AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Here With Me » ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: « Here With Me » ENDED Jeu 5 Aoû 2010 - 13:41




3 Aout 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
CHAMBRE DE CONNER MATTHEWS




Depuis le dîner de Kristen, je n'avais qu'une envie : le voir. Je voulais m'excuser pour notre dernière dispute. Je désirais que l'on reparte à zéro comme nous le faisions auparavant. Et surtout, je voulaus vérifier par moi-même qu'il était bien revenu à Miami et qu'il n'avait pas cherché à me contacter, à nous contacter qu'il était de retour. J'ai donc pris les devants en allant à sa rencontre en personne. Il n'y aurait que moi et mon cher petit Valentin qui venait d'avoir un mois et qui remplissait toujours autant notre vie à Maât et moi. Il était notre bonheur et notre joie de tous les jours. C'est donc d'un pas décidé que je suis entré dans le Four Seasons Hotel. L'un de mes anciens collègues à qui j'avais rendu service m'en devait un. Il m'a alors appelé pour m'affirmer qu'une chambre au nom de Matthews avait été réservé pour un séjour inconnu. J'avais pris toutes les informations : sa date d'arrivée (et cela correspondait parfaitement avec la rencontre que Kristen avait faite lors de cette soirée à la Villa Della Tordera) et son numéro de chambre. J'avais tout ce qu'il me fallait pour rendre une petite visite à la personne qui séjournait dans cette fameuse chambre. J'ai alors pris l'ascenceur et lorsque le "Ding" résonna, je poussais Valerntin grâce à sa poussette pour sortir de cet espace étroit. Papier en main, je me répétais le numéro de la chambre en question passant devant chaque porte avant de m'arrêter devant la bonne. Il y avait une chance qu'il ne soit pas là et une autre qu'il soit présent. J'espèrais justement qu'aujourd'hui j'aurais de la chance et que mon frère ouvrirait cette porte car j'avais beaucoup de chose à lui dont des excuses et une petite gueulante concernant son furtif retour en ville. J'ai frappé, me concentrant ensuite sur mon enfant qui gigotait dans tous les sens. Je souriais face à cela tandis que la porte s'ouvra. Mon regard azuré se planta sur la personne que je voyais. Conner. J'en fus boulversé que j'en lâchais la poussette.

- C'est donc vrai... T'es revenu sans rien dire... Les larmes me montaient aux yeux. Mais en le voyant, je n'eus d'autres réactions que de lui sauter dans les bras, oubliant au passage tout ce que j'avais à lui dire. Il m'avait tellement manqué que j'étais heureux de le retrouver. Une larme coula. Je suis désolé. Excuse-moi pour la dernière fois. Je n'aurais jamais imaginé que tu serais parti à cause de moi, de tout ça. Je suis désolé. Je le serrais d'avantage contre moi. Je retrouvais enfin mon grand-frère, mon exemple depuis ma plus tendre enfance et j'étais heureux.


Dernière édition par Scott Matthews le Jeu 2 Sep 2010 - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Ven 6 Aoû 2010 - 22:47




HERE WITH ME
scott matthews conner d. matthews




02/08/2011 – 21:37
Chambre de Conner Matthews
De nombreux coups se faisaient entendre. Derrière la porte, on l'attendait. Kristen ? Après tout, elle aurait peut-être une raison de se ramener. Ou peut-être une autre personne de sa famille, qui était très certainement au courant de son retour. Conner ne bougeait pas. Il n'avait guère envie de les affronter, ses frères et ses soeurs. Pas maintenant. Peut-être jamais, aussi. Les coups se faisaient de plus en plus fort, et cela l'énervait de plus en plus. Il ouvrit la porte et lorsqu'il découvrit le visage d'Aleksandr ainsi que celui de Sacha il comprit tout de suite, qu'il allait avoir des problèmes. Il voulut fermer la porte, mais ce fut peine perdue et ils rentrèrent. « Qu'est-ce que tu croyais, connard ?! » S'exprima Aleksandr en russe, tout en frappant Conner au visage. Ce dernier rendit son coup et Sacha s'en mêla. Matthews donna quelques coups, mais les deux gaillards parvinrent à le mettre au sol au bout d'un moment. Conner n'eut aucune chance de se relever, Aleksandr lui donnant des coups de pieds dans les côtes, Sacha au visage et au torse. Conner tenta malgré tout de se défendre, il parvint à donner d'autres coups, mais ce ne fut guère assez. « Maintenant Matthews, tu as intérêt à faire gaffe à ce que tu fais ! Je sais où ils habitent, tu bouges, ils mourront l'un à la suite de l'autre, mais avant de tuer ta fille ou tes soeurs, je peux t'assurer que je me ferais plaisir ! Tu me récompenseras ainsi... Ai-je été assez clair ? » Conner ne répondit rien, ce qui lui coûta un coup de pied dans les parties. Il respira difficilement sur le moment et répondit un faible « Oui. » « Oui monsieur ! » Conner avait beau avoir mal, et quitte même à se reprendre un second coup, jamais il ne s'abaisserait à répéter une telle phrase. « Oui monsieur ! » Répéta Aleksandr en appuyant son pied sur l'entre-jambe de Conner. Ce dernier leva son bras droit et baissa tous ses doigts sauf le majeur. « Va te foutre, Aleksandr ! » Répondit Conner en russe, un petit sourire en coin. « Tu vas me le payer, Matthews ! » S'écria Aleksandr, prêt à se remettre a frappé. Son frère le poussa, afin de le raisonner. « Calme-toi Alek' ! Le but n'est pas de le tuer, du moins, pas maintenant ! » Ils quittèrent le Four Seasons Hotel en laissant Conner allongé sur le sol de sa chambre. C’est bien les pièces insonorisées, personne n’a rien entendu. Bien que même s’ils se retrouvèrent derrière les barreaux, ces deux-là parviendraient encore à le faire chier...


La journée lui paraissait encore plus longue, avec la douleur qui le submergeait, et ce malgré les anti-douleurs. De nouveaux coups retentirent à la porte. Plus doux, cette fois-ci, des coups hésitant par l'espace qui les séparaient. Conner termina son verre de jus d'orange avant de se lever difficilement de la chaise. La porte s'ouvrit lentement, laissant apparaître petit à petit le visage de son... frère. « C'est donc vrai... T'es revenu sans rien dire... » Il découvrit directement le regard de son petit frère, désemparé et déjà remplit de larmes. Tout comme Kristen, Scott vint l'agrippé. Sauf que contrairement à elle, Scott était beaucoup plus brusque et se compressait davantage à-lui. « Je suis désolé. Excuse-moi pour la dernière fois. Je n'aurais jamais imaginé que tu serais parti à cause de moi, de tout ça. Je suis désolé. » Conner grimaça à cause de la douleur. Scotty lui avait énormément manqué, et s'il ne mettait pas fin à cette étreinte, il ne le ferait pas après. Une boule au ventre se forma et il repoussa son frère délicatement, ayant remarqué la poussette avec cet enfant derrière. « Vu que tu as pris la peine de venir, je te laisse entrer. » Dit-il en reculant. Conner reprit avant même que son frère n'en place une. « Mais ne pense pas pour autant que les choses sont comme avant ! » Lorsque Scotty entra dans la chambre avec la poussette, Conner reporta son regard vers le chef. « J'aurais préféré de loin que tu sois le fautif de toute cette histoire, mais ce n'est pas le cas, alors pas la peine de chialer. » ''C'est ceux qui m'ont foutu dans cet état, les fautifs !'' Termina Conner dans sa tête. L'aîné regarda ensuite le bébé dans la poussette. Un autre Matthews, une autre emmerde. Tout ce qui touche les Matthews est en danger, à présent. Et c'est loin de plaire à Conner qui se fait un sang d'encre pour eux. « Il est à qui ce morveux ? » Demanda Conner qui avait raté pas mal de choses.


