AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A personal relation with student ?! No, impossible...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: A personal relation with student ?! No, impossible... Sam 14 Aoû 2010 - 15:53

&



    Assis au beau milieu de la salle, quoique tout à fait au fond, ou tout juste devant, cela dépendait de l'angle de vue, le professeur en sciences criminelles dévisageait une à une les têtes de ses étudiants avec une indifférence proche de la lassitude. En fait, il n'en était rien. Il s'agissait simplement de son caractère. Jason Hamish Shadorney était arrivé aux Etats-Unis depuis peu. A l'origine, depuis deux ans avant cela, il avait été professeur à l'Université d'Australie, le pays dont il était originaire. Ayant accepté une mutation dans ce pays qui avait la réputation de réaliser les rêves les plus fous, le professeur avait retrouvé le magnétisme de ses premiers années d'études, alors qu'il enseignait à peine, c'est à dire : regard glacial, cynique ambiguë et humour noir. Rien de tel pour obliger les jeunes têtes blondes à bosser comme il l'entendait. Car oui, Jason était un homme qui ne tergiversait pas sur la culture, et sur le besoin d'instruire et d'instruction. Pour le professeur, les élèves avaient pour devoir de bosser jusqu'à épuiser leurs méninges si peu envieuses de se faire charcuter, surtout lorsque le weekend pointait, jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus par le flot inédit de pensées qui les assaillait de toutes parts. Un peu sadique sur les bords, il l'admettrait volontiers aussi. Mais à quoi bon sinon travailler si le constat vous renvoyait des yeux vitreux, un regard vide à chaque cours ?! Il s'était fixé un but, et comptait bien l'atteindre, quels que soit les obstacles à surmonter.

    Pas un bruit ne se faisait entendre dans l'amphithéâtre. Ils étaient tous occupés à travailler, à chercher la solution du problème qu'il leur avait exposé auparavant et qui malmenait à présent leurs méninges de jeunes hommes et femmes. Lui, un bouquin entre les mains, ses lunettes de vue écrasant partiellement ses sinus, s'appliquait à traduire les mots dérivés sur chaque ligne de chacune des pages, le vocabulaire juridique, psychologique et criminel n'étant presque toujours qu'un amas de cohérence éparpillée ici et là qu'il s'agissait de maîtriser pour mieux le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Sam 14 Aoû 2010 - 16:46

    Il faut le dire, Brooke n'était pas encore habituée aux cours de Mr. Shadorney. C'était en effet un très bon professeur, mais le flot de travail l'épuisait. Mais Brooke désirait par-dessus tout attirer l'attention de ce professeur, qui se trouvait à présent dans la ligne de mire de celle-ci. Sachant que plusieurs autres étudiantes trouvaient Mr. Shadorney très séduisant, la jolie blonde, et ce fut très intelligent de sa part, jugea bon d'éviter les jupes trop courtes, les battements de cils, et le fait de se placer au premier rang pour croiser et décroiser les jambes. Brooke avait le pressentiment que ce genre de comportement ne faisait ni chaud ni froid sur ce professeur. Elle décida alors d'opter pour une autre tactique, c'est-à-dire : l'impressionner sur son intelligence, sur sa culture pour ainsi avoir des discussions d'un niveau supérieur en sa compagnie et c'est de là que le charme opérera. C'est pourquoi, on trouva Brooke en jean et t-shirt, assise au milieu de l'amphithéâtre, à travailler sur le problème que leur donna Mr. Shadorney. Ce problème en évidence paraissait simple : le meurtre public d'un Président. Certains témoins paraissaient suspects du fait qu'ils avaient une dent contre lui. Tout le monde pensait que ce fut un crime commandé et organisé. Mais si l'on regardait les indices trouvés sur le lieu du crime, Brooke remarqua, et ce fut la seule, que sur la photo du drame, se trouvait un individu qui n'était pas invité à la réception organisée par le gouvernement. La jeune femme, devina alors que ce crime pouvait être comparé à un régicide. Elle prit donc l'initiative de la parole.

