AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez vous amical autour d'un verre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Rendez vous amical autour d'un verre. Ven 3 Sep 2010 - 15:37


Cet après midi mettait Chris en joie. En ce moment, il lui semblait que les choses se passaient vraiment comme sur des roulettes, une impression qui lui avait franchement manquée depuis quelques années. Bien sur, la fin de ses études y était sans doute pour quelque chose, un tournant dans sa vie qui le faisait se sentir surpuissant, comme si toutes les portes et toutes les possibilités s'offraient à lui, une multitude de bonnes choses lui venaient d'un seul coup. Certes, d'un point de vue professionnel, cela paraissait donc assez logique, une tendance que beaucoup d'anciens étudiants devaient ressentir, la toute nouvelle collaboration avec Dakota, même si elle sortait de l'ordinaire et était totalement imprévue, était en fait un processus qui entrait pleinement dans le cadre de son cursus post-universitaire. Non, ce qui était plus étonnant, c'était la tournure qu'avait pris sa relation avec la ravissante Tabitha Johnstone. Il l'avait retrouvé il y a quelques mois maintenant, et à vrai dire, le jeune homme était ravi de telles retrouvailles. Certes, au début, il était assez sceptique, se disant que leur passé commun leur interdirait tout rapprochement, à son grand désespoir. Seulement, depuis cette journée où elle avait accepté de le laisser entre dans son salon, de le laisser entrer dans sa vie. Petit à petit, les deux anciens amants s'étaient à nouveau rapprochés. C'était assez complexe, puisqu'ils avaient un passé commun. Chris avait retrouvé auprès d'elle à la fois la passion d'autrefois, cette complicité et le goût de l'interdit qui avait animé leur relation dans le Michigan. Mais, aujourd'hui, l'ancien étudiant avait aussi changé, si bien qu'il avait plus équilibré et respectueux de son prochain, son coté égocentrique s'était atténué, et cela donnait une toute autre tournure à la relation qu'il entretenait avec Johnstone. Ils s'étaient rapprochés vraiment très vite, les deux protagonistes étant d'une nature assez méfiante, il n'était pas évident de s'introduire dans leur quotidien. C'était peut être ça, la clé de leur succès : ils avaient parfois un tempérament sensiblement similaire, des valeurs communes, qui leur permettait de se rapprocher à une vitesse folle. Si, il y a quelques semaines, on lui avait dit qu'il serait aussi proche de Tabitha, Chris ne l'aurait sans doute pas cru, tant le chemin à parcourir lui semblait ardu et long. Seulement, les choses s'étaient passées comme sur des roulettes, et aujourd'hui, ils étaient devenu très proches, la distance instaurée par les évènements passés semblait balayée d'un revers de main.

D'ailleurs, Chris espérait bien que cette journée allait en être un parfait exemple. Un soleil radieux brillait sur Miami, et la bonne humeur était au rendez vous. Effectivement, même si, dans sa voiture, le jeune homme avait affaire aux habituels chauffards qui sévissaient dans la centre ville, il gardait son calme, une patience qui ne lui ressemblait pas vraiment. En effet, ce jour était spécial, il avait rendez vous avec Tabitha Johnstone, et était persuadé qu'il allait passer un bon moment, il ne pouvait pas en être autrement. Comme d'habitude, il eut un mal fou à trouver un emplacement libre, mais, cette fois, au lieu de jurer contre le maire de la ville et l'aménagement on ne peut plus contestable des rues, il prit son mal en patience pour finalement finir par trouver un endroit où se garer, un peu loin de la place où il voulait se rendre. Tant pis, cela allait lui faire une petit promenade pour le mettre en jambe, histoire d'être en forme. Il fit bien attention à ne pas trop aller au soleil, il ne manquerait plus qu'il arrive, suant comme un porc, dans le milieu en question ! Il posa donc fermement les lunettes sur son nez, lui donnant vraiment l'air d'un pur américain du Sud, quelle classe ! Plus il avançait, plus la foule était dense, on sentait qu'on approchait du cœur de la ville. Sans s'en rendre compte, petit à petit, sa fréquence cardiaque augmentait progressivement, mais il ne s'en rendit véritablement compte que lorsqu'il fut sur le pas de la porte du café en question. En effet, les deux amis s'étaient donné rendez vous dans un charmant café du centre ville, sur Fairway Place. Ils commençaient à fréquenter les lieux publics ensemble, sans doute un signe de l'officialisation de leur toute nouvelle amitié retrouvée. D'ailleurs, le lieu était bondé, c'était assez prévisible, par cette chaleur. Les cocktails étaient servis à une vitesse folle et le barman, en fond de salle, semblait peiner à la tache, et Chris était bien content de ne pas travailler aujourd'hui. Heureusement, le jeune homme avait prévenu une amie qui était serveuse dans ce café, et, en douce, elle leur avait réservé une table dans un coin. Il était véritablement impossible de trouver un endroit où boire un coup dans les environs, malgré tous les bars de la place, ceux ci affichaient complet. De plus, ce café était très prisé, c'est pourquoi cette réservation informelle lui avait semblé être une bonne idée, au lieu d'avoir à tourner en rond avec Tabitha histoire de trouver une place ailleurs. La serveuse en question lui indiqua la table d'un signe de tête, il s'y installa tranquillement, en observant l'entrée du café pour ne pas louper l'arrivée de sa charmante amie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rendez vous amical autour d'un verre. Sam 4 Sep 2010 - 23:16


