AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Sam 21 Aoû 2010 - 16:24



    Neal était un garçon charmant. Du moins, il savait le montrer face à certaines personnes. Jamais, il n’avait peur des autres, ainsi il lui arrivait souvent de dire ce qu’il pensait, tout haut. Il a toujours su montrer ce visage aux autres habitants, s’amusant ainsi à protéger certaines personnes des autres. Dakota Wayhne en faisait parti. Sans savoir pourquoi, ni comment. En faites, jamais Neal ne s’était demandé ce qu’il pouvait apprécier chez son ami. Jamais, c’était simplement naturel. Malgré le temps, les deux hommes ont su faire route à part. Déjà parce que le jeune Rowlands a souvent préféré fuir qu’affronter la vérité. Sa famille possède de multiples secrets, dont lui-même n’a jamais réellement connu les raisons. Pourquoi lui avoir par exemple avouer que sa vraie mère l’avait abandonnée vingt et un ans plus tôt, âgé seulement de dix sept ans, et pas avant ? Pour lui, cela lui avait forcément cassé le mythe de l’amour, du mariage et de la franchise. Sans dire que c’était cela qui l’avait poussé à devenir solitaire et hautain, peut-être en était-ce une partie de la raison qui sait ? Aussi, Dakota même étant un homme, Neal l’a toujours considéré comme une personne plus faible que les autres. Sans que cela soit péjoratif. Combien de fois, Neal s’était-il retrouvé devant les larmes chaudes de Dakota, pris au dépourvu ? Il n’aimait pas ça, il n’a jamais su réconforter les autres. Neal a toujours été maladroit dans ses gestes, comme dans ses paroles. Lui, il préférait lutter. Mourir que pleurer. Ne jamais s’avouer vaincu, et même quand la bagarre s’avère impossible, la poursuivre – coûte que coûte. La défaite est quelque chose d’humiliante à ses yeux. Pire, impossible, inimaginable. Peut-être que sa fierté parle souvent pour lui. Mais il n’a pas besoin de se rabaisser aux autres pour s’aimer. Bien au contraire, plus on l’aime, et plus il est effrayé. Il se sent faible, et petit. Sans aucune possibilité d’agir, dépendant. Et ça, c’est quelque chose qu’il n’a jamais aimé. Alors oui, il a toujours paru froid et direct avec Dakota. A ses yeux, c’était pour son bien.
    Certains points sensibles les ont souvent séparés. Je parle en l’occurrence de l’affaire Victoria Blythe. C’est une femme qui a toujours été dans le cœur des deux hommes. L’un par amour, l’autre par haine. Il aura fallu des années avant de s’apercevoir de l’inéluctable. Dakota a un lien fort avec Victoria. Un lien que Neal ne connaît même pas l’existence. Et pour être honnête, mieux vaut pour Dakota que cela reste dans l’ombre. Si le jeune Rowlands ne semble pas avoir de choses à reprocher à Dakota, cela ne risque pas de le rester longtemps, si Victoria en ai mêlé. Et sans vouloir jouer le surpris, Dakota sait parfaitement ce qu’à toujours représenté la blonde aux yeux de Neal. Encore aujourd’hui, le jeune Indien repousse l’idée de s’unir avec Victoria. Il fait tout pour la faire changer d’avis, comme si seulement sa fierté parler pour lui. Mais pas de la, à vouloir se marier, et à fonder une famille. En était-il seulement capable ? Être enchaîné à l’autre, ne plus pouvoir vivre de ses relations sans lendemain ? Il n’en savait rien. Absolument rien. Il sait que loin d’elle, il est triste, méchant, et avide de vengeance. Mais près d’elle, il n’ose réellement se confier, lui faire entièrement confiance. Il se l’interdit du moins. Il se l’ai toujours interdit, et pas seulement qu’envers Victoria, mais envers tout le monde. Selon lui, on ne peut faire confiance qu’à soit même. Et même si l’amour qu’il porte pour la jeune Blythe devient de plus en plus flagrant et visible, le lui avouer de cette sorte l’effraie.

    Neal a de nombreuses choses à se reprocher, il le sait. Ce n’est pas quelque chose de surprenant, ou qu’il dissimule. Dakota fait partie probablement des gens que Neal a fais le plus souffrir sans qu’il ne le veuille. Pourtant, jamais, il ne s’est excusé, ou lui a montré un quelconque signe de faiblesse, lui avouant qu’une part de lui – même minime – s’en voulait. Parce que dans le fond, il ne regrettait rien. Sûrement que sans cela, ils auraient continués à vivre leur vie commune, comme deux amis. Sans l’abandon de Neal, ils auraient pu continuer de se voir, de se parler, et de s’apprécier. Malgré tout, le départ précipité de l’indien restait encore inconnu pour l’américain passionné de basket. Et Neal ne voulait pas reprendre contact pour lui avouer la vérité. Il n’en avait ni l’envie, ni le besoin. Seulement, le jeune Indien avait récupéré une vie plutôt normale. Où il rentrait enfin chez lui, et où il avait réussi à arrêter de boire. Sa douce était peut-être partie à Paris, il n’en avait pour autant pas baissé la garde. C’était pourquoi, sans savoir le motif, il avait invité Dakota Wayhne à se revoir, sur un terrain de basket. Connaître la raison, lui restait encore étrangère. Mais il adorait passer du temps à lancer un ballon, et il savait que c’était un amour réciproque de Dakota. D’ailleurs, combien de fois s’étaient ils retrouvés l’un face à l’autre sur un terrain ? C’était au moins une ressemblance frappante, qui l’unissait à Dakota. La seule et l’unique. Du moins, c’était ce qu’il pensait jusqu’à aujourd’hui. Sans grand étonnement, il avait retrouvé le goût de vivre, Neal était redevenu ce bon vivant, embrassant la vie de son courage et de son optimiste. Ce fût alors dans un élan de générosité, que Dakota lui répondit positivement à son invitation. De quoi rapprocher les deux américains ? Peut-être… Finalement, comme il était prévu, Neal retrouva le jeune Dakota sur le terrain, alors qu’il n’était pas encore quinze heures de l’après midi. S’installant sur la table, il croisa les bras, pour regarder à l’horizon, en l’espoir de retrouver Dakota. C’était peut-être un début à tout pour faire un mea culpa ? Enfin en le gardant pour soit, c’était déjà un grand effort de l’inviter, il ne fallait pas non abuser de la soudaine gentillesse de Rowlands…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Sam 21 Aoû 2010 - 17:06