Dernière édition par Conner D. Matthews le Lun 6 Sep 2010 - 12:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Sam 7 Aoû 2010 - 14:35




3 Aout 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
CHAMBRE DE CONNER MATTHEWS




Je retrouvais enfin mon frère ainé. J'étais heureux. Mon exemple était enfin de retour et j'espèrais que tout redevienne comme avant. J'avais toujours chéri notre relation plus que n'importe laquelle avec le reste de ma famille. Je voulais que Conner soit fier de moi, qu'il soit fier d'être mon frère et de ma famille. J'avais douté, pendant son absence, de son amour pour sa famille et pour moi en particulier. Notre dernièer dispute fut des plus violentes et sa disparition n'avait pas arrangé le tout. Mais aujourd'hui qu'il était de retour, je comptais oublié le passé pour m'attarder sur le présent et sa présence à Miami. Alors que je serrais fortement mon frère, ce dernier me repoussa. Les larmes aux yeux, je le fixais. Je ne comprenais pas sa réaction. Kristen nous avait que quelque chose avait changé. Mais je n'avais pas voulu la croire. Pour moi, Conner resterait toujours le même Conner. Cependant, tandis que seulement une ou deux minutes venaient de s'écouler depuis nos retrouvailles, je commençais à me dire que ma soeur ainée avait peut-être vu juste. J'espèrais quand même que c'était faux et que l'ancien inspecteur ne soit pas cette brute que la jeune Matthews avait décrit.

- Vu que tu as pris la peine de venir, je te laisse entrer. Mais ne pense pas pour autant que les choses sont comme avant ! Son ton était différent. Il paraissait indifférent. Je suis tout de même entrer en poussant mon petit Valentin dans la chambre de son oncle. J'aurais préféré de loin que tu sois le fautif de toute cette histoire, mais ce n'est pas le cas, alors pas la peine de chialer. Conner était distant. Certes, il avait toujours eut un comportement assez étrange. Mais en cet instant, quelque chose me perturbait plus que dans mes souvenirs. Je fis donc plus attention à mon frère, le dévisageant avant de remarquer les quelques hématomes qu'il portait. Je fus surpris. Mais vite couper par les paroles de mon ainé. Il est à qui ce morveux ? Un sourire apparut sur mes lèvres. Au moins, il avait fait attention à ce nouveaul être qui faisait maintenant parti intégrante de la famille.
- C'est notre fils à Maât et moi. Ca fait un mois qu'il est avec nous depuis deux jours. Je sortis le petit de sa poussette pour le prendre dans mes bras. Il gesticulait encore dans tous les sens. Je te présente Valentin. Valentin Blythe-Matthews. Prononçais-je alors que je secouais délicatement mon enfant. Je portais alors mon regard bleuté sur Conner. Je n'arrivais pas à dire ce qu'il ressentait, ni même ce qu'il pensait de ce bébé, son neveu. Une idée me traversa l'esprit et j'allais la mettre à l'oeuvre. Et si tu faisais connaissance avec tonton Conner. Finis-je par dire en donnant Valentin à mon frère qui fut dans l'obligation de le prendre. Je ne lui laissais pas le choix. J'ai souris avec toujours ces yeux pleins de larmes puis je me suis avancé dans la pièce principale de la chambre. J'avais travaillé pendant presque un an au Four Seasons Hotel mais je n'avais jamais visité l'une des chambres de ce magnifique palace Floridien. C'est donc ici que tu vis, maintenant que tu es revenu ? C'était une question rhétorique. Mais j'avais tellement d'autres questions au sujet de Conner que je préférais commencer en douceur. Maintenant que je l'avais vu, je comprenais Kristen et ce qu'elle nous avait avoué lors de son dîner. J'attendais simplement le bon moment pour faire ce pourquoi j'étais venu : avoir des explications sur son comportement, sa disparition et son retour en cachette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Lun 9 Aoû 2010 - 0:21




HERE WITH ME
scott matthews conner d. matthews




Lorsque son petit frère entra avec son enfant, Conner referma la porte à clef. Autant être prévoyant, surtout s'il se retrouve avec sa famille. « C'est notre fils à Maât et moi. Ca fait un mois qu'il est avec nous depuis deux jours. » Répondit Scott à la question que venait de lui poser son aîné. « Je parle de la mère et du père, Scott. » Fit Conner en soupirant. Il se doutait bien que Scott aurait présenté l'enfant de cette manière, donc comme étant le sien. En attendant, il voulait savoir qui était les parents dans cette histoire. Le jeune Matthews commença à présenter le bébé. « Je te présente Valentin. Valentin Blythe-Matthews. » Blythe, peut-être. Matthews, cela reste à voir. Il faut le mériter. Oui, Conner était beaucoup plus arrogant. ''Toi aussi tu as envie de savoir a qui est ce gosse !'' L'aîné porta sa main sur sa tête douloureuse, les yeux clos. ''Fallait que tu viennes maintenant, toi !'' Répondit Conner dans ses pensées. Reprenant petit à petit ses esprits, il lâcha ces quelques mots. « Quel prénom pourrit... » Grande gueule, lui ? Oui, il l'était, mais encore plus à présent. En attendant, c'est ce qu'il pensait vraiment. Valentin. Pourquoi lui donner ce prénom fêté sur le pire jour de l'année ? Enfin, du moins, ce n'est que l'avis de Conner.

« Et si tu faisais connaissance avec tonton Conner. » L'aîné porta immédiatement son regard sur Scott qui lui mettait le bébé dans les bras. Le regard de Conner exprimait clairement la peur. Pourquoi venait-il de faire ça ? N'avait-il pas assez de personnes à devoir protéger ? Et ce nouveau contact avec cet enfant n'allait en rien arranger étant donné que l'aîné allait à présent se sentir obliger de prendre soin de ce gosse. « Je suis le tonton de ce gosse uniquement si c'est ta petite graine. » Ajouta Conner d'un ton un peu sec. ''Je suis le tonton de ce gosse uniquement si c'est ta petite graine, laisse-moi rire Conner.'' Le bébé entre les bras, Conner serra les dents. Scott avait toujours des larmes à ses yeux, mon dieu est-ce que de voir son aîné avec un bébé dans les bras était si émouvant que ça ?

Il suivit son frère du regard avant que ce dernier ne recommence avec ces questions. « C'est donc ici que tu vis, maintenant que tu es revenu ?» Demanda Scotty en visitant les lieux. « Ou veux-tu que j'aille ? Chez moi, comme si rien n'était ? Prendre ma gamine dans mes bras alors qu'elle ne demande que son père. Aller me glisser dans mon pieu et dire bonsoir à Lyann ? Ou veux-tu que j'aille Scott ? Squatter chez l'un d'entre vous, hors de question. Alors, oui Scott, s'est ici que je vis, non pas parce que je m'y plais bien, mais parce que je n'ai pas le choix. » Ajouta Conner le regard plonger dans celui de son frère. Il était évident que l'aîné aurait crié sur de tels propos, mais il n'en avait pas la force aujourd'hui, bien que le ton de sa voix laissait malgré tout, une pointe d'énervement qui ne demandait qu'à éclater. Lyann, il l'avait oublié, il avait tiré un trait sur elle. En revanche, Camille, sa gosse lui manquait beaucoup presque au point de faire chialer Conner. N'y parvenant plus, il doit se contenter de yeux brillants très vite dissimuler pour laisser place à une boule au ventre. Et croyez-moi, ce n'est pas mieux.