L’été avait été plutôt mouvementé pour Tabitha. Jamais elle n’aurait cru qu’être l’assistante d’une actrice lui aurait sollicité autant de son temps. Dieu merci, pour l’instant, Abbey ne lui avait pas confié de tâches trop compliquées. Mais maintenant, la jeune Johnstone devait se trimbaler avec deux portables sur elle : le personnel, celui dont elle ne se sert qu’occasionnellement et qui lui permet un contact vers ses amis rapidement, et le professionnel, qui sonnait toutes les cinq minutes et qui se griffait peu à peu à l’oreille de son propriétaire. C’était assez impressionnant de voir le planning décousues d’une actrice, à vrai dire. C’était un métier qui lui permettait non seulement de gagner de l’argent mais en plus, et le plus important, d’en apprendre un peu plus sur les coulisses de ce qu’elle voulait faire. Alors, quand le téléphone sonnait, la jolie blonde ne rechignait pas et prenait soigneusement le temps de répondre à son interlocuteur. Heureusement qu’elle avait cette envie de caresser une carrière artistique et qu’elle était un minimum patiente car sinon, voilà bien longtemps qu’elle aurait pu en avoir marre et claquer la porte. Mais, non seulement elle appréciait ce qu’elle faisait mais en plus, Abbey était une patronne plutôt agréable. Exigeante, certes, mais agréable. Tabby aurait pu tomber sur pire. Quand elle travaillait au B&C show, autant dire que le chauve ultra nerveux qui lui avait servi de patron pendant un moment avait donné à son ancienne employée une certaine notion du « patron désagréable ». Il y avait mieux pour entrer dans la vie active ou, au moins, se faire une idée positive. Mais face à son simple poste de basse échelle où on lui demandait juste de servir le café ou distribuer des notes de service, le travail d’Abbey avait le mérite d’être enrichissant. Aussi bien humainement que professionnellement. Bien sûr, Tabby devait parfois amener le café préféré à sa patronne. Et bien sûr qu’elle avait toujours des transferts de papier à faire. Mais ce n’était pas pareil. La jeune Johnstone mettait du cœur à l’ouvrage et son épanouissement professionnel se voyait sur son visage, malgré la fatigue qui pointait le bout de son nez. Mais c’était dans ses gènes ; travailler jusqu’à ne plus en pouvoir, toujours satisfaire et ne jamais décevoir était son créneau. Et même si, par moment, elle avait des baisses de régime, il lui suffisait juste de se donner des claques mentales en se disant « Tabitha Johnstone, arrête de rechigner et profite ! » Elle se comparait de façon amusée à la stagiaire du Diable s’habille en Prada. Malgré leurs profils et leur parcours différents, Tabby et Andrea se ressemblaient sur un point majeur qui guidait leur vie : l’envie de réussir dans le domaine qu’elles veulent. Tabitha n’était pas avide des projecteurs, au contraire, ce point-là la faisait carrément flipper. Mais elle avait besoin du théâtre et de la comédie pour pouvoir se sentir mieux.

