AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IT'S TIME TO TALK 。 esteban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: IT'S TIME TO TALK 。 esteban Sam 14 Aoû 2010 - 17:48

Man, I really hope you forgive me .
STARRING HAILEY CALDWELL & ESTEBAN CARSON


Il était déjà suffisamment tard quand Hailey Caldwell s'aperçut que le réfrigérateur était bien vide. La veille, elle avait promis à Aiden qu'elle se chargerait des courses, le pauvre avait déjà bien suffisamment de boulot à l'hôpital pour lui reléguer également les tâches ménagères. De plus, Hailey s'était accordée une pause dans sa courte carrière d'actrice. Quelques publicités, une série qui avait plutôt bien marcher, un film aux audiences moyennes et aux critiques divergentes, et une tumeur au cerveau plus tard, la jeune Caldwell se retrouvait avec l'envie de ne plus travailler. De ne plus voir personne, par la même occasion. Des questions lui traversaient sans cesse l'esprit. Allait-elle guérir et allait-elle surtout enfin avouer à ses proches, hormis Presley qui était déjà au courant, qu'elle avait un cancer. Allait-elle en avoir la force ? Remarquant qu'il n'y aurait certainement pas assez à manger pour ce soir, la jeune femme prit ses clés de voiture et se dirigea vers sa voiture, direction l'épicerie la plus proche. Si la faim ne la gagnait plus depuis déjà un certain temps, elle pensait surtout à Aiden, qui avait généralement une faim de loup en rentrant du travail. A la pensée du jeune homme, Hailey ne put s'empêcher d'ailleurs d'esquisser un bref sourire. Elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur lui et que lui annoncer son cancer ne devait pas être si difficile que cela. Après tout, elle l'avait déjà annoncé à Presley. Pourquoi pas aux autres, après tout ? Hailey monta à bord de sa Range Rover et prit la direction de Grocer's Shop. Elle ne comptait plus le nombre de fois où cette épicerie lui avait rendue service, cela évitait de se rendre en ville, surtout par cette chaleur. L'air était étouffant, heureusement que l'épicerie n'était qu'à quelques minutes en voiture. Autant éviter d'y aller à pied par cette chaleur étouffante. Garant sa voiture, Hailey se rua à l'intérieur de l'épicerie où elle put profiter de l'air climatisé. Cette sensation de fraicheur la fit soudainement sourire idiotement, la climatisation de sa voiture ne fonctionnait plus depuis quelques semaines, déjà et elle avait complètement oublié de passer voir Caleb afin de voir ce qu'il en pensait. Inutile de rajouter des charges supplémentaires surtout depuis qu'Hailey avait mis sa carrière en pause. Au fond, le monde du cinéma pouvait bien se passer d'elle. Elle hésitait même à reprendre, une fois guérie. Dans tous les cas, Hailey voulait avant tout se débarrasser de son cancer, mais pour cela, il lui fallait un entourage qui la soutenait, et de toute évidence, il fallait voir la réalité en face. Hailey avait assez perdu de temps à cacher la vérité à ses amis. La jeune femme finit par sortir de ses pensées brusquement. Pas toute seule, mais plutôt en entendant une voix s'énervait à l'arrière du rayon où elle était. Cette voix, Hailey aurait pu la reconnaître parmi une dizaine d'autres voix. Il s'agissait de celle d'Esteban Carson. Elle avait bien choisi son jour pour se rendre à l'épicerie. De toute évidence, elle n'allait pas avoir d'autres choix que de l'affronter. Elle avait en général éviter de croiser le jeune homme depuis qu'elle l'avait lâchement abandonné sur l'autel de l'église le jour de leur mariage. Cette union aurait pu se faire si Hailey avait prononcé le oui fatidique. Mais de toute évidence, elle savait qu'elle n'aurait pas été heureuse aux côtés du jeune homme. La porte d'entrée de l'épicerie n'était en fin de compte pas si loin, si Hailey tentait un sprint, elle pouvait sans doute atteinte la porte d'entrée sans croiser le regard du jeune homme. Mais Hailey se sentait suffisamment coupable envers elle-même pour suivre cette idée saugrenue. Prenant son courage à deux mains, Hailey se décida à se rendre au rayon suivant. Elle allait certainement devoir affronter le regard dur du jeune homme, ses critiques et autres reproches mais il fallait qu'elle s'excuse. Il était temps après tous ces mois à tenter de fuir la vérité, à tenter de fuir une entrevue avec lui. Elle n'avait peut-être pas bien choisi le lieu, ni le moment. Mais s'il fallait qu'ils se disputent dans l'épicerie, ils le feraient. Hailey avait des choses à expliquer au jeune homme, et Esteban allait se charger de l'écouter. Elle s'avançà alors vers la silhouette du jeune homme, il n'avait pas changé, il était certainement redevenu cet homme à femmes qu'Hailey connaissait bien. Mais elle ne pouvait pas le blâmer, après tout, la coupable dans l'histoire, c'était elle. « Esteban... » Son ton avait été plutôt doux, elle ne voulait pas le brusquer, elle ne voulait pas non plus qu'il parte, elle avait des choses à lui dire, et elle ne le laisserait pas partir tant qu'il n'aurait pas écouté ce qu'elle avait à lui dire. Le jeune homme fit volte-face rapidement, c'est alors qu'Hailey sentit le regard accusateur du jeune homme, comme elle l'avait bien pressenti. Passant une main dans ses cheveux, Hailey détourna le regard rapidement. Inutile de supporter çà plus longtemps, surtout dans l'état dans lequel elle était en ce moment. Croisant les bras sur sa poitrine, elle posa son panier à terre et fixa le jeune homme du regard. Le panier rempli d'Esteban lui rappela au passage que le sien demeurait vide depuis son entrée dans l'épicerie. De toute évidence, Aiden allait devoir se faire livrer ce soir car Hailey allait en avoir pour un bout de temps. « Tu penses pas qu'on devrait parler au lieu de se fuir tout le temps ? » Cracha t-elle au jeune homme sur un ton légèrement agacé. Après tout, certaines personnes avaient aisément compris le choix d'Hailey, certaines avaient été d'ailleurs été rassurées. Pourquoi devait-elle passer pour la méchante alors qu'Esteban n'était de toute évidence pas le genre d'hommes qu'une femme souhaite pour passer sa vie ? Hailey se fixa devant lui, attendant une réponse, positive ou négative, son regard fixait celui du jeune homme. Non son ex-fiancé ne l'intimidait certainement pas, il resterait là jusqu'à temps qu'elle se soit expliquée sur ce qu'il l'avait poussé à fuir à l'église. Que les hostilités commencent !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: IT'S TIME TO TALK 。 esteban Lun 16 Aoû 2010 - 19:35