    - Professeur Shadorney, je pense avoir découvert l'identité du coupable. Vous aviez effectivement raison de nous dire à chaque cours que nous ne devions pas nous fier aux apparences. Et dans le cas de ce meurtre, vos propos sont tout à fait justifiés. Les assassins ne sont pas, comme on pouvait le croire, les dirigeants du parti de gauche, mais bel et un bien un inconnu, qui est parvenu à assister à la réception sans trop de difficultés. Il a tiré du balcon et a laissé son arme pour faire croire que le coupable était un invité. Le problème c'est que lui ne l'était pas. Cet individu est en réalité un anarchiste, un idéaliste, qui pensait que la mort d'un Président serait symbolique et permetterait la dissolution du gouvernement. On peut alors faire un rapprochement avec le régicide et vous donner en exemple le meurtre d'Henri IV par Ravaillac. Ces personnages ont des profils psychiatrique fort troublés : hallucinations, rêves soit disant prémonitoires... Toutes ces personnes n'ont pas le contrôle d'elles-mêmes. En conséquence, sa peine peut-être écourtée, dit-elle d'une voix envoûtante.

    L'avait-elle impressionné ? Brooke n'en savait rien. Mais ce qui était sûr, c'est qu'elle était très fière de son coup...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Dim 15 Aoû 2010 - 16:40

    En vérité, Shadorney, aussi froid et indifférent que le supposait son apparence, ce qui laissait également envisager qu'il n'avait d'yeux que pour ses livres, n'en était pas moins au courant des petites « manigances » qui se tramaient dans son dos. Les uns, notamment la gente masculine, s'affairaient à lui trouver je-ne-sais quel point faible dans le but ultime de le faire flancher d'une manière ou d'une autre, tandis que ces demoiselles ne trouvaient rien de mieux à faire qu'à battre leurs longs cils et à afficher une attitude à la limite de la voiture volée, dans l'objectif d'obtenir toutes ses faveurs. Dans les cas, leurs tactiques étaient vaincues d'avance. Premièrement, parce que Jason ne se laissait jamais démonter par telle ou telle méthode, aussi subtile et peu scrupuleuse soit-elle, et deuxièmement, parce que jamais aucune femme n'était parvenue à cueillir une miette de son affection, encore moins sexuelle, car là était bien l'objet de leur querelle estudiantine, de sa part. Enfin, on peut toujours rêver comme disent certains pigeons... Pourtant, ce n'était pas des jolis minois qui manquaient. D'ailleurs, c'était la raison pour laquelle tant et tant de professeurs tombaient sous le charme de ces jeunes fleurs en devenir. Et c'était aussi pareil pour les femmes profs, je vous rassure. Hélas, Jason avait une raison suffisante pour ne pas s'enticher de ses amourettes. D'une, parce qu'il savait que ça ne fonctionnerait pas avant même que ça ait commencé, rien que parce qu'il ne cherchait en aucun cas d'une relation suivie, et en aucun cas ne choisirait de jeunes de cet âge-ci pour une aventure d'un soir. Et de deux, parce que même si ce constat n'avait point fait effet dans son subconscient, il ne lui viendrait de toutes façons jamais à l'esprit de flirter avec des jeunes qui ne pensent qu'à fêter, se droguer, au sexe, et non de jugeote que le strict minimum. Oui, il l'avouait non sans un certain mépris, pour le conquérir, il fallait avoir un certain « savoir », et de la culture, auquel cas, ça ne servait à rien. Et je ne vous parle pas des « styles » vestimentaires plus que variés. Enfin peu importe, revenons à nos moutons voulez-vous.

    Relevant les yeux de son bouquin en entendant une voix féminine s'élever au milieu de la salle, cherchant la dite personne du regard avant de la fixer en écoutant attentivement chacun des mots qu'elle venait de prononcer, Shadorney préféra ne pas l'interrompre, estimant qu'une humiliation publique ne suffirait qu'à rendre encore plus timide la jeune femme qui ne parlait déjà pas tellement. Oui, il retenait les têtes, il était prof, n'oublions pas. Toutefois, avec sa froideur habituelle, il ne put s'empêcher de lui faire remarquer :

    « Miss...la prochaine fois, veuillez attendre que je vous interroge pour ne pas insupporter les autres étudiants ici présents, aussi endormis semblent-ils être en cette deuxième heure de cours.
    ....Merci. »


    Baissant de nouveau son regard sur une feuille dissimulée sous une pile de classeurs, cahiers et autres paperasses, il reprit d'une même voix grave, sans même lui jeter un coup d'oeil.

