, l'exaspérait au plus haut point. Certes ce n'était pas le moment de lui en faire part mais elle ne put s'empêcher de réprimer un soupir à sa première réplique. Un gamin de dix ans aurait eu la capacité de lui faire la même, inutile donc de pavoiser face à ce contre ou d'en rire. D'ailleurs elle haussa les épaules avant de lui rétorquer, sur un ton qui se voulait plutôt calme : « Si tu es venu pour être désagréable, c'était inutile. » commença-t-elle avant de reprendre : « Je plaisantais. » ne put-elle s'empêcher de préciser car bien qu'elle "résiste" à ses avances, elle n'était pas non plus un monstre avec lui constamment. Il continua avec sa maison, s'en offusqua presque. Décidément. Wesley ne comprenait pas cette attitude négative. Aujourd'hui il lui en voulait et pourtant, ses paroles et réactions ne changeaient pas de d'habitude. Avait-il un problème avec elle ? Était-ce simplement sa façon de lui dire que finalement, elle n'était plus si intéressante à ses yeux ? Que faisait-il à l'université dans ce cas.. « Je n'ai pas dis ça mais penses ce que tu veux. » Wesley ne voyait pas l'utilité de faire un scandale, ce n'était pas dans son caractère, au contraire. Par habitude, elle ne cherchait pas plus loin que le bout de son nez : il se voulait chiant ? Parfait. D'ici une dizaine de minutes elle aurait déjà prit la fuite pour éviter de se prendre, encore, des remarques affligeantes qui n'avaient pas lieu d'être.
Et voilà qu'il lui avouait être ici pour déjeuner avec elle, l'hôpital se foutait-il de la charité ? Elle sourit, se retint même de rire. « Tu crois que sincèrement que j'ai envie de déjeuner avec toi et ta mauvaise humeur ? » Inutile même de répondre, un non pouvait se lire sur ses lèvres, son front, tout son visage. « Non, franchement Jameson tu te fous de moi ? Je n'étais pas méchante quand je disais tout ça avant et tu m'envoie tes vannes à la gueule, comme ça et tu veux que je vienne avec toi ? » Exaspérée malgré son léger "pardon", elle ré-ajusta ses livres qui trônait contre sa poitrine, histoire qu'ils ne tombent pas à terre et déclara enfin : « Je préfère de loin passer du temps avec mes livres si c'est comme ça, peut être qu'après je pourrais te raconter plein d'histoires.. encore. » Elle ironisa avant de tourner les talons, direction inconnue. Finalement, elle observa un banc libre non loin du campus et se dirigea directement vers là-bas, ne se souciant même plus de Jamie. Il était froid, peu amical et l'idée de passer du temps avec lui en supportant cela lui était bien impossible. Oui, elle l'avait rejeté, encore dirons-nous, mais cette fois-ci les raisons en étaient plus que normales. Une fois arrivé à la hauteur du banc, elle y déposa ses affaires ainsi que les livres, un énorme poids qui lui fut enlevé, enfin.
« Salut Wes '! » Une voix masculine la fit se retourner. Un de ses camarades de classe se trouvait juste derrière elle. « Salut. » se contenta-t-elle de répondre, visiblement non contente de le voir. « Tu peux me passer les cours de ce matin ? » Haussant les épaules, elle sortit quelques feuilles griffonnées de son sac avant de les lui tendre. « Merci.. Tu lui as fait faux bond ? » Il fit un signe de tête en direction de Jameson et la seule réaction de Wesley fut de comprendre qu'il les avait observés, de quoi l'énerver encore un peu. « A demain. » Ça ne pouvait pas être plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Ven 30 Juil 2010 - 15:11

    Il n'avait pas l'impression d'être si désagréable. Ou alors, il ne s'en rendait pas compte. En fait, il avait plutôt l'impression d'être un pantin, une marionnette, à ce moment-là. Car tout ce qu'il décidait de faire, il ne parvenait pas à l'exécuter. On faisait tout pour lui, et ce n'était pas ce qu'il désirait. Elle lui en voulait d'être si désagréable, son rire avait donc été pris pour un sarcasme. Il baissa la tête un instant avant de la relever, mais elle lui fit signe que c'était une plaisanterie. Ah bon?! Drôle de plaisanterie, d'autant plus quand on sait que tous les deux n'avaient jamais vraiment communiqué, ils se contredisaient constamment, ils se cherchaient, sans jamais se trouver, et ça rendait la chose explosive. Alors se dandinant légèrement sur place, toujours aussi mal à l'aise qu'un noble au milieu des gens du peuple et qui doit apprendre à vivre comme eux, il tenta de s'excuser doucement, même si elle lui avait fait comprendre que ses accusations n'étaient que plaisanteries: « Je plaisantais moi aussi en fait... » Mais il marmonnait tellement, que ça en devenait inaudible. Il ne fallait pas qu'il paraisse gauche, pourquoi sa confiance le lâchait toujours dans un moment clé? Il n'était pas comme Terry qui se foutait des répercussions. Il tentait bien d'aller contre ce qu'il avait dans la tête, ça lui paraissait niais, comment un gars de son âge pouvait s'intéresser à une étudiante, lui qui avait toujours dit que les gamines ne l'intéressaient pas, il ne respectait pas ses propres paroles. Oui mais en même temps, il n'y avait qu'à voir Wesley pour comprendre, si les jumeaux étaient tombés dans le piège Catwright, c'était bien qu'il y avait une raison, et pourtant Terry était loin d'avoir les mêmes gouts que Jameson. Pour masquer ses envies de l'inviter, pour dissimuler son approche qui était bien pâle comparée à tout ce qu'elle avait tenté auparavant, il s'enlisait dans les mauvaises réactions et les reproches, et si Wesley restait calme, ça finirait bien par péter avant qu'il ne s'en rende compte... Elle n'était pas méchante au fond, il le savait, et lui était loin de vouloir la blesser par les paroles, mais la situation avait tellement changé qu'il était perdu. Il ne savait plus comment réagir. D'ailleurs ce sourire sur les lèvres de la blonde était de mauvaise augure, et ses paroles eurent l'effet d'un lancer de couteaux. Ses piques incessantes l'avaient agacée. Il avait encore raté le coche, et Terry lui dirait certainement qu'il était un débile né. Elle le lui reprochait, et elle ne pouvait pas avoir tort, et pourtant James n'assumait pas. Il détournait les yeux durant sa tirade, et il se mordillait la lèvre, affichant une moue grimaçante. Il voulut prendre la parole, mais elle lui tourna le dos, s'en allant il ne savait où: « C'est Jamie!... Et j'suis pas désagréable... » achevait-il de mauvaise foi alors qu'elle était déjà loin, prête à s'asseoir sur un banc, en pleine discussion avec un autre gars. Il soupira, se passant la main dans les cheveux, qu'il ebouriffait, rabattant ses lunettes sur son crâne, et il remit les mains dans ses poches, et du pied, jouait avec un caillou au sol. Au final, il s'arrêta, retirant ses lunettes de ses cheveux, les pliant et les accrochant à son t-shirt, et il s'avança d'un pas décidé vers le banc où se trouvait Wesley. Là, il lui lança, cette fois-ci de mauvaise humeur: « C'est bon t'es contente d'avoir fait ton petit numéro? Est-ce que parfois tu réfléchis, te disant que si je suis là, alors qu'habituellement c'est pas le cas, c'est qu'il y a une raison?! Si je suis venu jusqu'ici tu crois pas que c'est parce que je voulais te faire plaisir? Je travaille normalement à cette heure moi! Mais vas-y restes avec tes bouquins, j'ai perdu mon temps, et maintenant je le saurais. C'était une idée stupide, et puis trainer avec une étudiante capricieuse c'est pas mon truc mais celui de mon frère. » Et comme elle l'avait fait un peu plus tôt, il lui tourna le dos, s'en allant d'un pas vif. Le problème de Jameson était son égo, ça le rendait têtu, et il pensait ne pas avoir tort, or ici, c'était clairement le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Ven 30 Juil 2010 - 16:27


