AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je savais que j'aurais dû me mêler de mes affaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Je savais que j'aurais dû me mêler de mes affaires. Ven 3 Sep 2010 - 14:56

    Assis sur le haut tabouret, l'oeil observateur, l'instinct de survie en éveil depuis qu'il était entré, Javier s'amusait à détailler les grossiers personnages qui débarquaient dans l'illustre bar antique, et semblaient ne pas comprendre ce qu'un « jeunot » de son espèce pouvait bien ficher dans ce trou à rats. Bonne question. Il se l'était déjà posé plus d'une fois en vérité. Javier n'aimait pas particulièrement les ennuis, c'était même plutôt le contraire en général. Et cet endroit ne lui disait rien qui vaille. Cependant, et la raison pouvait paraître fort stupide à la considérer ainsi, il avait eu la bonne idée de suivre une jolie demoiselle bien trop jeune à son goût en ce lieu maudit, dans l'espoir évident de lui faire une leçon de morale pour pouvoir l'emporter loin des maladrins ici présents juste après la première gifle qu'elle ne manquerait pas de lui donner. Hélas, la rebelle semblait avoir mystérieusement disparu de la circulation. Allons bon, voilà qu'il s'était déplaçé pour rien et que la sylphide avait rejoint l'une des chambres surplombant le bar minable. Tant pis, il ne pouvait pas sauver tout le monde.

    L'espagnol avait toujours eu cette fâcheuse manie. Celle de vouloir absolement consoler la veuve et veiller sur l'orphelin. Une habitude qui le rendait ridicule aux yeux des hommes, et adorables à ceux des femmes. Et qui lui apportait pas mal d'ennuis, il ne fallait pas oublier ce point clé. Mais on ne change pas ses mauvaises habitudes du jour au lendemain aussi facilement. Au moins n'avait-il rien à envier à cet homme grincheux au fond de l'établissement de fortune qui paraissait avoir vomi sur la table en bois et dormait d'un oeil, vitreux qui plus est. Un frisson le parcourut de toutes parts. Il ferait mieux de s'en aller. L'air commençait vraiment à empester la pourriture des bas fonds. Mais comment diable certaines personnes faisaient-elles pour parvenir à conserver une âme humaine dans un tel degré de bassesse ?! Le monde l'étonnerait toujours.

    S'apprêtant à quitter la place non sans avoir laisser un pourboire important au barman afin de sauver sa misérable vie au cas où celui-ci trouverait ses premiers billets de moindre importance, son attention fut bientôt interpellé par une dispute au fond du bar. Un homme tentait maladroitement de se dégager de l'étreinte franche et vigoureuse d'un autre grand gaillard, bien plus musclé celui-ci, qui semblait prendre un malin plaisir à l'intimider. La violence gratuite. Encore une chose qui l'insupportait. Il savait qu'il ne devrait pas s'en mêler, que ce n'était pas ses oignons, et pourtant...il s'approcha, lentement afin de ne pas porter l'attention sur lui, et, parvenu aux termes de ses pas, juste derrière le géant, l'interrompit dans sa brutalité croissante.

    « Excusez-moi, puis-je savoir ce qui vous prend de malmener cet homme ainsi ?! » commença t-il d'abord par dire pour ne pas énerver un peu plus l'imposant personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Je savais que j'aurais dû me mêler de mes affaires. Mar 7 Sep 2010 - 22:02

Matthew se soir là devait bosser, il devait s’occuper d’un type qui trompait sa femme avec une jeune femme, que Matthew avait déjà « testé ». Il n’aimait pas ce genre de bar crade et sans aucune « vie », mais son client aimait se genre d’endroit et au prix ou il devait être payé ceci ne le dérangeait pas plus que sa pour quelques billet. La soirée passa est après un moment l’homme descendit des chambres pour se retrouver face à Matthew.
« Elle est était excellente, de première qualité. »
Matthew regardait l’homme en face de lui qu’il considérait comme un véritable porc, même lui avait certaine règle dans un sens, enfin surtout avec la relation avec les femmes, il pouvait se montrer charmant avec elle et jamais il ne se serait permis de frapper ou même violenter une femme pour du sexe, car contre les hommes c’étaient une autre histoire. L’homme marié attrapa alors une enveloppe dans sa poche et la lança à Matthew.
« 1500 ? On avait dit 3000 !! »
L’homme qui était face à lui sourit d’un air mesquin avant de rire et de dire en direction de Matthew.
« Soit déjà content que je t’en donne la moitié, j’aurais pus aussi bien partir sans rien te donner. »
Matthew se leva alors de sa chaise, il était beaucoup plus grand que son interlocuteur et beaucoup plus imposant.
« Allons, allons tu vas faire quoi soit sage… »
L’homme qui était dans un état lamentable, tapa le bras de Matthew puis se dernier tentant de partir, le jeune garde du corps le rattrapa par le bras.
« Tu vas me donner les trois milles dollars que tu me dois, Vieux con ! »
Matthew poussa le type en arrière, il voulait le voir ramper lui demander pardon. Au même moment un jeune homme arriva alors derrière pour lui demander ce qu’il faisait. Mais de quoi il se mêle ce type ? Pendant ce cours lapse de temps, l’autre à terre avait réussi à fuir et matthew se retourna furieux vers le gêneur.

« Tu es content de toi ? Connard ? »

Matthew poussa alors le jeune homme légèrement en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
 

Je savais que j'aurais dû me mêler de mes affaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-