AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: “ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS] Jeu 2 Sep 2010 - 18:08



→ MY LIFE WOULD SUCK WITHOUT YOU.
brody rhodes and billy johnson


Cette maison était la sienne, pourtant elle ne s’y sentait plus à sa place ces derniers temps. C’était comme si tout était différent maintenant. Ne sommes-nous pas sensés nous sentir en sécurité sous notre propre toit ? Que sommes-nous supposés faire lorsque ce n’est plus le cas? Se munir d’une arme, mettre une alarme dernier cri et des verrous à toutes les portes ? Devenir totalement paranoïaque ? Non ce n’était pas le genre de Billy, pourtant téméraire, si elle se sentait étrangère dans sa propre maison, c’est que quelque chose n’allait pas. C’était concret et bien qu’elle n’irait ni l’admettre ni le crier sur tout les toits, elle ne se sentait plus vraiment désirée dans ce quartier surtout par une personne en particulier. Elle avait besoin de temps et de recul, ce n’était pas définitif bien au contraire elle aimait beaucoup trop Ocean Grove pour cela. Mais c’était la meilleure solution, recluse sur une péniche accostée au port de Miami. Billy se sentait plus à l’aise et plus libre, son esprit vagabond se sentait presque contenté de vivre sur une telle embarcation. Cette dernière offerte par son père, il fallait avouer qu’elle était douée pour pleurnicher et obtenir ce qu’elle voulait et en vue des derniers événements survenues dans sa vie, il avait trouvé cette idée intéressante et avait consentit à un cadeau un peu original. L’Australienne devait se retirer loin de ses voisins, pas seulement pour se calmer et se tranquilliser l’esprit, mais aussi et surtout pour préparer sa vengeance à l’abri des regards. Car quiconque connaissant la jeune Johnson, soupçonnait un coup bas sur le feu. Quelques années plus tôt elle fit le même genre de caprices aux autorités parentales. Ce n’était jamais par hasard, et si elle avait pu quitter son doux foyer, un sac à dos sur l’épaule à la découverte du monde à seulement seize ans, c’était bien pour une raison. Plus les jours passaient, plus la jeune femme se sentait étrangère, la grande maison familiale n’avait jamais été aussi vide. Elle ne pouvait plus appeler Sloan, il était parti on ne sait trop où en suivant ses parents. Elle n’avait rien put y faire et n’avait pas très bien vécu le départ de meilleur ami. Tant et si bien que quelques temps plus tard, c’était son petit ami qui la quittait, même s’ils étaient restés amis, elle avait comme la sensation que quelque chose s’était brisé entre eux. La jeune fille n’avait pas très bien comprit à l’époque et aujourd’hui encore, alors qu’elle posait ses yeux sur lui une dizaine d’années plus tard, elle ne pouvait que se sentir incomprise. Du moins c’était le cas à l’époque.
