AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Mer 4 Aoû 2010 - 22:26

    BASIL LANE | PARFAITE GARBAGE (LANE) | AARON WATERSON | DAKOTA WAYHNE

    J'avais promis. Oui, j'allais faire un effort pour supporter Aaron, et oui, j'allais faire un effort pour me montrer agréable avec Aaron. Oui oui, c'était promis.

    Pour une raison qui continuait à m'échapper, Parfaite et lui s'entendaient à merveille, une vieille amitié qui avait repris forme à partir du moment où il était revenu dans sa vie. J'étais tout à fait disposé à rencontrer ses exs et à me montrer courtois avec eux - l'opportunité ne s'était jamais présente, c'était l'unique raison qui expliquait que je ne l'ai jamais fait- mais avec lui c'était au dessus de mes forces... Et puis elle avait eu une idée pour tenter de nous réconcilier une bonne fois pour toutes, nous faire assoir à la même table d'un restaurant tandis qu'elle et Dakota seraient également présents, le tout pour célébrer l'anniversaire d'Aaron Waterson le Grand. J'avoue que quand elle m'avais soumis l'idée j'avais eu de sérieux doutes. Elle était en train de me dire que j'allais devoir me le supporter toute une soirée, et le féliciter même de cette glorieuse idée qu'il avait eue de venir au monde en ce 17 mai?! Ça serait sans moi! De toute façon, il ne l'aurait pas cru... Même si l'on ne s'était croisée qu'à de très rares occasions, ça avait amplement suffit pour nous comprendre: je ne l'aimais pas, et si le ressentiment n'était pas aussi fort de son côté il semblait néanmoins prendre un certain plaisir à me donner la réplique. Inutile donc de jouer la comédie, ça ne servirait à rien. Mais Parfaite avait insisté, me répétant une fois de plus qu'elle tenait à ce que son meilleur ami et son futur mari soient en bons termes, qu'elle voulait pouvoir faire des choses avec eux et pas juste assister à leurs disputes stupides... Elle savait s'y prendre, et à force j'avais accepté d'essayer. Je ne lui promettais pas un miracle, mais au moins d'essayer, et puis de ne pas trop en faire de mon côté. Il m'horripilait, c'était évident, mais peut être que le fait de fréquenter Dakota lui avait permis d'évoluer dans le bon sens, d'être mois fatigant, moins "lui". C'était donc par amour pour elle et un peu par curiosité que j'avais quitté la maison, laissant Parfaite prendre le volant et nous conduire au restaurant. Le choix s'était porté sur celui qu'avait fondé la mère de Dakota et où, bizarrement, je j'avais encore jamais mis les pieds. En l'apprenant, ma chérie avait été surprise, persuadée que tout le monde à Ocean Grove y était allé au moins une fois dans sa vie, et puis avait conclu que ça ne rendait le projet que meilleur. Soit.
    On était arrivés en avance, pressés par Parfaite qui ne voulait surtout pas les faire attendre alors que je trainais un peu trop à son goût, si bien qu'une fois installés à la table que nous avions réservée ils n'étaient pas là. Je tentai une légère blague, sous-entendant qu'ils nous avaient peut être oubliés à être trop occupés à célébrer l'anniversaire d'Aaron, mais au regard qu'elle me lança je compris que ça ne la faisais pas rire. Et comme un général en train de passer en revue ses troupes, elle soupira. Basil, c'est ce genre de truc que je t'avais demandé d'éviter... Moi ça me fait rire, et sûrement qu'Aaron aussi, mais je veux pas que vous vous lanciez une fois de plus dans vos histoires alors qu'on est là pour passer une bonne soirée. Et tu m'avais promis... Oui, j'avais promis, et j'étais coincé. Elle ne disait pas ça méchamment, je savais qu'elle ne m'en voulait pas, mais ça me confirmait que la soirée ne serait probablement aussi drôle que ce qu'elle
    Ils arrivèrent peu après, Aaron souriant et fanfaronnant devant et Dakota derrière, et prirent place après quelques banalités d'échangées. A écouter celui qu'on célébrait, Parfaite était encore plus belle que la dernière fois qu'il l'avait vue, et avec un clin d'œil il me demanda quel était mon secret pour y parvenir. Sous la table je fermais les poings pour tenter de faire illusion et me contenir, et puis l'on passa commande.

    Finalement, le repas se passa sans encombres, ce qui m'apparaissait plus qu'étonnant. Aaron se montrait charmeur et joueur, comme à son habitude, mais pour la première fois ça passait sans que j'aie envie de reserrer mes mains autour de son cou. Il était toujours "lui", mais pour une raison qui m'échappait il ne me tapait pas autant sur les nerfs qu'à son habitude. Est-ce qu'il avait compris que Parfaite était mienne maintenant? Ou est-ce qu'elle ou Dakota lui avait fait un discours similaire à celui auquel j'avais eu droit? A moins que ça ne soit tout simplement la présence de Dakota à ses côtés qui l'influençait. Même si je ne l'aurai jamais cru, il semblait que les choses se passent plutôt bien entre eux, la preuve; et si j'avais encore un peu de mal à comprendre ce qu'ils se trouvaient réciproquement, ils avaient néanmoins l'air de s'y retrouver. Après avoir vu Dakota dans sa période post-Liliana je ne pouvais qu'être content pour lui. Parce qu'il le méritait, vraiment, et qu'il avait traversé suffisamment de mauvais moments pour pouvoir enfin souffler un peu. Ça m'avait un peu laissé perplexe d'apprendre qu'il avait porté son choix sur Aaron quand je l'avais appris, mais je n'avais rien à y redire. Quand j'avais commencé à sortir avec Parfaite j'avais suffisamment eu droit aux mises en garde et autres messes basses, de Dakota comme des autres, alors je ne risquais pas de m'y frotter. Probablement qu'il savait ce que je pensais de sa situation et s'il me posait la question je lui aurait tout dit sans essayer d'enjoliver mon point de vue; mais jamais je ne me serais permis de le faire de moi même. Il était un ami, une personne sur laquelle je savais pouvoir compter, mais surtout assez grand pour faire ses propres choix tout seul, sans que je le surveille. Si Aaron dérapait en revanche... mais il ne me semblait pas que cela ait déjà été le le cas alors je restais en retrait.
    Et au moment du dessert, je pouvais dire que j'avais passé une bonne soirée. C'était sincère en plus. Malgré tous mes à-priori, ils avaient réussi à me prouver que sortir tous les quatre pouvait être synonyme de bon moment. Étonnant mais pas déplaisant.

    On venait à peine d'entamer nos desserts, part de tarte au citron meringuée pour moi, quand les choses prirent une toute autre tournure, de celles que je n'aurai pas pu prévoir. Après tout, le principe des secrets est bien celui de rester secrets, alors qui aurait pu prévoir que celui-ci allait remonter à la surface? Ce n'était pas une histoire de négligence ou de maladresse, juste la conséquence d'une trop bonne soirée qui avait effacé le restant de distance qu'il y avait entre nous.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Sam 7 Aoû 2010 - 21:33

Parfaite avait pris pour habitude de sortir régulièrement avec Dakota depuis un moment et un soir, il lui avait demandé de venir avec Basil dans le restaurant de sa mère afin de pouvoir fêter l’anniversaire « du roi ». Elle avait vite dit oui, c’était un moment qu’elle ne pouvait que savourer, autours de son Basil, Aaron et Dakota. Cependant il a bien fallut admettre qu’elle avait été forte surprise d’apprendre que Aaron et Dakota étaient en couple, elle savait que Dakota avait des préférences nous dirons « un peu variée » mais pour Aaron ce fus véritablement une surprise, cela ne la dérangée pas du moment qu’ils soient heureux tous les deux, et son coter paranoïaque fut rassurer de savoir que Dakota avait quelqu’un et qu’il n’essaierait donc pas de « corrompre » Basil. Parfaite avait toujours eu cette peur que son amour, la quitte, et en apprenant que son futur époux avait lui aussi une « gamme » assez élevées dans ses choix, elle était doublement vigilante, jalouse. Mais on ne pouvait la changer aussi facilement, et pour elle, il était évident que Dakota et Basil n’étaient que des amis et rien d’autre. Parfaite avait eu un mois de avril assez éprouvant et ce genre de soirée, lui permettait d’oublier ce qu’elle avait enduré durant les dernières semaines.
Parfaite avançait doucement près de Basil, la nuit était belle le ciel était étoilé, la soirée promettait d’être belle. Parfaite avait demandé à Basil « d’être gentil » pendant cette soirée, elle voulait qu’il face des efforts avec Aaron. Elle espérait simplement que Dakota est fait la même chose de son coter. La demande de mariage avait été faite, il fallait dire que cette demande avait été un peu étrange, mais au final les deux avaient dit oui.
Parfaite qui avait l’habitude de tout raconter à Dakota, n’avait pas encore eu le temps de lui annoncer la bonne nouvelle et elle n’allait pas se prier pour le lui dire. Elle était fière de se marier avec « l’homme le plus magnifique sur terre ». Elle se marié à son prince charmant, beau, intelligent, mais surtout gentil et généreux, elle l’aimait pour toutes les qualités qu’il pouvait avoir et tous les défauts qu’il pouvait également avoir, il était simplement l’homme de sa vie et pendant une longue partie du repas, elle le « dévorée » littéralement des yeux. La soirée avait été excellente, le moment du dessert arrivé, et c’est à ce moment là ou exception à la règle on autorisée un peu d’alcool et quand on le supportée pas ce genre de soirée tranquille pouvait très vite dégénérer dans des révélations qu’il aurait mieux valus garder. Parfaite regarda Aaron puis Basil avant de regarder Dakota puis elle rigola. Avant de voir une gorgée de son verre d’eau.