    « ...vous vous appelez ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Dim 15 Aoû 2010 - 19:54

Jason H. Shadorney a écrit:

    « ...vous vous appelez ?! »

    Ces paroles sonnaient pour Brooke l'ouverture de quelque chose de spécial. Un de ces fantasmes les plus fous allait peut-être enfin se réaliser. Mais la tâche ne sera pas facile, étant donné que le professeur Shadorney avait une allure glaciale et autoritaire. Mais c'était justement ce qui plaisait à la jeune femme. Mais à quoi pensait-elle ? Il ne daigne même pas la regarder. Peut-être devrait-elle tout simplement abandonner, le but paraissait si lointain pour elle et les conséquences de ces actions ne sont pas négligeables. Mais que disait-elle ? Brooke n'a jamais abandonné aucune entreprise, et ce n'est pas aujourd'hui que ça allait commencer. Il doit tomber, il va tomber dans ses filets. Pour elle, la chasse à l'homme est comme une partie de pêche : tôt ou tard un poisson va bien mordre à l'hameçon. Le poisson, une fois pêché, va connaître une mort pénible, de même que l'homme se sentira dépouillé après une relation, qu'elle soit de nature physique ou émotionnel.

    << Brooke Spinster, Professeur... >>, dit-t-elle d'une voix calme et enjouée.

    Pour la jeune femme, tout était claire désormais. Elle devait jouer le tout pour le tout, quitte à devoir faire de gros sacrifices. Il l'appartiendra un jour ou l'autre.

    Elle était toutefois étonnée du fait qu'il soit si peu influençable. Apparemment, ce professeur était unique en son genre, car pour ainsi peu faire attention aux dizaines de filles qui lui sont offertes, il fallait un sang-froid et une tenacité indéniables. Jamais au cours de sa courte vie, elle n'avait connu homme si intelligent, si charmant et si sûre de lui-même. Elle en serait presque jalouse... C'est alors que Brooke se demanda quel genre de femme avait-il connu dans son passé ? Quelle est la raison pour laquelle il avait si peur de faire confiance aux gens ? Tout un tas de questions remplissait la tête de la jeune femme qui en avait presque oublier le cours en lui-même. Elle prit donc l'initiative de s'asseoir et d'attendre la fin du cours pour avoir un tête-à-tête en sa compagnie, afin qu'il puisse se dévoiler un peu plus. Elle reprit alors le cours de son travail et une fois la sonnerie retentie, Brooke prit son courage à deux mains, respira longuement et s'avança lentement vers lui, tel un serpent chassant sa proie.

    << Professeur Shadorney, je tenais à m'excuser de ma prise de parole non autorisée. Cela ne se reproduira pas à l'avenir. Je tiens à vous faire souligner que je suis très impliquée dans vos cours et par conséquent je ferais tout mon possible pour ne pas vous decevoir au cours de cette année. Merci de votre indulgence envers moi car vous auriez pu être plus dure avec moi... >>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Sam 21 Aoû 2010 - 12:44

    Il ne fallait pas croire que Jason n'était pas « fier » de l'attitude de sa jeune élève. En général, devant lui, les étudiants se taisaient, soit par crainte de dire une bêtise, quoiqu'il n'ait jamais expressément puni personne lorsqu'ils en faisaient, ou alors, par paresse. Aussi, devant l'audace de la jeune femme, le professeur ne pouvait s'empêcher d'être assuré qu'elle avait de longues études devant elle, et une carrière plutôt prometteuse. Ce n'était pour autant qu'il allait montrer ses humeurs devant sa jolie frimousse. Jason n'était pas ce genre d'hommes. Il voulait paraître froid et sans pitié, uniquement dans l'objectif de faire avancer les choses, et non pour plaire à une jeune fille en mal d'amour. Quoique, au vue de la silhouette proche de la perfection de Brooke, il douta sincèrement qu'elle soit comme ces soubrettes qu'il avait l'habitude de côtoyer, qui baissaient les yeux devant lui, et dévoilaient leurs jambes nues par la même occasion. Quoiqu'il en soit, sans même lever le regard sur l'étudiante qui s'était rapprochée alors que la sonnerie de la fin de cours venait de retentir, Shadorney retint le prénom de la blonde, l'inscrivant dans un coin de sa tête, si bien qu'il ne pourrait jamais l'oublier, et mémorisant également son visage, paraissant maintenant si proche de lui qu'il en avait des vertiges. Mais pourquoi diables ces étudiants ne pensaient-ils pas à leurs études plutôt qu'çà badiner ?! Il ne comprenait pas. Il avait 32 ans aujourd'hui, et les jeunes filles semblaient le croire toujours aussi crédule, aussi « jeune » qu'auparavant pour tomber dans le piège de la séduction. Hélas, comme elles se trompaient...