      - Esteban tu vas me faire le plaisir de remplir tes placards!
      - Non, mais qu’est-ce que j’ai fait encore de mal cette fois-ci?! Répliqua-t-il en descendant les escaliers de sa maison blasé d’entendre pour la millième fois Gabriella gueuler pour n’importe quoi.
      - Tu envisageais quoi? Faire boire de la bière à ta fille, avec une barre de cheddar? Demanda-t-elle en évaluant des yeux ce qui restait de comestible à manger.
      - Bah au moins, ça lui développera un goût pour la bière… ?


    La réplique de Bella fut d’autant plus violente alors qu’elle venait de lui asséné un coup derrière la tête. En moins de deux, il se retrouvait derrière le volant de sa voiture à soupirer – obligé de garnir ses placards afin de pouvoir subvenir aux besoins d’Élodie. Non mais il n’était pas devin. Pas comme s’il pouvait deviner avec la pensée tout ce qu’elle avait besoin et voulait manger. Quoique ça aurait été pratique dans un sens. Exaspéré, Esteban se sentit ridicule de devoir parcourir le supermarché avec en main un panier aux roues énervantes qui semblaient avoir la mission de lui pourrir la vie en prenant plus d’énergie à éviter d’aller dans les comptoirs que de rouler correctement dans les allées. S’engageant dans la première rangée à sa gauche, Esteban commença à défiler lentement alors qu’il essayait de penser quel aliment il pouvait bien prendre afin de cuisiner pour Élodie... et sans doute Bella qui s’inviterait comme toujours. Remplissant le panier avec des aliments divers, Esteban passa devant la rangée sucreries et une cloche sonna dans sa tête. Les enfants aimaient les bonbons et toutes ses cochonneries qu’on se débarrassait à l’halloween. Pourquoi pas. Il s’engagea dans la rangée empoignant d’abord la première boite de bonbons pour enfant avec des dessins enfantins qu’il trouva. Son geste eu le résultat de faire écrouler sur le sol une dizaine d’autre boîtes alors que l’étalagiste avait apparemment fait son travail comme un étudiant de 15 ans qui sait à peine ce que c’est de gagner plus de 100$ par semaine. Si Esteban s’énerva contre les boîtes, il poussa son panier un peu plus loin bien convaincu que ce n’était pas à lui de ramasser. Après tout, il y avait bien des employés qui n’avaient rien à faire non? « Esteban... » N’osant à peine à croire, Esteban se retourna brusquement alors qu’il entendit qu’on l’appelait. Il reconnaissait chacune des intonations de la jeune femme et dès que ses yeux se posèrent sur elle, Esteban sentit ses mains se crisper tellement il ne savait pas quelle réaction devait être la meilleure. En quelques secondes, il revit Hailey dans sa robe blanche qui le délaissait lâchement – devant toute la ville – afin de quitter l’église sans aucune explication. Il se revit désespérer et malheureux, usant de ses poings sur Scott qui avait décidé de le provoquer. Les non-dits des regards des rares derniers qui restaient dans son entourage, ceux qui évitaient de reparler de toute cette histoire sachant combien il souffrait en silence. Pourtant quand il revu Hailey immobile devant lui, les bras croisées sur la poitrine quelque chose lui dit qu’elle au contraire... ne semblait pas avoir été affectée par cette histoire. Loin de la. « Tu penses pas qu'on devrait parler au lieu de se fuir tout le temps ? »

    Esteban ne put s’empêché d’émettre un petit rire face à Hailey. C’était qu’elle se foutait de lui? N’arrivant à peine à croire au culot qu’elle avait de lui dire ça, Esteban se massa le front avant de reposer les yeux sur elle. « Fuir? Tu peux me dire quand j’ai fuit Hailey? Quand j’étais en taule pour Gab et TOI? » Il avait mit peut-être un peu trop d’emphase sur le toi, mais il voulait lui montrer qu’il en savait bien plus sur cette histoire. Comment pouvait-elle oser parler de fuir alors que justement elle était à l’origine de tout? S’il cru comprendre qu’un client venait de passer près d’eux, il ne se soucia pas plus du bien être de celui-ci et encore moins le fait qu’il cachait peut-être par sa personne quelques produits. Non, il n’en avait vraiment rien à faire trop submergés par les émotions que revoir Hailey lui faisait ressentir. « Je vois pas, pourquoi je devrais t’écouter, ou même t’accorder de l’importance. Je n’en avais aucune à tes yeux et tu n’as pas trouvé de meilleur moyen pour me le montrer. Alors, si tu m’excuses j’te demanderais d’aller te faire foutre et de me laisser tranquille. » Les dents serrées, Esteban venait de lui répondre au même ton qu’Hailey avait utiliser avec lui n’appréciant pas cette histoire de vouloir parler tout docilement comme si les choses qui s’étaient passées n’étaient pas si pire. Comme si Hailey croyait qu’il pourrait la regarder et l’écouter comme il l’avait fait auparavant. Cette même époque où il avait envisagé changer pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: IT'S TIME TO TALK 。 esteban Ven 27 Aoû 2010 - 16:24