Cependant, elle n’avait pas non plus besoin que de cela pour se sentir bien, dieu merci. Prenez la veille même, par exemple. Voir le numéro de Chris s’afficher sur le cadran de son portable – personnel, évidemment – l’avait faite légèrement sourire. Et l’entendre proposer un café le lendemain l’avait rendu carrément ravie. La jolie blonde avait prit le soin de demander à Abbey si elle n’avait pas besoin d’elle ; par bonheur, sa patronne devait se rendre dans une des réceptions organisées par l’Unicef et elle devait passer l’après-midi à se préparer. Donc non, Tabby avait sa journée de libre. Mais, qui disait journée de libre de la part d’Abbey, ne disait pas portable silencieux. Mais ça, la jeune Johnstone ne le savait pas encore. Ce ne fut que le soir, en se couchant, qu’elle repensait à Chris. Leur relation était biscornue et plutôt étrange. Il y avait encore trois mois, elle le rejetait fermement alors qu’il voulait montrer de sa bonne foi. Cela n’avait pas fonctionné, Tabby ne voulait pas retomber dans le panneau en se laissant avoir par ces deux yeux bleus qui la regardaient fixement. Et puis, d’après ce qu’elle avait compris, Matthews n’était pas spécialement bien vu et bien venu auprès des habitants d’Ocean Grove. Mais, après l’insistance de Chris qui se trouvait souvent là quand il le fallait, les choses avaient un peu changé et, surtout, évolué. Ils avaient prit le temps de renouer contact – voire même de nouer contact tout court puisque, la première fois, nous ne pouvions pas dire qu’ils avaient vraiment prit le temps de se connaitre. Et Tabitha avait pu remarquer que le jeune homme semblait être sur la voie de la rédemption. Alors, évidemment qu’elle n’allait pas dire non pour le café. Le redécouvrir sous un autre angle n’était que plus appréciateur et Tabby aimait beaucoup ce qu’elle pouvait voir à présent de son ami. Ce fut dans une fébrilité qui se voulait masquer qu’elle appela son cousin dès le lever pour lui demander une petite faveur. « Allô ? » demandait une voix, un peu somnolente. « Je te dérange pas ? C’est ta tendre cousine. » informe-t-elle, l’ongle coincé entre les dents tout en descendant les escaliers. « Ah. Salut, Tabby. Non non, tu me déranges pas, je suis juste… Aucune importante. Pourquoi tu m’appelles de si beau matin ? » Tabby semblait légèrement soucieuse de cette réponse ; son cousin n’était pas au meilleure de sa forme et le sentir aussi à plat que ce matin ne la rassurait pas beaucoup. Neal avait reprit de fâcheuses habitudes depuis qu’il n’était plus avec son ancienne copine et ce n’était vraiment pas de bonnes habitudes, très loin des mœurs de la demoiselle. Il faudra qu’elle songe à le coincer chez lui quelques temps. « Tu pourrais m’accompagner au Fairway, cette aprem ? » Questionne-t-elle tout en se dirigeant vers la cuisine, où Adonia s’activait déjà à son petit déjeuner. La jolie blonde lui fit un léger sourire tout en hochant la tête en signe de salut avant d’aller vers la machine à café et les bols. « Bien sûr. Mais qu’est-ce que tu vas faire au Fairway cette aprem ? » Son interlocutrice roula des yeux tout en soupirant et en coinçant son téléphone entre son oreille et son épaule pour avoir les deux mains libres. « Tu sais, Neal, je suis jeune, libre et indépendante, en plus d’être majeure et d’avoir ma journée de libre. Et il va faire beau, cette aprem, donc je me suis dit pourquoi ne pas en profiter ? » Un léger silence plana et elle rendit les armes. « Bon, d’accord, j’ai un rendez-vous. » « Un rendez-vous ? Avec qui ? Quel genre de rendez-vous ? » Reprenant le combiné entre ses doigts, Tabby tapota impatiemment ceux qui étaient libres sur le comptoir, où le café découlait lentement de la machine. Il faudrait vraiment investir dans une machine à la George Clooney, quand même. « Un rendez-vous purement amical avec… Goldie. » Son visage se crispa avant de lâcher un « shit » silencieux tout en se tapant le front. Neal connaissait Goldie, pourquoi est-ce qu’elle n’avait pas dit un autre nom ? Oh, Neal pouvait être tellement agaçant quand il s’y mettait. « Avec Goldie ? Je peux venir, alors ? » Tabitha fit les gros yeux alors qu’elle sortait ses céréales du placard. « Non ! Je veux dire… C’est un rendez-vous entre filles, tu vois ? Enfin, tu connais Goldie. Et puis, tu as du travail, non ? » Un soupir passa mais venant de l’autre côté. « Pas faux. Bon, je viens te chercher à 13h45. » « Merci ! »

Et à l’heure prévue, voire même en avance, Tabby se trouvait sur le perron, non sans avoir prévenu Goldie du léger mensonge où elle était impliquée. Évidemment, elle aurait pu dire à son cousin qu’elle allait voir Chris. Mais, à quoi bon ? Il ignorait tout sur la profondeur de leur relation et, vu comment Chris avait pu lui raconter les choses, il semblait être préférable de ne pas lui en parler pour le moment. Bien sûr, quand elle le vit arriver, un voile de culpabilité s’incrustait dans son visage. Mais quand le trajet se fit, c’était plus de l’excitation, voire même de l’appréciation, qui pointait le bout de son nez. Par bonheur, la conversation, ou plutôt l’interrogatoire de son cousin, ne put se faire puisque le portable, professionnel cette fois-ci, n’a pas arrêté de sonner. Quand elle arriva à destination, Tabby embrassa son cousin sur la joue avant de lui laisser son due et de partir avant qu’il ne proteste. Chaque travail mérite salaire et ce n’est pas parce qu’elle était dans sa famille que cela allait changer. L’oreille toujours griffée sur le portable et en pleine conversation, ses yeux marron s’occupèrent cependant à chercher le lieu de rendez-vous pour mieux s’y rendre. Le plaisir d’être une femme et de pouvoir faire deux choses à la fois. Quoiqu’il en soit, la jolie blonde raccrocha pile au moment où elle apercevait la tête de Chris, qui avait réussi à choper une table visiblement plutôt tranquille. Rangeant le portable dans son sac, qui rassemblait un grand mélangé de n’importe quoi, Tabby se dirigea vers le jeune homme, qui lui fit un petit signe de la tête avant de sourire. Elle lui rendit son sourire quand elle arriva à sa hauteur. « J’espère que t’as pas attendu trop longtemps. En tout cas, tu dois avoir un talent caché pour choisir les meilleures places dans un endroit bondé. » Dit-elle, timidement, tout en posant ses fesses sur son siège et son sac sur le bord de la table, tout en agrandissant son sourire de façon amusée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rendez vous amical autour d'un verre. Dim 12 Sep 2010 - 17:45