    Plongeant son regard émeraude, de la forêt la plus intense dans celui plus clair et pur de la jeune fille qui s'était avançée à son bureau, Jason écouta attentivement chacun des mots qui s'échappèrent de ses lèvres, sans même prononcer le moindre mot. Serait-ce une nouvelle méthode qu'elle utilisait là ?! Ce que certains appelaient vulgairement « faire du lèche-cul ». Oui, apparemment. Ou alors pensait-elle réellement à ce qu'elle venait de dire et dans ce cas, il pouvait la remercier d'un simple coup d'oeil. Réfléchissant à la réponse qu'il lui convenait de faire à pareil discours, puisqu'après tout, il n'avait fait que son travail même si certains de ses collègues se montraient plus « généreux », Shadorney baissa de nouveau les yeux sur sa lecture, non sans avoir répondu au passage, une idée qui lui était singulière.

    « Ce n'est rien. Et j'en suis heureux pour vous mademoiselle. » murmura l'homme dans un souffle sans autre forme de procés. Qu'attendait-elle exactement ?! Qu'il lui dise qu'il avait entièrement confiance en elle, qu'il était fier de l'avoir pour élève parce qu'elle était studieuse ?! Qu'il lui montrerait sa collection de timbres ?! Qu'il ne faisait pas par la même occasion.

    « Mais détrompez-vous. Je ne suis pas un homme indulgent. Juste. Oui, sûrement. Mais certainement pas capable de pardonner les fautes des autres. Tâchez de vous en souvenir miss Spinster. » finit-il par dire en se levant de son bureau pour commencer à ranger ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Lun 23 Aoû 2010 - 17:24

HS : Tu devrais peut-être mettre un avis du genre : -16

Jason H. Shadorney a écrit:
    « Mais détrompez-vous. Je ne suis pas un homme indulgent. Juste. Oui, sûrement. Mais certainement pas capable de pardonner les fautes des autres. Tâchez de vous en souvenir miss Spinster. »


    Pour Brooke, le fait que le professeur commence à parler de sa petite personne sonnait comme un début prometteur. Enfin elle l'espérait de tout coeur, car la tâche n'était pas vraiment des plus faciles. La jeune femme était habituée aux hommes qui ne pensait que selon leurs désirs, leur attraction sexuelle. Mais ce cher Mr. Shadorney semblait être une personne inaccessible, renfermée dans sa carapace et cela le satisfaisait apparemment. Toutefois, tous les hommes ont des besoins, des fantasmes inassouvis. Et c'est dans ce genre de situation que Brooke sait le mieux s'y prendre. D'ailleurs, il fallait souligner que l'une des qualités de la jeune femme était la determination et l'acharnement avec lequel elle entreprend ses activités. Elle n'abandonnera jamais. Elle ira jusqu'au bout des choses - c'est-à-dire jusqu'au moment où le professeur sera dans son lit - même si pour cela elle devra utiliser des moyens illégaux.

    << Ne vous inquiétez pas Professeur, dit-elle d'une voix sensuelle, je suis du genre à avoir une bonne mémoire, et c'est pour cette raison que vos propos seront gravés dans ma mémoire... >>

    Le fantasme par la voix, un sujet que Brooke maîtrisait parfaitement. Elle espérait mais sans vraiment de conviction, à ce que le professeur succombe à ce moment. Mais ce serait le sous-estimé. La jeune femme devait user d'autres cordes pour accéder au but si convoité. Le charme physique ne semblait pas fonctionner sur ce très bel étalon. L'intelligence, la profondeur des personnes l'intéresseraient certainement davantage. Mais le seul hic était le peu de temps qu'elle passait en sa compagnie. Elle était dans la necessité de trouver un moyen de gagner quelques heures pour opérer de façon convaincante... d'autant plus que Mr. Shadorney commençait à ranger ses affaires dans son sac en vieux cuir marron, mais de bonne qualité toutefois. Selon la jeune femme, ce monsieur avait bon goût dans la manière de se vêtir et ce malgré le médiocre salaire qu'il pouvait gagner.