Brody n’avait pas tant changé que ça, mais sans doute que l’avoir vu l’été dernier faussait son jugement. Fouler le parquet de sa maison, les bras chargés en sa compagnie, n’était pas un tableau qu’elle s’était imaginée un jour. Bien que lorsqu’elle ait retrouvé Sloan dans l’une des maisons voisines, elle n’avait pu s’empêcher d’espérer voir le jeune homme débarquer aussi à Ocean Grove. Alors lorsqu’il lui avait passé ce coup de téléphone, lui expliquant qu’il avait finit ses études et qu’il comptait maintenant vivre de son travail dans la ville de Miami, elle ne pouvait être plus heureuse. Elle lui avait tout naturellement proposé de l’héberger, passant sous silence le fait qu’elle ne vivait plus ici pour l’instant. Elle ignorait pourquoi elle ne lui en avait rien dit, peut être qu’elle avait une certaine appréhension à l’idée de dévoiler son train de vie qui l’avait finalement conduite à s’exclure du quartier par crainte avant tout. En faite elle ne savait pas trop par quoi commencer, elle était surtout heureuse et euphorique à l’idée de retrouver son vieil ami, elle se fichait pas mal des détails. Une fois la totale des affaires entrées. Elle put s’apercevoir de l’allure « vide » de sa maison. Depuis qu’elle avait débarrassé les affaires de sa sœur, certaines dans le grenier, ou d’autre réexpédiés à l’intention de sa mère, lorsqu’elle n’avait pas fini par les jeter. Il restait le strict nécessaire et quelques éléments de décorations, mais tout en sobriété. Elle avait comme un air de déjà vu. Ah oui, cette maison ressemblait étrangement à celle de Sloan, encombrée de peu de chose, la personne habitant les lieux semblait y voir le côté pratique dans le cadre d’un éventuel départ précipité. C’était un peu cela à présent chez les Johnson, enfin, chez la Johnson restante. Posant le dernier paquet, dans l’entrée, elle se précipita pour la quinzième fois vers le jeune homme pour le serrer dans ses bras. « Je t’ai dis que j’étais contente que tu sois là hein ?!! » Oh oui au moins une bonne centaine de fois déjà, en plus des bons d’hystériques qu’elle avait fait, elle n’avait pas redoublé d’affection, ni d’exclamations diverses et variées pour communiquer son enthousiasme. Se détachant finalement du jeune homme, elle se saisit de sa main pour l’entrainer dans le salon, première pièce à visiter avant l’installation. « J’espère que tu vas te plaire ici, je sais que l’ambiance n’a rien à voir avec l’Australie. Que cette maison ne sera pas aussi vivante que la tienne, mais j’espère que tu t’y sentiras bien. » Dit-elle d’un ton enjouée mais faiblement tintée d’une supplication implicite. L’Australie lui manquait, sa vie là bas également, mais ses amis surtout. Elle n’en avait pas eut beaucoup, et il était celui qui manquait pour parfaire ce tableau.




