AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't waste your time or time will waste you | Quinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Jeu 12 Aoû 2010 - 14:05

    Cela faisait maintenant six mois qu'Aaron était revenu à Ocean Grove, reprenant en main les brides d'une vie qu'il avait faillit laisser filer pour une simple connerie et une seconde d'inatention. Comme quoi les choses ne tenaient quand même pas à grand chose. Il aurait suffit qu'il se taise et il n'aurait pas perdu ces quatre années, mais non, il avait fallut qu'il l'ouvre, comme toujours. Et inutile de penser que ça lui aurait servi de leçon,; il était au contraire toujours le même, et bien décidé à profiter au mieux de cette nouvelle vie qui lui avait été offerte.
    Le retour s'était amorcé tout doucement. D'abord retrouver ses anciens amis, leur faire accepter son état et sa présence, regagner leur confiance quand elle avait disparu, prendre de nouveaux repères dans un quartier qui avait au final pas mal changé... Mais il avait le temps, c'était ce qu'il se disait. Sa seule ambition par le passé avait été de devenir joueur de basket professionel, et il n'en était pas loin. Il en avait les capacités physiques, la technique, l'envie et le talent. Bref, comme le lui avait dit le recruteur de la fac, il était le candidat parfait. Papiers signés et attestation amoureusement accrochée au mur par Maman Waterson, rien ne prévoyait le désastre et aujourd'hui il n'avait plus rien... Ou pour être exact, il n'avait plus rien jusqu'à deux heures auparavant.
    Cela faisait des semaines qu'on le poussait à devenir entraineur de l'équipe junior de basket du quartier, et il venait enfin d'accepter. Au départ l'idée ne le tentait pas trop. Déjà les gamins. Tout ce qui était court sur pattes avec la capacité d'attention d'un poisson rouge dans son boacl avait le don de lui porter sur les nerfs, alors s'il devait et les surveiller, et leur enseigner les rudiments d'un si noble sport c'était hors de question! Et puis, si son merveilleux destin lui était passé sous le nez, il n'y avait pas de raison qu'il en offre les clés à qui que ce soit d'autre. La réponse avait donc toujours été "non", encore et encore, malgré leur insistance. Il avait bien accepté de faire un remplacement, et encore c'était juste par pure bonté d'âme, mais il se refusait à faire quoi que ce soit de plus. A croire qu'ils avaient su se montrer assez convaincant puisqu'il était désormais officiellement considéré comme l'un des entraineurs. Il en aurait presque hurlé de joie s'il n'avait pas trouvé ça si minable. Pourquoi accepter alors? Tout simplement parce qu'il en avait marre de trainer seul toute la journée tandis que tous les autres bossaient, et s'entendre répéter encore et toujours qu'il faudrait qu'il pense à faire quelque chose de sa vie. Il le faisait sans enhousiasme, mais c'était toujours ça de fait.

    Il s'était alors directement rendu au part, un endroit de la ville qu'il aimait tout particulièrement. C'était là que sa mère l'emmenait jouer quand il était petit, et même si avec l'âge il avait arrêter de construire des petits bateaux avec ce qu'il trouvait échoué sur la plage, il y venait toujours avec un certain plaisir. Là c'était la nostalgie qui l'emportait. En quittant le local de l'association pour laquelle il allait travailler, il avait réalisé que ça en était définitivement fini de sa jeunesse. Il était un adulte maintenant, avec des responsabilité, des devoirs et une paye au bout du mois. D'une certaine façon ça lui faisait peur. Oui, le grand Aaron Waterson avait soudain peur. Et il se sentait vieux. Il n'avait que 25ans, mais c'était comme si le poids des années lui était tout d'un coup tombé sur la tête, et que la société venait lui en demander des comptes. Se rendre au port était donc une façon de d'appuyer encore un peu plus le coup.
    Il s'était appuyé contre la rembarde, le regard fixé au loin, juqu'à la limite de l'horizon. Quand il était tout gamin, il était persuadé qu'en forçant bien il pourrait voir ce qu'il y avait au delà de la mer. Pour lui c'était l'Asie, et même si ça mère lui avait expliqué à de nombreuses reprises que géographiquement ce n'était pas possible, il essayait à chaque fois. Ca devait être la première fois qu'il ne le faisait pas. Il avait compris que ça ne marcherait pas. C'était vraiment triste de grandir, on perdait tous nos rêves, et l'on ne devenait qu'un vieux con.
    Et oui, Aaron avait la nostalgie mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Jeu 12 Aoû 2010 - 17:11

« Alors, pourquoi est-ce que tu m'as donné rendez-vous ici ? » - demandais-je à mon ami tout en désignant le port.
« C'est une surprise.. » - rétorqua Jasper avec un sourire au coin des lèvres. Je fronçais les sourcils - « Suis moi » - ajouta t-il en me tendant la main. J'attrapais sa main et avançait à ses côtés. La plupart des gens y compris ma sœur et mes parents, s'imaginaient que nous étions bien plus que des amis. C'est vrai qu'un lien particulier nous unissait. Parfois, nous pouvions même nous comprendre sans prononcer un seul mot, juste avec le regard. On s'aimait beaucoup, mais nous n'étions pas un couple, contrairement à ce que tout le monde pensait. Après quelques minutes de marche, il s'arrêta devant un grand voilier blanc.
« Mais c'est ton bateau !!! Tu m'avais dit qu'il n'était pas tout à fait prêt ... cachottier !» - J'esquissais un grand sourire et me dirigeais vers le bateau - « Tu m'emmènes faire un tour, n'est-ce pas ? »
« Bien sûr, je ne t'ai pas appeler juste pour l'admirer. Je voulais qu'on l'inaugure ensemble ? Et puis tu m'as beaucoup aidé. »
« Beaucoup... si peindre pour toi c'est beaucoup, alors oui, je t'ai été d'une aide précieuse. » - Il se mit à rire et je le suivais avec bon coeur. Qu'il était facile de rire et de sourire en sa présence. J'embarquais sur le bateau et nous partîmes conquérir les mers... enfin les eaux proche surtout.

J'avançais sur le port, observant les bateaux. Le port de Miami n'avait rien de comparable à celui que j'avais connu. J'avais vécu dans une petite ville de Californie et je vous parie que vous ne connaissez même pas son nom. A côté de Miami, il s'agissait vraiment d'un coin paumé. Le port de Miami était deux fois plus grand que celui où j'allais avec Jasper. Nous en avions passé des heures à discuter sur son bateau. C'était notre endroit à nous. Nous nous échappions de notre petite banlieue pour venir respirer l'air frais. Je ne savais pas vraiment ce qui me menait au port de Miami ce jour-là. Ce n'était pas l'endroit que j'avais connu avec Jasper et je n'y trouverais certainement pas son bateau, mais depuis mon arrivée, je n'avais jamais mis les pieds ici. Pleine de nostalgie et me remémorant mon passé, je continuais d'avancer.