« Je t'emmerde JAMESON Cavendish ! » en appuyant avec insistance sur son prénom, sachant qu'il ne le supportait pas. Son discours était d'un malpolie, jamais elle n'aurait cru qu'il oserait la traiter d'étudiante capricieuse. Intérieurement, elle se sentait bien évidemment blessée par ces remarques, surtout venant de lui mais bien sûr, aucune émotion ne pouvait se capter sur son doux visage d'ange. Et pourtant, elle baissa la tête, bouillonnante, énervée, se retenant de ne pas lui sauter au cou pour l'étrangler là, en plein milieux du campus, sur l'herbe fraîche de la faculté, devant de nombreux témoins. Il le méritait de toute manière. Elle était capricieuse ? Et lui, alors ? Car s'il agissait ainsi c'est juste parce qu'il n'obtenait pas ce qu'il voulait sauf que lui, il n'en avait pas l'âge. De ce fait, Wesley resta planté là un moment. Le sujet Terry fut aussi remit sur le tapis. Eh bien, malgré les problèmes relationnels qu'elle avait avec son frère, lui au moins ne se permettait pas de juger les gens à tort et à travers. Un point positif le concernant. Alors certes Jameson avait plus de classe, mais son caractère le rabaissait éternellement à un niveau bien plus bas que celui de Terry.
Un autre problème survint.. Wesley non plus n'était pas doté d'un caractère aimable, surtout lorsqu'elle se sentait attaqué et mise à mal. Et la voilà donc, un livre d'histoire à la main. Quelque minute d'hésitation (il s'agissait tout de même de ses bébés..) et voilà que le livre atterrit directement sur la tête de son interlocuteur à savoir Jameson. Vu le poids de ce dernier, nul doute qu'il devait en souffrir. Debout là, devant son banc, les mains sur les hanches, la blonde attendait une quelconque réaction de sa part. Trop tard, elle était en rogne et balança à la suite tous les livres qu'elle avait, visant juste ou non, sous le regard interloqué de nombreux étudiants et connaissance de cette jeune fille. « Et j'espère que tu souffres ! » hurla-t-elle en jetant tout à tort et à travers, même un bout de bois se trouvant sur le sol. Une véritable furie qu'il fallait enfermé. « Et ça, vois-tu, c'était un caprice ! ORDURE ! » Wesley Catwright avait définitivement pété une pile, par sa faute et le regard des autres posés sur elle ne lui convenait absolument pas. Elle venait de se donner en spectacle et les ragots circuleraient dès demain sur le campus. Jamie passerait pour son petit ami et ce pétage de plomb pour une scène de ménage. Une véritable désillusion pour elle qui adorait les potins en tout genre, sauf quand ils traitaient de sa propre personne. Finalement, elle soupira, pris une grande inspiration et tenta de sa calmer tout en remettant en place l'une de ses mèches de cheveux désormais ébouriffé par sa scène tordante.

« Espèce de petit con mal élevé.. » marmonna-t-elle en rangeant ses affaires, prête désormais à récupérer ses livres ou tout du moins essayer. Car oui, en y réfléchissant, il pouvait aisément se venger sur ces chers petits, voilà pourquoi elle hésita à prendre sa direction. Peur ? Peut-être, simplement des répercussions que son attitude pouvait avoir sur lui. C'était un homme, avec une masse musculaire plus importante que la sienne, qui n'aurait pas peur des représailles ?
C'est à ce moment là qu'elle remarqua le jeune homme de tout à l'heure, face à elle, étonné d'une telle réaction de sa camarade. Toujours énervée par Jameson, c'est désormais lui qui s'en prit plein la tête. « ALORS QUOI !? TU LA VEUX AUSSI TA RACLÉE ? » Mais il détala rapidement, feuilles de cours à la main et la demoiselle ne semblait toujours pas se calmer. Quitte à se lâcher, autant le faire jusqu'au bout, voilà l'unique pensée qui traversa son esprit légèrement siffoné. Elle déposa à nouveau ses affaires et se dirigea vers Jameson, telle une lionne enragée prête à lui bondir dessus. « Je vais te tuer, retire ce que t'as dis JAMESON ! » Il semblait y avoir de la bagarre dans l'air et même s'il la maitrisait sans problème, son honneur était en jeu.. enfin surtout son égo qui venait d'en prendre un sacré coup. La traiter ainsi en public, quelle idée ! Wesley Catwright venait de se transformer en une sorte de Hulk au féminin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Ven 30 Juil 2010 - 18:52