« Parfaite peux tu nous expliquer, pourquoi tu rigoles comme une idiote en regardant. Basil et « notre roi » »

Dakota avala une part de son gâteau au chocolat, regardant la blonde qui avait certainement une connerie à dire. Parfaite et Dakota étaient devenues des amis qui arrivaient à savoir à peut près à savoir ce que pensais l’autre.

« Mais rien Dakie… Seulement me retrouver entre trois gars… même pour moi c’est la première fois. »

Dakota leva les yeux au ciel, il fallait dire que l’humour de parfaite dans ce genre d’état n’était pas vraiment de son gout.

« Mais j’ai mon amoureux près de moi, c’est le plus important… niveau sexuel c’est une bête en plus mon Basilou. »

Voilà c’était dit, Parfaite était partie dans un débat qui n’était pas vraiment conseillé, l’alcool avait fait ressortir chez elle, qu’elle n’avait plus voulus faire montrer surtout à Basil, elle avait forcé sur le champagne et les conséquences allaient peut être avoir des conséquences sur le reste de la soirée. Puis pour finir, ne comprenant pas les appels que pouvait lui faire Dakota elle se retourna alors vers Aaron en lui disant.

« Non… Mais le prend pas mal, toi aussi c’était bien. »

« Parfaite !! »

Dakota allait prendre la parole, il devait réagir sinon sa allait finir en pugilat entre Basil et Aaron.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Dim 8 Aoû 2010 - 16:47

    Avalant sa mousse au chocolat avec beaucoup d'appétit, Aaron trouvait que cet anniversaire, le premier depuis sa sortie du coma, était l'un des meilleurs qu'il avait jamais eu! Quand Dakota lui avait parlé de son idée de le fêter au restaurant de sa mère avec Basil et Parfaite, il avait tout de suite été d'accord. Même si les choses étaient parfois un peu tendues avec le chéri de sa Patti, il tenait à ce qu'elle soit présente et ne voyait pas d'inconvénient à ce qu'il soit là lui aussi. Pour être honnête, il s'en foutait un peu: si l'anglais se pointait tant mieux, s'il restait chez lui à bouder tant pis. Mais il était venu, et Aaron avait été un peu déçu de le voir se comporter différemment des autres fois. D'habitude il semblait se méfier, rappelant à chaque fois qu'il en avait l'occasion que c'était avec lui que Parfaite sortait; un petit numéro de copain jaloux que le "Roi" trouvait très drôle. Là, il ne le faisait pas, se comportant presque normalemet, et il trouvait ça dommage. Bon, ça ne l'empêchait pas de profiter de la soirée non plus, et après quelques petites piques sans effets il abandonna la partie, se contentant de s'amuser en compagnie de ses plus proches amis. Heureusement quand même, Parfaite prit involontairement le relais.
    Au moment du dessert, en même temps que sa commande, elle avait demandé au serveur de leur apporter une bouteille de champagne, une "bonne" comme elle l'avait précisé. Aaron ne buvait pas, c'était l'une de ses règles de vie les plus importantes, et il avait essayé de lui faire comprendre que ce n'était pas la peine, mais elle avait insisté, expliquant que c'était une grande occasion qu'ils devaient célébrer, et que c'était tant pis pour lui s'il voulait rester à l'eau. Deux verres plus tard, tandis que Basil et Dakota se disait qu'elle aurait mieux fait de rester à l'eau elle aussi, elle éclata de rire en regardant ceux autour d'elle. Aaron sourit. Les filles un peu ivres l'avaient toujours amusé, même si c'était purement idiot. Elles avaient tendance à dire le genre de trucs qu'elles ne disaient pas habituellement, les petits secrets qu'elles s'échangeaient les unes les autres, des trucs de ce genre. La seule différence était qu'ils n'étaient plus au lycée tous les quatre, mais dans son esprit ça ne devait pas avoir trop changé.
    Parfaite peux tu nous expliquer, pourquoi tu rigoles comme une idiote en regardant. Basil et « notre roi »? S'il n'avait pas déjà eu la bouche pleine de mousse au chocolat, c'était précisément la question qu'aurait posé Aaron, mais Dakota avait été le plus rapide et il avala avant d'entendre ce qu'elle avait à répondre. Bonne initiative d'ailleurs. Mais rien Dakie… Seulement me retrouver entre trois gars… même pour moi c’est la première fois. Il éclata cette fois de rire, assez fort pour que les gens à la table d'à côté se retournent en se demandant ce qui se passait. Celle là elle était bonne, vraiment bonne! Là il retrouvait la Parfaite qu'il avait connu, celle qui était capable de faire des remarques salaces avec classe et délicatesse, sans se laisser démonter; exactement le genre d'humour qu'il aimait. Un peu plus et il était prêt à admettre que Basil avait de la chance... Mais j’ai mon amoureux près de moi, c’est le plus important… niveau sexuel c’est une bête en plus mon Basilou. Ohoh, ça c'était plus qu'inattendu, Parfaite qui faisait des confessions sur sa vie sexuelle, ce que c'était mignon... Et Aaron de s'esclaffer, trouvant la tournure que prenait la soirée de plus en plus drôle, se demandant ce qu'elle allait leur révéler de plus maintenant: leurs positions préférées, les endroits les plus insolites où ils l'avaient fait... Il était vraiment curieux de savoir. En revanche, s'il y en avait un qui n'avait pas l'air de trouver ça très drôle, c'était Dakie, qui grimaçait en la regardant. Basil non plus n'avait pas l'air très à l'aise, lui souriant avec quand même bienveillance. Après tout il pouvait être content, elle venait de dévoiler devant tout le monde qu'il était une "bête"... Mais bon, il devait avoir peur qu'elle sorte des trucs encore plus indiscrets et Aaron le regarda lui chuchoter quelque chose à l'oreille qui la fit légèrement rougir. Elle avait quand même pas honte de ce qu'elle venait de faire? Franchement, y'avait pas de quoi... Elle prit tout à coup un air sérieux, et se tourna vers Aaron. Non… Mais le prend pas mal, toi aussi c’était bien. Nouvel éclat de rire, tandis que Dakota tentait une fois de plus de calmer le jeu: Parfaite !!

      C'est bon Dakie, mon honneur est sauf, elle l'a reconnu. T'auras pas à la convaincre que je suis un bon coup...

    Aaron était sur son terrain de prédilection et jubilait. Un peu plus tôt dans la soirée ils en étaient venus à parler de la fin de l'année qui arrivait, et de ce qu'ils allaient faire l'an prochain, et il avait trouvé ça particulièrement ennuyeux. Mais là, c'était plus son domaine. Il fit un clin d'œil à Parfaite pour lui montrer qu'il n'était pas rancunier, et enchaina avant que Dakota ait eu le temps de répondre. Aaron voyait qu'il bouillonnait intérieurement, essayant d'éviter ce qu'il devait penser être une catastrophe, mais tout se passait bien, il avait pas à s'en faire. Et tiens, pour le prouver, il fit une fleur à Basil.

      Enfin ravi de savoir que tu prends ton pieds avec "Basilou" en tout cas, j'aurai pas cru qu'il soit meilleur amant que moi. Tu l'aurais cru, toi, Dakie?