    << D'ailleurs en parlant du pardon, je souhaitais vous poser quelques questions au sujet de la peine de mort. Je sais pertinemment que c'est un sujet vaste mais vous étiez selon moi le seul qui se trouvait en mesure de me répondre. Je me demandais comment se pouvait-il que cette législation ne se décidait qu'à l'échelle d'un état. Pourquoi n'optons pas pour un référundum afin de voir quelles sont les meilleures mesures à prendre concernant cette décision, qui n'est pas à prendre à la légère ? Je suis sûre que vous possédez votre petite théorie là-dessus, demandait-elle d'une voix envoûtante et des plus sensuelles.

    Elle espérait que ce dernier lui proposerait de rester quelques instants pour poursuivre cette conversation, qui allait peu-être se finir de manière intéressante...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Lun 23 Aoû 2010 - 18:47

    Cette jeune fille semblait particulièrement intéressée par la matière. Ou alors s'agissait-il de toute autre chose. Il n'y fit pas vraiment attention, plus occupé par le fait de ranger ses quelques affaires qui traînaient encore sur la table qu'à la voix sensuelle qu'utilisa Brooke dans le but de la séduire. Un sourire vint poindre sur ses lèvres, disparaissant presque aussitôt qu'il était apparu. Elle avait une belle voix, il ne dirait pas le contraire. Hélas, ce n'était pas suffisant pour le faire baver. Pas comme tous ces jeunes encore pubères qui se satisfaisaient de peu. La demoiselle avait du fil à retordre néanmoins. Elle avait la volonté, et de la détermination dans ce qu'elle cherchait à obtenir, deux qualités qui suffisaient à le rendre même un peu « intéressé » par l'étudiante. Toutefois, il en fallait bien plus que son corps de rêve, sa démarche altière, ses boucles blondes et sa voix mélodieuse pour qu'il soit entre ses bras un jour ou l'autre. Enfin...l'espoir fait vivre.

    Ayant fini de ranger son bric à brac, une main désormais libre, Jason laissa son élève passer devant lui avant de refermer la porte à clé dans leur dos et de se diriger d'un pas lent vers la salle des professeurs afin d'y déposer les dites clés et de pouvoir rentrer chez lui. Il se rendit alors compte que la jeune femme était toujours sur ses talons. Diable, elle n'abandonnerait jamais, ce n'était pas croyable !! Ne voyait-elle pas qu'elle perdait son temps et que les minettes de son âge devraient plutôt aller faire chavirer des coeurs moins amers et plus vivaces ?! Non, apparemment, ça lui était sorti de l'esprit. Faisant mine de ne pas la voir malgré l'entrain qu'elle manifestait à le suivre, le professeur répondit néanmoins à ses questions, aussi impersonnelles soit-elles.

    « D'abord, détrompez-vous, je ne suis pas le SEUL à pouvoir vous répondre quant à ce sujet sensible. » lui annonça t-il d'emblée afin de bien lui faire comprendre qu'elle le surestimait peut-être un peu trop.

    «  Petite leçon d'histoire.
    Chaque Etat, à son origine, a créé ses propres régles de droit. Certaines règles se trouvèrent rapidement dénuées d'intérêt, tant par l'évolution de la société que par les mentalités divergentes. Le pouvoir en place, jadis autoritaire ne pouvait plus se fier à un régime dictatorial pour asseoir son autorité en déclin. Ce fut la raison pour laquelle la peine de mort fut d'abord instituée. Quiconque désobéissaient à la législation en vigueur se trouvait inmanquablement puni de la peine de mort, que ce soit par électrocution, décapitation, torture, écartelement et je vous en passe. »


    Arrivant à l'ascenseur, l'homme appuya sur le bouton avant de poursuivre avec un sérieux irréprochable.

    « Vous imaginez bien que de telles méthodes ne plaisaient pas au peuple dont le pouvoir grandissait à mesure de la déchéance de leurs monarcles. Aussi, comme vous le savez sûrement, si ce n'est pas le cas je vous conseille fortement de réviser vos cours d'histoire, l'autoritarisme fut abandonné pour laisser place à un système plus libéraliste. La peine de mort fut ainsi abolie avec la Loi Badinter. Je vous parle ici du régime français mademoiselle. Il n'en est pas de même aux Etats-Unis. La peine de mort y occupe toujours une place active, quoique régressive. »

    Entrant dans l'ascenseur suivi de près par son élève, la fixant du même coup de son regard de braise.