    Hailey Caldwell ne s'était pas trompée, il allait falloir redoubler d'efforts pour parvenir à entamer une discussion avec Esteban. Elle ne se vantait pas de ce qu'elle avait fait à l'église, humilier Esteban en lui disant non n'était pas un acte dont elle était fière. Mais elle avait préféré être sincère, plutôt que de demander le divorce deux semaines plus tard. Depuis le début, ce mariage n'avait jamais été pris au sérieux, c'était un trop grand mariage qu'Hailey s'était amusé à organiser alors que depuis toujours, les mondanités n'avaient jamais été une source de plaisir pour elle. Elle s'y était faite depuis son emménagement il y a trois ans de cela, mais elle regrettait tout de ce mariage, de l'organisation au décor, de sa robe jusqu'au choix du futur époux. Au fond, elle s'était trouvé ridicule. Comment vouloir oser passer sa vie avec Esteban Carson sans prendre le risque de trouver un beau matin devant le palier de la porte une de ses conquêtes, ou bien d'attraper une MST parce qu'il vous a trompé la veille avec une strip-teaseuse. Et pourtant, Hailey avait cru à ce changement, mais elle s'était voilée la face, et cela, depuis le début de sa relation avec Carson. Affronter son regard et son ton arrogant n'arrangeait rien à la situation, bien au contraire. « Fuir ? Tu peux me dire quand j’ai fui Hailey? Quand j’étais en taule pour Gab et TOI ? » La nouvelle fit rapidement effet sur Hailey, cela la calma aussitôt mais elle ne comprenait pas. Ce qui avait été scellé comme un pacte entre Gabriel et elle avait été découvert. S'il avait vendu la mèche, elle irait personnellement se charger du cas du sénateur. Comment avait-il pu trahir leur secret ? L'accident remontait à si longtemps, et parler de son passé, Hailey ne préférait pas. Un passé de strip-teaseuse qu'elle avait oublié en s'installant ici, une vie de débauche et des bêtises, trop, du genre comme Gabriel et elle avaient pu faire, par exemple. D'ici peu, tout le monde saurait qu'elle avait agi par lâcheté. Il était certain que Gabriel avait du tourner la version de l'histoire à sa sauce, il avait du dire à Esteban qu'Hailey avait préféré agir lâchement. De toute évidence, il avait du mentir. Une supposition qu'Hailey se chargerait bien d'aller vérifier demain. Mais se battre contre Gabriel ne faisait pas parti de ses priorités. Il y avait plus important, elle devait d'abord éliminer sa tumeur avant d'éliminer cette vermine de McAllister. « Je parlais de fuir au sens où il faudra qu'on s'explique, un jour ou l'autre ! » Lui répondit-elle calmement, sans s'énerver, même si elle n'avait qu'une envie, passer ses nerfs sur Esteban au lieu de le faire sur son meilleur ami. Elle avait toujours détesté Gabriel depuis ce fameux accident au Texas. Avant, elle s'entendait plus ou moins bien avec lui. Mais le fait de gâcher des vies pour protéger la carrière politique du jeune homme n'avait pas été du goût d'Hailey. « En prison ? Pour Gabriel et moi ? Je vois que ton super pote n'a pas su tenir sa langue, évidemment ! » Lui cracha t-elle de manière arrogante. Au courant de qui s'était passé, elle n'avait à mentir devant Esteban. Levant les yeux aux ciel, elle se rappelait alors l'hostilité de Gabriel quand Esteban lui avait annoncé son intention d'épouser Hailey. Esteban n'allait pas être étonné du ton qu'Hailey avait employé en parlant de lui, elle le méprisait comme n'importe quel homme manipulateur, aussi digne que la vermine et que la peste. Gabriel était nocif, et Hailey venait de se mettre à le haïr plus que jamais. Hailey chassa le sénateur de sa pensée, elle avait mieux à faire que de discuter du meilleur ami d'Esteban, elle était venue pour remplir le frigo et par la même occasion, se faire pardonner. La tâche allait être difficile. « Je vois pas, pourquoi je devrais t’écouter, ou même t’accorder de l’importance. Je n’en avais aucune à tes yeux et tu n’as pas trouvé de meilleur moyen pour me le montrer. Alors, si tu m’excuses j’te demanderais d’aller te faire foutre et de me laisser tranquille. » Sans broncher, Hailey ne put s'empêcher de sourire intérieurement. Le Carson dans toute sa splendeur était sorti de ses gonds, Hailey ne scilla pas et continua à fixer le jeune homme, il ne fallait pas se soumettre tout çà parce qu'il lui avait gentillement demandé d'aller se faire foutre. Esteban se comportait généralement de cette manière. Il était incapable d'avoir une discussion calme, argumentée, posée, des explications qui pouvaient être simples tournaient forcément en autres jurons et insultes pour Esteban. Hailey avait cerné son comportement en s'installant chez lui. Pourtant durant leur relation, le ton n'était jamais monté, les disputes étaient plutôt rares. Mais elle n'avait pas perdu une miette du comportement de son ex avec les autres. Quelque part, elle le trouvait ridicule mais il était tellement mignon qu'elle pouvait bien oublier ce qui venait de lui dire. Après tout, elle ne pouvait pas le blâmer. Si elle inversait les rôles, Hailey serait très remontée contre lui. Étant très rancunière, il n'aurait pas fallu qu'Esteban prenne l'audace de venir s'excuser ou même de bien vouloir s'expliquer. Hailey et les hommes, c'était définitivement toujours compliqué. « Tu n'as pas le droit de dire que tu n'as jamais compté, que tu n'étais pas important. Tu l'étais mais je ne pouvais pas te dire oui. Mais çà bien sur, tu n'es pas fichu de le comprendre vu que tu ne veux jamais rien entendre. » Telle une scène de ménage, Hailey s'était emporté. Son ton s'était montré plus dur envers le jeune homme, il le fallait si elle voulait répliquer correctement à son ex. Elle avait ressenti de la rancœur et la volonté de la rendre coupable dans les paroles d'Esteban. Coupable, elle l'était. Mais Hailey ne s'abaisserait jamais à ce que venait de dire Esteban. Il avait compté, il avait été un soutien important dès le départ de Rhys. Il avait été un ami plus qu'important, il avait été là alors que d'autres avaient pris la fuite. Il l'avait aidé à oublier Rhys, et pour cela, Hailey ne pouvait s'abaisser à accepter les paroles du jeune homme. Il avait tort, il avait compté. Elle l'avait inscrit dans ses proches, parmi les plus importants pour elle. Du moins, avant qu'il la demande en mariage et avant qu'elle fasse tout capoter. « Je t'ai aimé, Esteban..Peut-être pas comme tu l'aurais voulu mais je t'ai aimé. » Avoua t-elle sincèrement. Elle s'était calmé, elle aurait pu dire n'importe quoi, elle savait qu'Esteban lui en voudrait toujours, même après cette discussion. Comment faire comprendre à un homme qu'on a trahi qu'il a tout de même compté ? Hailey soupira discrètement, elle ne savait même plus si elle était faite pour les hommes, pour aimer. Elle avait besoin de se poser avec quelqu'un de bon, quelqu'un qui la protègerait et la soutiendrait. Quelqu'un qui n'était pas nuisible. Les bêtes de sexe et les courants d'air, Hailey avait déjà donné à Ocean Grove. Son regard se perdit par hasard sur le panier d'Esteban, et quelle ne fut pas la surprise de constater le contenu du panier. Des gâteaux pour enfants, des bonbons, et autres adorables cochonneries pour gosses trainaient dans le panier. Soit Esteban nous faisait une crise, soi il se passait quelque chose dont Hailey n'allait pas tarder à être au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: IT'S TIME TO TALK 。 esteban Lun 30 Aoû 2010 - 20:44