    Et si avec ça Basil était pas content, c'était qu'il était vraiment difficile. Elle, en revanche, avait l'air satisfaite, regardant son chéri avec une admiration presque écœurante pour ceux qui avaient à subir ça. Et dire qu'ils allaient se marier... belle connerie ça. Mais bon, c'était leur problème, et puisque l'anglais lui avait demandé de garder le secret après le lui avoir avoué, soit disant que Parfaite voulait le leur annoncer elle- même, il attendait juste que cette idée leur passe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Dim 8 Aoû 2010 - 21:02

Dakota avait passé un petit moment à réfléchir à ce que pourrait être sa vie avec Aaron, il n’avait pas encore réponse à la question. Mais une chose est sur c’est qu’il ressentait quelque chose pour « son roi » et avait toujours eu une attirance, peut être par physiquement ou amoureux, mais il y avait toujours une relation étroite et particulière entre les deux hommes. Dakota avait proposé à Aaron d’aller manger pour son anniversaire au restaurant de sa mère qui était gérée par Lizzie, qui avait eu un empêchement et n’avait pas pu ce libérer, étrange… Dakota avait l’impression que l’annonce des sentiments qu’Aaron avait eus pour le jeune homme avait gênée la jeune femme. Dakota avait alors pensé que c’était un juste retour des choses après ce qu’elle avait fait avec John, même si cette pensée n’était pas restée longtemps en tête, il profitait de chaque moment qu’il passait avec Aaron, même si ce n’était pas évident et pas une relation des plus parfaite, il savait parfaitement ce que pouvait penser Aaron et arriver à avoir un contrôle sur lui, même si le clair de son temps, il laissé Aaron «être le mal dominant » ce n’était cependant pas très bon quand Dakota prenait la parole et qu’il se voulait cassant ou blessant. Voyant les remarques que parfaite commençait à sortir au moment du dessert, dakota avait de plus en plus de mal à garder son calme, le fait qu’elle boive n’excuse pas tout, elle ne pouvait parler comme sa d’Aaron, surtout que cette idiot prenait un malin plaisir à jouer avec elle. Dakota qui avait pour habitude de traiter Aaron comme un roi, voir un dieu avait du mal à admettre son petit jeu qu’il avait avec parfaite, ce coter prétentieux et hautain. Sa l’exaspéré vraiment. Quand Aaron se retourna vers Dakota, pour lui rappeler qu’il n’avait pas besoin de le défendre sur le fait que ce soit un bon coup. Dakota avait tous sauf envie de défendre cette abrutis à l’heure actuelle, il avait envie de foutre la gueule dans le plat et de claquer l’autre blondasse qui avait ressortit les vieux démons. Dakota se rappela comment il avait pu haïr, la jeune blonde qui était devenu pourtant son ami, il regarda alors les deux jeunes personnes qui ne semblaient pas comprendre que leurs conversation étaient déplacées et qu’il fallait mieux ce taire. Puis la vengeance, la dernière question d’Aaron. Dakota se tourna vers Basil puis sourit avant de rire et se tourner vers les deux autres qui se trouvaient drôle, il n’avait pas finis de rigoler.

« Bah, à un moment j’ai eu des doutes… »

Le rire de parfaite s’arrêta nette quand Dakota prononça cette phrase.

« Comment ça Dakota ? »

Parfaite avait retrouvé son sérieux, et ces yeux pénétrant ne quittaient plus le jeune étudiant en sport.

« Bah… Que moi aussi je peu te faire la comparaison entre Basil et Aaron… »

« QUOII ?? »

Parfaite choquait cria alors dans le restaurant. Dakota se retourna vers Aaron et pour lui faire comprendre que la discutions ne lui avait pas du tout plus il utilisa un mot qu’Aaron avait horreur. « Mon amour »

« Mon amour… Tu es très doué mais Basil pourrait largement te montrer quelques trucs. »

« Tu as couché avec Basil !! Mon Basil ? »

Parfaite ivre qui devenait folle ne comprenant pas vraiment pourquoi elle était dans cette état d’un coup elle s’arrêta de hurler, seule ces yeux fixait le jeune étudiant en sport ce dernier sourit.

« Oui le tiens, enfin à l’époque c’était le mien… » Dakota rigola d’un petit rire sarcastique.

« Ferme là Wayhne !! »

En guise de réponse, elle tira la langue au jeune avant que ce dernier avec toujours son petit sourire mordille de nouveau dans sa part de chocolat. Mais dans ce débat, Basil n’avait pas pris la parole et pourtant c’était bien de lui qu’on parlait et il semblait qu’on n’allait pas attendre bien longtemps avant d’avoir une réaction.

Citation :

Octobre 2009 – Maison de Dakota


« Je n’ai pas vraiment réfléchis aux actes, mais je sais qu’avec lui, je peux avoir toutes sortes de réponses, de réaction et j’ai besoin de réconfort et d’une épaule sur qui je peux me reposer. Basil Lane est une ami depuis quelques années maintenant je sais qu’il est bisexuel, Comment je le sais ? C’est facile, tout peux ce savoir très facilement dans Ocean Groove et je lui es donc proposé de passer ce soir à la maison pour passer un moment à la maison. Il sait ce que je ressens, il sait par quoi je suis entrain de passer et il ma dit qu’il me soutiendrait et qu’il serait toujours la pour moi. Ce qui en soit, peut vouloir pas mal de chose, non ? Enfin j’avais préparé un repas et j’étais partit louer quelques films au vidéoclub histoire qu’on puisse tranquillement regarder la télévision. Ma mère n’étant pas là en plus, j’ai une grande maison, qui est bien trop vide. Le voilà qui sonne à la porte, je dois maintenant te laisser, à très vite. »

Quelques heures plus tard

« Tu ne voudrais pas rester encore un peu ? »
« Demain… Il y à cours et j’ai encore besoin de bosser sur mes examen. » fis le jeune écrivain en herbe.
« Je pourrais t’aider si tu veux ? »
Basil se mis à rire.
« Non merci… »

Bon et bien c’était mal partit après un long moment d’hésitation dakota souffla puis s’approcha de Basil avant de l’embrasser. Cette technique était radical, soit il s’en prenait une soit au contraire… Quand les lèvres de l’étudiant de sport quittèrent les lèvres du jeune Lane. Le jeune homme regarda alors ce dernier et surpris il recula. Cependant… Basil resta la nuit chez les Wayhne et ce ne fut pas la seule nuit durant ce mois d'octobre de l’année 2009 que Basil découcha.


Dernière édition par Dakota Wayhne le Lun 9 Aoû 2010 - 22:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Lun 9 Aoû 2010 - 22:28

    J'aurai du m'en douter, mais bêtement j'étais tombé dans le piège. Comment est-ce que j'aurai pu croire que la soirée se passerait bien d'un bout à l'autre, sans que l'autre idiot ne vienne tout gâcher... Non bien sûr, c'était plus fort que lui, il fallait que Môsieur Waterson mette les pieds dans le plat en se montrant le plus beau, le plus fort, le plus intelligent... Je n'étais pas d'un naturel très belliqueux et je m'adaptais à beaucoup de choses, mais avec lui ça ne passait définitivement pas. Non vraiment, ça ne passait pas.

    Parfaite n'avait pas encore terminé son premier verre de champagne qu'elle montrait déjà des signes d'euphorie, preuve qu'elle n'était pas une grande habituée des boissons alcoolisées. Moi je pouvais me descendre plusieurs whiskey sans en avoir le moindre effet visible, mais ce n'était certainement pas son cas et elle retrouvait son ancien rôle de parfaite petite garce, ce qui ne m'enchantait pas vraiment. J'avais beau connaitre son passé et y avoir été directement confronté, la voir jouer ce petit jeu en public ne me plaisait pas. Entre nous c'était différent, c'était même parfois agréable, mais là non. J'essayais de la calmer, de la raisonner, mais la seule tentative qui eut une réaction engendra le pire. La voyant sur le point de déraper un peu trop à mon goût, je m'étais approché de son oreille pour y murmurer Darling, on n'est pas seuls là..., mais la seule chose qu'elle avait trouvé à répondre était de rassurer Aaron. Et là j'avais compris que la suite ne pouvait qu'être désastreuse.
    Visiblement, Aaron était bien content de se retrouver au centre de toutes les attentions et en profita. Il s'était alors montré vulgaire, précisément ce que l'on attendait de lui quand on le connaissait un peu, mêlant Dakota à son numéro. Ce dernier non plus n'avait pas l'air très à l'aise, se doutant probablement que ce genre de discussion ne pouvait que mal se déterminait, et il tentait du mieux qu'il pouvait de calmer le jeu avec son amant comme je le faisais avec ma chérie; peine perdue mais l'on essayait tous les deux. Et puis je lu dans son regard que quelque chose avait changé. On aurait dit qu'il en avait marre, et dans un sourire à ma destination il avoua ce que je redoutais tant: Bah, à un moment j’ai eu des doutes… Je fermai les yeux, priant pour que Parfaite n'ait pas entendu, mais si ; et son rire s'étrangla brusquement. Comment ça Dakota ? Elle le fixait, comme redevenue tout à coup sobre et sérieuse. C'était mauvais signe. Bah… Que moi aussi je peux te faire la comparaison entre Basil et Aaron… Merde, il avait osé. La réponse de Parfaite ne tarda pas, et personne dans le restaurant aurait pu ne pas l'entendre vu l'intensité de son cri. QUOI ?? Bon, au moins j'étais fixé, elle avait entendu. Mon amour… Tu es très doué mais Basil pourrait largement te montrer quelques trucs Non... là il abusait quand même, il était en train de me mettre dans une position plus que délicate à donner des détails, comme si elle n'en avait pas su assez. Tu as couché avec Basil !! Mon Basil ? Je tournai la tête vers ma chéri qui était devenue rouge et qui semblait hors d'elle. Elle parlait fort, trop fort pour le lieu dans lequel nous étions, et quand je posai ma main sur son bras pour essayer de l'apaiser un peu elle le retira brusquement. Elle n'avait d'yeux que pour Dakota, et si pour l'instant j préférais ne pas être à sa place, je me doutais bien que mon tour ne serait pas des plus plaisants non plus. Oui le tien, enfin à l’époque c’était le mien… Et il en rajoutait, il pouvait pas se taire...? Ferme là Wayhne !! Voilà, bonne idée, même si la langue qu'elle lui tira était peut être un peu de trop. Dans tous les cas, l'étudiant en sport reprit une bouchée de son gateau, l'air satisfait de son coup. Là je le maudissais, il me semblait même qu'il était passé devant Aaron -qui, soit dit en passant, n'avait pas ouvert la bouche mais était littéralement écroulé de rire, la moitié de sa mousse au chocolat renversée sur la table-.
    Et puis le calme se fit entre nous. Aaron s'esclafait, Dakota mangeait, et Parfaite foudroyait du regard l'auteur de ses confessions. Bien, ça devait être à moi maintenant. Youpi. Quelle partie de plaisir, vraiment.