    « La raison pour laquelle un Etat puisse seul décider de sa législation se nomme l'arbitraire ainsi que le droit international qui le régit. Les Etats européens, par les traités qu'ils ont conclus entre eux ont choisi d'abolir cette législation. La raison est simple. L'ONU. Les Droits de l'Homme, les libertés fondamentales. Je pense que vous savez de quoi je parle. Enfin bref. »

    L'ascenseur continuait de descendre vers le rez-de-chaussée, là où était garée son véhicule. Le professeur s'était tû un moment, avant de reprendre, l'air circonspect.

    « Croyez-vous que les référendums puissent changer quoique ce soit à ce niveau mademoiselle Spinster ?! Qu'est ce qu'un référendum ?! Un voeu démocratique allez-vous me répondre. Et je vous demanderais alors de me définir la démocratie. Croyez-vous que le fait de répondre par « oui » ou par « non » à une question posée entretient réellement ce que les politiques qualifient de « démocratie » ?! Si le référendum n'a pas été favorisé pour prendre une telle mesure miss, c'est bien pour la raison que vous venez d'énoncer. Il s'agissait d'une mesure à ne pas prendre à la légère. Et ne pas prendre à la légère signifie ne pas laisser des citoyens inaptes à comprendre des notions politico-juridiques à prendre une telle décision. » finit-il par dire en détournant les yeux pour s'éloigner vers sa voiture garée au fond du parking.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Lun 23 Aoû 2010 - 21:09

    Le suivre ainsi à travers la fac, ne faisait que la rendre encore plus stupide et puérile qu'elle ne l'était déjà aux yeux du professeur Shadorney. Et le suivre également jusqu'à sa voiture, mais là on frolait le pathétique. Il fallait faire quelque chose pour remédier à cette situation qui était digne d'une bande-dessinée comique. Brooke se demandait ce qui avait bien pu passer par sa tête pour en arriver à là. Il était temps pour la jeune femme de paraître plus mure, plus femme, car jusqu'à maintenant elle avait l'air de ces pimbèches au premier rang de son cours. Elle ne désirait plus qu'il la voie comme une gamine ecervelée. Elle souhaitait être regardée d'une autre manière, d'une manière qui indiquerait que cet homme serait prêt à succomber à la tentation. Mais décidément, ce professeur lui donnait beaucoup de fil à retordre. A croire qu'il ne souhaitait vivre qu'avec sa raison. Quand va-t-il enfin comprendre que se laisser aller, suivre ses désirs, et savourer à quel point il est bon de céder à la tentation. Oscar Wilde n'a écrit cela pour rien. Il mettait en évidence le fait, que la nature humaine était faite ainsi. Que les pulsions et les désirs sont inérantes au bien être de l'homme. Brooke existe pour rappeler à chaque personne cette théorie si brillante et qui s'avérait complètement vraie. Bref, elle devait se ressaisir, sinon elle risquait de se faire passer pour une réelle folle à lier.

    << Merci beaucoup pour vos réponses. Et je tenais sincèrement à m'excuser pour mon comportement qui vous a sûrement paru volatile. C'est juste que je suis très impliquée dans ce que j'étudie, quitte à paraître puérile et il faut le dire, pathétique. Vous inppotuner est la dernière chose dont je voulais. Au revoir, Professeur Shadorney. >>

    Elle le vit s'éloigner vers sa voiture et la jeune femme se retourna en vitesse pour se diriger vers les fils électriques afin de couper le courant et avoir peut-être la chance de passer encore quelques précieuses minutes en sa compagnie. Une fois arrivée devant les différents circuits imprimés et les fils électriques, elle prit une pince à épiler qui se trouvait dans son sac et arracha délicatement le fil de couleur rouge, de manière à avoir une coupure de courant. Soudainement dans le noir, Brooke se souvint qu'elle possédait toujours avec elle une lampe torche, au cas où. Et elle attendit patiemment jusqu'au moment où le professeur se mettrait à la recherche de la jeune femme pour lui demander de l'aide, et peut-être arriver à ses fins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Mar 24 Aoû 2010 - 5:22