Les doigts crispés sur le chariot à aliments, Esteban résistait de toutes ses forces pour ne pas trop lever le ton face à elle. « En prison ? Pour Gabriel et moi ? Je vois que ton super pote n'a pas su tenir sa langue, évidemment ! » Il avait toujours été d’humeur maussade quand Hailey ou bien encore Gabriel s’envoyaient des piques l’un sur l’autre. Lui au centre, devait supporter d’entendre deux personnes qu’il aimait parler en mal de l’autre. Mais contrairement à Hailey, même si Gabriel avait eu du mal avec elle, il avait toujours confié ses doutes en les exprimant docilement. Et Esteban avait été idiot de vouloir changer aussi brusquement pour une personne qui n’en valait visiblement pas la peine. La gorge serrée, Esteban semblait réaliser à quel point il s’était trompé sur son compte. Tout ce qui intéressait Hailey c’était sa propre personne, se souciant aucunement qu’il se soit sacrifié pour que Gabriel ne perde pas sa carrière et qu’elle ne se retrouve pas derrière les barreaux. Non, ce qui était davantage plus important c’était que Gabriel le lui aille dit. Alors qu’Esteban était au courant depuis bien plus longtemps qu’elle pouvait s’en douter. « Tu n'as pas le droit de dire que tu n'as jamais compté, que tu n'étais pas important. Tu l'étais mais je ne pouvais pas te dire oui. Mais çà bien sur, tu n'es pas fichu de le comprendre vu que tu ne veux jamais rien entendre. Je t'ai aimé, Esteban...Peut-être pas comme tu l'aurais voulu mais je t'ai aimé. » C’est frustré qu’Esteban senti son visage devenir un peu plus rouge alors qu’il n’avait pas envie d’entendre Hailey lui dire toutes ses choses. Il n’arrivait pas à la croire, convaincu qu’il l’avait cru trop longtemps et surtout qu’il l’avait aidé pour rien. Esteban avait essayé de l’aider à arrêter l’alcool alors que lui-même de son coté essayait lentement d’oublier l’épisode traumatisant qu’il avait eu avec Scott quand celui-ci avait essayé de l’assassiner. Comment il pouvait croire qu’il avait compté pour une personne qui avait tout fait concorder les événements pour l’humilier au maximum et qui plus est l’avait évité pendant une grande période de temps. Période de temps où il avait fait le con, où encore il avait été en prison purgé une peine qui n’était pas la sienne. Où il avait essayé de mettre fin à ses jours dans un vulgaire jeu en compagnie de Pride et Sloan, puis encore période où sa fille venait de débarquer avec la mère déterminé à lui donner des responsabilités supplémentaires. Un déboulement d’événements auquel, elle était la principale responsable.

« Je veux rien entendre? Ah tu crois ça? Qu’est-ce qui avait de si compliqué Hailey pour que tu attendes que je te dise les mots pour t’enfuir comme une criminelle? Ce n’était pas possible les mois juste avant? La journée d’avant peut-être? L’heure d’avant? NON. Il fallait que tu attendes que tout le monde te regarde, pour que tu m’humilies. Puis qu’après tu te sauve avec tes prétendants qui te suivent pour pouvoir consoler la grandissime Hailey Caldwell. J’aurais dût me méfier, après tout on sait bien que tu devais jouer un rôle avec moi hein? T’es doué la dedans, pas étonnant que ta carrière fonctionnait autant.» Cinglant, Esteban semblait lui remettre sur le nez tout ce qu’il avait accumulé depuis le mois d’avril quand elle l’avait abandonné lâchement devant l’autel de l’église avec seule raison qu’elle s’excusait mais qu’elle ne pouvait pas lui dire oui. Et le comportement d’Hailey le rendait d’autant plus furieux. Elle lui donnait l’impression qu’il aurait dût être celui donc il devait reprocher l’échec de leur mariage – et de leur couple. Alors qu’il avait rien fait. Surprenant quand on savait qu’il arrivait très souvent à tout faire foiré, mais cette fois-ci… il était convaincu d’avoir rien fait de mal. Pas de trahison ni de mensonges, rien. Il avait fait son possible pour être un homme meilleur, et il y avait vraiment cru. Ce temps était révolu. Un sourire amer aux lèvres, Esteban hocha négativement la tête ayant du mal à assimiler cette situation irréelle. « Et autant que tu saches que si je suis allé en prison, c’était pas pour te sauver. Bon dieu que j’aurais aimé te voir en dedans histoire que tu pourrisses un peu dernière les barreaux. Après tout, contrairement à moi… c’est bien ce que tu mériterais après ce que t’a fait! Fait attention quand même, ce n’est pas Gabriel qui était au courant de toute cette histoire. » Il laissait présumer que quelqu’un d’autre avait découvert les informations ce qui était complètement vrai. Sans l’intervention de Bonnie Whealer, Esteban n’aurait jamais eu à faire de la prison pour un crime qu’il n’avait pas commis. Pourtant, il mentait à savoir qu’il aurait aimé qu’elle se retrouve derrière les barreaux… mais il avait tellement envie de lui faire mal. Même si ça ne pouvait être que le un cinquième de ce qu’elle lui avait fait. C’est de plus en plus furieux, qu’il ne remarqua pas son interrogation sur le contenu de son charriot, ayant oublié jusqu’à sa présence dans cette épicerie. Ses pensées étaient orientées que sur eux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: IT'S TIME TO TALK 。 esteban Dim 17 Oct 2010 - 17:59