Chris tentait de se faire à sa nouvelle relation avec Tabitha. Après tout, il fallait avouer qu'il faisait des efforts, puisqu'ils s'étaient connu dans des circonstances très spéciales. Avant même d'être amis, ils s'étaient mis ensemble clandestinement, une aventure qui avait duré un moment, qui avait sans doute compté pour Chris, c'est pourquoi ce nouveau statut était assez étrange pour lui. Seulement, le jeune homme était ravi de voir qu'elle le laissait à nouveau rentrer dans sa vie, il en avait été surpris. Après tout, Chris savait bien qu'elle avait de bonnes raisons de lui en vouloir, et même aujourd'hui, cela pouvait rendre la situation difficile. Même s'il le ne montrait pas, l'ancien étudiant s'était longtemps senti coupable pour son attitude que l'on pouvait considérer comme impardonnable. En fait, c'était surement assez représentatif de l'homme qu'il était à l'époque, assez lâche et particulièrement individualiste. A vrai dire, après un regard rétrospectif, le jeune homme ne pouvait pas dire qu'il aurait fait les choses autrement, dans le sens où c'était ce qu'il était, et il avait particulièrement aimé agir de cette manière, quitte à blesser ses proches. Cette vie de bohème, vivre au jour le jour, voir du pays et faire des rencontres plus ou moins enrichissantes, c'était le credo de Chris pendant un moment, et il avait parfois la nostalgie de cette époque. Seulement, aujourd'hui, il était différent, et cela avait un impact sur sa relation avec Tabitha. Bien sur, il n'allait pas l'admettre, mais il aurait aimé agir autrement ce jour là, ne pas abandonner sa belle, même si la situation avait été affreusement compliquée et qu'ils s'étaient tous les deux mis dans le pétrin. Maintenant, Chris était un homme qui tentait de prendre ses responsabilités, et quand on y pensait, Johnstone avait sans doute au raison de commencer à lui accorder à nouveau sa confiance, dans le sens où il faisait un gros travail sur lui pour revenir sur le droit chemin, ne plus commettre ses anciennes erreurs. Il faisait encore des faux pas, et les habitants d'Ocean Grove semblaient prendre un malin plaisir à le lui rappeler, par un manque de légitimité criant auprès de ses voisins. C'est pourquoi Chris appréciait particulièrement le fait que sa charmante camarade soit sensible à sa tentative de rédemption, cela le touchait vraiment puisqu'elle avait des raisons de ne pas le faire, elle pouvait lui en vouloir, mais au final, elle n'avait pas été contre un rapprochement. Cette journée, comme les précédentes, était assez impressionnante, dans le sens où il savait qu'il devait assurer, c'était la dernière chance pour Chris, mais il fallait qu'il soit un minimum à l'aise pour donner le meilleur de lui même.

C'est avec ces pensées que Chris attendait son amie. Il arrivait souvent en avance, c'était une habitude chez lui, au moins un bon pli qu'il avait pris dès que début, c'était suffisamment rare pour être souligné. Ainsi, après s'être installé à sa table, le jeune homme prit une profonde inspiration pour se donner du courage, et observa les autres clients. Effectivement, le café était bondé, mais vu le beau temps qui régnait sur Miami, c'était à prévoir, et vu qu'ils arrivaient au beau milieu de l'après midi, Chris avait eu de la chance que son ami accepte de lui donner un coup de pouce, après tout, dans l'optique de se rabibocher et que le charme électrique opère entre les deux anciens amants, il fallait que tout soit parfait, que tout se passe comme sur des roulettes. D'ailleurs, Tabitha se décida enfin à venir, elle était resplendissante, comme d'habitude, et particulièrement fraiche malgré le chaleur ambiance. Un large sourire aux lèvres, elle lui dit. « J’espère que t’as pas attendu trop longtemps. En tout cas, tu dois avoir un talent caché pour choisir les meilleures places dans un endroit bondé. » Elle aussi semblait un peu gênée, à vrai dire. Mais Chris ne s'inquiétait pas pour cela, c'était tout simplement dans le tempérament de la jeune femme, elle n'était pas une grande dévergondée, d'ailleurs, c'était peut être ce comportement un brin spécial de nos jours qui attirait irrésistiblement l'ancien étudiant. Après tout, lorsqu'il l'avait revu chez Neal, même s'il ne s'y était pas attendu, il n'avait même pas pris le temps de réfléchir à la question, et avait tout de suite cherché à la persuader du fait qu'il avait changé, et qu'elle pouvait à nouveau lui faire confiance. C'était ce lien qu'il essayait de recréer maintenant, et même s'il savait que son amie n'allait pas vraiment lui faciliter la tache, c'était un défi qu'il allait s'appliquer à révéler consciencieusement. Un large sourire aux lèvres, visiblement ravi de revoir son amie, Chris lui répondit. « Que veux tu, j'ai des contacts ! J'espère que tu n'as pas eu trop de mal à trouver, c'est vraiment bondé par ici ! Il va falloir se battre pour trouver un serveur, , mais ne t'inquiète pas, j'ai la technique ! » Le jeune homme émit un petit rire avant de lever la main vers son amie serveuse. Vraiment, elle assurait très bien, pour lui donner un peu de son temps pour que son rendez vous se déroule bien, après tout, c'était vraiment important. L'air naturel, elle se dirigea vers eux, professionnelle. « Que souhaitez vous commander ? » Visiblement, Tabitha n'avait pas encore choisi, puisqu'elle ne répondit pas immédiatement. Pour gagner du temps et ne pas créer un blanc par ce silence entre les trois jeunes gens, Chris répondit. « Je prendrai un diabolo framboise, s'il vous plait. » Non, pas d'alcool à cette heure de l'après midi, en plus, cela ferait forcément mauvais genre devant la belle brune dont on attendait encore la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rendez vous amical autour d'un verre. Mar 26 Oct 2010 - 18:31