    Elle recommençait avec cette manie de l'appeler Jameson. Finalement, elle avait plus de points communs avec son frère qu'il n'y paraissait. Il expira alors violemment, lui montrant que ça ne lui plaisait pas, mais il ne pouvait rien faire de plus, elle disait ce qu'elle voulait. Après tout, il venait de lui dire ses quatre vérités, et il s'en allait sans se soucier de ce qu'elle pouvait penser de lui, ou presque...Il espérait intérieurement qu'elle serait assez sympathique pour venir s'excuser, et qu'ils pourraient ensuite aller déjeuner ensemble, mais c'était mal connaître la jeune Catwright. Il n'avait pas mérité d'excuses, il était allé un peu trop loin, et il allait bientôt s'en rendre compte. Ses erreurs étaient de plus en plus fréquentes, s'il voulait la récupérer ce n'était pas comme ça qu'il devait s'y prendre. Même Terry serait moins stupide. Mais Jameson était en pleine contradiction avec lui-même, ça tenait du non-sens, mais il ne pouvait aller contre ça. Elle était la raison de ses dernières insomnies, et il ne savait comment aller contre ça. Marchant toujours d'un pas vif, il s'arrêta net, lorsqu'il reçu un livre dans la tête, portant sa main à son crâne, groggy, une vive douleur s'emparant de lui. Il fit volte-face, la bouche entrouverte, le regard posé sur Wesley, qui le fixait, attendant certainement qu'il parle, mais il ne le ferait pas. Alors, elle se mit à rentrer dans une colère noire, comme jamais il n'en avait vue de la part d'une femme, elle se mit à lui balancer tous ses livres, elle qui semblait tant les aimer. Et il se protégeait de ses bras, du mieux qu'il pouvait, la suppliant d'arrêter: « Mais t'es dingue, arrêtes! Tu vas blesser quelqu'un! » Et elle s'énervait de plus en plus, lui signifiant qu'elle espérait qu'il souffre, et il ne comprenait pas cette méchanceté soudaine. Il espérait tellement qu'elle le regrette ensuite, mais elle n'était pas prête de le faire, puisqu'elle se donnait en spectacle, elle lui reprocherait tout ça, parce qu'ils étaient devant son université, et qu'on parlerait sur elle pendant longtemps, tandis que lui n'avait rien à craindre du côté de sa réputation, car il n'étudiait pas, il travaillait. On pouvait bien venir le faire chier qu'il n'en aurait que faire, ce n'était pas son business, et ça ne servirait à rien d'essayer de se moquer de lui, ça ne l'atteindrait nullement. Il serait en revanche, couvert de bleus au petit matin avec tous les bouquins qu'il avait reçu sur les bras, et un dans la tête. Il tenta une dernière fois: « S'il te plait Wesley, arrêtes ça, je voulais juste t'inviter... » Elle se calmait toute seule finalement. Elle n'avait pas besoin de lui. Mais c'était bel et bien du calme avant la tempête qu'il s'agissait. Alors qu'il examinait ses bras, il l'entendit marmonner un truc à propos de lui, mais il ne releva pas, après tout elle ne savait rien de son éducation. Mais elle était déchainée, et maintenant sur les autres. Il assistait à ce triste spectacle. Les livres gisaient au sol, et elle les rattrapaient un à un, quant à lui, il cherchait ses lunettes, tombées après un mouvement brusque. Il les retrouva dans l'herbe, et il se pencha pour les récupérer, les nettoyant. Mais contre toute attente, enfin la sienne, puisqu'il ne pensait pas du tout qu'elle se mette à surgir devant lui le menaçant encore et toujours. Elle voulait qu'il retire ce qu'il avait dit. Mais il était parvenu à la blesser avec ce qu'il avait dit, et il le regrettait. Il n'était pas là pour lui faire du mal, au contraire, il avait voulu l'inviter, et elle ne semblait même pas le comprendre. Pourtant il n'était pas calme, il venait quand même de se recevoir une bibliothèque sur le crâne. « Attends Wesley, tu vois ta réaction? Tu veux que je m'excuse de t'avoir invitée à déjeuner? Je pense pas qu'il y ait quelque chose de mal à ça. » Mais contrairement à ce qu'elle aurait pu croire, il eut un revirement de situation: « Mais je suis désolé de t'avoir vexée, c'était pas ce que je voulais... » Il se retourna un instant, avant d'ajouter: « Ecoute, laisses tomber, je vais aller manger et puis je retourne bosser... » Par contre, dire au revoir il n'y parvenait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Ven 30 Juil 2010 - 22:20


La voilà qui culpabilisait. Debout devant sa pile de livres, Jameson qui s'excusait platement. Évidemment, elle n'imaginait pas qu'il puisse faire cela, voilà pourquoi elle l'avait attaqué aussi facilement. Pour elle, il possédait un égo bien trop énorme pour utiliser le mot "désolé". De ce fait, il l'avait prit de court et la pauvre ne savait absolument plus quoi dire. Enfin, "la pauvre".. peut être pas, le jeune Cavendish était à plaindre, lui qui demain, allait porter leq marques de l'attaque de la jeune Catwright. Elle aurait ou blesser quelqu'un, comme il l'avait si bien dit. Cependant être traité d'étudiante capricieuse lui était insupportable. Était-ce une preuve qu'il ne la connaissait pas si bien ? Ou alors il souhaitait simplement la blesser et avait su parfaitement ou toucher ? Cette question restait sans réponse, il le valait mieux ainsi selon elle. « Je ne suis pas une gamine capricieuse. » commença-t-elle, pour lui faire comprendre ce qui clochait dans ces paroles. Lui était déjà en train de s'en aller après s'être excusé, prétextant qu'il mangerait seul avant de retourner au boulot. Voilà pourquoi elle lui attrapa le bras, le stoppant net. « Et ton frère n'en a strictement rien à foutre de moi. » En effet, si Terry avait été à la place de Jamie, ce denier aurait bien foutu le camp depuis belle lurette, ne se souciant même pas de la prise de tête de la jeune femme. Soit elle est obéissante et docile, soit il n'était pas intéressant. C'est d'ailleurs là toute l'incompréhension de cette scène rocambolesque : pourquoi n'avait-il pas fuit sans se poser de question ? Il existait à Ocean Grove et Miami en général, de nombreuses jeunes demoiselles qui ressemblaient à Wesley. Pourquoi diable se prendre la tête avec elle ? « Je ne comprends pas. Il y a quelque temps tu n'en avais rien à faire de moi. » "et maintenant tu passes ton temps avec moi" aurait-elle souhaité ajouter mais elle se retint. Il y a cinq ans, il aurait obtenu monts et merveilles de sa part. Pourquoi un réveil si tardif ? Finalement elle haussa les épaules, lâchant finalement son bras, voilà un moment qu'elle le retenait. Elle saisit ses livres légèrement abimés et reprit son sac bien moins encombré désormais et le rejeta sur son épaule. « Je ne suis pas capricieuse. » ajouta-t-elle encore une fois, comme pour se convaincre elle même. A y réfléchir, c'était peut être une vérité, légère certes car son caractère se voulait de feu mais plutôt facile à vivre, selon les personnes et les affinités bien sûr. Ces paroles furent difficiles à digérer pour elle, surtout venant de lui.