    Hélas, le professeur, comme elle l'avait bien compris depuis le départ n'était pas ce genre d'hommes. Ce qui expliquait son comportement volontairement déplaisant à la limite de l'indécence devant une pareille beauté. Non seulement Jason ne voyait pas à quel point la jeune femme le désirait, au point d'obtenir ce qu'elle était venue chercher par des moyens illégaux – voyez-vous mêmes – mais qui plus est, c'était le type d'hommes à penser qu'une relation professeur/élève ne pouvait perdurer. Et vu que le sexe ne l'intéressait pas plus que ça, ou tout du moins, qu'il n'était jusqu'alors pas tomber amoureux au point d'offrir son corps, les choses étaient restées telles qu'elles. Toutefois, il ne fallait pas nier l'évidence. Brooke avait parfaitement raison sur ce point. Il s'agissait d'un homme avant d'être un professeur. D'un homme avec des envies, des désirs, des pulsions. Et tout être humain n'aspire t-il pas à une vie emplie de bonheur au final ?! Biensûr que si, aussi cynique et franc pouvait-il paraître aux yeux de son entourage. Et Jason n'échappait pas à cette règle universelle.

    Le bruit d'une voiture qu'on faisait ouvrir de loin par une clé automatique se fit entendre dans l'immense parking souterrain. Il devait être parmi les derniers à s'en aller. Il ne restait plus qu'un 4*4 rouge vif et une vieille honda qui étaient garées un peu plus loin. Des collègues qui s'étaient fort rapprochés ces derniers temps se rappela Jason en avançant toujours sans même jeter un oeil à Brooke qui faisait demi-tour dans son dos.

    « Vous êtes perspicace mademoiselle. Et bien que vos questions reflètent quelque peu votre inculture quant à ce sujet, il s'agit malgré tout de questions. Au moins étiez-vous concernée par votre sujet. Peu d'étudiants le sont. » répondit de sa voix grave le professeur de criminologie à qui il ne restait plus que quelques mètres pour parvenir à son véhicule.

    Une façon de lui dire qu'il ne lui en voulait pas, et qu'il ne trouvait en aucun cas les interrogations qu'elle venait de lui poser puériles. De plus, elle ne l'avait pas importuner. Au contraire. Il devait admettre que sa compagnie ne l'avait dérangé en aucune sorte. Cependant...

    « Toutefois miss, je vous conseille fortement d'approfondir ce sujet qui semble vous passionner avec votre professeur de droit, et non celui de criminologie. » ironisa t-il pour finir avant de stopper net en plein milieu du parking après que les lumières se soient éteintes. « Au rev.... »

    *Génial. Ne manquait plus que ça !! * pensa t-il en poussant un profond soupir. Marchant en sens inverse dans le but de regagner l'ascenseur qui abritait une lumière, et contacter par la même la sécurité, vu que son portable avait quelques ratés ces derniers temps, pour ne rien changer, Jason se rappela à temps (non non, il n'avait pas alzheimer) que l'étudiante ne pouvait être repartie aussi vite et qu'elle devait sûrement être dans le noir elle aussi en cet instant. Mais alors, pourquoi ne disait-elle rien ?!

    « Mademoiselle Spinster, vous êtes encore là ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Mar 24 Aoû 2010 - 19:00

Jason H. Shadorney a écrit:
« Mademoiselle Spinster, vous êtes encore là ?! »

    Désormais Brooke pouvait avoir le contrôle de la situation si elle jouait les bonnes cartes. Elle était en passe de devenir la première aventure excitante de ce cher professeur. Il fallait bien un début à tout. Et surtout, la première chose dont Brooke tenait à signaler, c'est qu'il fallait en profiter au maximum. Les moments de plaisir et de bonheur sont rares voire éphemère. Vivre l'instant présent était une devise qui poussait Brooke à toujours aller vers le sommet. Elle avait la foi et l'espoir qu'un beau jour, elle pourrait elle aussi être heureuse. Elle n'avait pas ressenti ce sentiment si intense depuis cinq ou six ans. Et selon la jeune femme, cela était clairement la faute de ses parents et en particulier son père, qui a absolument tout fait pour la détruire jusqu'au plus profond de son âme. Mais il n'était pas question de ses parents maintenant et elle ne tenait pas particulièrement à y penser, sous peine de ressasser de vieux souvenirs douloureux et plein d'amertume. En entendant les paroles de son professeur, Brooke eut soudainement un sourire qui se dessina au coin de sa bouche et s'avança précipitamment vers lui, lampe torche en main avec l'intime conviction que cette fois-ci son coup allait fonctionner.