Tabitha était plutôt surprise de la ferveur et de la détermination que mettait Chris à l’ouvrage. A quel l’ouvrage ? Celui d’établir un nouveau lien entre eux, ce lien qui leur avait un peu fait défaut dans le passé. Et aussi celui de la rédemption. Le jeune homme lui avait bien fait comprendre qu’il n’avait pas été forcément ravi de son comportement antérieur et qu’il avait changé. Tabby prenait donc cela comme une sorte d’aveu, une rédemption qu’il voulait avoir vis-à-vis d’elle. Bien sûr, Tabby avait tenté de faire attention. Elle voulait y aller plus doucement, cette fois-ci. Elle ignorait si les intentions de Chris étaient purement amicales ou si ses attentes étaient placées plus hautes. Ce n’est pas vraiment le genre de conversation dont ils ont eut à faire quand ils se voyaient. Et Dieu sait qu’ils se sont vus. Sans pour autant être à cheval l’un sur l’autre – de toute façon, la jeune fille en avait pas vraiment le temps – ils se voyaient régulièrement. Des rendez-vous souvent signés par Chris, qui avait connaissance de l’emploi du temps serré de la jeune Johnstone. Cette dernière n’avait pas pour habitude à se plaindre mais pour ce coup-ci, il fallait avouer qu’elle n’avait pas manqué d’en toucher deux mots au jeune homme. Bien sûr, être l’assistante d’Abbey était une chance incroyable et elle ne cessait jamais de dire à quel point elle adorait ce travail. Mais Tabitha n’avait jamais autant fusionné avec un téléphone que le mois passé. Elle avait l’impression d’être un robot, parfois. Un robot programmé pour répondre au téléphone et prendre des rendez-vous dans le calepin noir que lui avait confié Abbey. Si elle avait le malheur de perdre l’un de ces deux objets, jamais la jeune fille ne s’en remettrait, sans compter de la position délicate dans laquelle elle se mettait. Ce n’était pas un simple téléphone, c’était son outil de travail. Et il ne fallait absolument pas que cet objet tombe dans des mauvaises mains. Abbey risquerait de grosses conséquences et Tabitha encore plus… Mais quoiqu’il en soit, le nombre de fois qu’elle avait vu Chris, elle a pu lui confier quelques pénibilités de la tâche qui était sienne, mais en se reprenant tout de suite après. Comme si elle avait l’impression qu’Abbey pouvait l’entendre et venir lui enlever son job à tout moment. Mais par bonheur, jamais sa patronne n’en eut vent – Chris s’en mordrait les doigts sinon – et tout va bien dans le meilleur des mondes. Tout du moins, pour l’instant. Ainsi donc, le jeune Matthews avait réussi à retrouver une position plutôt confortable au sein de la jeune fille – ou plutôt, réussi à trouver sa place, ou presque, auprès d’elle. On ne pouvait pas dire qu’ils avaient réellement prit le temps de se connaitre, en 2007. Non, au contraire, ils avaient brûlé des étapes, beaucoup d’étapes. Des étapes essentielles comme mineures. Mais peut-être que les conditions avaient joué en leur défaveur. Tabby s’était demandée pourquoi Chris s’était intéressée à elle ; parce qu’elle lui plaisait vraiment ou juste pour le plaisir de l’interdit ? Le plaisir de défier toutes les lois, toutes les barrières mises sur son chemin pour ne pas l’approcher ? Encore maintenant, la jolie blonde avait ce petit flash, cette petite voix qui lui disait de faire attention, que tout ceci n’était peut-être qu’un nouveau jeu. Non, elle ne lui faisait pas encore pleinement confiance. Tabitha était peut-être naïve par moment mais pas idiote. Surtout quand on l’a déjà eut une première fois. Elle comptait bien y aller sur des œufs. De toute façon, comme c’est Chris qui fut le plus en tord dans le passé qu’elle, elle juge légitime qu’il se plie à elle, et non le contraire – enfin, tout est relatif, bien sûr. Même si c’était lui qui la guidait principalement, Tabby gardait tout de même un œil sur les faits accomplis. Tout n’était qu’une question de principe, c’est tout.