Laissant aller son regard sur ses bras, Wesley eut un léger pincement de lèvres. « Tu devrais te mettre de la glace en rentrant. » Un changement de comportement radical mais ces excuses avaient eu raison de sa colère et ce simple soucis des marques qu'il allait avoir été en réalité des excuses.. oui, assez maladroite comme technique mais il s'agissait de sa manière de faire. En espérant qu'il comprenne.. bien que vu son attitude, à sa place, elle serait définitivement partie. « Oui, va manger. » finit-elle par répondre en haussant les épaules. Il y avait toujours cette distance entre elle et lui, une distance qu'elle mettait depuis un bon moment déjà, comme pour lui faire voir ce qu'elle subissait il y a cinq ans.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Sam 31 Juil 2010 - 13:18

    Habituellement, il ne se serait même pas excusé pour si peu. Jameson avait été élevé comme ça. Ou plutôt, on avait oublier de l'élever. Pour lui c'était simple, quand tu fais quelque chose, tu ne dois pas t'excuser si tu as confiance en toi et donc si tu t'assumes. Ou alors c'était une marque de regret, et il n'avait pas l'habitude de regretter. Il n'y avait que son frère qui pouvait prétendre connaître Jameson sur le bout des doigts, et encore, il parvenait toujours à le surprendre. Cet être si chétif en apparence, était loin de l'être au fond de lui. Il encaissait, sans jamais dire mot, mais il avait soif de revanche, et, même si c'était inconscient, il parvenait toujours à se venger sur la vie, en accomplissant quelque chose. Mais avec Wesley, il n'avait jamais rien fait de son propre gré. Bien au contraire, il avait fallu que son frère intervienne, autrement il s'était toujours refusé à elle. Et si maintenant elle faisait la même chose avec lui, c'est parce qu'elle avait compris que c'était bel et bien un refus, et non être aveugle sur ses avances, il n'était pas stupide. Ou peut-être bien que si, puisqu'elle lui faisait savoir ce qui l'avait rendue ainsi. La gamine capricieuse. Il ne s'en était même pas rendu compte que ça pouvait avoir de telles répercussions sur elle, on disait souvent de son frère qu'il était immature et il ne le prenait jamais mal, mais une femme et un homme c'est tellement différent. Mais puisqu'il venait de s'excuser, il ne dit rien, se mettant en marche vers un taxi, un bus, ou quoique ce soit pour rentrer en ville et aller manger. Mais la main de Wesley se resserra sur son poignet, et il fit volte-face. Elle parlait maintenant de Terry. Elle avait raison, Terry se foutait des femmes, si elles avaient quelque chose à offrir, il prenait, sinon il jetait. Il n'était pas compliqué, il se foutait des relations amoureuses, c'était à se demander d'ailleurs s'il ne finirait pas sa vie seul, et c'était en ça qu'il était un boulet pour son jumeau, car James ne se voyait pas du tout veiller sur son frère et le faire habiter chez lui s'il trouvait la perle rare capable de le supporter. Il la regardait difficilement, mais tant bien que mal il parvenait à soutenir son regard, il lui assura – en se demandant même si ce n'était pas un mensonge qu'il était en train de fournir. « Terry t'aime bien, dis pas ça...Il est toujours content quand tu viens à la boutique.... » C'était vrai, enfin du moins avec ce qu'il laissait entrevoir. Et puis, il aurait pu lui dire que Terry lui en voulait toujours d'avoir couché avec elle, ça l'aurait peut-être rassurée, mais il ne voulait pas aborder ce sujet-là alors qu'ils venaient presque de se montrer qu'ils se haïssaient. Vint ensuite la question qu'il aurait préféré ne jamais aborder. Ce n'était même pas une question, mais une affirmation, qui méritait des explications. Et Jameson se sentait de plus en plus mal à l'aise, comment réagir? Aucune idée. Il se mettait à réfléchir activement, mais il n'avait plus beaucoup de temps pour donner une réponse, sans la blesser, sans aller trop loin et se faire remballer. Il soupira: « J'en avais pas rien à faire...Juste que... » Et alors qu'il allait dire quelque chose de véridique, il se ravisa et finit avec autre chose... « Moi non plus je comprends pas. » Faux. Il savait très bien pourquoi il agissait ainsi, et c'était pour plusieurs raisons. La première c'était parce qu'il s'était habitué à sa présence, à ses avances, ça le flattait. La seconde, parce qu'il avait tenu longtemps sans agir, par respect pour son frère qui pourtant le lui avait reproché, donc maintenant il n'avait plus de quoi se forcer à attendre. La troisième, parce que malgré lui, il s'était attaché à ce petit bout de femme. Elle répétait ne pas être capricieuse, et elle était tellement persuasive qu'il pensait que c'était parce qu'elle voulait qu'il s'excuse de nouveau: « J'aurais pas du dire un truc comme ça. Désolé. » Deux fois dans la même journée, ça relevait du miracle, elle était chanceuse. Si lui ne savait plus quoi dire après ça, elle lui suggérait de mettre de la glace...Oh elle parlait de ses bras! Il avait mis un temps à comprendre. Il haussa les épaules: « C'est pas grand chose. » Mais s'il avait trop mal aux bras le lendemain, il serait incapable de donner des leçons de guitare et de piano. Tant pis, il décommanderait dans le pire des cas. Ce qu'il n'avait jamais fait. Il avait remarqué que la jeune fille semblait s'adoucir un peu, mais elle ne comptait toujours pas venir avec lui, car sinon elle lui aurait dit. A moins que sa dernière phrase soit une perche pour qu'il l'invite de nouveau... « Tu es sure que tu ne veux pas venir? » Il usait de la dernière corde de son arc. Et il ajoutait encore: « Enfin...Tu n'es pas obligée... » Il secouait la tête, comme pour se persuader qu'il était un imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Dim 1 Aoû 2010 - 19:02