Dakota avait eu des hauts et des bas avec Neal, depuis son retour dans le quartier plus de bas que de haut d’ailleurs. Cependant depuis un moment déjà, il avait décidé d’oublier le passer et de retrouver son ami. Il ne lui avait pas entièrement pardonné cependant, il avait encore une partie en lui qui voulait le voir souffrir et lui faire comprendre qu’il n’avait pas agit comme un ami, mais cette voix n’était plus qu’un murmure. La relation entre les deux garçons n’avaient jamais été évidente, Neal ayant toujours le besoin de protéger, de surprotéger Dakota à chaque fois qu’il était nécessaire. Ce qui n’avait pas aidé Dakota, et au moment ou il c’était retrouvé seul, il à du se retrouver face aux difficultés de la vie sans aucune aide. Le jeune homme avait eu du mal à pardonner, mais avec les évènements passés par la suite et l’arriver de Jack, il était évident qu’il ne pouvait pas rester en retrait, il devait reprendre contact avec Neal pour des raisons qui semblait évidente. C’est donc sans hésitation que Dakota répondit présent pour la partie de basket, quand Neal lui proposa sur internet. Il n’avait pas joué depuis un moment, au moment de partir Aaron et sa mère l’avaient regardé perplexe, lui demandant chacun à leurs tours ou pouvait il se rendre ?

« Je vais voir Neal, sur le terrain de Basket. Je serais la dans environ deux ou trois heures. »

Aaron leva les épaules, comme-ci la réponse lui importait peu, alors qu’il venait de lui demander ou il se rendait. Puis sa mère arriva avec un sourire.

« Oh… Tu parles de nouveau à Neal ? C’est bien mon poussin… Tu devrais lui proposer de venir manger à l’occasion. Je lui ferais son plat préféré. »

« Oui, je lui proposerai, on verra sa. Bon à plus !! Jack doit prendre les médicaments à 17 Heures, n’oublie pas !! »

« Oui, t’inquiète pas, tu me la dis au moins six fois depuis ce matin je ne risque pas d’oublier. Bon file ! Je m’occupe des deux gamins… »

Fit elle en montrant Jack et Aaron entrain de se disputer pour la télévision. Dakota partie donc en direction du terrain de basket, pour retrouver Neal. Il traversa alors le quartier, puis avança pour se retrouver à l’entrée. Il vu alors Neal assit au bord d’une table, il traversa alors le terrain et dans un sourire, il lui dit.

« Salut Rowlands… »

Il rangea son ipod dans sa poche laissa les lunettes de soleil sur la tête pour maintenir sa tignasse et un petit sourire aux lèvres.



Dernière édition par Dakota Wayhne le Mar 21 Sep 2010 - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Dim 22 Aoû 2010 - 0:00

    Le jeune homme ne connaissait même pas l’existence du petit Jack. Il ne savait ni que c’était le fils de Dakota, et encore moins celui de la fille dont il était amoureux – Victoria Blythe. Mais une chose pouvait être sûr, le jour où il l’apprendra, mieux ne vaudrait pas être à ses côtés. Jamais, il ne pourrait s’imaginer être présenté à un petit garçon, fils de Victoria qui aurait un autre père que ce que Neal avait envisagé. Des choses, oui il en avait longuement inventé. Il avait prévu beaucoup de chose, durant l’année deux mille dix. Il devait l’avouer. Des choses, qui ma foi n’était pas repoussante. Bien au contraire. Dire qu’il n’avait jamais envisagé d’avoir des enfants avec Victoria, aussi jeune serait mentir. Son souhait était d’être père, et l’âge n’avait jamais été une barrière. Il ne voulait pas perdre de temps, il avait été trop longtemps séparé de son amie. Mais à trop vouloir précipité les choses, et penser qu’il était le seul maître ; cela l’avait éloigné de la réalité. Et comme un appel, comme un arrêt provoquer dans une obligation – le jeune Rowlands fût bien vite stoppé dans ses intentions de devenir un bon mari, un père drôle et attachant. Jeune, il s’imaginait déjà à l’âge adulte où il pourrait lui-même prendre ses propres décisions. Où il pourrait être enfin un homme respectable, et qui sait se faire aimer de ses enfants – chose que son propre père a lamentablement échoué, pour sa fermeté et sa manipulation sans faille. Neal avait tiré exactement les mêmes traits que le père Rowlands. Il était froid, et dur. Arrogant et prétentieux. Et plus ça allait, et plus il ressemblait à son père. C’était ce que lui avait dis sa fiancée, Cudy. Les mains dans les poches de son pantalon, il se redressa légèrement, en voyant Dakota arriver vers lui. Le jeune homme lui rendit un léger sourire, tout en prenant soin de le saluer d’un signe de tête. A vrai dire, Neal ne savait pas tellement les raisons qui l’avait poussé à inviter Dakota, qui ne comptait désormais plus dans ses meilleurs amis. C’était simplement un mec qui avait beaucoup compté pour lui quand ils étaient gosses. Et qu’au fil du temps, ils se sont perdus de vu, en s’appréciant de moins en moins. Ils n’avaient plus les mêmes préoccupations, plus les mêmes amis, plus les mêmes passions… Et surtout, Neal avait du quitter la ville précipitamment, laissant Wayhne sans son protecteur. Neal a toujours été une grande gueule, un mec qui ne se laisse pas faire. Le jeune américain s’est trop souvent reposé sur lui. Neal en était conscient, pourtant à aucun moment il avait pris du recul. A quoi cela aurait servi ? Ils étaient complètement différents sur le point de vu du caractère. Et pourtant, ce n’était pas ça qui les avait empêché de bien s’entendre. Au retour de Neal, ce dernier fût assez vite refroidi par l’ambiance. Dakota s’était écroulé dans ses bras, en pleure. Il n’avait pas changé, et ce fût dans un soupire qu’il s’en rendit compte. Malheureusement pour Dakota, il allait devoir en pâtir, car le jeune Indien ne voulait pas calmer ses ardeurs masculines. Et très vite, ils ne se sont plus comprit.