    Égoïste, Hailey Caldwell ne l'avait été que très peu tout au long de sa vie. Mais depuis son arrivée dans le quartier, elle s'était montré plus dure face à ses sentiments. Et depuis l'échec de son mariage, elle avait été égoïste plus d'une fois. En renonçant à dire oui au jeune homme, elle avait montré à toute une population que seul son intérêt pouvait compter. De plus, par sa déprime suite à cet incident, elle n'avait pas été là pour Presley. Elle l'avait laissée régler seule ses problèmes avec Aubree ou Cassandre, elle l'avait laissée tomber alors que son couple avec Sloan battait de l'aile, elle l'avait abandonnée, sans s'en rendre compte. Cette conséquence sur son amitié avec sa soeur de coeur la brisait d'autant plus que Presley demeurait assez rancunière. Elle n'avait pas eu le temps d'en parler réellement avec elle, ni de lui expliquer ce qu'il l'avait poussé à agir ainsi. Les mots étaient trop dur à avouer mais Hailey ne supportait plus une telle situation. Remarquant qu'Esteban mourrait d'envie de lui balancer de multiples insultes au visage, elle ne fut pas étonnée d'entendre le ton employé quand il reprit la parole. « Je veux rien entendre? Ah tu crois ça? Qu’est-ce qui avait de si compliqué Hailey pour que tu attendes que je te dise les mots pour t’enfuir comme une criminelle? Ce n’était pas possible les mois juste avant? La journée d’avant peut-être? L’heure d’avant? NON. Il fallait que tu attendes que tout le monde te regarde, pour que tu m’humilies. Puis qu’après tu te sauve avec tes prétendants qui te suivent pour pouvoir consoler la grandissime Hailey Caldwell. J’aurais dût me méfier, après tout on sait bien que tu devais jouer un rôle avec moi hein? T’es doué la dedans, pas étonnant que ta carrière fonctionnait autant. » Les paroles d'Esteban venaient de s'inscrire une à une dans la mémoire de la jeune femme. Il n'y avait plus de place pour la compassion, la souffrance ou encore l'humiliation qu'il avait ressenti. Il était devenu désagréable à un point que la jeune femme n'allait plus s'amuser à faire des efforts pour le ménager. Pour tous, elle était devenue la reine des garces, celle qui plaque son fiancé devant l'autel et qui éprouve un plaisir malsain à s'enfuir avec un autre. Voilà la vision qu'avait la plupart des habitants d'Ocean Grove. La rage d'Hailey se fit ressentir quand cette dernière pinça ses lèvres, si elle n'avait pas plus de retenue que cela, elle aurait attrapé la première boîte de conserve venue et lui aurait jeté à la figure. Mais là encore, elle serait passée pour une garce. Son regard s'était amplifié de haine, surtout quand il avait évoqué Aiden. Pas directement, non il avait parlé de prétendant. Or, toute personne constituée savait qu'Aiden était avec Victoria et qu'il n'était autre que son meilleur ami. Il faut dire que le cerveau d'Esteban était trop défaillant pour qu'il se permette de réfléchir sur les relations humaines et sentimentales de ses voisins, puisqu'il ne s'agissait même ce que c'était les sentiments. « Aiden n'est pas un prétendant. Il a été là pour moi, à la différence de toi. Tu n'es pas le seul à avoir souffert dans l'histoire. Tu penses que j'ai pris mon pied à t'humilier devant tout le monde, tu penses que çà me fait rire de voir que la moitié du quartier me considère comme la pire des garces. Tu veux quoi à la fin ? Que je te dise que je t'aimais pas, que je regrette pas ce que j'ai fais ? Et bien, oui je ne regrette absolument rien. C'est maintenant que je m'en rend compte que tu ne vaux rien à mes yeux.. » Le flot de paroles qui se déversa de la bouche d'Hailey fut exprimé avec toute la rancœur du monde, laissant ses sentiments et sa colère parler. La jeune femme n'allait plus rester calme et se laisser insulter de la sorte. Elle ne voulait pas entrer dans une guerre avec le jeune homme, d'une part parce que c'était fatiguant et qu'avec son cancer, Hailey avait d'autres choses à faire que de se prendre la tête avec son ex-fiancé. Elle assumait mériter la rancœur du jeune homme, elle comprenait sa colère mais il allait trop loin. Il était allé trop loin à partir du moment où il avait osé parler d'Aiden. Elle refusait qu'on dise du mal de lui, et qu'il entre dans cette histoire. Son meilleur ami n'avait rien à faire dans l'histoire, il l'avait juste soutenu à un moment où tout le monde venai de l'abandonner. De toute évidence, Esteban ne comprenait pas ce qui avait pu passer dans la tête d'Hailey mais s'imaginer finir sa vie avec un être si aigri et insupportable avait fait réfléchir quelques heures avant de se marier. Elle n'avait pas eu le cran de lui en parler avant, d'annuler la cérémonie mais elle avait eu ce courage d'humilier le jeune homme devant tout le monde. Si certains avaient pu être soulagés de cette décision, ils étaient trop minimes par rapport au reste des invités. Hailey jeta un coup d'œil vers la droite du magasin, un groupe de femmes avides de commère s'étaient encerclées et regardaient toutes en direction de l'ancien couple. Hailey leva les yeux au ciel, exaspérée. La rencontre entre Esteban et elle allait forcément se savoir, les propos allaient forcément être détournés, les gestes mal interprétés. Et rien que d'y penser, Hailey soupira. De son regard méprisant, Esteban ne fit pas attention aux mégères et évoquait même des choses qui dépassait le cadre de leur relation dans une épicerie qui accueillait toujours du monde, peu importe l'heure. « Et autant que tu saches que si je suis allé en prison, c’était pas pour te sauver. Bon dieu que j’aurais aimé te voir en dedans histoire que tu pourrisses un peu dernière les barreaux. Après tout, contrairement à moi… c’est bien ce que tu mériterais après ce que t’a fait! Fait attention quand même, ce n’est pas Gabriel qui était au courant de toute cette histoire. » Savoir qu'Esteban et que quelqu'un d'autre étaient au courant de ce qu'Hailey cherchait le plus à cacher l'inquiétait cependant. Même si elle tâchait de ne rien montrer au jeune homme, Hailey ne pouvait se demander qui était cette énième personne. Elle allait devoir se rendre au domicile de McAllister et lui toucher deux, trois mots. Alors comme çà, Esteban avait pris pour Gabriel, mais au fond, cette affaire était-elle vraiment terminée ? Hailey s'inquiétait de savoir quelles conséquences la découverte de cette affaire aurait sur elle ? Encore une fois, elle agissait dans son intérêt. Depuis cet incident, elle ne s'entendait plus avec Gabriel, lui qui avait été son ami. Elle pensait l'affaire enterrée, mais au final, la jeune femme était en danger. Elle ne montra aucun signe de panique à Esteban, il en aurait joué, il en aurait profité et il se serait amusé. Non, elle allait faire çà en douceur, elle paniquerait plus tard. D'ailleurs, c'était évident que cette affaire allait lui trotter dans la tête toute la soirée et qu'une fois de plus, elle ne dormirait pas. Hailey ne put s'empêcher de sourire ironiquement, c'était donc cela sa stratégie. Utiliser le sombre passé de la jeune femme pour lui faire payer son humiliation à l'autel. Mais Esteban savait que si Hailey plongeait, Gabriel plongerait aussi. Et Dieu qu'Hailey allait appuyer sur ce point de manière sadique. « Tu glisses sur un terrain dangereux. Peu importe qui sait ce qui s'est passé. Si je tombe, Gabriel tombe avec moi. Ne joue pas au plus malin, surtout quand on voit ce qui te sert de cerveau. » Oui, Hailey Caldwell regagnait confiance en elle à mesure qu'Esteban s'attardait à vouloir la blesser. Ce qui aurait pu lui faire mal lui parut alors totalement indifférent. Et le fait qu'il cherchait tant à l'impressionner concernant l'histoire avec Gabriel la conforta dans l'idée qu'elle avait réellement fait le bon choix à l'église, il y a plusieurs mois. Elle tirait un trait sur tout ce qui avait pu se passer, n'éprouvant maintenant que du dégout pour cet homme qui cherchait tant à l'intimider. Elle se rendait compte à quel point Esteban pouvait être mauvais, elle avait bien fait de lui dire non. Elle ne sait pas comment elle se serait comportée à ses côtés. Hailey avait déjà imaginé sa vie avec Esteban à ses côtés, parfois elle s'imaginait lui avoir dit oui et le résultat de leur vie commune, elle ne l'imaginait pas heureux et satisfaisant mais plutôt sanglant et à la limite du divorce. Hailey se rendit compte qu'elle n'avait pas pris le jeune homme avec des pincettes et se rendit compte que quand on la cherchait un peu trop, son ancien caractère revenait à la surface, doucement mais surement. Il avait beau la défier du regard, la jeune femme ne baisserait jamais sa garde devant son ex. Il était hors de question qu'il gagne, et hors de question qu'elle se justifie encore une fois pour ses actes qu'elle assumait totalement. Si Carson voulait la guerre, il l'aurait !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: IT'S TIME TO TALK 。 esteban Jeu 28 Oct 2010 - 19:51