Ces paroles sonnaient fausses concernant Terry. Ce bout d'homme, aussi fou, éventuellement sympathique et arrogant soit-il ne prêtait guère attention à la gente féminine. Seul son double et frère Jameson avait une place dans son coeur - non pas que Wesley souhaitait être importante à ces yeux, là n'était pas la question, mais parler d'amitié avec lui était un point délicat à aborder. Premièrement, ils avaient été amants puis en couple, sans les sentiments et le côté niaiseux. Deuxièmement, elle s'était intéressant de très - trop ? - prêt à son frère. Tout égo masculin aurait mal prit ce geste, elle en était persuadé. Définitivement, Terry ne pouvait apprécier la compagnie de la jeune Catwright à moins d'être totalement détaché de la situation, possibilité à entrevoir avec lui. Sans réellement pouvoir composer une réponse, Wesley se contenta de hausser les épaules sans trop de convictions. Il était peut être plus raisonnable de ne pas aborder son sujet, du moins pas avec Jameson car la relation qu'elle avait pu entretenir avec lui, la mettait mal à l'aise face à son frère. Après tout, que ce serait-il passé si elle et lui n'avait pas eu d'aventure ? Jamie aurait-il tenté quoi que ce soit plus tôt ? Avec des si, on refait le monde, certes, et trop de questions mettent à mal notre esprit. Elle aurait pu d'ailleurs ajouter une question : et si tu comprenais ? En rapport avec le fait qu'il y a peu, Wesley n'avait guère sa place dans sa vie, inexistante à ces yeux et visiblement in-intéressante. Voilà comment elle interprétait son attitude. D'ailleurs le fait qu'il s'offre à elle si soudainement avait toujours été d'une incompréhension totale, comme s'il avait été poussé.. par quelque chose, voir quelqu'un. Était-ce un pari ? Une simple lubie, une envie du moment et la jeune Catwright fut la seule à se trouver sur son chemin pour le satisfaire ? Voyez comme Jameson Cavendish et ses attitudes étaient difficiles à comprendre et même à analyser tant les réponses étaient variées. « Je pense au contraire que tu comprends. » avoua-t-elle accompagné d'un sourire malicieux. Allait-il donc lâcher le morceau ? « Mais tu ne veux pas que moi je comprenne, simplement. » Et pourtant les possibilités étaient certes diverses mais pas infinies, malheureusement pour lui. Premier cas possible : l'attention portée par la jeune femme lui manquait, simplement. Ne plus être courtisé du jour au lendemain avait son incidence. Deuxième cas : il était tombé fou amoureux d'elle et ne s'en était rendu compte qu'il y a peu. Troisième cas : il était poussé par son frère. Qui savait ? La confiance ne s'accorde pas à n'importe qui et depuis un moment elle était porté par le doute au niveau des Cavendish, bien que Jameson ne semble pas si influençable que cela.. D'ailleurs il s'excusa pour ses paroles, ce qui arracha un sourire à la jeune femme auquel s'ajouta un léger merci pratiquement inaudible. Disons que les hématomes qu'il porterait dès demain attirait plus son attention. Peut être qu'en plus de s'occuper de maison et jardin, Jameson serait un autre point à ajouter sur sa liste. Nul doute que ce devait être bien plus intéressant de s'occuper de lui en tant que patient que de ces roses adorées. « C'était quand même une attaque violente. » lança-t-elle, encore un peu confuse de s'être énervée ainsi contre lui. Car avec des bras douloureux, impossible pour lui de s'occuper de sa boutique. Elle qui avait fait sa maligne, aurait souhaité se cacher dans un trou de souris, bien à l'abri des regards. D'ailleurs ce trou aurait été de rigueur dès l'instant alors qu'il semblait lui tendre une perche pour qu'elle l'accompagne.. Évidemment, elle hésita, ne sachant guère s'il s'agissait d'une bonne idée. Qui voudrait déjeuner avec une folle balançant des livres d'histoires ? Lui ? Apparemment. « Tu n'as pas peur de te prendre un plat de je ne sais quoi à la tête ? J'ai commencé avec les livres, je peux bien continuer avec autre chose. » plaisanta-t-elle en souriant légèrement, histoire de détendre l'atmosphère et de lui faire oublier, l'espace d'un court instant, que ce n'était qu'une folle furieuse. « Tu pourrais toujours m'assommer avec une de tes guitares, c'est vrai.. » il aurait dû le faire il a longtemps déjà, pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Mar 3 Aoû 2010 - 4:08