      « Je ne pensais pas te voir si tôt… Admit le jeune Indien dans un petit sourire qui se voulait compatissant, avant de poursuivre en détournant son regard, Non en faites… Je ne pensais pas te voir tout court… »

    Neal était au moins fidèle à ses pensées. Il devait avouer sa surprise. Bon d’accord, il avait invité Dakota, la moindre des choses soit que ce dernier vienne après lui avoir répondu positivement à sa demande. Mais sait on jamais ce qui pouvait arriver, ce qui pouvait se passer dans la tête de Dakota. Dans le fond, Neal ne savait pas si il Wayhne allait venir. Dire qu’il l’avait espérer, n’allons pas si loin quand même. Mais cela lui faisait plaisir. Ils avaient signés une trêve – sûrement courte. Toute manière, Neal ne pouvait pas lui reprocher grand-chose, il a toujours été présent pour le jeune Rowlands – à son inverse. Il faut croire qu’ils sont réellement différents. En se levant complètement, il passa à côté de Dakota sans lui jeter un seul regard, avant de récupérer le ballon sur le sol. Un sourire aux lèvres, il se retourna vers Wayhne, en lui lançant le ballon.

      « Alors qu’est-ce qu’est devenu le grand Dakota Wayhne ? Demanda t’il, néanmoins sans aucune once de reproche. »

    Une question comme une autre. A vrai dire ses derniers temps, Neal ne s’était pas tellement préoccupé des gens l’entourant. Il avait préféré plonger toute son attention dans son travail, multipliant les heures supplémentaires. Et les rares heures de loisir, il en profitait pour les passer dans les bars. Il avait été un garçon complètement différent, et s’était mis à fumer. Lui qui n’avait jamais aimé ça. Aujourd’hui, il avait pris la décision de s’en sortir… Seul, certes, mais il avait la volonté d’y arriver. Peut-être tombera t’il encore plus bas, il n’en savait rien. Quoi qu’il en soit, il avait été en sommeil durant tout ce laps de temps, pourtant savoir les potins liés à Dakota lui était important. Du moins aujourd’hui, il en était curieux. Dakota qui avait le ballon entre les mains souriait bêtement, face à Neal qui tentait de lui récupérer le ballon… Que le match commence…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Dim 22 Aoû 2010 - 18:35

Dakota avait eu le doute, juste en ayant dit sa phrase. Avait-il eu raison de venir ? Devait-il rester ici et parler avec lui ? C’était trop tard, devant lui c’était un peu ridicule de fuir. Dakota qui n’avait pas pratiqué le basket depuis environ trois mois avait des fourmis dans les mains, il savait parfaitement que l’excuse du basket était un moment ou Neal aurait pu parler des différents point qui les avaient plus ou moins séparés. Mais ce n’était pas le plus important, il se devait être près à toute réaction de la part de Neal, Peut-être qu’il était au courant pour Jack ? Faisait il exprès pour le poignarder ensuite dans le dos ?
Non ce n’était pas son genre, Dakota avait perdu de vus Neal pendant un moment, mais il savait pertinemment qu’il n’avait pas changé de caractère, bien au contraire, sinon il n’aurait pas perdu contact. Il était toujours aussi arrogant et buté, à croire qu’il aimait les collectionner ? Neal avait beaucoup de point commun avec Aaron ce qui par moment pouvait être assez démoralisant pour le jeune étudiant en sport, mais bon il tentait de faire avec. Dakota ne répondit pas à la première remarque de Neal, il ne savait pas trop quoi pensé. Il ne s’attendait pas à le voir ? Pourquoi l’avait il invité dans ce cas ?
Dakota avait changé dans un sens, il assumait plus les responsabilités et tenter de se contenir, d’arriver à agir de façon mature et ne pas se mettre à chialer pour un rien. Dakota en y repensant avait du mal à croire qu’il avait autant pleuré, ce qui au jour d’aujourd’hui l’énervait, mais bon c’était son passé et on ne pouvait pas lui retirer.

« J’ai terminé mes études, et je suis entrain de suivre un stage avec le sénateur. C’est très enrichissant, j’ai quelques projets professionnels avec une personne. Puis jack… »

Et à ce moment là, le drame il avait prononcé le nom. Il avait eu l’habitude de parler de lui, c’était devenu naturel, même si peut de personne connaissait la vérité sur sa paternité, il aurait du ce taire et ne pas prononcer ce nom.

« C’est un cousin, c’est parent son mort dans un accident de voiture, et nous sommes sa seule famille donc et bien, il vit chez moi. »


Dakota ne préférait pour le moment en dire plus, il avait déjà assez dévoilé de sa vie surtout à une personne qui ne devait en savoir le moins possible. Lui parler d’Aaron ? Certainement pas, ce connaissaient ils ? Un doute ! Devait-il en parler avec Aaron et lui faire promettre de ne rien dire à Neal ? Probablement, il ne fallait surtout pas tenter le diable, le quartier était assez grand mais en même temps très petit, quand il fallait colporter les rumeurs et autre petit secret. Dakota relança alors la conversation après quelques échanges de balle, et dans un sourire moqueur et histoire de tenter de briser un peu cette glace trop épaisse, il demanda.