    « Oui professeur. Par contre je me sens quelque peu perdue et seule. Le noire me donne de terribles frissons de peur. Heureusement pour moi, je possède toujours dans mon sac une lampe torche au cas où. Mais je ne devrais sûrement pas être en votre compagnie. Les gens risquent de penser à de choses inconvenues en nous voyant. Donc je vais retourner à l'endroit où je me trouvais car il me faut une source de lumière plus importante que celle que j'ai en main, dit-elle d'une voix sérieuse mais avec cependant une once de charme.

    Elle tentait le tout pour le tout. Il était nécessaire que le professeur Shadorney succombe car le désir montait subitement dans le corps de Brooke. Effectivement, la vue de cet homme lui satisfaisait tous les sens. Elle en avait d'ailleurs rêvé la veille. Peut-être était-ce prémonitoire ? En tout cas ce qui était sûre, c'est que Brooke usa de ses meilleures cartes et tenta même le coup de poker, car l'homme en face d'elle résistait du mieux qu'il le pouvait. Le charme de Brooke allait-il opérer ? Jamais elle n'avait connu d'échec et ce n'était certainement pas aujourd'hui qu'elle allait baisser les bras. Il lui restait quelques ressources de taille mais elle désirait sincèrement en finir au plus vite et enfin en profiter au maximum. La banquette arrière de sa Mercedez Benz suffisait amplement à l'accomplissement de ses projets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible... Mar 24 Aoû 2010 - 19:25

    * AIEUH* Saleté de parking mal arrangé. Comme quoi le noir avantageait ses divers maçons et artisans qui avaient construit ce bâtiment et n'avaient rien prévu en cas de panne. Au moins ne pouvait-on plus le leur reprocher au vue de l'avançement des travaux. Dire qu'il avait failli perdre son gros orteil à cause de cette fichue infime petite marche de ***. Bref. Donc, la voix de Brooke venait de.... Une lumière aveuglante lui brûla les pupilles au moment même où le professeur tentait de distinguer un corps dans le noir le plus total. Très utile cet engin. Enfin, même si ses iris avaient fondu au passage. Qu'on se le dise, Jason n'avait véritablement aucune idée des manigances de la jeune femme. La seule chose qui lui importait à présent était de rentrer chez lui, prendre un bon bain chaud, se faire cuire quelques pâtes, et de s'asseoir devant la télé à regarder un bon documentaire sur la guerre en Iran. Rien de bien palpitant, nous sommes d'accord, mais tout le monde ne partage pas le même avis à ce sujet. Quoiqu'il en soit...

    « Très bien. Merci pour les explications. Et si vous pouviez braquer votre lampe ailleurs que dans mes pupilles, cela m'arrangerait beaucoup. » grimaça le professeur en détournant la tête, les paupières closes pour tenter de retrouver ses esprits après cette invasion massive de lumière.

    Haussant un sourcil interrogateur en direction de l'étudiante après qu'elle lui ait annoncé joyeusement – x) hum...- avoir quelques soucis avec la pénombre - un profond soupir se fit entendre. Bon, très bien, il savait ce qui lui convenait de faire pour remédier au problème. Inutile de lui expliquer que le noir n'avait jamais fait de mal à personne, que ce n'était qu'une couleur, qu'elle ne risquait pas de croiser de loups garous ou d'autres bestioles issues du fruit de son imagination, elle ne le croirait sans doute pas. Etrangement, les gens ont tendance à ne croire qu'eux-même en pareille situation. L'instinct de conservation sans doute. Il pouvait déjà s'estimer heureux qu'elle n'ait pas sauté au ciel en criant comme une hystérique. Réprimant un nouvel hoquet de surprise en entendant les mots « choses inconvenues » associés aux termes « nous », Jason préféra se taire, histoire de ne pas lui donner encore plus d'idées malsaines à ce sujet. Il n'y aurait même pas songé. C'est fou ce que ces jeunes peuvent avoir comme imagination vraiment !!

    « Je vous suis dans ce cas. Une fois que vous aurez suffisamment de lumière à votre portée, pourriez-vous me prêter votre lampe afin que je regagne mon véhicule ?! » l'interrogea l'homme d'une voix grave.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: A personal relation with student ?! No, impossible...

Revenir en haut Aller en bas
 

A personal relation with student ?! No, impossible...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: University of Miami & Résidences universitaires-