      Darling, s'il te plait...

    Elle se retourna vers moi, comme une furie. On avait bien évidement eu quelques disputes par le passé, mais jamais je ne l'avais vu dans un état pareil.

      Oh oui Basilou, raconte nous ta version!

    Aaron avait laché sa phrase avec un air satisfait avant de me sourire, provocant jusqu'au bout. Non, je ne devais pas réagir, je ne devais pas tomber dans son jeu; ça lui ferait trop plaisir et j'avais bien mieux à faire.

      Ecoute, c'est vrai que j'ai couché avec Dakota mais ça a aucune importance, c'était il y a longtemps, c'était juste comme ça et...

    Le ricanement d'Aaron m'interrompit, il me perturbait plus que je ne voulais l'admettre. Voyant qu'il avait un espace de libre, il en profita d'ailleurs.

      Je te savais pas amateur d'histoires de cul, tu m'impressionnes.

    Je ne me tournai pas vers lui pour répondre, je ne pris même pas la peine de lui répondre, je l'en foutais. Qu'il dise ce qu'il voulait, ça n'avait aucune importance. Malheureusement, il me portait quand même sur les nerfs, et je n'arrivais pas à réfléchir comme je le voulais. Un faux pas n'était évidement pas impossible, et comme cela était si prévisible... je tombai en plein dedans.

      C'est de l'histoire ancienne... Enfin c'est comme tes exs, t'as pas de compte à me rendre dessus, et on s'en sortirait jamais si on commençait à tous les prendre un par un...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Lun 9 Aoû 2010 - 23:18

Parfaite avait lancé le débat mais elle n’aurait jamais pensé que sa parte aussi vite en aussi peu de temps. Elle avait retrouvé son sérieux, pourquoi avoir tiré la langue à Dakota ? Ce n’était pas vraiment un moment pour ce conduire en gamine. Il y à une époque, elle aurait planté sa fourchette dans la main du jeune homme, mais aujourd’hui elle était la à ce taire écoutant les paroles de dakota et D’Aaron qui pris enfin la parole. Elle n’était que très rarement énervé contre lui mais ce soir, alors qu’il n’avait rien dit, elle bouillait intérieurement. Pendant que parfaite était tourné vers Basil, Dakota avait compris trop tard qu’il était allé beaucoup trop loin dans les révélations et voyant Aaron jouait avec ce qu’il venait de dire, dakota attrapa alors le mollet de son copain avant de la pincer fortement pour qu’il se taise. Mais Dakota savait qu’Aaron jubilait de cette situation, il pouvait être con par moment mais là, il surplomber largement. Quoi qu’il en soit parfaite avait les yeux plongés en alternances sur Dakota et Basil, puis le monologue commençait à être de plus en plus lourd pour les oreilles de Parfaite, elle savait qu’elle allait entendre des choses qu’elle ne pourrait supporter d’avantage.

« Oh Basil si ce n’était rien tu m’en aurais parlé… Je te connais suffisamment pour savoir que ce n’est pas « rien ». »

Parfaite était excéder, elle avait su pas mal de chose sur le passée de Basil, elle savait qu’il avait eu des relations avec des hommes, enfin elle savait juste pour un. Mais ne l’ayant jamais vu, elle n’avait vraiment réagis, mais là, le fait de savoir qu’il y avait eu « Dakota/Basil » elle avait du mal à s’en remettre. Puis en entendant la dernière remarque de Basil elle serra le poing sur la table. C’était Dakota qui avait fait des révélations, Aaron qui prenait un malin plaisir de provoquer mais c’était elle qui allait se prendre la plus horrible des remarques. Cette remarque, elle avait du mal à la supporter surtout venant de Basil. Elle regarda les trois hommes avant de se lever et se diriger vers les toilettes. Ne se retournant pas quand Basil l’appela à deux reprises. Dakota se leva également à son tour, frappa la tête d’Aaron avant de se diriger vers les cuisines. Parfaite et dakota avait eu d’un coup besoin de s’isoler de la personne qui pourtant compter le plus pour eux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Mar 10 Aoû 2010 - 15:57

    A la table qui leur avait été réservée, il n'y en avait qu'un pour afficher un sourire heureux. Parmis les trois autres, l'une devenait de plus en plus hystérique à chaque nouvelle paroles échangée, l'autre réalisait qu'il venait probablement de dire la plus belle connerie qu'il avait à sa disposition, et le dernier ne pouvait qu'assister, impuissant, au cours des événements.
    Aaron n'était pas vraiment du genre à aimer les embrouilles, mais disons qu'il n'aurait jamais rien fait pour calmer le jeu, à moins d'être directement impliqué; ce qui n'était pas le cas ici. Il venait d'apprendre, en même temps que Parfaite, que Dakota s'était envoyé en l'air avec le jeune anglais, et ça l'amusait. Non seulement il n'était pas jaloux, mais en plus imaginer l'anglais et son copain ensemble lui aparaissait comme particulièrement comique. Alors bon, il compatissait un peu avec Parfaite, pour elle ça ne devait pas être aussi drôle, mais sans trop s'en faire ni intervenir. Les commentaires qu'ils faisait en réponse à la justification c'était rien d'autre que pour l'encourager à parler, rien de plus... enfin, il aurait quand même été un peu déçu que ça n'aille pas plus loin vu la tournure que prenait le repas. S'il s'était attendu à ne pas s'ennuyer, il n'avait en tout cas pas prévu autant de croustillant d'un coup! Il s'amusait donc énormément, souriant à l'un ou à l'autre suivant qui avait la parole, un vrai petit arbitre sur un ring de boxe où les coups volaient plutôt bas et sous la ceinture... tout ce qu'il préférait! Si seulement les autres pouvaient éviter de tricher, comme Dakota qui le pinça sournoisement pour lui demander d'arrêter, ce qui le confirma au contraire du bien fondé de sa mission.
    Aux points, c'était Parfaite qui était en désaventage. Oh Basil si ce n’était rien tu m’en aurais parlé… Je te connais suffisamment pour savoir que ce n’est pas « rien ». Elle avait retrouvé son sérieux mais pas son calme, et on voyait qu'elle avait mal pris la remarque de son chéri. Pourtant c'était vrai, si l'on commençait à évoquer tous ses anciens amants ils risquaient d'y passer la nuit, et même de faire l'ouverture du lendemain! Mais voilà, on aurait dit qu'elle le prenait mal. Parce que c'était Basil ou parce qu'elle en avait honte? C'était la question que se posait Aaron, et à laquelle il ne trouvait pas de réponse. Il n'en trouvait d'ailleurs pas plus quand elle se leva, les regardant tous une drrière fois avant de se réfugier vers les toilettes. Nouvelle chose qu'Aaron n'avait jamais cromprise, pourquoi les filles aimaient tant se retrouver dans un coin aussi moche quand elles sortaient? Ils leur filaient des cadeaux ou des points bonus si elle en supportait l'odeur et la promiscuité. Bah, c'était pas bien le moment de s'interroger la dessus. Basil avait essayé à deux reprises de la rappeler, mais elle ne s'était pas retournée, ni à l'une ni à l'autre. Et comme pour faire un duo, Dakota se leva à son tour en direction les cuisines, gratifiant au passage son amant d'une tape sur la tête qui n'était pas vraiment affecteuse.

      Hey! Tu sais que ça fait mal!

    Mais Dakota non plus ne se retourna pas, ne s'excusa pas.
    Sur les quatre, il n'en restait donc plus que deux, et pas des moindres. Basil avait le regard perdu dans le vide, regrettant déjà ce qu'il avait dit, et plus encore la raison qui l'avait poussé à bout: Aaron. S'il ne s'était pas mêlé de ce qui ne le regarderait pas il aurait pu éviter de faire cette connerie, mais non, il avait fallut qu'il mette son grain de sel.

      T'y es allé fort quand même.

    L'anglais releva la tête et le fixa quelques instants sans rien dire. Il en croyait pas ses oreilles. Alors que c'était "lui" qui était la cause de cette stupird dispute, parce que c'était évident que c'était stupide, il se permettait de la ramener avec son air bienheureux.

      Je serai toi, je me la fermerai.

    Le ton était sec, sans appel, mais il fallait croire que ce n'était pas assez pour que le message passe.

      Ca va, elle va revenir ta chérie. Tu sais comment elle est, là elle t'en veux et puis quand vous rentrerez tu lui feras oublier ça...