« Et toi Neal, qu’est que tu racontes ? A ce que je voie tu continues toujours les stéroïdes ! »


Dakota se mis a rire, avant de prendre la balle à son adversaire du jours et de mettre un panier à deux points.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Mer 25 Aoû 2010 - 13:29

    D’une certaine manière, Neal ne comprenait pas pourquoi ni comment le fait d’inviter Dakota Wayhne - l’homme des sous entendu lui était passé par la tête. Ils étaient autrefois, très proche. Une sorte d’amitié s’était créer au point que le jeune américain aurait tout abandonner pour lui. Comme lui l’aurait fais pour Victoria. Une sorte de culpabilité pourrait lui venir ? Peut-être, si seulement il s’en était rendu compte. A son retour, Neal était revenu le voir, cependant ça c’était mal passé, quand Dakota s’était mis à pleurer. Pourtant le jeune Rowlands aurait du prendre sur lui, il aurait du être alerte et savoir que les larmes coulant des yeux de son ami n’était que de la joie. Vraiment ? Sept ans sans se voir, n’était apparemment pas énorme de la part de Neal, qui ne comprenait pas pourquoi son jeune ancien ami était aussi heureux de le revoir. Lui, ne l’était pas spécialement. Du moins, il n’en avait pas l’impression. Se suivit un accident terriblement éprouvant physiquement pour Victoria, psychologiquement mal pour Neal. Dakota lui, avait sûrement eu un peu des deux. Pourtant, à aucun moment, ils n’en avaient parlés entre eux. A aucun moment Neal était aller s’excuser, malgré qu’il fût le conducteur. Au contraire, seul l’état de la jeune Blythe comptait à ses yeux. Aujourd’hui encore, cette amitié est passablement lasse, les deux garçons ne se parlent plus vraiment. Bien sur, quand ils se croisent, ils se font un signe, se salut de loin. Mais encore ? Où est passé le temps où ils allaient au cinéma ? Où ils courraient dans les petites rues de Miami ? Où est cette solide amitié où on les voyait rire de leur propre conneries ? Loin, visiblement trop pour en garder un quelconque souvenir proche. Et enfin, vient le jour, où Neal se retrouva seul avec lui-même. Où il se rendit compte qu’il avait tourné le dos à Duncan, et à Esteban. Où Chris l’avait jeté dans la gueule du loup. Il ne restait visiblement que Clyde, mais ce dernier était présent sans l’être. Il ne le croisait même plus dans le quartier, pour tout vous dire. Et Neal avait coupé les ponts avec le téléphone, ordinateur, etc… On ne lui parlait que si on le croisait au détour d’une rue, rien de plus.

      « On peut dire ça… S‘amusait-il à rétorquer, en lui tapant sur son torse sans mal, de ce côté, il te reste encore pas mal d‘effort à faire… »

    Ben quoi ?! C’est vrai ! Qu’il le rassure, ce n’était pas comme ça qu’il voulait concurrencer Neal ? Parce que ce dernier serait très offenser d’être comparé à Dakota, question sport. Il avait beau dire que c’était sa passion, et qu’il en pratiquait quotidiennement, de ce point de vu, il n’égalera jamais Neal Rowlands - le compétiteur par excellence ! Mais il faut dire aussi que le jeune homme n’a que ça à faire de son temps libre. Il n’a plus reprit la mécanique, ou très peu. Ses dessins sont souvent noir, triste, qu’il préfère ne plus tenter quoi que ce soit. Il a même fait peur à Nolan, le jour où il a voulu lui dessiner un ange. L’ange de la mort est apparu aussi radicalement qu’il commençait ses traits. Une fois le dessin finit, il l’avait tendu à son fils, en guise de rigolade. Et Cudy s’était mise à lui crier dessus en attendant Nolan râlait. Pas de sa faute si le gamin est fragile psychologiquement ! Ce qui avait traduit par une énième dispute Cudeal. Comme si le jeune Rowlands avait besoin de ça. De ce fait il ne lui restait plus que le sport pour les temps libre. Encore heureux qu’il passait facilement dix heures dans sa voiture, si ce n’est plus, en début de semaine et le week-end.

      « Pas grand-chose. Mais je pense que ça va mieux, sans doute. Enfin peu importe, je ne t‘ai pas fais venir pour ça… »

    Vous voulez savoir les journées de Rowlands ?! Il se lève, déjeune, se prépare, part bosser. Il ne revient chez lui que le soir, où il mange, boit de moins en moins mais suffisamment pour être KO le soir, et part se coucher. A moins qu‘on l‘invite un soir au restau, ou qu‘il invite une tierce personne; mais voila grosso modo ses journées. Pathétique hein ? Oh, vous savez à la longue, on s‘y fais ! Quand le jeune Américain marqua le panier, Neal applaudit, comme si c‘était un exploit, un regard taquin. Une à deux dribbles ont suffit pour qu‘il se rapproche du panier, et tente à son tour de marquer. Sautant en l‘air de toute sa hauteur, le ballon se dirigea non sans mal dans le panier, et rebondit sur le sol avant qu‘il l‘intercepte à nouveau, pour finalement se rétracter et laisser l‘honneur à Dakota de marquer un panier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Jeu 26 Aoû 2010 - 17:25

Dakota et Neal avaient été fut un temps certainement les deux meilleurs amis, personne ou presque n’aurait pu briser leurs amitiés. Beaucoup de gens à l’époque avait pensé qu’il y avait plus qu’une amitié entre les deux adolescents, mais ce n’était que des conneries. Dakota n’avait jamais eu de sentiment autre que de l’amitié pour Neal. Et Neal avait une tendance maladive à vouloir le protéger, surprotégé. Jusqu’à l’arrivé de la jeune Blythe, au début Dakota voyait Victoria comme une petite peste qui ne servait à rien d’autre que foutre sa merde. Mais avec un certain recul, c’était juste l’affection de Neal qui avait changé et qui n’arrivait pas à gérer amour et amitié de même front. C’était donc pour sa que les deux hommes n’arrivaient plus à ce comprendre entièrement, il y avait eu cette cassure. Neal, n’ignorait pas le rapprochement que Dakota et Victoria avait fait, mais il n’avait jamais su jusqu’à qu’elle point, et jamais il ne devra le savoir. C’était une promesse qu’ils c’étaient faite Victoria et lui. Dakota attrapa le ballon pour la mettre sous son épaule. Il avait en effet compris que Neal n’avait pas demandé à Dakota de se déplacer pour savoir comment c’était déroulé sa vie jusqu’à aujourd’hui.

