AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 n° 1586 - surveillance infernale. (amethyste.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: n° 1586 - surveillance infernale. (amethyste.) Mar 31 Aoû 2010 - 14:13

« Mowgli, viens ici ! Arrête d'embêter le monsieur... NON PAS PIPI DANS LA PELOUSE ! » Sadie soupirait, elle avait eu un véritable coup de coeur pour ce chien deux semaines auparavant, il paraissait si calme. Comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences, mowgli - oui elle l'avait appelé comme ça en hommage au Livre de la Jungle, elle avait toujours aimé ce film lorsqu'elle était encore enfant - était insupportable en ce moment. Il ne cessait de faire des bétises, il avait déjà ravagé la maison toute entière. Elle ne lui en voulait pas réellement, après tout, il n'était encore qu'un chiot mais tout de même, il avait radicalement changé la vie de Sadie. Elle s'occupait de lui comme si il s'agissait d'un enfant, lui donner à manger, le surveiller.. C'était un vrai travail en plus de son boulot actuel qui lui prenait déjà beaucoup de temps. Elle le promenait souvent et s'était secrètement beaucoup attaché à lui. Le fait est qu'elle ne montre presque jamais ses sentiments, son visage reste le plus souvent impassible, voire froid quand on ne la connait pas. En somme, on pourrait croire qu'elle n'aime pas son chien quand on la voit dehors, soupirant à tout va mais c'est totalement faux. Son chien, c'est ce qu'il lui permet de ne pas sentir seule le soir dans sa grande maison.

Bref, il était 11 heures environ et Sadie profita de cette promenade pour aller faire un tout chez Améthyste. Etonnamment, Sadie avait fait le premier pas en lui offrant quelques pattisseries en guise de bienvenue, elle l'avait trouvé tout de suite très sympathique et elles avaient sympathisés, juste comme ça. Au fil du temps, elles sont devenues très proches, plus encore quand Sadie fut mise au courant la grossesse d'Amee. Depuis elle se comporte comme un véritable coach personnel, surveillant les produits qu'elle mange, si elle fait attention à elle, si elle se surmène trop. Elle prend ça très au sérieux, voire beaucoup trop. Bref, elle toqua un coup avant d'entrer délibérément dans la maison.
« AME ? C'EST SADIE, CHERIE ! T'es là ? » Elle ne bougea cependant pas du seuil, elle avait son chien avec elle cette fois et elle ne voulait pas qu'il sacage en plus la maison de son amie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n° 1586 - surveillance infernale. (amethyste.) Mar 31 Aoû 2010 - 15:56

La journée avait débuté et aucun enfant n’avait crié, caché derrière les voitures. Aucune mère au foyer s’était dépêchée de sortir de sa maison pour disputer son fils un peu trop turbulent. Amethyste s’étira et profita du silence qui pesait sur le quartier. Elle s’extirpa de ses draps blancs et rouges, et se précipita vers sa cuisine. La faim la ravageait. On ne lui avait jamais précisé que les femmes enceintes devaient manger les trois quarts du temps, si ce n’est la totalité du temps. Le comptoir en bois sur lequel était posé le micro-ondes était noir de poussière. Elle poussa un long soupir, avant de remarquer que le frigo était rempli à ras-bord, sans qu’elle soit allée faire les courses. Nouveau soupir. C’était bien sûr Sadie, sa voisine qui avait dû faire les courses pour son soit disant bien-être. Amethyste entreprit de coiffer ses longs cheveux bruns, avant de passer par la case maquillage. Elle sortit sur la terrasse, une tasse de café à la main, admirant le chant des oiseaux. Devant elle, un enfant passait et repassait, enfourchant son vélo, avec un sourire aux lèvres. Une tignasse blonde et bouclée s’étendait du sommet de son crâne à sa nuque, et ses prunelles bleu azur brillaient. Les minutes s’écoulaient, et Amee demeurait là, inerte, sur le banc en bois qui l’avait autrefois bercée. Mais alors que le soleil avait, quelques minutes plus tôt, effleuré longuement sa peau, des nuages avaient maintenant pris leur place et le vent balayait les rues. Les frissons parcoururent sa colonne vertébrale et elle se décida à rentrer, sa tasse vide. Déposant sa vaisselle dans l’évier, remettant toujours les tâches à plus tard, elle regarda l’heure. Onze heures. Brett devait être au bureau. Brett, son fiancé, bientôt futur mari, avec qui elle n’avait jamais rien partagé, autre qu’une nuit. Mais cette nuit avait des conséquences et cette fois, cette conséquence se trouvait dans le ventre de la jeune femme. Derechef, elle soupira, avec l’envie de se recoucher.
Soudain, une poignée ferme s’abattit contre la porte. Croyant d’abord à une rafale de vent, elle ne prit pas le temps de se lever du tabouret où elle était assise, et continua à regarder l’évier se remplir d’eau et de mousse. Puis un chien aboya. C’était celui de Sadie. Elle entendit des pas dans l’entrée, et se précipita, avant qu’elle ne puisse prononcer. « AME ? C'EST SADIE, CHERIE ! T'es là ? » Une voix stridente mais toujours aussi joviale. Sadie ne put s’empêcher de sourire bêtement lorsqu’elle vit Amethyste s’approcher, habillé d’un peignoir noir, en coton, avec pour seul maintien une ceinture blanche, qui venait serrer sa taille et ses hanches généreuses. Les deux jeunes femmes s’étreignirent puis Sadie accrocha son chien à la rambarde menant à la terrasse du pavillon. Pendant qu’elle l’embrassait pour, je cite, le rassurer car il est de nature froussarde, Amethyste s’empressa de s’allumer une cigarette, avant de ranger son briquet dans sa poche. La fumée sortit de sa bouche dans un souffle et ses lèvres, entrouvertes, vinrent embrasser la flamme. Elle profita que son amie soit occupée à prendre soin de son chien pour fumer sa cigarette, avant de l’écraser silencieusement sous sa sandale, la flamme disparaissant aussitôt. Sadie se détourna un instant de son chien et fixa, horrifiée, son amie. « amee. tu avais dit que tu arrêterais. » s’exclama-t-elle, renouvelant sa voix criarde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n° 1586 - surveillance infernale. (amethyste.) Ven 3 Sep 2010 - 14:54