    Et sur la fin de sa phrase il afficha un joli sourire bien gras, ne laissant aucun doute quant à l'interprétation de ses paroles. A croire qu'avec lui il n'y avait rien donc quer le sexe qui comptait. Mais ce sujet, abordé par Aaron, et concernant Parfaite, ne faisait pas très bon ménage chez Basil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Mer 11 Aoû 2010 - 12:07

Dakota était dans la cuisine, il avait besoin de quitter cette table qui était devenu trop peu convivial. Il aurait du ce taire, ne pas lancer cette remarque stupide, non pas qu’il est honte de ce qui c’est passé avec Basil, mais il n’avait pas vraiment eu de tact, Parfaite avait un peu trop bu, il aurait pu faire un effort et laisser couler la chose, mais non, il ne pouvait s’empêcher de penser cependant qu’il avait eu raison de ce défendre, il n’avait pas apprécié les remarques. Mais pour qui ? Et à qu’elle niveau ? Était-il jaloux ? Envier t’il son bonheur ? Basil ?
Non, Comme précédemment, la relation avec Aaron n’était pas vraiment simple, les sentiments n’étaient pas claires, mais il y avait une sincérité et malgré tous une confiance et peut être qu’il était naïf, mais il voulait avoir confiance en Aaron, savoir qu’il avait bien l’intention de tenir les promesses faites quelques mois plutôt. Dakota traversa la cuisine, donna quelques consigne au chef puis décida de retourner dans la salle, il avait le souffle court parfaite n’était toujours pas revenu et il y avait toujours cette tension palpable dans l’air ce n’était pas évaporé. Dakota avait gardé des secret par rapport à Aaron, surtout concernant Jack, il avait parlé à très peu de gens du véritable lien qui les unissaient, il était vraiment trop dure pour lui d’en parler et connaissant Aaron depuis un certain temps c’est le genre de chose, qui ne passerait pas aussi facilement.

« Basil… J’aimerais m’excuser, pour ce que j’ai dis et pour tout ce qu’Aaron aurait fait ou dit durant cette soirée »


Dakota se tourna un instant en direction de son amant, qui lui avait lancé un regard qui voulait en dire long sur la chose. Dakota avait pris de l’assurance et avait à l’égard d’Aaron un comportement par moment assez soumis, mais quand il fallait reprendre les choses sérieusement, Dakota reprenait un plus d’aplomb. D’être second derrière Aaron ne l’avait jamais dérangé et puis il savait que ce dernier avait besoin de se montrer de cette manière, comme il l’avait toujours fait.

« Et toi Aaron, j’aimerais que tu me pardonnes, également… »

Cependant Dakota n’avait pu finir sa phrase car le jeune anglais avait décidé de prendre la parole et il n’avait pas l’air d’avoir digéré la soirée. Au même moment Parfait qui semblait calme revenait dans la direction de la table, son visage était cependant fermé et elle ne quittait plus Aaron des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Mer 11 Aoû 2010 - 15:31

    Elle était partie, et le pire c'était que je ne pouvais pas lui en vouloir. J'avais été odieux, il n'y avait pas d'autre mot pour ce que je venais de faire: je venais de l'assimiler à une pute, rien de moins. C'était normal qu'elle le prenne mal, je comprenais tout à fait, mais ça n'enlevait rien à ma responsabilité. Je ne pouvais même pas en rejeter l'entière faute sur Aaron, car même s'il m'énervait je n'avais aucune raison d'en faire payer le prix à Parfaite. Oh Basil si ce n’était rien tu m’en aurais parlé… Je te connais suffisamment pour savoir que ce n’est pas « rien ». Elle l'avait dit avec une sorte de tristesse au fond de la voix, et c'était encore pire. Pourtant c'était vrai, mon histoire -si l'on pouvait appeler ça une histoire- avec Dakota n'avait pas compté. J'étais seul et malheureux à cette époque là, et agripper mon corps contre le sien était la seule solution que j'avais trouvée à mes problèmes. Il n'y avait pas de sentiments, pas d'attente, pas d'avenir; juste la volonté de jouir un minimum du laps de temps durant lequel je ne pensais plus à rien d'autre qu'à moi. En deux mots je m'étais servi de lui, comme il me semblait qu'il s'était servi de moi. Quelques nuits moins solitaires que prévu; mais dont le prix apparaissait finalement bien élevé.
    Darling! ... Parfaite! Elle ne s'était pas retournée, et la voir s'éloigner me faisait me sentir encore plus mal. Comment est-ce que j'en étais arrivé à la blesser à ce point pour qu'elle prenne la fuite? Et puis Dakota se leva à son tour. Je crus d'abord que c'était pour faire ce dont je ne me sentais pas capable, la rattraper, mais finalement il prit la direction des cuisines, me laissant seul avec son enfoiré de copain. Celui-ci n'avait pas l'air de réaliser tout à fait ce qu'il venait de faire, et en rajouta une couche. T'y es allé fort quand même. Ahah, très drôle. On ne se trouverait pas dans un lieu public, qui plus est le restaurant de la mère de Dakota pour qui j'avais énormément de respect, que je lui aurai balancé mon poing en pleine figure. Mais le sang passe généralement mal entre gens civilisés, alors je lui fit la réponse la plus courtoise que je pouvais. Je serai toi, je me la fermerai. Et encore, je me retenais. Ça va, elle va revenir ta chérie. Tu sais comment elle est, là elle t'en veux et puis quand vous rentrerez tu lui feras oublier ça... Mais c'était qu'il s'entêtait, pour de bon! Et j'étais sur le point de céder à mes plus vils instincts quand j'aperçus Dakota revenir vers nous. Aaron pouvait s'estimer heureux, je lui aurai pas fait de cadeau. Basil… J’aimerais m’excuser, pour ce que j’ai dit et pour tout ce qu’Aaron aurait fait ou dit durant cette soirée. Il s'était assis avant de parler, et je savais au son de sa voix qu'il était sincère. Je hochai simplement la tête. Oui, bien sûr, il s'excusait une fois que le mal était fait, c'était si facile. Et en plus il s'excusait au nom d'Aaron? Non, ça c'était pas acceptable. Il était assez grand pour prendre ses responsabilités, pas besoin d'un chaperon pour parler à sa place. Il savait dire des conneries? Il savait détruire l'harmonie d'un couple? Qu'il assume! Et toi Aaron, j’aimerais que tu me pardonnes, également… Là ça en était trop, et je ne pris même pas la peine de le laisser achever sa phrase.

      Arrête Dakota, c'est pas un môme, t'as pas à t'excuser pour un oui ou pour un non, juste parce qu'Aaron se montre chiant! Il l'est en permanence!

    Dakota me regardait, l'air gêné. J'y allais là encore peut être un peu fort, mais il me semblait qu'il le méritait. Avec Parfaite j'avais été injuste, ça je le reconnaissais, mais avec eux... Avec Aaron c'était fini, qu'il ne se permette plus jamais le moindre écart en ma compagnie. Quant à Dakota...
    Je vis alors Parfaite revenir vers nous, visage fermé, regard fixé en direction de la table et de ce qu'il me semblait être Aaron. Pourquoi lui? Et là je m'imaginais que c'était parce qu'elle m'en voulait, et qu'elle préférait encore prendre son parti à lui. Et là une idée, pas la meilleure ni très intelligente mais j'avais envie de les faire payer, autant l'un que l'autre, Dakota et Aaron. Ma chérie n'était pas encore arrivée jusqu'à nous, mais il me restait peut de temps.

      Oh et puis on va pas en parler pendant des heures, elle le sait maintenant donc on passe à autre chose. J'en discuterai calmement avec elle quand on sera rentré.

    Aaron fit alors une drôle de tête comme s'il était déçu, mais Dakota eut l'air soulagé. J'ajoutai alors la suite, petite vengeance personnelle tandis que ma douce arrivait à notre niveau, évitant toujours aussi soigneusement mon regard.

      Et Jack alors, il s'est bien fait à l'idée que t'es son père en fait?

    Sourire de circonstance, montrant à Dakota que j'étais conscient de ce que j'étais en train de faire. Une connerie bien sûr, mais il n'y avait pas de raison que je sois le seul à me retrouver dans une situation délicate en quittant le restaurant: la nuit qui était tombée un peu plus tôt dans la soirée allait être courte, et pas pour la plus agréable des raisons.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Jeu 12 Aoû 2010 - 12:37

Parfaite avait passé un petit moment dans les toilettes, elle avait besoin de ce concentrer pour ne pas tomber en l’arme. Elle ne voulait pas, elle ne devait pas !
Après un petit coup d’eau sur la figure et une grande inspiration, elle sortie des toilettes des dames pour retourner près des trois hommes, ou la tension était toujours palpable, elle avait entendu la fin de la première phrase, sans vraiment comprendre cependant quand Basil repris la parole, elle n’en revenait pas. Comment pouvait-il ? Ce n’était pas Basil, ce n’était pas son Basil. Elle ne le connaissait pas aussi, cassant aussi blessant, il c’était vengé ?
Digne de ce qu’elle aurait pu faire à une époque, mais même elle, à l’heur d’aujourd’hui, elle n’aurait pas révélé ce genre de secret surtout après la longue discutions qu’ils avaient eu ensemble. Basil et Dakota avait eu une relation, mais c’était avant, certes elle aurait pu l’apprendre de la bouche de son futur époux, mais c’était son passé et comme il lui avait si bien fait comprendre, le sien n’était pas entièrement rose. Mais elle c’était retournée de sa chaise en voyant ouvertement dévoilé un secret. Elle n’en revenait pas, Basil se vengeait et elle n’aimait vraiment pas ce qu’elle voyait se sourire, fière d’avoir révélé, un secret confié par un ami. Elle ne disait pas que Dakota ne méritait pas une petite leçon, mais c’était d’habitude son rôle à elle, et comme dit plus tôt même dans une vengeance elle n’aurait pas trahis un secret.