« Je me doute bien… Est que voulais-tu me dire ? »

Autant rompt tout de suite la glace, savoir ce qu’il avait à lui dire, d’entendre les paroles d’un ancien ami. Bonne ou mauvaise, maintenant qu’il était là et qu’il avait commencé il était hors de question qu’il ne parte sans avoir entendu, tout ce que son ami avait à lui dire. Dakota avait envie de savoir maintenant, il n’aimait pas attendre. Puis le souvenir de l’accident, puis de cette soirée à Halloween, il n’avait jamais oublié, mais ne sachant pas pourquoi, il repensait à ces nuit, ou la relation entre les deux hommes avaient régressé de beaucoup. Il n’était pas en colère, mais Dakota ne montrait plus aucune émotion, attendant que Neal crache le morceau et que Dakota analyse chaque gestes et mots qu’il pourrait faire ou dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Dim 29 Aoû 2010 - 10:05

    Qu’est-ce donc l’amitié ? Ce sentiment d’échec, cet attache qui nous rend vulnérable ?! Neal n’aimait pas ça. Lui, ne voulait que vivre seul, loin de tout ça. Par miracle, il arrivait à se faire entendre, et qu’on lui foute la paix - c’était ce qu’il avait demandé. Enfin il fût un temps. Peut-être était-il depuis petit, un garçon lunatique, il n’en savait rien. Mais il n’avait besoin de personne pour vivre tranquillement sa vie. Ni d’une femme, ni d’un homme. Sauf une. Si dur à dire, il n’en avait besoin que d’une, et depuis des années. Seule elle, le rendait bon. Si aujourd’hui, il avait pris la décision de demander à Dakota de venir le rejoindre jusqu’ici, c’était grâce à cette personne. Ils n’étaient toujours pas ensemble, mais ils étaient redevenus amis. Neal avait l’impression de se revoir quelques années auparavant, et il avait peut-être besoin de Dakota à ses côtés. Il avait peut-être besoin de retrouver cette frimousse qu’il défendait coûte que coûte à l’école, ou dans le quartier. Il était plus jeune que lui certes, mais Neal a toujours était un excellent provocateur, méchant et imbus de sa personne. Il a toujours eu ce qu’il désirait, en y mettant du temps, mais tout de même. Et il s’est toujours fais respecter de son élève, même étant plus jeune d’un an. Neal excellait dans le domaine de l’arrogance. Parfois sous forme de trio - avec Duncan et Esteban - parfois seul, il n’y avait néanmoins qu’un seul point commun : on cédait à tout ses caprices. D’une âme généralement taquin, il adorait embêter les personnes qui lui sont cher, va en premier pour Victoria, en second pour Dakota. Souriant, dynamique, et toujours positif, il est l’arme forte du groupe. Toujours prêt à se battre, à défendre ses droit, et surtout à emmerder lui-même son petit monde. Il n’était pas l’enfant terrible du quartier, mais presque. Et passait son temps à inventer des jeux stupides permettant de divertir ses amis. Comme de prendre à jet d’eau le premier passant qui marchait près de chez lui, comme crever les pneus des vélo de certains garçons, ou encore de la voiture des parents. Tirer la langue à la grand-mère qui aimait raconter les ragots du quartier, comme lui piquer sa canne quand elle n’était qu’en plein débat. Voila les occupations de Neal Rowlands et de sa bande.

      « Je ne crois pas m‘être bien comporté avec toi, ses derniers temps… Commença-t-il, incertain de son intention, enfin non, j‘en suis sûr ! J‘espère qu‘à l‘avenir, on saura mieux se comprendre… »

    Neal s’excusait ?! Ça en avait tout l’air. Détournant son regard, un mince sourire se lisait sur son visage mate, tandis qu’il n’avait pas prétendu texto qu’il s’excusait. Non il tournait autour du pot. Il ne s’aimait pas comme ça, mais il n’avait selon lui, pas le choix. Si il voulait un seul instant recoller les morceaux avec Dakota, il devait le faire. D’un regard sans jugement, il détourna ses yeux marrons sur le jeune homme, qui portait le ballon en dessous son épaule. Aurait-il peur de perdre la partie ? Aller, aller Dakota, un peu plus de jeu, c’est d’un ennuies mortel de discuter aussi intensément quand on est un petit con, alors si en plus il devait faire une croix sur le basket, ça ne l’aiderait encore moins. Se déplaçant sur tout le terrain, il gardait une marge assez importante, entre son ancien ami et lui. Il ne le faisait pas exprès, mais c’était naturel. Entre eux, plus grand-chose ne passait, et même si il voulait dans un sens que tout s’arrange - il ne pourrait s’y résoudre entièrement. Il avait peut-être besoin de retrouver son autre moitié pour franchir cette barrière. Lui, l’indépendant, et l’homme libre…

      « Je voulais aussi te remercier de prendre soin de Victoria, et de ne plus passer ton temps à te disputer avec elle. Elle ne méritait pas ça… Bien sur, il ne savait pas ce qu’elle représentait pour lui, mais Neal savait qu’entre eux, la guerre était terminée. L’espérait-il du moins ? Tout finit par se savoir, dans le quartier… Termina-t-il en souriant légèrement, posant ses mains dans ses poches. »