L'enfant gesticulait, Conner n'avait pas trop de mal à le porter et le maintenir correctement. Mais Valentin commença à pleurer. Il ne l'aimait pas. Tant mieux, Conner coupera court à ce début d'échange avec ce bébé. « Tu devrais reprendre Valentin. Il ne m'aime pas. » ''S'il n'y avait que lui qui ne t'aime pas !'' S'écria cette voix dans la tête de Conner. Il se mordit la lèvre avant de se diriger vers son frère. « À croire que j'ai eu un pressentiment, j'ai pris plusieurs bouteilles de jus, sert-toi si tu veux. » Conner se dirigea vers la table et éloigna une chaise sur laquelle il s'installa. Il n'imaginait même pas le nombre de question qu'il allait lui poser. Inversement de rôle, il se retrouvait à la place de l'accuser et non de l'inspecteur qui pose les questions. « Je savais bien qu'elle ouvrirait sa gueule, elle ne sait faire que ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Mar 10 Aoû 2010 - 13:58




3 Aout 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
CHAMBRE DE CONNER MATTHEWS




Conner était Conner mais en plus cynique et machiavélique. Ses paroles étaient blessantes, humiliantes et toujours dites a bon moment pour me briser le coeur. Cependant, je décidai de ne rien relever concernant le prénom de mon enfant et ma paternité avec cette "petite graine" qui devrait être la mienne. Valentin avait été adopté. Aucune de mes petites graines ne faisaient parti de sa création et de son ADN. Je n'étais qu'un inconnu par les liens du sang, contrairement aux lienx du coeur qui nous unissaient au plus haut point. J'aimais mon fils et que mon frère accepte ou non ce nouveau-né dans la famille, je m'en foutais royalement puisque tous les autres Matthews lui avaient déjà accordé ce droit. Valentin serait un Matthews et il le resterait à tout jamais. Conner n'avait qu'à s'adapter à cette nouvelle situation ce qu'il n'aurait pas eut à faire s'il n'avait pas disparu du jour au lendemain pendant des mois entiers. S'il y avait une personne à blâmer dans cette chambre, c'était bien lui et non Valentin qui m'avait rendu la joie de vivre après que mon ainé soit parti sans rien dire.

Je écoutais l'ancien inspecteur sans vraiment y faire attention. Les questions importantes n'étaient pas encore posé et cette réponse au sujet de son logement ne m'intéressait guère. Je préférais voir mon fils dans les bras de son oncle que d'écouter son excuse pour résider à l'hôtel. Le bébé gesticula avant de se mettre à pleurer. Je ne comprenais pas ce qu'il lui arrivait. Conner me redonna Valentin, mon Valentin qui pleurait toutes les larmes de son corps. Il devait être fatiguer. Il n'avait pas dormi depuis son dernier repas ce qui était assez étonnant car d'habitude il s'endormait presque instantanément. Je l'ai donc légèrement bercé pour enfin le reposer dans sa poussette enfin qu'il s'endorme paisiblement. Je l'ai éloigné du salon le menant dans le couloir d'entrer pour ne pas le réveiller avec nous deux qui discutions.

- À croire que j'ai eu un pressentiment, j'ai pris plusieurs bouteilles de jus, sert-toi si tu veux. Je suivis mon frère jusqu'à la table. J'ai été cherché un verre de jus de fruit comme il venait de me le dire et je l'imitais en m'asseyant sur l'une des chaises. Je me préparais à boire une gorgée, ma main levant ce verre jusqu'à mes lèvres, lorsque mon frère ainé reprit la parole. Je savais bien qu'elle ouvrirait sa gueule, elle ne sait faire que ça ! Surpris par tout cela, j'ai immédiatement reposé mon jus de fruit sur la table. Le ton grimpait dans la voix de Conner et il commençait déjà à s'énerver. Je le sentais. J'avais toujours su, à peu près, lorsque ça n'allait pas pour lui. Et aujourd'hui, alors qu'il entamait le sujet Kristen, je savais que ça n'allait pas.
- Tais-toi Conner. Ferme-la ! Lui dis-je en le fixant droit dans les yeux. Tu n'as pas honte de parler de ta soeur comme ça. Elle s'inquiètait pour toi. On s'inquiètait tous pour toi. Elle a seulement fait ce qu'elle avait à faire puisque toi tu n'as même pas osé décrocher le téléphone une seule fois pour nous dire que tu allais bien ou que tu étais de retour sur Miami. Répliquai-je sans hausser la voix mais sur un ton accusateur. Qu'est-ce que tu crois, Conner ? Que depuis ta disparition tout allait bien ? Qu'on vivait comme une vraie famille ? Qu'on était heureux ? Mais tu te fous le doigt dans l'oeil. Notre frère ainé était parti. Mon frère m'avait abandonné alors que j'avais encore besoin de lui. C'est pour ça que si tu dois t'en prendre à quelqu'un, regarde-toi dans un miroir et tu sauras qui blâmer ! Mon calme s'envola rapidement. Mes dernières paroles venait d'être dites sous le poids de la colère et de l'incompréhension de ces dernier évènements autour de Conner. Je n'ai rien dit face à tes moqueries sur le prénom de mon fils. Je n'ai rien dit encore lorsque tu as osé avoué que tu ne serais l'oncle que d'un cent pour cent Matthews. Je n'ai pas attaqué parce que je me suis dit que tu ne connaissais pas encore Valentin. Ca m'a fait mal mais j'ai gardé tout ça pour moi. Mais quand je t'ai entendu t'en prendre à Kristen... Je suis désolé, c'était trop. Qui crois-tu être pour rabaisser ta famille comme ça : le chef de famille ? L'homme de la maison ? Tu ne comprends donc pas ? Tu as perdu ce statut le jour où tu nous as quitté comme un lâche ! Je reprenais ma respiration. Si tu veux t'expliquer sur ces mois d'absence, très bien, fais-le ! Et sache que si tu ne le fais pas, tu auras beau être revenu mais mon frère, lui, celui que j'ai connu toute ma vie, sera toujours disparu ! Je posais un ultimatum. Je croyais en poser un. Je voulais comprendre. Mais sous la colère, j'avais déballé sans hésitation mes sentiments sur son comportement et sa disparition. Je n'en revenais pas moi-même de m'être laissé submergé par tout ceci. Mais comment aurais-je pu faire autrement ? C'était mon frère que j'avais en face de moi et il me manquait terriblement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Mar 10 Aoû 2010 - 20:19




