AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Mer 25 Aoû 2010 - 6:36



TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT!
Romain S. Parker & Andrew McAllister

« Romain! Te retourne pas, mais y’a un mec qui arrête pas de nous regarder! » Anxieux, Andrew préférait l’ignorer, mais ses regards devenaient de plus en plus insistants et dès que l’adolescent et son mentor – ou chaperon dans le dico de Gabriel – changeaient de place, il les suivait. Le festival battait son plein et les gens étaient déjà nombreux au bord de la plage, malgré les 18h30 qui venaient tout juste de sonner. Présents depuis le début de l’après-midi, Romain et Andrew avaient su profiter au maximum des jeux organisés sur la plage et Andrew avait même réussi à perdre une compétition de fer à cheval où ils n’étaient que deux concurrents! Romain avait dû bien se bidonner! Depuis son arrivée, Andrew n’avait qu’une envie : La bière! Or, se saouler la gueule à 15h de l’après-midi, c’était loin d’être acceptable et d’ailleurs, ce plan n’était fonctionnel que s’il parvenait à boire plus que deux bouteilles avec Romain sur ses talons!

Il lança un regard en coin, tentant d’être subtil, à l’obsédé qui semblait s’être encore rapproché et Andrew fit un bond de côté en fronçant les sourcils. « Bon! Je vais chercher des bières! C’est l’heure! » L’adolescent s’éloigna en fouillant dans les poches de son short pour retrouver les billets qu’il y avait placé quelques heures plus tôt. Il se dirigea vers le bar improvisé pour la soirée non sans regarder autour de lui, l’envie d’une bière se faisant de plus en plus pressante. « Je te prendrais deux bières, s’il te plaît! » Pourtant, le regard interrogateur du barman, un peu trop vieux pour être cool, sembla tester du regard Andrew avant qu’il ne demande en se délectant de la réponse : « Je peux voir tes cartes? » Abasourdi, l’adolescent n’eut même pas l’intelligence de paraitre plus vieux en disant qu’il ne les avait pas sur lui ou qu’il les avait oubliées ou n’importe quelle autre connerie qui n’aurait pas plus fonctionné. « On est dans un festival! Sois cool! »

Toutefois, ce fut bredouille qu’il revint vers Romain, son argent en main et un air furieux aux lèvres. En maugréant, il glissa les billets dans la paume de Romain. « Il a pas voulu me les donner. Tu veux bien aller en chercher? S’il te plaît? Tout compte fait... » Il n’avait eu qu’à jeter un coup d’œil derrière lui pour froncer les sourcils et se rapprocher imperceptiblement de Romain, espérant que ce dernier pourrait faire office de protection suffisante pour que l’autre reste à distance. « Je te suis! » Il emboita le pas à Romain, mais demeura tout de même assez loin, histoire que le mec du bar ne les associe pas. Ce fut le moment que choisit le vieux pour l'accoster, posant négligemment une main sur sa hanche, Andrew faisant volte-face, énervé. Il n'avait pas remarqué qu'il n'était plus à sa place et qu'il les avait suivis. Décidément, cet homme était une ordure de la pire espèce! Non, mais qu'est-ce qu'il avait à le coller comme ça? Il voulait le faire chier? Réussi! Il recula de quelques pas, s'assurant de s'éloigner suffisamment, même si l'autre semblait s'en amuser. Andrew, lui, était loin de trouver ça drôle. « C'est bon, t'as fait ton show! Dégage! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Mer 1 Sep 2010 - 15:34

La musique allait excessivement fort, si bien que Romain dû s’éloigner à travers la foule pour mieux entendre la voix d’Anita qui lui parlait à travers son téléphone portable. Une main sur l’autre oreille afin d’atténuer le ramdam assourdissant autour de lui, le jeune homme tentait de saisir les brides de conversation de son amie. De ce qu’il comprenait, Anita et Ken, son nouveau petit ami, désirait rentrer afin de passer un moment plus agréable et bien plus intime. Romain trouvait qu’il était bien trop tôt pour se séparer déjà, mais il comprenait que son amie désirait se retrouver seule en tête à tête avec Ken. Il ne lui en voulu donc pas et la laisser s’éclipser non sans quelques menus reproches. S’il pouvait en faire de même avec Gabriel, il l’aurait fait ! Et plutôt deux fois qu’une ! Mais hélas, le sénateur avait des obligations aujourd’hui. Ce fut donc pourquoi Andrew et lui se retrouvèrent seuls pour le restant de l’après-midi.

Ensembles, les beaux-frères flânèrent le long de la plage à travers tout le festival qui s’étendait sur près d’un kilomètre. Ils s’étaient arrêtés devant une scène sur laquelle gesticulait un nouveau chanteur rock à la mode à Miami lorsqu’Andrew se rapprocha pour lui chuchoter à l’oreille de ne pas se retourner car un type n’arrêtait pas de les regarder. L’air de rien, Romain se saisit de son téléphone et il feignit recevoir un appel. Il se détourna de la scène pour regarder discrètement le type en question. Il s’agissait d’un homme d’une cinquantaine d’année, grand, légèrement dégarnit, les cheveux gris et la moustache épaisse. Il fixait avec un intérêt certain Andrew qui semblait ne plus savoir où se mettre.

« Je crois que tu lui a tapé dans l’œil. » rigola Romain en se détournant du cinquantenaire. « Je t’avais dit d’éviter de mettre ce t-shirt. Fuck me I’m famous ! C’est une incitation au viol, surtout dans ce genre de festival. »

Romain reporta son attention sur la scène. Il laissa à Andrew le soin d’aller chercher des bières mais ce dernier revint rapidement les mains vides.

« Et quoi ? Elles sont où ? »
« Il a pas voulu me les donner. Tu veux bien aller en chercher? S’il te plaît? »
« Quand je te dis qu’il faudrait te laisser pousser la barbe parfois. »
« Tout compte fait... Je te suis! »

Tous les deux, ils rejoignirent le stand des boissons où Romain commanda deux bières. Même si Gabriel lui avait demandé de ne pas laisser trop boire Andrew, Romain estimait que sous sa surveillance, le cadet de son mari pouvait bien se laisser un peu aller. Il n’y avait de toute façon – et ça Gabriel devait le savoir – pas meilleur chaperon que lui. Romain était sans cesse aux aguets. Il ne laisserait pas un instant Andrew sans surveillance, seul et livré à lui-même dans un état d’ébriété avancé.