    Parlait de Victoria le fit sourire, et le détendit sans même qu‘il ne s‘en rende totalement compte. L‘amour qu‘il lui portait était inconditionnel. Et si seulement en parler lui procurait ce bien, imaginait le face à elle. Quoi qu‘il en soit, il était satisfait que son ami ne cherche pas la guerre à Victoria. Neal n‘était plus au côté de la jeune femme, et il avait besoin de la sentir heureuse et pas emmerder par un petit prétentieux. C‘était donc déjà un bon point pour son ami. Il ne savait bien évidemment pas ce qui avait fais pour les réunir, l‘un à côté de l‘autre. Eux, qui passaient leur temps à se disputer. Peut-être - et c‘était le point de vu de Neal - que Dakota étant jaloux de la relation Victeal, et n’avait vu que du positif à cette séparation. Neal ne pouvait pas lui en vouloir, de toute manière, Neal et Victoria s‘aimaient, et s‘aimeraient encore longtemps. C‘était naturel, flagrant, et il fallait être aveugle pour ne pas s‘en rendre compte. Au yeux de Neal, Dakota n‘était donc pas une menace à son couple et ça il ne le comprit que trop tard…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Jeu 2 Sep 2010 - 20:01

Dakota n’avait pas vraiment réfléchit à la raison pourquoi il était venu ici, Aaron avait bourgeonné avant de se retourner près de Jack pour lui voler la télécommande, mais ce dernier avait riposté en lui donnant un coup d’oreiller en pleins visage. C’était vraiment deux gosses et il était marrant de les voir tous les deux en pleines bagarre. Savoir que l’un des deux était âgée de presque 25 ans, c’était l’une des raisons les plus marantes de cette scène, mais Dakota n’avait pas pus rester pour voir cette scène, il était parti en direction du stade retrouver Neal Rowlands. Dakota n’aurait jamais pensé entendre ce genre de parole de la bouche de son ami d’enfance, ce n’était pas lui. Il n’avait jamais montré ce genre de démonstration, dans un sens lui et Aaron se ressemblaient beaucoup. Mais là, Neal avait réussit à surprendre l’ancien étudiant en sport. Dakota ne dis rien à la première remarque de son ami, il ne voulait pas revenir sur des anciens moments de son passé, mais avait aussi du mal à croire qu’il pouvait vraiment s’excuser. Puis, Neal arrivait à la personne qui forcement avait eu un lien entre les deux pendant beaucoup d’année Victoria Blythe. Pendant un long, très long moment, Dakota avait été jaloux de la relation entre elle et Neal, ne pouvant pas voir la jeune fille blonde souvent tous les deux au bord de l’implosion, avait appris à s’apprécier et plus… Mais cela devait rester secret surtout pour Neal, personne ne devait savoir, enfin plus aucune autre personne.

« Victoria et moi sommes en effet devenus amis, nous avons tous les deux grandis et avons compris nos erreurs du passées. »

Oui Dakota et Victoria avait grandit dans un sens ensemble, et l’arrivé de Jack allait certainement changer quelques choses entre eux durant les prochaines années, mais ce n’était que les choix d’une vie. Peut être qu’un jour, ils diront la vérité, que ceci sera devenu moins lourds à expliquer, même si il avait du mal à croire. Dakota savait parfaitement que Neal et Victoria n’était plus ensemble, et pour tout avouer ceci n’était pour lui qu’une bonne chose, bien qu’il appréciait Neal d’une certaine façon, pour l’ancien étudiant en sport ce dernier ne la méritée pas, d’ailleurs personne ne méritée la jeune blonde. Elle était trop bien pour n’importe qui, car c’était la mère de son enfant.

« J’ai appris que tu étais fiancés… C’est bien pour toi… »

Dakota tentait de gardé un sourire sur cette phrase. Bien que pour lui Neal ne méritait pas Victoria, il était persuadé que les deux étaient faits l’un pour l’autre. Il n’avait jamais tenté réellement de savoir ce qu’il y avait eu entre eux pour que cela ce termine de cette manière, mais une partie de Dakota avait de la peine et une autre avait simplement envie de crier sa joie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Dim 12 Sep 2010 - 20:57

    Le jeune Indien était dans l’ignorance de ce lourd et lointain secret. Très certainement que le jour où il apprendra la vérité, il verra son ami différemment. Peut-être comme le fautif de l’histoire. Aucun doute, qu’il voudra lui faire payer d’avoir garder le silence. Et d’avoir osé toucher à son amie. En serait-il jaloux ? Probablement oui. A part lui, personne n’avait le droit d’effleurer Victoria, depuis qu’ils étaient petits. Et Dakota était dans le même sac que tout le monde. L’indien ne cherchera certainement pas à comprendre, l’excuser, ou chercher du réconfort. Il l’accusera haut et fort, en employant la force et suffisamment de hargne pour vouloir détruire ce qui fait de lui un homme ! Mais aussi, aujourd’hui, il ne le sait pas encore. Alors peut-être voyait-il son ami autrement ? Comme un garçon parfaitement normal, trop attaché peut-être aux gens l’entourant. Aussi, peut-être que Neal l’était pour lui, qui sait. Mais le masque reprend si vite sa place dans ce bas monde, que bien même si il s’était excusé, il saurait trouvé le moyen de se faire haïr dans les minutes qui suivaient. Neal était impressionnant pour ça ! Droit devant Dakota, il ne l’approchait pas, les mains dans ses poches, il le regardait simplement. Pas spécialement d’un air mauvais, mais sans montrer une once d’amitié possible entre eux. Il était distant, voila tout…

      « Tu en as mis du temps avant de t‘en rendre compte… Admit le jeune Neal d‘une froideur imperturbable. »