HERE WITH ME
scott matthews conner d. matthews




« Tais-toi Conner. Ferme-la ! » Enfin un peu d'action. Conner fixait son frère dans les yeux, un sourire narquois sur le bout des lèvres. « Tu n'as pas honte de parler de ta soeur comme ça. Elle s'inquiètait pour toi. On s'inquiètait tous pour toi. Elle a seulement fait ce qu'elle avait à faire puisque toi tu n'as même pas osé décrocher le téléphone une seule pour nous dire que tu allais bien ou que tu étais de retour sur Miami. » Ajouta son petit frère. « Qu'est-ce que tu crois, Conner ? Que depuis ta disparition tout allait bien ? Qu'on vivait comme une vraie famille ? Qu'on était heureux ? Mais tu te fous le doigt dans l'oeil. Notre frère ainé était parti. Mon frère m'avait abandonné alors que j'avais encore besoin de lui. C'est pour ça que si tu dois t'en prendre à quelqu'un, regarde-toi dans un miroir et tu sauras qui blâmer ! » Poursuivit Scott en s'énervant. Conner se taisait. Comme le lui avait demandé si gentiment son frère. ''Vas-y ouvre un peu ta gueule, Scott. Que je puisse savoir ce que tu as sur le coeur.'' Pensa Conner en s'appuyant d'un être contracté sur le dossier de sa chaise. Il laissait son frère parlé, il l'écoutait, attendait la fin et ce, avec ce même sourire. « Je n'ai rien dit face à tes moqueries sur le prénom de mon fils. Je n'ai rien dit encore lorsque tu as osé avoué que tu ne serais l'oncle que d'un cent pour cent Matthews. Je n'ai pas attaqué parce que je me suis dit que tu ne connaissais pas encore Valentin. Ca m'a fait mal mais j'ai gardé tout ça pour moi. Mais quand je t'ai entendu t'en prendre à Kristen... Je suis désolé, c'était trop. Qui crois-tu être pour rabaisser ta famille comme ça : le chef de famille ? L'homme de la maison ? Tu ne comprends donc pas ? Tu as perdu ce statut le jour où tu nous as quitté comme un lâche ! » Mon dieu, pire qu'une perruche celui-là ! D'ailleurs il fit une pause pour recommencer de plus belle. « Si tu veux t'expliquer sur ces mois d'absence, très bien, fais-le ! Et sache que si tu ne le fais pas, tu auras beau être revenu mais mon frère, lui, celui que j'ai connu toute ma vie, sera toujours disparu ! » Conner était d'humeur à faire chier son petit monde. Et lorsqu'il s'assura qu'il avait terminer, il applaudit trois fois dans ses mains.

« Très joli discours. T'as vu ? Pour une fois, je t'ai écouté, et j'ai fermé ma gueule. Maintenant, s'est toi qui va la fermer et m'écouter ! » Dit-il ne le lâchant pas du regard. Les traits de son visage s'étaient tirés et laissaient apparaître un visage encore plus froid. « Vu que tu ne sembles pas le comprendre, je vais me répéter. Je n'ai pas besoin qu'on s'inquiète pour moi. Si je me casse, s'est pour de bonnes raisons. Et que je sache, je suis majeur et vacciné depuis des années, je peux donc me barrer d'ici, lorsque je le décide. Et tu veux savoir quelque chose ? Si sa ne tenait qu'à moi, Scotty, je ne serais jamais revenu. Je me serais laissé pour mort ! Et un second Matthews en moins ! » ''Ce serait une bonne idée. À quand le suicide ?'' Murmura cette voix dans son esprit. La douleur était présente, mais il faisait beaucoup trop d'apparition au point que Matthews finissait pas s'y faire.
Conner attrapa le verre que son frère s'était servit, pour en boire quelques gorgées. Conner se remémorait les paroles de son frère. Qui crois-tu être pour rabaisser ta famille comme ça : le chef de famille ? L'homme de la maison ? Tu ne comprends donc pas ? Tu as perdu ce statut le jour où tu nous as quitté comme un lâche ! L'aîné reprit de plus belle. « Tu te contredis en disant que j'ai perdu mon statut de chef de famille. N'as-tu donc plus besoin de ton aîné ? N'est-ce pas ce que tu viens de me dire ? De toute façon, j'en ai rien à foutre, si tu veux mon avis. Oui je me suis barré comme un lâche, si tu le dis, mais tu veux savoir pourquoi je n'ai prévenu personne ? Car je n'avais pas envie de vous voir chialer, car s'est-ce que vous auriez fait, tous autant l'un que l'autre, mis à part Chris le seul qui, quand on y regarde de plus prêt, me ressemble le plus. » Poursuivit Conner sur ce même ton qu'il maîtrisait comme il le pouvait. « Et pour ce qui est de m'expliquer, je n'ai aucun compte-à-rendre ! Ni à toi, ni aux autres. Je ne peux t'expliquer les faits. Pas tant que j'aurai classé cette histoire aux archives. Alors, jusqu'à ce jour, je resterais ton grand-frère disparu. Que cela t'atteigne ou non. Et si jamais il te vient à l'idée de ne jamais me le pardonner, ou de ne plus vouloir m'adresser la parole, d'accord, mais si s'est pour rester éternellement en froid parce que je ne te dis pas la vérité tout de suite, autant que tu partes maintenant... » Termina Conner sur un ton beaucoup plus calme. Il se leva pour prendre son paquet de cigarette et l'alluma.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Mar 10 Aoû 2010 - 21:57