    Jameson ne savait en fait pas vraiment ce que pensait Terry, et puis ça ne l'intéressait pas plus que ça en fin de compte. Il était assez grand pour se débrouiller tout seul, mais jusqu'à présent, la seule chose qui le gênait c'était qu'il semblait lui en vouloir pour une chose dont il n'était pas responsable. Ce trio l'horripilait définitivement. Il en prenait toujours plein la gueule, quoiqu'il fasse. Si ça venait de Terry, ils finissaient par s'ignorer, mais quand ça venait de Wesley, c'était toujours plus contraignant. Parce qu'il ne savait pas où s'orienter, quoi faire avec elle. Il était toujours resté poli, respectueux, mais ces derniers temps, elle le rendait fou, et il ne savait plus comment se comporter. A croire qu'elle l'avait compris, et qu'elle en abusait dignement. Ou alors c'était lui qui se faisait des idées. L'incompréhension régnait en maitre entre eux. Elle ne comprenait pas ce revirement de situation, et lui avait du mal à faire la part des choses et à être complètement sincère avec elle. Surtout qu'il balançait toujours des conneries bien plus grosses que lui, et c'était problématique, car sa maladresse la blessait alors que ce n'était pas ce qu'il voulait, au contraire, il voulait qu'elle se rapproche de lui, qu'elle craque comme elle le faisait avant, car il était incapable d'aller aussi loin qu'elle. Après tout c'était le rôle des femmes d'allumer et de se faire désirer pas le sien. Selon elle, il ne voulait pas qu'elle comprenne, et c'était mi-vrai mi-faux. Car s'il avait voulu dire les choses de but en blanc, ce malaise ne se serait pas installé entre eux, tandis que s'il ne les avait pas dites, c'est parce qu'il ne s'en sentait pas capable, et qu'il se sentait bien plus honteux qu'elle. « Je...Il n'y a rien à comprendre...je crois... » Encore une fois, il laissait passer sa chance, et même s'il tentait de se rattraper, il en était encore plus maladroit: « Ca fait bizarre juste quand tu viens pas nous voir... » Attention de ne pas trop se mouiller Monsieur Cavendish...Pitoyable son attitude, il incluait son frère parce qu'il ne savait pas quoi dire pour qu'elle lui tombe dans les bras, c'était pourtant simple, mais il se voilait la face, ayant peur des répercussions de ses dires. En tout cas, elle semblait gênée de sa réaction précédente, avec l'histoire des livres. C'était vrai, c'était violent et douloureux, mais c'était déjà oublié dans la tête du jeune Cavendish, ou presque... Il aurait certainement de la difficulté à faire avec. La douleur était vive, et il devrait se tartiner d'arnica il en était convaincu. Mais à ne pas y penser, il lui montrait qu'il ne lui en tenait pas rigueur, et c'était sage de sa part. Mais elle semblait peu encline à accepter sa proposition puisqu'elle trouvait toujours des excuses, alors il secouait la tête, avant de penser tout haut: « Tu n'oserais pas dans un restaurant, t'es trop bien élevée pour ça Catwright! » à son tour, en plaisantant, et en la poussant légèrement. Oui drôle de façon de s'intéresser à une femme. En revanche, il aurait pu s'étouffer s'il était en train de boire avec ce qu'elle dit, et il ne put retenir une mauvaise blague: « Tu plaisantes, je vais pas gâcher une guitare pour t'assommer, c'est bien trop précieux. » Et il avait encore perdu l'occasion de se taire une fois de plus. Quel crétin il faisait. Il ne semblait pourtant même pas s'en rendre compte, puisqu'il insistait: « Alors c'est oui?! Je connais un super restaurant, tu vas voir, on y mange bien! » Il tentait encore et toujours de la convaincre, et il se faisait son plan: « Et puis ensuite on pourrait rentrer chez moi... » Se rendant compte de ce qu'il disait, il devint tout rouge, et il se reprit en bafouillant: « Enfin euh...je veux dire pour que tu passes la tondeuse enfin si tu veux, et euh...boire un verre si tu veux...avant que je retourne au boulot, je...je...suis con je sais.. » Il se passait la main dans les cheveux, et la regardait mal à l'aise, se disant qu'elle ne voudrait plus aller manger avec lui là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Sam 7 Aoû 2010 - 12:54

Bizarre ? Bien. Wesley se contenta de cette réponse vague en hochant la tête, déposant un énième sourire sur son visage. Elle avait traduit ces paroles de la manière suivante : bizarre = nul et nul = manque ce qui, en un sens, flattait son égo. Bien évidemment elle avait peut être - surement ? - tort mais cette idée ne lui effleura même pas l'esprit, non. Elle était bien moins intéressante que la première et surtout, elle pouvait en jouer. Jameson se voulait insistant et présent non loin d'elle à longueur de journée, inutile de chercher à comprendre autre chose, Wesley semblait son unique obsession et en avoir conscience était un avantage certain pour elle.
La situation se détendait enfin, le restaurant était leur sujet de discussion actuel. Il prétendait qu'elle était trop bien élevée pour s'énerver contre lui dans un tel lieu. La mine malicieuse qu'elle arbora prouva tout le contraire mais aucun mot ne vint confirmer cette théorie, d'ailleurs il la poussa légèrement en arrière pour accentuer son ton plaisantin. Peut être pour l'embêter, simplement, aurait-elle ce genre de réaction sinon, effectivement, elle avait était élevé différemment, plus respectueuse des autres, de soi et ne pas se donner en spectacle. Sauf il y a quelque instant mais ce n'était guère voulu, elle avait perdu son sang froid. Sa phrase suivante la fit réagir vivement et c'est sur un ton offusqué qu'elle lança : « Toutes les guitares du monde seraient bien fières d'un jour atterrir sur moi ! » Bien sûr. « Tu as de la chance d'être déjà un blessé de guerre. » poursuivit-elle en observant, une énième fois, ces bras. En effet, une petite tape pour lui remettre les idées en place n'aurait pas été de refus mais vu les dégâts, mieux valait-il éviter.
Jameson semblait tout exciter à l'idée d'aller au restaurant en sa compagnie. Wesley fit mine de réfléchir encore quelque seconde avant d'hocher la tête vivement. « D'accord, je viens. » Un déjeuner n'engageait rien, hormis un bon moment, non mérité selon elle. Oui, elle revenait encore à son attitude de petite fille capricieuse.. il avait finalement bien choisit ces mots pour la qualifier. D'ailleurs il s'emballait, parler de rentrer chez lui ensuite et revint sur ces mots, confus des sous-entendus, surement et la jeune Catwright éclata de rire. Pas de moquerie, non, juste la situation qui l'amusait grandement et l'air que Jameson venait de prendre. « Tu m'invites au restaurant pour ensuite que je passe chez toi faire la tondeuse ? » Sympathique à souhait, terriblement marrant. « Boire un verre avec plaisir, passer la tondeuse pas aujourd'hui. » affirma-t-elle en souriant, tapotant son épaule en même temps. « Au pays des sous-entendus tu es le roi Jamie ! » continua-t-elle, souhaitant le mettre mal à l'aise un peu plus. Ses réactions dans ce cas-là étaient certes amusantes, mais mignonnes à souhait et ça lui plaisant de le voir se passer une main dans les cheveux, l'air penaud et confus.
« Bon c'est pas tout ça mais je meurs de faim et à moins que tu souhaites que j'te grignote un peu, mieux vaut qu'on y aille. » Pressée la demoiselle. D'ailleurs, elle saisit son bras par le dessous, prête à prendre la direction du restaurant - bien que cette image d'eux montre un petit couple en train de se balader, point auquel elle n'avait pas pensé en agissant ainsi et qui ne lui effleura toujours pas l'esprit. Bien sûr, elle se stoppa net, réfléchissant soudainement. « Oui, enfin.. c'ets toi le guide, j'te suis ! »


- un peu court -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Dim 8 Aoû 2010 - 21:12