    Le jeune indien avait toujours très mal supporté la présence d’envahisseur. Il n’avait jamais toléré voir son jeune ami jouer avec les sentiments de Victoria. Par chance, elle lui répondait. Mais jamais trop longtemps, car Neal possédait cette lueur de contre attaquer par derrière. Combien de fois l’avait-il prit par le col pour l’écarter du chemin de sa jeune amie ? Combien de fois l’avait-il frapper pour vouloir le remettre à sa place ? Il semblerait que le comportement de Rowlands nuirait encore plus aux deux jeunes gens, puisqu’ils se sont finalement rapprochés après le départ de l’Indien. Avait-il été sans le vouloir, le créateur d’emmerde entre les deux ? Possible… Mais il reste évident qu’il attaquera de plein fouet et sans aucune once de remord au moindre faux pas. Neal n’avait pas tant changé. Il se croyait toujours supérieur aux autres, toujours en bon samaritain - défendant les âmes fragiles pour tirer bénéfice de la situation. Pour protéger sa Victoria. Bien sur, il se faisait donc des ennemis. De nombreux ennemis, et alors ? Dire qu’il n’aimait pas ça serait mentir. Voir ses adversaires hésitaient, ou avoir un sentiment de recul lui faisait plaisir. Mais l’avantage avec lui, c’est que les paroles ne le satisfait pas toujours. Ainsi, frapper même un ancien ami ne lui fait pas peur, il n’en trouve aucun remord pour être honnête ! Les mains dans les poches, le regard suspendu vers Dakota, il n’éprouvait désormais plus aucun sentiment de compassion. Le masque avait totalement reprit sa place, et c’était sans aucune enthousiasme qu’il coupa brièvement le silence quand Dakota préféra parler de Cudy. Cudy Butterfly. Une femme qu’il déteste tant… Pour beaucoup de chose… Dakota avait apprit que son ami était fiancé ? Comment en être surprit ? Très certainement qu’on avait du parler de ça dans les rues du quartier, pendant que Neal prenait un certain recul face à cette histoire. Loin de s’en plaindre, le jeune homme avait plutôt prit ses distances, sans chercher à ce qu’on le déstabilise trop. Mais il connaît les langues de bois, et sait parfaitement qui lui a cherché des poux dans la tête… Une chose est sûre, la vengeance est un plat qui se mange froid… Très froid selon son point de vu !

      « Merci… Dit-il sans hésitation, haussant les épaules, heureusement que j‘ai Cudy de mon côté… Elle finira par me rendre bon… Dit-il le souffle coupé, un rire sec et froid sorti de sa bouche. »

    On ne pouvait pas définir si il était sérieux, ou si il disait cette phrase d’un air amer, mais il était souriant. Était-il réellement heureux avec Cudy ? Faux, complètement faux, mais Neal sait parfaitement jouer d‘une manipulation sans faille. Il voulait faire croire qu‘entre Victoria et lui c‘était terminé. Il ne l‘avait pas revu depuis un certain nombres de jours, et à en croire son comportement, il restait loin d‘elle. Il était honteux de lui avoir dévoilé son secret. Un lourd secret qui le pèse depuis petit, puisque c‘est à cause de cela qu‘il abandonna en 2002, Ocean Grove et tout ce qui fait Neal enfant. Alors peut-être que dans un sens, l‘affaire Butterfly arrangeait sa sauce. Dakota ne pourrait probablement pas comprendre. Mais qu‘y a t‘il à savoir de plus ? Neal voulait qu‘on retienne qu‘il a vécu des moments extraordinaire avec Victoria, mais maintenant chacun doit passer à autre chose… Quelque chose de surprenant venant de sa part ? Je vous l‘accorde, mais qui sait ce que l‘avenir nous réserve…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Dim 19 Sep 2010 - 21:42

Dakota n’avait jamais eu un corps aussi endurant qu’il l’aurait voulut. Sa boulimie et les crises d’anorexie qu’il avait faite au cours de son adolescente et même un peu plus ne l’avait pas aidé à ce sculpter un corps, cependant il était endurant et ses muscles légèrement dessiné. Mais à coter de Neal, il n’ait qu’un petit grain de sable devant une énorme pierre, une brindille dans un champ. Cependant il n’avait jamais envié, bien au contraire il le trouvait trop imposant « trop gros » c’était encore difficile pour lui de se voir tels qu’il était bien qu’il ne faisait plus autant attention et ne cherchait pas à ce faire vomir toutes les fois ou il avait mangé quelques choses, il arrivait à gérer son corps est c’était le principal. Il n’avait plus les complexes d’autrefois avec son corps, il savait ce qu’il était capable d’en faire et savait en jouer. Mais ce n’était pas le point le plus important, Neal était certainement parfait physiquement, mais selon Dakota il n’aura jamais cette petites qui pouvait l’aider à s’épanouir et à rendre sa vie meilleur, Le jeune homme était perpétuellement dans les emmerdes, bien que la vie de Dakota ne soit pas rose, pour rien au monde il aurait voulu échanger sa place avec son ancien ami. La seule chose qu’il aurait pu lui vouloir fut un temps, c’était Victoria mais même elle, il n’avait pas su la garder.

« Nous avons grandis, certaines choses nous on rapprochait. C’est une chic fille en effet. »

Il aurait pu ne rien dire, ne pas relever la remarque sur Victoria, mais il avait envie d’affirmer, de confirmer ce que Neal était entrain de dire. Comme expliquais précédemment, Dakota ne ressentait plus rien pour Victoria, enfin aucun sentiment amoureux, il ne voulait que le bonheur de la mère de son fils, car elle le méritait bien. Ensuite, il était évident que voir Neal loin d’elle lui faisait plaisir mais il n’était encore une fois pas question de lui montrer quoi que ce soit. Dakota qui avait pas oublié l’histoire avec Lilianna, ne pu s’empêcher de sourire puis de rire en imaginant Neal essayant de convaincre Aaron.