Il lui paraissait bien inutile de se demander ce qu’il avait bien pu faire de mal au final pour mériter qu’Hailey le déteste autant. Bien entendu, il ne clamait pas être le meilleur des hommes… fut-il l’un des pires – mais bien avant qu’ils sortent ensemble il avait cru qu’elle réussissait à le voir différemment des autres. N’avaient-ils donc pas été amis? On pouvait lui reprocher de s’être emporter dans sa relation avec elle, pour avoir l’idée idiote de se marier. Encore une seconde occasion où il aurait dût écouter Gabriel McAllister. « Aiden n'est pas un prétendant. Il a été là pour moi, à la différence de toi. Tu n'es pas le seul à avoir souffert dans l'histoire. Tu penses que j'ai pris mon pied à t'humilier devant tout le monde, tu penses que çà me fait rire de voir que la moitié du quartier me considère comme la pire des garces. Tu veux quoi à la fin ? Que je te dise que je t'aimais pas, que je regrette pas ce que j'ai fais ? Et bien, oui je ne regrette absolument rien. C'est maintenant que je m'en rends compte que tu ne vaux rien à mes yeux… » L’air mauvais, Esteban sentit tous les muscles de son corps ce crisper alors qu’il recevait toute la rancœur injustifiée d’Hailey. Il n’était pas de nature jalouse – surtout pas à l’égard d’un autre mec. Mais Hailey avait beau prétendre qu’Aiden n’était pas un ‘’prétendant’’, Esteban était idiot mais pas au point de ne pas y voir quelque chose d’autre. Lui qui voulait passer par dessus toute cette histoire, allant même jusqu’à supporter qu’elle veuille le laisser pour un autre… ça il n’en avait rien à faire. Il pouvait arriver à y faire face – après tout combien de fois l’avait-il fait avec d’autres…? Et au dernières nouvelles, aucunes n’en étaient mortes. Pourtant il avait du mal à supporter qu’elle ose lui dire qu’il n’avait jamais été là pour elle car c’était faux. Esteban l’avait ramassée à la petite cuillère lorsque Rhys avait rompue avec elle et par dessus tout, il s’était engagé avec elle pour qu’elle se sorte de son alcoolisme. Il avait fait plus d’efforts avec elle, qu’avec n’importe quelle autre. Pas étonnant qu’il se retrouvait dans cet état de rage en l’écoutant parler. Il avait envie de poser ses mains autour de son coup frêle et puis de serrer suffisamment pour que même le meilleur des fonds de teint ne puisse cacher la couleur rouge écarlate que son visage finirait par prendre. Si le regard d’Hailey dévia vers les nouveaux regards de commères de quartier, Esteban lui préféra se concentrer sur les paquets installés dans son panier afin de réduire ses envies meurtrières à l’égard de son ex. L’idée même de retourner en prison pour meurtre était suffisante pour l’empêcher d’enfoncer n’importe quelle boite de conserve dans le visage de la blonde. Il ne pensait même pas aux répercussions de leur rencontre, aux ragots qui se feraient forcément dans le quartier – ni même à ceux qui étaient convaincus qu’il avait bien mérité qu’elle le traite de cette manière. Carson considérait qu’il aurait pu vivement éviter cette confrontation, convaincu qu’il en avait assez encaissé – et au fond de lui il était encore plus blessé qu’elle lui avoue finalement à quel point il ne valait absolument rien pour elle. Le savoir était une chose, ce le faire dire… une autre. « Tu glisses sur un terrain dangereux. Peu importe qui sait ce qui s'est passé. Si je tombe, Gabriel tombe avec moi. Ne joue pas au plus malin, surtout quand on voit ce qui te sert de cerveau. » Serrant les dents, Esteban sembla voir les menaces d’Hailey d’un mauvais œil. Elle pouvait considérer qu’elle avait le pouvoir sur toute cette histoire, en pensant pouvoir faire tomber aussi facilement Gabriel – mais Esteban était le mieux placer des deux pour savoir que les choses étaient devenues bien plus compliquées dès lors qu’il s’était dénoncer à la place de Gabriel pour le protéger. Peut-être pour la protéger elle aussi – mais si ce fut le cas il se serait bien garder d’y penser et d’y croire. Car elle avait réellement réussit qu’il la déteste presqu’autant que Neal Rowlands. Étant sans doute de la même espèce – à toujours croire qu’ils n’y avaient qu’eux et eux seuls qui avaient tous les droits.