« Que veux tu, j'ai des contacts ! J'espère que tu n'as pas eu trop de mal à trouver, c'est vraiment bondé par ici ! Il va falloir se battre pour trouver un serveur, , mais ne t'inquiète pas, j'ai la technique ! » Tabitha esquiva un sourire avant de plonger la tête dans son sac, alors que Chris se chargeait d’appeler quelqu’un. Quelqu’un qui arriva bien vite, bien trop vite à son goût pour être réellement débordé. Ou innocent. Il avait des contacts, il venait tout juste de le dire. « Que souhaitez vous commander ? » » La jeune Johnstone regarda Chris en levant un sourcil, l’air de dire « Elle a cru que j’ai eut le temps de choisir ou quoi ? » Cependant, son partenaire leva les yeux vers la serveuse, avec un léger sourire au coin des lèvres. Tabby eut un mouvement de recul de la tête, fronçant les sourcils. Il se moquait de moi ou quoi ? Non, pourquoi il ferrait ça ? C’était complètement stupide… Et Chris n’était pas stupide. Enfin, si, quelques fois. Mais pas toujours. Enfin j’espère. « Je prendrai un diabolo framboise, s'il vous plait. » Un diabolo framboise ? Sans savoir vraiment pourquoi, Tabitha avait l’impression que quelque chose ne tournait pas rond. Mais quoi… Sûrement elle. Oui, il ne devait y avoir qu’elle pour penser ça. Elle pouvait voir le regard de Chris, patient, ainsi que le sourire de la serveuse, qui devait sûrement s’impatienter intérieurement. Tabby secoua brièvement la tête tout en la baissant avant de la relever, sourire aux lèvres cette fois-ci. « La même chose mais avec de l’eau plate, s’il vous plait. » Quand la serveuse partit, elle eut une légère moue désolée au visage. « J’ai horreur des bulles. Et du piquant, aussi. » Information pas essentielle en soit mais on ne savait jamais. A bon entendeur… Après un bon moment de fouille, la jolie Johnstone sortit l’agenda et débouchait un stylo quand son téléphone se remit à sonner. Murmurer un « désolé » silencieux à l’intention de son interlocuteur, elle prit l’appel. « Abbey K… Madame Stamos, oui, bien sûr. Vous aviez appelé pour un shooting en fin de semaine, c’est ça ? » Tabby avait une voix professionnelle et pourtant, son visage roulait des yeux et stipulait un ennui incroyable dans une mimique formulée grossièrement. Chris attendait, autant le faire patienter en douceur. « D’accord, Madame Stamos… Oui, je lui dirai. Sans faute… Bien sûr, vous pouvez compter sur moi…Au revoir, madame… A vous aussi. » Elle griffonna rapidement sur le calepin, rayant et écrivant de travers. Heureusement qu’elle restait plutôt habile en ce qui concernait la prise de note. Communication coupée, Tabitha abaissa son portable tout en tirant un trait net sur ce qu’elle venait d’écrire avant de refermer brusquement l’agenda. Elle fourra tout dans son sac, qu’elle coinça soigneusement entre ses pieds sur le sol. « C’est bon, je suis toute à toi, maintenant. » Dit-elle, souriante, tout en ramenant sa chaise vers la table. Et sans aucune ambiguïté, bien sûr. Aucune. « Que me vaut ce rendez-vous en plein milieu de l’après-midi, en heure de pointe dans un café du fairway ? » Demanda-t-elle, tout en emmêlant ses mains, presque nerveusement mais sans raison apparente. Etrange, oui. Comme si son subconscient savait ce qui allait se passer, elle se sentait… Nerveuse. C’était vraiment pénible, à la longue. Mais qu’importe. Il lui suffisait simplement de croiser le regard de Chris et elle en oublierait presque le lieu où elle était. Visiblement, c’était toujours le même refrain.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rendez vous amical autour d'un verre. Dim 31 Oct 2010 - 21:20


Chris avait l'impression que cet après midi allait être vraiment important. Depuis quelques semaines, il lui semblait préparer ces instants. Bien sur, le jeune homme n'était pas un pervers qui ne pensait qu'à prendre Tabitha dans ses filets. Seulement, depuis qu'ils s'étaient retrouvés chez Neal Rowlands, les deux amis se voyaient assez souvent, la belle brune faisait dorénavant partie de sa vie. Les deux habitants du quartier avaient bien sur un passé commun, mais aujourd'hui, les choses se faisaient autrement. En effet, même si leur première relation avait très bien convenu à Chris, le jeune Matthews avait aujourd'hui une autre vision des choses, il voulait que chacun y trouve son compte. C'était d'ailleurs peut être cela qui avait fait que Tabby s'était laissé tenter par une nouvelle expérience. Depuis son dernier mariage et quelques expériences qui l'avaient fait grandir, Chris voyait les choses différemment. D'ailleurs, le rendez vous qui se déroulait à ce moment le montrait bien. Le jeune homme s'était donné du mal pour faire plaisir à sa partenaire. La serveuse arriva assez vite, et même si le timing n'était pas parfait puisque son amie n'avait pas vraiment eu le temps de faire son choix, l'ancien étudiant était assez content de son coup. « La même chose mais avec de l’eau plate, s’il vous plait. J’ai horreur des bulles. Et du piquant, aussi. » Chris arqua légèrement un sourcil. Il ne l'avait pourtant pas connu si frileuse auparavant. Beaucoup d'habitants du quartiers pensaient que Tabitha était propre sur elle, et Chris la respectait bien trop pour les détromper. Seulement, il savait qu'elle était capable de dépasser ses limites quand elle était passionnée, de faire des folies, quitte à parfois dépasser les limites. A moins que ce ne soit Chris qui avait cette influence sur elle. Alors qu'il allait lâcher une réplique taquine, le téléphone de la belle sonna.