« Han c’est pas vrai. » soupira Romain en remarquant le cinquantenaire déposer une main sur la hanche d’Andrew. « Il va pas nous lâcher celui-là. » Et rapidement, il les rejoignit à l’instant même où le frère de son mari repoussait son indésirable prétendant. « Oh oh, du calme-là ! » tempéra le jeune homme en tendant les bières à Andrew. « Ne nous emportons pas. »

« De quoi tu te mêles ? C’est entre ce petit minet et moi. »

Romain s’interposa, une main plaquée contre le torse de cet homme pour l’empêcher d’approcher d’avantage d’Andrew. Le regard planté volontairement dans les yeux de son vis-à-vis, il lâcha, sérieux au possible :

« Ce petit minet comme tu dis est à moi. Je ne compte pas laisser qui que ce soit s’en emparer sans me battre pour le garder. Il y a plein d’autres petits minets qui aime les hommes matures dans le coin. Celui-ci… » Il indiqua Andrew d’un hochement de tête. « Je me le garde précieusement. C’est chasse gardée. » Un sourire en coin. « Et entre nous, il préfère la chaire fraîche. »
« Vous ressemblez à tout sauf à un couple. »
« Nous n’aimons pas nous afficher. »

L’homme sembla perplexe, mais Romain n’ajouta rien d’autre qu’un « laisses-le tranquille » avant de s’éloigner avec Andrew qu’il prit par la main, histoire de passer durant quelques secondes pour un parfait petit couple. Tous les deux, ils marchèrent sur le sable en direction d’une autre scène et une fois à distance suffisante du stand des boissons, ils se lâchèrent la main. Romain dit alors après avoir bu une gorgée de sa bière :

« Encore un peu et il s’autoproclamait ton maître. Ça doit être le style de gay SM, latex et compagnie. » Il rit, amusé par la situation. « T’imagine si je n’avais pas été là ? Tu serais déjà avec une boule rouge dans la bouche et des pinces crocodiles au bout des seins. Et je ne parle même pas de ce qu'il t'aurait sans doute carré dans le cul ! »


Dernière édition par Romain S. Parker le Mer 1 Sep 2010 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Mer 1 Sep 2010 - 17:57

Nerveux, Andrew eut presque la mauvaise idée de reculer lorsqu'il vit Romain s'approcher de lui. En fait, il voulut le faire, mais ses jambes refusèrent de lui obéir. Il écouta les explications, un léger sourire aux lèvres, alors que Romain tentait de faire comprendre au quinquagénaire qu'Andrew était déjà pris. Par lui. En d'autres circonstances, Andrew se serait emporté, mais il voyait bien que le petit jeu qu'il avait instauré semblait fonctionner pour le faire fuir. Andrew préféra ne rien dire, les bières entre les mains, et laisser Romain régler ça. Lorsque ce dernier lui prit la main pour l'entraîner plus loin, l'adolescent lui tendit sa bière sans pour autant jouer les rebelles. Ça ne servait à rien de crier haut et fort que ce n'était qu'une armure car l'autre ne tarderait pas à refaire surface. Il fut toutefois soulagé lorsque leurs mains se séparèrent et prit également une longue gorgée de sa bière, histoire de se rafraichir - ou de se rembrunir - les idées.

Les propos de Romain le firent frissonner de dégoût alors qu'il grimaçait en imaginant les supplices que certains pouvaient subir. Et le pire dans tout ça, c'est qu'ils aimaient ça. « T’imagines si je n’avais pas été là ? Tu serais déjà avec une boule rouge dans la bouche et des pinces crocodiles au bout des seins. Et je ne parle même pas de ce qu'il t'aurait sans doute carré dans le cul ! » Horrifié, l'adolescent prit une gorgée de sa bière, secouant légèrement la tête de gauche à droite. « Arrête! T'es dégueulasse! » Andrew ne voyait pas le sexe comme étant un sujet tabou, mais il n'aimait pas spécialement dériver sur le sujet. Bien sûr, il en avait déjà parlé avec Gabriel, surtout au début, puisqu'il n'avait personne d'autre à qui se confier. Il y avait ses potes, bien sûr, mais ceux-là lui auraient dit de ne pas s'en faire et d'arrêter de penser, en gros, de coucher avec la fille qui lui plaisait, même si ce n'était qu'une nuit. Ce n'était décidément pas le genre de conseils qui convenait à Andrew! Il secoua la tête pour chasser ses pensées et un sourire amusé vint prendre place sur ses lèvres. « De toute façon, il aurait pas eu le temps de me faire quoi que ce soit! Je l'aurais réduit au tapis en un coup de karaté kid! » Il mima le geste du bras en riant, mais n'était pas si certain de comment tout ça aurait finit. Heureusement qu'il avait été là. « Mais ouais. C'est sympa ce que t'as fait. Merci! »

Reportant son attention sur la scène, il observa les musiciens d'un oeil critique et n'eut pas de mal à admettre qu'ils se débrouillaient comme des chefs. Mais il manquait quelque chose; la communion avec le public n'était pas là. Ils semblaient s'amuser comme des fous sur scène, mais ne prenaient pas la peine de discuter avec le public, ni même de poser quelques questions qui rendait l'ambiance explosive. Il tourna la tête afin d'observer les alentours et son regard tomba justement dans celui du perturbateur, comme s'il n'avait pas cru aux mensonges de Romain et qu'il n'attendait que de les prendre en flagrant délit pour s'approcher à nouveau et lui balancer son poing. Se rapprochant imperceptiblement de Romain, la main d'Andrew vint aussitôt saisir celle du jeune homme alors qu'il marmonnait, énervé: « Tu me lâches pas, hein? Si tu me lâches, j'ai la désagréable impression qu'il va me sauter dessus! » Il ne les laisserait donc jamais tranquilles? Andrew poussa un soupir, se retournant vers Romain. « J'ai faim! J'ai vu un stand de hot-dogs pas trop loin. Tu viens? »