La maison d'Améthyste ne semblait pas en très bon état, du moins concernant le ménage. Sadie savait que la jeune femme était du genre à reporter systématiquement les tâches à faire. Elle n'avait jamais compris cette foutue manie mais n'avait rien dit, de peur de la vexer. Mais maintenant qu'elle avait un petit être dans son ventre, il fallait que ça change, et vite. Sadie était intraitable là dessus, il fallait absolument qu'elle se bouge. Bien sûr elle était au courant de la situation d'Amee qui ne manquait pas d'être plutôt complexe. Son futur-mari, si on peut l'appeler comme ça est très rarement à la maison, elle savait que leur relation n'était pas vraiment au beau fixe en ce moment mais ne tenait pas à lui faire rappeler cela. Tout ce qui lui importait pour l'instant, c'était Amee et le bébé. En la voyant arrivée vêtue encore de son peignoir, Sadie ne put s'empêcher de sourire. Elle savait qu'elle ne serait pas habillée, la paresse étant son pire défaut. Elle l'étreigna quelques instants avant d'attacher son chien à la rambarde. Le caressant maintes fois en s'excusant de l'attacher de cette façon, elle se leva ensuite et fit face à une amee fumant une cigarette, tranquillement et naturellement. « amee. tu avais dit que tu arrêterais. » Sans lui laisser le temps de répondre, elle lui ôta la cigarette de la bouche puis s'avança dans la cuisine ou elle la balança par la fenêtre. « la cigarette c'est dangereux ! ça fait dix fois que je te le dis. Tu tiens à faire une fausse couche ? Parce que là, franchement, t'es plutôt bien partie ! » Elle la regarda d'un oeil peu amène avant d'inspecter ouvertement sa cuisine. Elle passa ses doigts sur le plan de travail et remarqua avec horreur qu'il était plein de poussière. La vaisselle n'était pas faite non plus. « Tu devrais te payer une femme de ménage, parce qu'au rythme ou ça va, ta maison ressemblera à un champ de bataille en moins d'une semaine. » Elle s'avança vers le réfrigérateur qui était plein, elle-même ayant fait les courses hier. « Tu as déjeuné ce matin ? » Elle s'approcha d'elle et l'observa plus attentivement. « Tu m'a l'air soucieuse. Tu vas bien ? Tu n'es pas malade au moins ? Les nausées matinales n'est-ce pas ? Ah c'est pas grave, ça va passer. » Elle ne laissait même pas Améthyste en placer une. Elle s'installa par la suite sur un des tabourets trônant là, attendant une réaction de la part de l’intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: n° 1586 - surveillance infernale. (amethyste.) Jeu 9 Sep 2010 - 17:51