Adossé à la rambarde, j'aperçus un peu plus loin Aaron. C'était le type qui par moment me faisait penser à Jasper. Les intonations de sa voix, son sourire, parfois même certaines de ses mimiques. Cela avait le don de me perturbé et je ne me montrais pas toujours très gentille avec cet Aaron. Moralement parlant, il n'avait rien de Jasper, Aaron n'était pas Jasper. La dernière fois que j'avais vu Aaron, je m'étais montré plutôt agressive avec lui. Je n'étais pas de bonne humeur et son comportement pouvait être très agaçant. Surtout lorsqu'il se permettait de m'envoyer des pics, pics que je lui renvoyais bien entendu. Oui, nos rencontres pouvaient être très pimentés parfois. Je l'observais un moment, le jeune homme avait l'air complètement perdu dans ses pensées. J'avançais vers lui, non dans l'optique de m'excuser pour mon comportement. Je vous l'ai déjà dit, les excuses, ce n'est vraiment pas mon fort. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'allais vers lui, peut-être dans l'espoir d'entrevoir Jasper à travers lui ? Il fallait que je cesse tout cela.

« Tu penses tellement fort qu’on pourrait t’entendre à l’autre bout du port… »

Dis-je gentiment, bien qu’il ne soit pas garanti que je reste aimable longtemps. Je le fixais de mes yeux bleus. Allions nous nous entendre aujourd’hui ? Le degré d’entente entre nous était très variable.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Mar 17 Aoû 2010 - 15:14

    Qu'y avait-il de si intéressant à regarder depuis ce port pour qu'Aaron y reste si longtemps? Pour être honnête, rien. Il y aurait eu un désert, un centre commercial ou un terrain de tennis que ça aurait été la même chose. En fait il restait là, immobile, les yeux dans le vide. Venir ici, en ce lieu, avait été un choix motivé, mais maintenant qu'il s'y trouvait il avait peu à peu réalisé que ça n'avait plus grand chose à voir avec le souvenir de son enfance. D'abord, c'était sale. Petit, voir des bouteilles en plastique à perte de vue et autres déchets était follement excitant, c'était l'assurance de pouvoir construire des bateaux de toutes les couleurs et super-puissants, mais désormais il trouvait ça beaucoup moins drôle. Il pensa tout d'un coup à Jack, se demandant s'il aimerait venir ici. Dakota lui avait expliqué que son fils irait dans une école privée à la rentrée, qu'il le verrait donc moins, et Aaron n'avait trouvé rien d'autre à répondre que de hausser les épaules. Il s'en foutait pas mal du sort du gamin, c'était pas le sien mais juste celui de son copain, alors qu'il lui foute la paix avec les projets qu'il faisait pour lui! Mais l'idée s'accrochait, celle de savoir si d'autres que lui pouvaient apprécier des jeux aussi simples et stupides que celui-là. Peut être qu'il pourrait proposer à Dakota qu'ils viennent ici tous les trois un jour, histoire d'essayer de finir l'été sur une bonne note. Enfin probablement que Dakota refuserait, suspectant un mauvais coup de la part d'Aaron alors que ce n'était pas ce qu'il avait en tête, et le jeune homme soupira. Même s'ils restaient ensemble tous les deux ce n'était pas facile tous les jours, et parfois il se demandait s'il ne vaudrait pas mieux s'arrêter là. Probablement que Dakota se posait la même question de son côté, mais aucun n'avait encore osé l'aborder en dehors des disputes. C'était quand même bizarre leur histoire, ils ne savaient pas où ça allait les mener mais ils s'entêtaient, peut être pour rien, peut être pour vérifier jusqu'où ils pouvaient tenir. Comme quoi la vie était plus facile quand il sortait avec toutes ces filles, il n'avait jamais eu de problème de ce genre auparavant...
    Tu penses tellement fort qu’on pourrait t’entendre à l’autre bout du port… La voix le fit se retourner même s'il savait à qui elle appartenait, il l'aurait reconnue dans tous les cas même si elle n'était pas franchement la personne qu'il avait le plus envie de voir pour le moment. Ah ben oui, c'était bien elle, y'avait pas de doutes. Dommage. Elle lui souriait pourtant, l'air gentille et aimable, assez adorable avec ses grands yeux bleus, mais Aaron avait bien compris qu'il lui fallait se méfier. Un coup c'était Quinn-toute-en-douceur qui lui parlait, et puis l'instant d'après c'était une forme beaucoup moins symathique de la jeune fille, plus lunatique qu'elle il n'avait jamais vu. Inutile donc de dire que c'était avec un enthousiasme pas très flagrant qu'il lui répondit.

      Alors ça aurait du suffire pour faire comprendre aux gens que je suis pas d'humeur à me faire remballer.

    Voilà, c'était fait. Qui avait dit qu'Aaron était un modèle d'amabilité et de pardon? Personne, c'était bien ça. Malheureusement pour lui, s'il y avait bien un truc auquel il ne résistait pas, c'était le visage d'une fille déçue ou peinée. Et là, visiblement, elle n'avait pas espéré ce genre de réaction de sa part.
    Il inspira donc une grande bouffée d'air avant de lâcher dans un souffle.

      Qu'est-ce que tu fais là?

    La question était neutre, tout comme son ton. Si elle trouvait quelque chose à lui reprocher là dessus, soit elle était très forte, soit elle était très chiante; aucune des deux possibilités n'étant à réfuter pour l'instant. Et puis, vu leurs rapports quand ils se croisaient, il ne fallait jurer de rien. Alors cette fois, bon jour ou mauvais jour? En attendant de voir, aaron ne se faisait pas trop d'illusions et restait sur ses gardes: avec Quinn, impossible de savoir à l'avance ce qu'il allait en être...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Jeu 19 Aoû 2010 - 17:51

« Alors ça aurait du suffire pour faire comprendre aux gens que je suis pas d'humeur à me faire remballer. »

Je le regardais, étonnée. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'accueille avec le sourire, mais j'avais au moins espérer un minimum d'amabilité. Cela commence bien, pensais-je. Il est vrai que je passais la moitié de mon temps à remballer le jeune homme. Ce n'était qu'une succession de hauts et de bas. Je traitais les gens plus ou moins bien selon mon humeur, mais avec Aaron c'était pire. Le fait qu'il me fasse penser à mon meilleur ami y était pour beaucoup. Je le détestais autant que je l'appréciais pour cela. Complètement contradictoire n'est-ce pas ? N'essayez pas de comprendre. Je suis comme ça, changeante et il m'arrive de me contredire moi-même. Je fixais l'homme d'un air indescriptible, avais-je l'intention de me montrer aussi peu aimable que lui ? Je restais ainsi le temps d'un court silence, puis me décidais à lui répondre quelque chose.