« Et sa te fait sourire ? »
Parfaite regardant parfaite d’un regard, qu’elle n’avait pas l’habitude, ce visage remplis de colère et d’incompréhension.
Dakota semblait cette effondré sur la chaise, et avait du mal à retrouver le regard de quelqu’un. Parfaite avait de la peine pour lui, c’était son ami après tout.

« Je n’ai pas vu Tyler depuis un moment, je pense que je vais lui demandé ce qu’il fait ce soir. Je vais lui demander, si sa le dérange pas que je passe ce soir. »

Puis la jeune demoiselle se releva sans attendre plus de la part de chacun et demanda si elle pouvait utiliser le bureau de Dakota pour téléphoné, ce dernier répondit simplement un « oui » avec sa tête.

« Dakota ! Je ne t’en veux pas. C’est du passé, et puis mon « peut-être » futur mari, il viens de faire une bourde, mais j’espère que tu arriveras à lui pardonner, car il est de toute manière trop… Enfin crois moi que j’en suis sincèrement désolée ».

Elle regarda Aaron, elle lui sourit puis, traversa le restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Ven 13 Aoû 2010 - 23:51

    Comme on dit, "rira bien qui rira le dernier", et Aaron venait de découvrir que ce n'était pas juste un proverbe ou ce que vous voulez de ce genre. Il s'amusait au restaurant, énormément, prenant beaucoup de plaisir à voir les autres sur le point de se déchirer juste parce qu'ils étaient trop cons pour être sincères les uns envers les autres. Lui il n'avait de secrets pour personne. Pourquoi se compliquer la tête avec des choses qui n'en valent pas la peine alors qu'en sortant tout on en était débarrassé? Il était quand même capable de se taire quand il le fallait, mais les seules choses qu'il s'abstenait de dire était d'un intéret très relatif. Voir Dakota, Parfaite et Basil se mettre dans un tel état pour si peu était donc presque comme un jeu, comme s'il assistait à un spectacle comique qui l'amusait beaucoup. Mais la roue était sur le point de tourner et tout avait commencé avec le retour de Dakota à table. Il n'avait aucune idée de ce qu'il était allé faire en cuisine, passer ses nerfs sur ses employés peut être, mais en tout cas il avait l'air différent. Basil… J’aimerais m’excuser, pour ce que j’ai dit et pour tout ce qu’Aaron aurait fait ou dit durant cette soirée. Hé ho, qu'est-ce qu'il lui prenait, ça allait pas bien? Depuis quand est-ce qu'il fallait que l'on vienne excuser se qu'il avait dit, alors que ce n'était que la vérité? Si les gens avaient un problème avec elle ce n'était pas son problème; s'ils n'arrivaient pas à assumer tant pis pour eux. Et Dakota se prenait pour quoi, un martyr sur le point d'etre sanctifié? La bonne blague! Mais qu'il arrête avec ses délires de persécution à deux balles, ça servait à rien et ça ne l'amusait même pas. Bah non, quitte à être ridicule il valait mieux l'etre entièrement. Et toi Aaron, j’aimerais que tu me pardonnes, également… Hein? Pardonner de quoi? Ah oui, le coup, il avait oublié... Enfin, il se massa le crane comme pour dire qu'il souffrait encore beaucoup, faire culpabiliser un peu plus son amant puisqu'il semblait disposé à prendre sur lui tous les malheurs du monde. Malheureusement, il n'eut pas le temps d'achever son petit numéro que Basil venait de l'interrompre. Arrête Dakota, c'est pas un môme, t'as pas à t'excuser pour un oui ou pour un non, juste parce qu'Aaron se montre chiant! Il l'est en permanence! Oh que c'était bas! Oh que c'était vilain! Pas digne du gentleman que Basil voulait être, bien bien loin même! Aaron prit alors l'air offensé même s'il ne l'était pas. Voilà qu'on le prenait pour cible, que l'anglais déversait toute sa haine contre lui, et il aurait regretté de l'arrêter en si bonne voie. Il était tellement drôle quand il s'énervait, enfin un qui assumait bien l'excès et le ridicule... un vrai petit écrivain! Mais pas de chance, il s'arrêta en si bon chemin pour voir "sa" Parfaite arriver. Oh et puis on va pas en parler pendant des heures, elle le sait maintenant donc on passe à autre chose. J'en discuterai calmement avec elle quand on sera rentré. Et allez, il prenait de bonnes résolution d'être civilisé... Mais il gâchait tout, il ne s'en rendait pas compte?! Et c'est sûr l'air déçu d'Aaron que la suite s'énonça. Et Jack alors, il s'est bien fait à l'idée que t'es son père en fait? Quoi? Le jeune homme tourna la tête vers Dakota, guettant un sourire ou n'importe quoi d'autre qui lui aurait fait comprendre que ce n'était qu'une blague, mais non. A voir l'air effondré de "papa" il comprit que c'était vrai. Et il le foudroya du regard.
    La première à réagir fut Parfaite, en direction de son chéri. Et ça te fait sourire ? Elle aussi paraissait choquée, mais plus de la façon dont c'était faite la révélation que de son contenu. Ainsi elle était au courant et elle ne lui avait pas dit. Son côté salope l'avait jamais vraiment quitté alors, sauf qu'il n'était pas particulièrement satisfait des conditions dans lesquelles il l'apprenait. Je n’ai pas vu Tyler depuis un moment, je pense que je vais lui demander ce qu’il fait ce soir. Je vais lui demander, si ça le dérange pas que je passe ce soir. Personne à part elle ne parlait, comme gêné, et elle se leva après avoir demandé à l'autre idiot si elle pouvait téléphoner depuis son bureau. Dakota ! Je ne t’en veux pas. C’est du passé, et puis mon « peut-être » futur mari vient de faire une bourde, mais j’espère que tu arriveras à lui pardonner, car il est de toute manière trop… Enfin crois moi que j’en suis sincèrement désolée. Comment ça elle pardonnait à Dakota? Pardonnait quoi? Celui qui était en train de souffrir là c'était Aaron, c'était lui qui les maudissait tous les trois pour ne lui avoir rien dit avant, et le responsable de ça encore plus. Et Parfaite lui lança un sourire avant de s'éloigner qui lui fit reprendre confiance en lui. Il n'allait pas se laisser abattre.

      T'es vraiment con quand tu t'y mets Dakie, tu comptais me le dire quand? C'est pas comme s'il te tombait du ciel ce môme, d'ailleurs il sort d'où?!

    Il fixait son amant, ne le lachant pas des yeux un instant. Qu'il s'avise de quoi que ce soit et il lui plantait sa fourchette dans la main pour qu'il comprenne à quel point il se sentait trahi. Il s'en foutait du passé qu'il avait pu avoir, qu'il lui raconte pas tout de ses journées parce qu'honnêtement ça ne l'intéressait qu'à moitié, mais les détails dans ce genre... Il comprenait tout à coup pourquoi l'autre morveux lui ressemblait autant, c'était pas juste un gêne super résistant qu'ils avaient dans leur famille, juste un lien de parenté plus élevé. Et Aaron de se dire qu'il aurait du s'en douter, que c'était quand même super bizarre qu'il prenne en charge son neveu comme ça, sans jamais le rendre à ses parents... bien sûr, il était déjà avec son père!
    Basil en face ne réagissait pas, ne participait plus à la conversation, perdu dans ses pensées, et Aaron ne le calculait plus. Il prit une cuillère de mousse au chocolat, la leva en direction de ses lèvres, puis la laissa retomber sur la table contre laquelle elle fit un petit bruit métalique.

      J'ai plus faim, tu m'as coupé l'appétit. Pis ton gosse je m'en fous, fais en ce que tu veux, je veux pas en entendre parler. Je veux même pas entendre parler de toi, t'es vraiment trop con.

    Et il repoussa plus loin de lui son petit bol de mousse qui tapa contre le verre de Basil.