Ce fut Romain sur ses talons qu'Andrew coupa à travers la foule jusqu'à faire la file pour les hot-dogs. À quelques mètres de là se tenait un stand de tatouage et un sourire apparut sur les lèvres d'Andrew alors qu'il s'exclamait: « T'as vu ça? Depuis le temps que j'en veux un! » La file avançait quand même plutôt rapidement, mais l'adolescent ne quitta pas le stand de tatouage des yeux, enthousiasmé à l'idée d'avoir le tatouage qu'on lui avait toujours refusé. Bien sûr, il aurait pu profiter de l'éloignement de son frère pour sauter sur l'occasion, mais il était encore trop jeune, en ce temps-là, pour oser un acte avec lequel Gabriel n'était pas d'accord. Désormais... Gabriel n'était pas là et Romain était avec lui. « Je pourrais y aller! Deux hot-dogs ketchup pour moi! » Il avait passé commande sans même regarder la fille, mais ce ne fut que lorsque Romain passa la sienne qu'il reporta son attention sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Jeu 2 Sep 2010 - 12:06

La main serrée autour de celle d’Andrew, Romain se laissa guider à travers la foule vers le stand des hot-dogs. Derrière lui, à quelques mètres, il pouvait apercevoir le quinquagénaire les observer au coin d’une échoppe de vieux bijoux artisanaux. Cet homme avait l’air bien décidé à ne pas les laisser filer. Ce devait être le genre de type à ne pas lâcher l’affaire si facilement. Si cet homme était réellement le genre d’homo SM et dominateur à souhait, Andrew avait réellement du souci à se faire pour ses belles petites fesses. Le jeune McAllister devait être une proie idéale pour sa libido certainement débordante et ô combien débrider. D’un côté, Romain trouvait la situation assez drôle, et il était certain que Gabriel se serait bidonner également, mais de l’autre, son instinct mère poule le poussait à préserver comme il le pouvait Andrew de toute contrariété. Son jeune beau-frère était sous sa responsabilité après tout. Il ne pouvait rester les bras croisés face à un vieux pervers lui collant l’arrière-train.

Conscient que le vieux pervers les observait, Romain glissa un bras autour des épaules d’Andrew, s’appuyant un peu contre lui tout en regardant le menu accroché au-dessus des grills. Aucun des plats proposés n’étaient dépourvu de viande. C’était légèrement dérangeant lorsque l’on était végétarien. Aucune salade ! Même pas de fruit ! Que des hot-dogs, des hamburgers et des brochettes de viandes.

« T'as vu ça? Depuis le temps que j'en veux un! »

Romain détourna le regard du menu pour fixer le stand indiqué par Andrew. Sous un pavillon multicolore, deux tatoueurs s’afféraient à leur travail tendit que de nombreuses personnes feuilletaient des books composés de tatouages à l’entrée. Un petit froncement de sourcils assombrit quelques secondes le visage du jeune homme. Si Andrew avait en tête de s’en faire tatouer un, c’était hors de question. C’était un coup à se faire lapider par Gabriel. S’il y avait bien une chose que son mari ne supportait pas… ou alors très difficilement, c’était bien les décisions irréfléchies et surtout prises sur un coup de tête d’Andrew. Ce faire tatouer était le genre de décision qu’on ne prenait pas à la légère, et encore moins dans un festival de musique !

« Je pourrais y aller ! Deux hot-dogs ketchup pour moi! »

« Y aller oui. » fit Romain en s’avançant d’un pas vers les grills. « Mais t’en faire un c’est même pas envisageable, Andrew. Ton frère nous tuerait. » Il reporta son attention vers la jeune étudiante. « Trois hot-dogs ketchup avec un sans viande. »
« Un sans viande ? » s’étonna la jeune vendeuse. « Rien que le pain ? »
« Oui. »
« C’est débile ! » lâcha-t-elle dans un rire en échangeant avec Andrew un regard complice. « Avec ou sans viande c’est le même prix, vous savez ? »
Romain resta lasse devant les familiarités de cette gamine. Ne voulant pas polémiquer autour d’une saucisse, il reprit, très sérieusement :
« Trois hot-dogs normaux avec du ketchup. »

Tout en rigolant, l’étudiante s’exécuta rapidement, puis elle tendit les trois barquettes en même temps que Romain payait avec quelques dollars tirés de la poche arrière de son bermuda. Tout en marchant d’un pas extrêmement lent vers la tente du tatoueur, Romain extirpa de son pain la viande fumante pour la fourrer dans le hot-dog à Andrew. Il ne garda que les oignons et la sauce ketchup. Après une bouchée qui faillit lui brûler la langue, et une gorgée de bière pour faire passer tout ça, il dit :

« Je te préviens, il n’est pas question que je laisse une aiguille s’approcher de ta peau sans en avertir au préalable ton frère. » Romain esquissa un sourire amusé. « Et si cette menace ne suffit pas… » Il indiqua d’un petit mouvement de tête malicieuse le vieux pervers toujours occupé à les épier plus loin. « Et bien, j’irais lui dire que mon petit mec adoré est intéressé par une séance initiation au bondage. Tu vas adorer te faire saucissonner et fesser jusqu’à en avoir les fesses toutes rouges. » Son regard se fit sérieux mais une flamme amusée brillait malgré tout à l’intérieur, dans un coin. « Et tu sais que j’en suis capable ! Tiens, d’ailleurs, il faudrait peut-être que je lui file le numéro de ton frère, histoire qu’il lui donne quelques conseils. Car la dernière fois, les menottes se sont… »

Sans terminer sa phrase exprès (car il adorait entendre Andrew râler lorsqu'il parlait de leur vie sexuelle à Gabriel et lui), Romain pénétra sous le pavillon, longeant les quelques tables sur lesquelles se trouvaient de nombreuses photos de tatouages et autres piercings au nombril et à la langue. Tout en continuant de manger, il demanda à Andrew :