Sans crier gare, Esteban leva la main alors qu’en quelques microsecondes celle-ci venait s’écraser sur la joue d’Hailey. Furieux plus que jamais, Carson repoussa son panier dans l’allée un peu plus loin avant de s’avancer vers celle-ci qui se retrouva bien rapidement adossée à l’étalage de conserves. Bien plus tard il allait pouvoir s’en vouloir d’avoir frappé une femme, mais il était bien trop furieux pour considérer ce genre de gestes. « Te demande pas pourquoi tout le monde pense que t’es une garce. » Il n’était pas prêt de s’arrêter, resserrant davantage sa poigne sur ses épaules afin de la maintenir plaquée sur l’étalage. « J’en ai rien à foutre, que j’vaux rien pour toi ou encore que tu regrette rien. Mais j’aurais bien aimé que tu me dises à quel point tu souffrais avec moi alors que t’a été assez CONNE, pour accepter de te marier avec moi. Ah oui, à quel point tu souffrais aussi que je t’aide à passer par-dessus Blythe ou encore quand t’avais l’air d‘une pute à te saouler dans les bars miteux du coin. » Il la repoussa sur le coté, puis il recula de quelques pas sous l’œil horrifiés des précédents spectateurs qui n’avait pas manqué une miette de ce qu’il avait dit à Hailey, ni la puissance avec laquelle il l’avait frappée. Le jeune homme se retourna pour reprendre en main son panier, préférant garder la plus grande distance possible entre lui et la jeune femme… histoire qu’il n’en fasse pas plus qu’il n’en avait déjà fait. Il jeta un coup d’œil au début de l’allée – où des femmes outrées s’allèrent plus loin, effrayées de la possibilité de faire affaire avec lui. Il hésita finalement à faire un mouvement de plus, alors qu’il se mit à penser à sa fille qui hors et déjà devait l’attendre chez lui. Une nouveauté dans sa vie qu’il préférait ne pas lui faire part, car plus il lui parlait et plus il avait l’impression que tout ce qu’elle voulait c’était le détruire. Et il était hors de question qu’il lui donne davantage de moyens. Esteban empoigna finalement son panier pour le faire glisser de quelques mètres afin de dépasser Hailey et de ne plus l’avoir dans son champ de vision. Il se retourna finalement – avant de vouloir sortir du Grocer’s Shop. De toute manière, les agents de sécurités n’allaient pas tardés à débarquer s’il ne sortait pas de lui-même. « J’te souhaite de crever, Hailey. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: IT'S TIME TO TALK 。 esteban Lun 1 Nov 2010 - 20:03