      Et toi, avec tes conneries, tu peux dire adieu à ta chère et tendre. Cours lui après, peut être qu'elle voudra te reprendre même si après le coup que tu viens de lui faire je crois que tu l'en as dégouté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Sam 14 Aoû 2010 - 11:11

Dakota n’allait récolter seulement ce qu’il avait semé. Il était assit sur sa chaise écoutant les paroles de chacune des personnes autours de lui, puis les paroles de Basil n’avait qu’un seul but, détruire et faire mal. Le jeune étudiant en sport ne montrait rien mais il aurait pu planter en pleins cœur le jeune anglais sur le champ pour ce qu’il venait de faire. Parfaite semblait trouvé latitude de son petit-ami également totalement enfantine et sans vraiment de rapport. Dakota n’avait pas trahis de secret, lui, jamais ils ne c’étaient promis de pas en parler, de ne pas attendre de moment précis. La faute revenait entièrement à Basil et Aaron, pour leurs attitudes stupide et immature. Dakota n’avait pas parlé à Aaron de Jack pour plusieurs raison, mais celle qu’il allait sortir ce soir était certainement la plus méchante et la plus cassante des raisons. Les deux hommes ne c’étaient jamais disputés de cette façon, Dakota ne voulait certainement pas voir Aaron gagner ce soir.

« Alors Aaron écoute moi bien… Car je pense que tu ne risque plus de m’entendre parler pendant un long moment après ce que je vais te dire. Tu n’es qu’un gamin, prétentieux, égoïstes et sans aucun respect pour les autres à par toi-même. Ne t’inquiète je ne te parlerais pas de mon fils, tu ne mérites même pas. Excuse moi que mes problèmes te coupe l’appétit, excuse moi encore d’avoir crus en toi. Tu es toujours aussi con Waterson !! »

Dakota se retourna sur Basil, il était énervé autant par l’un que par l’autre. Il ne savait pas lequel des deux, il détestait le plus sur le moment l’abrutis qui ne comprenait absolument rien ou l’autre qui avait trahis un secret ?

« Toi…Je pense que tu vas assez en baver… Sur quoi je vous dis bonne fin de soirée. »

Et il se retourna vers Aaron avec un sourire sarcastique et un air qu’il montrait clairement qu’il n’en avait rien à faire de ce qu’il allait dire.

« Joyeux Anniversaire… Mon cher Aaron »

Dakota posa alors sur la table une petite boite, puis sans vraiment attendre, il fonça vers le bureau de Lizzie. Il ne partait pas, mais ne pouvait rester à cette table, il devait s’occuper du restaurant cette soirée, c’était aussi pour sa qu’il avait préparé une table dans le restaurant, enfin grâce à cette évènement il avait du temps pour avancer dans son travail. Dakota arriva dans le bureau de la gérante s'asseyais devant l’ordinateur et après quelques minutes, il décida de consulter ses mails. Son visage déjà sans sourire se décomposa encore d’avantage, puis après quelques secondes, il tapa sur le clavier comme pour se défouler de cette horrible soirée qu’il était entrain de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Lun 16 Aoû 2010 - 22:51

    Je ne m'étais pas disputé très souvent avec Parfaite, ce qui était d'ailleurs assez étonnant. Pour deux personnes vivant ensemble et de natures si différentes, on aurait pu penser que les accrochages étaient fréquents, et que notre couple battait de l'aile en quasi-permanance, mais ce n'était pas le cas. On m'aurait demandé de dresser la liste de nos dernières disputes que j'aurai été bien embêté, ne serait-ce que pour en citer une... Celle-ci au moins serait, hélas, mémorable. Je passais et pour un enfoiré de la pire espèce, et pour un idiot capable d'une gaminerie des plus stupides. J'avais lu dans son regard tout le poids du reproche et de la déception, comme si elle ne me reconnaissait pas. Alors c'était "ça" aussi son futur époux, celui qu'elle aimait? J'avais l'impression que la colère cédait de la place à l'incompréhension au fur et à mesure que je m'enlisais dans ma connerie. Pourquoi est-ce que j'en faisais autant? J'avais envie de me venger, de montrer à Dakota à quel point il m'avait fait souffrir en révélant notre vieille histoire aussi négligement. Je voulais me venger, lui faire payer, mais au final celui qui s'en mordait les doigts c'était moi.
    Et elle nous avait quitté une seconde fois, et ça allait probablement être la bonne. Si elle appelait Tyler à son secours, c'était vraiment mauvais signe. Ca voulait dire que j'avais vraiment merdé, à un point tel qu'elle ne rentrerait pas de la nuit. Je sentais que la journée à venir serait difficile, et les explications que j'allais avoir à lui donner plus que houleuses. Comment expliquer un comportement que moi même je ne parvenais pas à justifier? J'avais dépassé les bornes, et de bien assez loin pour que ça devienne difficilement pardonnable. Et la façon dont les deux autres me regardaient me faisait comprendre qu'il n'y avait pas qu'elle pour m'en vouloir. Ils parlaient, ou plutôt Aaron parlait, mais je n'entendais rien. C'était comme passer à vide, je voyais leurs lèvres bouger sans qu'aucun son ne s'en échappe. Je devinais pourtant le sens. Et puis il me fixa, et tout revint à la normale. Et toi, avec tes conneries, tu peux dire adieu à ta chère et tendre. Cours lui après, peut être qu'elle voudra te reprendre même si après le coup que tu viens de lui faire je crois que tu l'en as dégouté. Le pire, c'était qu'il avait raison. Aaron avait raison. Pour en arriver là j'avais quand même atteint des sommets dans l'art de faire foirer ses relations avec les autres. Parfaite m'en voulait, c'était évident, je l'avais déçue à un point que je n'aurai jamais cru possible, et il fallait que ce soit "lui" qui me fasse la leçon maintenant. C'était pas croyable... et je n'avais même pas la force, même pas le courage de me lever pour la rejoindre. Le bureau de Dakota était fermé, on aurait pu y discuter un peu, tenter de désamorcer le truc, mais non, je ne pouvais pas. Je me retrouvais comme au début de notre relation, quand j'étais paralysé d'angoisse en me demandant ce qu'elle avait voulu dire par "je t'aime". C'était tellement évident que je doutais, et là c'était pareil. Et puis j'entendis au loin la voix de Dakota, à côté de moi mais dont je n'arrivais qu'à comprendre quelques bribes par ci par là. Ca ne me concernait pas, j'entendais sans écouter. Et puis je sentis son regard peser tout à coup sur moi, et je me tournai en sa direction. Toi…Je pense que tu vas assez en baver… Sur quoi je vous dis bonne fin de soirée. Pourquoi est-ce que tout le monde se surprenait à avoir raison tout à coup? J'allais en baver, c'était évident... Et il se leva, lançant un Joyeux Anniversaire… Mon cher Aaron très ironique avant de s'éloigner en direction de l'un des bureaux. L'autre idiot avait les yeux rivés sur la petite boite que son chéri avait posé devant lui sur la table, comme s'il n'était pas décidé à l'ouvrir. Il était lui aussi énervé, ça se voyait, de nous quatre je ne savais pas qui l'était le plus. On avait quand même réussi à gâché la soirée à un point difficilement égalable...
    Et l'on restait en silence tous les deux, lui en train de regarder du coin de l'oeil cette boite qu'il semblait vouloir pulvériser à la seule force de son esprit, moi perdu dans le vide de mes pensées à me maudire intérieurement. Et je le sentis tout à coup se tourner vers moi, ce qui me fit prendre les devants.

      Non. J'ai vraiment pas envie de parler là, et encore moins avec toi. Donc tes reproches ou je sais pas trop quoi tu te les garde. J'ai perdu Parfaite, mon mariage est à l'eau, t'en fais pas que j'ai compris.

    Et là, une réaction que j'attendais pas de sa part.

      Tant pis. Je voulais te remercier en fait.

    Je relevai la tête vers lui, pas sûr de comprendre, mais il avait l'air sincère. On était en plein délire, c'était pas possible... Mais la curiosité l'emportant, j'essayai de prendre un ton plus neutre pour répondre. Si j'évitais de l'engueuler une fois encore, peut être qu'on allait arriver à sauver ce qui pouvait encore l'être de la soirée. Mouais, pas gagné non plus...

      Me remercier? Et de quoi?

    Il hésita avant de répondre, touillant sa mousse au chocolat jusqu'à lui donner un air de moins en moins ragoutant, mais ça semblait le calmer.

      De m'avoir dit la vérité. Je sais que c'était pour faire chier Dakie, mais au moins t'as été sincère. Faut croire que pour lui c'était pas si important...

    Pour la première fois, il me paraissait humain, presque touchant. Aaron Waterson attaché à de grands principe de morale? C'était surprenant...

      De rien. Au moins y'en aura un qui n'aura pas complètement perdu sa soirée...