« C'est fou ça, tu me prête tout de suite de mauvaises intentions. » - Je soufflais tout en l'écoutant parler - « Qu'est-ce que tu fais là? »
« Les gens d'ici se sentent vraiment obligé de poser ce genre de questions ? » - répondis-je, agacée. Après trois mois et demi passés à Ocean Grove, j'avais bien remarqué que les résidents de ce quartier étaient plus curieux que la normal. Ils parlaient beaucoup les uns sur les autres et se posaient toujours tous un tas de questions sur leurs voisins. Je me demandais si cela était dû à une curiosité maladive ou à l'ennui profond qui rongeait leurs journées. Daphne avait raison, Miami était grand, Ocean Grove aussi, mais on y jasait presque autant que dans les petites villes. Bref. La question d'Aaron était banale. Il avait sans doute dit cela dans l'optique d'engager la conversation. Il devait bien se moquer de savoir ce que je fichais ici, de toute façon je ne comptais pas le lui raconter - « A vrai dire, j'ai été attirée par cet inhabituel spectacle : Aaron Waterson en pleine réflexion. Comme quoi tout arrive un jour... » - Ce n'était pas bien méchant, juste légèrement ironique. Je n'avais jamais eu l'occasion de voir cet air pensif sur le visage d'Aaron. Je me demandais même parfois si il lui arrivait de penser, trop occupé à jouer sur la provocation. Evidement ce n'était pas ce qui m'avait ammené ici, au port. J'avais eu grand besoin de prendre l'air. J'avais passé les dernières heures et les derniers jours à l'hôpital. J'avais encore l'impression de pouvoir sentir l'odeur des hôpitaux. Je détestais ce genre d'endroit. Il me rappelait bien trop la mort de Jasper, mais aujourd'hui c'était Daphne qui se retrouvait sur un lit d'hôpital. Elle était dans le coma après avoir fait une overdose. Je me sentais tellement mal par rapport à cela. Tout était de ma faute ... Je ne voulais même pas imaginer ce qui se passerait si elle ne revenait pas à elle. Le pire dans tout cela, c'est que je sentais bien que je m'étais attachée à elle. Je ne me fichais plus de ce qui pouvait lui arriver. J'avais espéré que cette sortie m'aère un peu l'esprit, en vint. Je me reprenais, m'étant perdu quelques instants dans mes pensées, mon regard plongé dans les yeux d'Aaron. Parfois, son regard me rappelait celui de Jasper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Lun 23 Aoû 2010 - 15:44

    Aaron était heureux d'avoir eu une deuxième chance dans la vie, mais en même temps, qu'est-ce qu'il pouvait s'ennuyer! Il ne se plaignait pas, passer ses journées à ne rien faire restait toujours préférable au fait d'être allongé au fond d'un cercueil, lui-même enseveli sous trois tonnes de terre bourrée d'asticots, mais quand même. Il avait réussi l'exploit de se lancer dans une relation suivie avec Dakota, et depuis les quelques mois qu'ils sortaient ensemble on pouvait dire que ce n'était pas trop mal. Alors oui, il y avait de sérieux hauts et bas, et à plusieurs reprises il s'étaient retrouvés sur le point de rompre, mais quelque chose les faisait tenir malgré tout. Le problème était justement qu'il ne savait pas ce qu'était ce "quelque chose", ni ce qu'ils comptaient faire de leurs jours à plus long terme. Il était indéniable qu'ils passaient de bon moments, mais de là à ce que ça dure assez pour les conduire à une union plus officielle ou à la volonté de vieillir ensemble il y avait de la marge. De toute façon ils avaient chacun leur vie, chacun leur maison, et puis leurs moments en tant que couple étaient à part. Ma foi, ça semblait tout de même leur convenir...

    Il n'avait même pas relevé la première réponse de Quinn, préférant ne pas s'y abaisser. C'est fou ça, tu me prête tout de suite de mauvaises intentions. Ben oui, justement. Si elle se trouvait si maligne, elle aurait bien du se rendre compte qu'il n'avait pas envie de parler, et encore moins à Mademoiselle Lunatique qu'à n'importe qui d'autre. Il ne savait jamais à quoi s'attendre de sa part, et puisque là il avait surtout besoin de réfléchir il aurait préféré qu'elle le laisse tranquille... mais pas de chance, elle avait pas l'air décidée à ça. Sa seconde réponse n'était pas mieux. Les gens d'ici se sentent vraiment obligé de poser ce genre de questions ? OK, le message était passé, elle était vraiment pas d'humeur. Et puis elle parut douter, et se retourna vers lui avant de dire avec une voix douce A vrai dire, j'ai été attirée par cet inhabituel spectacle : Aaron Waterson en pleine réflexion. Comme quoi tout arrive un jour... Et allez, il s'était fait avoir comme un bleu, pourtant il commençait à la connaître! Et il soupira, retournant la tête vers la mer.

      Au cas où tu en douterais, je suis pas un numéro de cirque, donc ce genre de commentaires tu peux t'en passer...

    Il s'était plongé dans une sorte de semi bouderie, comme il savait si bien le faire. Parfois Dakota se moquait de lui à ce sujet, lui disant qu'il avait en fait plus de choses en commun avec Jack qu'il ne l'aurait cru. Evidement, Aaron ne trouvait pas ça très drôle d'être comparé à un môme de sept ans! A croire que le monde ne tournait qu'autour du gosse de Dakota, et qu'il fallait y faire référence tout le temps. Le gamin avait le don de l'insupporter autant qu'il le trouvait sympathique. Et oui, à force Aaron avait réussi à le tolérer, et devait reconnaitre qu'il était plutôt cool dans son genre... et venant de sa part, ce n'était pas une petite avancée, au contraire!
    Il avait donc les yeux rivés sur la mer, bien décidé à ignorer Quinn. Si elle venait chercher des histoires, le pousser à bout avant de l'accuser d'être injuste vis à vis d'elle, elle pouvait toujours courir! Il s'était suffisamment fait avoir la dernière fois pour se méfier maintenant, hors de question de se l'avoir sur le dos pendant des heures juste pour que mademoiselle fasse son petit numéro! Mais il y avait quelque chose qui le perturbait et l'empêchait de se calmer. un truc de l'ordre du détail, mais qui devenait de plus en plus flagrant depuis qu'il l'avait remarqué, et ça l'énervait d'autant plus.

      Tu peux pas choisir d'autres endroits pour venir me coller? Non seulement t'es chiante, mais en plus quand je regarde la mer j'ai l'impression de te voir toi maintenant! Comment tu veux que je me concentre?

    Et il baissa la tête en direction du sable. Entre le bleu des yeux de la jeune fille et le bleu de la mer, ça faisait un peu trop à son goût. Elle ppouvait pas avoir les yeux marrons comme tout le monde? Non, il fallait qu'elle fasse son intéressante, comme d'habitude, et qu'elle se distingue. Si au moins elle avait quelque chose à dire, plutôt que de rester plantée là à lui envoyer des piques...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Mar 24 Aoû 2010 - 17:15

J'aimerais y croire à nouveau. Croire qu'il existe encore de la magie dans notre monde. Mais cela sonne faux. Il n'y a qu'à allumé la télévision sur la chaîne d'information pour voir à quel point notre monde est brisé. Mon monde l'était aussi. J'avais perdu la seule personne qui pouvait me faire croire que cette magie existait. J'avais flirté avec les tréfonds des ténèbres. Un univers dépourvu d'une quelconque magie. Le seul miracle de ma vie - enfin si on peut appeler ça comme ça - avait été de me sortir de là. J'avais vaincu la drogue, l'alcool et le reste. J'avais survécu à une overdose. C'était comme si on m'avait donné une seconde chance. Je ne comprenais pas. Pourquoi moi ? Pourquoi avais-je eu le droit à cette magie et pourquoi Jasper n'y avait pas eu le droit. C'était quelqu'un de bien. Il ne méritait pas ce qui lui était arrivé. En revanche, j'avais fais beaucoup trop d'erreurs. Je n'avais pas été une bonne personne. Alors, pourquoi me sauver moi et le laisser mourir lui ? Si vous voulez mon avis, cette idée qui dit que les choses bien arrivent aux gens bien est totalement fausse. En faite, on ne nous raconte que des conneries. Je ne pouvais pas être une personne bien. Quand on regarde mon passé et quand on voit à quel point je détruis tout ce qui se trouve sur mon passage. J'essayais de me créer une nouvelle vie, une existence loin du drame. Je voulais être une Quinn sans drame. Je voulais juste être Quinn. Seulement rien n'avait changé. J'étais là depuis trois mois et j'avais déjà causé l'overdose de la seule personne à qui je m'étais attachée. J'avais tellement envie de croire qu'il y aurait de la magie pour Daphne. Il fallait qu'il y en ait. Il fallait qu'elle revienne et que je m'éloigne d'elle. J'avais déjà fais assez de mal ainsi. Elle avait suffisamment de soucis et n'avais pas besoin de moi.