_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: “ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS] Mar 7 Sep 2010 - 3:32



C'était avec une certaine appréhension que Brody Rhodes avait quitté le seul pays qu'il connaissait et son petit train-train quotidien pour se lancer dans la grande aventure et s'installer aux États-Unis, et plus précisément à Miami. Il n'avait pas eut de grosses difficultés à trouver un logement, lui qui pensait qu'il allait galérer pour pouvoir trouver un petit appartement, ou bien squatter dans une maison pendant quelques temps, histoire de trouver un toit par la suite. Il se voyait d'ailleurs mal s'installer dans une hôtel, pour la simple et bonne raison que ce serait tout simplement hors de prix et qu'il n'en avait pas les moyens. C'est ainsi que par le fruit du hasard, Billy lui avait envoyé un email après avoir apprit qu'il quitté son Australie natale pour la retrouver à Miami. Ou du moins, pour s'installer là-bas dans le but de trouver un boulot stable, ce qui n'était pas le cas actuellement. Billy lui avait donc généreusement proposé de venir s'installer chez elle. Il ne comprenait pas réellement les vraies raisons et le pourquoi du comment, mais il n'avait pas refuser. Bien sûr, c'était tout simplement évidemment que Brody participerait aux tâches ménagères ainsi qu'à payer chaque mois une partie du loyer et des factures. Puisqu'il s'installait dans cette maison, c'était bien pour y vivre et participer à l'amélioration et la préservation d'un environnement sain, c'était là tout à fait normal. C'est ainsi qu'il arriva en ce beau jour de début septembre, ses valises et quelques cartons d'affaires dans le coffre de la voiture qu'il avait loué pour se rendre de l'aéroport jusqu'à Ocean Grove, le quartier où Billy avait posé ses valises, quelques années auparavant. N'étant pas réellement habitué à ce genre de banlieuechic qui avait plus l'air d'un décor de cinéma que d'un véritable quartier; Brody était iimpressionné par la taille des maisons, les jardins plus vert que dans un catalogue de jardinage, les gens tous souriants, beaux... Comme si la vraie vie et ses ennuis n'avaient aucuns impacts ici. Bien évidemment, Brody était loin de se douter que tout n'était pas rose et que depuis plusieurs mois, des cambriolages d'une rare violence se produisaient. Plusieurs personnes s'étaient retrouvés à l'hôpital et une jeune femme avait même perdue le bébé qu'elle portait et qu'elle comptait faire adopter à un couple gay. Toutes ces histoires, le jeune australien ne les connaissait pas, et d'ailleurs, il n'était pas du genre à s'effrayer. Brody était une personne prudente et responsable, plus du genre à vérifier que toutes les portes et fenêtres étaient bien fermés. C'était comme ça, il avait été éduqué de cette manière et ces principes semblaient bien utiles en cette sombre période à Ocean Grove. Il était bien sur évident que ce n'était pas une porte fermée à clé ou une vitre close qui pouvait éviter les cambriolages, mais c'était déjà un bon point pour être en sécurité chez soi.
Brody foulait le parquet de la maison de Billy. Il ne s'était jamais imaginé s'installer avec elle, du moins, pas en tant que simple ami et bien qu'il était heureux d'être là, il avait cette folle envie de la prendre dans ses bras et de rattraper toutes les années perdues. Bien que la dernière fois qu'il avait vu Billy remontait à une année maintenant, elle lui avait beaucoup manquée et il était assez excité à l'idée de revenir dans sa vie. Qui sait ce qui pouvait arriver? « Je t’ai dis que j’étais contente que tu sois là hein ?!! » dit-elle sur un ton sincèrement heureux, ce qui fit chaud au cœur de Brody. Lui aussi était très heureux d'être ici, ou du moins, de retrouver la jeune femme. Le quartier, ce n'était pas encore trop ça, ni même la ville. A vrai dire, les États Unis ne l'avaient jamais réellement attiré. Un peu trop peuplé à son goût. Trop bling bling aussi et le côté rêve américain n'était pas sa tasse de thé non plus. Pourtant, il était tout de même content d'être présent ici, rien que pour pouvoir retrouver Billy. Cette dernière déposa le carton qu'elle avait entre ses bras, et Brody fit de même avec celui qu'il avait dans les siens. Quelques secondes plus tard, il sentit Billy le serrait dans ses bras et ce fut avec le même enthousiasme qu'il la serra aussi contre lui. Bien heureux de retrouver son amie et grand amour d'enfance. Elle finit par le lâcher, avant de lui prendre la main. Bizarrement, Brody sentit des frissons lui parcourir le corps, et il finit par la suivre dans la première pièce. En avant pour une petite visite guidée. « J’espère que tu vas te plaire ici, je sais que l’ambiance n’a rien à voir avec l’Australie. Que cette maison ne sera pas aussi vivante que la tienne, mais j’espère que tu t’y sentiras bien. » dit-elle, sur un ton enjoué. Brody hocha la tête et observa la pièce. Spacieuse et lumineuse, elle était décorée avec beaucoup de goût et Brody retrouvait bien Billy là dedans. Il sourit, avant de se tourner vers la jeune femme et de prendre la parole pour la première fois depuis son arrivée. « C'est une très belle maison que tu as là. » dit-il, avant de tourner sur lui même pour regarder la pièce sous tous les angles. « Forcément, ça va me faire drôle de ne plus entendre ma mère jouait du piano, mon père râlait contre sa voiture ou de ne plus entendre Kaylia ou Wade. Mais je pense que je m'habituerais sans trop de mal. » lâcha t-il, avant de sourire à Billy.