    « Te demande pas pourquoi tout le monde pense que t’es une garce. » Hailey Caldwell avait longtemps agi comme une garce, ne s'occupant que de son propre cas, de ses propres soucis. Et puis elle avait grandi, muri et connu des personnes qui méritaient de ne pas se comporter comme telle. Or quand il le fallait et quand elle jugeait bon de sortir les griffes, Hailey se comportait comme telle. Elle savait qu'elle n'était pas la victime dans l'histoire, mais elle aurait aimé que certains écoutent ce qu'elle avait à dire, les raisons pour lesquelles elle n'avait pas épousé Esteban, les raisons qui faisait que son mariage aurait été un pur échec. Et si tout le monde la considérait comme une garce, c'était parce qu'ils n'avaient sans doute pas pris le temps de voir qui elle était réellement et surtout pas pris le temps de l'écouter. Mais Hailey assumait, et au contraire, elle préférait même qu'on la fasse passer pour ce qu'elle n'était pas que pour celle qu'elle serait devenue en épousant Esteban. « Je préfère que les gens me voient encore comme une garce que comme ta femme, en tout cas. » Sans se soucier des conséquences que cette phrase aurait, Hailey soupira, et passa une main dans ses cheveux. Elle ne savait plus quoi dire sans que cela aille dans la désolation, l'excuse ou le regret. Chaque phrase, chaque mot était désormais signe de colère, de rancœur, de souvenir regretté, de méchanceté et de pure ironie. Elle en venait même au triste constat de se dire que si le jeune homme venait à mourir, elle s'en ficherait. Hailey était connue pour sa rancœur envers les hommes. Esteban le savait, et ce dernier semblait assez rancunier. Avec deux têtes de mules pareilles, les choses ne s'arrangeraient jamais. Leur relation était une cause perdue. « J’en ai rien à foutre, que j’vaux rien pour toi ou encore que tu regrette rien. Mais j’aurais bien aimé que tu me dises à quel point tu souffrais avec moi alors que t’a été assez CONNE, pour accepter de te marier avec moi. Ah oui, à quel point tu souffrais aussi que je t’aide à passer par-dessus Blythe ou encore quand t’avais l’air d‘une pute à te saouler dans les bars miteux du coin. » Les mots avaient été forts, le geste brutal. La jeune femme venait de recevoir une claque de plein fouet, sans s'y attendre et sans qu'Esteban ne sache vraiment ce qu'il faisait certainement. Il avait posé la main sur elle, laissant une trace rosée sur la joue pâle de la jeune femme. Le regard de la jeune femme n'en fut plus que troublé, laissant d'abord une grande déception l'envahir puis la colère. Elle l'aurait tué sur place si on lui avait tendu un fusil. Très vite, les quelques commères du quartier filèrent de peur que les choses tournent de plus en plus mal. Et c'est sous l'oeil attentif du caissier qu'Hailey posa la main sur sa joue, histoire d'atténuer la douleur. Il n'y avait pas que la douleur physique, mais morale également. Celle de voir le jeune homme agir comme çà envers elle, il y avait des limites. Elle comprenait parfaitement qu'il lui en veuille, elle-même en aurait voulu à plus d'un si les rôles avaient été inversés, mais de là à venir si violent et si ingrat, Hailey en fut choquée, mais se gardait bien de tout montrer, de dévoiler son aberration face au jeune homme. Elle le haïssait, c'était définitif. Tentant de se calmer, la jeune femme souffla et ravisa sa colère le temps d'un instant. « C'est étrange cette fâcheuse manière que tu as de vouloir toujours parler de mes exs. Je dois avouer que c'était en effet, une belle connerie d'accepter de t'épouser. Encore plus de déprimer pour toi les semaines qui ont suivies. J'ai peut-être eu l'air d'une trainée à un moment, tu m'as peut-être sorti d'une mauvaise période et je t'en ai été reconnaissante. » Pointant son index sur le jeune homme, la jeune femme prit alors un ton plus grave et menaçant, laissant envahir sa colère, accentuant chaque mot. Elle hurlait quasiment, sentant que si elle ne se contrôlait pas, la situation empirerait. Mais elle ne put s'empêcher d'élever la voix, une fois de plus. Son regard était noir, rempli de haine et de dégout pour le jeune homme. Tout en lui lui inspirait la pitié. « Mais je peux te jurer que si tu relèves une fois la main sur moi, tu le paieras. Tu me connais pas, Esteban. Non, tu me connais pas. Tu sais pas qui je suis, d'où je viens, ce que j'ai vécu. Tu sais strictement rien de ma vie, en fait. » Elle ne pouvait s'empêcher d'avoir ce ton menaçant, cherchant peut-être à le provoquer ou à l'intimider à sa façon. Au fond, que pouvait-il connaître de la jeune femme à part sa relation avec Rhys, son penchant pour les cigarettes et l'alcool, sa fâcheuse tendance à humilier les gens lors des mariages et son tour de poitrine, il ne connaissait pas la jeune femme. Parce qu'elle restait souvent secrète sur son passé, mais aussi parce qu'il ne l'avait jamais questionné. C'était peut-être dont cela qui leur avait manqué, et qui avait en tout cas manqué à Hailey. Une relation basée sur une totale confiance et une profonde complicité. Or, du début jusqu'à la fin de sa relation, la jeune femme n'avait pu s'empêcher de dire que quelque part, elle faisait semblant. Leur histoire n'avait rimé à rien, et bien qu'elle avait toujours éprouvé un profond attachement pour le jeune homme, le détestait entièrement aujourd'hui. Croire que la situation s'arrangerait un jour était un leurre, leur relation ne ferait que se détériorer jusqu'à leur dernier souffle. « J’te souhaite de crever, Hailey. » Hailey s'avançà doucement, ses pas étaient lents mais calculés, elle s'attarda à la caisse où elle laissa son panier afin que le caissier ne s'occupe pas de ce qui allait suivre. La réplique d'Esteban ne l'avait pas spécialement touché sur le coup, c'était juste regrettable de voir à quel point on ne pouvait pas avoir une discussion sérieuse avec lui sans en venir aux menaces. Hailey se rapprocha du jeune homme, et passa sa main derrière sa nuque pour ramener sa tête encore plus près d'elle-même. Inutile d'instaurer une barrière entre eux. Elle s'approcha de l'oreille du jeune homme et parla suffisamment de manière assez audible pour que seul le jeune homme l'entende. « Je peux te garantir que tu crèveras avant moi. » Se détachant du jeune homme, Hailey ne put s'empêcher d'avoir un sourire satisfait, ne baissant pas le regard, elle avait parlé sur un ton neutre, laissant au choix l'interprétation de ses propres paroles au jeune homme. Retournant à la caisse, elle sourit de manière agréable au caissier, comme si rien ne s'était passé, comme s'il n'y avait pas eu de claques échangées, d'insultes et de paroles horribles entre Esteban et elle. Faire comme si de rien ne s'était passé, voilà la politique qu'Hailey semblait vouloir appliquer en ce qui concernait sa relation avec Carson. De toute évidence, il n'était pas prêt à lui pardonner son humiliation, mais désormais, Hailey n'était pas prête à lui pardonner toutes les horreurs qu'il avait pu lui balancer à la figure. Et c'est sans doute cette situation qui la poussa à se dire qu'elle allait finalement se battre pour son cancer, et qu'elle vaincrait la maladie. Juste pour en mettre plein les yeux à Esteban et pour être sure qu'elle serait là le jour de son enterrement. Quand elle eut terminé de payer, la jeune femme se retourna, s'attendant à ce que le jeune homme réplique quelque chose, mais de toute évidence il avait du prendre la poudre d'escampette. Plus d'Esteban à l'horizon, Hailey pouvait désormais souffler et oublier cet incident pour la soirée. Sortant de l'épicerie, elle prit soin de poser ses courses avec soin sur le siège du passager avant, avant de démarrer en trombe, rejoindre Aiden pour lui raconter toutes ces mésaventures.



★ THE END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: IT'S TIME TO TALK 。 esteban

Revenir en haut Aller en bas
 

IT'S TIME TO TALK 。 esteban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Maison abandonnée & Grocer's Shop-