    Voilà, Aaron était heureux. Enfin, pas complètement bien sûr, mais je voyais qu'il s'était un peu calmé. Encaisser l'idée que Dakota avait un fils n'était bien évidement pas facile, j'avais moi même eu du mal à m'y faire, mais l'on aurait dit que l'idée faisait son chemin dans son esprit. Il ne me restait plus qu'à espérait que les choses en étaient de même pour Parfaite, et que loin de nous elle comprendrait. J'avais dépassé les bornes, et je le regrettais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Mer 18 Aoû 2010 - 0:36

Parfaite avait quitté la salle et donc partie au loin, assez loin dans le restaurant pour s’assoir dans le fauteuil de Dakota, se poser les mains sur les yeux et de mettre à pleurer, évacuer tous ce qu’elle devait évacuer du aux derniers mois de stresse et cette soirée, n’avait rien eu de magique. Parfaite avait fait la morale à Basil pour qu’il se tienne bien qu’au final c’était qui avait lancé les hostilités avec Dakota, enfin Basil et Aaron c’était fait un plaisir de surenchérir au lieu de tout arrêter. Elle devait s’arrêter de pleurer retrouver sa confiance et son calme. Après quelques minutes de calme, elle entendit alors dans le bureau près d’elle quelqu’un qui faisait les cents pas dans le bureau. Elle décida alors de quitter le bureau de Dakota et sa curiosité fut trop forte, et elle aperçut alors Dakota entrain de faire les cents pas marchant dans le bureau. Parfaite rentra alors dans le bureau s’arrêta alors devant le jeune et tous les deux se prient dans les bras laissant en silence, leurs larmes couler sur leurs joues. Après quelques minutes, Parfaite quitta l’étreinte et attrapa les mains de son ami et lui dit.

« Je suis vraiment désolé. Je n’aurais pas du dire tous ce que j’ai dis. »

« Tu n’as rien, dit j’ai étais jaloux, mais est-ce que sa vos vraiment le coup ? Basil est quelqu’un d’exceptionnellement gentil et doux… »

Dakota ne pouvait s’empêcher de défendre Basil et de ne pas vouloir voir cette relation se briser.

« Je sais parfaitement que Basil est exceptionnelle, j’ai de la chance qu’il m’épouse. Et le plus triste j’en suis sur qu’il culpabilise alors qu’il n’à dit que la vérité. Je lui en veux d’avoir divulguer ton secret »

Dakota sourit alors à la remarque de son amie avant de lui dire.

« Non, je ne lui en veux pas, au contraire, ce n’était pas forcément la meilleure façon mais il le sait maintenant, et vu sa réaction, je suis content de l’avoir su maintenant. Il est égoïste, égocentrique, nombrilisme, mais… »

« Tu l’aimes… » Parfaite finis alors la phrase de son ami, ce dernier fit une grimace et repris alors la parole.

« Une partie de moi, l’aime, mais une autre à simplement envie de le prendre et de le jeter de ma vie et ne plus jamais revenir. J’ai culpabilisé pendant longtemps, il ma dit qu’il m’aimait… Mais pour être franc j’en doute. »

Parfaite se voulait rassurante, tenter de rassurer son ami par n’importe qu’elle moyen

« Tu le sais aussi bien que moi, voir mieux, Aaron hurle, il s’énerve facilement mais il n’a pas un mauvais fond. »


Dakota regarda par la fenêtre puis posa de nouveau son regard sur son ami.

« Je ne sais pas, je ne sais plus. Mais toi, ne fait pas une bêtise. »
Parfaite se mis à rire puis pris la parole.

« Si tu espères récupérer Basil, tu peu toujours courir. Il restera à moi pour toujours !! Je l’aime, ce n’est qu’une dispute, je n’ai pas aimé sa façon d’agir. Je vais jouer encore la comédie un peu puis quand j’en aurais mare, je lui sauterais dessus. Mais comme je te les dis, il n’à dit que la vérité, je n’ai pas une vie très « seine ». Pis sinon je deviendrais lesbienne et on sortira ensemble. »

Dakota fit une grimace, puis Parfaite se mis à rire rattrapa la main de son ami et traina alors ce dernier vers la salle du restaurant, il était temps de changer, il était temps de profiter de cette soirée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota Mer 18 Aoû 2010 - 14:38

    Maintenant qu'il était au couran, il se demandait comment il avait pu ne pas s'en douter. Enfin si, il y avait pensé au tout début, mais Dakota lui avait dit que c'était son neveu et ça luèi avait suffit, il n'en avait jamais reparlé. De toute façon le môme était trop vieux pour être né pendant son coma, et puisqu'il n'en avait pas avant son départ ça ne pouvait tout simplement pas être le sien! Il trouvait pourtant que les deux Wayhne se ressemblaient assez, mais là encore il se contentait de l'explication la plus simple: puisqu'ils étaient de la même famille, y'avait rien de choquant à ça. Enfin, là il comprenait bien tout ça. Comment est-ce qu'il avait pu être aussi aveugle? Et comment Dakota avait pu être assez con pour le lui cacher?! Alors Aaron écoute moi bien… Car je pense que tu ne risques plus de m’entendre parler pendant un long moment après ce que je vais te dire. Tu n’es qu’un gamin, prétentieux, égoïste et sans aucun respect pour les autres à par toi-même. Ne t’inquiète je ne te parlerais pas de mon fils, tu ne mérites même pas. Excuse moi que mes problèmes te coupe l’appétit, excuse moi encore d’avoir cru en toi. Tu es toujours aussi con Waterson !! Mouais, ils avaient pas vraiment la même version des choses tous les deux... C'était quand même facile d'accuser Aaron de tous les tords, s'il avait pris un minimum ses responsabilité plus tôt ils n'en seraient pas là! Mais il s'en rendait compte? Non bien sûr, y'avait que son fils qui l'intéressait, comme d'habitude! Et il partit, laissant un passage une petite boite sous le nez de son amant.
    Aaron ne quittait pas cette boite des yeux, trop fier pour l'ouvrir et trop curieux pour faire comme si ça ne l'intéressait pas. Un cadeau? Oui, surement, mais quoi? Vu la taille, ça pouvait pas être bien gros, mais c'était pas un indice suffisant pour qu'il devine... Jusqu'au bout Dakota allait le faire chier alors!
    Et puis il réalisa tout à coup qu'il ne restait plus que Basil et lui. Parfaite avait disparu, ou plutôt s'était enfuie on ne savait où, et Dakota avait plus ou moins fait la même chose. Surement qu'ils étaient aller pleurer chacun dans leur coin, ces pauvres petits malheureux. Dans un sens, il avait pitié de Basil. Non vraiment, se faire larguer par sa copine à un peu plus d'un mois de ça mariage ça marquait vraiment mal... Il avait donc entamé la discussion avec lui, pas pour lui changer les idées, mais pour essayer de se changer les siennes. Aaron ne pouvait décidément pas se rendre malade à cause d'un gamin, et puis en y réfléchissant bien c'était un peu grâce à Basil qu'il avait su la vérité, même si ça n'avait pas été son intention première. L'anglais avait eu l'air surpris qu'il le remercie, mais c'était prêté au jeu sans trop de mal, achevant malgré tout sur un De rien. Au moins y'en aura un qui n'aura pas complètement perdu sa soirée... qui n'était pas des plus joyeux.

      T'es quand même pas en train d'abandonner j'espère?

    Basil hocha la tête, l'air de ne pas comprendre de quoi il était en train de lui parler.

      Hein? Abandonner quoi?

    Les pensées d'Aaron étaient en effet parfois difficiles à suivre pour qui n'en avait pas l'habitude, et Basil ne faisait pas exception à la règle. Comment est-ce qu'il l'aurait pu de toute façon? Même les gens qui le connaissaient depuis longtemps avaient parfois du mal, alors quand ça ne faisait que quelques mois...

      Ben Patti. C'est pas parce qu'elle t'en veux d'avoir agit comme un con qu'il faut que tu fasses comme si t'en étais vraiment un. Je te l'ai dit, faut pas faire n'importe quoi avec elle!

    Basil esquissa alors un sourire.

      Tu sais quoi, on dirait un frère en train de protéger sa soeur ton numéro...

    Aaron eut l'air surpris en l'entendant. Bon, c'était nouveau ça. Même s'il avait toujours bien aimé sa Patti et qu'elle avait une importance toute particulière à ses yeux, il l'avait jamais considérée comme étant de sa famille. A la rigueur Dakota et Lizzie, parce qu'avec eux c'était encore plus spécial... Mais Patti c'était juste... Ouais en fait il avait quand même un comportement un peu ambigu vis à vis d'elle. Comme quoi il se sentait proche, et puis il avait vraiment envie qu'elle soit heureuse. Les autres filles avec qui il était sorti il les avait oublié très vite, mais elle c'était la seule qui était resté, et il n'avait aucune idée de pourquoi. peut être parce qu'elle était comme lui dans un sens, même si ces derniers temps elle avait changé... Quoi que, les révélations qu'elle avait données au moment du dessert, ça c'était du Parfaite Garbage tout craché!

      Si tu le dis... Et puis tiens, les revoilà. C'est le moment de te rattraper Dom Juan!

    Et il adressa un clin d'oeil à Basil. Ils avaient un certain nombre de points de désaccord par le passé, et probablement qu'il en resterait encore, mais au moins pour ce soir il était temps de passer à autre chose. Et maintenant qu'ils allaient être tous les quatre de nouveau réuni, ça promettait!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota

Revenir en haut Aller en bas
 

I don't care if it hurts, I want to have control | Parfaite&Aaron&Dakota

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-