« Au cas où tu en douterais, je suis pas un numéro de cirque, donc ce genre de commentaires tu peux t'en passer... »
« C’est la vérité. Je n’ai jamais vu un tel air sur ton visage… j’ai le droit d’être un peu étonné. Ce n’est pas la peine de te vexer ! »

Dis-je l'air de ne pas comprendre pourquoi il réagissait ainsi. Il n'y avait franchement pas de quoi mal le prendre. J'avais toujours été d'une franchise à toute épreuve. Jasper m'avait souvent fait remarquer que je pouvais être blessante et que ce que je disais n'était pas toujours correct. Je ne faisais pas assez attention. C'était une vilaine manie dont je ne m'étais pas débarrassée. J'étais comme ça. Tandis-ce qu'Aaron avait décidé de se mettre a boudé, le regard face à la mer, je restais figée sur place. J'avais soudain l'impression de revoir Jasper. Il avait l'art et la manière de se plonger dans une sorte de semi bouderie. J'avais toujours trouvé ça très amusant et adorable. On aurait dit un gamin. Il savait très bien que cette technique de bouderie marcherait sur moi. On ne s'était pas souvent disputés avec Jasper et quand cela arrivait, on se réconciliait bien vite. Je n'avais jamais aimé être en froid avec lui. J'avais bien trop besoin de lui dans mon existence pour laisser des bêtises nous séparer.

« Tu peux pas choisir d'autres endroits pour venir me coller? Non seulement t'es chiante, mais en plus quand je regarde la mer j'ai l'impression de te voir toi maintenant! Comment tu veux que je me concentre? »

Je ne rétorquais pas immédiatement. Combien de temps restais-je planté là à le regarder, sans dire un mot. J'étais figée devant l'image qu'il me renvoyait, celle de Jasper. C'était douloureux. La vie sans Jasper était compliquée. J'avais peut-être eu une mauvaise idée en venant à la rencontre D'Aaron aujourd'hui. Je revenais à moi, après quelques minutes d'absence. Qu'avais t-il dit déjà ? Que lorsqu'il regardait la mer il avait l'impression de me voir moi et qu'il n'arrivait pas à se concentrer. Je fronçais les sourcils avant de parler.

« Mon pauvre Jasper, j'ai réussi à te perturber on dirait. » - Dis-je d'un ton à peine pointé d'ironie. Je ne remarquais pas mon erreur. Je l'avais appelé Jasper. J'étais encore sous le choc. Comment pouvait t-il réussir à faire la même mine boudeuse que celle de Jasper et pourquoi fallait t-il que sa voix ressemble tant à celle de mon ami. Aaron et ses similitudes avec Jasper me perturbait complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Jeu 26 Aoû 2010 - 14:32

    Le pire dans la situation actuelle d'Aaron, c'était qu'il ne savait plus quoi faire. Il était passé du stade où il avait tout en possible, à celui où il ne lui restait plus rien, mais on lui demandait quand même de choisir. Et quelles étaient ses ambitions, et comment est-ce qu'il se voyait dans l'avenir, et quels étaient ses projets de vie... Comment expliquer qu'il n'en savait rien sans passer pour un faignant qui n'aspire à rien d'autre que de vivre aux dépens des autres? Il n'y avait pas vraiment trouvé de réponse. Son psy mettait de la bonne volonté à le pousser en avant, mais les séances avaient beau s'ajouter les uns aux autres qu'il n'en voyait pas plus le bout, regrettant même parfois le docteur Oliver, celui qui le suivait à Portland, et qui avait eu le mérite de lui apporter quelques éclaircissements. Voilà où il en était. A tourner en rond, sans réponse, sans savoir quoi faire de ses jours, acceptant une proposition minable pour qu'au moins la discussion s'arrête là dessus. La veille encore il s'était disputé avec Dakota, et son amant lui avait lâché une remarque à ce sujet. C'était bas et facile, mais au moins ça mettait un terme à leurs engueulades, à chaque fois. C'était pas drôle de sortir du coma, encore moins que ce que les gens pouvaient croire.

    C’est la vérité. Je n’ai jamais vu un tel air sur ton visage… j’ai le droit d’être un peu étonné. Ce n’est pas la peine de te vexer ! Elle se justifiait, comportement qui avait le don d'énerver Aaron. Elle avait pas la conscience tranquille pour s'expliquer sur ce qu'elle avait dit? Oh et puis il s'en foutait. Elle était là, il devait supporter ses sautes d'humeur et ses remarques idiotes, et puis quand elle en aurait marre elle s'en irait. Au cas elle pousserait une gueulante entre temps pour lui montrer une fois de plus à quel point il pouvait l'énerver, et puis reviendrait quelques temps après, mine de rien, lui demandant même pourquoi est-ce qu'il n'avait pas l'air content de la voir. C'était vrai en plus, elle lui avait déjà fait le coup une fois! C'était ça le problème avec les gens lunatiques, ils étaient par définition incompréhensibles! Une fois c'était noir, une fois c'était blanc, et puis les autres fois à Aaron de se débrouiller pour comprendre quelque chose... A croire qu'elle ne s'en rendait pas compte, et c'était peut être pire. Peut être qu'il devait lui dire. Oui, après tout, peut être qu'elle n'était pas au courant et qu'il lui rendrait un service! Malheureusement, ses bonnes intentions furent coupées par l'expression de la jeune fille quand il releva la tête. Elle semblait perdue dans des pensées très lointaines, et lui ne savait pas si elle l'entendait... Mais elle se reprit et fronça les sourcils, faisant encore plus ressortir le bleu de ses yeux. Mon pauvre Jasper, j'ai réussi à te perturber on dirait. Hein? Jasper? Depuis quand elle croyait qu'il s'appelait Jasper?

      Je te rappelle que moi c'est Aaron et pas Jasper. J'ai pas un nom de pingouin...

    Il soupira. Décidément, elle était irrécupérable... A la rigueur, s'il savait qu'elle avait un copain ou un truc dans ce genre qui s'appelait "Jasper", il aurait pu se sentir fier d'être confondu avec lui, preuve que son charme irrésistible faisait toujours des ravages, mais même pas! Il se retourna donc de nouveau vers la mer, grommelant plus à l'adresse de lui-même que de la jeune fille des phrases sans trop de sens et dont la moitié des mots venait à manquer.