« Tu cherches quel genre de tatouage ? Une ancre de marin ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Jeu 2 Sep 2010 - 22:26

Andrew pouffa de rire alors qu'il recevait une deuxième saucisse dans l'un de ses hot-dogs. « T'es vraiment dingue ! Je sais pas comment tu fais pour manger ça ! » Il prit également une dernière gorgée de bière avant de jeter la bouteille vide dans une poubelle. Pour bien faire les choses, il en aurait bien pris une deuxième, puis une troisième, pour oublier toutes les conneries qui se passaient dans sa vie en ce moment, mais il savait bien que sous la tutelle de Romain, se saouler la gueule était loin d'être une chose à faire. Il avala son hot-dog mutant et entama le second avant de se diriger vers le pavillon, Romain à ses côtés. « Et bien, j’irais lui dire que mon petit mec adoré est intéressé par une séance initiation au bondage. » Fronçant les sourcils, Andrew débuta une phrase qu'il se hâta bien vite de finir lorsque Romain se mit à expliquer. « C'est quoi le bon...? Non arrête! Je veux pas savoir! Arrête, je te dis! T'es dégueu! » Andrew frissonna de nouveau à l'image que lui évoquaient les propos de Romain et il grimaça.

« Je t'avertis ! S'il s'approche de mes fesses, t'as les pleins pouvoirs pour le faire déguerpir ! J'ai même pas envie de savoir qui il est, ce qu'il veut, comment il est arrivé ici, t'auras qu'à te débrouiller pour qu'il comprenne ! Tu m'embrasseras s'il le faut ! » Anxieux quant à la tournure que pouvaient prendre les évènements, Andrew eut un nouveau frisson de dégoût alors que Romain tentait de lui raconter les trucs qu'il faisait avec son frère. Il le frappa sur l'épaule pour le faire taire, choqué. « Je veux pas savoir ! Vous faites ce que vous voulez, ça vous regarde ! » Néanmoins, il termina son hot-dog et se lécha rapidement les doigts afin de faire disparaitre les taches de ketchup. Il se dirigea également vers les bouquins où étaient exposés les tatouages et haussa les épaules à la question de Romain. C'était clair qu'il n'aurait pas une ancre de marin tatouée quelque part sur lui, mais il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait, bien que l'idée commençait à germer dans sa tête. Toutefois, il voulait d'abord tenter de trouver une image qu'il aimait bien avant de proposer, sachant clairement que Romain lui refuserait sa folie du jour. Pourtant, il avait envie de commettre une connerie, une connerie que Gabriel désapprouverait.

Il feuilleta les livres et dût abandonner certaines images, mais si elles allaient dans le sens qu'il voulait. En effet, il était presque sûr que Leslye le tuerait en le voyant aborder un tatouage d'un serpent énervé, la gueule ouverte. Il ne pouvait pas prendre ça. Décidément pas. Et puis, alors qu'il commençait à se décourager de trouver l'image qui lui conviendrait, il tomba sur un tatouage plutôt simple, mais qui lui inspirait confiance. Un espèce de symbole celtique apparemment vu la description. « Hey, Romain ! Regarde, celui-là ! » Il lui avait tendu le livre en pointant le dessin, une flamme aventurière brillant dans ses yeux. Peu importait comment son frère le prenait, lui et Romain avaient eux-même des tatouages et pour un frère qui voulait montrer l'exemple, il s'en sortait plutôt mal ! Andrew saisit la bouteille d'eau accrochée à son sac et en but une longue gorgée pour se désaltérer.

« T'en dis quoi ? Je pourrais l'avoir où, tu crois ? Ici? Ou là? » Soulevant légèrement son tee-shirt pour montrer d'abord au haut des reins, il avait ensuite appuyé sur son omoplate, tentant d'imaginer ce que ça pourrait bien donner. Il espérait presque que Romain lui donne la permission de le faire tellement il en avait envie. Il savait que dans deux jours, ce ne serait plus la même chose. Il le voulait maintenant, sur le coup. « J'ai eu de l'argent pour mon anniversaire de je sais pas trop qui ! Je vais le payer si c'est ça qui dérange ! Et puis... Je te jure que je vais dire que c'était ma décision et que t'as rien à voir là-dedans ! » Ce n'était pas la première fois qu'Andrew tentait de manipuler Romain de telle sorte qu'il lui donne ce qu'il voulait. Il avait tenté de l'empêcher de raconter à Gabriel les joints qu'il avait trouvé dans son sac, mais apparemment, Gabriel l'avait découvert ! Et cette fois, il ne lui demandait pas de le cacher, seulement de le laisser faire. Il avait besoin de s'évaporer l'esprit et ce festival semblait être la meilleure solution pour le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Ven 10 Sep 2010 - 20:39

Tout en terminant de manger son hot-dog simplement composé d’oignons frits et de ketchup, Romain feuilleta quelques bouquins. Les tatouages exposés étaient tous de très bonne qualité, et les deux tatoueurs donnaient réellement l’impression de savoir ce qu’ils faisaient. Une forte odeur de désinfectant mordait par moment les narines, et plus loin, derrière un pant de tente, on pouvait entrapercevoir une réserve d’ustensiles chirurgicaux adaptés à la pratique de cet art. Tout était mit en œuvre pour garantir la propreté et la sécurité des clients qui passaient entre les grosses mains épaisses du tatoueur. Malgré le plaisir qu’il éprouvait à parcourir les bouquins, Romain resta de marbre. Il s’efforçait de ne pas trop montrer son enthousiasme ou son admiration devant tel ou tel dessin, et cela uniquement pour ne pas trop conforter Andrew dans son idée de se faire tatouer.

