AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 << Caprice d'un jour... qui finit en éclats >> Kimberley & Shannon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: << Caprice d'un jour... qui finit en éclats >> Kimberley & Shannon Lun 16 Aoû 2010 - 20:37

" Caprice d'un jour... qui finit en éclats "

&

    En cette chaude et agréable après-midi du 16 août, Kimberley décida qu'il était temps pour elle de faire du shopping. Elle appelle ce genre de moment : le Kimberley Time. Primo, la jeune femme fit un détour vers la salle de bain pour environ une heure. En effet, il était vital pour elle de se maquiller, s'habiller, se coiffer, se manucurer. Car dans le cas contraire, Kimberley se sentirait oppresser et mal en point. Elle ne serait pas d'humeur jovial, comme d'habitude. Secondo, Kimberley vérifia toutes les pièces de sa villa, car étant très organisée voire maniaque, elle ne supportait pas l'idée qu'un objet ne se trouvait pas à sa place. Et enfin Tercio, elle donna les dernières recommandations à ses domestiques au cas où un invité arriverait sans prévenir. Désormais, Kimberley se sentit prête à sortir et à faire des folies dans les magasins. N'étant pas très humble de nature, elle opta pour le cabriolet Lamborghini rose et appela son chauffeur pour la conduire où bon lui semblait. Aujourd'hui, ce sera Cocowalk pour ses boutiques branchées et raffinées. Mais en cours de route, la jeune femme eut soudainement une envie de gelato, et plus particulièrement le gelato de Mario's & Co, qui se trouvait à environ 8 bornes de l'endroit où ils se trouvaient. Le chauffeur ne contesta pas, de peur de se faire licencier et humilié en plus de cela. Sans mot dire, celui-ci la conduisa à l'emplacement souhaité, tandis que Kimberley mettait à jour son profil Myspace via son téléphone... non, son Smartphone plutôt. Elle prit également la peine d'appeler son père, son très cher Daddy, pour que ce dernier lui fasse un virement de 100 000 $ par Wester Union afin d'aménager une nouvelle pièce dans sa villa. Son dressing se faisant trop petit, il était nécessaire d'ajouter 75 m² de surface. Kimberley détestait ne pas voir exactement ce qu'elle possédait.

    Une fois arrivée sur Cocowalk, elle eut la soudaine bonté de laisser quelques heures de pause à son chauffeur, car cette dernière prit l'initative de rentrer par ses propres moyens. L'allure décontractée mais rafinée de Kimberley ne passa pas inaperçue. Les passants, et en particulier les passantes la dévisageaient. L'envie, l'admiration. C'était durant ce genre de moment, que Kimberley se sentit mise à sa juste valeur. Puis lorsqu'elle se trouva au niveau des luxueuses boutiques, Kimberley était dans une autre sphère : une sphère dans laquelle elle avait le statut de princesse. Personne ne pouvait plus rien lui refuser. Et c'est ainsi qu'elle commença à faire des siennes. Lorsqu'une paire de chaussures ne lui allait pas, elle faisait tout ce qu'il fallait pour qu'un cordonnier vienne et lui arrange les chaussures pour que celles-ci lui aillent comme un gant. Lorsqu'il ne restait plus sa taille dans une boutique de prêt-à-porter, elle s'énervait de manière subtile pour que les vendeuses fassent en sorte de faire venir une nouvelle cargaison de vêtements. C'était le paroxysme de la prétention, le summum du pathétique.

    Et ce fut ainsi, que la belle entra à l'intérieur de la boutique Victoria's Secret. Les soldes avaient provoqué la disparition de tous les articles que Kimberley désirait. Elle en fit part à la gérante du magasin, qui désemparée par tant de caprices, ne savait plus quoi faire.

    << Vous êtes dans l'obligation de me les apporter. Il serait mal que votre petit magasin se trouve dans la rubrique Les coins à éviter du Cosmopolitan du mois de Septembre. Alors il serait préférable pour vos collègues & vous, de me trouver ce que je souhaite et dans les plus brefs délais. Vous risquez de le regretter amèrement dans le cas contraire. >>, dit-elle d'un ton persuasif et menaçant.

    Comment celle-ci pouvait défier l'autorité de la princesse ? Désirait-elle s'attirer les foudres de l'incroyable famille Shepeard ? Il fallait avoir un peu de bon sens et se soumettre aux ordres de la Miss.

Revenir en haut Aller en bas
 

<< Caprice d'un jour... qui finit en éclats >> Kimberley & Shannon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: CocoWalk-