AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Escape the evil fate ♦ Thomas Sullivan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Escape the evil fate ♦ Thomas Sullivan. Sam 14 Aoû 2010 - 1:43


REMEMBER
6 Juin 2011.
Miami University.




La journée aurait du être belle normalement. Le soleil était au rendez-vous et la chaleur était présente sans non plus être accablante. Et malgré le fait que je me sois encore une fois levée en retard, Granny avait fait l'effort de nourrir Atchoum pour moi. Ce qui m'avais permis d'arriver à l'heure en biologie. Le début de ma journée avait été simple, habituel. Et comme d'habitude je ne m'étais pas faite remarquer une seule fois. Le prof de mathématique m'avais encore une fois oubliée malgré ma chemise bleu, plus flashy qu'à mon habitude. Et j'avais eu droit à un "Salut Johanna" de la part d'un des élève de mon cours d'Art.


Leurs tentatives de sociabilisation étaient pathétique. Je les voyait tous, à rire avec leurs amis à la caféteria alors que moi, je riais avec mon Levy. C'était pareil en soit, il fallait juste savoir faire la part des choses. Cependant, une ambiance pesante planait dans le campus depuis une petite heure. J'entendais les gens chuchotter et se faire des messes basses. Le couloir principal était particulièrement silencieux quand j'entendis une jeune fille blonde platine hurler de sa voix de cresselle.

« Les flics débarquent ! »

Soudain, ce fut la débandade dans les couloirs, je vis tout le monde s'agiter. Et sans comprendre pourquoi, le couloir devint un lieu d'étude, tout le monde avait un cahier ou un livre à la main. Je les regardait s'agiter comme des petites fourmis qu'on aurait tenter de brûler avec une loupe. C'était risible. Terriblement risible. Mes cheveux étaient comme d'habitude relevé à l'aide d'un pinceau. Je m'apprêtais à aller en Art, mon cahier de dessin sous le coude quand je vis débarquer des.. Gorilles dans le couloir. Ils affichaient fièrement leur insignes et semblant tous plus machiste les uns que les autres. Je soupirais et refermait mon casier avant de prendre le chemin de la salle d'Art, mon sac sur l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Escape the evil fate ♦ Thomas Sullivan. Lun 16 Aoû 2010 - 0:22

    N’en fallait-il pas plus pour que je ne m’octroie une nouvelle affaire dont tous se refusaient le petit plaisir d’une lecture fastidieuse au sujet d’un appel passé de l’université. Le dossier trainait depuis quelques jours sur le bureau voisin sans trouver acquéreur mais cela était coutume que les appels anonymes partent à la trappe puisque jugés non conformes aux règles en vigueur dans le service. Qui plus était des appels passés par ses - je cite le supérieur : « sales mômes » - ressemblaient d’avantage à des tours pendables qu’à de véritables dénonciations. La plupart du temps, il s’agissait de vengeances personnelles qui ne nécessitaient vraiment pas le déplacement. Mais au cours des trois derniers coups de fil, un nom était systématiquement revenu aux oreilles du secrétariat : Olivia Hatlet. Soit cette jeune fille était une écervelée sans la moindre jugeote qui ne prenait aucune précaution pour dissimuler son petit trafique, soit elle connaissait les colères de quelques jalouses dans sa promotion. En aucun cas cela ne me regardait et ne méritait mon attention. Sauf qu'au bout de la cinquième alerte, les sourcils de Miss Forward commençait sérieusement à se froncer. De la pointe de son stylo elle martelait le pauvre établi qui lui avait été confié depuis des années durant. J'en avais presque de la peine. L'erreur était facile à faire et je fus pris d'un élan de compassion en attrapant d'un coup vif le dossier annoté "pour compléments d'enquête". Elle me sourit tout naturellement mais je notai un brin de fausse modestie dans la grimace qu'elle me destinait. Je détournai les talons et lui lançai avant de quitter son boudoir « Mais de rien voyons Miss Forward». De retour dans mon repère, je relu attentivement les lignes en long, en large et en travers. Putain c'était d'un intérêt mortel effectivement.

    Une demi-heure plus tard, le squale fit passer une note dans tout le service: ceux qui n'étaient pas sur une affaire devaient se présenter en salle de réunion pour un sujet pompeux sur les incidents récents des effectifs. La vache mais où était donc passé ce dossier? Je le retrouvai dans l'amoncellement de papelards et allai directement dans un bureau annexe dont les lettrines dorées reluisaient tout autant que les miennes, Lt CJ DAVENPORT.

    « CJ, la note, t'es au courant? » « Et comment, je voulais finir tôt mais c'est compromis. » « Si tu n'as rien à faire de mieux, j'ai un plan b: une descente à l'univ » Je lui balançai le rapport sur son plan de travail et il le scruta presque automatiquement avant de lever sa main. C'était gagné d'avance. Qui pouvait refuser un tel alibi histoire de rentrer beaucoup plus tôt chez soi? Personne. Et tandis que les autres collègues seraient là à se geler le cul sur une chaise, nous serions déjà de retour chez nous après avoir donné un petit sermon à des étudiants quitte à se faire passer pour le gros blaireaux.

    Mon regard se posa naturellement sur les marches de l'université. Moi même je les gravissais une fois par semaine lorsque j'avais cours de droit. A mon age, j'avais choisi de reprendre des études mais en cours du soir seulement. Là c'était différent, tout un tas d'étudiants pré-pubères s'amassaient par bandes. Bon dieu qu'est-ce qu'on peu avoir l'air paumé à cette période de notre existence. J'en croisai même qui me toisaient du regard en ricanant mais beaucoup s'écartaient sans savoir pourquoi exactement. Je ressentis tout de même un léger sentiment de peur de leur part quand je leur demandai - poliment cela va s'en dire - où je pouvais trouver Olivia Hatlet. Nous avions enfin eu gain de cause, enfin le numéro d'amphi lorsque l'un d'entre eux cria soudainement notre arrivée. Ni une ni deux nous nous retournâmes. J'étais sur le point de lui en coller un à cet abruti lorsque, à ma grande surprise, je compris qu'il ne parlait pas de nous mais d'un autre binôme ayant eu la même ingénieuse idée. L'alerte donnée, peut-être que la jeune fille allait s'échapper à présent. Mais contrairement aux idées reçues, notre présence certifiée ramena un peu plus le calme parmi les couloirs. Et moi qui m'attendais à une débandade.... Un soupir, nous reprîmes la direction de notre but à quelques mètres de notre position actuelle et une dernière fois je fus dans l'obligation d'interpeller une jeune fille affairée contre une rangée de casiers. « Olivia Hatlet, tu connais? » La brunette à couettes pointa du doigt une congénère sur laquelle nous portâmes aussitôt un regard approbateur. Davenport leva la main, lui intimant de ne plus bouger alors que nous n'étions plus qu'à quelques pas d'elle mais en vain, elle était déjà en train de s'éloigner. CJ s'élança à sa rencontre et posa sa main sur son sac.

Revenir en haut Aller en bas
 

Escape the evil fate ♦ Thomas Sullivan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: University of Miami & Résidences universitaires-