3 Aout 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
CHAMBRE DE CONNER MATTHEWS




- Très joli discours. T'as vu ? Pour une fois, je t'ai écouté, et j'ai fermé ma gueule. Maintenant, s'est toi qui va la fermer et m'écouter ! Mon frère me manquait et non cette brute qui venait de l'applaudir puis de dire ces paroles que je trouvais blessante alors que Conner avait tous les torts. Son regard me fixait et me mettait de plus en plus mal à l'aise tandis que son comportement devenait de plus en plus froid. Vu que tu ne sembles pas le comprendre, je vais me répéter. Je n'ai pas besoin qu'on s'inquiète pour moi. Si je me casse, s'est pour de bonnes raisons. Et que je sache, je suis majeur et vacciné depuis des années, je peux donc me barrer d'ici, lorsque je le décide. Et tu veux savoir quelque chose ? Si sa ne tenait qu'à moi, Scotty, je ne serais jamais revenu. Je me serais laissé pour mort ! Et un second Matthews en moins ! Il attrapa mon verre et j'ai fini par défaire nos deux regards qui se fixaient sans relâche. Il m'intimidait. Je ne reconnaissais plus mon frère. Ou pouvait-il bien être ? Cet homme en face de moi avait le même corps, la même voix, les mêmes mimiques et pourtant son comportement n'était plus le même. Tu te contredis en disant que j'ai perdu mon statut de chef de famille. N'as-tu donc plus besoin de ton aîné ? N'est-ce pas ce que tu viens de me dire ? De toute façon, j'en ai rien à foutre, si tu veux mon avis. Oui je me suis barré comme un lâche, si tu le dis, mais tu veux savoir pourquoi je n'ai prévenu personne ? Car je n'avais pas envie de vous voir chialer, car s'est-ce que vous auriez fait, tous autant l'un que l'autre, mis à part Chris le seul qui, quand on y regarde de plus prêt, me ressemble le plus. Et pour ce qui est de m'expliquer, je n'ai aucun compte-à-rendre ! Ni à toi, ni aux autres. Je ne peux t'expliquer les faits. Pas tant que j'aurai classé cette histoire aux archives. Alors, jusqu'à ce jour, je resterais ton grand-frère disparu. Que cela t'atteigne ou non. Et si jamais il te vient à l'idée de ne jamais me le pardonner, ou de ne plus vouloir m'adresser la parole, d'accord, mais si s'est pour rester éternellement en froid parce que je ne te dis pas la vérité tout de suite, autant que tu partes maintenant... Conner sa calma mais je le connaissais assez pour savoir que la tempête n'était pas encore terminée. Il se leva et alluma une cigarette. Je n'aimais pas le nouveau Conner et j'avais bien l'intention de lui faire savoir. Après tout, nous parlions à coeur ouvert maintenant que nous nous étions retrouvés "chaleureusement". Je me suis donc levé pour me placer devant lui.
- Pourquoi tu es devenu aussi méchant ? Lui demandais-je en retirant volontairement la cigarette qu'il venait d'allumer de sa bouche pour l'écraser dans le cendrier de la table basse. Pourquoi tu me parles comme ça ? Je t'ai pourtant rien fait. Je voulais juste être là pour toi comme avant quand on partageait tout ou presque tout. Je me suis retourné pour contempler la vue de la chambre sur la ville. Elle était magnifique, j'en étais ébloui. Mais ce n'était pas pour cela que je tournais le dos à Conner. En effet, ce nouveau frère ne plaisait pas et le ton sur lequel il venait de parler, de me hurler dessus m'avait profondément blessé que j'en pleurais. Je ne désirais pas me montrer faible devant cet homme pour qu'il en rajoute encore, comme toujours. Ca m'énervait. Aujourd'hui, il m'énervait. J'étais en colère. Je voulais le frapper, lui faire mal pour qu'il redevienne comme avant. Et mon envie prit vie lorsque je me suis tourné vers l'ainé des Matthews, les larmes coulant toujours sur mes joues. Je lui ai foutu un coup de poing en pleine face. Tu l'as bien mérité ! Lui hurlais-je au visage. Je me suis alors rapproché de lui pour le frapper au niveau de torse avec mes deux mains en forme de poing, alternant la gauche et la droite. Je veux retrouver mon frère !! J'ai besoin de lui et pas d'un robot nommé également Conner Matthews. Je continuais à la frapper de toutes mes forces. Je tentais ma chance même si je doutais de ma performance à le faire changer. Je n'étais que le petit frère, celui qu'il avait toujours protégé. Il me connaissait. C'est pourquoi j'aurais sans doute peu de facilité à le persuader. Mais je préférais "mourir au combat" que de voir la "guerre se terminer sans moi".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Mer 11 Aoû 2010 - 23:49




HERE WITH ME
scott matthews conner d. matthews




Son petit frère s'était levé à son tour. Se plaçant face de lui à le regarder. Que croyait-il faire, l'intimidé peut-être ? Conner le regardait avec un sourcil arqué.

« Pourquoi tu es devenu aussi méchant ? » ''Laisse-moi réfléchir, pourquoi es-tu si méchant Conner ? Ah oui, je sais pourquoi, parce que tu n'as pas de coeur et tu m'as tué pour quelques billets. Tu m'as tué alors que ma gosse avait besoin de moi... Tu deviens incontrôlable et redoutable. Un monstre. Un jour, t'étonne pas si tu passes à l'acte avec ta famille. Tu n'auras pas le temps de comprendre ce que tu as fait que tu seras déjà entre quatre murs. Et je serais bien heureux !'' Conner regardait son frère dans les yeux, mais s'était le vide qu'il voyait. L'aîné était déconnecté du monde, se concentrant sur ce que lui disait la voix de son esprit. Cette voix le raisonnait comme le rendait complètement dingue. Bien qu'il l'est déjà, dingue. Un fou qui n'a pas sa place ici. Lorsque l'aîné reprit peu à peu ses esprits, il découvrit qu'il n'avait plus de cigarette pincée entre ses lèvres.

« Pourquoi tu me parles comme ça ? Je t'ai pourtant rien fait. Je voulais juste être là pour toi comme avant quand on partageait tout ou presque tout. » Ajouta son frère en lui tournant le dos. Il n'aimait pas qu'on lui tourne le dos. Car lorsqu'il avait eut le malheur de le faire avec son père, il s'était ramassé une gifle. Conner le suivait du regard. Il connaissait Scotty et savait pertinemment qu'il pleurait à cet instant. Il y avait été un peu fort, avec lui. '' Déteste-moi Scotty, s'est tout ce que je veux...'' Il voulait que ses frères et soeurs le déteste. Ainsi, ils ne prendront plus contact avec lui et Conner pourrait aller jouer au Bouc Émissaire pour mettre son plan à l'oeuvre. Scotty se retourna laissant voir ses nombreuses larmes qui mouillaient son visage. Conner était tellement pris par ce spectacle qu'il avait causé, qu'il ne vit même pas le poing de son frère s'approcher dangereusement de lui. Ce n'est que quand il ressentit une douleur à son nez qu'il se rendu compte du geste de son frère. C'était la première fois que Scotty osait un tel geste envers lui. Et Conner était content qu'il l'ait fait, d'une certaine façon. Cela prouvait qu'il était bien un homme.

« Tu l'as bien mérité ! » ''Je ne donne pas tord au petit frère, mais qu'attends-tu pour te venger, bon dieu de merde !'' S'écria cette voix. Scotty se déchaînait à présent sur lui. « Calme toi ! » Ses paroles fut dites dans le vent. Scott ne s'arrêtait pas. Conner grimaça une fois. Et Scotty frappa au niveau de ses côtes qui étaient très douloureuses. « Scotty ! Calme-toi ! M'oblige pas à le faire ! » En attendant, il venait de vraiment lui faire mal. « Je veux retrouver mon frère !! J'ai besoin de lui et pas d'un robot nommé également Conner Matthews. »

Conner ne voulait pas employer la force pour le raisonner. Mais s'il ne le faisait pas, Scotty continuerait. Conner attrapa les poignets de son petit frère et les serra afin de lui faire cesser ses coups. Il se débattait à présent. Conner envoya valser son poing sur le visage du chef et le plaqua contre le mur, sa main serrant légèrement son cou. Son visage n'était qu'à quelques centimètres de celui de Scott. « Maintenant tu vas te calmer, Scott ! » Hurla l'ainé des Matthews. Conner le maintenait toujours par la gorge, bien qu'il ne forçait pas comme il pouvait le faire avec une autre personne. « Maintenant j'espère que tu as compris ! » Il lâcha finalement son frère et posa sa paume contre le mur. Conner laissait son regard plonger dans ce bleu brillant de larmes. Le ton de l'aîné était descendu aussi vite qu'une chute libre. « Soit patient, Scotty. Laissez-moi vous protéger, dès que j'en ai fini avec tout ça, tu le retrouveras, ton frère... » Murmura Conner d'un ton calme et posé. Il montrait sa face d'avant. Mais jamais Scotty pourra retrouver la personne qu'il demande. Car à force de jouer un rôle, on finit par l'apprécier. Ou même si on l'apprécie guère, certains traits risquent d'y rester.