« Abbey K… Madame Stamos, oui, bien sûr. Vous aviez appelé pour un shooting en fin de semaine, c’est ça ? D’accord, Madame Stamos… Oui, je lui dirai. Sans faute… Bien sûr, vous pouvez compter sur moi… Au revoir, madame… A vous aussi. » Chris n'était pas vraiment du genre patient. Chacun ses défauts, n'est ce pas ? Quoi qu'il en soit, alors que la serveur leur apporta rapidement leurs consommations, et même si la belle brune ne faisait que son travail et qu'il commençait à avoir l'habitude, cette attitude continuait à l'exaspérer. Bien sur, il ne le montrait pas vraiment, sachant qu'il voulait continuer à faire bonne impression, et que ce n'était pas un petit coup de fil qui allait ruiner ses plans. Heureusement, cet épisode de fut que de courte durée et Tabby revint à la situation présente immédiatement. « C’est bon, je suis toute à toi, maintenant. » Un large sourire aux lèvres, Chris était satisfait. Après tout, avec la charge de travail impressionnante de son interlocutrice, ils n'avaient déjà pas autant l'occasion de la voir aussi souvent qu'il le voulait, les moments qu'ils passaient ensemble devaient être inoubliables ! « Que me vaut ce rendez-vous en plein milieu de l’après-midi, en heure de pointe dans un café du fairway ? » Chris fut un peu pris de court. A vrai dire, il ne s'attendait pas à ce que Tabitha fasse preuve d'autant de clairvoyance. Au final, ils se connaissaient assez bien. Et puis, Chris s'était tenu tranquille pendant maintenant assez longtemps, et même si c'était triste à dire, il avait tout de même une idée derrière la tête. Être l'ami de Tabitha, c'était bien, mais il savait très bien qu'il ne supporterait pas de la voir avec quelqu'un d'autre. Assez possessif, il était réaliste et savait ce qu'il ressentait pour la jeune femme. Alors qu'elle continuait à le regarder, dans l'attente d'une réponse, le jeune Matthews lui adressa un sourire enjôleur pour préparer le terrain avant de lui dire. « Écoute... ça fait un moment qu'on se revoit, et ça me plait beaucoup. Je sais bien que, par le passé, je ne t'ai pas vraiment donné de raison de me faire confiance, mais tu l'as vu, j'ai changé. Alors voilà, j'arrête d'être sur la réserve, et je me lance. » Il prit une profonde inspiration avant de dire, toujours charmeur. « Je veux qu'on se remette ensemble. Je t'assure que cela n'aura rien à voir avec ce qu'il y a eut avant. Tu ne le regretteras pas, sois en certaine. Bref, je voulais avoir ton sentiment à ce sujet. » Chris n'avait pas l'habitude d'être anxieux en amour, il avait toujours vu les choses aller comme sur des roulettes. Seulement, Tabitha était différente de ses autres conquêtes, et le jeune homme ne savait pas comment elle allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Rendez vous amical autour d'un verre. Sam 6 Nov 2010 - 19:19



Quand les consommations furent apportées, Tabby porta presque immédiatement le verre à sa bouche. Elle avait affreusement soif ; il faisait une chaleur étouffante – plutôt normal à Miami début septembre – et le fait que le lieu était bondé n’aidait en rien à rafraichir la pièce. Quel plaisir s’était de sentir le liquide frais lui traverser le gosier. Tabitha but plusieurs gorgées avant de porter attention sur Chris, qui semblait vouloir prendre la parole. Jamais elle n’eut connaissance de l’embêtement que les coups de fils pouvaient avoir sur lui. A vrai dire, elle était tellement dévouée à son devoir qu’elle ne faisait plus vraiment attention à l’extérieur quand elle était plongée dedans. Cependant, les mains posées sur ses cuisses, Tabitha semblait attendre à ce que le jeune homme engage la conversation. Mais elle n’aurait jamais imaginé qu’il la commence de la sorte. « Écoute... ça fait un moment qu'on se revoit, et ça me plait beaucoup. Je sais bien que, par le passé, je ne t'ai pas vraiment donné de raison de me faire confiance, mais tu l'as vu, j'ai changé. Alors voilà, j'arrête d'être sur la réserve, et je me lance. » La jeune Johnstone arqua un sourcil alors qu’elle sentait soudainement ses doigts se renfermer les uns sur les autres. Ce n’était toujours que des détails mineurs mais tous était là pour prouver la pousser d’inquiétude et de nervosité qui émanaient en elle. Oui, son subconscient semblait avoir prit de l’avance sur son cerveau, qui mettait du temps à enregistrer l’information qui venait de lui être transmettre. Mais Tabby n’a pas eut le temps de réfléchir plus longtemps que Chris ouvrait de nouveau la bouche. Autant dire qu’elle appréhendait ses futures paroles. « Je veux qu'on se remette ensemble. Je t'assure que cela n'aura rien à voir avec ce qu'il y a eut avant. Tu ne le regretteras pas, sois en certaine. Bref, je voulais avoir ton sentiment à ce sujet. » Là, autant dire que c’était semblable à un coup de massue. Ou une douche froide. Ou les deux en même temps. La jolie blonde regardait sans aucune réaction Chris. Il avait beau avoir un sourire enjoliveur et son regard charmeur qui ne la laissait jamais de marbre, Tabitha restait sans voix. Il voulait qu’ils se remettent ensemble ou elle avait mal entendu ? Elle scruta un moment les yeux de son interlocuteur, comme si elle s’attendait à ce que ce soit une farce. Mais visiblement non. Chris semblait plus sérieux que jamais. « Tu veux qu’on… Toi et moi, qu’on ? »