« T'en dis quoi ? Je pourrais l'avoir où, tu crois ? Ici? Ou là? »
« Je ne sais pas si c’est une bonne idée. » répondit évasivement le jeune homme en jetant à peine un regard à son beau frère et aux endroits qu’il indiquait. « Se faire tatouer n’est pas quelque chose que l’on prend à la légère. »

Si Andrew n’avait pas été le frère de son mari, Romain n’aurait sans doute jamais cherché à le dissuader d’orner sa peau de ce genre de dessin. Mais puisqu’il était malgré tout le petit frère de Gabriel, et qu’en plus, il était sous sa responsabilité, il ne le laisserait pas commettre pareil acte. Si Andrew désirait se jouer de l’autorité de Gabriel, il n’aurait cas le faire un autre jour, lorsqu’il n’était pas sous sa responsabilité par exemple !

« J'ai eu de l'argent pour mon anniversaire de je sais pas trop qui ! Je vais le payer si c'est ça qui dérange ! Et puis... Je te jure que je vais dire que c'était ma décision et que t'as rien à voir là-dedans ! »
« Ecoutes Andrew, si tu veux un tatouage, parles-en avec Gabriel. Moi je ne m’avance pas sur le sujet. » Il lui demanda silencieusement et à l’aide d’un geste d’enlever le sac de son dos et cela afin de pouvoir fouiller à l’intérieur. « Je ne pense pas que Gabriel te refusera un petit tatouage si tu le lui demande gentiment. Nous en avons bien un tous les deux. » Romain s’appuya contre la table, remuant l’intérieur du sac à dos à la recherche d’un paquet de mouchoirs. « Il faudrait que tu apprennes à le brosser dans le sens du poil parfois. »

Alors que le jeune McAllister continuait son tour de table à la recherche de nouveaux tatouages, Romain dénicha ses mouchoirs au fond du sac. Ceux-ci se trouvaient près d’une enveloppe pliée en deux. Il prit cette dernière et sourit en prenant connaissance de l’expéditeur. Il s’agissait de l’Université de Miami où Andrew avait été accepté en section Musique. Romain goûtait encore en bouche le délicieux champagne que Gabriel avait débouché pour fêter l’événement, fier comme un coq que son petit frère réussisse ce qu’il avait entreprit. Par simple plaisir de lire la lettre d’admission (car Andrew n’avait jamais daigné la leur montrer), il tira de l’enveloppe la feuille de papier et il commença à lire. Aussitôt, son sourire s’évapora, laissant sur ses lèvres un rictus amer.

« Nous avons le regret de vous annoncer que votre candidature n'a pas été retenue... » lit-il à haute voix avant de relever les yeux vers Andrew. « Pourquoi tu as menti ? Pourquoi tu nous as dit que tu étais accepté en musique, alors que manifestement ce n’est pas le cas ? » Il contourna la table pour passer de l’autre côté et regarder Andrew droit dans les yeux. « Je suis désolé que ça n’est pas marché. Mais ce n’est pas une raison pour nous cacher la vérité à ton frère et moi. » Il plaqua la feuille contre le torse du jeune McAllister, agacé et déçu. « Je déteste ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Ven 10 Sep 2010 - 22:49

« Il faudrait que tu apprennes à le brosser dans le sens du poil parfois. » Maugréant, Andrew haussa les épaules alors qu'il venait de se départir de son sac à dos sans se douter qu'il venait de commettre une gaffe monumentale. Relevant simplement les yeux vers Romain alors qu'il fouillait toujours dans les albums à la recherche d'un tatouage, il eut un sourire amusé. « Faut croire que j'ai pas les attributs qu'il faut! » Gabriel avait toujours été sur son dos et l'avait toujours surprotégé, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer! Andrew pouvait toutefois reconnaitre que la présence de Romain avait un peu adouci le bouledogue qui sommeillait en Gabriel pour le transformer petit à petit en Saint-Bernard. Or, ce n'était pas encore gagné!

« Nous avons le regret de vous annoncer que votre candidature n'a pas été retenue... Pourquoi tu as menti ? Pourquoi tu nous as dit que tu étais accepté en musique, alors que manifestement ce n’est pas le cas ? » Sous le choc, furieux qu'on découvre son secret et surtout déçu d'entendre à nouveau la phrase qui l'avait hantée des jours durant avant qu'il ne se décide enfin à leur mentir, l'adolescent secoua la tête en signe de négation. Il ne fit aucun pas en arrière lorsque Romain s'approcha de lui, conscient qu'il n'aurait jamais dû laisser cette putain de lettre dans son sac. Elle ne servait à rien de toute façon, ce n'était qu'une preuve de son échec. « Je suis désolé que ça n’ait pas marché. Mais ce n’est pas une raison pour nous cacher la vérité à ton frère et moi. Je déteste ça! » Andrew récupéra la feuille alors que ses yeux se posaient de nouveau sur les mots, en gras, qu'il ne voulait plus voir. « T'aurais pas dû fouiller là-dedans! Y'avait pas ton nom sur l'enveloppe! »

Énervé, il fuyait le regard de Romain alors qu'il savait pertinemment qu'il venait de décevoir, encore, une personne qu'il appréciait. Non seulement Gabriel serait déçu qu'il n'ait pas cru bon de leur dire la vérité, mais Romain aurait probablement une mauvaise image de lui. L'adolescent qui n'était pas assez doué pour faire carrière dans la musique. Voilà comment on l'appellerait. Alors que Gabriel était sénateur, qu'il gagnait excessivement bien sa vie et qu'il avait su gravir les échelons à une vitesse fulgurante. Lui, il ne serait que celui qui aurait pu. « Tu comprends pas, toi! Ce que c'est que d'être le frère cadet de Gabriel! Les gens s'attendent à ce que je fasse aussi bien que lui! » Il contourna la table d'un pas rude afin de s'éloigner un peu du kiosque, où les gens commençaient à les regarder. Il secouait de nouveau la tête, en proie à un dilemme. « Mais je peux pas! Je savais pas comment le dire parce que depuis le début, je sais que la musique, ça n'a rien à voir avec un métier conventionnel. Je voulais prouver que c'était possible. » Haussant les épaules, son regard se posa sur un point au loin, tout pour ne pas regarder Romain dans les yeux. « Je viens de redescendre de mon nuage. »