      Me confondre avec un pingouin... va vraiment pas bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Sam 28 Aoû 2010 - 16:19

« Je te rappelle que moi c'est Aaron et pas Jasper. J'ai pas un nom de pingouin... »

En effet, Aaron n'était pas Jasper et il ne le serait jamais. Il ne lui arrivait même pas à la cheville et cette remarque était des plus enfantines. Voilà ce qu'était Aaron : Un grand enfant. Il n'était pas encore venu à maturité. Quel idiot ! Si il y avait quelque chose que le jeune homme - plutôt garçon vu que dans son esprit, ça ne volait pas très haut - c'est qu'il ne fallait pas toucher à Jasper. A cet instant précis, je le maudissais rien que pour s'être permis cette moquerie sur le prénom de mon ami, mon meilleur ami, mon Jasper. Il n'en avait pas le droit. La façon dont il s'était exprimé ne me plaisait guère. Comme si cela ne suffisait pas, il en rajoutait une couche, marmonnant apparemment pour lui-même, mais j'avais entendu.

« Me confondre avec un pingouin... va vraiment pas bien... »

Je sais qu'Aaron ne connaissait pas Jasper. Il ne savait pas que j'avais connu un Jasper et qu'il avait été très important pour moi et puis, qu'il était mort. Non, il ne savait rien sur cela et sur le reste et heureusement. Je ne me confie pratiquement jamais aux autres et Aaron était sans doute la dernière personne à qui je me confierais. Il n'était pas mon ami et c'était le genre d'homme capable de rire d'une tragédie. J'en étais sûr. Aaron avait fait preuve plus d'une fois d'un humour douteux. Je ne le connaissais pas très bien, mais je savais au moins cela. Mes grands yeux avaient beau être clairs, ils toisaient Aaron avec dureté et froideur. Je le détestais ! Et je détestais l'idée d'avoir entre vue Jasper à travers lui quelques minutes plutôt et toutes les fois où il m'avait tant fait penser à mon ami. J'haïssais cette idée. C'était ridicule. Tout cela était complètement stupide. Cela me dégoûtait. Aaron n'était qu'un pauvre type. Je ne le quittait pas du regard, tandis-ce qu'il était tourné vers la mer. L'envie de le jeter à l'eau se faisait plus forte que tout, mais ne serais-ce pas me comporter de façon plus stupide que lui ? Je réprimais cette idée, avant de lui répondre sur un ton glacial et méchant. Je ne cachais pas le mépris que j'avais envers lui. Il ne comprendrais sans doute pas pourquoi je réagissais ainsi, rien que pour sa simple phrase. Peut-être penserait t-il que j'étais excessive. Qu'importe ! Il avait été trop loin pour moi.

« Pauvre homme, pauvre gamin, ça ne vole vraiment pas très haut dans ta tête. C'est sans doute parce qu'il n'y a rien dedans. Tu ferais mieux de te contenter de regarder la mer et de te la fermer, ça t'éviterais d'avoir l'air aussi débile !! »

Je n'étais plus d'humeur à le supporter davantage. J'étais venue au port pour prendre l'air et non me prendre la tête avec un crétin. J'avais déjà assez du manque de Jasper et de Daphne à l'hôpital. Je ne pouvais plus le supporter. J'en avais marre, plus qu'assez de toute cette souffrance. N'étais-je que vouée à cela, la souffrance ?

« Pauvre con. » - pensais-je à voix haute, soupirant mon agacement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Lun 30 Aoû 2010 - 10:54

    Si on l'écoutait, Aaron était l'homme parfait et ceux qui ne s'en rendaient pas compte étaient idiots ou trop bornés pour l'admettre, au choix. Physiquement déjà, ça sautait aux yeux. Les années passées à s'entrainer au basket lui avaient permis d'obtenir une silhouette fine et élancée, mais néanmoins musclée sans virer au body-building le plus irresponsable qu'il soit. Et même s'il ne faisait pas plus attention aux ça à sa tenue ou à sa façon de se coiffer, l'essentiel étant que ça n'entrave pas ses mouvements, il se trouvait pas mal. Et puis le reste suivant. Oh il savait bien qu'il n'était pas des plus intelligent et que jamais il n'obtiendrait un quelconque prix Nobel de physique ou de biologie moléculaire, mais avait-on besoin d'autant de matière grise? Non. Il estimait être de bonne compagnie, de ceux que l'on regrette quand ils sont absents, doté d'un sens de l'humour faisant des ravages associé à son charisme inné. Rien que ça, tout à fait. Autant vous dire que quand la mauvaise humeur de quelqu'un lui tombait dessus, il ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait.
    Il râlait, pestant mentalement contre Quinn qui non seulement était désobligeante par nature, mais qui en plus se permettait de l'affubler des pires surnoms que l'univers pouvait trouver. Elle allait vraiment pas bien... Si elle avait besoin d'un psy ce n'était pas grave, il y en avait de très bons à Ocean grove, il pouvait même lui en conseiller si elle voulait... Et il sentait qu'elle bouillait à côté de lui, tentant de se contenir mais sans beaucoup d'effets, son regard incapable de se détacher du jeune homme. Et puis l'orage qui éclata. Pauvre homme, pauvre gamin, ça ne vole vraiment pas très haut dans ta tête. C'est sans doute parce qu'il n'y a rien dedans. Tu ferais mieux de te contenter de regarder la mer et de te la fermer, ça t'éviterais d'avoir l'air aussi débile !! Hey! Elle avait besoin d'être aussi désagréable? Il en avait déjà assez d'une pour jouer à ce petit jeu, pas besoin d'une seconde; Lizzie faisait déjà amplement l'affaire dans son genre. Pauvre con. Elle cracha la dernière insulte, exactement comme une certaine personne le faisait. Un instant Aaron hésita. Lizzie? Non, elle était loin en ce moment, perdue au beau milieu de la jungle à combattre des piranhas attirés par le joli petit museau de son lapin nain. Quelle idée elle avait eu de l'emmener là bas en même temps, comme si partir en exploration d'une des zones les plus dangereuses était un endroit approprié pour un animal de compagnie... Décidément, il la comprendrait jamais celle là! Ni Quinn d'ailleurs.

      Si je suis si con, qu'est-ce que tu fais encore ici, avec moi? Hum?

    La question était sortie toute seule, et il en fut presque étonné. Hey, mais c'était pas bête ça: pourquoi est-ce qu'elle s'infligeait un supplice pareil si elle ne le supportait pas... Ah oui, évidement... comme Lizzie. A croire qu'il existait vraiment deux types de filles: les dociles, celles qui lui expliquaient sans chichis ce qu'elles attendaient de lui; et les autres, celles qui avaient besoin de montrer que c'étaient elles qui menaient les jeu, d'exercer le pouvoir. Et que c'était fatigant ça... Quoi qu'il en soit, il n'avait pas envie d'entrer dans le jeu de la jeune fille. Qu'elle prenne ses grand airs, qu'elle s'imagine qu'il allait tomber dans le panneau, mais il savait maintenant à quoi s'en tenir. Pas parce qu'il avait toujours eu un faible pour les yeux bleus qu'il allait craquer si facilement.