    Il aurait peut-être gain de cause – ou pas – elle semblait s'être calmée. Mais Jameson était tout aussi maladroit que ce qu'il était obsédé par la jeune fille par il ne savait quel miracle. C'était tellement étonnant, qu'il avait du mal à assumer, et pourtant, le voilà parti dans une quête: elle devait venir au restaurant avec lui, quoiqu'il n'en coute. Même s'il devait effectivement sacrifier une guitare – et oui, c'était bien de Jameson dont on parlait, mais le garçon en avait assez qu'elle ne se refuse à lui. Surtout qu'il ne savait pas vraiment où ça le mènerait. Il se contentait juste de cet objectif. Elle devait cesser toute résistance. Et pourtant, il continuait dans la taquinerie en lui rétorquant à propos des guitares: « Si toutefois tu parviens à apprendre à en jouer... » Et maintenant elle avait pitié de lui parce qu'elle avait osé lui envoyer des livres dessus. Pauvre petite chose, il ne serait définitivement jamais considéré comme un gros dur. Pas qu'il le souhaitait, mais on le voyait toujours comme un être frêle, ça en était dérangeant. Il croisa les bras sur son torse, fronça les sourcils, et il expliqua: « Ca va, c'est pas comme si j'avais les bras en sang, j'suis pas à plaindre non plus! » Lunatique Jameson? Il faisait toujours un pas en avant avec elle, puis trois pas en arrière. Il n'avait pas de problème avec elle, mais sa petite personne l'inquiétait, il ne voulait pas qu'on bafoue son honneur. Et pourtant elle s'était voulue gentille, même adorable avec lui. Mais non, ça ne convenait pas à monsieur. Il ne savait donc pas ce qu'il voulait. Et encore une fois il se rattrapait: « Enfin...Je veux dire, y en a qui pourraient être plus à plaindre que moi, c'est rien, juste des bleus. » Tous les enfants en ont, aurait-il pu ajouter.
    Et la réponse de Wesley ne se fit plus attendre. Elle s'était enfin décidée à accepter la proposition de l'anglais, qui sourit vivement à l'entente de cette révélation. S'il s'était comporté comme d'habitude, il aurait dit: 'eh bien ce n'est pas trop tôt!' mais là, il se contenta de sourire, il aurait gain de cause. Et son ton désagréable laissa place à une folie méconnaissable chez lui. Il devenait incontrôlable. Il ne s'arrêtait plus de parler, et s'embrouillait un peu trop. Et évidemment Wesley se mit à rire de lui, elle n'allait pas laisser passer cette occasion, elle était bien trop belle, elle pointait les lacunes de Jamie du doigt s'en délectant probablement. Il était gauche... Confus, il fuyait légèrement son regard tentant de s'exprimer: « Non...je...enfin tout à l'heure...tu...non...enfin je...laisse tomber, c'est pas important. » Eh bien, c'était moins une! Ca méritait des applaudissements, il riait nerveusement d'ailleurs, de lui-même. C'était bien rare. Mais finalement elle n'était pas contre le verre non plus, alors il se reprit, souriant en plaisantant: « Il reste du jus de fruits périmé de Terry... » Mais elle se plaisait à dénigrer sa maladresse au niveau des sous-entendus, mais il voulait que cet apitoiement cesse, alors il se reprit en disant: « De toute façon t'attends que ça de venir chez moi! » Et toc! Ou pas. Fini les blagues, il était temps de s'en aller et de se rendre à ce fameux restaurant où il comptait l'inviter. Heureusement ce n'était pas loin, ils discuteraient de tout et de rien en chemin, à pied. Il acquiesça, et elle le prit par le bras. Tiens? Les rôles s'inversaient encore? C'était trop beau pour être vrai, car elle comprit immédiatement et retira son bras. Mais contre toute attente, il passa son bras autour des épaules de Wesley, et il ajouta: « Ouais, tu n'as qu'à me suivre... » Il avait gain de cause. Même si elle se ravisait, le déjeuner la ferait probablement craquer plus vite qu'elle ne le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Sam 11 Sep 2010 - 23:07


Il doutait donc de ses capacités. La musique n'avait pas une grande place dans sa vie, tout du moins elle ne jouait aucun instrument et n'apprendrait effectivement jamais. Comme pour la plupart des gens, elle se contentait fébrilement d'écouter ce qu'elle aimait, soit ses connaissances étaient peut être importantes (elle voulait le croire) mais ses capacités étaient elles, bien limitées. Il avait donc raison de croire qu'elle ne parviendrait pas à appendre. Pourtant elle en fut tout de même offusqué. Elle aurait très bien pu lui souffler que lui, en tant que musicien, n'aurai jamais la capacité de faire du sport au même niveau qu'elle. Chacun ses talents me direz-vous, mais l'esprit de Wesley était complexe. Elle souhaitait, toujours, être capable de tout et bien sûr, échouer était difficile à encaisser pour elle. Sportive quasi accomplie, il ne s'agissait pas du seul domaine dans lequel elle se devait d'exceller. Il y avait aussi, revirement de situation, les relations sociales. Il y a peu encore, Jameson était son option. Malheureusement il était rapidement devenu son raté monumental (malgré qu'il ait furtivement passé la nuit en sa compagnie). Il était également possible de souligner le fait qu'elle apprenait la guitare en sa compagnie, non..? Donc, avec traduction, si elle ne parvenait pas à apprendre, n'était-ce pas la faute de son ancien professeur ? Un sourire satisfait s'installa sur son visage d'ange. « Déjà essayé, tu m'as vraiment très mal montré. » Mais elle se ravisa de suite : « Non, c'est une blague. » Lâcha-t-elle en haussant les épaules. Jamie était un être foncièrement lunatique ce qu'elle avait du mal à comprendre ou plutôt, qu'elle redoutait. Bien que Wesley ne soit guère une jeune femme se souciant des réactions des autres, les siennes étaient un réel point d'interrogation pour elle. Car constatant sa réflexion suivante, elle fit bien de se raviser juste avant, bien que là encore, il reprit la parole plus sagement. Les hommes viennent de mars, les femmes des vénus. La véracité de ces propos se constataient parfaitement dans la situation présente. Une pensée qui fit sourire la blonde. « D'accord. » Son ton, contrairement à ce que l'on aurait pu croire, se voulait doux.
Il s'emmêlait les pinceaux dans ces paroles, une attitude qui avait fait rire Wesley. Là encore, il bafouillait, confus, l'air d'un gamin perdu. Le coté superficielle de l'américaine avait simplement envie de lui dire " c'est trooop mignon" mais son éducation s'interdisait même d'avoir ce comportement de barbie inutile et frivole.. bien qu'au final, elle ressemble en tout point à une barbie. Passons. « Tu en perds la tête Jamie. » L'intitulé n'avait rien d'exact. Elle aurait souhaité lui dire "je te fais perdre la tête Jamie" mais là encore, elle n'en fit rien. Gêné, il l'était assez, de plus ils s'entendaient à peu prés correctement depuis quelque minute à peine, autant garder cette entente cordiale en évitant des remarques déplacés du genre. Un jour, peut être, lui enverrait-elle ceci à la figure, histoire de. Pourtant, elle fut elle, la victime d'une remarque piquante de sa part qui eu pour seul effet de lui faire arquer un sourcil - elle s'accordait à ne pas (trop) laisser ses émotions s'étaler au grand jour. « Oh oui, mon dieu oui, j'attends que ça Jamie. » Et toc, de quoi avoir le dernier mot cette fois-ci. A trop pousser le vice on finit par se brûler les ailes non ? Elle en avait conscience, oui, mais étant plus considéré comme un démon qu'un ange, se brûler les ailes n'aurait aucune incidence sur sa personne. Mais, pour prouver qu'elle le taquinait, elle sourit, amusée de l'entraîner sur une pente aussi glissante que celle de leur relation - bien que dans sa tête, tout soit parfaitement clair.
Trop démonstrative, elle lui avait attrapé le bras mais s'était ravisé, consciente d'aller trop loin avec lui. Là était tout le problème, se mesurer en sa compagnie: elle avait toujours eu un mal fou. Mais peu importe, elle ne put même rougir de sa façon d'agir que déjà il passa son bras autour de ses épaules, tel un petit ami aimant. Étonnée, elle sourit faiblement et contenta de prendre en sa compagnie la direction de ce fameux restaurant. « Je meurs de faim, j'espère qu'on y mange bien. » lança-t-elle pour changer de sujet, bien sûr.. Et pourtant, l'image que ces deux-là renvoyait à l'instant présent devait être digne d'une série télé cucul la praline, ça elle ne pouvait l'oublier, à tel point qu'elle se dit de prendre cette attention à la rigolade et passa elle, son bras au niveau de sa taille, amusée de son idée grotesque. « Faut bien qu'on ait l'air d'un vrai. » Couple, oui, évidemment..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley Sam 25 Sep 2010 - 21:58