Décevoir autant de monde semblait être chose impossible pour lui, lui qui avait toujours cru qu'il pourrait le faire. Il ne se prenait pas pour Jimi Hendrix, mais il croyait simplement qu'en travaillant dur sur sa musique, il saurait intégrer la fac. Pas en étant le meilleur, sans doute, mais en étant celui pour qui la musique était une passion. Les rêves en couleur finissent parfois en noir et blanc. « Mais c'est pas grave, j'en avais plus envie de toute façon. » D'une voix rauque qui trahissait sa déception, sa tristesse et sa colère, il se tut en revenant brusquement vers le kiosque, se replongeant dans la contemplation des bouquins, même s'il ne voyait plus les tatouages qui y étaient représentés. Il n'avait pas envie, simplement, de devoir faire face à la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Sam 11 Sep 2010 - 11:14

Sans broncher, Romain écouta attentivement ce qu’Andrew avait sur le cœur, et pourquoi il leur avait menti. Contrairement à ce que le jeune McAllister pouvait penser, il savait pertinemment bien ce qu’il pouvait ressentir pour être atteint de ce même fléau. Cette honte qui ronge et cette peur infernale de décevoir Gabriel… Ils les partageaient. Tout comme Andrew, lui aussi il craignait de baisser dans l’estime du sénateur. Il cachait depuis quelques semaines à son époux qu’il n’était plus qu’un simple assistant sans responsabilité ni pouvoir, et non plus un chef d’équipe au laboratoire en charge des Everglades. Cette rétrogradation, même si elle ne le faisait pas trop souffrir, laissait un léger goût amer lorsqu’on savait combien Gabriel était fier de lui murmurer à l’oreille qu’il sortait avec un docteur en biologie marine.

« Tu crois sérieusement que je ne comprends pas ta peur de décevoir Gabriel ? » dit posément Romain en refermant très lentement le sac à dos. « Car il s’agit de ça en réalité. Tu te moques de ce que peuvent bien penser les gens. Si c’était le cas, tu ne ferais aucune vague et ne reviendrait pas à la maison reconduis par des agents de police. Il n’y a que Gabriel qui compte, et je le comprends très bien. »

Romain s’approcha d’Andrew, si prêt que leurs corps pouvaient presque se toucher. La conversation qu’ils allaient avoir ne regardait qu’eux, et ce fut donc pourquoi il baissa la voix dans un chuchotement et qu’il approcha ses lèvres de l’oreille de son beau frère.

« Je sais combien ton frère aime la réussite. Et je sais aussi combien il peut mettre la pression parfois sans même s’en rendre compte. L’ambition, il en déborde et il voudrait que nous en débordions nous aussi. Seulement, nous sommes différents de lui Andrew. Regarde un peu quel style de mec il a épousé. » Il attendit quelques secondes qu’une jeune femme se saisisse d’un album et s’éloigne pour continuer. « Mais malgré ça, ton frère nous aime. Et il tient à toi comme tu n’as même pas idée. Il te soutiendra quoique tu choisisses de faire de ta vie… Même si tu n’es pas le meilleur ou le plus ambitieux. Tu as essayé au moins. Tu n’as pas de regret à avoir. » Il déposa une main réconfortante sur l’épaule du jeune McAllister. « Tu devrais lui dire toute la vérité. Il ne mérite pas que tu lui mentes de la sorte. »

C’était assez hypocrite de sa part de dire cela, mais Romain estimait qu’Andrew n’avait pas le droit de mentir à Gabriel à ce sujet. Son frère avait droit de regard sur ses études. C’était quand même lui qui les payait après tout. Et puis, Gabriel arriverait peut-être à convaincre le directeur de la section Musique de laisser une seconde chance à l'adolescent ? A quoi servait-il d’avoir un frère sénateur si cela n’apportait aucun avantage ?

« Et puis, arrête de jouer à celui qui n’en a rien à faire de cette section. Tu étais enchanté d’entrer en Musique. Une envie comme la tienne ne s’évapore pas du jour au lendemain. » Il centra la visière de la casquette d’Andrew avec un petit sourire qu’il se voulait consolant. « On va trouver une solution. »

Et par là bien sûr, il entendait : Gabriel va régler ton problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Mar 14 Sep 2010 - 21:07

« Tu n’as pas de regret à avoir. Tu devrais lui dire toute la vérité. Il ne mérite pas que tu lui mentes de la sorte. » Plus facile à dire qu'à faire. Andrew poussa un soupir en secouant la tête en signe de négation, faisant un pas de côté pour échapper à la main de Romain sur son épaule. Romain ne se découragea pas pour autant et Andrew comprit très bien où il voulait en venir avec sa pseudo-solution. « C'est hors de question. Je veux pas qu'il intervienne. Je voulais y entrer parce que j'étais doué, tu comprends? Et pas parce qu'on avait soudoyé le juge. En regardant les autres, je pourrais pas m'empêcher de croire que j'y suis pas à ma place. » Andrew se fraya un chemin à travers les tables et quitta le stand de tatouage, ayant aperçu un mini-bar de l'autre côté. Il n'eut pas de problèmes, cette fois-là, pour commander des boissons, à croire que l'autre avait décidé de se prendre pour un emmerdeur. Cette fois, il avait commandé des shooters. Il en glissa deux dans les mains de Romain et but les siens après avoir trinqué avec Romain, le prenant sans doute suffisamment par surprise pour qu'il n'essaie pas de lui retirer les boissons des mains.

« J'ai tout donné ce que j'avais pour cette audition-là. Tout. Je sais pas ce que je peux faire de plus. » Il passa une main sur son visage afin de tenter d'y chasser la tristesse et se retourna vers Romain, faisant quelques pas après avoir déposé les verres sur le comptoir. « Je veux vraiment qu'il soit fier de moi. Je veux lui prouver que je peux réussir, moi aussi. » Il poussa un soupir en haussant les épaules, les yeux rivés sur le stand de tatouage sans réellement le voir. Il avait l'impression que Romain comprenait un peu comment il se sentait et il était le seul à qui Andrew avait ouvert son coeur pour lui dire à quel point cette compétition involontaire entre eux lui pesait. Il ne l'avait jamais dit à personne parce qu'il pouvait être assuré que personne ne comprendrait. Andrew avait tout grâce à Gabriel. Il avait une maison de rêve, plus jeune, il était reconduit à l'école en voiture de rêve, il avait tout ce dont il avait envie; ils ne comprendraient pas. Et Romain, lui, semblait comprendre. Peut-être parce qu'ils étaient un peu foutus dans la même galère, aussi.