Sadie prit la cigarette entre ses doigts fins et balança le mégot par la fenêtre, prenant le soin d’aérer la maison, emplie de fumée de cigarette et de l’odeur du renfermé. Elle poussa un long soupir en examinant la pile d’assiettes qui régnaient dans l’évier depuis plusieurs jours. Elle alluma le robinet sans vraiment le regarder, trop occupée à se soucier de son amie. Elle la regarda un instant, frotta le chiffon contre la paroi du four et de la machine à laver, avant de le reposer sur le plan de travail et de jeter d’un air distrait. « la cigarette c'est dangereux ! ça fait dix fois que je te le dis. tu tiens à faire une fausse couche ? parce que là, franchement, t'es plutôt bien partie ! » Elle prononça ces paroles d’un ton grave, en la fixant de ses prunelles qui s’éclaircissaient peu à peu, en dépit de sa colère. Elle passa un coup d’éponge sur le comptoir en bois, ferma le robinet d’un coup sec et scruta le salon. Il en était de même pour chaque pièce de la maison. Le désordre régnait et Sadie ne pouvait accepter ça. Si le bébé devait naître maintenant, alors qu’il naisse dans des conditions au moins convenables, si ce n’est plus. Le ventre de son amie grossissait de jour en jour et les nausées augmentaient, elles aussi. « tu devrais te payer une femme de ménage, parce qu'au rythme ou ça va, ta maison ressemblera à un champ de bataille en moins d'une semaine. » marmonna-t-elle, consciente qu’Amethyste n’avait rien à faire de ses paroles. Cette dernière avait allumé la télé, avant de s’affaler sur le canapé, tenant son ventre entre ses paumes de main, comme s’il menaçait de tomber sur le parquet. Elle changeait de chaîne, le teint pâle, les yeux miroitants. Elle ne fit pas attention à Sadie qui, en dépit de son inactivité, se précipitait vers le réfrigérateur rempli de produits bios et de sauces soja, qu’elle avait elle-même achetés la veille. « tu as déjeuné ce matin ? » Sadie lui adressa un coup d’œil rapide, ferma aussitôt le frigo, avant de s’attaquer au rangement du plan de travail. Les plats en porcelaine qui lui avaient été offerts quelques jours plus tôt à l’annonce de sa grossesse demeuraient entassés près de l’évier, sans que quiconque n’y jette un œil. « tu m'a l'air soucieuse. tu vas bien ? tu n'es pas malade au moins ? les nausées matinales n'est-ce pas ? ah c'est pas grave, ça va passer. » Amethyste leva ses yeux de l’écran du téléviseur et les baissa aussitôt, en signe d’acquiescement, sans même vouloir hausser les épaules ou bien hocher la tête. Elle se sentait vivante depuis qu’elle avait appris qu’elle était enceinte, mais elle avait dû garder le secret pour elle, avant que son futur mari découvre la facture du test de grossesse dans la chambre. Ainsi, elle avait dû ranger sa fierté de côté, elle qui se réjouissait de son nouveau statut et qui se disait qu’elle pourrait garder cette nouvelle pour elle. Non, évidemment, Brett, son fiancé, avait tout gâché. Sadie prit place sur un tabouret accolé au comptoir et se figea un moment, scrutant son amie. Puis, elle repartit au quart de tour. Ignorant le manque de réaction d’Amethyste, elle se contenta de hausser les épaules et de frotter énergiquement le dessus du frigo. Elle en sortit deux œufs et alluma les plaques chauffantes pour commencer à les faire cuire. Au bout de quelques minutes de silence exténuant, Amethyste se leva non sans difficulté et atteignit la cuisine. Elle portait une main sur son dos, et sa colonne vertébrale semblait se plier un peu plus à chaque minute. « sadie, pas la peine de me faire des œufs. » murmura-t-elle, en levant la main pour stopper son amie dans son mouvement. Sadie fit volteface avant de secouer la tête négativement et de continuer sur sa plaque chauffante. Elle chantonnait silencieusement, ne faisant que siffloter par moment, ou bien murmurer des paroles en français incompréhensible. Les œufs étaient prêts. Trois minutes, pile poil. La jeune femme tendit le plateau à son amie, attendant qu’elle déguste le plat avant de s’en aller. Amethyste, résignée, accepta le plateau avec nonchalance et engloutit le tout en quelques minutes. Pas peu fière, Sadie débarrassa le tout, en rétorquant d’une voix douce. « tu vois bien que tu mourrais de faim. franchement, j’en viens parfois à me demander comment tu ferais sans moi. » Elle arqua ses sourcils et éclata de rire, tandis qu’Amethyste souriait à son tour. Ses joues s’empourprèrent et peu à peu, son visage devint d’un rouge écarlate, contrastant avec ses cheveux noir ébène. Sadie la regarda, se demandant si c’étaient ses paroles qui venaient de la faire rougir ou s’il y avait autre chose. Amee la regarda à son tour et dans un bruissement, elle chuchota. « quoi, j’ai de l’œuf sur le nez ou quoi ? ou c’est mon rimmel qui a coulé, c’est ça ? » Sadie lui répondit que non et inquiète et soucieuse, la guida jusqu’à la salle de bains pour la mener à un miroir, où elle pourrait ainsi examiner son teint tomate. « merde. sadie, je suis allergique aux œufs. je vais bientôt avoir des boutons sur les joues, et le menton. et sur le front aussi. partout. » s’exclama-t-elle, en hurlant, et en courant dans la maison telle une furie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: n° 1586 - surveillance infernale. (amethyste.)

Revenir en haut Aller en bas
 

n° 1586 - surveillance infernale. (amethyste.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-