Conner quitta le regard de son frère pour s'approcher de son paquet de clopes et de s'en allumer une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Ven 13 Aoû 2010 - 11:40




3 Aout 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
CHAMBRE DE CONNER MATTHEWS




Je me défoulais sur mon soit-disant frère, celui que je connaissais depuis ma naissance. Pourtant, il ne ressemblait pas à celui que j'avais connu et appris à connaître au fil des années. Ce Conner était plus froid, plus cynique, plus distant que l'ancien. Je n'aimais pas ce changement et je le lui faisais très bien savoir en ne m'arrêtant pas de le frapper de plus en plus fort au niveau du torse. Je ne réfléchissais plus, je frappais sans m'arrêter, des larmes coulant le long de mes joues. Je m'apprêtais à recommencer mes gestes précédent quand soudain, mon frère m'attrapa le poignée qui se dirigeait tout droit sur lui. Il serrait. Il me faisait mal. Je me débattais pour qu'il me lâche, en vain. Puis un poing m'arriva en plein visage avant de me faire plaquer contre le mur, main autour du cou. Le trentenaire me serrait la gorge. Mon regard se posa de celui de mon frère tandis que j'essayais de me dégager, toujours en vain. Mon aîné était bien plus fort que je ne le serais jamais.

- Maintenant tu vas te calmer, Scott ! J'aurais bien aimé répondre quelque chose. Mais la position des mains de Conner m'en empêchait. Maintenant j'espère que tu as compris ! Finalement il me lâcha. Je me suis effondré sur le sol avant de me relever pour reprendre ma respiration. Heureusement qu'il n'avait pas serré car je connaissais bien la sensation de l'étranglement pour l'avoir déjà vécu une fois au BLue Lagoon Bar avec un homophobe de première qualité. Il s'en était d'abord pris à Maât puis à moi. Je ne garde pas un très bon souvenir de cette soirée, même si se fut la première fois que mon compagnon m'avoua qu'il m'aimait. Soit patient, Scotty. Laissez-moi vous protéger, dès que j'en ai fini avec tout ça, tu le retrouveras, ton frère...
- C'est ce que tu dis aujourd'hui. Mais demain est-ce que tu penseras encore la même chose ! Répliquai-je en élevant la voix. J'en avais pas encore fini avec lui. Mon frère ne m'aurait jamais fait de mal ! Qui es-tu étranger ?! Lui dis-je avec une voix haute et forte alors que ma main massait ma gorge. Le vrai Conner ne m'aurait jamais fait ça ! Celui qui était tout pour moi ne m'aurait jamais frappé ! Lui, au moins, a toujours été l'exemple que je devais suivre ! Toi, tu n'es rien ! Tu n'es pas mon frère ! Tu n'es qu'un vrai salop sans scrupules qui ne tient même pas à sa famille et qui fait comme si tout allait bien !! Je hais le nouveau Conner !!! Je te hais ! Je pensais vraiment mes paroles bien qu'elles me faisaient atrocement mal. J'essayais de ne pas le montrer car l'ainé des Matthews était tout pour moi : mon modèle, l'exemple à suivre. Alors qu'aujourd'hui il ne représentait plus rien. Je l'avais mis sur un piédestal pendant des années et aujourd'hui, il en était tombé sans que je ne m'en aperçoive. Tu sais Conner, si tu ne voulais pas revoir ta famille, tu n'aurais jamais dû revenir. Alors pour notre bien à tous, part. Tu nous fera moins souffrir en quittant Miami et si par malheur tu restes, ne te soucie plus de moi. J'avais un frère autrefois pour qui j'aurais tout sacrifié. Aujourd'hui, je me rends compte que tout ce en quoi je croyais venant de sa part ne venait peut-être que d'un monde imaginaire que je m'étais forgé autour de lui. En cet instant, je te regarde et je me demande comment j'ai pu être aussi stupide. Papa aurait été très fier de toi ! Mais lui au moins, il a eut la chance de crever avant de te voir dans cet état lamentable !! Et je donnerais tout pour être à sa place ! Je serais en paix sans aucun besoin de me soucier de toi et de tes conneries ! J'ai alors pris mon verre pour porter un toast sous la colère. A papa qui est mort au bon moment. Et à son dernier fils gay qui ne voulait pas croire que son frère ainé avait changé. Santé ! Je bus alors tout le jus de fruit cul sec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Dim 15 Aoû 2010 - 23:25




HERE WITH ME
scott matthews conner d. matthews




« C'est ce que tu dis aujourd'hui. Mais demain est-ce que tu penseras encore la même chose ! » Il marquait un point. Conner n'avait jamais réussi à tenir une promesse de sa vie, encore moins prévoir sa façon d'agir. « Mon frère ne m'aurait jamais fait de mal ! Qui es-tu étranger ?! Le vrai Conner ne m'aurait jamais fait ça ! Celui qui était tout pour moi ne m'aurait jamais frappé ! Lui, au moins, a toujours été l'exemple que je devais suivre ! Toi, tu n'es rien ! Tu n'es pas mon frère ! Tu n'es qu'un vrai salop sans scrupules qui ne tient même pas à sa famille et qui fait comme si tout allait bien !! Je hais le nouveau Conner !!! Je te hais ! » Il est vrai que Conner n'aurait jamais touché l'un de ses frères et soeurs et pourtant il s'en était déjà pris à deux d'entre eux. « Qu'est-ce que tu crois, Scott ? Que je vais te laisser frapper ? Tu ne crois pas que j'en ai déjà ramassé assez pour vous évités tout ça ?! » Vociféra Conner en pointant ses deux index sur lui. Remplis de bleus et blessures. « Quoi que tu dises ou fasses, je resterais ton frère. Même quand je crèverais, je serais toujours ton salop de frère sans scrupules que tu haïras ! » Poursuit-il sur ce même ton.

« Tu sais Conner, si tu ne voulais pas revoir ta famille, tu n'aurais jamais dû revenir. Alors pour notre bien à tous, part. Tu nous fera moins souffrir en quittant Miami et si par malheur tu restes, ne te soucie plus de moi. J'avais un frère autrefois pour qui j'aurais tout sacrifié. Aujourd'hui, je me rends compte que tout ce en quoi je croyais venant de sa part ne venait peut-être que d'un monde imaginaire que je m'étais forgé autour de lui. En cet instant, je te regarde et je me demande comment j'ai pu être aussi stupide. Papa aurait été très fier de toi ! Mais lui au moins, il a eut la chance de crever avant de te voir dans cet état lamentable !! Et je donnerais tout pour être à sa place ! Je serais en paix sans aucun besoin de me soucier de toi et de tes conneries ! » Scotty porta son verre qu’il s’était vidé vers le haut tout en reprenant parole. « A papa qui est mort au bon moment. Et à son dernier fils gay qui ne voulait pas croire que son frère ainé avait changé. Santé ! »

Conner fut prit d'une grande colère. Sa respiration s'accéléra, son corps tout entier se mit à trembler. Ses poings se serrèrent. Il passa sa main dans ses cheveux en se mordant la lèvre inférieure à sang. Cette dernière saigna d'ailleurs. Les seules fois ou Conner s'était mis dans un tel état, s'était avec ses ennemis. Pas avec sa famille. Et pourtant, cela ne l'empêcha pas de frapper dans le verre qui voltigeait contre le mur, pour s'y briser. « Ne mentionne jamais plus papa de cette façon, sinon je me ferais la joie d'accomplir tes attentes et crois-moi je t'enverrais en enfer ! » Plus la moindre sensibilité se trouvait chez Conner. Une chose était certaine, Scott se retrouvait avec une autre personne en face de lui. Une personne qui venait de le menacer de mort. Il se retourna et avança de quelques pas. Il avait la rage en lui, les larmes aux yeux et les mains qui ne cessaient de trembler. Cependant, il devait faire évacuer toute cette colère, il se retenait d'aller péter la tête de son frère contre ce mur. Sachant qu'il ne s'arrêterait qu'en voyant le sang y couler tout le long. Il n'arrêtait pas de se passer la main sur son visage en sueur, se serrer les mains. Un fou...