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: “ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS] Lun 13 Sep 2010 - 11:51



Quelques années en arrière Billy n’avait jamais prit le temps d’imaginer ce que serait sa vie plus tard. Un peu comme si elle ne se visualisait pas dans l’avenir, elle eut d’ailleurs cette intime conviction qu’elle allait mourir jeune, une intuition incontestablement morbide à laquelle elle ne pouvait pas grand-chose. Et il y a peu, elle avait bien crut que sa dernière heure était arrivée, pourtant elle avait eut de la chance, comme ce fut toujours le cas. Mais son sentiment n’avait pas disparu, sa seule certitude était liée à son entourage. Elle était convaincue qu’elle vivrait toujours avec les mêmes personnes, ceux qui comptaient à ses yeux depuis l’enfance. Sa famille -incluant sa sœur- son meilleur ami et bien sûr son petit ami. Mais les choses avaient considérablement changé. Une famille complètement disloquée et tombant en lambeau, la mort de sa sœur dont elle était responsable. Le départ de son meilleur ami qu’elle eut tout de même le plaisir de retrouver. Et sa rupture avec Brody, qui fut brutale et une assez mauvaise surprise. A l’époque elle était distante avec lui, du moins elle l’était devenue, mais il n’y avait pas le moindre soucis de couple. Tout venait d’elle, proche de Sloan, son départ n’était pas pour l’enchanter, et il était d’ailleurs son seul véritable ami. Elle eut du mal à dépasser tout ça, mais visiblement pour Brody, cela signifiait tout autre chose. Et beaucoup trop fière, elle ne l’avait pas retenu, ce qu’elle avait regretté pendant longtemps, après tout elle était bien près de lui. Le jeune homme était quelqu’un de bien et avoir perdu la stabilité qu’elle avait à ses côtés, cette sécurité, restait une erreur. Mais entre temps elle fit la rencontre de Casey, qui bouleversa bien des choses dans sa vie, pas toujours en bien, mais majoritairement c’était bien le cas. Si l’ambition de la jeune femme était toujours sur leur chemin, ce n’était finalement pas ce qui avait de plus grave. Un couple gay comme le leur ferait jaser et il ne s’agirait pas de paroles d’amour. Billy eut du mal à s’en rendre compte, pensant naïvement que tout le monde était susceptible d’avoir son ouverture d’esprit, mais il était clair que non. Et sa sœur la première le lui avait prouvé. C’était également pour cette raison, qu’elle craignait de mettre Brody au courant, trop craintive de la réaction qu’il pourrait avoir. Si elle avait craint de l’avouer à Sloan, ce n’était pas pour se sentir à l’aise par la suite, non au contraire même. Et face au jeune homme, elle réalisait combien sa vie avait changé, combien elle s’était trompée. Une petite nostalgie vint la happer, tintant légèrement son sourire d’une vague mélancolie. Souriant à sa remarque, elle avait tout fait pour que sa maison lui semble agréable, elle le connaissait bien, et elle était consciente que la vie aux États-Unis ne serait pas facile pour lui. L’année précédente lorsqu’elle l’avait revu, elle avait bien souvent tenté de le convaincre de la suivre, mais prétextant avoir ses études à mener à bien, elle n’insista pas longtemps. Elle comprenait qu’il rechignait à quitter son pays, Billy regrettait parfois, sauf lorsqu’elle arrivait à faire un constat positif sur sa vie. Aujourd’hui alors qu’elle se sentait étrangère à sa propre maison, alors qu’elle avait bien faillit mourir, il lui était difficile de voir les choses sous un bon angle. « Forcément, ça va me faire drôle de ne plus entendre ma mère jouait du piano, mon père râlait contre sa voiture ou de ne plus entendre Kaylia ou Wade. Mais je pense que je m'habituerais sans trop de mal. » Bien sur, elle aurait pu mettre plus d’ambiance à elle seule que ne l’aurait fait sa famille, mais comment lui dire qu’elle ne rentrerait pas chez elle dans l’immédiat ? Elle avait passé ce détails sous silence de peur qu’il recule, même si c’était ridicule, il n’était pas là pour elle de toute façon. Prenant une profonde inspiration, elle s’aventura à quelques explications, qu’elle débita bien trop rapidement. « Oh je pourrais l’animer. Mais disons que je ne vais pas dormir ici pendant quelques temps. Mon père m’a offert une péniche, je m’exclus pendant quelque temps ça me fera du bien je pense. » Il ignorait tout ce qui se passait dans le quartier et c’était sans doute ce qui la fit culpabiliser assez pour qu’elle redouble la sécurité dans sa maison. Un investissement couteux mais qui en valait la peine. Certes ce cambrioleur s’attaquait aux femmes, mais s’il montait en puissant (oui elle était fan aussi de la série « criminal minds ») il pourrait bien s’en prendre à un homme et s’il s’en prenait à Brody, elle ne pourrait jamais se le pardonner. « Au faite, il y a un nouveau système de sécurité assez compliqué, enfin compliqué pour une blonde comme moi, je t’expliquerai plus tard, mais en tout cas soit sûr que j’ai bien équipé la maison. » Il ignorait également tout ce qui était arrivé dans la vie de la jeune femme ou du moins il ne les avait pas apprit de sa bouche. Il était probablement au courant pour sa sœur, mais le reste ? Un peu mal à l’aise soudainement, Billy avait l’impression de devoir se faire pardonner quelque chose, mais quoi ? Et surtout comment ? Le regard perdu dans le sien, elle attendait une réaction, en espérant qu’il ne décide pas de fuir sur le continent Australien.



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: “ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS] Ven 29 Oct 2010 - 22:57