Dernière édition par Aaron Waterson le Ven 3 Sep 2010 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Mar 31 Aoû 2010 - 19:21

Il y'a des jours comme celui-ci où il m'était impossible de supporter cet homme. Lorsque je repensais à ces autres jours où nous avions réussi à nous entendre, cela me semblait ridicule. Comme si je pouvais m'entendre avec lui...
Je savais que ma relation avec Aaron était très instable. Nous passions autant de temps à nous disputer qu'à nous entendre. J'avais pourtant tenté d'être gentille aujourd'hui, mais Aaron était tellement stupide que ma gentillesse avait bien vite disparu. Je n'hésitais pas à lui dire ce que je pensais. Je me fichais bien que cela lui plaise où non. Ce n'était pas mon problème après tout. Il fallait bien que quelqu'un dise tout haut ce que tout le monde pense tout bas n'est-ce pas ? Je n'étais sans doute pas la seule à penser qu'Aaron pouvait être très con et gamin.

« Si je suis si con, qu'est-ce que tu fais encore ici, avec moi? Hum? »
« Ah mais tu l'es crois moi. » - confirmais-je, comme si je n'avais pas été assez clair l'instant d'avant - « Je n'avais pas l'intention de rester plus longtemps, maintenant que j'ai dis ce que j'avais à dire. J'estime avoir suffisamment supporter ta connerie pour aujourd'hui, bravo tu te surpasses de jours en jours ! » - poursuivais-je avec froideur. Je lui lançais un dernier regard avant de tourner les talons. J'aurais pu rester ici et continuer à lui envoyer des piques, mais c'était une inutile perte de temps. J'avais bien d'autres soucis en tête pour le moment. Je repensais l'air qu'il avait sur le visage avant que je ne vienne à sa rencontre, cet air pensif. J'avais cru entrevoir une autre personne. Hélas, le naturel était revenu au galop. Je regrettais encore une fois d'avoir trouvé des similitudes entre Aaron et Jasper. Cela n'avait aucun sens, pourtant il n'y avait aucun doute. Aaron ressemblait un peu de Jasper par moments, dans sa voix, dans certaines des expressions de son visage ou avec un regard. C'est ce qui m'agaçait, que ce crétin réussisse à me faire penser à mon Jasper. Il m'arrivait parfois de chercher Jasper en Aaron et d'autres fois, cela m'exaspérait totalement. Comme aujourd'hui et surtout après la blague qu'Aaron avait sortie. Cela me faisait tantôt du bien, tantôt du mal. Je me torturais toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Ven 3 Sep 2010 - 23:37

    Pour beaucoup, Aaron était quelqu'un d'assez froid et distant; ce qui était difficilement crédible pour d'autres. Pourtant, à moins d'être une jolie fille passant dans son champs de vision ou un basketteur ayant un minimum de talent au temps du lycée, il y avait de fortes chances pour qu'il ne vous adresse pas la parole, tout juste s'il vous aurait remarqué. En dehors de son groupe restreint d'amis il ne fréquentait pas grand monde, on le lui avait assez reproché. Mais pourquoi se casser la tête avec des gens dont il n'avait rien à faire? Sa sortie de coma avait cependant un peu fait changer les choses, il avait soudain pris conscience qu'il était en train de passer à côté de sa vie en jouant ce petit jeu, alors il s'appliquait. Il ne deviendrait jamais populaire, son cercle de connaissance à l'intérieur de la ville ne dépasserait jamais les contours du quartier, mais ça lui était égal: le but était simplement de ne pas rester tout seul dans son coin jusqu'à la fin de ses jours. John était parti, tant pis et tant mieux; Lizzie avait eut une sorte de révélation mystique qu'elle était allée mettre à l'épreuve à l'autre bout du monde; Patti s'était mariée et attendaient deux mioches, autant dire qu'il ne faudrait plus trop compter sur elle... Bref, ne restait plus que Dakie, mais pour combien de temps? Alors il avait fait un effort. Il répondait quand un inconnu lui adressait la parole pour lui demander son chemin, il aidait les petites vieilles qui voulaient attraper la boite de croquette posée sur la dernière étagère du supermarché, il essayait d'alimenter un peu la conversation quand quelqu'un daignait lui adresser la parole... Mais à tout ça, qu'est-ce qu'il récoltait? Des gens comme Quinn. Ah oui, quelle chance, vraiment!
    Elle était furieuse, le paraissait en tout cas. Même si leurs relations n'étaient jamais des plus tranquilles, là ça atteignait des commets. Ah mais tu l'es crois moi. Petit rappel pour ceux qui ne suivraient pas, voilà qu'elle lui confirmait sa connerie. Mais elle avait besoin d'être aussi désobligeante? Je n'avais pas l'intention de rester plus longtemps, maintenant que j'ai dis ce que j'avais à dire. J'estime avoir suffisamment supporté ta connerie pour aujourd'hui, bravo tu te surpasses de jours en jours ! Et elle tourna le dos après l'avoir foudroyé une dernière fois du regard. Mais pour qui elle se prenait? Mademoiselle était de mauvaise humeur et elle le faisait payer à ceux qu'elle croisait, charmant. A croire qu'on lui avait jamais dit que quand on n'est pas sortable on peut aussi bien rester chez soi, même qu'il y a de très bons établissement médicaux qui s'en chargent au cas où. C'était le genre de comportement qui énervait Aaron plus que tout le reste. Qu'elle soit chiante c'était une chose. Lizzie l'était et il le supportait à peu près. Des fois ça pétait entre eux, mais elle revenait toujours. Exactement comme Quinn d'ailleurs... Etonnant comme elles avaient pas mal de points communs toutes les deux! Si elles en venaient à se rencontrer, ça risquait d'être explosif... Et Aaron se surprit à penser qu'il ne savait pas s'il préférait ne pas être là à ce moment ou si au contraire il avait envie d'y assister, la sécurité et curiosité de voir ça de ses propres yeux.

      Va retrouver ton pingouin alors, si tu crois qu'il vaut mieux que moi...

    Il avait lancé la phrase en la direction de la jeune fille, assez fort pour qu'elle l'entende. Nouvelle preuve de sa connerie peut être, vu que dans cette situation il était dans son intérêt de ne pas trop se la ramener. Quinn avait mauvais caractère quand elle s'y mettait, il en était persuadé, mais il fallait qu'il trouve un truc à lui répondre, et voilà. Comme quoi, sur une toute petite remarque lâchée sans s'en rendre compte, on pouvait broder dans le vide pendant des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Mar 7 Sep 2010 - 18:09

« Va retrouver ton pingouin alors, si tu crois qu'il vaut mieux que moi... »

Je m'arrêtais net suite à ces paroles. Aaron ne réfléchirait t-il jamais avant de parler ? D'ailleurs, il ne savait même pas de quoi il parlait. Si le jeune homme voulait s'attirer mes foudres s'était réussit. Le pire dans tout cela, c'est qu'il parvenait à m'atteindre sans même le savoir, simplement avec ses vannes débiles. Jasper serait bientôt parti depuis un an maintenant et je ne m'étais jamais confiée au sujet de sa mort. En parler ce serait trop difficile. Ma famille, mon psychologue n'avaient pas réussi à me faire parler. A ma sortie de cure de désintoxication, j'avais été contrainte de voir un psy. J'avais eu une année compliquée entre mes problèmes de drogue et la mort de Jasper. Ma famille m'avait dit que cela serait bon pour moi, eux n'arrivaient pas à nouer le dialogue avec moi. D'après eux, il fallait aussi que je parle de ma perte pour m'aider à surmonter mon chagrin. Ils n'y comprenaient rien. Comme si le fait de parler avec un psy m'aiderait à accepter. Je ne l'accepterais jamais la mort de Jasper. Il m'arrivait rarement de sourire, du moins naturellement. Cependant, j'avais remarqué qu'il m'arrivait de sourire spontanément en présence de Daphne. C'était comme si, par moments, elle parvenait à réanimer ce qui était mort à l'intérieur de moi.