Andrew se rappelait la phrase de Romain concernant sa propre ambition, et la sienne. Il n'avait aucun de mal à admettre qu'il n'avait pas la même ambition que son frère. Du moins, pas le même genre.

Spoiler:
 

« Tu sais... Le style de mec qu'il a épousé me convient tout à fait. Je l'ai jamais vu comme ça. Il est différent, avec toi. Je veux dire... Vraiment différent. » Il avait d'abord laissé son regard se poser au sol pour finalement redresser les yeux dans ceux de Romain. Si Andrew avait pu avoir des doutes quant à ce mariage un peu trop hâtif à son goût, Romain était celui qui lui fallait, il n'y avait plus aucun doute maintenant. Gabriel s'était tellement renfrogné pendant son absence qu'Andrew avait cru qu'il ne retrouverait jamais la joie qui l'avait animée lorsqu'il ne faisait que flirter avec lui. Dorénavant, sa joie semblait être plus grande encore et le cadet ne pouvait qu'apprécier de voir son frère dans un tel état. « J'ai l'impression que... vous vous êtes bien trouvés. » D'une voix grave, mais douce, Andy baissa les yeux, un peu gêné de ce qu'il venait tout juste de dire. Ce n'était pas son genre, de débiter des trucs comme ça et pourtant, il avait cru nécessaire de lui en parler, il ne savait pas encore pourquoi.

Se redressant soudainement afin de retourner vers le bar, il commanda d'une voix plutôt enjouée. « Allez! Quatre shooters de tequila! » Il en posa deux dans les mains de Romain lorsque le barman les lui apporta, tentant de retrouver habilement son sourire et sa bonne humeur en gardant les deux autres pour lui. Le citron, le sel et l'alcool lui arrachèrent une grimace et ce ne fut que lorsque leurs verres furent sur la table qu'il attrapa Romain par le bras pour l'entraîner vers le stand de tatouage. « S'il te plaît...! J'en ai envie, maintenant! C'est pas un truc énorme et ça me représente bien! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Mar 21 Sep 2010 - 12:02

Les shooters de tequila s’étaient enchaînés sans que Romain ne cherche à dissuader Andrew de les consommer. Après tout, a quoi bon jouer à la police avec lui alors qu’ils étaient ici pour passer du bon temps ? Romain était là pour le surveiller de toute façon. Lorsqu’il estimerait qu’Andrew avait assez bu, il le stopperait, sans laisser à son jeune beau frère le moyen de trouver une échappatoire pour s’en enfiler d’autres en cachette. Pour l’heure, il le laissa donc boire. D’abord parce qu’Andrew semblait avoir besoin d’oublier ses tracas dans le plaisir de la fête, et ensuite parce que tout simplement, il fallait que jeunesse se passe. C’était les derniers jours de vacance du jeune McAllister, autant qu’il les passe dans les meilleures conditions possibles, et non dans la frustration.

Tout en buvant ses propres verres, Romain écoutait attentivement les propos tenus par Andrew. Ils étaient cohérents et à son sens, justifiés. En effet, ce devait être difficile pour lui d’être le frère du sénateur McAllister. Les gens l’attendaient au tournant. Ils devaient s’attendre à ce qu’Andrew suive les traces de Gabriel et démontrer un talent quasi inné pour tel ou tel matière, tout comme son aîné. Et pourtant, malgré ses gènes en commun avec Gabriel, Andrew marchait sur un autre chemin que le sénateur, et cela, Romain avait l’impression que ça complexait beaucoup l’adolescent. Andrew ne semblait pas réellement savoir où se situer par rapport à son frère.

Pour – sans doute – la première fois depuis qu’il connaissait Andrew, Romain se garda bien de prodiguer au jeune adolescent des conseils. Il avait l’impression dans cette discussion qu’il allait marcher sur des œufs, et ça, il se le refusait. Il ne voulait pas être au milieu des deux McAllister à devoir choisir entre l’un ou l’autre. A devoir trancher et distribuer les responsabilités. A ses yeux, Gabriel en demandait trop, même sans s’en rendre compte, à tout son entourage. Mais d’un autre côté, Andrew n’avait pas le droit de mentir à son aîné de la sorte, et il était en âge de confier clairement et posément ce qu’il avait sur le cœur à Gabriel. Encore une fois, les deux McAllister démontraient un talent inné pour rendre complexe ce qui ne devait pas l’être.

« C’est une histoire que tu dois régler avec ton frère. » dit-il simplement en finissant de lécher son poignet sur lequel se trouvait encore un peu de sel. « Je n’interviendrais pas dans cette histoire. » Romain planta son regard dans les yeux bleus d’Andrew. « C’est ton frère. Je ne vois même pas pourquoi tu as peur de lui parler de toutes tes craintes. Depuis que je vous connais, vous porter haut et fiers l’étendard du : nous sommes les McAllister, unis, soudés, on compte plus l’un pour l’autre que quiconque dans ce monde, et pourtant, vous n’êtes même pas capables de vous dire en face des vérités. » Il sourit pour rendre ses propos moins difficiles à entendre. « Je vous adore mais parfois je vous foutrais des claques à tous les deux. »

Alors que Romain était entrain de mordiller le reste d’un citron, Andrew abandonna la conversation – sans doute pour ramener un semblant de légèreté à la discussion – pour lui confier combien le type qu’il était lui convenait pour son frère. C’était plaisant à entendre de la bouche du jeune McAllister. Romain avait toujours eu l’impression désagréable qu’il faisait tâche dans cette famille. Qu’il n’avait pas sa place dans la routine ordonnée que les deux frères avaient mis en place depuis des années. Qu’Andrew lui confie cela fit énormément plaisir à Romain qui sur le coup, ne rechigna pas à avaler d’affiler les deux shooters déposés devant lui. Puis, rapidement, comme pour ne pas laisser une occasion au jeune Parker de se dérober, Andrew l’entraîna à nouveau vers le stand des tatoueurs, le suppliant de lui laisser s’en faire un.