Il fallait réévaluer les choses. Dans un sens, le jeune Matthews avait montré qu’il était plus responsable. Comme il le lui avait si gentiment dit lors de leurs retrouvailles forcées, il s’occupait d’une enfant – Prunelle, que Tabby n’avait pas encore eut l’occasion de rencontrer. Mais dans le passé, il l’avait tellement déçu qu’elle ne voulait pas recommencer la même erreur. Mais bon, après tout, elle aussi avait grandit et mûri ; elle ne se permettrait une telle inconscience une seconde fois. Elle n’avait plus dix-sept ans mais vingt-et-un ans. Et c’était ces petits chiffres qui faisaient toute la différence. La jeune Johnstone n’était plus sous la couve de ses parents et avait su se responsabiliser durant les deux ans écoulés. Le regard pesant et sous entendu de Chris la mettant mal à l’aise, Tabby détourna la tête pour laisser ses yeux naviguer dans la salle. Il y avait des couples qui s’enlaçaient amoureusement, des amis qui riaient à gorge déployé, des employés de bureau qui avaient réussi à prendre du rab sur leur pause repas, des enfants qui couraient dans tous les sens dans l’espoir d’échapper à leurs mères qui leur courraient derrière. Tant de vie dans un seul endroit, c’était presque incroyable. Tabitha ne s’en était jamais rendue compte. Elle ne s’était jamais rendue compte à quel point des petits détails prenaient toute son importance dans les situations les plus délicates. Car là, c’était clair qu’elle était dans une situation délicate. Elle regarda un moment une mère qui attrapait enfin un des enfants dans un soupir de lassitude avant de le trainer à l’extérieur tout en le disputant. Le petit ne semblait pas écouter un traitre mot de ce qu’elle disait puisqu’il tourna la tête par-dessus son épaule et fit un sourire amusé à son copain, qui le regardait partir, sa mère tout aussi fâchée. Jamais Tabitha n’avait autant fait de ménage dans un café, quand elle était jeune. Enfin, pas à ce qu’elle se rappelle. Mais là, à l’heure actuelle, elle aurait bien prit ses jambes à son cou pour partir. Ou s’enfuir, serait le mot plus exact. La surprise n’était pas son fort et on pouvait dire que Chris venait de lui en faire une belle. Pas aussi forte que la première fois – sa première « surprise » restera tout bonnement inégalable – mais tout aussi surprenante – même si la première fois, elle avait surtout été anéanti. Elle enviait ces enfants qui n’avaient pas à se soucier de ce genre de choses. L’attirance, le désir ou même l’amour n’étaient pas des tabous en soi, ou même des contraintes. Mais c’était compliqué. Affreusement compliqué. Et très tordu, parfois. Là, c’était tout bonnement tordu. Tabby se demandait même comment Chris avait le culot de lui demander une telle chose. Après ce qu’il avait fait – ou plutôt, après ce qu’il n’avait pas fait. Ou même, ce ne sont pas des choses qui se demandent mais qui se font. On ne réfléchit pas, on fait. On ne se questionne pas, on agit. Tout n’était qu’une question d’action. Tabitha aurait été aussi sonné mais peut-être que la lettre serait mieux passée s’il avait directement agi.

Alors, quand elle posa ses yeux bruns dans ceux de Chris, toujours aussi bleus, la jolie blonde se pencha en avant pour aller frôler les lèvres de son interlocuteur avant qu’il n’accomplisse les derniers millimètres pour avoir leurs lèvres complètement accrochées. Tabitha avait l’impression de retourner quatre ans en arrière. L’estomac noué, c’était comme si elle redevenait l’adolescente éperdue de ce beau brun ténébreux aux yeux clairs qui n’hésitait pas à tromper son fiancé pour lui. Seulement, la différence actuelle se situait dans le fait qu’elle était totalement célibataire et qu’elle ne tromperait personne cette fois-ci. Personne, mis à part son cousin, peut-être. Mais au diable Neal et les autres, pour le moment. Son esprit était à mille lieux d’ici, bien plus préoccupé par ses doigts qui parcouraient la nuque du jeune homme avant de remonter sur ses cheveux d’un geste doux et léger. S’embrasser de la sorte en public n’était pas forcément dans ses habitudes – elle trouvait révoltant le fait que les couples aient aussi peu de pudeur pour se faire des démonstrations en public. Mais à évènements exceptionnels, conséquences exceptionnelles, non ? Quand Tabby se détacha de lui, elle ne put s’empêcher de baisser les yeux tout en sentant ses joues rougirent. Elle n’osait même plus regarder la salle. Si quelqu’un les avait regardé, elle n’aurait pu qu’à aller se planquer dans les toilettes tellement qu’elle se sentait gêné. « Désolé. » Marmonna-t-elle, de façon inutile.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Rendez vous amical autour d'un verre.

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez vous amical autour d'un verre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Fairway Place-