Je me tournais pour faire face à Aaron, m'avançant vers lui. Je le fixais avec davantage de froideur que les autres fois. Un regard à glacer le sang parait t-il. Il pouvait être étonnant de constater à quel point une jeune femme comme moi, pouvait avoir l'air dangereuse et sombre. Aaron était très mal placé pour parler, il avait déjà franchi la limite quelques instants plus tôt. Cet homme devait sans doute être atteint psychologiquement.

« Vas te faire foutre Aaron !! » - lâchais-je avec spontanéité et méchanceté - « J’avais jusqu'à ce jour jamais remarqué jusqu'à quel point tu peux être écœurant !! Tu es encore plus minable que je le pensais. Tu dois bien être le seul à surestimer ta valeur. » -renchéris-je, toujours aussi dure. Je le rabaissais méchamment. Je me fichais pas mal que mes paroles ne soient pas appropriés ou même que cela le touche ou pas. De toute façon, qu'est-ce qui pourrait bien touché cet idiot ? Je soupirais. Il valait mieux pour lui qu'il ne continue pas à faire le malin. Le plus intelligent serait de s'écraser pour lui et de partir. A moins qu'il est vraiment envie de s'en prendre une. Bien oui, Aaron avait réussit à me mettre en colère et il faut le dire, je suis pas mal excessive dans mon genre. Une colère dû au fait qu'Aaron avait réussi à m'atteindre. J'étais plus fragile que je ne le laissais paraitre - « Juste... dégages de ma vue ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Sam 11 Sep 2010 - 23:28

    C'était l'un des défauts principaux d'Aaron, le fait de ne pas toujours réfléchir à la portée des choses qu'il disait. Il parlait peu mais souvent à la va-vite, ce qui lui avait joué des tours à plus d'une reprise. Lizzie était d'ailleurs devenue une experte pour lui faire payer ses conneries, découvrant avec une rare habilité quels étaient les points précis qu'il fallait viser quand il dépassait les bornes, et à voir le nombre de coups bien placés qu'il s'était reçu on pouvait penser que ça arrivait souvent. Les choses entre eux étaient orageuses, il fallait toujours qu'il lui lance une vanne et qu'elle n'apprécie pas, et puis après c'était le jeu de la surenchère. Elle avait beau être une fille, elle était pire que certains mecs. Limite s'il ne s'était pas demandé si elle n'en était pas un en fait, mais la seule fois où il avait abordé le sujet devant elle les choses s'étaient très mal terminées. Si un jour on découvrait qu'il était stérile, il ne faudrait pas en chercher la cause bien loin... Et avec Quinn c'était un peu le même genre, juste en un peu moins violent. Elle se sortait pas les poings dès qu'il se hasardait à dire quelque chose qu'elle n'appréciait pas, mais ça tournait souvent court entre eux. Combien de fois est-ce qu'ils s'étaient séparés fachés? Presque autant qu'ils s'étaient séparés en se disant qu'ils avaient passé un bon moment. Pire qu'un couple de soap opera...

    Sa remarque lancée, Aaron aurait parié que Quinn allait s'éloigner, furieuse et le maudissant autant qu'elle le pouvait avec son mauvais caractère, mais la voir revenir était une surprise. Pas très bonne d'ailleurs. Elle s'avançait en le fixant, comme si elle voulait être sûre qu'il n'allait pas s'enfuir ou lui faire un mauvais coup de plus, le regard noir. Il n'aurait pas eu l'habitude des crises de colère de Lizzie qu'il aurait pu avoir peur, mais non. Une fois que l'on avait survécu à la jeune Potter, on était prêt à affronter n'importe quoi. Il trouvait même une certaine forme de plaisir à voir la jeune fille dans cet état. Il n'était peut être pas sadique, mais les états extrêmes lui confirmaient que les gens autour de lui, comme lui accessoirement, étaient vivants et c'était une sensation qu'il trouvait rassurante. Et là il était comblé. Vas te faire foutre Aaron !! Ca commençait fort! Pour beaucoup un tel début aurait laissé présager le pire, mais lui ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Qu'elle se défoule si ça lui faisait plaisir... Et d'ailleurs, il était bien content de voir qu'elle se rappelait à nouveau de son nom. Il aurait quand même été bien embêté si elle était devenue amnésique. Pas qu'elle lui aurait manqué, mais ça aurait été triste quand même. J’avais jusqu'à ce jour jamais remarqué jusqu'à quel point tu peux être écœurant !! Tu es encore plus minable que je le pensais. Tu dois bien être le seul à surestimer ta valeur. Les mots étaient durs, blessants, et évidement ils l'atteignaient. Comment est-ce que ça aurait pu ne pas être le cas? Elle avait vraiment des soucis dans sa tête en tout cas, ça lui paraissait désormais évident. Non seulement elle était lunatique, ça ce n'était pas nouveau, mais en plus elle virait agressive. Elle soupira, presque sur le point de se calmer, crachant ensuite de nouveau son venin. Juste... dégages de ma vue ! OK, ça ne servirait à rien de tenter quoi que ce soit, vue son niveau d'hystérie elle l'aurait sûrement compris de travers une fois de plus, et il n'avait pas franchement envie de se disputer. La taquiner oui, ça pouvait être marrant, mais entre leur rencontre du joue et celle qu'ils avaient eu la dernière fois il en avait un peu marre. Marre de passer pour le méchant, marre de supporter les crises des filles dès qu'elles avaient un truc qui leur passait par la tête... Y'avait pas marqué "souffre-douleur" sur son front quand même, et ça elles semblaient l'oublier un peu trop vite. Il ne fit donc aucun commentaire sur toutes les méchancetés qu'elle avait balancé. Bien sûr, c'était lui le minable, lui l'écœurant, et elle n'avait rien à se reprocher. Dingue comme certains se lavent les mains de leurs propres responsabilités. Il esquissa alors un sourire en coin, prenant le ton le plus détaché possible.

      Je voudrai bien, mais tu me bloques le passage. Tu vois, pour les minables comme moi, s'il y a pas un minimum d'espace pour passer on s'imaginer qu'on peur pas y aller. Faut croire que t'es surtout très douée pour faire des monologues, pas pour réfléchir à ce que tu fais.

    Ce n'était pas très gentil non plus, et au départ il n'avait pas eu l'intention d'en dire autant. Mais un mot en entrainant un autre... Oh et puis elle l'avait bien cherché, après tout c'était elle qui était venue l'embéter la première!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Mar 14 Sep 2010 - 16:19

Je le regardais, rejetant tout le mépris que j'avais à son égard. J'étais méchante et ceci va peut-être vous paraître cruel, mais être méchante avec lui me faisait du bien. Le monde ignorait à quel point j'étais brisée. Je souffrais et c'était bien plus facile de me venger sur le premier abruti venu, lui crachant tout mon venin à la figure. Aaron était juste mal tombé, il me rappelait juste un peu trop Jasper par moment. C'était bien sa veine !! Cela dit, c'est vrai qu'il était con et ces paroles il les méritait. La plupart du temps, quand on est fâché, on ne dit que des bêtises dans le but d'atteindre l'autre sans penser réellement nos paroles. Ce n'était pas mon cas, du moins pas pour cette fois-ci. Je pensais chacune de mes paroles. Aaron avait le don pour s'attirer mes foudres. Je me demandais parfois ce qui faisait qu'Aaron était ce qu'il était. Cachait t-il quelque chose derrière son masque de crétin ou était t-il simplement ainsi ?