Le nouvel univers de Billy était totalement inconnu à Brody. En effet, le jeune homme était plutôt habitué à une maison de taille modeste, mais raisonnable pour pouvoir accueillir une famille de cinq personnes, et occasionnellement, de sept personnes, lorsque ses grands parents venaient rendre visite à la famille pour voir leurs petits-enfants. Brody était plutôt solitaire et la maison des Rhodes se trouvait à l'extérieur de la ville, un peu à l'image de la Petite Maison dans la Prairie. Cela correspondait parfaitement à la personnalité et au caractère du jeune homme, plus solitaire et préférant la compagnie de la nature plus que celle des autres êtres humains. C'était souvent quelque chose qu'on lui reprochait, mais la plupart du temps, Brody n'en tenait pas compte. Il avait un petit groupe d'amis qui lui contentait très bien. On ne pouvait pas dire que Brody était associable, mais le jeune homme avait assez de mal à se sentir à l'aise en société. Il lui arrivait de faire des efforts pour justement faire plaisir à son petit cercle d'amis, si bien qu'il se rendait dans des soirées mais il s'ennuyait rapidement: boire de l'alcool à n'en plus finir, ce n'était réellement pas sa tasse de thé. Bien au contraire, Brody avait beaucoup de mal à comprendre ce que la jeunesse pouvait trouver à l'alcool? Un verre de temps en temps, il ne disait bien évidemment pas non mais de là à se prendre une cuite chaque weekend, trop peu pour lui. Se retrouver dans un quartier comme Océan Grove, luxueux et assez moderne était un déboussolent pour le jeune homme, qui n'avait pas l'habitude de vivre dans un univers où l'opulence était aussi présente. Il était cependant évident que le jeune homme n'allait pas cracher sur la situation: qui le ferait d'ailleurs? Retrouver son amie dans une si belle maison était une fois encore quelque chose dont il était assez heureux. Leur collocation s'annonçait plutôt bien, du moins, c'était ce que l'australien croyait. Il était loin de se douter que Billy avait connue une expérience de plus traumatisante quelques temps avant son arrivée, et qu'elle avait trouvé refuge sur une péniche. Il n'avait jamais imaginé que la jeune femme puisse être en danger et pire, être menacer de mort. Heureusement pour la personne concernée, il n'avait pas fait de mal à Billy, du moins physiquement. Alors qu'il continuait d'observer les alentours et son nouvel environnement, Billy reprit la parole: « Oh je pourrais l’animer. Mais disons que je ne vais pas dormir ici pendant quelques temps. Mon père m’a offert une péniche, je m’exclus pendant quelque temps ça me fera du bien je pense. » dit-elle, apprenant alors à Brody qu'elle allait donc ne pas vivre dans la maison avec lui. Tant pis, se dit-il, il ne verrait pas la jeune femme en sous-vêtements. Pas encore du moins... Il hocha la tête en guise de réponse, avant d'inspecter une nouvelle fois la pièce dans laquelle les deux se trouvaient. Brody était loin de se douter que la maison de Billy avait maintenant un système de sécurité haut de gamme. D'ailleurs, Brody n'était pas du tout au courant de l'ambiance du quartier dernièrement: les cambriolages qui tournaient très mal. Brody n'était pas un trouillard mais un système de sécurité optimal était toujours apprécié. « Au faite, il y a un nouveau système de sécurité assez compliqué, enfin compliqué pour une blonde comme moi, je t’expliquerai plus tard, mais en tout cas soit sûr que j’ai bien équipé la maison. » expliqua Billy. Une nouvelle fois, Brody hocha la tête. Elle avait installé un système de sécurité, d'accord. Brody se dit simplement que son amie était prudente et qu'elle ne laissait pas rentrer n'importe qui chez elle, ce qui prouvait qu'elle était mature et prévoyante. Après tout, on est jamais sûr de rien. Brody se tourna à nouveau vers Billy qui semblait soudainement mal à l'aise. Brody fronça les sourcils, se demandant s'il avait fait quelque chose de mal. Il s'approcha de la jeune femme, un petit sourire sur le visage. « Système de sécurité? Une bonne batte de baseball ne pourrait pas être plus utile? Ça aide parfois beaucoup plus qu'une alarme. » dit-il. Voyant que la jeune femme semblait toujours mal à l'aise, Brody préféra prendre les devants et poser directement la question à son amie: « Quelque chose ne va pas? Tu as l'air... Bizarre. », ne sachant pas réellement quel était le meilleur adjectif pour décrire le comportement de Billy.

Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
avatar

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

Message(#) Sujet: Re: “ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS] Ven 5 Nov 2010 - 12:12



Mélancolique, la jeune femme avait plus d’une fois pensé à rejoindre l’Australie. Sa vie la bas lui manquait, et naïvement elle pensait retrouver l’atmosphère qu’elle avait tellement aimé lorsqu’elle était plus jeune. Mais évidemment elle n’avait pas quitté sa terre natale et le doux foyer familiale par caprice, il y avait belle et bien une raison qui avait conduit cette jeune tête blonde à prendre la route à l’âge de seize ans seulement. Poser son regard sur Brody l’attristait pourtant tout autant que cela la réjouissait, le temps où tout était beaucoup plus simple lui manquait. Et si l’idée de repartir en Australie lui avait traversé l’esprit dernièrement, trop de choses la retenaient à Miami, sa vie était ici à présent et elle ne pouvait qu’être heureuse d’y accueillir le jeune homme. Après tout, il ne manquait plus que lui. Or, le mettre à l’aise dans une banlieue chic était une tâche assez difficile probablement autant que de faire rire Sloan. Mais qu’importe Billy savait relever les défis. Elle s’assurerait que tout lui convenait ici pour que rien ne lui donne l’envie de prendre ses jambes à son cou, hors de question de le perdre une fois de plus. La jeune femme était habituée à ce genre d’environnement, ou presque, disons que sa vie à Cambera était bien plus prétentieuse que celle qu’elle menait ici, mais pas moins modeste que celle qu’elle avait expérimenté durant trois ans. Si sa maison était loin de ressembler à la demeure familiale et chaleureuse des Rhodes, elle avait fait de son mieux pour en faire quelque chose d’accueillant. Le manque de décorations et de meubles aurait pu rendre son intérieur plus froid, mais elle avait fait de son mieux pour que quelques touches florales et quelques bougies donnent une ambiance plus zen. Si elle comptait vivre quelques semaines sur sa péniche, elle ne comptait pas quitter Ocean Grove ni sa maison définitivement, au contraire même. Elle avait prévu de rentrer et ce après Halloween, période qui serait suffisamment longue et qui suffirait à la jeune femme, elle avait d’ailleurs déjà hâte de pouvoir commencer la collocation avec Brody. Si l’année précédente elle l’avait revu durant les quelques semaines qu’elle avait passé en Australie, elle était tout de même convaincue qu’elle avait une foule de choses à réapprendre sur lui, et rien ne l’enchantait plus que de le redécouvrir. Mais pour l’instant il fallait non seulement qu’elle s’aère l’esprit, mais qu’elle mette en place ce qui lui servirait d’exutoire, autrement dit, sa vengeance. Néanmoins, elle n’avait pas envie de parler de tout cela aujourd’hui. Souriant à la remarque du jeune homme, évidemment d’ordinaire et même encore à présent, elle estimait qu’une batte suffisait à repousser tout voleur potentiel. « C’est vrai, c’est pourquoi il y a les deux. » Lui dit-elle en souriant. Bien sur elle ne s’en était jamais servit, enfin si, à Cambera cela lui était déjà arrivée, et récemment à Ocean Grove pour démolir la boite aux lettres de sa fichue voisine. Une vielle commère emmerdante. « Pour être honnête, ici c’est parfois assez mouvementé, donc ça apaiserait mon petit cœur que de te savoir en sécurité dans ma maison. C’est pourquoi j’ai raqué pour cette alarme. » Avoua-t-elle sans vraiment lui faire part de toute la véritable agitation qui régnait dans les rues. Mais elle qui pensait avoir très bien masqué son inquiétude et sa mélancolie se trompait, de toute évidence soit Brody connaissait toujours aussi bien ses tics d’expressions trahissant parfois ses émotions, ou plus particulièrement ses mensonges. En grande menteuse et comédienne, mentir à ses proches était un exercice plus difficile pour elle. Soit et bien elle avait vraiment très mal géré la situation. Lui prenant une nouvelle fois la main, elle l’entraina dans la cuisine, l’invitant à s’installer sur l’un des différents tabourets qui entouraient le comptoir. « Ce serait inquiétant si j’avais eut l’air normale non ? » dit-elle en souriant timidement. Mais lassée de tenter vainement de lui mentir, elle finit par se laisser tomber sur le tabouret voisin. « Tu ne regretteras pas d’être venu ici ? Je sais que c’est un énorme changement pour toi et j’ai aucune envie de te voir repartir .. Ma vie là bas me manque, mais y a trop de choses ici, trop de personnes que je peux pas laisser. » Pensant directement à Casey elle aurait très bien pu la kidnapper, et l’emmener avec elle en Australie, mais elle lui en aurait voulu, et oui elle pourrait pas emmener son agence avec elle sur son dos. N’ayant pourtant pas énoncé le fond du problème, elle lui avait au moins fait part de ce qui la tracassait vraiment maintenant qu’il était revenu dans sa vie. Était-ce pour de bon ?



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: “ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS]

Revenir en haut Aller en bas
 

“ my life would suck without you. ” BRODY [1203 LS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-