« J’ai en tous cas de la chance, je ne risque plus rien… Tu ne pourras pas coucher avec la personne avec qui je sors. »

Neal était au courant des préférences de Dakota, vus qu’il avait été pendant longtemps rumeurs sur les deux jeunes garçons, bien sur ce n’était que des langues de vipère, des mensonges rien n’étaient vrai ou presque. Les deux jeunes hommes étaient proches, Neal protecteur voir un peu trop, mais il l’avait toujours été et Dakota avait été content qu’il y est cette éloignement, car il avait pu profiter de sa vie quasiment normalement, car non loin il y avait sa mère, john puis maintenant même si c’était différent Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv) Dim 26 Sep 2010 - 21:40

    Neal pouvait reconnaître qu’il était dans le fond soulagé que la hache de guerre avec Victoria soit terminé. Autrefois, il avait du faire un choix entre son meilleur ami, et sa confidente. Et visiblement, il n’avait pas trop eu besoin de réfléchir pour savoir de quel côté se ranger. Néanmoins, de nombreux jours ont vu noir par ce choix. Dakota en premier, qui ne comprenait pas pourquoi il était logé seulement à la deuxième place. Et l’obstination de Neal à ne rien vouloir lui expliquer. Du moins c’était à ses yeux logique d’être du côté de son amie. Avec Dakota ça n’était pas si fort, ce n’était pas fusionnelle. Bien sur, ils s’entendaient bien, pire chahutaient tout le temps, toujours un pour emmerder l’autre. Mais au-delà de ça, avec Victoria c’était une attirance profonde, une mise à nue, et un devoir de protection hautement qualifiée. Il lui confiait beaucoup de chose, et la protégeait aussi bien qu’il savait le faire avec Dakota. Les voir aujourd’hui, main dans la main, et plus en guerre, permettait à Neal de pouvoir mieux s’occuper de sa petite vie perso. Égoïste peut-être mais c’était ce qu’il pensait. Pourquoi pas, maintenant que Victoria avait fais la paix avec Dakota, les laisser se retrouver un peu, et quand à lui, s’occuper de faire croire en l’honnêteté de son ‘couple’ ?! Pas que l’idée le réjouissait, mais il n’avait pas le choix, ne voulant pas perdre main mise sur Butterfly ! A commencer, promouvoir son couple idyllique à Dakota. Oh combien, il pourrait se confier à Aaron, et ce dernier d’une manière lassée le répéter à autrui en inventant une quelconque soumission de Rowlands pour sa compagne. Il s’en ferait une joie de lui faire une telle réputation pas vrai ? Et cela arrangeait Neal, tant qu’on le croit vivre un parfait amour avec sa fiancée et que le sujet avec Victoria ne revienne pas sur le tapis. C’était alors que d’une manière désinvolte, il releva son regard vers Dakota, qui en avait déjà bien trop dis… Et ce n’est sûrement pas parce qu’il se préoccupe très très légèrement de son ex petite amie, que cela signifie qu’il a un quelconque sentiment pour elle, n’est-ce pas ? Il voulait du moins se le prouver…

      « Certaines choses ? Répéta-t-il, incrédule en le dévisageant avant de poursuivre, cette fois la surprise en moins, Dakota, je peux te demander lesquelles ?! »

    Son attention était soudainement porté vers le jeune américain, qui semblait en avoir déjà trop dit. Et connaissant Neal, il ne le lâcherait maintenant plus… Suspect, mais surtout curieux, voila une nouvelle conversation qui semblait l’intéresser au plus haut point. Les mains dans les poches, le regard emprunt d’un sérieux inégalable, il le fixait comme jusque la, il ne l’avait jamais fais. Néanmoins un regard plutôt doux était dirigé vers son ami, un regard pas forcément de reproche, ou de haine. Il avait le droit de savoir ce qui avait rapprochait son ancien collègue de son ancienne confidente. Du moins, il s’approprier ce droit, si il ne l’avait pas. Avançant d’un pas décidé, face au silence du jeune Dakota, il finit par hocher la tête négativement. Il risquait vraiment de perdre patience, lui qui n’aimait visiblement pas ce silence. Pourtant, Dakota préfèrerait sûrement passer à un autre sujet de conversation.

      « Je dois bien avouer que sur ce côté la, tu es tranquille… Rétorqua-t-il en donnant un coup d‘épaule amicale à Dakota, avant de se décaler pour se mettre devant son ami et de poursuivre, l‘air sérieux, quoi que, Aaron est probablement un beau garçon… Souffla-t-il, d‘une voix suave. »

    Voila l‘exemple même de Neal Rowlands dans toute sa splendeur. Il ne pouvait s‘empêcher de faire un regard remplie d‘envie, et une voix à faire fondre plus d‘une personne ! C‘était sûrement dans ses moments qu‘il arrivait à ses fins. En l‘occurrence, il plaisantait. Seulement quelques secondes après, il se mit à pouffer de rire, en se mordant la lèvre, il détourna son regard comme pour vouloir reprendre son sérieux. Mais visiblement, se voir embrasser un autre mec le dégoûtait plus qu‘autre chose. Il n‘était pas gay, il n‘aimait pas les hommes. Malgré son unique nuit avec Disturbia, la seule avec un autre mec. Visiblement cela ne l’avait pas emballé, même si il reconnaissait que Dist’ soit un homme plutôt craquant, et surtout très posé mentalement. Du moins, ils avaient un peu le même délire et il lui est souvent arrivé de rire en sa compagnie. Mais de la, à en faire son éventuel petit ami à vie, quand même pas… Il serait bien trop attiré par les courbes des filles le frôlant, et à faire un clin d’œil à la première fille qui passe près de lui… En effet, à la différence de Lilianna, Aaron n’avait pas trop de peur à avoir. Surtout qu’aucun des deux ne s’apprécient réellement. Enfin surtout Aaron pour être honnête. Parce que Neal a passé le plus clair de son temps à ignorer le jeune Américain, tandis que lui, lui reprochait de jouer sur les sentiments de Dakota et ainsi de l’empêcher de vivre à fond le basket. Très vite, le jeune Indien s’était assez tôt rebellé, en avouant ouvertement, que Dakota était le seul maître de ses décisions, et conscient des enjeux mis en péril… Entre Aaron et Neal, la guerre était donc quelque peu déclarer non officiellement, mais tout comme. Et il fallait avouer qu’ils ont toujours préféré s’ignorer que se calculer… Encore pour combien de temps ?!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv)

Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'importent les difficultés et les obstacles... (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-