« Tu aimes parler de papa ! Je vais aimer te dire alors que c'est moi qui l'ai raisonné lorsqu'il a appris que tu n'étais qu'un suceur de noeuds ! Eh ouais, qu'est-ce que tu crois, il n'a pas accepté de savoir que tu n'étais qu'un sale ''pédé'', je comprends la honte qu'il a eu ! L'avantage que j'ai contrairement à toi Scotty, c'est qu'il ne me voit pas dans cet état lamentable comme tu dis ! En revanche, pour toi, il est parti en ayant un dégoût pour son propre fils, alors le plus mal placer dans cette histoire, c'est toi ! » Conner n'avait pas baissé d'un ton. Il criait, vociférait sous le regard de son frère. L'aîné pensait ses paroles et ne les regrettait en rien. Il en vint à la conclusion que son frère était descendu dans son estime et que jamais, il ne remonterait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Lun 23 Aoû 2010 - 19:08




3 Aout 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
CHAMBRE DE CONNER MATTHEWS




Je ne me maîtrisais plus. Je n'avais qu'une idée en tête, faire souffrir mon frère comme il me l'avait fait en me gueulant sur ce ton et en disparaissant sans un mot. Je le fixais avec ce regard noir mais qui restait gentil face à celui de l'ancien inspecteur. Lui seul arrivé à avoir cet air méchant lorsqu'il était à mes côtés. Ca l'avait toujours été et cela resterait ainsi jusqu'à ma mort. Mon aîné se mettait en colère ou du moins plus qu'il ne l'était auparavant. Dans un sens, j'en étais fier puisque j'avais réussi à le mettre dans cet état-là. D'un autre côté, je redoutais sa future réaction car je ne l'avais jamais vu aussi bouillant, comme s'il retenait la bête qui était en lui. Un verre s'écrasa sur le mur tandis que Conner respirait fortement. Il me faisait peur mais j'essayais de ne rien montrer.
- Ne mentionne jamais plus papa de cette façon, sinon je me ferais la joie d'accomplir tes attentes et crois-moi je t'enverrais en enfer ! Me dit-il sur un ton que je ne lui connaissais pas encore. Il était devenu indifférent comme si j'étais une quelconque personne et non son petit frère.
- Je fais encore ce que je veux, Conner ! Je parle de papa quand j'en ai envie et là j'en avais envie ! Je savais que je ne devais pas le provoquer et pourtant je le faisais sans regret. Il allait exploser et j'attendais de voir jusqu'où il pourrait bien aller avant de s'arrêter.
- Tu aimes parler de papa ! Je vais aimer te dire alors que c'est moi qui l'ai raisonné lorsqu'il a appris que tu n'étais qu'un suceur de noeuds ! Eh ouais, qu'est-ce que tu crois, il n'a pas accepté de savoir que tu n'étais qu'un sale ''pédé'', je comprends la honte qu'il a eu ! L'avantage que j'ai contrairement à toi Scotty, c'est qu'il ne me voit pas dans cet état lamentable comme tu dis ! En revanche, pour toi, il est parti en ayant un dégoût pour son propre fils, alors le plus mal placer dans cette histoire, c'est toi ! Il criait et je l'écoutais me prenant toutes ces paroles en pleine figure. J'avais mal, très mal. Papa ne m'avait donc jamais accepté et j'en étais démuni. Cependant, je continuerais à l'attaquer même si les larmes réapparurent subitement. Ca me soulageait de me défouler sur mon frère. J'extériosais tout ce qui n'allait pas autour de moi sur lui, bien qu'il soit le premier de mes soucis depuis un long moment.
- N'empêche que tu l'as bien défoncé ton "pédé" de frère et que tu as pris ton pied en même temps ! Oui, on ne devait pas reparler de cette soirée mais là, tu dépasses les bornes ! Tu ne voulais plus en entendre parler ? Trop tard, maintenant c'est dit ! Tu t'es tappé ton "pédé" de frère ! Maintenant dis-moi qui est le plus dégouté de nous deux ? Je repris ma repsiration et passant ma main sur mes yeux afin d'essuyer ces larmes qui venaient de s'arrêter encore une fois. Je venais de dire ouvertement un évènement que nous avions tenté de cacher depuis un long moment déjà. Nous avions couché ensemble lorsque mon frère était venu me voir après ma séparation avec Maât en 2009. Mais en ce moment, Conner n'était plus Conner. Et si par malheur c'était encore lui, il était descendu bien bas pour s'en prendre à celui qu'il avait toujours protéger. Conner avait toujours été mon exemple et si aujourd'hui, c'était bel et bien lui que j'avais en face de moi, il ne serait plus cet exemple que j'avais adulé étant jeune. Ce n'était qu'un homme aussi pathétique que pitoyable qui s'en prenait même à sa famille. Je le plaignais. Après avoir perdu sa compagne, il perdait un à un les membres de sa famille. Tu sais Conner si tu continues sur cette voie tu va perdre tout ce qui t'entoure à commencer par ta famille et ta fille ! Tu crois vraiment que Lyann te laissera la voir si elle sait que tu t'en prensd à tes frère et soeurs ? Plus tu t'acharnes à nous repousser, plus tu perds l'estime que Camille aura de toi ! Déjà que tu as perdu ma confiance alors que j'ai toujours été le plus doux, le plus gentil de la famille. Imagine ce que ça va donné avec les autres ! Je lui laissais le temps de réflection avant d'enchainer. Tu vois, tu vas tout perdre. Après ta femme et moi, c'est Camille que va te délaisser vu que son père se comporte comme un vieux con ! Bon courage avec ta vie sans amour et sans famille. J'espère que tu aimes la solitude car tu vas en avoir et ce n'est pas moi qui viendrait te l'enlever ! Tu peux en être sûr ! Je me suis retourné, prêt à partir de cette chambre parce que j'en avais marre. J'ai donc baissé ma garde alors que je tournais le dos à un homme en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Sam 28 Aoû 2010 - 12:40




HERE WITH ME
scott matthews conner d. matthews




« N'empêche que tu l'as bien défoncé ton "pédé" de frère et que tu as pris ton pied en même temps ! Oui, on ne devait pas reparler de cette soirée mais là, tu dépasses les bornes ! Tu ne voulais plus en entendre parler ? Trop tard, maintenant c'est dit ! Tu t'es tappé ton "pédé" de frère ! Maintenant dis-moi qui est le plus dégouté de nous deux ? » Conner rigola, un rire pratiquement démoniaque. Il ne lâchait du regard, son petit frère qui essuyait ses larmes. Croyait-il l'avoir en pleurant ? Il ne tomberait plus dans ce piège. Il ne cherchait même plus à se faire détester, il savait qu'il l’était déjà . Une bonne chose pour la sécurité de Scott. Mais maintenant, la sécurité de son frère l'importait peu. « Oh, mais je ne suis pas dégoûté et je ne me sens pas fautif Scott ! Dois-je te rappeler que pour coucher ensemble, il faut être deux ?! A ce que je sache je ne t'ai pas violé, alors ne joue pas les innocents ! » Répondit Conner en se reculant. Oui, la sécurité de son frère ne l'importait plus, mais il ne voulait pas non plus commettre l'impardonnable. Ne sachant pas s'il serait capable de se le pardonner. Il préférait malgré tout s'éloigner de lui, mais jusque quand tiendrait-il ?