« Je voudrai bien, mais tu me bloques le passage. Tu vois, pour les minables comme moi, s’il n’y a pas un minimum d'espace pour passer on s'imaginer qu’on ne peut pas y aller. Faut croire que t'es surtout très douée pour faire des monologues, pas pour réfléchir à ce que tu fais. »

Rétorqua t-il d'un air détaché, l'air de se moquer royalement des paroles que j'avais craché à son visage. Peut importe. Le simple fait de m'acharner sur lui me soulageait un peu. Les paroles d'Aaron réussirent au moins à me déclencher à demi rire. C'est fou ce qu'il pouvait être ridicule. Pourquoi ne se contentait t-il pas de la fermer et de partir ? C'est dingue ! Il fallait toujours qu'il réplique et jamais de façon très intelligente. « Pauvre con » pensais-je une nouvelle fois. Il pensait peut-être que sa réplique allait m'atteindre, mais en réalité, je m'en fichais. Les seules choses qui pouvaient m'atteindre concernaient le souvenir de Jasper et si on m'attaquait sur mon passé. Il ne fallait pas me parler de ça. Une chance qu'Aaron et les autres ne connaissaient rien de ma vie de dépravée.

« C'est marrant que tu me dises cela, sachant que toi, tu es le maître dans l'art de ne jamais réfléchir à ce que tu dis ou fais. » - répliquais-je avec arrogance. C'était de coutume maintenant, je me fichais encore de lui - « Pauvre petite chose qui essaie de répliquer sans y arriver vraiment. » - ajoutais-je avec un rictus. C'est fou le temps qu'on pouvait perdre à essayer de s'attaquer l'un et l'autre. On était peut-être atteint d'une sorte de folie ou de masochisme. On ne se supportait pas, pourtant aucun de nous n'avait bougé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn Mer 22 Sep 2010 - 23:04

    Tout être a en lui des limites qu'il sait ne pas pouvoir dépasser, faute de quoi c'est le saut dans l'inconnu le plus total. La peur est ce qui nous gouverne généralement et on fait tout pour l'éviter, mais dans le cas d'Aaron il n'y avait pas grand chose qu'il redoutait. Ni les insectes et autres bébêtes visqueuses et repoussantes, ni le feu ou les films d'horreur, et encore moins les ascenseurs ou autres lieux clos. La seule chose qui pouvait vraiment le paralyser, c'était la mort. Celle qui vous fauche brutalement alors que vous êtes persuadés que la vie est belle et que tout va pour le mieux dans les meilleur des mondes, mais PAF! tout se termine d'un coup. La civière, l'autopsie, la petite boite de bois dans laquelle on vous enferme, les pleurs des gens qui vous regrettent déjà, et c'est la fin. Le pire pour lui, c'était de ne pas savoir ce qu'il y avait après. Le paradis? L'enfer? Le vide? La réincarnation? Il n'en avait strictement aucune idée. Après sa sortie de coma il en avait pas mal parlé avec le personnel de l'hôpital et quelques autres patients, sans obtenir de réponse assez convaincante à ses yeux. Au fond personne ne savait, et son psy pas plus que les autres. Il n'y avait que le prêtre qui lui avait donné quelques éléments à se mettre sous la dents, mais en n'étant pas croyant il avait eu du mal à considérer ce qu'on lui disait comme étant la vérité absolue. Sa plus grande peur faisait ainsi partie de celles qui ne peuvent que difficilement se soigner, le traumatisme causé par un accident dont il payait aujourd'hui encore le prix. Autant dire qu'Aaron n'avait donc pas grand chose à perdre à continuer d'agir comme il le faisait. Au contraire, c'était dans ce genre de moments qu'il se sentait vivre; quand il discutait et réalisait tout à coup le sens caché des choses. Quinn semblait hors d'elle, c'était même une certitude, mais il n'arrivait pas à se dire qu'il en faisait peut être trop, ou alors ça ne durait qu'un trop court instant. Ce n'était pas ça le problème, et au aurait dit qu'elle ne voulait pas s'en rendre compte...
    C'est marrant que tu me dises cela, sachant que toi, tu es le maître dans l'art de ne jamais réfléchir à ce que tu dis ou fais. Il arqua un sourcil, étonné. Elle délirait là, c'était pas possible autrement. Car pour lui, il était quelqu'un de très censé et réfléchi, faisant preuve d'un rare sans-froid. Comme quoi l'image que l'on a de soi et celle que les gens en ont diffère parfois. Plus ou moins légèrement d'ailleurs. Pauvre petite chose qui essaie de répliquer sans y arriver vraiment. Et elle eut un léger rictus qui eut presque le mérite d'adoucir son visage. Il ne l'avait pas lâchée des yeux un instant, rivé sur elle. Elle le mettait hors de lui autant qu'elle l'attirait. Son regard bleu, celui-là même qu'il lui avait reproché quelques minutes auparavant, avait quelque chose d'électrisant dont il ne pouvait pas se détacher. Il devait bien l'admettre, elle était jolie. Peut être en partie pour ça qu'il s'entêtait à lui répondre. Elle aurait été moche en plus d'être aussi chiante qu'il n'aurait pas tenu bien longtemps, mais là... Lizzie était toujours le cas à part en fait, elle était loin d'être repoussante mais... Enfin, ses relations avec Lizzie étaient encore plus compliquées qu'avec Quinn, et ce n'était pas peu dire! Intérieurement, il ne savait pas ce qui le faisait rester. Le fait de la voir perdre patience, la curiosité de voir jusqu'où elle pouvait aller, jusqu'où elle pouvait tenir? Oui, sûrement. Et puis ça lui changeait les idées. Et puis il fallait bien qu'il s'habitue à avoir en face de lui des personnes insupportables, les gamins qu'il aurait à coacher répondant sûrement à la définition qu'il se faisait de tout enfant: pleurnichard, inattentif, fatiguant, chiant, exaspérant.
    Malgré ce qu'il tentait de faire croire, les critiques de Quinn l'avaient pourtant plus touché qu'il n'aurait voulu l'admettre. Elle le rabaissait, et ça il se refusait à le laisser passer. Qu'elle se moque si elle le voulait, après tout si ça lui faisait plaisir de se penser supérieure, mais il y avait des limites. Et il se mit alors à sourire avec un léger rire méprisant, du genre que l'on ne peut attendre qu'à condition de se trouver proche de lui. Quelle chance, c'était le cas de Quinn!

      Oh voyons ma belle, tu me sous-estimes là... Je te préserve, voilà tout...

    Et il sourit de nouveau, fier de lui. Non, jamais il ne se montrerait désobligeant envers une fille, jamais. Lizzie c'était spécial, et ça tout le monde le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Don't waste your time or time will waste you | Quinn

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't waste your time or time will waste you | Quinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Crandon Park Beach & Port of Miami-