    Pour Jameson c'était clair. Il n'était doué que dans une seule chose. La musique. Le reste lui semblait inaccessible. D'ailleurs, il avait bien du mal à gérer sa boutique, et pourtant il le faisait, car il avait créé ce lien incassable avec la musique; sa passion de toujours. Si son frère ne l'avait pas supporté en voulant apprendre à jouer de la batterie, il aurait probablement abandonné et il serait devenu un de ces ratés que l'on montre du doigt, qui change de boulot à tort et à travers. Ce n'était pas ce dont il rêvait, devenir gérant d'une boutique, qui le voudrait réellement? Mais il s'en contentait. Son rêve de devenir musicien avait petit à petit volé en éclats, le manque de confiance y faisant très certainement. Alors, pessimiste, il se basait sur les choses simples de la vie. Lui qui était clairement peu sociable de part son marginalisme aspirait à devenir quelqu'un. Que l'on déteste ou qu'on aime, mais il voulait être quelqu'un dont on se rappellerait. Le sport, c'était également à oublier. Il savait à peine courir, et il ne dépasserait probablement pas une fille dans un effort sur une courte distance, alors encore moins en endurance. Il était fragile, menu, tout laissait à croire qu'on pouvait le briser en un rien de temps, mais il s'imposait par sa force de caractère qui le poussait en avant malgré sa discrétion. Avec Wesley en revanche, c'était totalement différent. Il perdait ses moyens aussi vite qu'on oublie une mauvaise note à l'école quand on est enfant. Elle avait le don de le déstabiliser, de le mettre KO en un rien de temps. Ce qui ne l'empêchait pas de se sentir irrémédiablement attiré par la jeune femme. Mais son esprit de contradiction le poussait à faire un pas en arrière à chaque fois qu'elle faisait un pas en avant. Comme s'il voulait garder une quelconque distance entre eux. Et c'était comme ça que les piques s'avéraient nombreuses. « Peut-être que je suis un mauvais professeur, j'en sais trop rien. En attendant t'es la seule à me l'avoir dit jusque-là, donc poses toi les bonnes questions. » rétorqua-t-il sans trop accorder d'attention à son ton, qui se voulait assez détaché en réalité. Elle plaisantait, il le savait. Lui s'exprimait, elle le prenait comme elle voulait. Mais elle avait cet avantage de le faire bafouiller quand elle le souhaitait, car il s'embrouillait comme des cheveux s'emmêlent, et elle semblait pourtant prendre ça bien. Elle devait surement avoir conscience de son avantage, si bien qu'il ne su quoi rétorquer. Comme pour la remarque suivante, il se défendit de dire quelque chose, car il se disait que ça pouvait le mettre dans l'embarras. Il est vrai que chaque détail de leur nuit passée ensemble était ancré dans sa tête, mais pourtant, il ne parvenait à exprimer, ni à faire ce qu'il souhaitait, il se contredisait tout le temps, juste parce qu'il ne savait sans doute quoi faire. Elle avait faim, le restaurant n'était pas très loin, parfait. Il s'était même laissé aller à un geste d'affection, qui permit à Wesley d'en faire autant, mais là, ce fut le drame. Il ne supportait plus la proximité. Un pas en avant, trois pas en arrière. Il retira son bras, et se retourna vers elle l'air grave: « L'air vrai de quoi?! Va pas t'imaginer des choses Wes! Le restaurant c'est uniquement pour m'excuser de pas être tout le temps sympa avec toi, c'est tout. » Faux. Mais voilà, ça recommençait. Si ça allait plus loin, il mettait une nouvelle barrière. A continuer ainsi, elle finirait par refusait tout ce qui émanait de lui. En fait, il ne savait plus vraiment comment se comporter, il se haïssait intérieurement, mais en même temps, pourquoi fallait-il que ce soit si compliqué entre eux?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: you could be my unintended choice |Wesley

Revenir en haut Aller en bas
 

you could be my unintended choice |Wesley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: University of Miami & Résidences universitaires-