« Tu sais Conner si tu continues sur cette voie tu va perdre tout ce qui t'entoure à commencer par ta famille et ta fille ! Tu crois vraiment que Lyann te laissera la voir si elle sait que tu t'en prensd à tes frère et soeurs ? Plus tu t'acharnes à nous repousser, plus tu perds l'estime que Camille aura de toi ! Déjà que tu as perdu ma confiance alors que j'ai toujours été le plus doux, le plus gentil de la famille. Imagine ce que ça va donné avec les autres ! » Conner se mordit la lèvre inférieure, il ne pouvait pas le laisser parler ainsi d'un probable futur. « Tu vois, tu vas tout perdre. Après ta femme et moi, c'est Camille que va te délaisser vu que son père se comporte comme un vieux con ! Bon courage avec ta vie sans amour et sans famille. J'espère que tu aimes la solitude car tu vas en avoir et ce n'est pas moi qui viendrait te l'enlever ! Tu peux en être sûr ! »

Scott lui tourna le dos. Il venait de faire la même erreur que lui. Montrer le dos à une personne en colère. Conner n'en pouvait plus. Il bouillonnait. Son coeur allait exploser tellement ce dernier pompait rapidement. Son visage exprimait clairement de la haine. Une chose était certaine, Scott n'aurait jamais dû venir lui rendre visite. Et là, il aurait dû partir plus rapidement.

Conner ne lui laissa pas le temps d'aller plus loin, que sa main se posa sur l'épaule de son frère. Il le plaqua contre le mur en l'étranglant. « Tu te prends pour qui pour parler de mon enfant ?! » Conner ne le lâchait pas, bien que Scott tentait de s'échapper de cette emprise. « Hein ?! Tu te prends pour qui pour me faire la morale ?! » Conner refermait davantage sa main sur le cou de son frère pour finalement le faire tomber au sol et le ruer de coups de poings. « Je ne peux l'accepter ! » Cette phrase-là sortit dans un tremblement. L'aîné des Matthews avait les larmes aux yeux. Il était à la fois, en colère et meurtri. Sa fille lui manquait, même si ne l'avait pas connu à sa naissance. Il s'était attaché a elle, il ne voyait plus vraiment sa vie sans elle à ses côtés. Et là, cet abruti ne faisait que remuer le couteau dans la plaie.

Lorsque Conner entendit le bébé se mettre à pleurer, cela l'énerva encore plus. Il cessa de cogner le torse de son frère pour se lever comme une furie. Il se dirigea dangereusement de la poussette. Que tu frappes ton frère, je m'en tape, mais ne touche pas au gosse ! S'écria cette voix dans sa tête. Conner se stoppa face à l'enfant. Il resta debout le regard plonger dans le vide. Sans un mot, il ouvrit la porte et plaça la poussette dans le couloir. Il se retourna vers son frère qu'il empoigna et jeta à la porte. Leurs regards s'entrecroisèrent. La même chose s'y lisait, de la terreur. Scotty avait peur de son frère, et le frère avait peur de lui même. Il claqua la porte mettant fin à tout ce carnage. Il se laissa glisser le long de la porte, les paumes de ses mains poser contre ses tempes. Qu'est-ce que je viens de faire... ''Tu viens de commettre l'impardonnable, Conner...''
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED Jeu 2 Sep 2010 - 15:01

[quote="Scott Matthews"]



3 Aout 2011 ♣ Four Seasons Hotel, Miami
CHAMBRE DE CONNER MATTHEWS




Je tournais les dos à mon frère et je réfléchissais. J'y avais été trop fort. Mais je voulais que Conner comprenne que son comportement actuel ne l'aiderait en rien avec sa famille. Il devait redevenir le même, l'ancien Conner, mon grand frère modèle, celui que j'aimais et non pas cette brute sans scrupule. Je commençais à me diriger vers la poussette quand une main se posa sur mon épaule.
- Je suis dé... On me plaquait au mur pour mieux m'étrangler. Je ne comprenais pas tout. Mon frère s'attaquait vraiment à moi ?
- Tu te prends pour qui pour parler de mon enfant ?! Hein ?! Tu te prends pour qui pour me faire la morale ?! Je me débattais pour lui échapper. En vain. L'ancien inspecteur resserra même ses mains sur mon cou. L'air commençait déjà à me manquer. L'une de mes mains tentait de repousser Conner en forçant sur son épaule tandis que l'autre essayait de dégager un espace pour que je puisse respirer. Encore une fois, tout était vain. L'ainé des Matthews était bien plus fort que moi. Je le fixais sans relâche et je constatais qu'il n'envisageait pas de s'arrêter. Il me terrifiait. Il me balança au sol. L'air pénétrait enfin dans mes poumons. Je croyais que tout était fini jusqu'à ce que les poings de Conner viennent me frapper avec une force que je ne lui connaissais pas. Je souffrais terriblement. Je ne peux l'accepter ! Je pleurais et criais en même temps le prénom de mon frère pour qu'il se stoppe. Ces coups, je les encaissais. Mon coeur par contre se brisait à chacun d'eux. Jamais, je n'aurais cru mon frère capable d'une telle chose. Il avait changé. Je devais bien l'admettre.
- Conner ! Arrête-toi ! Mes cris de désespoir étouffèrent mes paroles lorsque le trentenaire me frappa encore, encore et encore. Valentin se réveilla en pleurant. Je l'avais réveillé. J'aurais bien été le prendre dans mes bras mais une personne que je ne considérais plus comme de la famille m'en empêchait. Il s'arrêta. Conner retrouvait-il enfin ses esprits ? Il se releva toujours aussi en colère et partit en direction de mon enfant. Je craignais le pire. - Laisse-le ! Frappe-moi si tu veux mais laisse Valentin en dehors de ça ! Je me relevais aussi. Difficilement, je me mettais sur mes deux jambes et j'avançai vers mon frère. Je mécroulais à terre. La douleur était insupportable. Je grimaçais tellement j'avais mal que je remarquais même pas que Conner avait sorti la poussette. Il revint vers moi, m'attrapa comme une merde et me jetta dehors. Je tombais sur le sol au pied de la poussette. Mon regard azuré, perdu et terrifié, ne put s'empêcher de fixer une dernière fois celui de mon frère. Il claqua la porte. Je suis resté un assez long moment assis par terre dans les couloirs du Four Seasons Hotel. C'était fini. J'en avais fini avec lui. Cet homme qui avait failli s'en prendre à mon fils et qui m'avait attaqué venait de commettre l'impardonnable. M'aidant de la poussette pour me relever encore une fois en quelques minutes, je parti d'ici, m'éloignant à chaque pas de ce frère et du lien qui nous unissait depuis des années. Conner Matthews, le grand frère que je vénérais, venait de chuter au statut d'inconnu. Il me faisait peur et pour la sécurité de mon fils ainsi que de la mienne, je préférais couper les ponts et ne jamais avoir à faire à lui. C'était fini. Tout était fini. Ma vie continuerait sans lui à partir d'aujourd'hui.




TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: « Here With Me » ENDED

Revenir en haut Aller en bas
 

« Here With Me » ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Four Seasons Hotel Miami-