« Je ne sais pas si c’est une très bonne idée. » hésita Romain qui pénétra bien malgré lui sous le chapiteau. « J’imagine que si tu ne le fais pas aujourd’hui, tu trouveras une autre occasion de le faire dans notre dos un autre jour ? » Il n’eut pas besoin de la confirmation de son beau frère pour comprendre qu’il avait tapé dans le mille. « Alors très bien. Fais le. C’est une mauvaise idée et on va se faire lapider, mais fais le. Mais garde bien à l’esprit que si jamais Gabriel te force à l’enlever, ça va te faire un mal de chien. Et je sais de quoi je parle. »

Il haussa les épaules, résigné. Autant qu’il le fasse aujourd’hui et devant lui, plutôt que dans le dos, et là où ni Gabriel, ni même lui-même ne pourrait s’assurer du professionnalisme du tatoueur et de l’état de salubrité des locaux. Ici, malgré ce festival, tout lui semblait correcte. Ça sentait le désinfectant à plein nez et les deux tatoueurs faisaient preuve d’une grande dextérité. Pendant qu’Andrew retrouvait son tatouage dans les bouquins, Romain s’adressa à un tatoueur, le prenant à parti. Il lui dit très sérieusement :

« Je ne peux l’en dissuader, alors je vous met en garde. Lui, c’est le frère du sénateur McAllister. Je vous conseille vivement de ne pas louper votre coup si vous ne voulez pas fermer boutique, et voir votre licence voler en éclat. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN Mar 21 Sep 2010 - 23:03

« Y'a des choses que je peux pas lui dire... Je sais pas s'il comprendrait... » Andrew avait haussé les épaules en laissant planer le doute, ayant du mal à affirmer que Gabriel puisse réellement saisir ses craintes. Bien sûr qu'il essaierait de comprendre, mais pour quelqu'un qui avait toujours donné l'exemple, qui avait été l'ainé du début à la fin, ce ne serait pas évident de concevoir qu'Andrew puisse parfois avoir peur de le décevoir. C'était comme ça.

Andrew eut l'impression que ses mots firent du bien à Romain, malgré la difficulté qu'il avait eu à les dire. Il sentit néanmoins ses idées s'éclaircir, ou se brouiller selon le point de vue, alors qu'il l'attirait vers le stand de tatouage. « Il me forcera pas à l'enlever! Faut juste le caresser dans le sens du poil, pas vrai? » Andrew reprenait exactement les termes utilisés par Romain un peu plus tôt et eut un clin d'oeil alors qu'il partait chercher le tatouage qu'il voulait. Finalement, il avait décidé. Ce serait sur l'omoplate. Il ramena le livre alors que Romain semblait discuter avec le tatoueur, surpris. Andrew n'en fit pas de cas et montra précisément le dessin qu'il voulait. Le serpent le représenterait bien! Excité, il dut se soumettre à quelques formalités, s'empressant de tendre une carte d'identité ainsi que quelques renseignements tout autant formels. L'attente lui semblait interminable alors qu'il devait signer quelques papiers, les tatoueurs s'assurant ainsi de ne pas avoir de problèmes si jamais le tatouage s'infectait ou si jamais Andrew décidait finalement qu'il ne lui plaisait plus. C'était normal qu'ils se protègent, s'ils ne voulaient pas avoir de problèmes. Néanmoins, le jeune musicien semblait un peu trop enthousiaste à l'idée d'avoir sur lui, pour le reste de sa vie, une représentation miniature d'un serpent. De toute façon, si Gabriel n'était pas d'accord, tant pis! Romain était avec lui et il l'avait laissé faire.

Il dut attendre quelques minutes alors qu'une fille terminait de se faire tatouer un nom au creux des reins et se sentit soudainement fébrile lorsqu'il retira son tee-shirt pour s'asseoir à sa place. Il jeta un coup d'oeil à Romain afin de s'assurer qu'il restait avec lui et précisa l'endroit où il désirait le tatouage à l'expert. Le tatoueur rapprocha de lui une nouvelle panoplie d'outils, stérilisés, alors que le désinfectant sur la peau d'endroit le fit frissonner. Il patienta alors qu'on dessinait adroitement les contours du serpent sur son omoplate. « Dis-lui pas tout de suite hein! Il va nous fusiller sur le bord de la route et nous laisser là! Je lui montrerai heu... en rentrant. » Gabriel devait venir les chercher lorsqu'ils désireraient rentrer et Andrew connaissait suffisamment les sautes d'humeur de son frère pour savoir que ce dernier pouvait sans problèmes les laisser rentrer par leurs propres moyens. Évidemment, Andrew n'aurait qu'à téléphoner à Daryl pour qu'il vienne les chercher, mais il n'avait pas envie de le déranger, pas pour ça.

Un picotement lui arracha une grimace lorsque le tatoueur enfonça l'aiguille dans sa peau, mais Andrew dut avouer que la douleur était supportable. Bien plus qu'il ne l'avait d'abord imaginé. Il préféra entretenir la conversation avec Romain, histoire d'oublier l'impression désagréable du dessin dans sa peau. Une question plus ou moins futile s'empara de son esprit: Et si Leslye ne l'appréciait pas? Tant pis... Ce qui était fait était fait et il ne pourrait pas revenir en arrière. C'était hors de question qu'on lui retire de toute façon, il finirait bien par faire comprendre à Gabriel qu'il n'avait pas voulu jouer dans son dos, mais qu'il y avait juste pensé comme ça, sur le vif du moment. Il avait besoin de s'amuser et de s'éclater et cette soirée était parfaite!

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN

Revenir en haut Aller en bas
 

TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Alentours :: Crandon Park Beach & Port of Miami-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet